Side Menu

Quiproquo inter-village ( Pv Kôtora Shiroi )
Partagez | 
avatar
雷 | Kumo no Chûnin

雷 | Kumo no Chûnin
Natsume Dokkyo
Messages : 36
Date d'inscription : 18/09/2015

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
55/300  (55/300)



Menace ennemie ?
Ronde excessive, en effet, depuis peu, des alertes avaient eu lieu, comme quoi des ninjas de Kiri s’étaient infiltrés ici. Vérité ? Ou simple illusion ? Quoi qu’il en soit, un ordre avait été donner comme quoi des rondes seraient faites sur un certain périmètre et proche des endroits importants au village. Pour ma part, une petite unité de trois personnes avaient été mise en charge d’une sorte de mine. Celle-ci servait notamment à des fins économique pour le village et en aucun cas de base militaire. Cependant, il était crucial de protéger cet endroit, car être privé de mine, ce serais une catastrophe pour le village. Ainsi donc, nous nous étions mis en route mes supérieurs et moi pour nous rendre sur les lieux. Loin de nous douter de la découverte que nous y ferons.

D’humeur joviale, je ne pensais guère à devoir me battre, pourtant, j’avais tout l’équipement pour. Mon énorme sac dans mon dos, je n’avais aucun mal à me déplacer furtivement malgré la masse que représentait mon sac spécial. Je subissais les rapports de mes supérieurs qui me mettaient la pression en cas de trouvaille. Silencieux contre mon gré, je me contentais de faire signe que j’avais compris, suite à quoi, nous arrivions proche des mines.

Aux alentours de cette dernière, tout semblais normal, cependant, alors que moi je tombais dans certains panneaux, voilà que mon principal supérieur remarqua une chose inhabituel. Sans tarder, il usa des techniques nécessaires pour nous libérer d’un genjutsu dans lequel nous étions tomber, preuve que quelqu’un voulais passer inaperçu. Cela ne faisais qu’officialiser la présence d’autrui. Ainsi donc, la chasse débutait, nous dispersant en prenant en charge les quatre points cardinaux, je m’occupais pour ma part du nord.

Tout se passais bien, faisant attention où j’allais. Mais soudainement, alors que tout était silencieux, quelqu’un hurla et affirma la présence de Kirijin. Hm ? Pourquoi faire ? Que faisaient-ils ici hein ? Quoi qu’il en soit, je ne me posais pas mille questions, je me contentais de simplement regarder autour de moi jusqu’à entendre un bruit étrange. Vif et sur mes gardes, j’approchais en douceur du lieu d’où provenait le bruit et là, un second hurlement se fit entendre, comme quoi ils seraient au nombre de quatre. En gros, chacun allait avoir un opposant.

Essayant de me préparer mentalement, j’espérais au fin fond de moi qu’il ne s’agirait pas d’une troupe d’élite du pays anciennement sanglant. Ravalant ma salive, je vins alors à apparaitre dans un coin, regardant s’il n’y avait personne. Et alors que j’approchais du lieu que j’avais repéré, rien... Dommage que j’oubliais de regarder au plafond par exemple.
© ASHLING
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Shiroi Kôtora
Messages : 246
Date d'inscription : 13/02/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 727
Expérience:
25/200  (25/200)

Quiproquo inter-village
Ft. Natsume Dokkyo



Partie depuis la veille au matin, j’arpentais maintenant les sinueuses routes de montagnes qu’offrait le panorama de Kumo. J’avais été assignée à une mission de reconnaissance dans le pays de la foudre avec trois autres ninjas plus hauts gradés que moi. Je me demandais encore comment j’avais atterri dans le lot, je débutais à peine ma vie de kunoichi à temps plein et déjà je foulais le sol escarpé des monts perdus au milieu des nuages cotonneux, pour une mission d’infiltration. En chemin, le chef d’équipe avait prit la peine de nous expliquer les termes du contrat, nous devions nous faire passer pour des marchands et entrer dans le village incognito afin d’y récupérer des informations sur les nombreuses mines exploitables. Nous devions en faire exploser quelques unes pour limiter les revenus qu’elles engendraient. Si Kumo venait à acheter des armes, il gagnerait trop en puissance militaire et deviendrait incontrôlable. Enfin, ces histoires ne m’intéressaient pas mais j’allais effectuer ma mission comme il le fallait et puis ça me permettait de découvrir un nouveau pays.

Le matin du départ, je m’étais préparée pour un voyage qui durerait quelques jours et avais donc emporté de quoi me changer dans mon sac. Je n’oubliais pas mes kunais et senbons ainsi que mon épée que je camouflais dans mon dos. J’espérais que nous éviterions les combats, mais je gardais la tête sur les épaules, je me rendais dans un pays où la situation relationnelle avec Kiri était encore à définir. Je devais pouvoir me défendre en territoire ennemi et je ne comptais que sur moi.

Lorsque le village avait été à portée de vue, la décision fut que je resterais en retrait pour surveiller les affaires de tout le monde. J’avais attendu cinq bonnes heures avant de les revoir, un rictus victorieux collé sur le visage. La mine la plus proche était à quelques minutes de notre position et nous nous mîmes en route silencieusement et marchions rapidement. Une fois à proximité du gisement, un membre de l’équipe lança un genjutsu, la discrétion devait rester notre meilleur atout. Je me sentais bizarre, mon intuition me disait que quelque chose n’allait pas. Je regardais par-dessus mon épaule mais ne vit que les rochers et arbres alentours, rien d’anormal et puis avec l’illusion, personne ne savait que nous étions là. Nous avions placé des explosifs à l’entrée de la grotte, notre objectif était de fermé cette entrée pour stopper l’exploitation.

▼Le Genjutsu a été désactivé, nous sommes repérés !! Tout le monde, dispersion !!

Je le savais, mon intuition ne me mentait jamais. Nous étions suivis mais j’ignorais depuis combien de temps. Mes coéquipiers s’étaient chacun dirigé dans une direction différente et, encore une fois, je devais rester en arrière pour terminer le boulot. Je n’avais pas encore fini de camoufler notre passage que j’entendis des bruits de pas, subtiles mais présents. J’attrapais mon sac et rentrais dans la caverne sombre. J’espérais qu’il n’y entrerait pas ou qu’il ferait demi-tour en ne voyant rien mais malheureusement, ce n’était pas mon jour de chance. Tapie dans l’ombre, je me dissimulais là ou personne ne pense jamais, le plafond. Furtivement, j’observais l’inconnu mais mes yeux ne s’étaient pas encore habitués à l’obscurité. Je ne distinguais qu’une silhouette et sans en attendre plus, je fondais sur lui comme un oiseau sur sa proie. J’attrapais son bras et le passait dans son dos, le poussant contre le mur et me plaquais contre lui afin de l’empêcher de bouger, ni de me voir.

४ Qui êtes-vous ?

Je lui parlais à l’oreille, moins je faisais de bruit, moins ses amis pourraient nous retrouver. Mon cœur battait la chamade. Je n’avais encore jamais fait ça, mes missions c’étaient, jusqu’à aujourd’hui, toujours passées sans grabuge. L’esprit trop occupé par mon prisonnier, j’omettais l’engin explosif qui affichait maintenant un compte à rebours diminuant. J’avais eu l’ordre de cacher la bombe et de m’enfuir mais évidemment, tout cela avait été chamboulé par l’arrivée de mon gentil visiteur. Il nous restait deux minutes…

Code by AMIANTE
avatar
雷 | Kumo no Chûnin

雷 | Kumo no Chûnin
Natsume Dokkyo
Messages : 36
Date d'inscription : 18/09/2015

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
55/300  (55/300)



Menace ennemie ?
Sur mes gardes, j’avançais en me demandant bien ce qui allait se passer. Réfléchissant à quoi faire, ce n’est qu’au dernier moment que tout se passa. Un mini bout de roche qui tombait sur mon crâne, je redressais doucement la tête que déjà l’ombre se redressait derrière moi. Brutalement et rapidement surtout, j’étais plaqué et “ maîtrisé “ contre un mur. Et à en juger par la voix - ainsi qu’une certaine douceur dans le dos - de mon tortionnaire, il s’agissait d’une fille. Essayant de regarder derrière, je me demandais bien quoi faire. Ainsi donc, je me demandais bien comment faire pour lui expliquer que j’étais muet. Hors de question de redevenir audible grâce à ma “ technique “, ce serais humiliant...

Me débattant légèrement donc, quand j’eus une mini ouverture, je vins positionner ma main libre contre celle dans mon dos et former quelques mudras pour alors concentrer mon chakra dans ma main gauche. Ni une ni deux, je vins toucher et faire glisser ma main sur avant bras dans le but de trancher le muscle - sans trancher la peau - suite à quoi, je me libérais de la prise. M’écartant quelque peu, aussi stupide cela soit-il, je le hurlais pas, mais sans doute que ceci serais trop difficile pour qu’elle comprenne mon état de muet. La regardant de haut en bas, je fis un léger geste qui enclencha une petite trappe de mon sac et je me retrouvais avec un shuriken en main. Me mettant en position de défense, je contemplais un bref instant la belle. Sa chevelure rose sortait de l’ordinaire et si la situation n’était pas au conflit, pour sûr que j’aurais tenter d’être amical. Ne voyant pas encore l’enfin explosif, je vins donc tenter de trouver une raison de pas attaquer, mais les ordres sont les ordres. Qu’elle soit belle, jeune et donc deux bonnes raisons de pas attaquer, j’en avais l’obligation. Je me contentais juste de faire une légère moue avant d’attaquer subitement.

Ni une ni deux, je lançais mon shuriken vers elle en visant l’abdomen, et suite à ça, je faisais quelques mudras pour cloner mes shuriken. Ces derniers se démultipliaient à une vitesse si grande qu’en un instant s’était une centaine de shuriken qui menaçaient de la planter. Pendant la manoeuvre, je me reculais pour non pas chercher à appeler du renfort, mais bel et bien me saisir d’un calepin et tenter d’écrire quelques phrases. Cependant, il n’était pas sûr que j’y arrive, car dans un combat, il est difficile de faire une “ pause “... Mais malgré tout, je tentais le tout pour le tout, écrivant clairement ce que je voulais dire : * Toi qui es tu ? Que viens faire Kiri ? Est-ce une attaque ? *

Naif que de demander cela, mais en soit, si elle répondait négatif, pour ma part je n’aurais plus de raisons d’être hostile. S’entamait donc un combat qui serait intense, car malgré le fait que ce soit une fille, je n’allais pas lui faire de cadeau et ma première offensive en était la preuve.  
© ASHLING


Statuts:
 
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Shiroi Kôtora
Messages : 246
Date d'inscription : 13/02/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 727
Expérience:
25/200  (25/200)

Quiproquo inter-village
Ft. Natsume Dokkyo



Pas de réponse de mon prisonnier. Soit il m’ignorait, soit je n’avais pas parlé assez fort pour qu’il m’entende. J’optais pour la première solution. J’allais reposer ma question lorsque je le sentis se débattre. Resserrant ma prise, je n’avais pas senti qu’il s’était légèrement libéré et ce ne fut que lorsqu’il posa le doigt sur mon avant-bras que je sentis une décharge dans mon muscle. La douleur se fit aussitôt sentir et je le relâchais en m’éloignant. Je portais mon attention sur mon membre blessé mais aucune trace de sang. Je relevais la tête afin de regarder mon ennemi. Cela ne me plaisait pas de l’appeler ainsi, j’aurais tout fait pour éviter le conflit mais quand le destin ne veut pas on n’y peut rien.

En quelques secondes, le temps de reprendre mon souffle, j’eus le loisir d’observer le ninja grâce à un rayon de soleil qui pénétra dans la grotte. Des cheveux rougeoyants, son bandeau en guise de serre-tête, un corps assez frêle – mais il ne faut jamais se fier aux apparences – des yeux d’un doré profond. Je tressaillis sous le regard concentré du jeune homme. Je repris mes esprits lorsqu’il récupéra des shurikens de son sac. Soupirant légèrement, je me mis en position de combat, je n’allais pas me laisser faire même si sa petite moue avant de lancer son arme me fit hésiter. Cette hésitation se révéla être une mauvaise idée. Au lieu de voir un shuriken me foncer dessus, il en arrivait une centaine. Faisant mon maximum pour esquiver, je fus malgré tout blessée, coupée, par les lames et à force de reculer, je me cognais contre la paroi de la grotte. Heureusement et honteusement, je me retrouvais les fesses par terre et les shurikens se plantèrent à quelques centimètres de mon crâne.

Quelle belle prestation, non mais franchement, pour une kunoichi je n’étais pas très agile dans un endroit aussi restreint. Mes joues s’empourprèrent et quand je reposais mon regard rose sur mon attaquant, je remarquais qu’il tenait un cahier avec des questions, les mêmes que j’avais posées avant que le combat ne débute.

४  Je ne dirais rien. De toute façon…

Écarquillant les yeux, je venais de me souvenir du pourquoi j’étais dans cette mine. La bombe !!! Je me relevais à toute vitesse et tournais le dos à mon ennemi sans terminer ma phrase. Il pouvait m’attaquer mais s’il le faisait, on y passait tout les deux. Sortant l’engin explosif de sa cachette, je commençais à la désamorcer mais le temps qui s’affichait sur le compteur se rapprochait inexorablement du zéro. Des gouttes perlaient sur mon front, je tremblais mais gardais mon sang-froid, j’allais faire en sorte que cette engin n’explose pas, je le devais. Après quelques secondes qui me parurent des heures, j’avais enfin réussi à stopper le minuteur, nous étions hors de danger. Nous ? J’avais totalement oublié que je n’étais pas seule et que le ninja derrière moi voulait probablement me tuer. Je repris la parole avec l’intention de lui expliquer ce qu’il se passait.

४ Bon avant tout, je pense avoir compris qu’il t’est impossible de parler, vrai ? Je suis effectivement de Kiri et nous avons reçu la mission de …

De nouveau interrompue cette fois par une vraie explosion, je sentais la terre trembler et entendais des éclats de voix que je reconnu comme étant celles de mes équipiers. Ils semblaient intacts mais je pu ouïr une partie de leur conversation.

▼ Comment ça se fait que la bombe n’ai pas explosée ? Cette fille n’est vraiment qu’une bonne à rien. Je savais qu’on aurait du la laisser sur le bateau. Ils sont sur nos pas, on termine le travail et puis on se casse. Toi ! Lance une dizaine de petites bombes, ça devrait faire l’affaire.

Énervée de leurs paroles, je serrais le poing. Si je devais y rester, ils y resteraient avec moi. Reportant mon attention sur le jeune homme dans la même galère que moi, je lui dis.

४ Je suis désolée on ne s’en sortira surement pas.

Au même moment, les petites bombes se retrouvèrent à mes pieds. 10. Je cours en direction du ninja aux cheveux rouges. 9. Je l’attrape par le bras et le propulse aussi loin que je le peux. 8. Je concentre mon chakra. 7. Je lance ma technique en priant de toutes mes forces pour que cela fonctionne.

४ Jishaku ninpo mugen inseki

Ma technique est supposée faire en sorte que les roches alentours soient attirées par l’ennemi visé. Ceux que j’avais pris pour cible se trouvaient à l’extérieur. Et ce fut quand je constatais que les pierres se dirigeaient vers l’entrée que je relâchais la pression. Cependant, je n’étais pas tirée d’affaire. Esquivant les morceaux de roches, j’essayais de rejoindre le kumojin mais les rocs étant trop nombreux, je me pris un éclat sur la tête et le sang qui s'écoula de la plaie m'aveugla.

Code by AMIANTE


Récap':
 
avatar
雷 | Kumo no Chûnin

雷 | Kumo no Chûnin
Natsume Dokkyo
Messages : 36
Date d'inscription : 18/09/2015

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
55/300  (55/300)



Menace ennemie ?
Il fallait en finir au plus vite et pour cause, cette mission bien qu’importante était pas la plus urgente du monde. Loin d’imaginer la suite des évènements, j’observais en bon spectateur que je devenais indirectement. Effectivement, mes attaques semblaient avoir fait mouche pour la plupart des coups et celle-ci tombait assez maladroitement. La fixant et m’apprêtant à enchainer, celle-ci eu comme un déclic. Mais pas du genre qui donne un “ boost “, non, elle semblait avoir une ampoule qui s’allume au dessus du crâne, se souvenant d’une chose importante. Elle fonça non pas vers moi mais vers un autre petit endroit de la grotte et elle se mit à tripoter deux trois choses.

Abandonnait-elle le combat ? Mes yeux rivés sur ce qu’elle faisait, je mettais de côté son affirmation comme quoi elle ne dirait rien. Serait-ce... un engin explosif ? Voilà quelques secondes qu’elle s’acharnait dessus et je regrettais d’avoir laisser ma curiosité l’emporter. Merde merde merde... Je m’apprêtais à sauter sur elle que ce n’est que trop tardivement que je fus mis devant le fait accomplit : elle avait désamorcé la bombe sans doute pour son propre bien. Cependant, est-ce que je devais ne pas la capturer pour autant ?

Faisant un geste discret pour alors avoir un kunai qui arrivait dans ma main depuis mon sac, j’étais derrière elle, prêt à frapper aussi “ lâche “ cela puisse-t-il paraitre. Je me mis à l’écouter parler, et celle-ci semblait enfin vouloir parler, je lui laissais donc le bénéfice du doute quand soudain, une secousse importante eu lieu, une explosion sans doute. Les dires au loin de ses coéquipiers ne laissait rien présager de bon et la miss me le confirma. Ne pas nous en sortir ?
Je fis une légère moue montrant clairement que son manque d’optimisme ne me plaisait pas pour le coup... Mais pas le temps de me montrer sympa, voilà que des mini bombes arrivaient à ses pieds. Redressant les yeux, celle-ci fis une chose que je n’aurais pas imaginer. Elle me propulsa le plus loin possible comme pour m’éloigner de là. Pourquoi ? Elle qui est d’un village différent, elle qui est actuellement une “ ennemie “pourquoi faisait-elle ça ? Pour le coup, j’écarquillais les yeux avant de la voir user d’un jutsu que je connaissais pas, mais quoi qu’il en soit, il semblait fonctionner.

Malheureusement, cela n’empêchait pas le léger éboulement de se produire. Et alors qu’elle approchait de moi, voilà qu’un rocher la frappa de plein fouet. Même s’il n’était pas énorme au point de la tuer, un saignement se fit vite voir et je ne chercha pas à réfléchir plus, mon corps contrôlant mon esprit avant tout. Formant quelques mudras, je pris une grande respiration avant d’user de la prochaine technique. Un laser fonça vers quelques roches qui menaçait de s’abattre sur elle, les détruisant sur place, suite à quoi, j’attrapais à mon tour une de ses mains pour la tirer vers moi.
Mais c’est trop tardivement que d’autre petites bombes semblaient parvenir à nous et explosèrent. L’explosion souffla une partie de la grotte qui continuait de s’effondrer au dessus de nos têtes. Et tandis que j’essayais clairement de “ protéger “ la demoiselle, tout devint noir avant de sombrer dans l’oubli. L’effondrement se refermait sur nous, laissant notre destin incertain et c’est machinalement que j’avais fermé les yeux alors que je jouais les boucliers humains en me positionnant principalement au dessus d’elle.

Ce n’est que quand le temps reprit son court que je re ouvris les yeux. Avions nous perdu connaissance ? Moi ? Quoi qu’il en soit, tout me revint en tête et je cherchais alors immédiatement la miss du regard, l’air quelque peu inquiet et quand je cru l’apercevoir, je m’approchais d’elle en silence. L’observant tant bien que mal, sans noter si elle était consciente ou non, je vins alors faire une légère moue. Sans attendre, je posais une main sur son front pour alors user d’un jutsu médical, afin de stopper le saignement à la tête, ignorant mes propres blessures et égratignures principalement situées aux bras et à une jambe. De plus, je ne me rendais pas compte que j'avais perdu mon calepin et donc de quoi " communiquer " 
© ASHLING


Statuts:
 
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Shiroi Kôtora
Messages : 246
Date d'inscription : 13/02/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 727
Expérience:
25/200  (25/200)

Quiproquo inter-village
Ft. Natsume Dokkyo



A travers le sang qui s’écoulait de ma plaie à la tête, j’aperçus un rayon lumineux qui pulvérisa les rochers qui me menaçaient. Je ne connaissais pas cette technique et si j’en avais l’occasion, je lui demanderai bien de me l’apprendre enfin si on s’en sortait. Vu comment la situation se présentait, c’était peu probable, mais il fallait rester optimiste. Je courrais toujours en direction du jeune ninja quand  je sentis sa main prendre la mienne et me tirer vers lui, comme je l’avais fait un peu plus tôt pour l’éloigner de l’éboulement. Je me questionnais face à ce geste. Il était vrai que je l’avais protégé des explosions, c’était uniquement parce qu’il se retrouvait dans un conflit n’engageant que mon ex-équipe et moi-même. Il s’était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment et n’avait pas à subir les conséquences. Malheureusement, je n’avais pu que le pousser plus loin dans la grotte, nous piégeant tout les deux. Finalement, je me demandais si je n’avais pas fait pire que mieux.

De nouvelles bombes explosèrent, rendant l’éboulement plus important encore. Ce n’était plus de petits rochers qui tombaient mais carrément les pans de murs. La grotte s’effondrait et alors que je me disais que tout était perdu, mon compagnon de galère me prit dans ses bras, me couvrant des débris en jouant le bouclier. Je voulais me débattre et lui dire de se protéger lui aussi, mais je n’avais plus de force. La poussière remplissait peu à peu la cavité et le noir s’installa. La seule chose dont je me souvienne avant de perdre connaissance, c’était la chaleur du corps du jeune ninja, son odeur, ses cheveux qui vinrent se coller dans le sang coagulé de mon visage et une pensée. Je n’avais même pas eu le temps de lui demander son nom.

Un sentiment de bien-être s’empara de moi, une sensation de douceur et des petits picotements se firent sentir sur mon front. J’ouvrais un œil, une lueur bleutée me permit de voir mon camarade qui se trouvait à quelques centimètres. Reprenant pleinement conscience, je sentais sa main sur mon front et tressailli. Allait-il me tuer ? Faisait-il usage d’une technique d’immobilisation pour me capturer ? Je l’ignorais mais en y repensant, s’il avait voulu me tuer, il m’aurait laissé mourir sous les décombres de la mine. Perdue dans mes réflexions, ce fut lorsque la douleur disparu de mon front que je compris enfin. Il me soignait ! Je tournais le regard vers lui, le scrutant intensément et j’essayais de savoir ce qu’il pensait. Je me détendais quand je vis son air concentré et levais le bras pour prendre délicatement sa main. J’imaginais qu’il allait se poser la question et avant de le laisser douter, je pris la parole.

४  Pourquoi me soignes-tu ? Je suis sensée être ton ennemie, tu devrais en profiter pour m’éliminer ou me lier afin de me ramener dans ton village.

Je m’interrogeais sincèrement sur ses intentions mais avant de reprendre, je remarquais qu’un liquide rubis s’écoulait de ses bras ainsi qu’une de ses jambes. Il semblait bien plus amoché que moi.

४  Tu devrais garder du chakra pour te soigner. Tu es salement blessé et il ne faudrait pas que ça s’aggrave. Pas de soucis pour moi, je guérirais !! Enfin j’espère.

Je lui fis un sourire rassurant et riais légèrement avant de tousser. Ma cage thoracique me brûlait et je supposais que c’était les particules de pierres que j’avais inhalée qui étaient responsables. Maintenant, il fallait trouver un moyen de sortir et deux têtes valaient mieux qu’une. La lueur bleutée de ses mains s’estompa et nous nous retrouvions de nouveaux dans l’obscurité totale. Sans la vue, je me sentais plus à l’aise. Même s’il me regardait, je ne le savais pas et cela me permettait d’être moins crispée. Je continuais parler et au fur et à mesure, à lui poser des questions.

४  Au fait, j’ai remarqué que tu ne parlais pas tout à l’heure. Tu as noté tes phrases sur un petit calepin, et je me demandais si cela était intentionnel ou non ? Dans les deux cas, je suppose que je vais être la seule à parler. J’aimerais quand même des réponses enfin si ça ne te dérange pas. Alors ça te dit de trouver un moyen de communiquer tout les deux ?

J’avais adopté un ton doux et positif, bien déterminée à briser la glace entre nous. Nous étions coincés pour un temps indéterminé et s’ignorer n’allait rien apporter. J’espérais qu’il serait du même avis que moi, et en attendant sa réponse, je réfléchissais à une façon de pouvoir communiquer entre nous.

Code by AMIANTE
avatar
雷 | Kumo no Chûnin

雷 | Kumo no Chûnin
Natsume Dokkyo
Messages : 36
Date d'inscription : 18/09/2015

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
55/300  (55/300)



Menace ennemie ?
Plongé dans un noir quasiment total, nous ne pouvions pas sortir par l’entrée de la grotte désormais condamnée. Il n’y avait que moi et elle, et la logique de mon village voudrait que je me démerde, en plus de l’arrêter elle. Mais je ne pouvais pas me résoudre à la capturer vivante comme si elle était une ennemie. Ce serais ingrat que de la “ punir “ alors qu’elle m’a sauvé tout à l’heure. Peut-être est-ce naïf de ma part, mais c’est ainsi. Alors que je la soignais, je regardais sa plaie et uniquement cela, je ne remarquais même pas son regard interrogateur sur moi, alors que la lueur bleutée faisait presque lumière d’ambiance. Le silence régnait en maître dans cette grotte et seul nos souffles et battements de coeur faisaient un petit bruit à peine audible.

Soudainement, elle prit mes mains avec une certaine délicatesse. La laissant donc parler, je m’attendais à cette question, mais je ne dis rien, me contentant de hausser les épaules. De façon douce, elle m’affirma que je ne devais pas m’en faire et que je devais penser à ma gueule bien avant ça. Là encore, je ne dis rien, me contentant de dégager mes mains de sa prise. Petit à petit, la lueur disparaissait et finalement, nous revoilà dans le noir le plus complet qui soit. Laissant planer un petit silence, elle reprit la parole pour exprimer une envie claire et net : discuter. Nous avions tout notre temps, et de ce fait, je vins simplement hocher la tête même si elle ne le voyait pas.

Quand s’était enfin à moi d’agir, je vins alors à chercher son bras. Accidentellement dans le noir, je caressais sa nuque avant de descendre vers le bras que j’avais blessé tout à l’heure pour me libérer de sa prise et une fois de plus, le chakra prenait une teinte bleutée, alors que je soignais une ultime fois sa personne. Le front était ok et le bras aussi, jusqu’à preuve du contraire, le plus gros du travail était fait. Laissant nos regards se croiser, finalement, le noir se fit de plus belle et cette fois, je portais ma main à ma gorge.
La lueur bleue était cette fois très intime, n’éclairant presque rien. Opérant ma personne en silence, je faisais cette chose que je ne pensais pas faire en la présence même de mon père. Mais là, je le faisais.

“ Il... “


Je m’arrêtais immédiatement. Trop aigue, terriblement aigue à un tel point que s’en était ridicule. Baissant les yeux, je me mis à hésiter, avant de me dire qu’au pire des cas, elle n’était pas de mon village, alors qu’elle se moque où non, qu’est-ce que ça allait changer ? Prenant mon courage à deux mains, je reprenais la pose spéciale et je laissais ma voix se re-faire entendre.

“ Il n’y a pas besoin de chercher plus loin... “


Je me taisais quelque peu. Sans lumière, impossible de voir si elle souriait ou pas, mais quoi qu’il en soit, je devais répondre à ses questions non ?

“ Je suis muet suite à un accident assez spécial... Mais en tant que ninja médecin, je peux régler temporairement le problème... Mais avec des désavantages comme tu peux l’entendre. Mais... Si cela ne te gêne pas, alors... On va pouvoir communiquer plus facilement. “

Retirant ma main de ma gorge, je redevenais muet et retirais mon énorme sac spécial de mon dos. L’ouvrant, je me mis à chercher quelque chose pour faire de la lumière, mais impossible de trouver de quoi faire. Soupirant, je reposais ma main sur ma gorge.

“ Pour l’heure... Nous ne sommes pas des ennemis. Des gens vont arriver et ils nous sortiront de là. Il faudra te cacher, ou alors, si tu n’y vois pas d’inconvénient, je prendrais une partie d’un habit pour faire croire ou que tu as été ensevelit sous les décombres, ou bien que tu es plus là. “

Aussi surprenant cela soit-il, j’avouais de but en blanc qu’elle s’en sortirait. Je n’allais pas en faire ma prisonnière et pour cause, elle m’avait sauver la vie.

“ On sera quitte comme ça. “


Je gémissais très légèrement, sentant un picotement peu plaisant au bras.
© ASHLING


Statuts:
 
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Shiroi Kôtora
Messages : 246
Date d'inscription : 13/02/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 727
Expérience:
25/200  (25/200)

Quiproquo inter-village
Ft. Natsume Dokkyo



Je frissonnais, ignorant ma demande, il avait fait glisser sa main sur ma nuque avant que la lumière bleutée ne réapparaisse pour soigner mes dernières blessures. Je ne comprenais vraiment pas pourquoi il faisait cela mais j’avais juste envie de le remercier. Peut importait nos villages, seul comptait nos actes et les siens me laissaient perplexes mais dans le bon sens. Je voulais discuter avec lui, lui dire merci et surtout trouver un moyen de le sortir de là parce que, jusqu’à preuve du contraire, j’étais responsable de tout ce qui s’était passé. L’obscurité ayant repris ses droits dans la caverne, je ne pouvais plus le voir mais je distinguais une toute petite lueur bleue et devinais que c’était lui. Je sursautais lorsque j’entendis un son très aigu. C’était lui, il venait de me parler. J’affichais un lare sourire à entendre cette voix, elle me rassurait.

Il m’expliqua qu’il était bien muet suite à un accident mais qu’il pouvait récupérer la parole grâce à sa maitrise du iroujutsu. Certes sa voix était fragile et fluette mais il avait raison ce serait plus facile pour communiquer. Je ne voulais pas non plus le fatiguer et puis il fallait qu’il garde du chakra, je ne voulais pas l’épuiser en l’obligeant à parler. Puis le silence revint avant d’être de nouveau interrompu par des bruits de tissus, comme si on fouillait quelque chose. Il reprit la parole pour me dire que nous n’étions pas ennemis pour l’instant et qu’on était surement à notre recherche.  Puis sans m’y attendre, il m’expliqua qu’il faudrait que je me cache ou qu’il prendrait un morceau de mes habits pour feindre ma mort. Je n’en revenais pas, il tentait encore de me protéger. Il termina avec un « on sera quitte » qui me fit rire, amusée. Avant tout malentendu, je lui dis.

४  Ne le prends pas mal mais pourquoi tiens tu à ce que je reste en vie ? Si il y a quelqu’un à blâmer ici, c’est bien moi. C’est à cause de moi si nous sommes coincés dans cette grotte alors je pensais vraiment que tu m’aurais, si pas tuée, au moins capturée.

Avant de continuer, je l’entendis gémir. Il devait encore être blessé et avait préféré me soigner moi plutôt que lui. Sa réserve de chakra allait surement diminuer et s’il se retrouvait trop bas, il ne pourrait plus se défendre contre la moindre attaque. Je me redressais et cherchais son bras à tâtons mais au lieu de toucher sa peau, ce fut ce que je supposais être du sang. Sans attendre, j’arrachais un bout de tissu de ma blouse et cherchais doucement sa plaie dans le but de faire un pansement compressif et réduire le saignement.

४  Je sais que c’est rudimentaire comparé à ta maitrise de l’iroujutsu mais si tu m’avais écouté, tu te serais soigné. Et si on doit sortir d’ici je préfère sortir avec toi !!

Je pestais contre lui, légèrement inquiète. Pourquoi inquiète ? Je n’avais pas le temps de me poser la question. Je regardais dans mon sac si je n’avais pas quelque chose pour faire du feu mais rien. Je me levais et avançais, me repérant grâce aux murs. Fortuitement, je trouvais une branche, surement arrivée là grâce à l’éboulement. J’essayais de revenir vers lui et trébuchais avant de m’étaler de tout mon long. Ce que je pouvais être maladroite. Lui tendant le bâton, je lui demandais.

४  A part ton iroujutsu, tu ne maitriserais pas le Katon ? Ou avoir quelque chose pour allumer un feu ? M’enfin je me doute que tu l’aurais déjà fait si tu pouvais !!

Faisant la moue, j’éclatais de rire. Nerveux et de bon cœur, je n’arrivais pas à me ravoir. J’espérais qu’il n’allait pas me prendre pour une folle mais ça risquait d’être compromis.
Code by AMIANTE

____________________________________________

avatar
雷 | Kumo no Chûnin

雷 | Kumo no Chûnin
Natsume Dokkyo
Messages : 36
Date d'inscription : 18/09/2015

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
55/300  (55/300)



Menace ennemie ?
La demoiselle se mise à rire. Ma voix ? Alors que je retirais ma main de ma gorge en faisant une légère moue, sa voix retentit de plus belle pour se justifier. Visiblement, ce n’était pas ça, et de ce fait, je reprenais un peu confiance. Ses questions tombaient comme une pluie sans fin, mais cela ne me dérangeais pas, bien au contraire. Ses dires étaient compréhensif et peut-être même qu’elle n’allait pas comprendre ma logique, mais c’est ainsi que je lui avouais ma vérité.

“ ... Nous sommes ennemi que selon le point de vue. Mais selon le mien, nous sommes actuellement que deux personnes d’un village différent, c’est tout. De plus, tu m’as aider, donc même si effectivement je devrais te capturer, par souci de logique je ne le ferais pas. Ma mission consistait à arrêter des menaces, tu n’en est pas une à mes yeux actuellement. Tu n’es pas une alliés, mais pas une adversaire pour autant. Neutre. “

M’arrêtant, j’espérais que mon argument allait passer, sans quoi, on pourrais débattre des heures sur qui est ou non le méchant de l’histoire. Après un moment à rester ainsi, voilà qu’elle semble chercher un truc, et elle... me soigne ? Intrigué, je la laissais faire, bien qu’elle a pu ressentir un sursaut de ma part au début avant de totalement me laisser faire. J’avais été surpris du contact léger de sa personne. Même dans le noir, sans ses yeux pour l’appuyer, elle y mettait une certaine douceur à laquelle j’étais réceptive.

Silencieux par la suite, je touchais mon bras pour imaginer ce qu’elle avait fait. Ce n’était pas du grand art, mais ça devrais suffire me disais-je. Ne disant rien de plus donc, je la laissais parler avant de baisser les yeux, même si elle ne pouvait pas le voir.

“ Non... Rien. Mais j’ai peut-être une idée... “


Tâtonnant au sol, j’en avais presque oublié qu’elle venait de se ramasser vu le bruit qu’elle avait fait. Suivant le bout de bois, finalement, je ressentis sa main. Surpris dans un premier temps, je rougissais sans que cela soit visible avant de retirer ma main brusquement. Erf quel con... Prenant donc la branche, je la mis quelque part en essayant de me faire un repère imaginaire, puis je retourna à notre position, lui intimant de ne pas bouger.
Lançant une technique raiton, je tentais de faire une étincelle suffisante pour allumer le bout de bois, puis quand cela fut fait, je m’empressais de prendre un bout de tissu dans mon sac pour allonger la durée de vie de cette flamme. Avec ce que j’avais dans mon sac, on pourrais tenir trois heures, voir plus si on a la conne d’idée de sacrifier nos habits... Idées débiles de côté donc, je plaçais la “ torche “ quelque part comme pour faire lampe et nous pouvions admirer la “ pièce “ dans laquelle nous étions. La fumée de la torche s’échappait légèrement, prouvant que malgré les pierres, il y avait des trois d’air, et de ce fait, nous n’allions pas bêtement nous asphyxier à cause de la torche. Rassuré en un sens, finalement, je me décidais à jeter un coup d’oeil vers la miss. Adieu “ jeu “ dans le noir, cette fois, on pouvais clairement se voir. Nos êtres, nos blessures physiques... Bref, nous.

Rougissant légèrement, je vins alors à saisir légèrement mon bras meurtris et rester silencieux un petit moment, avant de simplement me permettre de parler.

“ Merci... “

Pour le bras je voulais dire. Mais elle l’aurait sans doute compris. Me grattant quelque peu la nuque, finalement, je la regardais en coin, vérifiant qu’elle n’avait plus aucune blessures apparentes. Visiblement non, et tant mieux me disais-je. M’adossant à une pierre, je l’invitais à approcher, me mettant en tailleur.

“ ... Hm.... Puisque je compte pas t’attaquer et ... Toi non plus je suppose, autant... Faire connaissance non ? Moi c’est Dokkyo. Natsume Dokkyo. “


Souriant légèrement, je pouvais sembler timide et pourtant. Alors que je regardais ces yeux, je revis cette fille qui me marquait tellement. En y repensant, elles étaient du même village, peut-être la connaissait-elle même. Pourquoi ne pas savoir.

“ Connais-tu une certaine... Shûtai ? “


Question bête, mais bon, autant essayer non ?
© ASHLING


Statuts:
 
avatar
水 | Kiri no Chûnin
水 | Kiri no Chûnin
Shiroi Kôtora
Messages : 246
Date d'inscription : 13/02/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 727
Expérience:
25/200  (25/200)

Quiproquo inter-village
Ft. Natsume Dokkyo



Il m’expliqua que, dans la situation actuelle, nous n’étions ni ennemi, ni amis. Nous entretenions une relation de neutralité. Cela me convenait parfaitement, je n’espérais pas que l’on soit les meilleurs amis du monde, mais qu’il ne soit pas contre moi me fit plaisir. J’étais soulagée et pour confirmer mes dires, un sourire vint orner mes lèvres. Il ne l’avait évidemment pas vu puisque l’obscurité emplissait toujours la pièce et il fallait absolument trouver une source de luminosité parce que se parler c’était bien mais ce serait encore mieux si l’on pouvait se voir. La voix joue beaucoup mais les expressions faciales et les mimiques aidaient énormément à faire passer les émotions. Après sa tirade, j’acquiesçais, il avait totalement raison et je n’allais pas le contre dire pour passer des heures sur un débat stérile.

Après avoir trouvé mon superbe, enfin je l’imaginais superbe, bâton de bois pour embraser ce lieux d’une flammèche, tant pour nous réchauffer que pour nous voir, je m’étais étalée de tout mon long par terre et avait éclatée de rire devant ma maladresse. Il ne dit plus rien. Peut-être l’avais-vexé ? Le scénario le plus probable, et j’optais pour celui là, c’était qu’il me pensait folle. Il devait penser que je la pierre m’ayant blessé à la tête avait surement du faire des dégâts internes plus sérieux. J’allais le rassurer mais je frissonnais une deuxième fois lorsque je sentais sa main glisser doucement sur la mienne mais il la retira brusquement comme si il l’avait mise dans une flamme. Je le laissais faire et il m’intima de rester immobile. Un petit éclair sortir de nulle part et embrasa le bout de bois, faisant naitre une flamme si fragile que je crus qu’elle allait s’éteindre presque aussitôt. Plus rapide, le jeune homme sorti de son sac une pièce de tissu afin de l’offrir au feu de quoi le nourrir et le faire croitre.

La lumière fut et la douce lueur me procura un peu de chaleur. Enfin, je pouvais voir mon compagnon d’infortune, et surtout la blessure que j’avais bandée grossièrement.  Un peu honteuse de l’apparence de ce pansement miteux, je remarquais malgré tout que le saignement s’était stoppé. Il était hors de danger mais je râlais de ne pouvoir faire plus. Ignorant s’il m’avait vu faire la moue devant mon bandage ou si c’était par politesse, il me remercia. Surprise au début, j’affichais peu à peu un large sourire et lui répondit avec un faux air boudeur.

४  Hey, c’est pas juste, c’est moi qui devait te remercier la première.

Je laissais un petit silence avant de reprendre.

४  Merci à toi.

Après un court instant, il reprit la parole et bafouilla. Il voulait faire connaissance et c’était une bonne idée. A part discuter et se regarder dans le blanc des yeux, il n’y avait rien à aire alors autant se présenter et en apprendre plus sur l’autre. Son bégayement était mignon et je cachais un rire léger derrière ma main. Il s’appelait Natsume Dokkyo et il me demandait si je connaissais une prénommée Shûtai.

४  Tu as raison, faisons connaissance. Enchantée Dokkyo, je m’appelle Shiroi Kôtora. Ce nom, Shûtai, me dit quelque chose mais je ne la connais pas personnellement. C’est une personne de ta famille ?  

J’avais lu quelques petites choses sur cette jeune fille. Nukenin très jeune, elle avait quitté le village et tout ce qu’on savait d’elle, c’était que sur son passage, elle laissait des sillons de neige et une tempête la suivait. Il suffisait de la toucher pour geler sur place. C’était malheureusement les seules infos que j’avais. Puis je repris voyant son air songeur.

४  Je suis désolée, je ne voulais pas te rendre triste.  

Me murant dans le silence, je n’osais plus lui poser de questions et surtout je ne voulais pas le rendre triste, j’aurais voulu le faire sourire, nous étions dans une galère et le fait de rester positif nous aiderait d’autant mieux. Cependant, je ressentais de la compassion. Il recherchait quelqu’un à qui il tenait et je n’étais pas en mesure de lui apporter des réponses. Je me sentais nulle.

Code by AMIANTE

____________________________________________


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Intervillages - Epreuves sportives
» Village Hentaï[accepté]
» Village Hentaï
» Quiproquo et comedia del'arte [Milena°Gabriel]
» Quiproquo {PV Katie}

Sauter vers: