Side Menu

Partagez | 
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Hyuga Yume
Messages : 385
Date d'inscription : 01/04/2016
Age : 20
Localisation actuelle : Dans le village

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 200
Expérience:
125/200  (125/200)

Re: My soul is broken since you left me    Sam 4 Juin - 21:40
My soul is broken since you left me


Vêtements verts pommes, courts cheveux bruns-roux, des yeux verts .... Je mis quelques secondes à reconnaitre Hako, mon amie du clan Aburame. Elle venait me rendre visite ? C'était gentil de sa part. Elle qui détestait les hôpitaux. La jeune ninja se força à sourire, elle avait les joues toutes rouges. Elle devait avoir chaud avec ses vêtements. Elle ouvrit la bouche et balbutia

"... Salut Yum-yum. J'ai...hum.. euh... juste apprit maintenant que l'état de ta mère s'était aggravé... Tu... Tu vas bien ? Et Nyuuwa ?"

Elle était gênée. Qui ne le serait pas ? Ce n'était pas agréable de parler de maladie, avec le malade c'était difficile mais avec les proches aussi cela l'était. Que répondre ? Que Nyuuwa dormait toute la nuit dans mes bras ? Que je ne dormais quasiment pas ? Parce que je surveillais le moindre bruit des moniteur de ma mère ? Que Nyuuwa était très agressive envers ses camarade de classe ? Que j'avais déjà été appelé deux fois parce qu'elle c'était battu ? Qu'elle faisait des cauchemars en permanence ? Que je n'arrivais pas à la rassurer sur l'état de notre mère ? Que même notre mère n'avait plus vraiment d'espoir ? Combien de fois elle m'avait demandé si mon père était de retour ? Combien de fois lui avais-je dis non ? Combien de fois avait-elle dit qu'elle ne pourrait pas mourir sans avoir vu mon père ? Combien de fois avais-je essayer de plaisanter en disant qu'elle pourrait attendre longtemps parce que je ne la laisserais pas voir mon père pour qu'elle guérisse ? Combien de fois m'avait-elle caressait la joue en souriant et en me suppliant de ne pas pleurer ? NI de me venger ? En quelques jours, je ne pouvais même plus les compter. Je pris lentement ma tasse et y trempai mes lèvres. Glacial. Du moins c'était l'impression que j'avais. J'avalais une gorgée malgré tout pour faire passer la boule que j'avais dans la gorge avant de me forcer à répondre après m'être éclairci la gorge

-Ça va ... Je tiens le coups pour l'instant. On a fait envoyer un message à mon père pour qu'il revienne. On a aucune réponse. Nyuunyuu est à crans, mais on fait avec.

Une infirmière arriva et déclara que les soins de ma mère étaient terminé. Je hochais la tête et me levais en faisant signe à Hako de venir. Elle voudrait sans doute voir ma mère. Remontant donc à toute vitesse je toquais avant d'entrer dans la chambre. ma mère était appuyée contre ses coussins les yeux grands ouverts. Ils brillaient de fièvre, mais elle restait parfaitement droite et digne. On voyait nettement son front. Elle sourit en me voyant et sourit à Hako en déclarant

-Oh ! Voila notre petite blagueuse ! Quel tour vas tu me jouer aujourd’hui ? J'ai envie de rire !

Elle disait ça lentement et d'une voix basse, mais son désir de rire était réel. Je m'assis près d'elel et souris timidement à Hako. Ma mère me fixa et poursuivit

-Je crois que ma petite soupe à besoin de rire aussi.

Je souris d'avantage. La petite soupe étant ma personne. Je fis un petit clin d’œil à Hako pour l'encourager à dire des bêtises et à se vanter un peu. Cela remonterait le moral de ma mère.

Codage by Hyûga Kayate

____________________________________________


Merci Aimi !

Spoiler:
 



Dernière édition par Hyuga Yume le Dim 3 Juil - 15:46, édité 1 fois
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Aburame Hako
Messages : 22
Date d'inscription : 12/05/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 0
Expérience:
0/200  (0/200)

Re: My soul is broken since you left me    Jeu 9 Juin - 19:55
Retour inconfortable à l'hôpital

Après un léger silence pensif (et surement pas remplit d'idées bien joyeuses), Yume finit par répondre à Hako. La jeune Hyuga était visiblement aussi mal à l'aise que l'Aburame.
"Ça va ... Je tiens le coups pour l'instant. On a fait envoyer un message à mon père pour qu'il revienne. On a aucune réponse.  Nyuunyuu est à crans, mais on fait avec."
Ne sachant trop quoi dire d'autre à part des banalités bien fades, Hako hocha la tête en signe d'acquiescement et d'encouragement.

Le "pour l'instant" de la demoiselle aux yeux pâles était loin de la rassurer...
Elle aurait bien voulu avoir un jutsu magique pour remonter le moral de son amie, pour tout arranger... Mais ce genre de chose n'existait pas vraiment dans la vraie vie. Parfois, malgré des efforts acharnés, une détermination sans faille, une puissance incroyable et la maitrise d'arts secrets et puissant qui font béer la bouche du commun des mortels, tout ça ne suffisait pas. Tous les torts, toutes les injustices ne pouvaient pas être réparer, malgré les désirs ardents d'Hako.
Elle le savait. Et le haïssait, ce sentiment d'impuissance...

Mais elle ne savait que faire, à part offrir sa présence et son soutien (tardif, en plus) à son amie.

"Si tu veux, je peux m'occuper un peu de Nyuuwa..." proposa-t-elle néanmoins. "Genre aller la chercher à l'Académie, voire l'entrainer un peu. Cela lui permettrait peut être de...se changer les idées..."
Hako dédia un très faible sourire à la Hyuga essayant de dédramatiser l'impossible.
"Et si t'as besoin de quelques choses toi aussi, n'hésite pas à demander... Genre si tu veux que j'infiltre le clan Hyuga pour aller te chercher des trucs pour toi ou ta mère. Promis, je te fais même pas payer ça comme une mission de rang D !"

Une femme du personnel vint alors les déranger et informa Yume que les soins de sa mère étaient terminée pour l'instant.
Alors qu'Hako, nerveuse, hésitait encore entre rester pour soutenir moralement son amie et partir pour pudiquement les laisser entre mère et fille, l'autre kunoichi lui fit signe de la suivre.
La jeune Hyuga cavala à toutes vitesses dans les étages, l'Aburame toute de vert vêtue sur ses talons, pensive. Elles violaient sans doute moult règlements à courir ainsi dans les étages de l'hôpital, mais Hako n'en avait cure et apparemment, Yume non plus.

Et cela inquiéta encore plus la petite Aburame : Yume courait comme si chaque instant comptait, comme si chaque moment perdu risquait de la priver de sa mère.
Ce genre de chose ne pouvait arriver. Pas à Konoha. Pas quand Tsunade-hime avait tant encouragé le développement des ninjas médecins.
Mais l'esprit froid et analytique typique du clan Aburame, habituellement bien caché sous les frasques fantasques d'Hako lui soufflait que si, c'était possible, que le monde n'était pas toujours juste, que tout (surtout le pire) pouvait arriver malgré les plus grandes précautions et la meilleure volonté du monde.

Une fois dans la chambre, Hako dédia un sourire timide et une salutation bancale à la mère de son amie.
Elle allait visiblement mal, mais restait d'une dignité affectée, irradiant à la fois de fièvre et de cette espèce d'aura de noblesse et de majesté qui caractérisait les Hyuga.
Shinobi. Ceux qui endurent. Eux le faisait d'une manière presque si solennelle que ça lui faisait mal au cœur.

Haru-san s'en était-elle aperçut ? En tout cas, elle tenta de dissiper le malaise qui s'installait. Ou peut être était-ce pour toujours montrer un visage positif à sa fille malgré la maladie...

"Oh ! Voila notre petite blagueuse ! Quel tour vas tu me jouer aujourd'hui ? J'ai envie de rire !" déclara-t-elle avec un doux sourire, d'une voix lasse mais déterminée.
Elle lança un regard de connivence à sa fille avant de poursuivre.
"Je crois que ma petite soupe à besoin de rire aussi."
Yume l'encouragea également.
Ce n'était pas grand chose, sans doute une requête pour effacer pour un temps les pensées soucieuses de sa fille, pour paraître positive, assurée, pour chasser un instant les idées noires dû à l'hospitalisation, un cadre si peu rieur.
Hako pouvait bien faire ça.

Après un sourire goguenard à Yume et quelques prompts mudra, grâce à un Henge  Hako laissa sa place à... Une petite Nyuuwa à l'air boudeur, vêtue en plus de sa tenue habituelle du bonnet vert-pomme d'Hako, glissant de guingois sur son crâne car trop grand pour elle.
"Peuh !" fit-elle semblant de pester, gonflant ses joues et jouant à la gamine boudeuse en imitant la voix de la jeune sœur de Yume. "Alors comme ça on me prend pas au sérieux ! Non, j'suis une vraie ninja maintenant ! Pas un clown !"
Et au moment où elle terminait, l'Aburame déguisée fit glisser lentement son bonnet trop grand sur ses yeux, les recouvrant complètement, se rendant encore plus ridicule.

"... Pas grave !" tonna-t-elle finalement, toujours avec l'apparence et la voix juvénile de Nyuuwa. "Je maitrise les Yeux Magiques ! Je peux voir au travers des vêtements !"
Elle fit alors une pause, simulant l'embarras.
"... Hum. Oubliez ce dernier détail ! J'ai rien dit ! Le clan Hyuga n'est pas composé de voyeurs pervers !"
Et dans un éclat de rire et une révérence, Hako reprit son apparence normale.

Ensuite, toujours pour distraire les deux femmes et chasser leurs pensées moroses, elle se mit à raconter, voire à mimer sa dernière mission : sauver des ruches vandalisées.
Elle fit ça avec force gestes et bruitages, accompagnés d'analyses et remarques dithyrambiques sur son propre génie et ses incroyables capacités d'enquêteuse. Sans parler des ses plans évidement géniaux.

"Et alors, je conçut un traquenard machiavélique pour surprendre les mécréants qui osaient profaner les propriétés apicoles de Konoha ! Je leur tendis une habile embuscade à l'aide de mes fantastiques talents pour le déguisement !"
Et pour illustrer le fait, Hako exécuta illico un autre Henge et se métamorphosa au milieu de la chambre en...une  grosse ruche en bois ! Elle poussa même le vice jusqu'à utiliser ses insectes pour simuler des abeilles...

L'Aburama poursuivit son fascinant récit, toujours sous la forme incongrue d'une ruche parlante, affirmant avoir donné la peur de leur vie à quelques jeunes vauriens de l'Académie.
Après sa prestation, elle reprit sa forme première dans un nuage de fumée et fit un profonde révérence devant les deux Hyuga, balayant le sol de sa coiffe, un grand sourire aux lèvres.
Elle espérait que les deux femmes avaient appréciées... Et ne disait-on pas que le rire était le meilleurs des remèdes ?



avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Hyuga Yume
Messages : 385
Date d'inscription : 01/04/2016
Age : 20
Localisation actuelle : Dans le village

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 200
Expérience:
125/200  (125/200)

Re: My soul is broken since you left me    Jeu 9 Juin - 21:38
My soul is broken since you left me

Je ris doucement quand Hako se transforma en mini-clone de ma petite sœur. Elle était douée. Ma mère souriait doucement puis elle commença franchement à rire en écoutant Hako racontait sa mission. Je dois avouer que je riais moi aussi. Hako avait vraiment le don de faire rire tout le monde. Ma mère applaudit lorsque la ninja aux insectes s'inclina. Elle applaudit doucement et félicita chaudement Hako avant de la questionner sur son équipe. Je restais près d'elle silencieuse. Je lui servis sans rien dire un verre d'eau qu'elle but lentement. Pendant qu'elles discutaient je m'approchais de notre lit avec Nyuuwa pour le refaire. Je n’en avais pas eu le temps ce matin. Je retendis les couvertures, remis en places les oreillers. Ce soir on dormait une nouvelle fois ici. Je n'aimais vraiment pas dormir à l’hôpital, mais je ne voulais pas m'éloigner de ma mère. Dehors il faisait beau. De la fenêtre de ma mère on avait une jolie vue sur le parc. Mais elle ne pouvait pas descendre. Elle n'avait plus assez de force. Je jetais un oeil à l'heure. Nyuuwa allait m'attendre si je ne partais pas maintenant. C'était l'heure du repas de midi. J'embrassais ma mère sur le front et déclarais à Hako qu'il fallait aller chercher Nyuuwa à l'académie. Sur le chemin, je la remerciais de ses propositions mais lui refusais l’accès aux quartiers de mon clan. Pas question qu'elle se fasse attraper par ma faute. Une mauvaise nouvelle m'attendait à l'académie. Nyuuwa c'était une nouvelle fois battu. Et cette fois elle avait frappé avec le Jûken. La tête de bourrique qui me servait de petite sœur rechigna longuement avant d'accepter de s'excuser et je rétablis les flux de chakra du petit. Je n'avais même pas le cœur à disputer Nyuuwa. Elle avait de larges cernes sous les yeux et refusa même d'aller manger des ramens et ne toucha même pas au bonnet de Hako. Oui, pas de doutes, elle était clairement affecté par la maladie de notre mère. Je ne savais même pas quoi lui dire pour lui faire retrouver le sourire. Après l'avoir obligé à manger son bento et soigner ses bobos je la ramenais à l'académie. Je réfléchis quelques instants. De toute manière ma mère passait de nouveaux examens cet après-midi, je décidais de rester avec Hako pour me changer les idées.

Le lendemain après être passé chez nous pour prendre le courrier, toujours aucune nouvelle de mon père, et avoir déposé Nyuuwa à l'académie en la suppliant de ne pas se faire remarquer, je retournais à l'hôpital. Je n'avais pas entrainement aujourd'hui. A par aux moments des soins je restais donc en permanence avec ma mère à lui lire ses livres. Une simple pause repas à midi avec Nyuuwa avant de retourner au chevet de ma mère. Elle n'avait pas voulu que je lui lise quelque chose. Elle était fatiguée mais elle ne dormait pas. Je me contentais de la fixer en me faisant un trous dans l'estomac d’inquiétude. J'entendis soudain le bip-bip du moniteur cardiaque ralentir. Je me redressais. Ma mère me fixait, j'écartais sa frange et me sentis pâlir. Le sceau de l'oiseau en cage commençait à s'effacer. J'appuyais aussitôt sur la sonnette avant de m'approchais de ma mère qui me fixa. Elle souriait. Lentement, très lentement, elle leva la main et me caressa la joue. Sa peau ressemblait à du parchemin.

-Yume-chan ... Ne pleure pas ... D'accord ... On se reverra un jour ... Je t'aime ... Dis à Nyuu-chan que je l'aime aussi... Et ... a ton père que je suis... Désolée ... je n'ai pas pus l'attendre...

Je me plantais les dents dans les joues pour ne pas éclater en sanglot devant elle et hochais lentement la tête. Les infirmières arrivaient, mais je voyais le sceau de ma mère disparaitre de plus en plus rapidement, et le bip-bbip du moniteur cardiaque ralentir. Au moment où il ne forma plus qu'une ligne, la main de ma mère retomba avec un bruit mou sur le matelas et le sceau disparu. Les beaux yeux de ma mère se voilèrent et son corps relâcha un dernier soupir. On me tira en arrière et on me fit sortir de la pièce. Je me laissais totalement faire. J'étais clairement dans un état second. Je créais un clone que 'envoyais chercher Nyuuwa à l'académie avant de me laisser glisser au sol contre le mur, de remonter mes genoux contre ma poitrine d'enfouir ma tête sous mes bras et d'éclater en sanglots silencieux. J'avais tellement mal.

Codage by Hyûga Kayate

____________________________________________


Merci Aimi !

Spoiler:
 



Dernière édition par Hyuga Yume le Dim 3 Juil - 15:47, édité 1 fois
avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
Correcteur
Messages : 179
Date d'inscription : 15/05/2015


Re: My soul is broken since you left me    Jeu 23 Juin - 20:51

Correction de Yume

Positif


Plop Yume,
Quelle histoire triste !! Tu as réussi à m’arracher une petite larme. Ce rp très intime dans la vie de Yume m’a vraiment plu, même si la fin me laisse tristou.


Négatif


Beaucoup de fautes d’orthographes qui auraient pu être largement évitées avec une relecture assidue ou l’utilisation d’un correcteur style bonpatron. De plus, tu confonds encore les terminaisons –é et –ais qui sont respectivement le participe passé et l’imparfait. Attention aussi à tes répétitions qui alourdissent ton texte et le rendent moins fluide.


Gains


14 PE


Shishi
avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
Correcteur
Messages : 179
Date d'inscription : 15/05/2015


Re: My soul is broken since you left me    Jeu 23 Juin - 20:51

Correction de Hako

Positif


Plop Hako,
J’aime la petite farceuse et blagueuse que tu es, la bout en train et facétieuse. Tu mets du baume au cœur de Yume, Haru et Nyuuwa c’est génial !! Tu utilises un bon vocabulaire et tu écris bien !! Yume a de la chance d’avoir une amie comme toi =D


Négatif


Quelque petites fautes par-ci, par-là, des oublis de –s mais rien de grave qui ne se corrige par une relecture !!


Gains


18 PE


Shishi

Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» !! ..: Poor Soul :.. !!
» 03. This is the way you left me
» Earthquake Relief Where Haiti Wasn’t Broken
» Body & Soul

Sauter vers: