Side Menu

MISSION -Une simple pèche aux infos [ Feat Orochimaru]
Partagez | 
avatar
土 | Iwa no Genin

土 | Iwa no Genin
Zenku
Messages : 20
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 730
Expérience:
33/100  (33/100)


Une simple pèche aux infos ?
MISSION DE RANG A - [0% effectué] Disponible
Solo  

Comme tu le sais certainement, le village de Suna vient de subir une attaque majeure ... On parle ici et là qu'Orochimaru est impliqué dans cet événement. Nous allons l'interroger et lui demander de nous partager les informations qu'il sait à propos de l'attaque puisqu'il s'agit de notre partenaire ... Cependant, ta mission ne s'arrêtera pas là. Si tu peux t'infiltrer dans le repaire et tuer Sasuke sans que qui que ce soit ne t'arrêtes, ta mission sera alors complète.

Objectif principal : Obtenir des informations sur l'explosion de Suna
Objectif secondaire : Atteindre Sasuke.  



Orochimaru figurait dans le cercle restreint des intimes de Danzô, et ce n'était pas la première fois, ni sans doute la dernière que la Racine et le vil serpent collaboreraient. À tout sujet épineux accablant le monde shinobi, il semblait y avoir un rôle notable, comme celui d'un garant du flambeau du mensonge, de la traîtrise et la tromperie, et cela n'étonnait guère le membre coi de la Racine. L'injonction de Danzô laissait entrevoir la possibilité d'une faille à exploiter au travers de cet attentat perpétré contre le pays du vent, un pays faible aussi bien économiquement que militairement. Enfoncer le couteau dans la plaie pour en tirer de larges bénéfices, voilà une pratique acerbe et perfide dont l'organisation secrète de Konoha était très friande d'utilisation. Quoi qu'il en soit, le ton était donné et Torune dissiperait les doutes de son maître : lèverait le voile sur le degré d'implication du serpent dans cet homicide national et s'emparerait du sharingan du jeune déserteur pour le compte de l'organisation. Réajustant ses gantelets, l'Aburame fit une brève révérence avant de s’éclipser.

Les cartes très précises de l'organisation ne trahiraient pas la durée de son itinéraire, et celui-ci n’excèderait très probablement pas plus de deux jours de marche. Une gourde d'eau, quelques denrées militaires se consommant en deux trois brèves bouchées et une heure de repos sur la totalité de la mission, voilà ce dont à quoi s'était accoutumé le jeune shinobi durant toutes ces pérégrinations pour l'organisation lorsqu'il était en pleine adolescence. Un train de vie particulièrement néfaste déroutant et usant aussi bien physiquement que psychologiquement à tout shinobi n'ayant pas eu l'entrainement adéquat. Torune a le mérite de figurer au sein du cercle très fermé de ces rares shinobis, étonnement talentueux, ayant rapidement fait leurs preuves.

C'était une belle journée. Les rayons du soleil peinaient à redonner vie aux chaires les plus inertes, accablés par la froideur lancinante des derniers jours. Le membre de l'Anbu Ne, sous ses atours de commandant de l'ombre, avait le pas léger et l'allure rapide, deux qualités requises et nécessaires lorsque l'on est voué à travailler en toute discrétion. Les kilomètres se réduisaient en plus de temps qu'il n'en fut à cette troupe de brigands de grand chemin d'envisager la détrousse du membre de la Racine. S'ils avaient su, ils n'auraient probablement rien tenté qui aurait pu leur coûter la vie aussi bêtement. Quoi qu'il en soit, ce fut un très bon échauffement pour le shinobi de Konoha. Shinobi aux convictions inébranlables et ayant réprimé depuis bien longtemps les sentiments que sont la crainte et la peur. Le nom d'Orochimaru instillait généralement de l'effroi dans le cœur de chacun, mais il n'avait aucun effet sur Torune. Ce dernier, sûr de ses compétences, savait qu'il ne pouvait porter aucune confiance envers l'individu à l'apparence reptilienne. À la moindre brimade, tentative douteuse de sa part, l'Aburame ne lui ferait pas de cadeaux.

Torune parvint plus tôt que prévu au village d'Oto. Embusqué dans un arbre qui enlaçait la planque du serpent, il attendit qu'un sous-fifre de ce pseudo village soit isolé avant de commencer à opérer sa mission d'infiltration. Immobilisant ce dernier, le ligotant solidement, il ordonna à ses kikaichu de lui pomper le chakra sans pour autant l'en laisser entièrement dépourvu, il ne voulait pas le tuer, seulement se servir de lui pour arriver sans peine devant Orochimaru. La dernière empreinte de chakra qu'avaient ses insectes lui servirait à masquer la sienne. Couplé à une technique de métamorphose, il passerait aisément au nez et à la barbe des senseurs de ce village juvénile. S'engouffrant dans le dédale, poursuivant l'itinéraire tracé par ses coléoptères il pénétra dans une vaste sale sombre, teintée de sépia. L'homme qui se tenait devant lui n'avait sans doute eu aucune difficulté à se rendre compte de la supercherie du ninja de l'Anbu. Brisant sa métamorphose, l'homme au manteau blanc s'adressa au serpent sur un ton assez formel et ne faisant état d'aucun sentiment craintif qu'aurait pu lui donner la vue du serpent

    « Danzô sama a de bonnes raisons de croire que vous ayez eu une implication sur ce qu'il s'est passé à Suna. Il souhaiterait en apprendre davantage. »



Tenue de Torune:
 
avatar
Invité
Invité


Un insecte sur la banquise? ~

De nombreux mystères entouraient les fameux villages cachés, et si pour les shinobis leur existence était une évidence, n'oublions pas qu'ils évoluaient dans l'ombre du monde. Bien plus jeune que ceux des Grandes nations, le village du Son n'en était que plus mystérieux. Plus que tout autre il se cachait, contraint à la discrétion de par la triste réputation de son Créateur.
Qui ne connaissait pas le plus craint des Sannins? Sa notoriété égalait justement sa formidable capacité à échapper à ses persécuteurs, et vous n'imaginez pas à quel point ils étaient nombreux. Aussi un homme de sa qualité ne pouvait se permettre de s’alourdir un "simple" village. Otogakure ne pouvait, et ne devait absolument pas être confondu avec le reste du monde Shinobi. Tout ici était à l'image du maître des Serpents : Totalement imprévisible.

Comment pensez-vous qu'un homme aussi recherché puisse être à la tête d'un village? La prudence. Ici plus qu'ailleurs, la discrétion était une nécessité, et si quelques ninjas senseurs assuraient le contrôle des frontières, ils étaient loin d'être l'unique voile sur l'antre du serpent. Ainsi l'étranger pu pénétrer dans ces lieux secrets, et il faut avouer qu'il ne manquait ni d'astuce ni de courage. Seulement ici comme en enfer, le problème n'était pas vraiment d'y entrer, mais plutôt d'en sortir.

L’intrus évolua sans peine dans le sous-terrain, faisant montre d'un remarquable sens de l'orientation. Il avançait comme s'il était en territoire connu, traversant l’échiquier jusqu'à se présenter vaillamment aux pieds du roi. Néanmoins il n'était pas la seule pièce sur le plateau.
Progressant par des voies clandestines, une étrange créature prenait elle aussi ses marques. Aucun des deux ne pouvait voir l'autre, mais si l'étranger ne se doutait nullement de sa présence, le monstre lui évoluait sur ses traces, guidé par un petit serpent blanc.

Quelques minutes plus tôt.
Dans les tréfonds de ce monde souterrain, derrière une énième porte close retentissait des rires d'enfants. On pouvait sentir l'abaissement de la température juste en s'approchant de cette pièce, et pourtant ce n'était rien comparé au froid qui régnait à l'intérieur. La vitre couverte de glace donnait une idée sur l'atmosphère du lieu : un enfer gelé.
Pourtant deux êtres s'agitaient dans ces conditions improbables. L'un venait d'entrer, et n'était autre que le bras droit du maître des Lieux...

"Onii san!"

Bien plus connu sous le nom de Kabuto, l'homme chaudement vêtu venait d'être accueillit par un enfant au sourire radieux. Reido portait un simple pijama, mais pour lui, cette température était aussi agréable qu'un printemps ensoleillé. Cela pouvait sembler étrange mais en regardant sa chambre, on comprenait tout de suite qu'il n'était pas comme les autres. Tout ici était couvert de glace, du lit au sol, et les rares jouets étaient carrément constitués de la matière cristalline.
Bien qu'habitué à cet étrange vision, Kabuto ne manqua pas de sourire, étonné malgré lui de l'étrange nature de Reido. Il posa sa main gantée sur la tête de l'enfant, et s'accroupit afin d'être à son niveau.

"Je suis désolé Reido mais je n'ai pas vraiment le temps de jouer. Orochimaru sama a un invité surprise, et il aimerait bien que tu ailles l'accueillir."

Son regard bleuté se figea, et ses traits passèrent en un instant de l'enfance à l'impassibilité la plus totale. Tout comme une bête excellemment dressée, il réagit sans plus tarder à l'ordre de son maître. Oui, pour ce petit être, la moindre requête du Sannin faisait office de loi. Si ce fut un bien un mioche qui siégeait dans cette cellule, c'était un véritable géant qui s'en extirpa. Kabuto venait de relâcher un sublime chien de garde.

Maintenant
Reido avait donc traversé le repère, empruntant des voies cachées afin de rejoindre rapidement sa cible. Ce dernier venait tout juste de parler qu'il du sans doute ressentir ce courant d'air froid. Malgré la taille de la salle, la température avait brutalement chuté. C'était comme si l'on ouvrait la porte en plein hiver, sauf qu'il n'y avait ni portes ni fenêtres.
Le couloir qu'avait emprunté l'Anbu était désormais inaccessible, masqué par un géant de glace. Quel divin sculpteur avait pu réaliser pareil miracle? Aucun. Il n'y avait rien de magique dans cette apparition, juste le résultat des expériences tordues d'un brillant scientifique.

Bref, Reido se situait entre l'envoyé de Konoha et sa porte de sortie. Véritable cerbère, il ne lâcha pas un mot, mais l'air glacé que portait sa présence suffisait à signaler sa présence. Désolé jeune homme, mais pénétrer ce repère revenait à rentrer en enfer. Tout le monde y était le bienvenu, mais personne ne pouvait en sortir.

© Adrenalean pour Epicode


Dernière édition par Hanato Akaru le Jeu 10 Mar - 23:50, édité 1 fois
avatar
土 | Iwa no Genin

土 | Iwa no Genin
Zenku
Messages : 20
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 730
Expérience:
33/100  (33/100)

Un froid glacial transperça sans une once de difficulté les coutures de la tenue portée par l'Anbu de la Racine avant de se loger dans la chair. Un frémissement incontrôlé, presque tétanique balaya son corps. Sans même porter une attention particulière à l'individu qui venait de se joindre à lui, il réalisa tout simplement qu'il était victime d'une mascarade. Sûr de ses compétences, il n'avait envisagé à aucun moment la possibilité de se faire avoir de la sorte. Comme pour presque vérifier ses suppositions, il balança, dans une gestuelle quasi-flegmatique, un kunaï sur l'individu qui se tenait dos à lui, à quelques dizaines de mètres. Sans surprise, le corps de l'individu se dématérialisa pour laisser place à une fumée semblant se cristalliser à l’œil nu, dû sans aucune doute au linceul glacial émanant de l'individu perturbateur. Il ne s'agissait pas d'Orochimaru mais assurément d'une supercherie. Sa mission tenue en échec par le reptile le conduisit à mettre ses sens encore plus en alerte. Son instinct de survie incombant à la réussite de cette mission, il ne laisserait pas cette sinistre mise en scène avoir raison de lui, de ses objectifs, des objectifs de la Racine. Orochimaru avait le bras long s'il pensait être une entrave. Lui qui en était membre fut un temps devait bien savoir que les shinobis qui en faisait parti étaient loin d'être des enfants de cœur et il semblait bien gonflé de penser qu'un de ses sbire serait en mesure de s'opposer à un ninja de ce groupe. Torune ne s'était pas pointé ici dans le but d'alimenter un conflit inexistant entre le sannin et l'homme de la Racine mais s'il n'avait vraiment pas le choix il s'emploierait à utiliser la force. Sans même prendre la peine de se retourner vers son hôte, il s'adressa au shinobi responsable du changement brutal de température sur un ton qui ne se voulait pas forcément menaçant mais pas pour autant amical, tout en prenant soin d'ôter délicatement l'un de ses gants, laissant apparaître une main entièrement violette et absente de la vue du shinobi d'Oto

    « Je dois m'entretenir avec votre maître. Si vous interférez dans ma mission, les conséquences n'en seront que dramatiques, je peux l'assurer. [...] Conduisez moi à lui sans perdre de temps »


Sous ces injonctions, le shinobi de la Racine voulait clairement faire comprendre au sbire d'Orochimaru qu'il ne ferait pas le poids si conflit il devait y avoir. Plus que ses compétences rarissimes, son assurance demeure elle aussi une arme extrêmement incisive, et dangereuse à celui qui voudrait prendre le risque de s'y frotter.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sauter vers: