Side Menu

[Flashback] Là où tout a changé
Partagez | 
avatar
土 | Iwa no Chûnin
土 | Iwa no Chûnin
Hōjō Sōun
Messages : 1068
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 29

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 3044
Expérience:
138/500  (138/500)

[Flashback] Là où tout a changé    Ven 25 Déc - 16:09


Sans mots...

Suite à sa mission suicide, le singe d’Iwa avait été porté disparu pendant quelques années. Là où tous le pensaient mort, il en avait en fait profité pour prendre du temps hors du village. A vrai dire, il n’envisageait pas vraiment de rejoindre les ninjas de la terre plus tard dans sa vie, mais ce choix n’est pas ce qui nous amène aujourd’hui.

Sōun s’apprêtait à faire une rencontre qui allait changer sa vie. Cela ne faisait que quelques mois qu’il cohabitait avec les pandas et il lui arrivait désormais de quitter leur territoire pour aller rejoindre la civilisation des ninjas à plusieurs endroits du monde. Aujourd’hui, il se trouvait au Pays de la Mer, Umi no Kuni. C’était un village situé dans un pays non militarisé par des forces ninjas. C’était un choix volontaire de sa part afin d’éviter tout potentiel problème. Loin des ninjas, il évitait toute rencontre possible avec des habitants de Tsuchi no Kuni, pouvant éventuellement le reconnaître.

A cette période, le singe était particulièrement au fond du trou. Son addiction pour l’alcool débutait à peine et c’était à ce moment-là le seul moyen qu’il avait de pouvoir s’évader des horribles pensées qui le tourmentaient chaque jour durant. Les images des montagnes de cadavres, de la mort de son frère, de la mort d’Oichi, tout ça le hantait et ne quittait pas sa mémoire. Véritablement traumatisé, il avait été incapable de prendre un bâton en main, lui qui vivait avec presque de manière permanente jusqu’alors.

Tremblant, il constatait bien que dans cet établissement, il n’était pas le seul à connaître des difficultés. Tous les solitaires présents ici étaient là pour oublier leur terrible quotidien. Peut-être était-il celui pour qui c’était le plus dur, peut-être pas. Il n’était pas du genre à juger les gens, à se sentir plus concernés qu’eux, plus nécessiteux qu’eux. Il s’en fichait presque, en vérité.

Tandis qu’il se perdait à fixer son reflet dans les quelques gouttes d’alcool qui restaient au fond de son verre, il releva la tête et balaya du regard l’assemblée amassée à l’intérieur de la bâtisse. Des ivrognes, des borgnes, des unijambistes et toutes sortes d’handicapés et autres dépressifs chroniques. Cependant, il s’arrêta net au milieu de son mouvement. Ses yeux s’ouvrirent grands, s’écarquillèrent tandis qu’il était bouche-bée, absorbé par ce qu’il voyait, subjugué presque.

Une femme était assise là, alors qu’il avait pris l’habitude d’imaginer le calvaire de tout un chacun d’un coup de regard, il n’en était pas capable ici, le passé de cette personne n’était pas ce qui jonchait ses pensées actuellement. Il était choqué, transi par la beauté apparente devant lui. C’était tout simplement la première fois qu’il posait les yeux sur une si belle femme, tout simplement. Non pas qu’Iwa n’en recelait aucune, mais il n’y avait jamais prêté attention. Ce n’était pas du tout le cas ici. Il était littéralement stoppé à la fixer, incapable de dévier son regard de son visage…

Les secondes s’accumulaient et passaient et il ne bougeait pas. Pour le moment, la jeune femme ne l’avait pas vu, mais cela n’allait certainement pas durer éternellement. Que quelqu’un d’immonde tel Sōun vous observe de la sorte était surement considéré comme très offensant pour quelqu’un de constitution normale. Peut-être le singe allait-il l’apprendre à ses dépens très prochainement.

Codage © Guru

____________________________________________



avatar
水 | Kiri no Genin ▬ Administratrice
水 | Kiri no Genin ▬ Administratrice
Fûma Nishiki
Messages : 864
Date d'inscription : 05/04/2015
Age : 26

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1463
Expérience:
61/200  (61/200)

Re: [Flashback] Là où tout a changé    Mer 27 Jan - 20:10


« Là où tout à changé »



Trois années déjà. Nous avons fêté cette année la troisième année de mon mandat en temps que Mizukage. Que de chemin parcouru ! Et pourtant … Tout n'a pas été une partie de plaisir, loin de là. Beaucoup de doutes, de peines et de batailles pour libérer le village ont été menées pour enfin chasser l'ancien tyran. Si je peux aujourd'hui me promener à nouveau dans le village avec le sourire, avoir le cœur léger et ne plus souffrir de mes blessures passées, c'est aussi grâce au dur labeur pour redresser le village. Qui aurait pu croire que la situation du village aurait été si fructueuses, quelques années auparavant ? Moi-même je ne l'aurai pas cru. D'ailleurs, j'ai l'impression d'être devenue une autre personne, une femme bien différente de celle que j'étais à l'époque … Comme quoi, il n'y a pas d'âge pour changer ! Certaines rencontres, certains combats nous font évoluer, nous ravivent une part qui semblait autrefois perdu, un espoir auquel nous faisons face seulement lorsque notre vie semble être à son crépuscule, que notre lumière vacille. Il n'est jamais plus facile de remonter à la surface lorsqu'on touche le fond à pieds joints.

En parlant de lumière vacillante, cela me rappel ce petit bar miteux où je me trouvais un jour de décembre. Je m'étais retrouvé à Umi no Kuni. En ce temps-là, on peut dire que j'avais déjà touché le fond depuis un petit moment et que je commençais à peine à dresser ce qui allait être ma future rébellion. Quelques mois seulement nous séparent de mon retour à Kiri … Et à quelques mois de ce qui fut le pire jour de toute mon existence. Mes noces avortés, la mort d'Akira et de toutes les personnes qui m'étaient proches. Patrie, collègues, amis, famille, fiancé … Tout cela était à présent derrière moi, me tournant le dos, disparaissant lentement en un souvenir qui allait petit à petit s’effriter avec le temps. J'avais tout perdu et gagné mille et une raisons de me morfondre, de tout abandonner et finir comme l'un de ces pochetrons, perdre le goût de vivre ou finir par m'ôter moi-même la vie, fuir lâchement ce calvaire bien trop insoutenable. Souvent, cette idée m'a traversée l'esprit. C'est peut être paradoxalement ce qui m'a donné la force de continuer. Puisque je ne risquais plus rien, autant tirer sa révérence en combattant plutôt que vivre toute ma vie dans la peur. Mon esprit revanchard et ma volonté d'être à la hauteur étaient bien trop forts. Ce qui m'amenait justement dans ce taudis. J'avais rendez-vous avec un ancien déserteur du village, qui tout comme moi, avait finit par devoir fuir au péril de sa vie. Les possesseurs de Kekkei Genkai ont longtemps été chassés du village, terrible erreur qui nous a coûté de perdre la puissance que nous possédions autrefois. Le voyage m'avait épuisé. Ces semaines et mois à fuir les Shinobis de Kiri à la solde de Yagura, bouger sans jamais se poser, recruter un maximum de personnes … Tout cela était assez difficile à gérer en même temps. Mais qu'importe, je devais le faire. Ce n'était plus le moment ni l'endroit de se plaindre. En ce temps là, pas de belles et longues robes bleues comme j'aime actuellement les porter. Non, j'étais beaucoup plus neutre. Un haut bleu et un pantalon noir que je mettais autrefois lorsque j'étais Juunin et par dessus, me cachant et me protégeant du froid, une longue cape dans laquelle même mes longs cheveux étaient protégées. Le tour surmonté d'une capuche qui me voilait la moitié de la tête, laissant mon visage à découvert.

Assise à côté d'une fenêtre, à une table à moitié bancale, je regardais au travers de la vitre sale, cherchant l'éventuel arrivée de mon contact. Cela faisait bien une bonne heure à présent qu'il était en retard. Entre mes mains, une bague que je faisais rouler, tourner, tomber du bout des doigts nerveusement sur la table sans jamais y jeter un œil. Une sorte de tic incontrôlable que je faisais inconsciemment pour tenir l'attente. Je commençais sérieusement à m'impatienter. Il m'avait probablement posé un lapin, cela en avait tout l'air. Je soupirais. Reprenant mes esprits et jetant un œil autour de moi, je remarquais un regard insistant. Était-ce mon contact ? Non, pas du tout. Il s'agissait ... D'une sorte d'hybride, croisement entre le singe et l'homme. Un Shinobi ? Il avait l'air jeune, très jeune et pourtant semblait déjà porté sur l'alcool au vu du verre sous son nez. Pauvre chou pensais-je. Son regard fixé sur moi devait avoir duré un petit moment quand j'eus enfin remarqué. Appelant la serveuse, je montrais du doigt ce pauvre être semblant totalement perdu. Je lui donnais quelques indications avant de la voir sourire et se dirigeait vers ce bonhomme étrange qui me dévisageait. Elle lui souffla alors quelques mots à l'oreille, lui demandant de me joindre à table. Lorsqu'il me rejoignit enfin, la petite demoiselle apporta deux sakés. Je n'avais jusque-là pas prit la peine de commander quoi que ce soit. Cela aurait été malvenu de quitter subitement l'endroit sans même payer la moindre goutte et je doutais fortement qu'ils disposent d'un thé de qualité ou la moindre infusion correcte. Et puis, il y a parfois des moments où faire une rencontre ne peut pas faire de mal.



« Tu sais que c'est malpoli de dévisager une dame comme cela mon petit ? ♥ »

Un large sourire sur mes lèvres, je m'adressais à lui de manière totalement naturelle. Un homme-singe ne me faisait pas peur, surtout lorsque j'ai pu côtoyer dans ma vie un homme-requin ! Pourquoi faisais-je cela au juste ? Aucune idée. J'avais simplement envie de parler à cette personne là, qui soudainement, m'avait touché par son regard. Ce n'était qu'un enfant en apparence ou au moins adolescent, j'avais envie de savoir ce qu'il trafiquait à un si jeune âge dans un endroit malfamé. Pour l'instant, je le laissais s'installer, se mettre face à moi. Peut-être n'était-il même pas doué de parole ?

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Akane Komine ∞ Tout a changé... [Terminée.]
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]

Sauter vers: