Side Menu

Partagez | 
avatar
忍 | Nukenin

忍 | Nukenin
Yukimura Tsukiyo
Messages : 825
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 24
Localisation actuelle : Oto

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 134
Expérience:
107/500  (107/500)

Shizuka na asa ni    Mer 23 Mar - 20:19


Réflexion

A ta santé Jack.:: Mon voyage à Umi no uni n'avait rien donné, pas une seule trace d'un Yuki. Les personnes que j'avais interrogées me disaient même ne jamais en avoir aperçu venir là-bas. Tout ce que j'avais rencontré de bien intéressant était une curieuse Iwajin. Je commençais sérieusement à perdre espoir. Étais-je réellement la seule Yuki restante dans ce monde ? Peut-être...
Mon dernier espoir fut Kuma no uni, un second endroit où ils auraient pu se rendre. Je priais intérieurement d'y trouver quelqu'un. Toutefois, que ferais-je s'il n'y avait personne ? Devrais-je abandonner ? Rester éternellement auprès d'Orochimaru continuant de tuer pour sa personne ? Couper de liberté, de rêve et de sentiment ? Certainement...
Embarquant une seconde fois sur un bateau, je partis en direction de Kuma no Kuni. Le voyage dura plusieurs heures puis sans perdre de temps je parcourus les terres de l'île à la recherche de survivant Yuki.

.:: Mon regard fixait le ciel, songeur et rêveur. Mon corps délaissé à la paresse sur des galets peu confortables. Mon âme plongée dans une agréable nostalgie. Une nostalgie qui m'aidait à prendre une importante et triste décision. En effet, quelques jours plus tôt -lors de mon arrivée sur l'île- j'avais effectué des recherches dans tout le pays à la recherche de survivant de mon clan, mais les résultats n'avaient rien donné. Ainsi j'étais là, allongé par terre, devant une rivière. Connectant mon âme à cette eau calme afin de le rester aussi. Beaucoup de choses fusées dans ma tête : question, souvenir, décisions. C'était si insupportable qu'être ainsi allongé m'empêcher d'attraper la migraine.

.:: Les yeux fermés, une larme perla le long de ma joue. Combien d'années n'avais-je pas pleuré ainsi ? Depuis la mort de mes parents j'ai compris que la vie était impitoyable et qu'il fallait se battre pour survivre. Ainsi j'ai arrêté de pleurer, j'ai abandonné mon humanité pour atteindre mon but. Toutefois, si je n'avais plus de but, pour quelle raison allais-je abandonner mon humanité ? Allais-je devenir faible ? Ou devrais-je simplement abandonner mon existence … ? C'était fort possible. Je deviendrais pour de bon une poupée tueuse, un esprit errant, sans être à chercher et sans être qui me cherche.

.:: Malgré ma rêverie, mes sens et les vibrations de l'eau sur lesquels j'étais concentré me firent réaliser la venue d'une personne qui s'approcher dangereusement de moi. Alors que cette dernière approchait, j'ouvris soudainement les yeux, seul mon bras gauche se réveilla pour lancer un kunai en direction de l'invité indésiré qui l'esquiva de justesse. Le Kunai vint se planter sur l'aile d'un papillon posé sur un arbre, le privant du seul organe qui lui permettait de voler librement.

Mon buste se redressa de manière lourde comme-ci des poids étaient posés sur mes bras puis fixant le vide ma voix vint briser le calme des lieux :

▬ Qui es-tu ? Tu me déranges …    



“ Résumé „


• Résumé •
Kunai : -1
Santé : 100%
Chakra : 100%


• Techniques Utilisées •
Aucune



____________________________________________

avatar
風 | Suna no Oinin
風 | Suna no Oinin
Kuzuki Ayame
Messages : 434
Date d'inscription : 20/03/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 1546
Expérience:
49/500  (49/500)

Re: Shizuka na asa ni    Mer 23 Mar - 22:45
Rencontre avec Tsuki


Désireuse de liberté et n’appréciant guère cet enfermement au village suite aux terribles attentats qui avaient coûté la vie de Gaara, Ayame décidait de quitter le village pour se rendre dans un endroit nouveau, un lieu encore inconnu pour elle mais qu’elle serait à même de pouvoir découvrir sans subir une quelconque étreinte hiérarchique. Courant à travers champs, l’enchanteresse ne regardais pas où elle allait, l’effet d’un rush de liberté était ressenti dans ses pas, alternant petites foulées et grandes enjambées selon sa pensée du moment. Bien qu’adepte du calme et du chaque chose en son temps, elle n’avait qu’une hâte, ne plus être entourée de sable à perte de vue, une sensation d’étouffement insupportable. Les paysages changeaient sans qu’aucun n’interpelle la jeune kunoïchi.

Il était vrai que de vivre avec le cœur serré car éternellement marginalisée par les habitants de Suna pouvait détruire un Homme mais étant enfin libre, le village hors de portée, Ayame rêvait d’autre chose, d’un monde meilleur, d’une vie sans histoire, sans problème. Admirant le décor, elle se laissait submerger par les émotions, admirant les oiseaux voler face au vent, passant au-delà les frontières sans être inquiétés ou les poissons disparaître au fond de l’eau jusqu’à ne plus exister. Le manque de proches, d’une famille, d’un être à qui parler, à qui se confier, tout manquait à Ayame qui ne trouvait même pas de réconfort dans les paroles de ses acolytes Oïnins. La seule personne qui avait fait relever à la tête à la sorcière du sable était morte, ayant été laissée seule face à son sort ; Ayame se sentait tellement coupable d’avoir été absente lors de l’assaut d’Akatsuki au village de Suna et d’avoir par la même occasion perdue le seul être capable de lui rappeler que la vie est un cadeau et qu’il faut voir le verre à moitié plein et non l’inverse.

Les heures passent, le temps file et Ayame se repasse en mémoire les derniers événements marquants auxquels elle avait été confrontée ces derniers temps et rien de positif n’apparaissait, même pas une lueur esquissée d’un sourire échangée en allant chez le boulanger au petit matin, même les animaux la fuyaient comme une pestiférée, peut-être avaient-ils donc tous raison et l’arrivée d’Ayame avait sonné un glas de déchéance sur le village et ses habitants, certains l’accusant même d’être à l’origine des récentes attaques et de les avoir organisées depuis l’intérieur, d’être la fameuse taupe de Suna. Face à tant de haine, et ne pouvant riposter ni par la parole ni par les actes, la seule solution était encore de fuir ce contre quoi elle était impuissante, la haine de la différence, une discrimination de masse face à une minorité isolée, la force du nombre allait-elle faire la différence.

* Il y en a assez de se voir traitée comme une moins que rien alors que je donne tout pour les protéger, et cette hiérarchie qui ne trouve pas d’autre fin de non-recevoir qu’un : « Et alors ? Si tu t’habillais différemment que de noir et que tu souriais, peut-être que les gens te seraient amicaux !? ». Ah bon ?! Ils n’acceptent pas ma différence parce que je ne suis pas née à Suna et vous croyez que mon comportement y pourrait quelconque changement ? Très peu pour moi, sans vouloir me montrer rabat-joie, quand la plèbe vous accole une étiquette du genre : monstre à éviter, vous n’y pouvez rien, seule votre annihilation pourrait soulager le mal du siècle, la différence, malheureusement. *

Tentant de rester pragmatique et efficace comme à son habitude, Ayame continua de courir jusqu’à ressentir une présence, quelque chose tout proche, un corps inerte. Ne comprenant pas ce flux de chakra instable, Ayame décida de faire une halte pour vérifier. La zone était caillouteuse, une personne était allongée non loin, une énergie ni négative ni positive dégageait de ce corps frêle et jeune. Blonde de noir vêtu, la jeune demoiselle couchée là était forcément une kunoïchi mais déterminer sa puissance restait impossible au vu de sa candeur physique et de l’aura dégagée par son chakra. De plus, Ayame ne l’avait jamais rencontrée, alors prudence, il ne fallait prendre aucun risque. L’air s’était rafraîchi, une légère brise caressa la nuque de la sorcière qui posa un pied trop lourd au sol et transperçant le silence, un caillou vint affronter sa semelle, craquant et roulant juste assez pour alerter la jeune inconnue. La stupeur fut fulgurante et en un instant, sans même crier gare, les yeux d’un grand bleu écarquillés, tel le mort ramené à la vie, le corps toujours à l’horizontale, un kunaï lancé en flèche arriva en direction d’Ayame, à une vitesse et une précision telles qu’il transpercerait du béton armé fraîchement séché. La rotation était parfaite, le son uniforme rappelait la chute de l’aigle royal sur sa proie au moment de le happer. Dans un premier temps, seules les épaules pivotèrent avant de laisser une torsion du bassin de l’avant vers l’arrière ramener le buste et la tête hors de danger, c’est-à-dire à un millimètre de se prendre l’arme blanche de plein fouet qui termina sa course dans un arbre non loin derrière et blessant un colias erate, papillon commun du japon, dont l’aile perforée ne serait plus d’aucune utilité à ce pauvre insecte d’un jaune pâle.

« Je te rappelle que c’est toi qui m’agresses… Et tu as blessé un citrin en tentant vainement de m’abattre. Joli lancer ceci dit. Je suis Ayame du clan Kuzuki et toi, qui es-tu ? »

D'un air tranchant qui ne souffrait aucune crainte, Ayame fixait son vis-à-vis en attendant de voir comment celle-ci allait réagir et n’espérant pas avoir à se battre aujourd'hui. Bien que ses actes soient véhéments, cela ne signifiait pas que la jeune blonde le soit en général, tous les animaux sauvages ont un instinct de survie agressif, même si au premier abord, ils ressemblent plus à un ange qu’à un démon. Comme on se le répète sans cesse, les apparences sont trompeuses, la preuve.
avatar
忍 | Nukenin

忍 | Nukenin
Yukimura Tsukiyo
Messages : 825
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 24
Localisation actuelle : Oto

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 134
Expérience:
107/500  (107/500)

Re: Shizuka na asa ni    Lun 28 Mar - 22:03


Que le courant emporte ton âme

A ta santé Jack.:: Je fis perdurer le silence sans lui répondre, levant mon corps pour rester ainsi immobile devant elle la dévisageant pour l'inspecter. Elle était plus âgée que moi, sa maturité se lisait sur son visage. Ses cheveux étaient longs et aussi claire que les miens, mais dans un reflet mauve. Aucune hostilité ne se lisait dans sa voix ni dans ses mouvements, en revanche, je pouvais facilement sentir sa méfiance. Elle était sur ses gardes, ce qui n'était pas très étonnant avec l'attaque surprise que je lui avais infligée. Sa voix s'éleva m'accusant d'avoir tué un pauvre papillon que je regardai silencieusement de mon regard vide. Mes pas m'amenèrent jusqu'à la pauvre victime afin de récupérer mon kunai sans me soucier du joli corps sans vie. Tel était la loi de la nature après tout, si ce papillon était mort, c'était que son heure avait sonné. Retournant jusqu'au bord de l'eau passant à côté de la jeune femme je m'accroupis et mis à l'eau le corps que j'avais tout de même eu le respect de ramasser.

▬ Quand on s'approche de quelqu'un, si ce n'est pas pour l'attaquer, on averti sa présence..., la corrigeai-je de ma douce voix cristalline. 

.:: Mes yeux suivirent ce faible corps dont je venais de voler la vie, se faire emporter par le courant jusqu'à une destination inconnue. La nouvelle venue continuait de parler, se présentant naïvement dans le détail. Elle ne précisait pas son village mais présenta son clan, ce qui revenait au même... Heureusement pour elle, je ne connaissais aucunement ce clan. En fait dans l'instant présent cela ne m’intéressait aucunement et je ne l'écoutais que d'une oreille. Toutefois, par respect je devais à mon tour me présenter.

▬ Tsukiyo, répliquai-je brièvement.

.:: Elle n'avait pas besoin dans savoir plus. Si elle voulait me faire un résumer de sa carte d'identité c'était sa décision, hors pour ma part, elle se contentera d'un prénom. Me levant doucement je m'étais retourné dans sa direction plongeant mon regard cristallin dans le sien. Mon regard était énigmatique, sans aucune once de sentiment, il n'y avait là ni menace, ni défis, juste une lecture de son esprit. Allait-elle partir maintenant que les présentations étaient faites ? Je l'espérais... C'était pour moi un mauvais jour pour faire des rencontres. Je voulais profiter de ce merveilleux spectacle qu'offrait ici la nature pour réfléchir et prendre une décision sur mon avenir et non pour me faire déranger par des questions, je m'en posais suffisamment comme ça.

▬ Je ne sais pas ce qui vous a amené ici, mais si rien ne vous retiens dans ses lieux je vous prierai de bien vouloir me laisser seule.

.:: Sachant qu'elle allait certainement répliquer ou rester ici je prie l'initiative de traverser la rive pour prendre mes distances, hors une question me vint à l'esprit. Pourrait-elle connaître des Yuki ? Devrais-je l'interroger ? Non... C'était inutile. Je devais cesser de me bercer d'illusions. J'avais déjà traversé toute l'île à questionner ses habitants, alors comment une fille débarquant de nulle part pourrait m'offrir des réponses servies sur un plateau ? Je devais m'y résoudre et chercher ailleurs.



“ Résumé „


• Résumé •
Kunai : +1 (stock complet)
Santé : 100%
Chakra : 100%


• Techniques Utilisées •
Aucune



____________________________________________

avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
Correcteur
Messages : 179
Date d'inscription : 15/05/2015


Re: Shizuka na asa ni    Lun 30 Mai - 18:13

Correction de Tsukiyo

Positif


Ohayo Tsukiyo,

Une petite introspection sur ton personnage bien menée ainsi que la recherche des membres de ton clan, agréable simple et sans détour.


Négatif


Tout me semble en ordre ^^ 


Gains


12 PE


Cordialement Asyiah

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sauter vers: