Side Menu

Partagez | 
avatar
土 | Iwa no Chûnin
土 | Iwa no Chûnin
Hōjō Sōun
Messages : 1068
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 30

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 3044
Expérience:
138/500  (138/500)

En attendant le brasseur    Lun 2 Nov - 17:37



Courses dans les montagnes !

Zhen, le panda brasseur de Sōun avait régulièrement besoin de faire des courses parmi les humains pour de nouveaux ingrédients. Il était adepte de nouveaux mélanges, nouveaux dosages, nouveaux alcools etc. Il avait pour habitude de se déplacer lui-même, bien que cela lui pose quelques problèmes de temps à autres, ça ne le dérangeait pas outre mesure. Cependant, il avait désormais l'opportunité d'avoir un accompagnateur pour aller chercher tout ça pour lui sans le moindre problème !

C'est gentil de m'accompagner mais...

Hors de question !

Le ninja était en effet tranquillement assis sur le dos de Zhen, qui marchait doucement à quatre pattes en direction du petit village où il comptait acheter ce tout nouvel ingrédient. Cela l'embêtait de n'être qu'une monture, mais ce n'était pas si dérangeant que ça. Pour lui, c'était une peine justifiable pour pouvoir obtenir ce qu'il désirait sans avoir à subir tous les problèmes habituels allant avec.

L'avantage de Yama no Kuni était que c'était une nation civile sans présence ninja. Cela facilitait grandement les déplacements de Sōun sur place. Arrivés finalement au village où Zhen allait pouvoir récupérer l'objet de sa venue, ils se rendirent rapidement compte que l'échoppe en question était fermée l'après-midi. Résultat plutôt triste des courses jusqu'à présent donc. Les deux étaient donc obligés de passer le restant de la journée et la nuit sur place, pour pouvoir y retourner à l'aube au petit matin.

N'ayant pas vraiment l'opportunité de s'occuper de quelconque manière que ce soit dans ce trou perdu, le ninja entreprit d'aller prendre aussitôt sa chambre à la petite auberge de fortune du coin. Il en profita d'ailleurs pour aller prendre un looooong bain dans les sources chaudes qui étaient là. A vrai dire, il y passa quasiment toute son après-midi, siestant presque sur place, à tel point que sa peau était toute fripée au moment de sortir.

Le soleil s'était déjà couché tandis que le singe se rhabillait doucement pour aller manger quelque chose. L'auberge n'avait pas de cuisine, hélas, donc il allait être contraint de trouver un lieu où se nourrir dans le village. Le plan était de réinvoquer Zhen au petit matin, ce dernier ayant la chance de pouvoir faire instantanément le voyage entre ici et chez lui tant que Sōun était sur place. C'est donc le ventre vide, en quête d'un repas, que le ninja de la terre arpentait l'avenue principale, bien vide, du petit village niché au fin fond du pays des montagnes...

Codage © Guru

____________________________________________



avatar
忍 | Nukenin de Konoha
忍 | Nukenin de Konoha
Tengu
Messages : 557
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 18
Localisation actuelle : Neverwhere

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 401
Expérience:
106/300  (106/300)

Re: En attendant le brasseur    Ven 6 Nov - 14:19
Un village coupé du monde...
Feat You & ME



Le soleil commençait son déclin perpétuel et quotidien. Déjà il disparaissait derrière les imposantes montagnes de Yama no Kuni. C'était vraiment un paysage magnifique, et pendant un long moment, je restais en contemplation devant se tableau extraordinaire. Les rayons de l'astre diurne éclairaient une dernière fois les pics montagneux avant de s'éteindre, laissant la place à la Lune d'argent qui veillerai sur la terre toute la nuit. J'aimais beaucoup les montagnes. J'ai toujours trouvé qu'une ambiance spéciale s'en échappait, comme si le temps était figé, immuable. Je soufflais par la bouche et un petit nuage de vapeur en sortie. L'air c'était rapidement refroidi et déjà les créatures de la nuit sortaient de leur demeure. Je repris ma marche qui n'avait pas un réel but. Mes pas m'avaient mené ici, voilà tout. Les voyages ont toujours un but, même si nous ne le savons pas lorsque nous partons. N'ayant pas de "chez moi", j'étais destinée à mener une vie itinérante, cherchant sans relâche mon clan disparu. Certain disait qu'ils étaient tous morts, d'autre qu'ils s'étaient séparés où encore qu'ils avaient trouvé refuge dans les montagnes.

Je vis non-loin, entre les arbres, des lumières humaines. Je ne pouvais pas tomber mieux, cela faisait longtemps que je n'avais pas été aussi contente de voir un village. J'avais froid et faim-les proies étaient rares-, et la fatigue commençai à envahir mon corps. Un léger vent glacé coula sur mon coup, me frigorifiant. Je décidai donc de marcher en direction de ce village perdu au milieu des montagnes, qui semblait coupé du monde. En entrant, je ne vis quasiment personne. Quelques gosses, pas même un marchand. Dommage, j'aurais bien voulu mangé un plat chaud et... Humain. J'allais devoir manger mes réserves de viandes humaines séchées. Je déambulais sur la rue principale du village en grignotant un peut de viande quand je croisai un homme... Pour le moins étrange. Je ne sus dire s'il était jeune ou vieux et si son visage était vraiment celui d'un homme. Pourtant, il en avait l'odeur et la posture. Sans m'en rendre compte je m'étais arrêtée pour l'observer. Je m'assis sur les pavée froid et glissant de l'avenue pour continuer mon repas. Où allais-je bien pouvoir dormir? J'allais devoir chercher une auberge, en espérant qu'il y est une chambre de libre. En soupirant je sortais un œil de mon sac à nourriture et le mâchonna avec plaisir. Les œils sont une partie assez sucré de l'anatomie humaine, tout à fait délectable. Il me restai un fond de bouteille de d'alcool de matatabi que je bu d'une traite. Pas vraiment idéal pour se réchauffer... D'un coup, une envie de sang chaud et fumant me fit frissonner. Lorsque je levai la tête, je vis que l'homme à tête de bête était encore là. Que faisait-il bon sang? Je n'aime pas me sentir observer...





“When the Fox hears the Rabbit scream he comes a-runnin', but not to help.” ►  Thomas Harris
Code by AMIANTE EDIT BY BIG'B

____________________________________________


Tengu Theme:
 
avatar
土 | Iwa no Chûnin
土 | Iwa no Chûnin
Hōjō Sōun
Messages : 1068
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 30

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 3044
Expérience:
138/500  (138/500)

Re: En attendant le brasseur    Sam 7 Nov - 22:17



Pas n'importe quelle viande...

Comme d'habitude, les regards étaient rivés sur lui. Il serait mentir de dire qu'on ne s'en lassait pas. A vrai dire, Sōun en avait assez, à tel point qu'il envisageait sérieusement de développer une sorte de Henge permanent qui lui permettrait de ressembler complètement à un humain. Ce ne devrait pas être TROP difficile, pensait-il. Mais bon, ce n'était qu'un sujet parmi tant d'autres qui parcouraient son esprit lorsque son organisme n'était pas assez imbibé d'alcool.

Alors qu'il vagabondait à ses pensées, cherchant toujours de quoi manger, une odeur bien particulière capta son attention. De la "viande" était mise en exposition non loin. Reconnaissant, tristement, ce parfum si distinctif une fois qu'on y était confronté une fois, il se dirigea vers sa source. C'est alors qu'il se retrouva, rapidement, nez-à-nez avec une femme. Elle était assise et, d'un regard semblant particulièrement sévère, il la regardait, naturellement, de haut.

Pourquoi... manges-tu ça ?

Peut-être elle ne le savait simplement pas. Peut-être elle avait été bernée. Le bénéfice du doute lui était accordé pour l'occasion, mais il était difficile de garder une mine sérieuse devant une telle scène. L'odeur de la chaire, peu importe son état, la chaire humaine est si... distincte des autres "viandes". Celle-ci n'était pas vraiment enrobée de l'habituelle puanteur pestilentielle de la mort, mais il était impossible de se tromper, elle mangeait de l'humain !!

Le Hōjō constata alors que ce qui semblait être une boisson alcoolisée à côté de la femelle, était quasiment vide. L'alcool ! C'était ça ! Le goût de sa boisson surpassait celui de sa nourriture, c'est pourquoi elle ne se rendait compte de rien, il n'y avait pas d'autre explication possible. Il lui fallait donc quelque chose de fort. Plongeant une main dans son dos, Sōun attrapa une des petites bouteilles de la concoction spéciale de Zhen. Son "mélange maison" comme il aimait bien le décrire lui-même. C'était sans aucun doute l'alcool le plus fort que le ninja de la terre avait été donné de goûté de toute sa courte vie.

Sans un mot, presque par peur d'ouvrir la bouche et d'inspirer plus de cette odeur qui serait capable de le faire vomir à tout instant, lui rappelant la pire époque de sa vie, il tendit sa petite bouteille blanche à sa vis-à-vis. Avec un peu de chance, il allait lui épargner la terrible désillusion du goût infecte de ce qu'elle mangeait. A vrai dire, il n'était pas très désireux de rester à côté de cette "viande" plus longtemps et s'apprêtait à retourner à la recherche de nourriture décente dès qu'elle prendrait sa boisson.

Codage © Guru

____________________________________________



avatar
忍 | Nukenin de Konoha
忍 | Nukenin de Konoha
Tengu
Messages : 557
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 18
Localisation actuelle : Neverwhere

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 401
Expérience:
106/300  (106/300)

Re: En attendant le brasseur    Dim 8 Nov - 18:01
Alcool fort!!
Feat You & ME



Il avait de drôle de question celui-là! Pourquoi est-ce que je mangeais ça? Tout simplement parce que j'avais faim. Cela semble logique n'est-ce pas? Je lui lançai un regard énerver car je déteste que l'on me dérange lors d'un repas. un vent froid souffla dans l'avenue principal et quelques flocons blancs tombèrent du ciel, se posant sur la viande rouge que je tenais en main, créant un jolie contraste entre la pureté blanche de la neige et le sang rouge vif de la chair. Je croquais dans un morceau avant de répondre à cet énergumène. Mais avant que je puisse en placer une, il me tendit une bouteille -sans doute d'alcool- sans rien ajouter de plus. Je fronçais les sourcils, sans pour autant faire le moindre geste pour attraper cette liqueur.

-Quelle est cette question? On ne t'as jamais dit de ne pas gêner les gens lorsqu'il mange?, dis-je en soupirant, Je mange "ça" car j'ai faim. Si ma nourriture te dérange, alors va t'en! Les humains sont ma nourriture au même titre que la viande de bœuf ou de poulet pour toi. Mais n'est crainte, tu n'as pas l'air très appétissant, alors dégage avant que je ne change d'avis.

Sans rien ajouter d'autre, je me remis à manger tout en gardant un œil sur cet étrange individu poilu. Au final, il n'était pas vraiment différent des Hommes. Je ressentais du dégout dans son regard et sa voix. Pourtant c'était une viande comme une autre, je ne voie vraiment pas pourquoi tout le monde était horrifié par mes habitudes alimentaires. Qu’est-ce qui différencie un être humain d'un autre animal comme le porc par exemple? Rien, absolument rien. Ou alors c'est moi qui ne le voyais pas. Je me rappelais alors de celui que je mangeais à cet instant. Un homme assez beau, pourtant destiné à une existence déplorable. C'est lui même qui avait souhaité ça mort. Je lui avais proposer de mettre fin à ses souffrances et il avait immédiatement accepté. Je lui avait alors coupé l'artère fémorale et il s'était éteint en quelques secondes. Voilà... Voilà comment finissent tous les être de chaires et de sangs. Ils sont si faibles. Ils ont beau tenté de retarder leur mort par tout les moyens... Lorsque leur heure est venu, ils meurent comme des misérables! Alors pourquoi gâcher toute cette viande? Autant qu'elle me serve.

Voyant que ce cher "singe" restait sans bouger, je décidai de prendre sa bouteille. Je l'ouvrit avec une délicatesse extrême avant de renifler l'odeur de cette mixture. Mon corps tressaillit et des larmes me montèrent aux yeux. C'était vraiment fort! Je n'avais encore jamais sentis une telle chose. Avec prudence, j'entrepris de verser un peu de ce liquide à mes lèvres. Grossière erreur. Aussitôt qu'il arrivai à ma bouche, je le crachai de toute mes forces, toussant à ne plus pouvoir respirer et des larmes coulèrent sur mes joues qui devinrent rouges tant le choc était puissant. Quelle horreur, je cru mourir pendant un instant. C'était quoi son problème? Il voulait ma mort ou bien?...

-Tu... Tu as voulu m'empoisonner ou quoi? dis-je après avoir retrouver mon souffle, C'est affreusement fort!


“When the Fox hears the Rabbit scream he comes a-runnin', but not to help.” ►  Thomas Harris
Code by AMIANTE EDIT BY BIG'B

____________________________________________


Tengu Theme:
 
avatar
土 | Iwa no Chûnin
土 | Iwa no Chûnin
Hōjō Sōun
Messages : 1068
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 30

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 3044
Expérience:
138/500  (138/500)

Re: En attendant le brasseur    Jeu 3 Déc - 1:00



Changement de sujet

L'odeur ne faiblissait pas. Pire encore, elle savait de quoi il s'agissait, c'était complètement normal pour elle. Il était de plus en plus difficile de ne pas simplement vomir là. Il se serait certainement contenté de tourner le dos à une telle personne en temps normal, pour reprendre sa route, mais ce n'était pas vraiment possible cette fois-ci. Il lui était impossible d'ignorer ça.

Sōun se saisit alors d'une autre de ses bouteilles. Elle contenait le même alcool que celui qu'il lui avait donné un moment plus tôt. Si une simple gorgée avait écœuré la jeune femme, le ninja d'Iwa allait déverser le contenu complet au fond de son bide. Cet alcool, il l'utilisait généralement quand il avait un fort besoin d'oublier quelque chose. De se changer les idées, se les brouiller, littéralement, en quelques sortes.

Lourdement, le singe s'écroula au sol, tombant assis en tailleur, face à la cannibale. La tête baissée en avant, il avait le visage fermé, la mine sombre, le nez et les joues rosées suite à sa descente spectaculaire d'alcool. Relevant le regard, il la fixait intensément, les yeux à moitié fermés.

Tu es venue faire quoi ici ?

La question semblait sérieuse, mais le ton de sa voix chancelante lui faisait perdre toute crédibilité potentielle. De toute évidence il éprouvé une quelconque forme d'intérêt envers elle, que ce soit de la curiosité pour comprendre ce qui pouvait pousser un être humain à vouloir se nourrir de ses pairs, ou bien autre chose. Quoi qu'il en soit, une chose était sure, cet épisode avait définitivement coupé l'appétit du singe pour la soirée, la question de savoir quoi et où manger était donc hors de propos désormais.

En la fixant dévorer sa viande, il continuait de s'injecter de l'alcool par la bouche, de manière relativement régulière.

Il y a... une raison particulière... que tu préfères ça ?


Bien entendu, il questionnait la viande humaine, même si plus le temps passait, et plus sa syntaxe allait devenir déplorable.

Codage © Guru

____________________________________________



avatar
忍 | Nukenin de Konoha
忍 | Nukenin de Konoha
Tengu
Messages : 557
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 18
Localisation actuelle : Neverwhere

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 401
Expérience:
106/300  (106/300)

Re: En attendant le brasseur    Sam 19 Déc - 19:43
Sous le ciel
Feat You & ME



Je le regardai s'enfiler toute une bouteille de ce breuvage infecte, comme si cela avait été de l'eau. Il faisait donc parti de ce genre d'homme... Ceux qui boivent pour oublier qu'ils boivent. Un cercle vicieux en somme. Je lui jetais un regard de dégout, assez semblable à celui qu'il m'avait lancé lorsqu'il avait vu la viande que je consommer. Nous étions vraiment dans deux monde différents. La neige continuée de tomber, recouvrant peu à peu le sol d'une fine couche blanche. J'adorais la neige fraiche. J'avais toujours de la peine à devoir marcher sur un sol de neige encore vierge de toute empreinte, comme si je détruisais une parti d'un tableau merveilleux et pure. Il est vrai que cela faisait longtemps que je n'avais pas vu de neige et je me rendis compte avec un certain étonnement que ça m'avait manqué. La montagne enneigé, la nature endormie... Je sais, c'est pathétique, mais dans cet endroit je me sentais tellement reposée, si loin du monde bruyant des Hommes.


Revenons à notre singe buveur d'alcool fort. Il me demanda ce que je faisais ici d'une voix chancelante du certainement à l'effet de la boisson alcoolisée. La vérité, ce que je ne savais pas le moins du monde ce qui m'avait amené dans les montagnes si ce n'est mes pas. Je n'avais pas du but précis, je errais tout simplement, cherchant des questions sans réponses, me questionnant sur moi-même, sur mon parcours, sur la vie. Je devais parfois marcher seule, n'importe où pour rentrer en communion avec mon esprit profond. J'en avais réellement besoin, d'autant plus qu'un tournant décisif de ma vie allait ce joué dans très peu de temps. Seifukusha et Orochimaru. Qui devais-je rejoindre pour être sûre de pouvoir atteindre mon but? Et étais-je seulement au courant de mon but véritable? Il fallait que je prenne du recul. Beaucoup de recul. Dans l'univers des shinobi, j'étais Tengu la cannibale, la sans pitié, la traitre de la Racine. Mais ici, ici j'étais Moi, Tengu, la victime d'un univers bien trop sanglant et dur. J'avais fui la réalité depuis tellement de temps. Je me devais de regarder la vérité en face, de m'accepter, d'accepter le monde tel qu'il est. mais d'un autre côté, je ne pouvais toujours pas pardonné à Danzô et à Konoha. Pourquoi tout le monde se voilait la face? Pourquoi personne ne voyait, ou du moins ne voulait voir? Tout ces êtres sont si répugnant, si monstrueux. Et moi j'étais si égoïste.

-Je ne fait rien d'autre que marcher sans but sous le ciel. Et toi?



Pourquoi lui retourner la question? Je me foutais de ce qu'il faisait ici. Je m'aperçus avec effrois que je venais de faire preuve de politesse humaine, de bonne convention. Nan mais franchement! Je me déçois toute seule.

- Une raison particulière à mon alimentation? Et bien il n'y en a pas vraiment je pense. C'est juste que j'ai horreur du gâchis et que votre gout à vous autre humain me plait. C'est bien suffisant tu ne crois pas?


“When the Fox hears the Rabbit scream he comes a-runnin', but not to help.” ► Thomas Harris
Code by AMIANTE EDIT BY BIG'B

____________________________________________


Tengu Theme:
 
avatar
土 | Iwa no Chûnin
土 | Iwa no Chûnin
Hōjō Sōun
Messages : 1068
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 30

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 3044
Expérience:
138/500  (138/500)

Re: En attendant le brasseur    Lun 11 Jan - 23:11



Réalisation soudaine

C'était bien connu, l'alcool n'était pas vraiment une aide pour réfléchir. C'était tout l'intérêt initial de la chose d'ailleurs, la raison pour laquelle le singe s'était tant plongé dans ce vice depuis quelques années. Jusqu'à présent, la conversation était principalement menée par la curiosité du ninja d'Iwa. Il désirait comprendre. Ses sens hurlaient tous de fuir, non pas de peur, mais plutôt de fuir les souvenirs que l'odeur de la viande réveillaient.

Je...J'accompagne un ami.

C'était la première fois qu'elle semblait s'intéresser à quoi que ce soit. Si toutefois c'était bel et bien de l'intérêt qui se cachait derrière cette question. Rien n'était moins sûr. Trouver les mots pour parler devenait de plus en plus compliqué. Avoir les idées claires était encore pire, mais sans l'alcool, il ne tiendrait pas. Avant de poursuivre, il bu quelques gorgées de plus.

Tu trouves les corps où ? Pourquoi... Pourquoi parles-tu comme si tu n'étais pas... humaine ?

Les mots commençaient à s'enchainer d'eux-mêmes, sans qu'il n'y réfléchisse de prime abord. Ce n'était jamais bon signe. Doucement, ses yeux commençaient à se fermer. Il piquait légèrement du nez. A chaque fois que sa tête se baissait, son regard se figeait sur la fameuse viande et un pic de vivacité s'emparait alors immédiatement de lui, reprenant aussitôt quelques goûtes de son alcool. Peu après, il s'écroula tout bêtement sur le sol, à côté de la jeune femme. Il était clair qu'il s'était endormis...

Codage © Guru

____________________________________________



avatar
忍 | Nukenin de Konoha
忍 | Nukenin de Konoha
Tengu
Messages : 557
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 18
Localisation actuelle : Neverwhere

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 401
Expérience:
106/300  (106/300)

Re: En attendant le brasseur    Ven 5 Fév - 22:19
Immonde créature
Feat You & ME



Est-il mort? Cet être misérable et puant l'alcool fort s'était effondré comme une vieille loque sur le sol blanc. Heureusement d'ailleurs car ses questions devenaient un poil gênant. Si je lui avais répondu, j'aurais dû mettre fin à ses jours. En y réfléchissant, ça n'était pas une grande perte pour le monde, mais comme je ne pouvais même pas en faire de la nourriture cela aurai été très ennuyeux de devoir le tuer ici, en pleine rue. Enfin fallait dire que personne n'était vraiment une menace dans ce patelin perdu dans la montagne. Bon, tout cela était bien jolie, mais ça ne répondait pas à ma question. Est-il mort? Me mettant à quatre patte pour que ma tête soit à la hauteur de la sienne, j'essaye de percevoir une éventuelle respiration. Quelle odeur! Ça pour respirer, il respire! Son souffle empeste le mauvais alcool, me donnant une légère nausée. Comment pouvait-il boire cet immonde breuvage? Au final, je ne savais si pas si j'avais bien fait de m'être arrêté ici. Moi qui voulais simplement trouver une chambre pour la nuit et repartir rapidement le lendemain sans avoir de vrai contact avec les habitants... C'était un beau ratage! Ils sont partout, les humains. Jamais on ne peut trouver un peu de quiétude. Il y en a toujours un pour venir vous emmerder! Me redressant, je prenais une grande inspiration pour me calmer. Que devais-je faire de lui? C'était, il est vrai, une proie facile et mon stock de nourriture de voyage commençai à maigrir. J'aurai juste l'amener hors du village, lui tordre le cou et commencer mon "art". Je commence toujours par ouvrir l'abdomen de ma victime fraichement décédée. Quand les entrailles brûlantes sont au contact de l'air froid, une fumé se forme. J'ai toujours trouvé ce spectacle magnifique. Ensuite il faut faire vite. Je mange rapidement les entrailles et je vide sa cage thoracique. Les poumons et l'estomac peuvent servir de gourdes, le cœur est délicieux cru. Les intestins ne servent pas beaucoup, aussi je les laisse aux charognards, en guise de présents. Ensuite je fend le crâne et je mange également la cervelle sur place. C'est une de mes parties préféré avec le foie. J'arrache les yeux et je les gardes pour plus tard, les réservant pour les petites fringales. Le plus fastidieux est  le fumage. Il faut alors faire un feu et découper le gibier en plusieurs pièces de viandes. Je sépare les bras et les jambes du tronc, je découpe les côtes et j'en fait des lamelles. Il faut ensuite étendre le tout au dessus du feu mais sans rien brûler, car c'est la fumé qui doit faire sécher et fumer la viande pour qu'elle soit conservable au moins un moi. Cela prend en général 3 ou 4 heures, tout dépend du gabarit de la proie.

Enfin... Je sortais de mes rêveries et regardais le tas de poil au sol. Non vraiment, il n'était pas le moins du monde appétissant. Puant l'alcool et la transpiration, vautré par terre et respirant lourdement, tout chez lui me repoussait. Je lui assénais alors un grand coup de pied dans les côtes afin de le réveiller, ou plutôt pour me venger de lui du fait qu'il ne soit pas mangeable.

"Les humains comme toi ne peuvent pas comprendre! Vous ne voyez pas parce que vous ne savez pas voir. Nous prenons tout sans rendre, la vie et la Mort! Regarde toi! Tu es minables, affreux, tu me donne la gerbe. Non pas à cause de ton apparence mais par ta personne tout entière. A une période, je m'étais dit que peut-être quelque pas sur cette terre, il existait des humains qui n'étais pas animé par l'argent, le pouvoir ou ces autres choses minables! Mais là, là vraiment tu m'as montrer exactement ce qu'est l'humanité: un groupe de porc dégoutant. Je ne suis pas humaine, car je ne vis ni ne pense comme vous autres! Les humains n'ont eu de cesse que de me maltraité, frappé, humilié, abandonné. Oui, vraiment, les Hommes sont..."

Je ne fini pas ma phrase emplit d'une haine profonde envers ces êtres. J'avais tout simplement pété les plombs. Mais j'étais au moins sûr d'une chose: j'allais rejoindre mon seul semblable dans ce monde, celui qui n'avait pas fuit devant moi, celui qui avait gouté au sang humain. Oui, seul cet être était capable de compréhension. Lui seul acceptait mes idées et mon être. Et il était ma solution.


“When the Fox hears the Rabbit scream he comes a-runnin', but not to help.” ►  Thomas Harris
Code by AMIANTE EDIT BY BIG'B

____________________________________________


Tengu Theme:
 
avatar
土 | Iwa no Chûnin
土 | Iwa no Chûnin
Hōjō Sōun
Messages : 1068
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 30

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 3044
Expérience:
138/500  (138/500)

Re: En attendant le brasseur    Dim 28 Fév - 3:24



L'élément perturbateur

Bien qu'il roupillait tranquillement, l'alcool coulait à flots dans les veines du jeune Soun, et ses effets étaient tout particuliers chez lui. La jeune femme à côté de lui allait pouvoir avoir un aperçu de la chose dès lors qu'elle tentait de lui mettre un vilain coup de pieds dans le torse. C'est à mesure que l'attaque vile et fourbe, était à mesure de fracasser les côtes du singe d'Iwa, que ce dernier se dandina, dans son sommeil, d'une manière peu naturelle, évitant ainsi les dégâts.

Quelques instants plus tard, l'Iwajin se relève, semblant cependant plus endormis qu'éveillé. Il se tourne vers Tengu mais ses yeux ne s'ouvrent toujours pas et la mine de son visage laisse penser qu'il est particulièrement fatigué. Sans doute du fait qu'il ai été "réveillé" si peu après s'être endormis. ~ça et l'alcool bien sûr~ Se frottant les yeux un instant, il était face à face avec la jeune femme. Entrouvrant légèrement ses paupières, il pouvait apercevoir un groupe s'approchant d'eux.

Titubant presque, il passa son bras dans le dos de la jeune femme l'accompagnant, ignorant le coup qu'elle avait tenté de lui mettre un moment plus tôt. Il était clair que les fameux arrivants n'étaient pas là pour demander leur chemin. Ou peut-être était-ce juste le singe d'Iwa qui comprenait mal la situation. Dans son état, c'était une solution tout à fait possible également.

Ils étaient une dizaine à peu près à s'approcher des deux ninjas. Sans vraiment réfléchir, aussi étrange que cela puisse paraître, oui oui, Sōun fracasse son bâton de bambou sur la tempe du premier venu. Tandis que le restant du groupe d'arrivants semble figé par la peur, ou la surprise, le singe frappe à nouveau le même individu, au niveau des chevilles cette fois-ci, le faisant chuter lourdement sur le sol.

Ni une ni deux, tous les autres brigands, bandits, ninjas, ou civils, dégainèrent des armes en tout genre : des couteaux majoritairement, mais il était clair, pour toute personne, non ivre, qu'ils n'étaient pas là pour se battre. Cependant, le singe ne l'entendait pas de cette oreille.

Codage © Guru

____________________________________________



avatar
忍 | Nukenin de Konoha
忍 | Nukenin de Konoha
Tengu
Messages : 557
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 18
Localisation actuelle : Neverwhere

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 401
Expérience:
106/300  (106/300)

Re: En attendant le brasseur    Sam 14 Mai - 20:17
Let Me Go
Feat You & ME




Mais quel crétin vraiment! A peine réveillé et le voilà qui commence à enchainer les bourdes, attaquant un groupe innocent de villageois. Moi qui pensais passer inaperçue, me voici entrainée malgré moi dans une bagarre répugnante lancé par cet ivrogne d'homme-singe. Mais à bien y penser, cela pourrait être une aubaine si malencontreusement bien sûr, un homme venait à se faire tuer... Je pris donc part au caprice de l'homme à la pilosité fertile, ne me battant qu'à moitié au vue de la force très inférieur de nos "adversaires" malencontreux. Heureusement, la nuit étant profonde, aucun habitant ne fut éveillé par les coups de poings, du moins personne n'osa sortir pour s'opposer à cette violente escarmouche.
Lorsque tous les hommes furent à terre, le calme retomba et un vent glacial s’engouffra dans la rue, me faisant frissonner. Je regardais un moment l'homme ivre tenant à peine debout, puis sortit un kunai de ma poche et m’accroupis à côté de la plus proche de nos victimes toujours inconscientes. Posant mon arme sur sa gorge, je commençai à l'enfoncer doucement dans la chair si fragile de l'homme. Du sang chaud et appétissant commença à couler lentement. J'atteignis la carotide, l'humain eut un soubresaut nerveux puis arrêta de bouger à jamais.

Il fallait que je partes à présent, et ce rapidement. L'homme singe n'était pas un problème, personne n'irai croire ces propos à l'odeur alcoolisés. Je pris l'homme à la gorge ouverte sur le dos et commença à m'éloigner, passant à côté de ma rencontre sans lui lancer un regard. Je m'arrêtai après quelques mètres, ne me retournant pas mais adressant ces dernières paroles:

-J'espère que tu ne diras rien sur ce qui c'est passé cette nuit... Mais si tu ne sais pas tenir ta langue, n'ai crainte, je te trouverai, cher humain à l'odeur pestilentiel. A présent, excuse moi, mais j'ai un cadavre à démembrer, à fumer et à manger. A la revoyure!

Finalement, même si je n'avais pas trouver le calme voulu, je m'étais bien amusée. Et qui sais, peut-être qu'un jour je croiserai à nouveau le chemin de cet humain mutant pour le moins étrange. Et ces retrouvailles pourrait bien se faire plus tôt que prévu...




“When the Fox hears the Rabbit scream he comes a-runnin', but not to help.” ►  Thomas Harris
Code by AMIANTE EDIT BY BIG'B

____________________________________________


Tengu Theme:
 

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Grombrindal Brasse-Tout [Noble & Brasseur]
» En attendant Robin
» Fanmi Lavalas veut occuper le terrain, en attendant Obama...
» En attendant la gendarmerie haitienne...
» EN ATTENDANT LE DEVEROUILLEMENT DE MON FORUM !

Sauter vers: