Side Menu

Éboulement au coeur de la montagne [PV: Nobunaga & Zenku]
Partagez | 
avatar
土 | Iwa no Chûnin
土 | Iwa no Chûnin
Ônamuchi Izumo
Messages : 144
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 23
Localisation actuelle : Dans mon laboratoire, mais ce ne sont pas vos affaires

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 976
Expérience:
49/300  (49/300)

Ordre de Mission:
 

Izumo quitta rapidement la demeure du Tsuchikage, peu loquace et apparemment débordé de travail, parchemin de l'ordre de mission déroulé entre ses mains. Le Chuunin devait en ce jour passer la journée avec le jeune aspirant Nobunaga avec qui il s'entendait plutôt bien, en tant qu'ami comme sur le terrain, malgré le coté « centre du monde » de ce dernier. L'esprit d'équipe et la confiance dans la coopération étaient les secret d'une parfaite synergie, peut être que Nobunaga le perdait parfois trop de vue aux yeux de son comparse. Pour la mission qui les attendait, la vie de civils était en jeu. Izumo, en tant que supérieur direct,  devait se tenir prêt à user de son autorité pour endiguer la forte parole de l'égo individualiste du ninja sous sa responsabilité.

Toujours extrêmement fatigué, parcourant à petits pas l'artère principale du village, les yeux rivés sur son parchemin, Izumo pensa aux vies en danger à aller sauver ainsi qu'à son acolyte à prendre sous sa responsabilité...mais il ne fit cependant pas attention à lui lorsqu'il croisa son chemin devant la tour du Tsuchikage et continua passivement sa route. Il l'avait simplement oublié. Ainsi, entre un égo potentiellement nuisible et une fatigue autodestructrice, il y avait des chances que cette « simple » mission de Rang C ne se termine pas par une heureuse conclusion.

Il faut que je fasse une sieste, ça ira mieux après. Que j'ai honte de me sentir comme ça un jour de travail...

Finissant par lever les yeux de son parchemin, l'insomniaque passager put les poser finalement sur son jeune équipier, jusque là ignoré depuis prêt d'une minute. Surpris, Izumo se donna compulsivement une violente claque sur la joue, afin de reprendre peut être un peu ses esprits. Suite à ce bref instant de violence personnelle, nulle ne saurait dire si la claque eu un effet positif, ou bien était ce peut être la vue de Nobunaga qui responsabilisa son tuteur de mission, mais Izumo se sentait à cet instant déjà un peu plus lucide. Devant commencer à inquiéter le Genin avec ses traits cadavériques et son air absent, le responsable du duo dut se forcer à tenir le coup. Il rangea alors le parchemin à l’intérieur de son kimono, tout en s'excusant auprès de son compagnon pour son état. L'heure n'était cependant pas à la patauge dans la semoule mais bel et bien à l'accomplissement d'une mission hors du village. Izumo se racla la gorge, prenant un air et ton sérieux afin de s'adresser à Nobunaga.

Nobu, il y a quelques heures, les ouvriers de la mine d'argent au Nord-Est du village ont été victimes d'un éboulement. Je pense que nos compétences Doton ne seront pas de trop sur le terrain.

Suite à l'énonciation de ces directives, dites sur le plus sérieux des tons, Izumo eut soudainement comme un coup dans le nez. Son visage se figea et il eut de nouveau l'air d'être à des années lumières de là. Un état bien pitoyable pour un Shinobi honoré d'un poste à responsabilités. Devant cependant faire face, le Chuunin au bout du rouleau dut admettre son état et faire en sorte de récupérer avant de devoir secourir les victimes de l'éboulement. Ne réfléchissant pas bien longtemps, il porta son pouce à sa bouche avant de le croquer. Tout en effectuant ensuite une courte série de signes incantatoires, il expliqua la situation à son apprenti.

Je suis désolé Nobunaga, mais je ne serai pas disponible pour faire la conversation durant le voyage...Shoujou et moi te guiderons et resterons à portée de toi. Pour l'heure, il faut que je fasse une sieste ou ces ouvriers que nous devons secourir ne rencontreront que la mort en nous voyant arriver.

La main dégoulinant d'un filet sanguinolent, Izumo la plaqua contre le sol avant que n'apparaisse instantanément une immense œuvre graphique libérant ensuite un nuage de fumée blanche entourant son créateur. De cette fumée volatile apparue un oiseau géant à l’œil perçant et aux griffes acérées de rapaces, mesurant plus de deux fois la taille d'un homme.

Izumo, mon ami, que t'arrive t-il ? Aurais-tu oublié que les lieux étroits ne sont pas faits pour moi. Il y a des gens partout ici, je risquerai d'en blesser et de me cogner si je devais prendre mon envol.

-Désolé Shoujou-san, mais je suis à bout de nerfs, je ne trouve plus le sommeil depuis...je ne saurais même plus dire. Me permettrais-tu de faire une sieste sur ton dos pendant que tu mènes le jeune Nobunaga aux mines d'argent ?

Shoujou inclina légèrement sa pupille en direction de l'enfant, le fixant du coin de l’œil du haut de ses cinq mètres. Sa nature de prédateur aérien donnait un aspect terrifiant à sa manière de regarder les êtres vivants, mais il n'en était rien. Shoujou appréciait les êtres humains, du moins, il les trouvait plus intéressant à observer qu'à déguster. Ainsi, tout en déployant partiellement son aile pour permettre à son ami de monter sur son dos, il prit la parole, d'un air tout aussi passif et amical qu'avec Izumo.

Ce n'est pas dans mon habitude de transporter d'autres être terrestres qu'Izumo...mais tu ne me sembles pas bien lourd petit. Si tu souhaites monter te faire une place et que tu n'as pas le mal de l'air, tu peux grimper aussi.

Shoujou attendit donc une réaction de la part de son minuscule interlocuteur. Patience qu'Izumo n'eut pas, déjà étalé à plat ventre, tête contre la nuque de son ami ailé. Il semblait avoir déjà trouvé un sommeil des plus profonds, peut être pas des plus paisibles, mais assurément inébranlable...fallait il désormais espérer qu'il se réveille un jour.

Techniques:
 


Dernière édition par Ônamuchi Izumo le Jeu 25 Fév - 15:22, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité



Eboulement

Mission rang C



Shinobi depuis peu de temps, Nobunaga allait effectuer sa première mission aujourd’hui. Il se tenait devant le manoir du Tsuchikage, attendant que son acolyte du jour en ressorte. Le jeune garçon n’avait pas beaucoup d’informations, il savait juste qu’il retrouverait Izumo à cet endroit. Il se mit dos à un mur, les mains dans les poches de sa veste, patientant. Ils observaient les passants déambuler dans la rue, il y avait surtout des personnes en uniforme sortant et entrant du manoir centralisant tout le pouvoir administratif du village.

Une ou deux dizaines de minutes plus tard, le dénommée Izumo pointait le bout de son nez. Le Genin lui avait emboité le pas, cela dit, le Chuunin l’ignorait totalement. Il dut se mettre en face de lui pour qu’enfin il daigne sortir de sa lecture. Il semblait exténué, mais le gradé avait encore assez de force pour expliquer l’ordre de mission.


*Ils se sont fait prendre au piège sous la montagne hein… Une mission merdique, sauver les autres… j’imagine que ça fait partie de mes devoirs. Remarque, ils se crèvent la santé à sortir le métal c’est une sacrée poisse qu’ils ont. Hum… Si j’peux sortir un peu de métal aussi*

Sans mot dire, dans un premier temps, l’apprentie Shinobi écoutait ce qu’avait à dire son supérieur, tout en le suivant. Ce qui était drôle, puisque Nobunaga écoutait attentivement les excuses de son chef de mission quant à son manque de parlote du moment. Au même moment, Izumo fit apparaitre un volatile aux dimensions hors normes.

L’oiseau, doté de paroles, faisait ses salutations à son invocateur. Nobunaga essayait de comprendre le plus de chose possible de cet échange. Une habitude qu’il avait, une habitude dont il n’avait pas conscience. Son supérieur était monté dessus, prêt à s’endormir. C’est alors qu’une conversation que le Genin n’imaginait pas débuta.

Nobunaga – Haha ! Désolé, ça me fait bizarre d’entendre un piaf causer ! La proposition est sympa, j’accepte.

Le ton insolent de Nobunaga ne semblait pas plaire à l’animal. Sans aucune gêne, le garçon fit un bond afin de s’installer sur son dos, se tenant à la taille de son supérieur. Quelque peu mal à l’aise par cette position, il n’en montrait rien, en fait, il tapait les flancs de l’oiseau pour le faire avancer comme s’il s’agissait d’un cheval. Ce qui avait pour effet d’irriter le volatile.

*Hum… Il va me faire marcher si je n’arrête pas de l’emmerder le piaf. J’espère que personne ne me verra assis comme ça, il prend de la place Izumo bordel. Restons tranquille, c’est une place pour ne pas me fatiguer. On dirait qu’il n’apprécie pas…*

Nobunaga – Désolé Shoujou-Ossan, simple réflexe.

Mensonge, puisqu’il n’avait aucune habitude équestre, mais il se disait qu’un petit mensonge de ce genre lui permettrait de garder sa place. L’oiseau se mit alors en route pour les fameuses mines.



NenaKonstanZ
avatar
土 | Iwa no Genin

土 | Iwa no Genin
Zenku
Messages : 20
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 730
Expérience:
33/100  (33/100)

Il claqua la porte non en un certain ressentiment à l'égard du vieillard qui de surcroit s’était abandonné à la colère vis-à-vis du jeune Zenku qui, pour une fois dans sa vie, s’était senti.. Inférieur. Viré d'une équipe, investi d'une nouvelle qui n'en serait probablement pas guère mieux en plus d'une nouvelle mission. Voilà comment on transforme une journée banale en une journée quelque peu.. Originale ? Oui le mot était bien plus approprié qu'un qui serait bien  trop agressif. Bref, il n'avait donc pas d'autre choix que de se rendre le plus rapidement possible au point de rendez-vous (ce qu'il fit d'ailleurs ! il connait Iwa comme sa poche après tout). C'est en s'armant d'un dynamisme presque déroutant qu'il parcourut la moitié de la ville. S'extirpant d'une petite ruelle adjacente au point de rencontre, il arriva à cinq mètres de ses nouveaux compagnons de fortune. Exprimant un vif soupire pouvant même s'apparenter à du dégout, il commença les présentations


« Si un jour on m'avait dit que je devrai faire équipe avec vous deux.. je pense que je me serais peigné pour l'occasion »


Il symbolisait à lui seul le reflet même de l'impertinence, du  trouble et du désordre. D'aucuns diraient qu'il faudrait être inconscient ou même presque masochiste de vouloir se risquer à lui faire la conversation dans la mesure ou il sèmerait quasi instantanément la discorde dans votre esprit. Ses deux nouveaux compères apprendraient bien vite à le connaitre, mais jamais suffisamment pour constater qu'il semble exempt de points faibles, de failles qui pourraient le conduire à la déroute.

Ce serait donc Nobunaga et Izumo qui auraient le privilège de partager le titre "d'équipiers' avec lui. En soi, ce n'était pas une mauvaise chose, il n'y aurait pas de fille au sein de ce nouveau cercle et cela semblait parfaitement lui convenir. Cependant, Zenku prendrait soin de ne pas commettre l'erreur de croire que le Tsuchikage n'était visiblement pas assez endurci pour garder un œil sur lui, pas une deuxième fois. Il modèrerait ses propos parce qu'il y serait contraint pour préserver une 'cohésion' dans l'équipe, mais ça s'arrêterait là, pas de léchage de botte, pas de soumission, ça fonctionnerait toujours sur une base du chacun-pour-soi tant que tout le monde y trouve son compte au final. Zenku était lucide, ce ne serait pas Izumo qui lui poserait le plus de soucis dans tout ça..

« Croyez moi ça m'enchante pas forcément plus que ça de faire équipe avec vous deux et je pense que c'est réciproque de votre côté, soyons honnête et jouons carte sur table d'emblée. D'ailleurs, personne n'auraient les compétences requises et suffisantes pour pouvoir faire équipe avec moi et ensuite se targuer de l'avoir fait haha »

Ironique et sincère à la fois ça donne quel genre d'adjectif si on les fusionne ? Il s'exprimait sur un ton loin d'être agressif malgré la teneur abjecte que laissaient transparaitre ses propos hautains et méprisants. Blottissant ses mains derrière son crâne chevelu tout en esquissant ce sourire dont lui seul avait le secret, il poursuivit avec une certaine monotonie dans la parole

« Mais bon, je suppose que nous n'avons pas le choix que de coopérer pour mieux régner n'est-ce pas ? Respectons-nous dans une certaine limite, faisons ce qu'on nous demande et tout ira pour le mieux. Cette mission sera vite expédiée. On compte sur toi Nobu-chan pour ne pas l’entraver hein ? "conclut-il en lui adressant un clin d'oeil" En route ! »


Dernière édition par Zenku le Jeu 25 Fév - 11:51, édité 1 fois
avatar
土 | Iwa no Chûnin
土 | Iwa no Chûnin
Ônamuchi Izumo
Messages : 144
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 23
Localisation actuelle : Dans mon laboratoire, mais ce ne sont pas vos affaires

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 976
Expérience:
49/300  (49/300)

Le sombre volatile géant défilait avec légèreté au sein d'une des grands rues d'Iwa tel un gracieux oiseau de concours. L'animal aux dimensions «exotiques» portait cela dit un cadavre, n'ayant pour seule trace de signe vital sa production généreuse de salive, ainsi qu'un jeune homme effronté, prenant une douteuse posture entre les derrières respectifs du rapace et du Chuunin écroulé. Le chevaucheur turbulent commençant à envoyer des signes d'hostilité à sa monture, cette dernière n'attendit pas qu'un troisième coup ne soit prononcé pour planter son regard de chasseur céleste droit dans celui du garçon, de son œil perçant, allant jusqu'à piquer l'âme de ce dernier. Par nécessité évidente, le vandale s'excusa, mais avant tout, ne renouvela pas son geste.

Avec un Izumo alité sur dos, n'exprimant que profonde récupération physique et mentale, Shoujou n'était pas gâté auprès de cet énergumène. Malheureusement, le protecteur du Takama-ga-Hara allait découvrir qu'il n'était pas au bout de ses peines lorsqu'intervint un de ses microbes de camarades, semblant au moins aussi narcissique et perturbant que le premier. Bien qu'animal mais tout de même éduqué et respectueux des êtres intelligents, l'imposant rapace laissa finir le monologue théâtral de son supposé nouveau fardeau...qui lui n'aurait certainement pas le privilège de monter sur son dos. Cependant, une fois que le jeune eut fini son discours plein de mépris et d'assurance, Shoujou ne se priva pas de nouer un bref dialogue auquel il comptait bien lui même mettre fin. Ainsi, adoptant une posture sombre couplée à un regard inquiétant lancé au petit Iwajin face à lui, l'oiseau prit un ton adapté à l'ambiance qu'il générait sans mot dire.

Il semblerait qu'Izumo doive se coltiner une autre crevette pour l'assister. A défaut de le réveiller pour m'assurer de la légitimité de ta présence, je vais avoir la faiblesse d'esprit de te croire cette fois petit. Maintenant, écarte toi de mon chemin et prépare toi à suivre mon ombre jusqu'aux mines d'argent. Ose nous retarder...et ce sont mes serres qui te feront nous suivre.

Shoujou connaissait le système hiérarchique Shinobi, et ce petit être insignifiant devait respect et obéissance à son supérieur Chuunin lors de cette mission. Ne respectant pas ce principe élémentaire, envers un homme qu'il considère comme son frère qui plus est, le rapace se sentit obligé de faire preuve d'animosité envers cet individu. Il poursuivit ses actes inamicaux après ses paroles lors de son décollage. En effet, prenant son élan pour couvrir la distance qui le séparait du Genin dans une trotte soutenue, Shoujou déploya ses immense et majestueuses ailes quelques millimètres avant d'arriver au niveau de son «nouvel ami», afin de le forcer à esquiver, ou bien de le percuter dans cette ample et rapide libération de son corps ailé. Au mieux, en résultat de cet acte, le garçon se retrouverait victime d'une violente claque offerte par un mastodonte, accompagnée d'une leçon nuancée de respect, à recevoir ou ignorer, à l’appréciation du destinataire.

Rapidement suite à cette dernière action terrestre, le corps de Shoujou abandonna ses inhibitions gravitationnelles pour rejoindre les cieux. Planant sous les nuages, ne faisant plus qu'un avec l'élément éolien, Shoujou se sentait bien...libre...en paix. Bien sur, il ne s'écartait pas trop loin de la terre, afin que la petite gêne collée au sol puisse suivre son ombre du regard, mais il préférait ne pas penser à cette personne en cet instant, il en était même incapable envahit de cette béatitude caressant chacune de ses plumes, infiltrant chaque pore de sa peau.

Tout ce qui monte, doit cependant un jour redescendre. Ici, le retour au devoir et aux responsabilités débutaient dès l'atterrissage du serpentaire devant l'entrée en surplomb dans la montagne de la mine d'argent. Le sentiment d'exaltation de Shoujou disparu rapidement après son contact avec le sol, mais l'heure n'était plus à la distraction. Pour Izumo aussi l'effervescence onirique devait toucher à sa fin, aussi intense fut elle.

Nous voilà arrivés les enfants. Je vous laisse vous approcher de l'entrée, constater les dégâts et déplorer l'éventuel nombre de victimes. Ne faites rien d'imprudent en attendant que je réveille votre chef! […] Allez Izumo, il est temps de quitter les cieux et de revenir parmi nous.

Abaissant ses pattes, se mettant plus ou moins à plat ventre, Shoujou renversa doucement son invocateur vers le sol avant d'aller frotter son immense et solide crâne contre le sien. Un réveil tout en douceur pour Izumo, qui après une ouverture des paupières difficile réalisa bien vite où il était...ainsi que la tâche qui lui incombait. Sans dire un mot, il caressa le plumage de son fidèle ami en guise de sincère remerciement, avant d'entamer son enquête.

Mmh...Apparemment, il n'y a aucun signe dégât à l’extérieur de la montagne. L’intérieur doit être cependant dans un état critique, et peut être encore sujet aux éboulements.

Le manipulateur aux sens affinés s'approcha alors prêt de l'entrée aux parois fissurées. Il s'accroupit ensuite, posant une main contre le sol tout en tendant l'oreille, se liant ainsi avec les ondes sonores accordées aux vibrations terrestres. La musique produite par cet union captée par les sens d'Izumo ne présageait rien de très rassurant. D'un air inquiet, voire légèrement paniqué, le chef du groupe informa ses équipiers de ses constats, triturant sa chevalière d'argent autour de l'annulaire dans sa position accroupie.

Nobunaga, Shoujou...Zenku(?), il n'y a que très peu d'appels au secours à l’intérieur. Ils sont faibles et doivent provenir des victimes handicapées par un écrasement de roche. D'autres sont sûrement plus ou moins en sécurité, du moins encore seins et libres de leurs mouvements, mais faire du bruit pourrait faire s’effondrer encore un peu plus les parois intérieures des galeries. Shoujou et Zenku, faites un rapide tour des environs pour trouver d'éventuels survivants qui seraient partis chercher du secours ou se mettre en sécurité, quelques informations sur les plans des galeries ou sur les causes et résultats de l'accident ne seraient pas de refus. Rejoignez nous ensuite! Nobu et moi allons entrer et voir ce qu'il est possible de faire avec nos compétences Doton sans risquer d'aggraver la situation, voire, de sortir quelques victimes de là. Prions pour qu'aucun survivant n'ait à pleurer la mort d'un camarade aujourd'hui.
avatar
Invité
Invité



Eboulement

Onamuchi Izumo - Zenku - Matsumoto Nobunaga

Mission rang C



Ainsi le duo devint rapidement un trio. Nobunaga n’avait pas vu venir ce garçon dénommée Zenku. Perché sur le dos du volatile, le benjamin de l’équipe jaugeait son nouveau camarade du regard. Il se rappelait de ses premières années à l’Académie, il se rappelait de son nouveau coéquipier. Un garçon turbulent, toujours friand de la provocation et de l’attention des autres, du moins c’est qu’on pouvait penser en le regardant de prime abord.

Nobunaga – Haha ! Désolé l’ami, tu vas devoir sprinter pour rejoindre les mines ! Je suis loin et quand on veut m'attraper je m'éloigne. Qui suis-je ? Un indice Zenku-Ossan, j’aurais le temps de le regarder pendant le trajet, pas toi ! Haha

Comme à son habitude, le jeune garçon ne pouvait s’empêcher de se moquer de la mésaventure qu’attendait son camarade. L’oiseau aussi semblait montrer peu de sympathie pour ce nouvel arrivant. Il est encore trop tôt pour le juger se disait Nobunaga, il fallait lui laisser une chance.

Une fois sortie des grosses agglomérations, l’invocation fut enfin capable de déployer ses ailes et de s’envoler. C’était la première fois que le garçon qui le chevauchait s’élevait dans les cieux. Il était impressionné par cette sensation de légèreté qu’on pouvait ressentir. Il se sentait bien, jusqu’au moment où il regarda le sol et son camarade qui coursait l’ombre du serpentaire. Un nouveau sentiment vint percuter le cœur, non, l’estomac de Nobunaga.

Tout semblait devenir flou autour de lui, la salive remontait dans sa gorge. Il pencha la tête à droite et…

L’estomac léger, le bonheur du voyage céleste put reprendre, bien que Nobunaga ait la bonne idée de ne plus regarder en direction du sol. Il sourit en se demandant si son petit déjeuner avait refait la coiffure de son coéquipier à terre.

Après une bonne heure de voyage ailé, ils arrivèrent aux mines d’argent. L’entrée de la grotte semblait intacte. Cela dit, il n’y avait personne, les chariots de transports étaient, pour certain, remplis de minerais précieux. Quelque chose s’était bien passé dans les parages, jamais un mineur et encore moins un contremaître aurait laissé ce genre de richesse sans surveillance. C’est alors que Zenku arriva à la hauteur de l’équipé céleste, sa coiffure bien que transpirante ne semblait pas avoir reçu un quelconque changement, Nobunaga était quelque peu déçu.


Nobunaga – Alors Zenku-Ossan, tu as pu réfléchir à ma petite énigme ? Haha

Pendant ce temps, leur Sensei de fortune s’était réveillé. Après une rapide observation, le Chuunin avait donné ses directives. Shoujou et le turbulent Genin devait trouver d’éventuels rescapés cherchant de l’aide, de leur côté, Izumo et Nobunaga allèrent en direction de l’ouverture béante conduisant au cœur de la montagne. La maitrise du Doton devait leur permettre de se frayer un chemin, cela dit, les aptitudes du jeune garçon étaient limitées. Il savait pertinemment que ses compétences suffiraient, mais dans le doute il allait laisser son supérieur s’amuser avec le passage.

Nobunaga – Izumo-Ossan, je vous laisse passer devant, c’est plus prudent.

NenaKonstanZ
avatar
土 | Iwa no Genin

土 | Iwa no Genin
Zenku
Messages : 20
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 730
Expérience:
33/100  (33/100)

C'est dans la logique des choses, on sème ce que l'on récolte et le jeune shinobi savait pertinemment qu'en abordant ses nouveaux compagnons de la sorte il déclenchait un feu hostile dans les esprits et que ce dernier aurait grand mal à s'éteindre. Mais pour lui s'était un sorte de "jeu" dont il prenait plaisir, dont il se complaisait même ! On ne né pas hautain et provocateur, on le devient, ces traits de caractère étaient en quelque sorte, ses armes. Il s’accommoderait donc de l'animosité de ses camarades et s'en nourrirait pour nouer des amitiés que nous qualifierons dans un futur très proche de "subtiles" et "originales".

Défiant le volatile du regard avec une certaine aisance, comme pour faire taire un certain respect hiérarchique qui lui serait dû, Zenku s'empressa de formuler dans sa tête la réponse pour lui clouer le bec avant de se rappeler des quelques pensées qu'il avait plus tôt comme quoi il n'aurait pas de seconde chance s'il faisait tout capoter au sein de sa nouvelle équipe. Sans prêter attention à Nobunaga en train de geindre sur le dos de l'emplumé comme quelqu'un à qui devrait consacrer de l'attention, Zenku finit par ravaler ses mots et se contenta d'un bref hochement de tête en guise acquiescement du sort qu'on venait de lui réserver. Dans un certain sens on ne le condamnait pas à effectuer le trajet à pied, en visualisant la situation, il aurait été une charge de plus pour l'oiseau il était donc tout à fait normal que l'un d'entre eux subisse cela et comme il était le dernier arrivé il aurait tout le loisir de se dégourdir les jambes. Faisant craquer les os de son cou avant d'exprimer un profond soupir, il commença à quitter les lieux dans une démarche quelque peu flegmatique en tournant le dos à ses camarades qui a leur tour commençaient à se mettre en route.

Le trajet n'excéda pas plus d'une heure. Cette balade en montagne bien qu'épuisante physiquement, revigora l'esprit du jeune genin qui se sentait plus que jamais d'aplomb et d'attaque à accomplir la première mission de l'équipe Quartz (à vrai dire celui ne lui faisait ni chaud ni froid). Arrivant à la hauteur de ses camarades qui semblaient être déjà là depuis cinq bonnes minutes maintenant, il épongea son front dégoulinant de sueur par un revers de la main avant de les poser toutes les deux sur ses hanches en se courbant légèrement comme pour récupérer de cette fatigue abrupte et inhospitalière du à cet intense exercice de randonné. Haletant, il pointa d'un doigt accusateur le volatile et lui reprocha non sans une certaine ironie "d'aller plus vite la prochaine fois". Déviant par la suite son regard en direction de Nobu, il arbora un sourire malicieux avant de lui répondre

« Ch'sais pas pour vous, mais moi c'voyage m'a ouvert d'nouveaux horizons hein .. tseh.. pathétique.. » Cool

Saluant par la suite d'un bref mouvement de la main le chunin qui annonça aussitôt les directives, il se retint de glisser une ou deux piques et parti accompagné de l'oiseau pour faire sa ronde dans les alentours. Après avoir parcouru une cinquantaine de mètres en amont de l'endroit où c'était produit la catastrophe, une légère fumée opaque captiva son attention. Il s'agissait probablement des restes de l'éboulement. Pressant le pas, il distingua quelques silhouettes en train de gigoter dans tous les sens, s'alarmants et s’écriant au secours. Les ouvriers étaient là, comateux et ensanglantés. L'un d'entre eux avait une jambe broyée, les autres n'avaient reçu que des dommages superficiels: membres démis, quelques estafilades et c'était à peu près tout et malgré tout ils avaient tout même réussi à tirer leur compagnon des décombres. Quant à ce dernier, si on n'intervenait pas dans les prochaines heures il risquerait l'amputation. Zenku avait des connaissances en médecine, mais quant à la pratique c'était tout autre chose. Après avoir longtemps scruté le blessé, Zenku se releva, tiqua légèrement avant de tourner son regard vers l'oiseau, hagard. Tendant son bras vers le blessé avec une gestuelle très..théâtrale, il s'exprima sur un ton qui se voulait sérieux, mais qui en fait.. Ne l'était pas vraiment. Il s'agissait là plus de l'ironie qu'autre chose

« Tu vois, je suis pas convaincu qu'on le retrouvera en un seul morceau s'il reste ici. Il lui faut des soins de toute urgence et donc.. euh.. je te laisse un peu imaginer ton rôle dans tout ça en fait. Moi ça va au delà de mes compétences. À part lui dire qu'il risque très probablement d'être amputé beh .. je peux pas pas faire grand chose quoi
avatar
土 | Iwa no Chûnin
土 | Iwa no Chûnin
Ônamuchi Izumo
Messages : 144
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 23
Localisation actuelle : Dans mon laboratoire, mais ce ne sont pas vos affaires

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 976
Expérience:
49/300  (49/300)

Les directives étaient données, tout le monde savait ce qui lui restait à faire. Shoujou et Zenku partirent dans la même direction faire le tour du domaine, en quête de rescapés et d'éventuelles informations, pendant que les deux manipulateurs de la terre se dirigèrent vers l'entrée menant au cœur de la montagne. Nobunaga, nettement moins expérimenté que son supérieur dans les arts ninjas, comprenant cet branche complexe qu'est la compréhension et la maîtrise de la terre, offrit au leader de cette équipe de prendre la place qui lui était due: devant!

Izumo pénétra donc la large porte menant à un couloir de roche exiguë. Ce long passage légèrement incliné en côte, parsemé de cales régulières sculptés directement dans un sol poussiéreux et tacheté de sang sur sa longueur, menait à un amoncellement rocailleux obstruant totalement le chemin. Izumo s'avança à tâtons jusque là, faisant signe à son jeune acolyte de le suivre tout en scrutant les parois du regard, prévenant tout risque de nouvel éboulement. Inquiet et prudent, le Chuunin ne voulait courir aucun risque inutile en émettant des vibrations néfastes mais, adoptant une légère intonation, se permit de s'adresser à Nobu.

Les mines du Pays de la Terre, creusées dans les montagnes, sont uniques en ce monde...mais mortellement dangereuses pour quelconque non initié tentant de s'y aventurer. Les galeries forment un labyrinthe s'enfonçant sur plusieurs niveaux que seuls les contremaîtres d’expérience doivent réellement connaître. Si sur notre route nous rencontrons d'autres amas de roches comme ça, il va falloir commencer à prier pour que Zenku et Shoujou nous trouvent quelqu'un capable de nous aiguiller sur les éventuelles positions des victimes. En attendant, passons déjà celui-ci.

Commençant alors à infiltrer son corps dans la roche, comme s'il n'y avait qu'une sorte de vide épais à franchir devant lui, Izumo détourna son regard vers le jeune Genin, arrêté, semblant voir un réel obstacle face à lui. Le Chuunin, ayant depuis suffisamment longtemps la capacité d'assimiler son corps à la terre ou à la roche, ne réalisa pas qu'un débutant dans la manipulation de cet élément n'en était pas encore capable. Voyant le regard incapable du Genin face à cet écueil incontournable, l'empathique ninja sauta sur l'occasion pour faire parler son sens de la pédagogie et partager avec l'élémentaliste novice, son rapport à l'élément terrestre. Posant un genou en terre, un œil dirigé vers l'obstacle, un autre dirigé vers Nobunaga, Izumo commença à caresser l'un des monceaux de roches bloquant le passage avant de prendre la parole, toujours sur un ton relativement bas.

Nobu, ne voit pas ces parties d'éboulement comme un obstacle infranchissable. La nature même de tes énergies physiques et spirituelles se sont dirigées vers la terre. Il te faut donc voir cette ces rochers non pas comme une vulgaire entrave sur ta route, mais comme une partie de toi à dompter. Ton chakra a décidé que tu en aurais le pouvoir. Le Doton représente la force et la robustesse, tant de corps que de caractère, il te suffit de voir les plus respectables maîtres en la matière de notre village. Les plus massifs et les plus bornés de tous ne forme littéralement qu'une seule et même entité auprès de leur élément, mais ne maîtrise probablement que celui-ci. Quoiqu'il en soit, je vais ici te demander de t'inspirer de leur état de corps et d'esprit, de ne faire plus qu'un avec ce mur qui se dresse devant toi...et de parvenir à le franchir, d'une manière ou d'une autre. Comprends-le, apprends à le connaître, sois attentif à toutes les informations qu'il a à te transmettre et domine-le, dompte-le définitivement, quitte à devoir te montrer impitoyable.

N'arrêtant pas de faire défiler avec délicatesse sa main contre l'obstacle tout en partageant son appréhension de la terre auprès du ninja fraîchement diplômé, le professeur de fortune, désormais relevé, conclu son discours en informant Nobunaga qu'il avait toute confiance en lui et qu'il comptait le lui prouver en ne l'assistant pas dans la tâche qui lui incombait. Peut être estimait-il qu'une épreuve aussi personnelle devait se réaliser seul. Pas plus d'indications ne furent délivrées au jeune Genin, qui après une courte et silencieuse attente d'Izumo encore auprès de lui, se retrouva seul face au mur.

~~~~

A l’extérieur de ces sombres mines, Zenku, accompagné du plus fidèle allié d'Izumo, dénicha quelques survivants. Shoujou se mit alors de suite plus en retrait, ne voulant pas causer de peur inutile à ces personnes probablement déjà suffisamment traumatisées de leur journée. Il laissa le Genin, certes impertinent, mais assuré dans ses gestes et semblant aussi doué qu'il était pénible. Après une brève analyse générale, paraissant cependant agir comme un amateur d'anatomie humaine et de médecine traditionnelle, le jeune ninja finit par pointer du doigt une personne en particulier, inconsciente et grièvement blessé à la patte...enfin...à la jambe.

Au delà de tes compétences...Tu estimes donc être suffisamment compétent pour prendre soins des autres?

Shoujou répondit à son interlocuteur inapprécié, d'un ton démontrant qu'il n'arrivait toujours pas à lui faire confiance, même sur le terrain. Cependant, il n'attendit pas de réponse positive ni aucune justification de la part du jeune homme et commença à s'élancer dans une course opposée à la position de Zenku et de ses patients. Allant dans une direction semblant mauvaise sans fuir pour autant, le serpentaire ne fit que prendre son élan afin de pouvoir décoller ses griffes du sol. Une fois ses ailes déployées dans les airs, il put rebrousser chemin, serres ouvertes, afin de récolter la victime dénoncée par le diagnostic douteux du médecin du dimanche. Refermant ses griffes avec finesse et précision autour de l'homme au mollet surdimensionnée par la violente cassure de son os, Shoujou le récolta avant de rejoindre les cieux en direction d'Iwa.

Considère le comme sauvé. Je serai de retour au plus vite pour les autres!

Le rapace n'était pas très enchanté de laisser l'étrange petit homme tout seul. Les choix qui se présentaient à lui n'étaient cependant pas légion et le temps était limité. La confiance, dans la rescousse de ces nombreuses victimes était probablement le seul outil qui permettrait à l'équipe de mener leur mission à bien.

~~~~

Un labyrinthe sombre, humide, au sol jonché d'outils laissé à l'abandon dans l'urgence. Les cordes, les sceaux, les chariots...les seuls outils de mineurs peu présent dans le décors étaient les casques et les pioches, pouvant encore être très utiles aux survivants piégés de cet horrible effondrement interne. Izumo savait alors vers quels sons éventuels se diriger, à travers l'écoulement au compte goutte de l'eau résonnant aux niveaux inférieur et des filets d'air sifflant au dessus de sa tête. Cependant, bien que l'air soufflait derrière ces murs cloisonnés, il se faisait rare ici bas dans les mines. Izumo se trouvait deux niveaux au dessous de l'entrée, ces derniers étant quasi-intégralement recouverts de gravas. Le ninja ne pouvait ici faire confiance à ses yeux, il n'avança donc que lorsque qu'un son ou une odeur le guidait dans une direction.

Dans ce niveau, particulièrement labyrinthique, des respirations paniquées finirent par arriver aux oreilles du ninja. Lui même paniqué par le rythme effréné des inspirations de la victime supposée, Izumo se dirigea précipitamment en direction de la source. Dans cette pénombre silencieuse, même le Chuunin au courage certain avait besoin de réconfort humain. S'il pouvait, en plus de cette présence humaine, sauver une vie, alors il s'estimerait pleinement heureux...Bien qu'une vie ne suffise pas parmi toutes les autres encore en danger. La respiration paniquée ne s'estompait pas, voire, s'amplifiait de plus en plus qu'Izumo se rapprochait. Après trois bonnes minutes de course hasardeuse dans ces galeries sinueuses, le sauveteur tomba finalement sur sa cible effrayée. Effrayée était le terme...cette dernière s'étant immédiatement évanouie à la vue du ninja après un bref regard figé sur son bandeau frontal. Acculé contre un angle sombre, plutôt salement blessé au niveau du flanc gauche et désormais inconscient, Izumo ne pouvait pas poursuivre ses fouilles à la recherches de personnes plus en danger, celle-ci étant dans un état jugeable comme critique. Il souleva et maintint alors le bonhomme à la force de ses bras afin de le rapprocher de la sortie et de pouvoir lui prodiguer des soins mineurs dans un endroit moins insalubres que celui-ci.

J'espère de Nobunaga est parvenu à passer cet éboulis de rochers...et que ce type ne me claquera pas entre les doigts! … Pourquoi était il si effrayé de me voir? Ce regard sur ma plaque frontale...c'est comme s'il s'attendait à ce qu'un ninja ne vienne mettre un terme à son existence. Il se trame quelque chose de pas net ici.
avatar
Invité
Invité



Eboulement

Mission rang C



Nobunaga se trouvait face à un problème. Certes, Izumo venait de faire un monologue inspirant, un monologue révélateur, mais aucun déclic ne se fit dans la caboche du jeune garçon. Il était là, planté devant cet amas de roc immuable. Sa maitrise affinitaire était loin d’être utile dans ce cas, il n’avait rien dans son panel de technique capable de faire bouger ces rochers. Il avait en tête l’idée d’utiliser son parchemin explosif, mais il connaissait le caractère capricieux de la roche, surtout dans un endroit si clos que pouvait être cette caverne. Une explosion pouvait déboucher le passage aussi bien qu’elle pouvait se faire effondrer toutes les galeries, emprisonnant dans les entrailles de la montagne les survivants.

Le dilemme était inextricable, rien ni personne ne pourrait lui venir en aide. Le jeune garçon tâtait l’obstruction rocheuse qui se présentait devant lui. Il essayait de trouver un point de faiblesse, un caillou qui, une fois enlevé, fragiliserait tout le tas et ainsi débloquerait le passage. Évidemment, une solution si facile n’existait pas, la vie devait être un enchainement de difficulté. Alors, les bras ballants face à son infortune, Nobunaga s’était calé contre la paroi rocheuse, s’en servant comme appui et il patienta. Il n’attendait pas en vain, ce n’était pas dans son habitude. Sans s’en rendre vraiment compte, il cherchait une solution, il cherchait un moyen d’aider.

Après une durée indéterminée, quelque chose vint attirer l’attention du Genin. Un écho se fit entendre dans cette gorge montagnarde, un rire grave et gras venant d’un peu toutes les directions. Nobunaga n’arrivait pas à déterminer si le bruit venait de derrière la paroi ou de l’extérieur de la grotte. Par professionnalisme, par curiosité, par prudence, le jeune garçon estima que ce n’était pas dans son intérêt d’aller vérifier. Il avait trouvé une position confortable après tout, qui oserait l’en déloger ?

C’est alors que le bruit se refit entendre. Plus fort cette fois-ci, au point que le Genin d’Iwa pensa aux paroles de son chef d’équipe, le moindre bruit pourrait tout faire s’effondrer. Alors, à contre cœur, il se mit en route pour l’extérieur, pour trouver la source de cet écho. Une fois à l’extérieur la situation fut flagrante. Quatre hommes se trouvaient-là, l’arme au poing, derrière eux se tenait un petit groupe de personnes, des mineurs vraisemblablement, pieds et poings liés.

Nobunaga comprit tout de suite dans quoi il avait mis les pieds. Les quatre hommes n’étaient pas là pour faire une partie de fléchette, il allait y avoir du coup, de la sueur et du sang. Ce n’était pas son genre, mais voir ces ouvriers, ensanglanté pour certain, voir ces brigands venir les emmerder pour leur petit plaisir, voir cette injustice, Nobunaga ne pouvait pas rester les bras croisés. Observant rapidement la situation, il avait remarqué qu’aucun des mécréants n’avait de bandeau frontal, autrement dit, ils n’étaient pas des ninjas.


Nobunaga – Relâcher ces pauvres gars et je ferais comme si n'avais rien vu. Ça vous convient les gars ?

Il s’agissait de parole en l’air, le garçon savait très bien que ces durs à cuire avaient un cœur de pierre, aucun mot ne saurait leur faire changer d’avis. Il essayait juste de gagner du temps, premièrement, pour attendre soit Zenku ou mieux Izumo. De toute évidence il s’agissait d’un espoir vain. En tant que ninja, il avait un certain avantage sur ces énergumènes, mais d’un autre côté leur surnombre était tout l’inverse. S’agissait-il d’un de ces moments où un ninja va se sacrifier en gagnant du temps pour laisser ses camarades s’organiser et contre-attaquer ? Peut-être.

Sans attendre une seconde de plus, Nobunaga se mit en action. Une série de signes rapides fût exécutée ayant pour effet de faire apparaitre un petit muret, si l’on regardait depuis le point de vue des brigands en tout cas. L’un d’eux, armé d’une épaisse hache, fusait vers ce muret, fit un petit saut pour passer par-dessus pour finir son action à s’agripper au rebord d’une tranchée où se cachait Nobunaga. Kunai en main, il l’enfonça profondément dans l’épaule de son agresseur afin de remonter du trou où il se tenait auparavant. Nobunaga avait encore trois gaillards à vaincre.

Les trois hommes avaient encerclé le jeune garçon, ce dernier essayait de parer à toutes les éventualités. C’est alors qu’un nouvel individu arriva, cette fois-ci, il arborait fièrement un bandeau ninja. À ses côtés, se tenait Zenku, bâillonné, poings liés.


Nobunaga – Voilà le grand chef on dirait. J’imagine facilement pourquoi vous l’avez bâillonné ! Haha !

Il s’agissait bel et bien d’une de ces situations de sacrifice. Selon le Genin, Zenku était un boulet pour ce combat, le seul espoir pour les ouvriers était Izumo. Nobunaga allait-il résister assez longtemps ? Allait-il pouvoir repousser ses criminels ? En vaincre un ou deux de plus pour faciliter la tâche de son chef d’équipe du jour . Nobunaga était prêt à passer à l’action.


Nobunaga – J’espère que vous êtes prêts les gars ! Vous auriez capturé que mon camarade, je me serais rendu sans broncher, mais là, vous avez attaqué des gens honnêtes !

NenaKonstanZ

récap:
 
avatar
土 | Iwa no Genin

土 | Iwa no Genin
Zenku
Messages : 20
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 730
Expérience:
33/100  (33/100)

Après s'être assuré que Shoujou s'envole en direction d'Iwa en guise de transport et d'escorte au mineur qui risquait l'ablation de sa jambe droite, le regard du Genin se tourna diligemment en direction du groupe de rescapé. Un regard interrogateur et ampli de curiosité. Il fut à même de constater qu'un  malaise général semblait tenir en effroi les quelques ouvriers demeurant à terre, en train de penser leurs plaies et autres égratignures superficielles. Sans équivoque, il commença à leur pousser la question de savoir ce qui avait pu se passer et dans quelles circonstances cela s’était produits. Les réponses furent plus ou moins unanimes: c'était un groupe de brigands qui avait œuvré, c'était la seule certitude qu'ils avaient. Dubitatif, le jeune Zenku se caressa le menton en s'interrogeant sur le but que pouvait avoir un pauvre groupe de brigands en s’intéressaient à un groupe de mineurs. Si c'était pour les denrées qu'abritait leur lieu de travail, n'y avait besoin de faire autant de foin. Se débarrasser de tous ces gens aurait été la méthode la plus judicieuse et surtout la plus sure. En agissant de la sorte, ils devaient savoir très pertinemment qu'Iwa serait rapidement mis au courant et qu'une équipe serait vite dépêchée sur place pour enquêter. Cela ne faisait plus aucun doute, c'était une sinistre mis en scène. Mais dans quel but ce complot était-il fomenté ? c'était la grande énigme qu'il leur faudrait résoudre. Cependant, il y avait plus important à faire actuellement, il ne fallait pas perdre de vue l'objectif initial de la mission même si Zenku savait à présent qu'il était menacé au même titre que ses nouveaux compagnons. Sortant alors subitement de ses pensés, il s'adressa sur un ton assez froid au groupe de comateux, ponctuant sa tirade d'un large sourire pour leur faire comprendre qu'il était ironique.

« Ce n'est pas encore l'heure du thé. Si vous tenez à la vie mettez vous sur pied et suivez moi rapidement, on pas trop de temps à perdre.. baka .. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Zenku se mit en tête du groupe et commença à avancer. Il devait les conduire rapidement à l'entrée de la grotte, car même s'il était plutôt assuré de ses compétences, Izumo serait étonnement plus qualifié pour leur protection que lui. Maintenant une allure presque martiale il fut soudainement interrompu par l'absence du bruit que faisaient les mineurs en marchant. C'est alors qu'il comprit. Soupirant et tournant nonchalamment la tête en direction du groupe, il ne laissa guère le temps aux bandits s'étant emparé des pauvres gens et les menaçant d'un kunai sous le cou, de se nourrir de l'effet de surprise de leur immonde traquenard.

« Évidemment vous n'auriez pas pu attendre qu'on arrive et qu'une vrai baston entre hommes d'honneur dignes de ce nom n'éclate ? C'est lâche, mesquin et abject mais .. "il réajuste sa coiffure désabusée par une bourrasque passagère en guise de provocation de fortune"
Je suppose que c'est le jeux quoi.. Si ces gens n'étaient pas ma priorité je vous aurai mis une raclée d'une part parce que vous n'êtes pas des shino

Il avait continué sa tirade tout en sachant l'issue inéluctable qui l'attendait. Un type un peu plus costaud que les autres s'était détaché du groupe en s'avançant à tâtons vers le shinobi qui visiblement semblait peu enclin à se taire et fini par lui asséner une vilaine droite au visage, marquant le contour de son œil droit d'un bleu sombre. La violence du coup le fit tomber à la renverse, mais .. ne le fit pas se taire pour autant. C'est cette inconscience, ce gout du danger et de la provocation gratuite même dans une situation désespérée qui faisait tout le charme de Zenku. Lorsqu'on est acteur d'une pièce de théâtre, il faut jouer son rôle jusqu'au bout et ce groupe de brigands ne tarderait pas à savoir à qui ils s'en étaient pris et quel rôle Zenku leur avait assigné.

Mains liées et bâillonné, il fut conduit avec ceux qui lui partageaient le titre d'otages au-devant de la grotte, devant laquelle se tenait le benjamin de l'équipe Quartz. Ne s'attendant pas à être pris en pitié de la part de son collègue qui au final faisait le barbot dans le seul de gagner du temps pour qu'Izumo arrive, Zenku s'extirpa de l'étreinte de son ravisseur en lui écrasant subitement la pointe des pieds et dénouant ses liens comme s'ils n'avaient pas été attachés puis poursuivant en lui assénant un violent coup de genou dans les parties génitales et finissant par lui enrouler la corde de ses mains précédemment liées autour du cou en se tenant derrière lui. Ôtant son bâillon, il ne tarda pas à reprendre la parole

« C'est mesquin, c'est un fait. Mais vous n'avez pas hésité à faire ça vous aussi donc je vous conseille de déposer les armes car la seule chose que vous regretterez dans cette histoire c'est de perdre l'un des vôtres bande de nuls .. et lui se sera la vie donc je pense pas qu'il le veuille non plus hein .. demandez lui au pire. Aussi ça nous épargnera à tous de devoir se taper la chorégraphie "shinobiesque" de mon compagnon ici présent, celui qu'a fait ce muret là [...] »
avatar
土 | Iwa no Chûnin
土 | Iwa no Chûnin
Ônamuchi Izumo
Messages : 144
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 23
Localisation actuelle : Dans mon laboratoire, mais ce ne sont pas vos affaires

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 976
Expérience:
49/300  (49/300)

Izumo se dépêchait! Courant à toute allure à travers l'ombre, il remarqua que la victime posée dans la jointure de ses bras marquait l'itinéraire du chemin avec son sang, s'échappant lentement de sa blessure intercostale. Le Chuunin, désespérément désireux de préserver toute vie dans cette mine, se hâta vers la sortie, fusant au travers des galeries et virevoltant de niveau en niveau. Une fois arrivé là où il avait laissé le jeune apprenti de la terre, Izumo remarqua que son sens de la pédagogie ne fut pas adapté à son élève, l'entrave de roche étant encore aussi solide qu'à son départ.

Malheureusement, l'heure n'était pas à la leçon détaillée, mais au secourisme improvisé d'un homme mourant. N'ayant que peu de notions en ce domaine primordial, Izumo dut faire ce qu'il put avec le temps et les connaissances qui lui étaient imposées. Premièrement, comprenant qu'il n'avait pas de temps à perdre, il déchira avec brutalité le vêtement ensanglanté du blessé. Ceci fait, il sortit un rouleau de bandages afin de l'enrouler autour de l'abdomen de son infortuné patient. Un nettoyage de plaie vulgaire, aucune désinfection, «Dr» Ônamuchi y alla avec le dos de la cuillère pour cette fois. Au moins, la plaie était compressée, ne pouvant ainsi plus vider le pauvre homme de son sang.

Ayant à peine terminé son entreprise médicale, le jeune chef d'équipe entendit Zenku brailler. N'entendant pas clairement ses paroles dans ce lieu sourd, il n'en réagit pas dramatiquement, mais compris qu'il était temps que l'équipe se réunisse. Le manipulateur Doton enfonça alors la victime dans un enfoncement terrestre, assez profond et exigu pour le protéger d'une éventuelle chute rocheuse, puis infiltra de nouveau l'obstruction de la sortie pour rejoindre les Genin. Lorsque son regard traversa la roche, il vit et entendit Nobunaga en train de menacer un supposé groupe de personnes...des tortionnaires apparemment. Préférant alors ne pas se montrer par la sortie évidente, Izumo ré-infiltra la roche en toute discrétion.

Dehors, l'action ne tarda pas à se faire entendre. Si ces agresseurs étaient nombreux, alors le duo de Genin n'allait pas tenir bien longtemps. Izumo devait trouver un plan d'attaque, et vite! Pouvant mieux se fier à son instinct qu'à ses sens dans les profondeurs de la terre, le Chuunin se laissa guider par ses premiers ressentit et les quelques minces informations que son élément de prédilection offraient à son corps.

~~~~


Il cherchait sa respiration à travers le peu de relâchement que la corde autour de son coup lui laissait. Restant stoïque face à la force de l'enfant, le Chuunin renégat effectua une brève série de signes, se concluant par le mudra du serpent. Ne laissant plus s'échapper d'air hors de se gorge, il bougea tout de même les lèvres, prononçant quelques mots sourds. Alors s'extirpèrent hors du sol trois gros pics rocailleux pointant de toute part vers Zenku. Si l'élément de surprise n'était pas là, l'avantage était cependant acquit. Le renégat profita de cette action pour rejoindre ses camarades d'un saut vif.

Tuez moi ces moins que rien qu'on puisse en finir avec ces bâtards de gamins!

Les trois sous-fifres du ninja prêts à s'exécuter, à égorger leur victimes dans la seconde...stoppèrent tous leur action lorsque leur chef s'exclama d'un cri de douleur aussi sincère que soudain.

~~~~


Ressentant un bruit fort frapper le sol, Izumo compris qu'il ne s'agissait pas d'un des enfants, et encore moins d'un des ouvriers estropiés. Il sut alors exactement où allait se trouver son point de chute...ou plutôt...de floraison. Arrivé à quelques centimètres de la surface, Izumo extirpa son bras et l'arma d'une pointe minérale qui alla sans attendre se planter dans le mollet de la lourde personne tapant le sol. Izumo, dans ce geste, ne ressentit pas la douleur de sa cible, il trifouilla alors la plaie en tournant rapidement son arme dans tous les sens. Un bras hors du sol, Izumo devait cependant être repéré dorénavant. Il remonta alors la totalité de son corps, aux coté du ninja renégat, à qui il donna un coup de coude pour le repousser. D'un bref regard, il comprit que le danger se trouvait à quelques mètres, au niveau des trois otages menacés de mort.

Nobu, Zenku, occupez vous de l'estropié! Je me charge de ces enfoirés!

Finissant son exclamation sur une série de signes incantatoires, Izumo plaqua ensuite ses mains au sol. Ainsi, sans perdre une seule seconde, le Chuunin fit se marquer un périmètre au sol autour des otages et de leurs ravisseurs, périmètre qui forma une plate forme s'élevant en un instant à 5m au dessus du sol. Les renégats trébuchèrent tous, au même titre que les otages, dont un perdit l'équilibre au point de chuter de la plate forme. Izumo l'attrapa en route avant de rejoindre le beau monde à l'étage.

Énervé, emplit d'une rage qu'il savait contenir, mais qu'il ne savait absolument pas maîtriser, Izumo se rua sur les bandits à une vitesse fulgurante, faisant preuve d'une violence sans précédent qu'il finirait probablement par regretter jusqu'à la fin de ses jours. Le premier homme face à lui se fit planter sec une pointe de roche dans la carotide, le second résista quelques secondes dans un pugilat avant de se faire briser la nuque. Quant au troisième, son instinct de survit le poussa à agir vite et prudemment, poussant avec brutalité et finesse le ninja hors de la plate forme. Dans sa chute Izumo tenta de tomber de la meilleure manière possible, mais s'esquinta bien les coudes. Pendant ce temps, le bandit, fier de son action, admira la scène depuis ses hauteurs. Malheureusement, pour lui, il ne tint pas compte de ses précédents otages, qui ne perdirent pas de temps à profiter de son inattention pour se venger de manière imaginative et efficace. Un kunai tombé au sol finit alors planté dans la colonne du criminel qui fut ensuite poussé sans remords dans le vide, finissant sa chute aux cotés d'Izumo.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» L' EAU et le COEUR
» 1.07/1.08 : Un dernier battement de coeur

Sauter vers: