Side Menu

Partagez | 
avatar
忍 | Nukenin de Kumo
忍 | Nukenin de Kumo
Kokuyô Shieru
Messages : 115
Date d'inscription : 18/07/2015
Age : 21

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 717
Expérience:
163/500  (163/500)

Gamberge & Repos    Dim 27 Déc - 18:19


Gamberge & Repos


Parmi toutes les hantises de l’Homme, la mort était sans doute la plus récurrente. Cette peur obsessionnelle qui l’emprisonnait régissait sa vie comme personne ne l’imaginait. Il oscillait entre le chaos et l’harmonie, essayant de trouver un juste équilibre. L’Homme pensait pouvoir bâtir un environnement idyllique en imposant son idéologie, la considérant comme au dessus de tout, comme suprême. Son orgueil l’empêchait de voir la réalité, il se laissait corrompre par l’indifférence et la peur, il se laissait mener dans la déchéance la plus absolue sous prétexte de créer un monde meilleur. Au final, les guerres et toutes ces choses néfastes ne résultaient que de ça ! L’Homme avait oublié que la paix ne devait pas être personnelle, elle devait être accordée à tout être humain et non pas être réservée à une certaine élite. Notre espèce luttait pour sa survie par tous les moyens, nous n’étions que  des arrivistes prêts à piller, voler, violer et même tuer pour préserver notre petit coin de paradis. Mais étions-nous conscients que notre comportement nous vouait à l’enfer ? Notre avenir était plus qu’incertain. Durant ma jeunesse, j’ai pu observé un grand nombre d’hommes se battre pour leurs idées, pour diffuser les connaissances aux générations futures… Où étaient-ils passés ? Leur clarté avait-elle fait de l’ombre à notre société à tel point que les supérieurs décidèrent de les faire disparaître ? C’était sans doute pour cela que le pouvoir devint la deuxième obsession de l’Homme, vu comme un cadeau des divinités, il s’agissait pourtant bien d’un mauvais présent. Nous étions bien la seule espèce à prôner la paix en nous restreignant par des lois et une hiérarchie. Que cherchions nous réellement ? Je ne cessais de gamberger à longueur de journée sur toutes ces choses, ne trouvant pourtant aucune réponse malgré ma culture… Néanmoins, je n’abandonnais pas, je persévérais. Certes, je n’allais sans doute pas changer le monde, il était déjà trop tard pour cela… Mais j’espérais tout de même pouvoir faire entendre raison à une partie de l’humanité.

Je n’étais pas qu’un homme d’action, je savais penser, réfléchir par moi-même sans me fier aux autres. Je n’aimais pas trop me mélanger à vrai dire et pourtant j’appréciais beaucoup le fait de raconter des histoires aux jeunes enfants de mon village, ils m’écoutaient avec plaisir, suivaient mes récits avec enthousiasme. Ils étaient si jeunes, si innocents, si crédules qu’il était assez facile de les moduler. Je préférais leur inculquer de bonnes choses avant que d’autres esprits malsains aient une mauvaise influence sur eux. Je trouvais le comportement de certains bien sibyllin… N’étaient-ils que le sombre reflet de notre société ? Les ténèbres n’étaient pas qu’un simple univers en parfaite opposition avec la lumière, elles se trouvaient en chacun de nous. Certains la refoulaient plus que d’autres, me concernant, cela faisait déjà un long moment que je les avais accepté. Ces ténèbres avaient un nom, c’était le nôtre. La noirceur de mon cœur était insignifiante depuis que Sôn se battait à mes côtés et que mes camarades m’avaient acceptés. Auparavant, j’étais aveuglé par un dédain ne laissant que peu de place pour l’amour et la compassion… Mon aversion était telle que rien ne pouvait transpercer les murailles qui renfermaient mon âme. Je ne cherchais qu’un exutoire pouvant me libérer de toute cette rage que je canalisais à cette époque. Nombreuses furent les fois où écrire des livres me paraissait être une bonne idée… Diffuser mes connaissances, partager mon expérience de la vie et des combats pouvaient sans doute venir en aide à certaines personnes mais je n’avais pas la prétention de pouvoir accomplir une telle chose. J’avais fini par me contenter de vivre parmi mes semblables, restant fidèle à mes idéaux et à mes convictions. Je devais reconnaître avoir perdu foi en l’humanité depuis bien longtemps… Selon moi, le monde ne pouvait pas changer ! Certes, il pouvait s’améliorer mais au final, combien de temps allait-ce durer ? Et puis, même si j’arrivais à faire bouger les choses, j’étais vieux et conscient de mon âge… Jamais je n’allais pouvoir entretenir ce que je pouvais bâtir.

Je décidai de mettre un terme à ma méditation et de me lever pour aller me faire chauffer un peu de thé. Une journée de repos ne pouvait que me faire du bien. Il était vrai que je me rendais souvent au village en dehors de mes missions pour parler avec les villageois, entrainer de jeunes ninjas, aider des marchands et j’en passais. J’étais assez impliqué dans ma vie de tous les jours et pour mon village. On me qualifiait comme quelqu’un de bienveillant, amical et chaleureux mais j’étais aussi connu pour mon exigence, ma dureté ou encore mon intransigeance. Les gens ne me voyaient plus comme l’hôte de Yonbi mais comme l’homme que j’étais. C’était grâce à cela que je m’estimais comme quelqu’un d’épanoui mais aussi d’accompli. Je sirotais ma tasse de thé en pensant à tout ce que j’avais traversé jusqu’ici… Sôn me fit vite remarquer que je repensais un peu trop au passé, il aimait me charrier et ce depuis toujours. Selon lui, j’étais bien trop vieux pour ce genre de choses, qu’est ce qu’il ne fallait pas entendre… «  Tais-toi vieux singe, tu es aussi vieux que notre monde. On pourrait limite te qualifier d’entité ! » lui dis-je pour me moquer un peu de lui. Le lien que j’avais crée avec Sôn était sans doute le plus fort mais aussi le plus important. Et pourtant, les choses ne furent pas toujours faciles, j’avais eu énormément de difficultés pour communiquer avec lui, il me fallut trois années pour enfin commencer à discuter avec lui. Il avait beaucoup de fierté et jamais il n’allait admettre ouvertement que j’étais important pour lui, tout comme moi par ailleurs.
Je m’assis de nouveau sur mon coussin et ouvris un bouquin pour me libérer l’esprit et voyager à travers les écrits de grands auteurs tels que Ashira Kuraka ou encore Chuji Mishû et j’en passais. J’appréciais énormément leur style d’écriture et ils faisaient partis des seuls à pouvoir me faire m’évader. Quelques chapitres à lire et enfin j’allais pouvoir me remettre à l’entrainement pour terminer ma journée.

NenaKonstanZ


____________________________________________



Spoiler:
 

" Celui qui combat des montres doit prendre garde à ne pas devenir monstre lui-même. Et si tu regardes longtemps, fixement dans l'abîme, l'abîme regarde aussi en toi. "
avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
Correcteur
Messages : 179
Date d'inscription : 15/05/2015


Re: Gamberge & Repos    Sam 2 Jan - 23:38

Correction

Positif - Kazushige Mashima


Ce fut un agréable et court RP à lire qui nous en apprend plus sur ton personnage. C'est toujours agréable de pouvoir en apprendre plus, toujours plus. Continue à creuser sa personnalité, c'est intéressant =)


Négatif - Kazushige Mashima


Quelques fautes à droite à gauche, attention aux participes passés. C'est peut-être tout de même un peu court mais bon... Je dis ça parce que tu vas gagner beaucoup d'XP pour un post de mille mots mais bon, j'imagine que tu ne comptes pas réitérer ce genre d'écrits à de multiples reprises, et puis ce n'était sans doute pas le but ^^


Gains - Kazushige Mashima


Note: (7 + 10 = 17)  (1027 mots /140 = 8 )
TOTAL : 17 + 8 = 25 PE



Merci à toi !

~ Tata

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MON REPOS 50 CARREFOUR!!! SOS!
» Repos après un long voyage
» Un repos bien mérité [NEUTRE]
» Repos bien mérité dans une taverne.
» L'Auberge du Repos Eternel

Sauter vers: