Side Menu

Partagez | 
avatar
忍 | Nukenin - Jinchûriki de Rokubi
忍 | Nukenin - Jinchûriki de Rokubi
Akitake Kirua
Messages : 26
Date d'inscription : 13/02/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 440
Expérience:
75/500  (75/500)

À l'aube de la guerre.    Mar 12 Avr - 3:35




À l'aube de la guerre



L’astre diurne se perdait parmi tant de nuages grisâtres, sombres, reflétant les pleurs en cette période de guerre. Aux quatre coins du Sekkai, les shinobis se préparaient tels des gladiateurs affamés de chair, assoiffés de sang. De braves hommes en quête de justice, d’autres en quête de gloire. Certains acclamant le maintien de la paix, d’autres criant vengeance par le biais de la violence… Que de futilités. Aux yeux de l’ancien héritier du Daimyo, ils n’étaient que des pions sur un échiquier, seule une personne comptait à ses yeux et il était prêt à tout pour la laisser loin du chaos qui se préparait.

Aujourd’hui, l'ange de la mort avait dans son collimateur le pays de l’eau et celui de la terre. Des équipes d’Iwagakure et de Kirigakure sont envoyées sur divers terrains et le conflit d’intérêts mène à croire que l’affrontement est inévitable. L’hôte du six-queues ne pouvait laisser le village qui l’a accueilli et vu grandir plonger dans la guerre. Le monde était en train de se déchirer sous les yeux de notre héros, dieu comme il a redouté ce jour. Lui qui a combattu ardemment dans les champs de batailles pour obtenir cette pseudo paix, qui a lutté pour le maintient de l’ordre sous les ordres de Sandaime et Yondaime Mizukage pour l’unique but de protéger sa tendre sœur, se retrouve de nouveau, désespérément et inévitablement un acteur principal dans l’épisode de l’affrontement.

Cependant, ce serait stupide de le mettre dans le même sac que les autres pions. Kirua Akitake avait sa propre vision des choses, solitaire comme il fut depuis deux années déjà, il avait la ferme intention de mettre un terme à tout cela, et ce à sa propre manière. C’est avec une telle conviction qu’il se dirigeait vers le village des ruines, rassemblement qui a trouvé refuge dans une île toute proche du pays du feu. Se tenant fièrement sur sa fidèle monture volatile, il survolait d’ores et déjà l’île quand la première goûte de pluie l’effleura, puis une deuxième. Il commença à pleuvoir…

Lettre a écrit:
(...)
« À l'intention de Seifukusha,
Rejoignez-moi au temple Uzumaki, au sud-est du village.
Akitake Kirua »

La mission confiée à l’aigle en ce jour pluvieux n'était pas des plus difficiles. En effet, il devait habituellement trouver des shinobis dont la localisation était totalement inconnue au Kirijin. De ce fait, l'oiseau de proie se devait de le faire lui-même, ce qui représentait un temps énorme, en plus d'une dépense d'énergie considérable. Lourde tâche qu'est celle d'être messager ! De taille normale, ses puissants battements d'ailes le portaient au gré du vent, ses yeux aiguisés surveillaient son environnement. Bientôt, il atteint l’imposante résidence de l’homme qui allait jouer un rôle majeur dans l'avancement de la trame. L’oiseau décida de se poser à disposition du garde le plus en hauteur, laissant clairement entrevoir une lettre à moitié trempée accrochée à sa patte. Curieux, ce dernier ne tarda pas à décrocher le message et voir l'expéditeur, tandis que le rapace s'élevait de nouveau, ayant achevé sa mission. Il n'y avait plus qu'à espérer que ce message parvienne rapidement entre les mains du puissant homme d’affaire.

Pendant ce temps, Kirua se trouvait à une vingtaine de mètres du temple qui n'est plus qu'un triste amas de décombres, au beau milieu d'une forêt obscure. Il avait pris son apparence de garçon de douze ans grâce à sa technique de Henge avancée. Dissimulé sous une longue cape noire et une large capuche abaissée sur son visage, désireux d’avoir des nouvelles de son invocation, le jeune adulte ne souhaitait guère être la cible d’un piège ou d’une embuscade. De ce fait, il nichait tranquille sur une très haute branche d’un arbre géant, son œil bleuâtre observait les alentours avec intérêt. Se faisant, sa vue s’étendait sur une distance correcte, tout en lui octroyant un camouflage essentiel. Il ne restait plus qu’à espérer que l’attente ne soit pas longue, il faisait terriblement froid...



avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
772/500  (772/500)

Re: À l'aube de la guerre.    Sam 16 Avr - 2:17






   

    Dawn of War
    Feat Kirua
   




- Maître.. Dit un garde qui avait déambulé dans mon bureau, dérangeant ainsi ma séance de lecture quotidienne.
- Oui? Dis-je tout simplement, levant légèrement le regard de mon livre qui parlait des mammifères marins.
- Un oiseau de proie vient de livrer une missive à votre égard. Dit-il, visiblement légèrement surpris. En effet, il surveillait la plus haute tour de ce bâtiment pourtant secret.
-  Donnez-là moi et retournez à votre poste, immédiatement. Dis-je, en prenant la note qui m'était destinée.
- Oui, maître. Concluait-il avant de me saluer et quitter afin d'aller vaquer à son occupation.


Lettre a écrit:
(...)
« À l'intention de Seifukusha,
Rejoignez-moi au temple Uzumaki, au sud-est du village.
Akitake Kirua »


Akitake Kirua. Cela faisait un petit moment que je n’avais pas entendu ce nom. Comme toujours, il arrivait à me surprendre. Ce manoir dans lequel je me prélassais n’était pas listé nulle part et sa localisation n’était pas connue du grand public. Il avait donc déployé de certains efforts pour parvenir à me retracer. Intéressant. Lorsque je l’ai connu, à l’époque jeune homme, il n’était que la progéniture d’un Daimyos avec qui je faisais affaire pour maintes opérations.  Élevé dans la noblesse et dans le luxe et la ouate, il n’avait cependant rien de ses puritains aristocrates. Non, il penchait bien plus du côté du diable que de l’ange. Mais ça, c’est ce qui m’avait fait m’intéresser à lui. Cette petite étincelle de déviance, de violence et de mégalomanie avait sue allumer le feu de l’intérêt en moi. Depuis, nous avions noué un certain lien,  je lui avais confié quelques affaires et nous nous aidions mutuellement lors de diverses occasions. Cette relation s’était maintenue avec les années. Atteignant un pic voilà maintenant environ 2 ans, quand il quitta son village afin de partir dans une quête qui lui appartenait. Depuis ce temps, nous avions continué de collaborer dans nos affaires respectives, mais nous nous étions peu, voir pas vu. S’il me convainquait aujourd’hui, c’était inévitablement pour une bonne raison. Il savait très bien que nous ne dérangions pas un homme de mon calibre sans une raison valable.

Uzushiogakure no Sato, tel était notre destination. Pourquoi? Va savoir. Assurément la tranquillité des lieux, des ruines, personnes ne s’y trouvaient. Hormis des sans-abris et des prospecteurs, il ne risquait pas d’avoir foule. Tant mieux, j’adorais la tranquillité quand il était venu le temps de parler business. De plus, ce village avait un certain cachet ‘’mythique’’. Ancien village du clan Uzumaki, il avait été détruit par la guerre. Un lieu historique, tant mieux, j’adorais l’histoire. Bref, revenons-en à nos moutons.  Uzushio n’était pas à côté. C’est donc sans plus tarder que j’avais enclenché la procédure de ‘’voyage d’affaire à risque modéré’’.  Pour ce genre de rencontre face à laquelle je me retrouvais face à l’inconnu, je devais assurer ma sécurité. En temps normal, j’établissais les règles du jeu, j’invitais les gens chez moi et j’avais ainsi un plein contrôle sur le déroulement des négociations. Là-bas, je ne savais rien, je ne savais même pas si c’était bel et bien lui qui m’attendais. Ni même où il allait être, et avec qui? Étant intelligent, il n’allait assurément pas me jouer de mauvais coups. Mais je ne pouvais pas me fier au bon sens des gens, non, pas dans ce milieu et surtout pas dans ma position. C’est donc ainsi, qu’avant même mon départ, j’avais envoyé deux de mes meilleurs hommes afin de faire du repérage. Genzou et Ryoushi. L’assassin et le chasseur. Genzou n’ayant plus besoin de présentation, il allait s’acquitter de la tâche avec brio, comme toujours. En ce qui a trait à Ryoushi, cet Inuzuka renégat était sous mes ordres depuis quelques années maintenant. Vivant dans la nature, il était un senseur hors-pairs, couplé avec son fidèle canin, personne ne pouvait lui échapper s’il décidait de vous traquer.  Avec ces deux phénomènes en repérage, je pouvais m’assurer d’être tranquille. Quiconque oserait venir perturber ma future rencontre se verrait attaquer sur le champ. En ce qui est relatif à ma protection personnelle, Kichiku allait s’en occuper. Comme la majorité du temps, j’allais être la prunelle de ses yeux. Ce mastodonte, à qui j’avais donné sa chance dans la vie, m’appréciait sincèrement. J’avais confiance en lui, ma vie étant entre ses mains plus que souvent. Bref, mon équipe était prête et moi aussi. Que l’aventure commence.

Pour une rare fois, je ne voyageais pas en carrosse, non, je voyageais par la voie des airs.  Le voyage terrestre serait bien trop long, et je devais bien faire sortir ma vieille amie de temps à autre. Koumori. Cette grosse bébête me servait de moyen de locomotion à l’occasion. Énorme chauve-souris, elle savait parcourir de bonnes distances assez rapidement. De plus, équipé d’un radar naturel, elle pouvait nous prévenir en cas ‘’d’imprévus’’.  Chose que j’appréciais chez elle, sa sagesse et son savoir. Pendant les heures que durèrent le trajet, nous avions discutés plantes médicinales et philosophie, le voyage, en plus de me permettre d’observer l’agréable paysage du pays du feu et de l’océan, m’avait permis d’approfondir ma culture sur divers sujets. Bref, trêves de balivernes dorénavant. Nous étions arrivés en terre des tourbillons. L’ancien fief des Uzumaki. Légendaire clan, on ressentait immédiatement l’atmosphère particulière qui émanait de cette terre.

Tout était sécuritaire. J’en avais eu la confirmation de mes hommes qui surveillait le périmètre de loin. Me laissant avoir la discrétion que je désirais. C’est ainsi, que laissant Kichiku derrière, je marchais tranquillement sous la pluie. Recouvert d’un chic manteau et couvre-chef, elle ne m’importunait pas du tout, n’ayant aucun contact avec ma peau. Remarquant mon vieil ami au loin, je m’étais approché de lui. À distance de voix, je brisais la glace en premier, utilisant un ton relativement neutre mais toujours aussi charismatique et mystérieux.

- Kirua, cela fait un bon moment que je n’ai pas eu de tes nouvelles. J’espère que tu vas bien, et ta sœur aussi d’ailleurs.  Dis-je, prenant une légère pause, question de faire passer mon message. Tu dois déjà le savoir, nous ne sommes pas seuls. Les miens parcourent le périmètre, nous ne serons pas dérangé, de plus, ils n’entendront rien de ce qui se dira entre nous. Donc, tu ne m’a pas fait venir ici tout simplement car je te manquais. Je t’écoute mon vieil ami. Que me veux-tu?



HRP: Les predef's mentionnés sont ici présent: http://peak-of-shinobi.forumactif.org/t789-the-don-circle#9741




   Fiche par (c) Miss Amazing edit by Bigboss

____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
avatar
忍 | Nukenin - Jinchûriki de Rokubi
忍 | Nukenin - Jinchûriki de Rokubi
Akitake Kirua
Messages : 26
Date d'inscription : 13/02/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 440
Expérience:
75/500  (75/500)

Re: À l'aube de la guerre.    Mar 26 Avr - 14:28




À l'aube de la guerre



Cela faisait des heures qu’il attendait là, seul, en terre inconnue. Kirua avait déjà admiré tout son environnement. Pourtant, sa vigilance ne relâchait point. Demeurer attentif aussi longtemps fatiguait par contre. Parfois, ses orbes se fermaient, avant qu’il ne sursaute de ses rêves éveillés. Remise en question, doutes, ressasser le passé… Inévitablement, ses songes vagabondaient sur ses projets, ses ambitions et ses buts. Ses anciennes méthodes ne pourraient jamais être perçues comme totalement « bonnes », il en était lui-même conscient. Lui qui avait côtoyé les ténèbres presque toute sa vie … Certes, parvenir à faire en sorte que les erreurs du passé soient éradiquées afin de préserver l’unité relevait d’une intention correcte. Malheureusement, les gens risquaient fortement de s’y opposer, chérissant leur propre intérêt.

Seifukusha, cet homme dont l’Akitake ne connaissait que l’estime et la vénération que lui vouaient ses hommes, pourrait-il comprendre l’intention profonde qui a poussé l’hôte de Saiken à vouloir le rencontrer ? Aurait-il l’intelligence d’approuver la noble volonté de coopérer pour mette un terme à cette guerre insensée, ou bien… la stupidité de s’y opposer ? Franchement, notre homme espérait de tout cœur éviter la violence. Toutes ces interrogations encouraient de trouver bientôt réponse, si, évidemment, l’homme d’affaire comptait bien se présenter au lieu de rendez-vous.

Ainsi, il se perdait dans ses pensées. Au moins, cela eut le mérite de le tenir bien occupé. Tellement que lorsqu’il sembla revenir à la réalité, le soleil amorçait sa descente dans un ciel désormais plus clair, arborant les couleurs chaudes et profondes d’un feu ardent. L’oiseau chargé de porter le message se pointa en fin de journée. Il vint se percher sur la branche de son invocateur - la posture fière d'un rapace royal qui venait de réussir sa mission -, ce que l’Akitake comprit sans nulle difficulté. Après un signe de tête, l’aigle disparut dans un petit nuage de fumée blanche. Kirua déploya sa capacité sensorielle, son regard scrutant l'endroit en permanence. Plusieurs sources de chakra se faisaient sentir, la plupart restaient aux alentours.

Bientôt, une silhouette  apparut à travers la noirceur du chemin perdu entre les larges feuillages d'un arbre rouillé. À en juger l'énergie qui émergeait, cet individu ne pouvait être que Kyoshi. L'homme tant attendu, dont les traits étrangement inhumains –on dirait un vampire- auraient intimidé plus d'un shinobi, surgit d'un pas lent, presque supérieur. L'impassibilité qu'affichaient son visage n'avait d'égale que sa froideur, signe incontesté d'un triste vécu, voire sanglant. Le Gekitsu qui se dressait devant lui n’avait rien de celui qu’il connaissait à son jeune âge, si ce n’est la signature de son chakra… toujours aussi sombre. Instinctivement, Kirua entamait une profonde analyse du spécimen qui se tenait désormais à une trentaine de mètres de sa personne. Ce serait mentir que de dire que la curiosité ne l'avait pas démangé à l'idée de le connaître, connaître ses intentions... Cette même curiosité qui le maintenait aujourd'hui encore à l'écart de sa sœur, parcourant le monde et découvrant ses multiples mystères. En tout cas, le moins qu'on puisse dire c'est que tous les mystères du monde se dressaient aujourd'hui autour de cette personne.

Quand son interlocuteur lui parla de sa sœur, et bien que le ton sympathique menait à croire à une simple manifestation de courtoisie, le Kirijin y voyait une profonde mise en garde… Une menace ? Le mot est fort. Un avertissement plutôt. Kyoshi connaissait l’existence de Mikami et savait à priori l’importance qu’elle avait aux yeux de notre protagoniste. C’était sa façon de manifester sa supériorité dans la situation actuelle. Il était d’une naïveté aberrante.

Seifukusha croyait vraiment qu’Akitake Kirua  allait s’afficher si facilement sans protéger ses arrières ? Le fan des échecs était pris pour un quelconque pion, ce qui eut le mérite de le contrarier, profondément. Pire, sa fierté en prenait un sérieux coup. D’une étonnante agilité, le Jinchuriki à l’apparence de gamin sauta par-dessus le tronc qui le supportait. Le sourire qu’il affichait reflétait son assurance, légèrement accompagné d’un ricanement un brin hautain. « Effectivement, ça fait un bail. Ma sœur… Elle est bien entourée, c’est l’essentiel, n’est-ce pas ? ». Pour le coup, le « déserteur » de Kiri pensait à la promesse que lui a faite Godaime Mizukage, celle de veiller à la protection de Mikami en attendant son retour. Avec l’intention de lui rendre la pareille, sa main surgissait de la cape portant une photo. « Voyez-vous, j’ai été pris par mes occupations… » Fit-il en tendant la photo à Gekitsu. Celle-ci comportait l’image de sa propre fille. Observant attentivement la réaction de cet homme mystérieux, sa voix venait effleurer avec douceur, à peine perceptible, l’atmosphère pesante qui s’était soudainement installée. « J’ai rencontré Miya par hasard… » Dieu comme douteuse sonnait cette affirmation. « Elle dégage la même signature de chakra de son père, sombre, froide. Je l’ai reconnu comme ça. » Seifukusha, tenait-il à retrouver sa fille ? Avoir de ses nouvelles ? La savoir en sécurité ? Il avait intérêt à coopérer avec le désormais chasseur de prime en toute franchise et bonne foi. Les termes du contrat se formulaient d’ores et déjà dans les deux esprits, animés par un profond désir de protéger les êtres qui leur sont chers au prix d’une vie périlleuse et pleine dangers.  

Photo:
 



avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
772/500  (772/500)

Re: À l'aube de la guerre.    Sam 30 Avr - 23:29






   

    Dawn of War
    Feat Kirua
   




Miya. Ma princesse. Ma belle. Mon trésor. La prunelle de mes yeux. Ma fille. Ces simples mots avaient réussi à captiver ma totale attention. Je n’en laissais cependant rien paraître. Cependant, une bijuu dama aurait pu exploser à côté de moi que je m’en serais complètement foutu. Miya, elle faisait partie des très rares personnes qui comptaient réellement pour moi. Je n’avais aucun scrupule, mais absolument aucun, à faire assassiner une famille complète, si je pouvais en tirer bénéfice. J’avais fait couler énormément de sang depuis que j’avais acquis ce siège au sommet de la hiérarchie criminelle. Rien ne me rebutait ou était trop immoral pour moi. Je faisais ce que je devais faire pour arriver à mes buts, point. Cependant, avec elle, c’était différent. J’avais dépensé une somme astronomique d’argent et beaucoup de mains d’œuvres pour m’assurer que l’enfance de ma progéniture ait été digne de ce nom. Éducation de luxe par les meilleurs professeurs, sécurité accrue, opportunité de carrière, pas d’emmerde, éliminer les indésirables. J’avais fait un travail colossal, à son insu, pour que, influençant directement et indirectement sa vie, elle soit ‘’heureuse’’. Je voulais tenter de préserver son innocence d’enfant, sa pureté le plus longtemps possible. Cependant, je n’étais pas dupe, ni idiot. Je savais très bien qu’un jour ou l’autre elle découvrirait ce monde, son coté obscure, sombre. J’avais cependant tenté de l’outillé au meilleur de mes capacités, sans être directement en contact avec elle, pour qu’elle s’en sorte. De surcroit, j’avais trop bien réussi le tout. Malgré les embuches de la vie, et dieu sait qu’elle ne l’a pas eu facile par moment, malgré mon support, elle s’en est toujours très bien sorti. Malgré la guerre, malgré les morts, elle est restée forte, debout et a foncé. Il faut croire qu’elle retient de son père. Elle est très intelligente et puissante, de quoi me rendre fier d’elle, même à distance.

Cependant, elle avait tellement bien progressé, que, malgré mes efforts, je perdu sa trace. La guerre, cette foutue guerre m’avait fait ‘’perdre’’ ma fille, encore une fois. Elle était disparue dans la nature. Va savoir où. Je possédais un énorme réseau de contact, et énorme est faible comme mot, j’entendais donc des rumeurs sur elle, qu’elle devait être là ou bien là-bas. Qu’elle était morte, dans tel village, junnin, anbu, criminel. Va savoir ce qui était vrai. S’il y a bien une chose que je savais, c’était que si elle voulait rester à l’écart, cachée, bah elle réussirait. Elle n’est pas ma fille pour rien. Elle avait ça en elle, ce talent de disparaître, de jouer le jeu, de faire faire aux gens ce qu’elle voulait. Je n’avais donc pas peur pour elle, je savais qu’elle pouvait se défendre, je m’en étais assuré. Elle pouvait botter le cul de junnin si elle le voulait. Cependant, malgré tout, je suis son père et savoir ce qu’elle devenait me tracassais au fond de moi.

Et voilà que mon ancien allié entrait en jeu. Il me remettait une photo de ma fille. Il jouait gros. Il le savait. J’en savais énormément sur lui, mais il en savait quasi autant sur moi. Nous étions liés par le destin. Deux hommes, incroyablement puissants, aux desseins se rejoignant. Je ne lui voulais pas de mal, loin de là, je l’appréciais, je le respectais, mais il se devait de faire attention à ce qu’il disait. Il était quelqu’un que je pouvais appeler un ami. Mais comme je disais plus tôt, je n’hésiterais jamais à tuer même le plus proche des amis pour ma fille. Cependant, je doute très fortement que nous en arrivions là un jour. Il avait trop à perdre et moi aussi. Ensemble nous étions bien plus forts, nous étions même terriblement puissants. À nous deux, nous pouvions en faire trembler plus d’un. D’ailleurs, mon petit doigt me dit qu’il avait quelque chose à me proposer, concernant cette puissance de feu que nous possédions. Malgré notre bonne entente, nous nous rencontrions majoritairement que pour affaire, pour des boulots, car nous étions les deux très occupés. J’aimais aller boire un verre avec lui, bien sûr, mais à regarder autour de moi, je doutais très fortement que ce n’était pas le cas aujourd’hui. Nous étions donc tous les deux, ‘’seul’’ dans notre petit monde. Ces bêtes ailés et mes gars surveillaient la zone, nous étions tranquilles. C’est donc ainsi que je pouvais lui offrir tout mon attention. Alors, je m’adressais à lui, de nouveau, désirant passer aux choses sérieuses.

- Mon ami, j’espère que tu vas me donner de ses nouvelles, après tout ce temps, tout cela, je le mérite bien. Cependant, je sais que tu n’es pas venu ici que pour ça. Tu n’aurais pas pris la peine de nous faire venir en terre aussi lointaine. Alors, racontes moi, que veux-tu? Je suis entièrement à ton écoute.



HRP: Les predef's mentionnés sont ici présent: http://peak-of-shinobi.forumactif.org/t789-the-don-circle#9741




   Fiche par (c) Miss Amazing edit by Bigboss

____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
avatar
忍 | Nukenin - Jinchûriki de Rokubi
忍 | Nukenin - Jinchûriki de Rokubi
Akitake Kirua
Messages : 26
Date d'inscription : 13/02/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 440
Expérience:
75/500  (75/500)

Re: À l'aube de la guerre.    Mer 4 Mai - 1:06




À l'aube de la guerre



Les deux protagonistes avaient tous les deux posé cartes sur tables, le but étant de collaborer en toute franchise. Peut-on parler de confiance ? Malgré les informations qu’ils détenaient l’un sur l’autre, et bien qu’ils se connaissaient très bien, c’était bien trop tôt pour parler de confiance… Entre deux manipulateurs et fin stratèges, l’intérêt primait sur tout le reste.

Personne ne connaissait les désirs profonds de l’ancien héritier du Daimyo. Sa légendaire méfiance prédominait tout le reste, et elle avait bien le mérite de lui avoir sauvé la vie à de nombreuses reprises. Gagner la confiance de Kirua était une mission digne des douze travaux d’Héraclès, qui nécessitait plusieurs années de connaissance et d'innombrables tests insoupçonnés. Combien de rois ont tout perdu par simple trahison ? L'histoire est la meilleure morale, et notre homme était loin d'être un ignorant. Combinant savoir et pouvoir dans sa quête de béatitude, cela faisait de lui un homme invulnérable aux divers magouilles plus futiles qu'autre chose. Il aura toujours vingt coups d’avance, aussi stratège et calculateur puisse être son partenaire. Malheureux est celui qui s’opposera à lui, c’est avec un grand plaisir qu’il servira d'exemple. Cette erreur est mortelle, peu importe ses conséquences.

Ce fut la seconde fois que son interlocuteur utilisait le mot « ami ». Pouvait-il le considérer comme un ami ? Non. Akitake Kirua n’a pas d’ami. Son propre père a fait assassiner sa mère et l’a vendu comme otage diplomatique ainsi que sa sœur. Tous ses amis du passé l’ont renié. Ces liens ne veulent plus rien dire aux yeux du Kirijins. Rien d’autres que de mensonges.

Aujourd’hui, Kyôshi Gekitsu est un allié. Un allié de choix. Un précieux partenaire qui a su se forger une réputation et qui possède un réseau d’information assez conséquent pour pousser le Jinchuriki à travailler avec lui.

« Tu n’es pas sans savoir qu’une guerre est sur le point d’éclater entre Kiri et Iwa… Je ne peux pas me permettre de laisser Kiri plonger dans la guerre, sans rien faire… J’ai besoin de toi pour me mettre en contact avec « la balance », Onoki d’Iwa. Aides-moi à tuer le Tsuchikage, je t’en serais redevable. » Quand elle retentit, sa voix était particulièrement glaciale. Il était rare d’entendre une voix aussi enfantine parler de l’assassinat d’un Kage avec une telle impassibilité.

Le jeune déserteur attendait impatiemment la réponse de son interlocuteur. Ce jour-là, au-delà de l’affection qu’il portait au village qui l’avait accueilli, l’Akitake était animé par un désir bien plus puissant qu’il ne laissait paraître. Poussé par le profond amour qu’il portait envers sa tendre sœur, c’est pour la protéger qu’il a été amené à rencontrer l’homme qui se dressait devant lui. Aujourd'hui, Kirua a besoin de Seifukusha, tout comme Seifukusha a besoin de lui. Cette puissante alliance insoupçonnée risquait de renverser le système et faire trembler le Sekai. Écrivons ensemble les premières lignes de cette histoire.





____________________________________________

avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
772/500  (772/500)

Re: À l'aube de la guerre.    Jeu 5 Mai - 7:45






   

    Dawn of War
    Feat Kirua
   



''War, war never changes.''


La guerre, cet éternel fléau qui décimait les rangs shinobi, qui déchirait les familles et qui amenait d’incroyable pouvoir à certaines personnes. Ceux déclarant les guerres ne sont pas ceux qui en subissent les conséquences, non, ce sont eux qui les font subir, pour leur pur et simple profit. La guerre détruisait des peuples, mais rendait des individu incroyablement riche.  Elle ravageait le décor, mais profitaient au metteur en scène, parfois aux acteurs. La guerre, c’est un truc spéciale, unique. C’est la plus pure expression de la rage, de la haine humaine. Du désir d’en avoir plus, de vouloir ce qu’autrui possède. C’est rien en fait, mais c’est aussi tout. C’est paradoxal en un sens, certains le font pour avoir la paix. Étrange, mais totalement compréhensible.  Une guerre laisse toujours son empreintes dans l’histoire, marquent les esprits puis, une fois finis, laissent sembler à croire à une simili paix fragile qui éclate en morceau la prochaine guerre venue. Car, oui, la guerre, elle ne quittera jamais ce monde tant que l’homme sera homme. Tout simplement. Malheureusement, ou heureusement, tout dépend de votre camp. Gagnant ou perdant. Pour ma part, je n’attachais d’importance qu’à gagner. Je n’avais d’allégeance envers personnes d’autres que moi-même. Je ne vouais service qu’à mes intérêts, aussi diverses soient-ils. Si une telle personne devait mourir pour que je puisse avancer, elle allait mourir. Lors de la dernière grande guerre, je n’étais pas assez influent pour tirer les ficelles du pouvoir, mais depuis le temps, les choses ont changées. Je suis passé d’acteur à réalisateur. Je ne faisais pas partie du spectacle, je l’organisais, et ce, pour mon plus simple plaisir. Je n’oserais pas dire, car je n’en ai pas la prétention, que je contrôlais les décisions mondiales, loin de là, mais j’y avais le pouvoir d’influencer la direction du vent, de peser dans la balance, via diverses moyens.

Aujourd’hui, nous étions à l’aube d’une nouvelle guerre. Le spectre de celle-ci planait sur le Sekai. Je le savais bien, évidemment. Mon dernier voyage à Iwa m’en ayant apprit sur le sujet, ayant eu vent d’importants mouvements de troupes, je savais que quelques choses du genre de tramait. Il était évident que le sang allait couler, mais pour moi, ça signifiait que l’argent allait rentrer à flot. La guerre c’est incroyablement payant. L’industrie de la vente d’arme allait exploser, et je comptais y mettre mon grain de sel, tout comme celle de la protection, qui allait faire fureur auprès de la population apeurée. Cependant, ça, c’est des affaires courantes, qui ne vont qu’augmenter en débit et volumes, c’est bien, mais,  ce que ma vieil connaissance m’apportait en cette soirée était…. Infiniment mieux.  

Tuer Ônoki. Le tsuchikage. Diantre, cela était énorme. Le doyen des kage actuelle, un homme ayant traversé les époques, un homme ayant connu les guerres, un homme d’expérience, mais une balance. Couper la tête de quelqu’un et il ne pourra plus fonctionner bien longtemps. C’était le même principe pour un village, et ça, Kirua le savait très bien. Il voulait faire mal à Iwa, les affaiblir, les désorganiser. Personnellement, je n’avais rien à, pardonnez l’expression, branler du vainqueur de ce conflit, en son sens principal. Sauf que, c’est les conséquences indirectes qui m’y intéressaient. Les répercussions sur le business, ça, c’était primordial pour moi. Pour Akitake, c’était un peu la même chose, je crois, mais ce qui lui tenait à cœur, c’était sa sœur, je le savais, il faisait ça pour elle, pas pour lui, brave acte. Je respectais le tout. Pour faire court, ça m’avantageait et lui aussi. La commande était colossale, la plus grosse que j’avais eu de ma vie, je dois l’avouer, mais oh non, je n’allais point reculer. Une offre pareil, c’est l’occasion d’une vie, tu ne peux point cracher sur le tout, ça serait, idiot. Certes, il y avait un coefficient de risque énorme, mais  le jeu en valait la chandelle. En faisant ça, j’assumerais ma supériorité sur le pays de la terre, je pourrais m’y infiltrer. Je profiterais ‘’normalement’’ des retombés financières de la guerre et Kirua me serrait redevable à un point tel que je ne pouvais pas le regretter. De plus, je gardais toujours en tête ma fille.. Ma mère… La guerre ne devait pas les atteindre, je pouvais ainsi les en préserver. Ma vie est comme une partie de poker, je joue mes cartes, tranquillement, en analysant mes adversaires, bluffant pas moment, misant diverses sommes, gagnant beaucoup, perdant peu, mais aujourd’hui, je me mettais ‘’all in’’. Sois j’y perdais la vie, sois je devenais incroyablement puissant. Je prenais le pari, qui ne risque rien n’a rien. De plus, connaissant Kirua, il n’oserait point s’engager dans un tel duel dans réellement croire en ses chances. Tout comme moi, je ne suis pas fou, J’allais minutieusement préparer l’opération.

Il avait été direct, j’allais faire de même. D’un ton aussi froid et sérieux que le sien, je prenais la parole, mais mots pesants très lourd en cette soirée qui allait maquer l’histoire, sans que l’histoire ne le sache.

- En effet, l’éclosion du conflit est imminente. Nul besoin de nous expliquer, nous avons chacun nos intérêts dans cette guerre. Cependant, saches que je marcherai avec toi dans cette quête. Tu sais ce dont je suis capable, et moi de même envers toi. Je sais que le moment venu, tu sauras saisir l’opportunité. Pour ma part, je vais t’arranger le coup, je mets toutes mes ressources sur le coup. Telle la grande faucheuse, tu pourras le passer en audience et le déclarer coupable. Sans plus tarder, je crois que nous ferions mieux de quitter, nous avons des choses à préparer. Je te recontacte bientôt.  Je te remercie pour la ‘’confiance’’, je ne l’oublierai pas. De l’ombre, allons marquer l’histoire cachée de ce monde. Au revoir, Kirua.

C’est ainsi, que c’était conclu la rencontre entre nous. Tournant dans nos vies, nous avions pris une décision qui nous engageait dans un chemin dont on ne pouvait pas faire demi-tour. Nous allions nous élever dans la cours des légendes. Perdu sous l’horizon d’un pays en ruine, nous venions de changer le destin d’innombrables personnes.




HRP: Les predef's mentionnés sont ici présent: http://peak-of-shinobi.forumactif.org/t789-the-don-circle#9741




   Fiche par (c) Miss Amazing edit by Bigboss

____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
Correcteur
Messages : 179
Date d'inscription : 15/05/2015


Re: À l'aube de la guerre.    Mar 10 Mai - 20:01

Correction de Kirua

Positif


Ohayo Kirua,
Texte agréable, on ressent la jeunesse de ton personnage et son désir malgré tout relativement mature.


Négatif


Rien à dire de particulier.  


Gains


21 PE


Cordialement Asyiah


Correction de Kyôshi

Positif


Ohayo Kyôshi,
Toujours aussi efficace.


Négatif


Attention à ta relecture mon cher Geki ^^  


Gains


24 PE


Cordialement Asyiah


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sauter vers: