Side Menu

Curieuse association [ Mission rang A ] Feat Gekitsu Kyôshi
Partagez
Uesugi Asyiah
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Uesugi Asyiah
Messages : 415
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 30
Localisation actuelle : Kirigakure no Sato

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 359
Expérience:
Curieuse association [ Mission rang A ] Feat Gekitsu Kyôshi - Page 2 NJ7MbV0180/300Curieuse association [ Mission rang A ] Feat Gekitsu Kyôshi - Page 2 Up4Qf5Y  (180/300)


CURIEUSE ASSOCIATION FT GEKITSU KYÔSHI
La route n'avait pas été longue jusqu'au sud de l'île, à peine quelques heures de marche. Croisant toutes sortes de personnes le long du trajet. Je gardais une allure régulière dans mes pas. La chevelure frissonnante sous les caresses d'une brise marine qui venait du large. Mes deux iris azur ne quittaient pas l'horizon des yeux, savourant le spectacle d'un brasier matinal. Mon partenaire suivait la cadence dans un silence presque religieux. Ce n'était pas une mauvaise chose, autant parfois je peux me montrer bavarde que silencieuse. Dans le cas présent, je me focalisais bien plus sur les actions à venir qu'une veine conversation qui n'aurait eu pas beaucoup de sens. Détachant la lanière qui retenait le fourreau de mon katana, je le passais en bandoulière dans mon dos. Meilleure prise en main lors d'un affrontement en intérieur. Souvent, le fait que je portais mon sabre à la taille était matière à discussion. Cela ressemblait bien plus au samouraï du pays du fer qu'a une kunoichi. Je me remémorais les paroles de mon comparassent concernant notre cible. Un ancien Jonin, intéressant, cet adversaire n'était clairement pas un petit joueur.

Un ennemi dont il faudra sans doute se méfier. Ses hommes de main seraient sans doute tout aussi dangereux. Pourtant, il fallait se préparer à les éliminer. C'était la mission et j’accomplissais toujours mes ordres sans rechigner. Je ne pouvais cacher réellement une certaine excitation qui se développait en moi. L’adrénaline était un formidable moteur dans la bataille. Poussant à se surpasser ou parfois commettre l'irréparable erreur. Un juste milieu devait se trouver sous peine d'une sanction immédiate. Un chemin entravé par une large végétation qui offrait une formidable couverture pour une approche silencieuse et discrète. Il n'en fallait pas moins pour que je me camoufle dans la flore. Grimpant agilement à un arbre, accroupie sur une branche, je fixais la masure perdue au milieu de la forêt dense. Deux gardes à peine, semblant bien éméché tenaient péniblement leurs postes. Une broutille, le véritable défi serait à l'intérieur.

Rapidement, j'entrais dans une phase de questionnement, comment mieux aborder le problème qui s'offrait à moi. Foncer tête baissée n'était clairement pas une solution valable. Le doux bruissement des feuilles sous les caresses du vent brisait le silence présent. Laissant mes doigts courir sur la sacoche accrochée à ma jambe, je sortais deux kunais. L'idée était simple, éliminer les sentinelles au même moment. Leurs temps de réaction devaient être fortement diminué par la prise d'alcool. Ce qui arrangeait clairement mes affaires. Jugement rapidement la distance qui me séparait de mes cibles. J’entrecroisais mes bras, tenant mes armes de jet entre les doigts près à les envoyer pour frapper mortellement mes adversaires. Je visais particulièrement la gorge, pourquoi ? Simplement pour éviter qu'ils ne puissent beugler en mourant. Fallait-il encore réussir à leur sectionner le larynx. Prenant une bouffée d'air de manière discrète.

Je décalais légèrement mon pied en appui pour me donner un meilleur angle avant d'envoyer avec vélocité mes projectiles sur les cibles. Perçant avec grâce le feuillage des armes, les kunais viennent frapper les deux hommes insouciants ou j'avais espéré. Un simple râle léger s'échappait de l'entre eux avant qu'ils ne s’effondraient tous deux. Quittant rapidement ma position en me laissant tomber de l'arbre où je me tenais. Je me dirigeais furtivement vers la bâtisse, la main posée sur le manche de mon sabre prêt à dégainer à la moindre contrainte. J'inspectais donc l'entrée principale, l'homme de main de mon partenaire avait déjà gagné l'arrière. C'était parfait, une entrée en scène que nous n'aurions pas pu mieux organiser. Tout se déroulait comme nous l'avions prévu jusqu'à maintenant. Pourtant je savais que ce genre de chose était éphémère. J'attendais mon partenaire d'un jour pour enfin pousser la porte d'entrée pour débuter les hostilités. Prête à combattre.

____________________________________________

Curieuse association [ Mission rang A ] Feat Gekitsu Kyôshi - Page 2 325f
Gekitsu Kyôshi
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
Curieuse association [ Mission rang A ] Feat Gekitsu Kyôshi - Page 2 NJ7MbV0772/500Curieuse association [ Mission rang A ] Feat Gekitsu Kyôshi - Page 2 Up4Qf5Y  (772/500)




La Purge
業務L'ennemi de mon ennemi est mon ami?





Une porte. Un monde de possibilité. La défoncer? Non, on avait encore l’effet de surprise avec nous. Ils ne nous attendaient pas. Ma partenaire avait habilement éliminé les premières menaces, et ce, avec aisance, fascinante femme que cette kunoichi. Nous étions donc face à la deuxième option, tout simplement ouvrir la porte doucement et pénétrer dans la bâtisse et y faire le ménage comme il se devait. Elle était devant nous, grande, solide et fier, elle n’attendait plus qu’on la pousse afin de nous ouvrir la vue sur un monde de violence et de débauche, sur un spectacle dans lequel nous allions être les acteurs principaux. C’est donc ainsi, que je m’exécutais comme je l’avais tout juste planifié. Une porte, avant toute chose, il faut se rappeler que ça possède une poignée. Nul besoin de défoncer sans raison, il faut avant tout vérifier si elle est verrouillée, souvent elle ne l’est même pas. Comme de fait, je tournais la poigné avec facilité, poussant lentement la porte qui nous entrouvrait une vision forte amusante : un lieu de post-débauche en plein repos. Des filles de joies nu enlacé aux bras de mercenaires tout aussi peu habillé, des bouteilles d’alcool brisées jonchant le sol, d’autres ivrognes baignant dans leur vomis, très chic comme scène. Puis, il y avait des hommes somnolents, mais toujours aux aguets, une porte qui s’ouvre dans un endroit comme tel, c’est normal, ils n’avaient pas porté un regard plus particulier que cela sur nous. J’avais donc pu avancer tranquillement dans l’établissement, jusqu’au moment qu’un des gardes, un peu plus allumés que les deux précédents, détecte que ça clochait. Nous n’étions évidemment pas de la clientèle, et encore moins des employés ou leur confrère mercenaires. Il me demande alors de m’identifier, en s’approchant de moi. C’est alors que désirant garder mon effet de surprise je lui adressai quelques mots :

- Je suis le concierge, je viens faire le ménage.

Une certaine stupéfaction avait pu se lire sur son visage, ce sentiment avait d’ailleurs été son dernier car une fraction de seconde après avoir prononcé ces quelques mots et lui avoir lancé un sourire carnassier, j’avais laissé sortir de ma manche un kunai avec lequel je lui avais perforé l’aorte. D’un coup sec, net et précis. Il n’en fallait pas plus pour que l’homme tente de stopper l’hémorragie naissante en saisissant le trou béant avec ses mains, appliquant une pression en vain, il était trop tard. S’écroulant au sol, il n’avait alerté personne, ayant choisi d’en finir de cette manière, je m’étais assuré qu’il ne crie pas. Kunai encore à la main, je m’approchais lentement de ma prochaine victime, un homme, visiblement armée, jonchant au sol, trop ivre, je lui avais tout simplement tranché la gorge, il n’était pas question que je laisse des survivants parmi son ‘’clan’’ et je ne prenais pas de prisonnier.

Faisant mon chemin à travers les malfrats, les massacrant chacun d’une façon rapide et expéditive, je laissais ma partenaire manœuvrer à sa façon. Je n’avais qu’un objectif en tête : le trouver et le tuer. Il m’avait trahi, j’allais lui arracher les yeux de la tête et les lui faire manger. Il croyait pouvoir se sauver de mon emprise, il serait surpris en me voyant ici. Finalement, je tombais face à une porte, je connaissais ce genre d’établissement et je savais qu’une telle porte menait à une chambre, plus une suite en fait, luxueuse. Il devait impérativement se terrer ici. Cette fois-ci, pas de douceur et de subtilité. Je devais passer un message. Défonçant la porte d’un puissant coup de pied, j’avais devant moi une scène digne des plus grands bordels, lui, assis sur une chaise de pacha en train de caresser deux dames aux formes plus que généreuse. Son regard lorsqu’il m’aperçut voulait tout dire.

- Pardonnez-moi, mesdames, mais vous aller devoir quitter.

Disais-je d’un sourire unique à moi-même. De simples filles de joies, elles avaient eu la peur de leur vie, sans s’habiller elle avait quitté la pièce en courant. J’étais maintenant seul face à lui. Ma partenaire allait arriver bientôt, je le savais, elle n’en avait plus pour longtemps avant d’éliminer ces hommes de bas rangs, le vrai morceau de viande était ici. Certes j’étais plus fort que lui, mais un peu d’aide ne serait pas de refus, j’aimais bien la regarder combattre, elle était gracieuse et mortellement efficace. Donc, avant de passer à l’action, je faisais comme à mon habitude, je faisais mon drama king, lui adressant une piquerie.

- Tu te souviens de moi? Prépares toi à mourir, sale traître.




Code by AMIANTE EDIT BY BIG'BOSS

____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Mission Rang D] Retour à l'école [Feat. Bud Walker]
» [Mission rang C] La dame et son laquais - Feat Hoheinheim Van
» Mission Rang B : A la chasse au gros gibier ! [Feat. Samui Kakeshuou Vs Hyô Rena & Kamejirô ]
» L'orange du marchand ! [Mission rang C / Pv Seki Raiken]
» [Mission rang B] Mermaids' treasures [PV Misto]

Sauter vers: