Side Menu

Dominer c'est savoir. Savoir c'est pouvoir. (FT Kyoshi)
Partagez | 
avatar
Invité
Invité



~ Knowledge & Power ~

La nuit était tombé et tandis que l'obscurité recouvrait la totalité de cette petite ville de Shukuba, une ombre se mouvait parmi les ténèbres. « Shinobi », c’était le nom qu’on attribuait à ces spectres qui hantaient le monde entier, ces hommes et ces femmes capable de réaliser des prouesses inimaginables par la simple force de leur volonté. Des êtres avides de pouvoir qui s’épanouissaient sur les champs de batailles. Des guerriers, nés dans le seul but de se sacrifier. Dans quel but ? Pour quelle finalité ? A quoi bon mourir au combat si la guerre continue ?

Le sacrifice d’Hiruzen avait peut-être sauvé Konoha, mais à long terme sa mort perdait tout son sens. Orochimaru était encore vivant et certainement en voie de guérison. Il finirait par recouvrer la totalité de ses forces et alors, il ne lui resterait plus qu’à rayer le village caché de la carte grâce à un autre de ses stratagèmes. Asuma avait l’intime conviction que laisser ce serpent en vie condamnait inévitablement sa patrie. Le Sannin devait certainement haïr encore plus la feuille après son échec. Il finirait tôt ou tard par reprendre ce qu’il avait commencé. Et cette fois-ci, le nombre de victimes serait démentiel.

En tant que Sarutobi, en tant qu’ancien Gardien ou juste en tant qu’homme, Asuma ne pouvait laisser vivre plus longtemps cette menace. Même si sa mission ne consistait qu’à trouver son repère, il ferait en sorte de neutraliser Orochimaru par la même occasion. Il ne se croyait pas capable de surpasser un tel adversaire de front, encore moins sur son propre territoire. Il avait totalement conscience des réalités. Et c’est justement pour cette raison qu’il se pensait capable d’éradiquer le serpent une fois pour toute. Dans ce monde, même les plus puissants pouvaient être aisément terrasser si l’on jouait bien. Et Asuma était un joueur talentueux. Un génie même.

Dit à ton boss qu’Asuma est là.


Dans le bar à cette heure-ci, il n’y avait pas un chat. En fait, l’établissement avait fermé depuis un bon moment. Il avait dû réveiller son gérant pour lui faire passer ce message. Chose qu’il avait faite sans le moindre remord, ne se souciant guère s’il pouvait déranger ou non. Il n’était pas d’humeur à feinter la politesse. Cette nuit serait déterminante pour lui, il aurait pu réveiller le village entier si cela avait servit ses objectifs.

Cependant, il n’avait besoin de parler qu’à une seule personne. Un homme charismatique qu’il avait rencontré quelques semaines plus tôt. Un marchand d’informations, mais aussi un criminel de grande envergure. Il n’avait jamais réussi à déterminer sa véritable identité, ses motivations ou ses activités. Mais la discussion qu’ils avaient eu, autour d’un cigare et d’une vodka, lui avait donner suffisamment d’indice pour dire avec certitude que cet homme-là, n’était pas un citoyen lambda.
C’était un serpent, il en aurait mis sa main au feu. Par conséquent, il était sûrement la seule personne capable de l’aider à dénicher la tanière de cet autre reptile.

Asuma s’assit au bar en attendant que son messager remplisse son office. Il s’alluma une cigarette et commença tranquillement à fumer, les yeux rivés sur une collection de bouteilles pleines ou entamées. Dans quelques heures, le jour se lèverait. Il aurait alors en sa possession tout les pions nécessaire à cette partie de Shogi qu’il disputerait avec le plus grand intellect que Konoha ait pu mettre au monde.

Dans quelques heures, il allait jouer contre le diable en personne. Cette pensée le grisait.

DEV NERD GIRL

avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
772/500  (772/500)



Information is a negotiator's greatest weapon.
▬ Victor Kiam







Aijin. Cette femme était merveilleuse. Merveilleusement belle, merveilleusement rusé, merveilleusement dangereuse, elle avait tout pour elle. Elle pouvait très bien vous planter une lame dans le dos pendant qu'elle vous offrait le coït de votre vie, vous faisant subir l'épectase. Elle était fascinante, unique. Je ne me nouais pas facilement d'amitié avec quelqu'un, cependant, avec elle, c'était différent. Les affaires nous avaient rapprochées. Nous avions depuis partagé notre amour du sexe, de l'argent et du pouvoir. Pourquoi vous parlais-je de cette sensuelle demoiselle ? Tout simplement, car elle partageait mon lit en ce moment même. Nous nous laissions aller au plaisir de la chair, tel des bêtes, nous communions vigoureusement. Elle savait très bien comment me faire plaisir et ce qu'elle faisait. Contemplant son corps de déesse, je m'afférais à lui faire plaisir. Nul besoin de vous dire que cet acte était des plus plaisant, j'oserais même le qualifier de jouissif. Malheureusement, je n'avais pas pu arriver à ce stade de ''jouissance''. La séance de sexe intense à laquelle je m'adonnais avait été interrompue par un de mes hommes de main. Il prétextait qu'un certain Asuma désirait me voir. Contrarié de devoir arrêter cette activité fort plaisante pendant un moment, j'avais envoyé promener mon sbire en lui ordonnant de faire patienter le ninja de la feuille un petit moment. Heureusement pour lui, je n'étais pas bien loin, étant resté à Shukuba pour la nuit. M'afférant à terminer ce que j'avais entamé, notre activité cardio-vasculaire avait repris de plus belle.

۞۞۞


▬ Monsieur, maître arriva bientôt, veuillez accepter ce verre en guise de bonne foie vis-à-vis de votre patience, cadeau de la maison.

Le tenancier avait offert un verre au Sarutobi pour le faire patienter. L'établissement étant fermé à l'heure actuelle, il s'occupait de faire le ménage, passant la serpillière afin de laver ce plancher souillé par l'alcool, la graisse et le sang. Finalement, après de longues minutes, j'étais arrivé. Je n'allais pas interrompre une relation sexuelle si parfaite pour un homme comme lui, juste une personne en ce monde aurait été en mesure de me faire arrêter ce que je faisais à ce moment précis. Revêtant simplement une robe de chambre noire, j'avais finalement rejoint ma connaissance. Cet homme, Asuma Sarutobi, je l'avais rencontré il y a de cela un moment, dans cette même taverne. J'étais tout simplement en train de savourer un verre après une dure journée à gérer l'aspect financier de mon Empire. Pendant ce temps, l'ancien ninja gardien avait coupé en deux un homme qui avait attenté à sa vie. Intéressé par lui, je l'avais invité à ma table et nous avions partagé des cigares et de l'alcool, puis des informations. J'avais découvert en lui un allié potentiel. Je possédais des choses qu'il désirait et lui de même. Un partenariat était né. Nous avions joué longtemps avant d'en arriver là, le déclic s'était fait quand il avait parlé de l'Akatsuki. Il avait ouvert une boîte de Pandore. La suite, elle appartenait à l'histoire. Pénétrant dans la bâtisse, j'étais directement venu à lui. Cette fois-ci, je n'allais pas jouer le jeu, j'allais être direct. Une déesse m'attendait dans mon lit, je n'avais pas de temps à perdre. Sur un ton plus sérieux qu'à l'habitude et pourtant toujours aussi charismatique, je lui avais adressé les mots suivants :

▬ J'étais en train de baiser une déesse, ne perdons pas plus de temps. Tu ne serais pas venu me voir si la raison n'était pas valable. Donc, que veux-tu, Asuma?

HRP: C'est court, I know, il est tard et c'est mon troisième rp de la soirée, j'espère que tu vas aimer, si y'a quoi que ce soit, skype ;p



© By  Big'Boss


____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
avatar
Invité
Invité



~ Knowledge & Power ~

Asuma regardait une énième fois les volutes de fumée de sa cigarette monter au plafond. Il s’était perdu dans ses pensées, voguant d’un souvenir à l’autre, se rappelant les diverses étapes clés de sa vie. Le dernier lui venant à l’esprit était lié à Kurenaï. Il se rappela son parfum, son sourire timide, ses yeux infiniment profond. Un soupir fumant lui échappa. Il venait à peine de quitter Konoha et elle lui manquait déjà.

Le bruit significatif d’une porte qui s’ouvre tira le Juunin de ses pensées. Il remarqua aussitôt le verre qu’il buvait et la cigarette qui terminait sa vie dans le cendrier. Combien de temps était-il resté dans ses pensées ? Cela n’avait pas la moindre importance. L’homme qu’il cherchait était enfin là, dans une robe de chambre sombre et qui respirait légèrement le luxe. Bien loin de l’homme d’affaire qu’il avait laissé paraître à la première rencontre, il avait l’air d’être tombé du lit.

Les paroles qu’il balança sans autre forme de procès firent sourire le Konohajin. Il avala son fond de vodka d’un trait et commença à servir son interlocuteur pendant qu’il s’installait au bar à son tour. Alors comme ça Asuma avait interrompu son coït ? Il ne le plaignait guère. Ce type avait beau posséder les informations qu’il souhaitait, il n’en restait pas moins un caïd de la pire espèce.

J’imagine à quel point la chaleur de cette femme doit te manquer à cette heure.


Il se remplit un autre verre en pensant à Kurenaï. Les fleurs qu’il lui avait laissé avant de partir était des tulipes diaprées. Dans le langage des fleurs, elles étaient un compliment silencieux aux magnifiques yeux de la Kunoïchi. C’était elle qui avait initié Asuma à cette langue secrète. Grâce à cela, il arrivait à surmonter sa timidité par le biais de message floral qu’elle seule pouvait comprendre. Le Shinobi réalisa soudain la romance dans lequel il avait plongé et se surpris à sourire sans raison apparente. Cette femme avait un don pour l'adoucir.

J’ai besoin d’informations sur le serpent blanc.


Il était certain d’obtenir tout ce qu’il souhaitait de son interlocuteur. Dans l’état actuel des choses, Asuma représentait Konoha et son hôte une organisation nébuleuse opérant dans l’ombre. Même s’il n’aurait su dire quel était l’étendu de son activité, traiter avec l’une des cinq grandes puissance apportait forcément un avantage stratégique pour n’importe quel groupuscule. Certes, le shinobi n’allait pas vendre son village en échange de renseignements, mais il avait en sa possession des informations qui auraient fait saliver n’importe quel homme avide de pouvoir. Et il comptait là-dessus pour parvenir à ses fins.

DEV NERD GIRL

avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
772/500  (772/500)



Information is a negotiator's greatest weapon.
▬ Victor Kiam






Ah les femmes, elles peuvent en faire des choses. Que ce soit pour nous résonner lorsque nous perdions le contrôle, pour apaiser nos souffrances ou pour tout simplement nous faire apprécier la vie, elles étaient là, avec ce don magique qu'elles seules semblaient posséder. Derrière chaque grand homme se cache une grande femme. Personnellement, j'y crois. Prenons mon exemple, sans ma mère, je ne serais rien. Je ne ferais rien. À la base, c'est pour elle que je fais tout ça, que je me bats et que je continue de persévérer dans le mal. Certes, oui, j'y retire un certain plaisir, je me plais dans ce rôle qui me permet de m'épanouir sur maints aspects de ma vie. Cependant, originellement, je faisais tout ça pour elle. Pour la remercier, tout simplement. Je ne voulais plus qu'elle vive dans la misère que nous avions connue, je ne voulais plus qu'elle aille à se soucier de devoir subvenir à ses besoins ni même d'assurer sa sécurité. J'avais donc pris sur mes épaules tout ce poids, purifiant son âme, j'avais fait sombrer la mienne dans les ténèbres à tout jamais. Est-ce que je le regrettais ? Non, du tout. Grace à tout ça, elle avait pu s'en sortir et vivre une belle vie, elle avait refait sa vie sur de solides bases, habitant avec un mari aimant sur une fermette que j'avais pourvoyez. Elle y élevait ses deux nouveaux enfants, un petit gars et une petite fille. Probablement que je ne les connaîtrais jamais et qu'eux non plus n'auraient pas la moindre idée de qui j'étais. Cependant, c'Était mieux ainsi, pour eux, pour elle, pour moi. Je devais assumer cette vie qui leur permettait à eux d'en vivre une convenable. Veillant à leur sécurité tant financière que physique, le tout, dans l'ombre. Tout cela pour vous rappeler que le tout est parti d'une femme, aimante et courageuse. Il ne faut jamais oublier la part d'ombre qui se cache derrière chaque grande histoire qui voit la lumière du jour. Visiblement, mon interlocuteur avait aussi laissé son esprit vagabonder à travers une histoire soutenue par une des femmes de sa vie. Il souriait, j'en avais fait de même, toutefois légèrement moins prononcé. Puis, je lui avais adressé les paroles suivantes avant de caler mon verre d'un trait.

▬ La chaleur d'une femme nous manque à tous à un moment ou un autre. Je constate que tu n'échappes pas à la situation, Asuma.

Maintenant, je me devais de penser business. J'avais une occasion en or devant moi, je pourrais faire d'une pierre deux coups. Un homme comme le serpant blanc représentait un ennemi potentiel pour mon Empire. Puissant, fourbe, perfide et manipulateur, il pourrait me mettre des bâtons dans les roues, il pourrait aussi m'être utile, cependant rien n'était fixé à ce sujet. J'avais déjà un contact dans son réseau, une certaine Tsukiyo, jeune kunoichi à la chevelure dorée, elle m'avait rendu un service en échange de quelques informations sur une dénommé Tengu que j'avais rencontré lors d'un périple vers Tsuchi no Kuni. Un autre de mes contacts, Gosutô, avait recueilli plusieurs informations sur le légendaire serpent blanc. J'avais donc le matériel nécessaire pour combler son besoin qui n'allait pas contre mes intérêts. Je devais cependant m'assurer qu'il avit aussi assez de matériel afin que je puisse délier ma langue. Comme vous le savez, rien n'est gratuit en ce bas-monde, encore moins dans mon monde. L'information vaut de l'or, celle-ci valait encore plus. Ennemi de la nation du feu, il devrait être en mesure de payer gros pour pouvoir mettre le grappin sur ce notoire déserteur. Pas nécessairement monétairement, mais je m'attendais à avoir une grosse compensation pour ce service. Si le tout s'avérait fructueux, j'avais encore de plus gros projets en tête, mais ça, ce n'était pour tout de suite. Bref, le regardant, avec cette fois-ci un air bien plus sérieux, j'avais renchéri les mots suivants :

▬ Ça tombe bien, j'en ai. Dis-moi ce que tu as à m'offrir et je te dirai ce que j'ai pour toi.




© By  Big'Boss


____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
avatar
Invité
Invité



~ Knowledge & Power ~

Les pensées d’Asuma allèrent à Kurenaï une nouvelle fois. Depuis peu les deux ninjas s’étaient sensiblement rapprochés, ils partageaient quelque chose désormais, quelque chose de puissant. Quelque chose qu’il n’avait jamais ressenti auparavant et qui l’intimidait. Face à elle, il perdait son sang froid, il n’était plus qu’un gamin stupide incapable de mettre des mots sur ce qu’il ressentait. Il rougissait souvent et se figeait sur place dès que son regard de feu le brûlait. On n’aurait pu le reconnaître tant il perdait cette sérénité caractéristique chez lui en sa présence. C’était un autre homme avec elle, un homme qui lui offrait des fleurs et pouvait passer des nuits entières à la regarder dormir. Ce n’était pas un shinobi comme les autres. Celui-ci avait un coeur et vivait à travers lui. Loin de ce qu’on peut exiger de ce genre de militaire. Loin de ce qu’on s’imagine d’un ninja aujourd’hui.

A cette idée le Sarutobi se surpris à vouloir changer le monde. Il se surprit à souhaiter la paix, à déposer ses lames de chakra dans un coffre et à vivre une vie paisible à ses côtés. Pourrait-il fonder une famille avec cette femme alors qu’il avait passé son existence à combattre ? Quel père pouvait bien faire un meurtrier ? L’image d’Hiruzen se colla sur ses rétines. Il n’avait pas été si mauvais… et pourtant Asuma ne pouvait s’empêcher de penser qu’il souhaitait être meilleur que lui. Il ne déposerait pas les armes tant qu’il ne serait pas certain d’offrir un monde en paix à Kurenaï. Pour cela, il lui faudrait anéantir toutes les menaces.

Orochimaru était l’une d’elle.

Je suppose que pour toi, une information a plus de valeur que l’or.


Le Juunin s’alluma une nouvelle cigarette et se tourna dos au bar pour poser ses coudes dessus. Assis sur son tabouret à côté de son interlocuteur, il inspira deux ou trois bouffées de nicotine avant d’en venir aux faits. Ce qu’il s’apprêtait à dire était en quelque sorte, une déclaration ouverte de guerre contre Oto. Le seul témoin serait cet homme en peignoir. Un privilège ? Peut-être bien…

Dit-moi où se trouve sa dernière cachette et tu auras ton propre informateur à Konoha.


Le jeu en valait-il la chandelle ? Asuma lui-même n’aurait-pu le dire. Il savait pertinemment qu’il était en train de vendre son âme pour atteindre un but obscur et infiniment dangereux. Vaincre l’être qui avait tenu tête au Dieu des Shinobis ? Une vaste plaisanterie ! Une folie. Offrir les secrets de la feuille en échange de l’opportunité d’anéantir l’un des trois Sannins était encore plus fou. Et pourtant il était prêt à payer ce prix, devenir un traitre, un paria s’il le faut. Tout plutôt que de laisser vivre une seule seconde de plus l’un des plus grand danger qu’ait jamais connu le village.
Son âme, son corps, sa patrie. Il était prêt à tout donner au diable en échange de l’assurance que Kurenaï et sa famille ne courrait plus aucun danger.

Le sens du sacrifice est une valeur héréditaire chez les Sarutobi.

DEV NERD GIRL

avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
772/500  (772/500)



Information is a negotiator's greatest weapon.
▬ Victor Kiam






De l'or? Non, cette information valait bien plus que de l'or. Beaucoup plus. Orochimaru, ce vil serpent blanc, ennemi du pays du feu et ancien membre de la Lune Rouge était l'un des criminels le plus recherché au monde. Malgré toute l'estime que je pouvais avoir pour ma personne et mon énorme Empire, je ne pouvais prétendre avoir sa réputation, qui était légendaire. D'habitude, on faisait affaire avec moi pour retrouver une personne plus ''normale'': une belle fille, un mari adultère, un voleur ou même un meurtrier, mais l'albâtre sannin, c'était quelque chose d'énorme. Certes, cela n'était pas impossible. J'avais fait de l'information mon principal cheval de bataille et je m'étais très bien positionné sur l'échiquier mondial à ce niveau. Peu d'hommes en ce monde pouvaient se targuer de posséder plus d'informations, de connexions, que moi. De prétendre que pour moi l'information valait plus que de l'or était complètement véridique. Je pouvais faire assassiner quelqu'un avec une simple information, sans lever le petit doigt. Avec de l'or ? Je pouvais le faire en fracassant sa tête avec le lingot. Mais c'est différent, vous voyez ?

Il m'en demandait beaucoup. D'habitude, je gardais des informations de cette importance pour moi, pour servir mes objectifs personnels de la plus haute importance. Je savais des choses effroyables sur des gens très importants, tout cela me permettait de garder un avantage important sur mes adversaires. Je me devais donc de laisser couler les informations de manière calculée, réfléchie. J'allais évidemment lui donner ce qu'il voulait, mais il ne sortirait pas d'ici sans que je puisse avoir la certitude qu'il allait réellement tenir ses engagements. Je me devais d'être très prudent et d'avoir le juste retour du balancier. Il voulait beaucoup, j'allais demander beaucoup. J'étais certes en peignoir, mais je ne demeurais pas moins un terrible homme d'affaires. J'avais déjà tué des hommes en étant nu, cela ne me dérangerait pas de le faire légèrement plus couvert.

Prenant place au bar, je m'appuyais aussi légèrement sur celui-ci, du côté opposé à Asuma, puis je m'étais servi un autre verre. Il était tard, ou tôt, le temps n'était pas propice à prendre un tel coup, mais la situation si. L'ambiance avait tout à coup changé, la tranquillité de l'établissement avait laissé place à une tension glaciale. Je m'étais certes bien amusé avec lui lors de notre dernière rencontre, mais on faisait des affaires en ce moment et il n'y avait pas de place pour les émotions dans un échange d'une telle envergure. Sans dire un mot, j'avais activé un sceau sur mon avant-bras puis j'en avais sorti un dossier. Il portait la mention O-666.3. Ce même dossier portait un seau, je me devais d'assurer une sécurité totale quand je traitais avec des choses du genre. Ce dossier contenait toutes les informations qu'Asuma pourrait désirer. Une carte s'y trouvait avec plusieurs indications indiquant des avant-postes et des repères. Majoritairement à jour, elle pourrait assurément le mené où il voulait. De plus, le dossier de plusieurs ninja affilé à Oto y était joint. Il pourrait probablement s'en servir. Cependant, avant d'avoir accès à cette mine d'or, il devrait prouver qu'il pouvait m'être utile. Exhibant l'objet de ses convoitises sous ses yeux, je lui avais adressé les mots suivants :

▬ Voici tout ce que tu désires. Locations, personnes d'intérêts et autres informations des plus utiles. C'est à toi... Prenant un autre verre, je le calais avant de poursuivre en souriant. ... Seulement si tu peux déjà m'avancer une information ou quelque chose qui sera susciter mon intérêt. Tu te doutes qu'un homme dans ma position doit s'assurer d'un tas d'aspects au niveau de la sécurité. Ce dossier est relié avec un sceau, pour l'ouvrir, tu auras besoin de mon chakra. Voilà pourquoi je vais t'apposer un sceau, qui te permettra d'ouvrir ce dossier, mais aussi de m'assurer que tu tiendras ta promesse. Acceptes et la peau du serpent blanc sera à ta porté. Refuses et je serai dans l'obligation de te tuer, car comme tu t'en doutes, je ne peux te laisser filer avec tout ce que tu sais sur moi. Ce n'est rien de personnel, Asuma, je t'apprécie bien. Alors, quel est ton choix ?

S'il acceptait, j'allais le marquer du sceau et il pourrait quitter l'établissement et poursuivre sa mission, le tout marquerait le début d'un merveilleux partenariat. Cependant, s'il refusait, je devrais le tuer et ça serait grandement dommage. Dans un cas comme dans l'autre, j'irais retrouver Aijin dans mon lit et je pourrais recommencer nos ébats qui étaient des plus merveilleux.




© By  Big'Boss


____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
avatar
Invité
Invité



~ Knowledge & Power ~

Asuma observa son hôte prendre un verre tandis qu’il fumait. Chacun de ses mots résonnait certainement encore dans son esprit. Il devait juger si la valeur de ce qu’il était prêt à offrir suffisait pour obtenir une information d’une telle importance. Il devait juger s’il trouverait son compte dans cette vendetta contre l’un des ninjas les plus puissant du monde.

Il en avait conclu un deal parfait.

Dans sa main, un dossier portant la mention « O-666.3 ». Le chiffre du diable et l’initiale d’Orochimaru. Coïncidence ? Le Juunin sourit. Cela faisait bien longtemps qu’il ne croyait plus aux concours de circonstances. Tout était lié d’une façon ou d’une autre, même s’il fallait être omniscient pour en avoir conscience.. Il laissa son mégot se consumer lentement en écoutant avec attention les propos de son interlocuteur.

Ce dernier venait de poser les règles du marché. Et quels règles ! Pour obtenir la cachette du serpent, il lui faudrait porter un sceau, tel l’un de ses nombreux sbires. Jusqu’à quel point devait-il se trahir pour parvenir à ses fins ? L’ironie du sort lui arracha un sourire en coin. Asuma se rappela l’une des nombreuses leçons que son expérience de ninja gardien lui avait enseigné.

Pour tuer un serpent, il fallait en devenir un.

Vaincre le mal par le mal… certains dictons sont cruellement vrais.


Le Sarutobi sortit le briquet de sa poche et ralluma prestement sa cigarette. Il tira une dernière bouffée et la savoura un moment en fermant les yeux. La brûlure du tabac dans sa gorge n’était plus qu’un vague souvenir, il avait fumé tellement de cigarettes… les pires habitudes sont les plus tenaces.

J’imaginais que tu avais déjà une idée derrière la tête. Mais puisqu’au final, tu me laisses le choix autant aller chercher l’information directement à la source…


Il prit une nouvelle inspiration et laissa la fumée s’échapper de ses narines. Son esprit était complètement décontractée à présent. Pourtant il s’apprêtait à laisser son sort entre les mains d’un parfait inconnu pour une quête de vengeance dont l’issue était incertaine. Dans un éclair de lucidité, il comprit qu’il avait perdu l’esprit. Il réalisa soudain que la mort de son père l’avait affecté au plus haut point. Il comprit que même Kurenaï ne pouvait combler le vide qu’il avait laissé dans sa vie. Il regrettait d’avoir passé son temps à lui tenir tête, à le détester pour ses choix et pour ce qu’il était.

Depuis qu’il avait quitté le village pour devenir gardien du feu, il n’avait plus jamais dit à son propre père, Hiruzen Sarutobi, qu’il l’aimait. Aujourd’hui, il ne restait plus de lui qu’un visage froid taillé dans la montagne et une sépulture parmi des centaines d’autres. Il était parti à son tour et ne reviendrait jamais. Asuma sentit les larmes lui venir aux yeux. Il ferma les paupières à nouveaux, faisant mine de savourer cette nouvelle bouffée de nicotine alors qu’il faisait tout pour éviter de pleurer.

L’étreinte sur son coeur et ses tripes refusait de le quitter. C’était comme si toutes les souffrances qu’il avait accumulé durant toute sa vie venaient de refaire surface en cet instant précis. Il avait envie de hurler sa détresse au monde entier, il avait envie de fuir la douleur et la guerre. Il voulait courir sans jamais s’arrêter, courir jusqu’à l’épuisement, jusqu’à ce que ses poumons explosent, jusqu’à ce que ses jambes ne puissent plus le porter.

Le visage de Kurenaï apparu dans l’obscurité et tout son désespoir s’envola comme s’il n’avait jamais existé. C’était un pouvoir qu’elle seule possédait. Même sans être là, elle avait une emprise totale sur son coeur. Son simple souvenir suffisait à l’alléger, à le libérer de toutes ses peines.

Donne moi ce sceau qu’on en finisse ! En échange je peux t’assurer un entretien avec Tsunade-hime. Elle seule sera disposée à te fournir les informations que tu souhaites…


Asuma expulsa sa cigarette dans l’air d’une pichenette et se retourna vers le mafieux en peignoir. Il retroussa la manche de son bras droit et posa le coude sur le bar. On aurait dit qu’il proposait un bras de fer à son interlocuteur. En réalité, il attendait qu’il appose ce sceau quelque part sur sa main. L’expression de son visage était méconnaissable. Il souriait à pleine dent, comme si le danger qu’impliquait le fuinjutsu n’avait pas la moindre importance. C’était le cas. Dans son état actuel, le shinobi n’avait qu’une seule idée en tête : protéger sa famille quitte à sacrifier… son libre-arbitre.

DEV NERD GIRL








avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
Correcteur
Messages : 179
Date d'inscription : 15/05/2015


Correction de Sarutobi Asuma




Positif,

Simple et efficace, on retrouve la volonté d'Asuma d'accomplir son projet malgré son "flirt" avec un criminel




Négatif,

Petites fautes ça et là, attention à accorder une bonne relecture.  


Note: (6 / 10 = 16)  (2227 mots /140 = 15.)
Résultat final: 16 + 15 = 31 PE
Félicitations !
Cordialement Uesugi Assia





Peak of Shinobi
Correction de Gekitsu Kyôshi




Positif,

Tu exploites toujours bien ton personnage et sa mégalomanie de l'information.




Négatif,

Attention à la vulgarité utilisée d'une mauvaise manière, elle a tendance à casser les tournures de phrases plus recherchées.  


Note: (6 / 10 = 16)  (1431 mots /140 = 10.)
Résultat final: 16 + 10 = 26 PE
Félicitations !
Cordialement Uesugi Assia





Peak of Shinobi

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Dans la vie, c'est savoir qui rime avec pouvoir. »
» Voir, c'est savoir. Vouloir, c'est pouvoir. Oser, c'est avoir. ~ Jamie & Sana
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» La Tour du Savoir
» question sur : le savoir construit les hommezs

Sauter vers: