Side Menu




Trouver la tombe de Ginkaku et vérifier s’il possède l’une de ses armes sur lui a dit le Bro’. Cette mission me tarauda l’esprit toute la nuit suivant cette réunion de briefing. Ce n’est que le lendemain que nous étions censés partir Satsuki Matsuho et moi. Un duo composé d’une Chuunin aux airs ténébreux et d’un Jonin loufoque mais lucide. Évidemment j’étais désigné pour prendre la tête de cette expédition, même si, il faut le dire, j’aurai quelque part préféré que la femme s’occupe de prendre la direction de cette mission. Oh ! Non pas parce que je suis du genre à fuir mes responsabilités, mais tout simplement parce que j’éprouvais une légère paresse à penser au déroulement de cette mission. Au-delà de ces sentiments et de ces aspects terre à terre, c’est la stratégie du Raikage qui m’intrigue. Je sais que A’, de par le simple fait d’être Chef du village, dispose d’informations particulières concernant l’environnement international et même national. Le village étant déjà très puissant militairement, je suis quelque peu étonné que A’ se préoccupe de l’accroître à nouveau. Pour quelles raisons profondes ? Probablement par pour faire face aux seuls villages cachés. Cela aurait du sens dans la mesure où ces derniers aient acquis d’importants moyens matériels ou technologiques. À cette idée, je ne pus m’empêcher de penser évidemment à mon statut de Jinchuuriki. Quoi qu’il en soit, le sujet mérite discussion en tête à tête avec le Raikage. Si la Foudre potentiellement doit craindre quelque chose, j'aimerai être au parfum.

Le lendemain matin, aux aurores, nous étions prêts, aux portes à accomplir cette mission nous ayant été confiée avec le minimum d’erreurs. Je sais quelle place ont occupé les Frères Or et Argent et je sais quelle puissance a été celle de celui que nous allons rechercher Matsuho et moi. On dit qu’il a été, avec son frère, parmi les plus illustres combattants du village. Il était d’ailleurs l’un des rares à pouvoir utiliser les cinq trésors du Rikudô Sennin. Nous allons donc le retrouver. C’est une obligation ! Ne serait-ce que par devoir de mémoire, même si son comportement n'a pas toujours été impeccable vis à vis de la Foudre. D'autre part, il me semble que A' a d'autres visées.

_ Salutations Satsuki Matsuho ! Pas de craintes Bee –Dono est dans la place ! Rang S ou rang E, cette mission est pliée, j’te la fracasse !

L’avantage d’être Killer Bee, c’est que l’on peut s’autoriser des rimes de merdes tout en croyant dur comme fer que c’est de la bombe. Pour ma part, en plus de balancer des rimes nauséabondes, je me tape des postures indignes du shinobis que je suis. On aurait dit Jackie Chan en train de prendre la pose. À la décharge de Monsieur Chan, lui au moins lorsqu’il prenait ces poses ridicules, le faisait pour la bonne cause, moi, j’étais uniquement entraîné par mon flow que j’estimais tout bonnement mortel !

_ Yow’ Hachibi le Bijuu, fan de Killer Bee le Jinchuu’ te salue au chaud. Ow’ Yeah !

Le signe des rockeurs, poing levé vers le ciel, index et auriculaire pointés vers le ciel. Le premier récital était terminé. Nous pouvions désormais marcher en direction de Taki no Kuni. Tranquillement, sans trop se presser. Nous étions de toute façon probablement les seuls sur le dossier Or et Argent. Et si c’était le contraire, il nous suffirait de constater sur place que d’autre protagonistes sont sur l’affaire également. Vous l’aurez compris, pas de stratégie de départ, juste de l’improvisation, chose dans laquelle j’excelle ! N’est-ce pas ?

Pour l'heure je me contenterai de laisser libre court à mon art de la rime.
avatar
Jinchûriki de Hachibi | 雷
Kumo no Jônin
Jinchûriki de Hachibi | 雷  Kumo no Jônin
Killer Bee
Messages : 40
Date d'inscription : 18/11/2015

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 404
Expérience:
26/1000  (26/1000)


Partagez | 
avatar
Jinchûriki de Hachibi | 雷
Kumo no Jônin
Jinchûriki de Hachibi | 雷  Kumo no Jônin
Killer Bee
Messages : 40
Date d'inscription : 18/11/2015

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 404
Expérience:
26/1000  (26/1000)

Pilleurs de tombe    Lun 11 Jan - 15:34


Pilleurs de tombes
[center]MISSION DE RANG S


- Bonjour vous deux ! Comme vous le savez, le Raïkage veut récupérer les Trésors du Rikudo qui nous appartenaient autrefois. Après un long travail minutieux de recherche dans les archives et en envoyant des Shinobis en repérage, je pense avoir trouvé l'emplacement de la première tombe : Celle de Ginkaku. Et oui, je sais me rendre utile à ma manière, il n'y a pas que le muscle dans la vie ! *tacle son supérieur*

Voici le dossier, prenez en soin !



Dans ce dossier, vous trouvez une carte vous donnant la position précise du tombeau. Il se trouve à Taki no Kuni. Le dossier vous donne également une représentation de la personne que vous recherchez : Ginkaku. On vous précise également les talents qu'il possédait autrefois et la date de sa mort. L'emplacement du tombeau se trouve derrière une immense cascade. Vous devrez trouver un moyen de vous y faufiler. Une fois à l'intérieur, vous serez dans un dédale truffé de pièges jusqu'à atteindre la salle la plus lointaine, celle où reposerait le Frère d'Argent. Faites très attention !


Objectif principal : Trouver le corps de Ginkaku avant que quelqu'un de malintentionné mette la main dessus.

Objectif secondaire : Racontez-nous votre périple dans le labyrinthe derrière la cascade, ses pièges et leur difficulté. Pour que la mission soit totalement validée, il faudra prendre en compte que c'est une mission de rang A, on attendra de l'originalité et que votre personnage en bave !

Vous pouvez faire deux postes minimum chacun pour trouver le temple derrière la cascade et raconter votre périple. Suite à cela, une intervention du PNJ aura lieu. Merci de prévenir Meï par MP lorsque vous atteignez ce point.




Re: Pilleurs de tombe    Ven 26 Fév - 0:41
En compagnie de ma drôle de collaboratrice, nous avons parcouru toutes les contrées entre le pays de la Foudre et celui de la Cascade. Nous avions traversé le Pays du Givre et ses plaines enneigées. Bien cachés par des manteaux nos protégeant des baisses de température. Cette contrée, nous l’avions traversé sans heurts. Sans la moindre difficulté et en quelques jours. Peut-être est-ce que le climat joue sur le tempérament des gens. Quoi qu’il en soit, ils sont peu nombreux les habitants de Shimo à être portés sur les actes violents. En même temps quoi de plus normal. Se battre par des temps enneigés est pur acte de folie.

Le deuxième pays visité fut celui de la lave. Là les choses furent légèrement différentes. Au premier soir où nous passâmes la nuit dans les bois, une petite bande de voleurs eut le toupet de s’approcher de nous. Bien mal leur en prit car c’est Matsuho qui se chargea personnellement de leur cas. A cette occasion j’eu l’opportunité de découvrir un peu plus la personnalité de ma partenaire. Quelqu’un de visiblement ténébreux…

Le troisième pays que nous avons traversé fut celui du Son. Nul besoin de préciser, qu’en sachant pertinemment que nous étions en territoire hostile, nous avions du rester sur nos garde et faire gaffe à tout ce que nous faisions. En temps normal je me serai probablement attardé à fouiner un peu histoire de glaner quelques informations ci et là sur ce pays et le contexte politique actuel, mais, la mission primait avant tout. Compte tenu de son importance, je ne pouvais guère me permettre le moindre écart. Nous avons passé le minimum de temps possible dans ces contrées, préférant avancer le plus rapidement possible, vers la frontière occidentale. Et c’est là que le pays de la Cascade nous ouvrit ses portes. De notre point d’entrée, nous avions pu découvrir une terre pleine de verdure. De beaux paysages s’offraient à notre vue, à longueur de temps que nous pénétrions à l’intérieur du pays. On aurait presque dit un paysage féerique.

C’est au pied de la célèbre cascade principale que nous nous étions arrêtés. Nous en avions fait le tour, par des chemins opposés afin d’en localiser l’entrée. Ce fut probablement une erreur de ma part car je ne revit plus ma coéquipière. Elle disparu tout simplement. Malgré mes recherches 2 jours durant, nulle trace d'elle. Avait-elle été kidnappée, tuée ou autre ? Au bout du troisième jour de recherche, il me fallut bien abdiquer. Au fond nous étions des shinobis et je n'avais qu'une mission : retrouver le fameux corps de Ginkaku et le ramener au village afin de satisfaire les ambitions de Brotha. Il me fallut donc me résigner et aller de l'avant le coeur lourd. Mais la vie de ninja est aussi faite de ce types de moments. Et pour avoir perdu bon nombre de mes proches, il est certain que j'allais devoir me montrer fort, comme toujours.

Au portes de ce qui semblait me mener à l'intérieur de la Cascade, je m'arrêtais. Ale jact est !
avatar
Invité
Invité


Re: Pilleurs de tombe    Lun 29 Fév - 17:58

Pilleurs de tombe.





Le soleil se levait au dessus du pays de la Foudre et une ombre sillonnait déjà les forêts du Sud de Kaminari. Omoï bondissait d'arbre en arbre pour rejoindre la frontière, la capuche relevée sur son crâne,  un sac à dos rempli de vivres pour le voyage qui l'attendait et comme toujours un bâtonnet de sucette entre les lèvres. L'air sérieux, le chûnin ne montrait aucun signe de fatigue et pourtant il était parti de nuit de Kumogakure avec comme objectif de rejoindre sa destination le plus vite possible.

Une mission de rang S était la raison de son départ imminent du village, Omoï devait rejoindre son senseï Killer Bee pour l'aider dans la recherche des Trésors du Rikudo. D'après les recherches menées par les têtes pensantes du village il se pourrait que la tombe de Ginkaku renferme un des ces trésors, qui appartenaient autre fois au village des Nuages.  


    « Vite... Je dois me rejoindre Bee-sama le plus vite possible... Si il lui arrive quelque chose et que je ne suis pas la... Aa va m'arracher la tête et l'exposer devant le Palais du Raikage. » - marmonnait le kumojin d'un air inquiet.


Le voyage se passa sans encombres pour Omoï. Ni le Pays du Givre ni le Pays de la Lave ne posèrent un problème malgré les climats assez rudes de ces contrées. Pour le village du Son ce fut une autre histoire, à plusieurs reprises le kumojin du faire des détours pour éviter des patrouilles de surveillance à la frontière, ce qui lui fit perdre un temps considérable mais il avait réussi la prouesse de ne dormir que trois heures par nuit pour parvenir au plus vite au Pays de la Cascade.

L'élève du jinchuriki se remémora la carte qu'il avait pu voir dans le rapport de mission et il se dirigea droit vers l'immense cascade abritant la tombe d'un des frères Or et Argent. Après avoir parcourut le pays à grande allure, Omoï reconnut au loin sa destination, une grande falaise scindée en deux par une puissante cascade. Devant elle se trouvait une silhouette qu'il observa furtivement avec de voir les septs sabres accroché dans le dos de l'individu. Aucun doute possible, il s'agissait bien de Killer Bee.

D'un bond, le kumojin jaillit de l'arbre où il était caché et s'approcha de son senseï tout en portant une nouvelle sucette à sa bouche.


    « Bee-senseï ! On m'envoie pour vous porter assistance. J'ai fais au plus vite pour vous rejoindre mais j'ai eu quelques problèmes à la frontière du Pays du Son...»


Il sentait le besoin de justifier son arrivée tardive, il n'était parti qu'une demi journée après son maître mais était arrivé avec une journée entière de retard.    




© Truth.
avatar
Jinchûriki de Hachibi | 雷
Kumo no Jônin
Jinchûriki de Hachibi | 雷  Kumo no Jônin
Killer Bee
Messages : 40
Date d'inscription : 18/11/2015

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 404
Expérience:
26/1000  (26/1000)

Re: Pilleurs de tombe    Jeu 3 Mar - 1:21
Je tournais mon cou sur le côté afin de pouvoir regarder ce qui pouvait bien se tramer derrière moi. Un bruit venait d’attirer mon attention et tout de suite, je ressenti la présence de quelqu’un. Je me tournais afin de me mettre de profil vis-à-vis du nouveau venu que je voyais surgir d’un arbre bien pourvu en termes de feuillages. Visage fermé, mine presque renfrognée derrière mes sombres lunettes je me laissais aller à une froide analyse des mouvements et des propos de celui qui vraisemblablement se trouvait être mon élève Omoï. L’homme avait surgit de nulle part et il faut le dire, il n’était guère prévu durant la rencontre de briefing que nous avions eu au bureau d’Aa que je sois accompagné par quelqu’un d’autre que la jashiniste. Puis Omoï n’était pas dans le bureau ce jour-là. Était-je manipulé ? Tentais-t’on de m’abuser par un subterfuge savamment concocté ? Ça après la disparition de Satsuki Matsuho, il y avait largement de quoi me poser des questions et rester sur mes gardes. Pourtant rien dans mon expression faciale ou corporelle n’indiquait que j’étais dans une intense phase de questionnements.

_ Hey Omoï ! Qu’est-ce que tu fous là ? Imagine que pendant que t’es là Kumo se fait attaquer ? Ne me dis pas que Bro’ t’as envoyé ici ? Qui va veiller sur lui ? Et s’il se fait prendre à partie ?

Des questions toutes bêtes, il faut le dire, mais des questions qui devaient amener tout un tas d’informations manquantes. Des informations qui permettraient de mieux expliquer les raisons de la présence du Chuunin en ce lieu. A vrai dire, je m’imaginais déjà comment les choses allaient se dérouler. Il y avait à vrai dire deux possibilités majeures et à l’intérieur de ces grandes possibilités, plusieurs sous scénarios. Mais qu’importe lequel de ces scénarios serait le bon, je me préparais déjà à la suite des événements. Car de ce que dirait ou ferait Omoï dépendrait une partie de la suite de cette mission classée d’importance majeure -rang S-.

_ Puis de quels problèmes parles-tu ? J’espère rien de grave… Baby !

Cette information non plus n’avait pas échappé à ma vigilance. Que s’était-il passé au pays du son ? Visiblement, compte tenu e l’état de forme de mon jeune padawan, il n’y avait rien eu de bien dommageable. Peut-être avait-il subit quelques pressions, menaces et autre. Quoi qu’il en soit, je souhaitais en avoir le cœur net.

Seul le bruit de la cascade généré par les chutes d’en haut tombant dans l’eau environnante venait agrémenter, telle une symphonie jouée par des musiciens habiles, les blancs dans notre discussion. Quelques papillons voltigeaient ci et là tandis que je poursuivais mon observation silencieuse d’Omoï. Il me semblait que plus le temps passait et plus grandes étaient les chances que je n’ai rien à redire de sa présence. Probablement bien que pour une fois, notre Raikage national s’y était mal pris dans la planification des missions. Peut-être tout simplement me collait-il dans les pattes Omoï afin que celui-ci me surveille et éventuellement me protège. Cruelle décision si tel était le cas ! J'étais pourtant l'un des plus puissants shinobis de tout le village après tout ! Me coller quelqu'un était quelque part dégradant... Mais je connais la façon de penser de Brotha'. Enfin... Seul le temps permettra d’apporter des réponses satisfaisantes à cette question.
avatar
Invité
Invité


Re: Pilleurs de tombe    Jeu 3 Mar - 18:25

Pilleurs de tombe.





    « Je.... »


Omoï s'immobilisa, le regard sombre il fixait le sol en marmonnant. Peut-être que Bee avait raison. Si il arrive quelque chose au Raikage il pourrait être responsable, mais sil arrive quelque chose à Bee il serait aussi responsable. C'était une véritable dilemme psychologique qui venait d'apparaître dans son esprit.

    « Mais je ne peux pas être à deux endroits en même temps moi... Et si j'utilise un clone d'ombre en utilisant du chakra maintenant et que ce chakra me manque plus tard et qu'il cause ma mort... Ou la votre senseï... »


Le chûnin se passa la main dans les cheveux avant de se masser la nuque en souriant d'un air inquiet,

    « Mais le Raikage-sama m'a demandé de venir te porter assistance lui même.. Je ne peux pas repartir et lui dire que je t'ai laissé ici, il m'arracherait la tête avec son lariat... Comme Samui et Karui sont en mission de leurs côtés, rien n'empêchait A de m'envoyer ici pour t'épauler »


Puis Bee s'intéressa aux problèmes qu'avait eu le Kumojin à la frontière avec le pays du Son et à ce moment la Omoï comprit pourquoi son senseï s'était comporté comme ça en proposant plusieurs scénarios catastrophiques alors qu'il est conscient de la manie qu'a son élève de tout exagérer. L'adolescent reprit un air sérieux et fixa son professeur, il avait l'habitude de le regarder à travers ces lunettes.

    « Non rien de grave, j'ai du esquiver quelques patrouilles avant de traverser, comme si ils avaient accentué la surveillance après votre passage. »


Omoï observa le décor environnant, ses sens étaient à l’affût mais il ne pouvait s'empêcher d'admirer la beauté du paysage. Mais un détail attira son attention, Bee était censé être accompagné par une kunoichi de Kumo et il était seul. Le chûnin pensa à deux cas de figure possible, soit elle était cachée en pensant que le kumojin était un imposteur et elle se préparait à l'attaquer. Soit Bee était l'imposteur ce qui pourrait expliquer son comportement si méfiant.

    « Je peux vous poser deux questions Bee-senseï ? » - dit le chunin avant de poser la main sur la garde de son katana rangé dans son dos alors que son autre main faisait tournoyer la sucette dans bouche


Il dégaina son arme avant de se mettre en garde, tenant son épée devant lui. Il détestait se voir en posture de combat face à la personne qui lui avait tout apprit, mais il devait s'assurer qu'il ne soit pas tombé dans un piège tendu par d'autres personnes convoitant les Trésors du Rikudo.

    « Où est-ce que j'ai eu cette épée ? Et d'après Aa tu es accompagné par une kunoichi, où se trouve-t-elle ? »


Omoï fixait son senseï de son regard le plus sérieux, prêt à se battre.



© Truth.
avatar
Jinchûriki de Hachibi | 雷
Kumo no Jônin
Jinchûriki de Hachibi | 雷  Kumo no Jônin
Killer Bee
Messages : 40
Date d'inscription : 18/11/2015

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 404
Expérience:
26/1000  (26/1000)

Re: Pilleurs de tombe    Dim 6 Mar - 23:04

Sans bouger d’un iota, apparence froide derrière mes lunettes plus sombre que les ténèbres, je faisais face au supposé Omoï. Immobile comme le roc, tel un poteau ou une sculpture aux formes humaines j’écoutais le kumojin déblatérer toute sorte de propos. Il semblait, dans un premier temps perdu, pris de court par ma question. Enfin ! Ma série de question ! Et c’était justement le but recherché ! Tout Kumo, et moi le premier, sait qu’Omoï est un gars frileux. Frileux dans le sens où il est capable de se poser un million de questions dès lors qu’on lui fait entrevoir le moindre risque lié à une situation donnée ou portant sur une personne. Et cela est encore plus marqué lorsqu’il est lui-même un facteur risque ou lorsque le risque est porté sur l’un des personnages importants du village. Omoï est un pur paranoïaque et c’est bien cette paranoïa extrême que je souhaitais déclencher en lui en évoquant la possibilité qu’A’ soit actuellement dans de sales draps pour cause de manque de shinobi de renommée à ses côtés. Bien entendu, la chose était parfaitement tirée par les cheveux ! Kumo est un village puissant sur le plan militaire et son Kage est l’un des ninjas les plus talentueux qu’il m’a été donné de connaître. Ce n’est pas demain la veille qu’il sera mis en difficulté. Mais ce énorme mensonge était suffisant pour semer le doute dans l’esprit du Chuunin et lui faire prendre l’attitude qui me confirmerait qu’il est bel et bien le Omoï que je connais.

Et pour l’heure la chose semblait fonctionner. D’abord visiblement contrarié par le flot de question et leur teneur, le Chuunin y répondait une à une. Il commençait par se justifier. Il dévoila les raisons profondes de sa venue sur ces terres et finit par avouer que de toute façon, il ne pouvait plus reculer. Il n’y avait d’autre alternative pour lui que d’aller de l’avant. Une chose que je comprenais parfaitement. A’ dispose d’un tempérament que l’on pouvait caractériser de chaud. C’est un gars réactif, spontané, un peu trop même. Pour sûr qu’il serait capable de piquer une de ses colères légendaires en se rendant compte qu’Omoï est finalement revenu bredouille de son déplacement au pays des Vagues à la recherche de son frère.

Peu après avoir évoqué son passage furtif au pays du Son, Omoï sembla se figer. Il me posa deux questions tout en s’emparant d’une arme que je reconnaissais au premier coup d’œil. L’effet de la paranoïa faisait finalement effet à plein régime ! Parfait ! Je venais de prendre une pause, bras en avant, comme si je m’apprêtais à m’emparer d’un adversaire invisible, se laisser fuser les rimes que m’inspiraient cette situation des plus inhabituelles :


S’ton senseï avec éclat et brio !
Qui t’fila cette lame Baka Yaro !
J’te retrouve mon Omoï ! Ce grand froussard !
Si tu t’calmes pas t’auras mon poing dans l’lard !
La fille est disparue Kono Yaro !
Son blaze était Satsuki Matsuho !

Je m’arrêtais après cet enchainement de pure freestyle ! Que de la bombe ! Que du génie ! Une envolée lyrique qui en laisserait plus d’un bouche bée ! Sans peurs, sans craintes je m'avançais vers Omoï. D'un air décidé je tendais mon poing vers lui. S'il y apposais le sien, ne serait-ce que quelques secondes, je pourrais faire un saut dans son esprit et y découvrir son passé récent. De quoi avoir la certitude qu'il est celui qu'il prétend être, même si en réalité, je n'ai guère plus de doutes à ce propos.

_ Je ne sais pas si la fille m’a devancé à l’intérieur. Quoiqu’il en soit, je ne vais guère attendre plus longtemps ! Qui m’aime me suive ! Il y a quelques reliques à récupérer.

Et sans autre forme de procès, je tournais le dos au Chuunin. Il me suivrait évidemment ! A moins qu’il soit pris par un accès de paranoïa plus prononcé. Mais je ne croyais pas trop à cette option.
avatar
Invité
Invité


Re: Pilleurs de tombe    Mer 9 Mar - 17:30

Titre du RP.





Omoï poussa un soupir de soulagement et rengaina son arme et affichant un sourire un peu gêné. Aucun doute, il n'y avait que Killer Bee pour sortir des rimes dans un moment aussi stressant et le niveau de son rap confirmait d'autant plus son identité. Alors la fille censée l'accompagner était portée disparue plutôt inquiétant.... Le chûnin lança à nouveau des regards sur le décor entourant les kumojins, peut-être qu'une unité d'Oto avait suivi le premier duo kumojin et avait profité que Bee soit occupé à autre chose pour kidnapper la kunoichi, dans tout les cas le chûnin n'avait rien vu en arrivant.

Bee voulait se lancer à sa recherche en pensant que Matsuho était déjà entrée dans la tombe de Ginkaku. Omoï n'était pas vraiment rassuré à l'idée de voler un trésor à l'intérieur d'un tombeau, les histoires de malédiction et tout... L'adepte du Kenjutsu sentait déjà son estomac se nouer à l'idée d'être poursuivi par une momie mais voir son senseï se retourner et s'avancer vers la chute d'eau le ramena à la réalité.

    « Comptez sur moi Bee-senseï, je vous suis ! »


Le chûnin s'empressa de suivre son professeur qui se dirigeait droit vers la cascade. Une fois le rideau d'eau glacée passé, Omoï pouvait voir un long couloir en pierre taillée s'enfoncer dans la roche. Malheureusement il n'y avait aucune torche pour éclairer les lieux et les ténèbres attendaient les kumojins à une vingtaine de mètres devant eux.

    « Je... Il nous faudrait une torche ou quelque chose de brillant... Si on avance sans lumière il pourrait y avoir un accident et on pourrait rester bloqués ici pour toujours...»


Il devait être assez difficile pour le Jinchuriki d'entendre les marmonnements de son élève à cause du vrombissement de la chute d'eau qui résonnait contre les parois couvertes de mousses à cause de l'humidité à l'entrée. Omoï dégaina son arme pour la placer devant lui, laissant son chakra envahir la lame pour créer des petits arcs électriques le long du katana provoquant des petits flashs accompagnés par un crépitement caractéristique du Raiton.

    « C'est tout ce que je peux faire pour nous éclairer Senseï, j'espère que vous avez une meilleure solution. »
 



© Truth.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» tombe du commandant PARQUIN à Doullens (SOMME)
» Déterre la tombe d'Astrid pdt la nuit (pv Luca et Victoir)
» une plume qui tombe du ciel
» tombe du général DUMAS à Villers-Cotterets

Sauter vers: