Side Menu

La triste nouvelle et un changement de vie. [FB 1 ou 2 semaines]
Partagez | 
avatar
雷 | Kumo no Genin

雷 | Kumo no Genin
Akrillo
Messages : 325
Date d'inscription : 04/12/2015
Age : 22
Localisation actuelle : Pays de la Foudre

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 2771
Expérience:
141/200  (141/200)

La triste nouvelle et un changement de vie.

Akrillo




Les rayons du soleils apparaissaient depuis quelques temps déjà à travers mes volets lorsque je  décidai finalement de me lever.
Une fine couche de poussière s’envola dans la pièce lorsque mon corps bougea sous le vieux drap. Il était vrais que l'on avais pas changé mes draps depuis longtemps. En faite, on avais pas changé grands choses depuis longtemps ici. Tout sentait le renfermé, les objets non utilisés, trop vieux pour en faire quoique se soit, trop vieux pour les vendre.
J'ouvris le loquet de ma fenêtre pour pousser mes volets. Elle grinça, comme à son habitude,  et les volets firent les difficiles pour m'offrir toujours la même vue ; une grande allé, remplis de magasins modestes , ou de petits quartiers populaires. Il fallait l'avouer, nous ne vivions pas dans les beaux quartiers de Kumo. Nous. Moi et mon père.

Se ne fut pas toujours le cas, en effet, avant la mort de ma mère, nous étions bien plus aisée. Non, n'allez pas croire que nous logions dans une de ces résidences perchées en haut d'un pic rocheux, loin de là. Mais nous étions mieux, ça c'était sur. Il était triste de rappeler la mort de ma mère et de la réduire à juste une perte d'argent et de niveau de vie, mais, sans mentir... On était pauvre.
Nous vivions dans une petit maison à un étage, un petit jardin ayant un cerisier comme seul décoration.Je vivais à l'étage, comme mon père. Le reste , c'est à dire une cuisine, une salle de bain, salle à manger, salon et le hall étaient au rez de chaussé. Bien entendu, ces trois dernières pièces étant rassemblé en une seule, de petite taille. Les murs étaient légèrement délavés, le sol lui était correct. Se n'était pas un complet taudis quand même.
Mon père, longtemps abattu par la mort de ma mère, ne travailla pas pendant de longues années, restant cloîtré a l’intérieur de la maison, puis petit à petit à errer dans le village, sans but. Pendant longtemps, nous avons donc vécu à l'aide des subventions de notre pays, une petite rentrée d'argent reçu tout les mois grâce au rang de Chunin de ma défunte mère.

Je faisais rentrer aussi de l'argent par le biais de missions, plutôt assez bien payé, grâce à mon garde de Gennin obtenu deux ans plus tôt, mais pas assez pour faire vivre deux personnes. Mon père lui, avait enfin trouver du boulot en tant que cuisinier et serveur dans un restaurant non loin. Il faisait ça depuis maintenant presque deux ans. Le patron était un ancien ami de la famille de ma mère, et il y a de forte chance qu'il ai prit mon père plus par pitié que autre chose. Cependant, il se débrouillait bien, tellement bien que ce même ami, Klein, essaye de lui apprendre le métier de gérant d'un établissement de même envergure. En faite, je suis moi même intéressé par ça, vue ma curiosité de base, et ma soif de connaissance en tout genre. C'est pour cela que lorsque je ne n'étais pas en mission, je me retrouvais à ce petit restaurant, toute la matinée, à apprendre les ficelles de pleins de petits métiers indispensable au bon fonctionnement d'un établissement de restauration ou de logement. Serveur, cuisinier, barman... Comment être polis, savoir quand parler, qui aborder, gérer des conflits mineurs, et même d'autre facette plus surprenantes mais très intéressantes comme recueillir des informations, faire parler les clients sur certaines choses. Étant shinobis, il m'avait prévenu que souvent les citoyens sont au courant avant les autorité où se trouve tel nukenin, où avait eu lieu une bataille entre brigands...
Mon père lui apprenait plus comment gérer le financement, être le chef d'une équipe, tout se qui contrôle un peu les autres.
Pendant deux ans, nous avons vécu cette formation, comme notre salut, notre seul espoir pour quitter  ce quartier, fonder un restaurant, et vivre dans une meilleur condition de vie...
Je toussotai légèrement pendant que je m'habillai. Presque tout en noir, à mon habitude, je descendais tranquillement les escalier, qui grinçais sous le poids de mon corps.
Mon père, lui, se trouvait déjà en bas, assis à la table, un bol de café en main. La mine sombre. Trop sombre
« J'ai à te parler » me dit-il, en me fixant droit dans les yeux. J'avais les mêmes que les siens, d'un noir portant sur le gris, des yeux « qui sondent votre âme » comme dirait ma vieille grands mère maternelle.
C'est en m’asseyant en face de lui que je sortis « Que se passe-t-il, tu as vue un mort ? » Je ne savais pas encore que je venais de sortir la phrase la plus inappropriée...

[…]

Notre dialogue dura une trentaine de minutes. Se fut presque un monologue puisqu'il laissait que très peu de points sombre dans sa déclaration, et donc il n'y avait eu que très peu de questions de ma part. Je me levai de table, et me plantai devant la fenêtre donnant sur notre jardin.

Klein était mort. Depuis quatre jours. J'étais dernièrement en mission, donc je n'avais pas eu le temps de passer la-ba. J'appréciais cette homme qui était pour nous le seul crochet qui pouvait nous faire tenir et sortir de ce quartier. Il était tout simplement mort de maladie, pas de gros scandales, ni de meurtre, juste une sale maladie qui le rongeait depuis des mois. Je m'en doutais, le voyant de plus en plus affaiblie ces derniers temps, et mon père était officiellement au courant, cependant sa mort, bien qu'anticipé, restait tragique.
Son restaurant est fermé, et selon les dernières rumeurs, un cousin lointain veux le revendre pour en faire des petits logements sociaux.
Bien que toute ces nouvelles étaient affreuses, mon père en déclara d'autres bien plus réjouissantes.
Klein étant bien plus attentionné à notre égard qu'on pouvait le penser, puisqu'il voulait nous léguer une partie de ses économies à sa mort, et c'était maintenant chose faite. On avais de quoi survivre pour de long mois voir une année avec ça.
Mais nos objectifs n'étaient pas là, non, et c'est se que mon père me fit part juste après.
Il avait pour ambition d'acheter et gérer une auberge. Il se sentait prêt, pendant deux ans il suivit la formation de Klein, moi aussi, il avait eu le temps de nouer des liens dans le milieu, avec des fournisseur, certains serveur qui demande qu'a travailler … j'acquiesçais à cette idée, en repensant à mes draps poussiéreux...
Il avait déjà été en contact avec une société d'architecte, pour savoir où construire l'auberge. Il savait qu'en vendant notre maison actuel,  avec les économies de Klein et en se serrant la ceinture quelque mois, on aurait de quoi avoir une modeste auberge dans Kumo. C'était mieux que rien, ça améliorerait que légèrement notre train de vie, mais bon, il ne fallait pas reculer maintenant.

Il se laissa divaguer à un sujet, celui d'avoir une auberge à quelques dizaine de kilomètre de Kumo, dans un village qui se trouve au croisement sud ; tout les citoyens des autres pays du monde, et la majorité de ceux du pays de la foudre, devaient passer à un moment par ce village pour se rendre à Kumo. Il était plein de vie, situé à dos de montagne, une rivière passait en son centre, et un lac se trouvait un peu plus loin. Le commerce y est florissant. La société qu'il avait déjà contacter lui en avait parler, mais nos économies ne nous permettait en aucun cas un bâtiment à cette endroit, bien qu'il y en avais un à vendre. Il fallait juste quelques retouches, une ou deux pièces à refaire ou ajouter, et se serait une parfaite auberge.

Je n'avais plus vue mon père dans cet état depuis longtemps, trop longtemps. Il semblait plein de vie en parlant de ce village, de l'auberge qu'on pourrait monter la-ba, dans la nouvelle vie qui nous attendais. Il semblait heureux, un sourire au coin des lèvres... Mais il disparu en repensant à tout l'argent qui nous manquait...
J'avais frissonné, m'était raidis à ce moment précis. Mon père fut heureux, se fut un bref instant mais il était bien, presque souriant. Je pris une profonde inspiration. Je voulais le voir plus souvent comme ça.
« Papa... papa, je vais faire tout mon possible pour récupérer l'argent qui nous manque pour obtenir se que tu veux. » Voila mes mots. Ils étaient sortis, il m’était maintenant impossible de les reprendre. Il semblait incrédule à mes paroles, il attendait une explication à comment je vais réussir à réunir une telle somme.
« Je... je vais pas tardé à être promu Chunin, mentis-je, et on reçois une jolie somme d'argent lors de la promotion... » Hum, deux mensonges en une phrase. « De plus, mes dernière missions m'ont déjà rapporté pas mal de ryos, que je gardais de coté, en les mettant en commun on se rapproche déjà du but » Ça en revanche, c'était vrai.
Il me regarda, en souriant, puis me pris dans ses bras, en me disant de ne pas m'inquiéter des problèmes des grandes personnes, et de leur rêves.
« Si tu veux vraiment m'aider Akrillo, c'est toi qui iras les chercher à la porte du Village le jour venu. Tu es un shinobi, ils seront peut-être un peu impressionné, ils seront peut-être plus enclin à réduire leur prix pour obtenir une auberge plus correct dans Kumo... »
- Mais... 
- Non, ne t'inquiète pas du village que je t'ai parlé, c'était juste un rêves de vieille personne, rien de plus. Allez, se n'est pas tout mais faut que je trouve un autre boulot moi » fit-il en grimaçant en pensant à la perte de Klein.
La suite des événements se fit dans le silence. Mais c'était dans se silence que je promis, à mon père et moi même , que je réussirais, par tout les moyens, à nous faire fuir cette endroit, et atteindre l'endroit que mon père à parler, le nouveau village.

Notre nouvelle vie.





**Mais bordel, comment j'allais trouver l'argent manquant ?**


made by guerlain for epicode

____________________________________________

avatar
風 | Suna no Oinin
風 | Suna no Oinin
Kuzuki Ayame
Messages : 434
Date d'inscription : 20/03/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 1546
Expérience:
49/500  (49/500)


Correction de Akrillo

Positif


Coucou Akri,

L'effort est là et rien à dire là-dessus. Ton RP est vraiment bien construit et c'est agréable à lire.


Négatif


Tu oublies les -s au pluriel, tu écris "se" au lieu de "ce". Tu écris "et c'est se que mon père me fit part juste après.", il faut utiliser "ce dont" dans ce cas. Continue, ça viendra ! Wink


Gains


7 PE


Aya

____________________________________________

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Triste nouvelle
» [Scénario] Triste nouvelle......
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Triste Nouvelle
» Une nouvelle coiffure [ Rp changement d'avatar]

Sauter vers: