Side Menu

Leçon n°1 : les débuts d’un sensei !
Partagez | 
avatar
Invité
Invité


Leçon n°1 : les débuts d’un sensei !    Lun 27 Avr - 17:37
Aburame Matsuo a écrit:


Leçon n°1 : les débuts d’un sensei !

Feat Chihaya Hyûga





Je crois que si on m’avait dit, il y a de ça quelques années, que je serais un jour amené à me balader en ville avec deux gros sacs à dos bourré de plats en tous genre, je me serais bien fendu la poire et je crois même, que celui qui aurait osé tenir de tels propos ne serait plus parmi nous…. J’en suis même certain, je l’aurais rayé de la carte cet enfoiré, mais pourtant, il aurait obtenu gain de cause cette vermine ! On m’avait, en effet, confié il y a de ça une semaine, la lourde tâche d’assumer un disciple afin de peaufiner ses connaissances des arts ninjas. J’avais d’abord refusé afin que tous comprennent que je n’étais pas comme tous ces larbins de service, puis, je m’étais rendu compte que ça m’offrait la possibilité d’accroitre mes connaissances dans le domaine des échanges entre les hommes.

Il faut bien avouer que j’étais tout excité à l’idée de créer, ou de moins d’essayer d’instaurer un lien maitre élève. Je désirais vraiment savoir l’étendue que cette relation pouvait prendre sur le long terme, comprendre, par exemple, ce qui la différenciait des relations parents et enfants en l’occurrence, qui me paraissaient approximativement similaires.

Quoi qu’il en soit, j’avais décidé d’instaurer un dialogue profond et constructif avec ce que j’avais tendance à considérer comme mon premier patient. Arriverait-il à me faire changer d’avis, vous m’imaginez ressentir des choses à son égard, comme de la  compassion ou encore un intérêt humain, je veux dire par là, autre chose qu’un simple et réducteur intérêt scientifique ! Je crois que j’en ai vraiment envie au plus profond de moi, mais allez savoir pourquoi, je n’arrive pas à concrétiser cette volonté.

Je me retrouvais donc, chargé comme une mule, à traverser Konoha, comme un joyeux idiot qui va à son premier rendez-vous galant. C’était vraiment pitoyable, je crois que si je n’avais pas été sociopathe, je ressentirais de la… Oui c’est ça, de la honte ! En tout cas, j’étais vraiment joice, déjà parce que mon expérience était déjà en elle-même un énorme motif de satisfaction et en plus, parce que je pouvais déjà commencer à étudier les gens qui m’entouraient en cette belle après-midi ensoleillée.

En effet, le temps était très agréable, il devait faire aux alentours des trente degrés Celsius au soleil et les passants qui souhaitent échapper au soleil se réfugiaient à l’ombre où il devait faire cinq degrés de moins. Malgré ces températures, j’avais comme à mon habitude gardé mon long manteau gris et autant vous dire que si on ajoute à ça les deux gros sacs de provisions, j’étais écrasé sous le poids de la chaleur qui régnait en maitre dans le pays ! Comme il est aisé de le deviner, le temps radieux avait provoqué un rassemblement massif de la population dans les rues et nombreux étaient ceux qui gravitaient autour de moi. Il y avait les personnes qui me regardaient et m’utilisaient comme sujet de conversation pour leurs commérages, aussi futiles soient-ils.

On trouvait aussi dans la foule de nombreux gamins qui couraient et jactaient dans tous les sens, si je pouvais tous les chopper et les attacher les uns avec les autres pour qu’ils arrêtent leur vas et viens incessant ! C’est d’ailleurs l’un de ces petits merdeux qui m’avait percuté ce matin, alors que je faisais le tour des boutiques afin de prendre ici et là, ce qui m’avait servi à faire le repas que je transportais en ce moment même sur mon dos. Je me souviens bien de celui-là, il avait une petite tête de parfait dernier de la classe, un branleur qui m’avait vraiment tapé sur le système, je l’aurais bien choppé par le col afin de lui exploser le ventre grâce à un coup de poing surpuissant, qui lui aurait fait vider ses petits poumons de toute l’aire qu’ils contenaient !

Ne vous inquiétez pas, la vérité c’est que sa mère est venue à la rescousse, je n’ai même pas eu le temps de le toucher d’ailleurs, enfin si, je lui ai passé la main dans les cheveux et me suis contenté d’un sourire faux-cul et d’une phrase du style : « A quand on est jeune on s’amuse, profite en bien mon garçon ». Il faut bien avouer que sa mère avait tous les atouts d’une parfaite concubine et que de toute façon, on ne frappe pas les enfants dans la société qui est notre… Malheureusement !

Une fois la ville quittée par la porte Est, je n’avais plus qu’à longer l’imposant mur qui constituait à lui seul un imposant rempart contre les attaques ennemies ! J’arrivais enfin à destination, j’avais choisi une petite clairière dans la forêt, où se trouvaient les ruines de ce qui était autrefois un petit moulin en pierre. Après m’être assuré que les lieux environnants ne comportaient pas de danger grâce à mes insectes, je m’installai contre la vieille bâtisse, le regard tourné vers le village. Je mis peu de temps à sortir tous les plats que j’avais préparés pour ma première rencontre avec mon élève, en tout une vingtaines de plats, aussi bien sucré que salé se tenaient devant moi. J’avais pris le soin de laisser des couverts et un plateau en face de moi, afin que mon protégé puisse se servir dans les plats qui le tentaient.

Nous allions donc commencer un pique-nique sauvage, dans un lieu neutre, ce qui allait me permettre d’étudier ses réactions en territoire inconnu et qui plus est, en compagnie d’un inconnu ! J’avais volontairement beaucoup d’avance, afin que je puisse lire le rapport que l’on m’avait confié à son sujet. Après lecture du rapport, il semblerait que mon, ou plutôt ma disciple, n’était autre qu’une descendante du très respecté clan Hyûga, qu’importe, cela rendait mon expérience encore plus intéressante ! Au-delà de son hérédité, quelques points avaient réussis à capter mon attention, comme son choix pour l’Iroujutsu, sa participation à la toute ressente guerre, ou encore le fait qu’elle réussit son examen de passage au grade Chuunin il y a peu de temps.  Un réel potentiel se cachait donc chez cette gamine, il ne me restait plus qu’à le lui faire exploser !


avatar
Invité
Invité





Salva NosFeat. Aburame Matsuo
xxx
« Leçon n°1 : les débuts d’un sensei ! »Rentrée de mission il y a à peine une semaine, la vie de ninja était vraiment stupide ! Je n'étais pas révoltée, non juste frustrée ! Sans rire, je restais plantée là dans ma chambre, au clan Hyûga, devant mon miroir avec seulement une serviette de bain sur moi. Je ne pensais pas que  l'ombre de la mort arriverait un jour sur mon équipe. La faucheuse avait frappé et envoyé mon maître dans le royaume des morts. J'étais encore secouée par la fin de mission catastrophique. Heureusement, nous avions tenus parole en revenant vivant tous les trois de cet enfer.

Néanmoins, la présence du quatrième membre de l'équipe allait nous manquer à tous. Et je n'étais pas certaine que les autres acceptent facilement notre nouveau professeur. D'ailleurs aucun de mes deux camarades n'avaient voulu venir avec moi à la rencontre du nouveau sensei. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre ni même à quoi il ressemblait. Tout ce qu'on m’avait dit était qu'il venait du clan Aburame. Un clan qui contrôlait les insectes.

Il fallait que tu te reprennes ma vielle ! Tu te mis à secouer la tête, et à te rincer le visage. A noté que ce n'était pas très normal en soi, puisque je venais de sortir de la douche. Tu allas vers ton armoire, et pris les affaires dont tu avais besoin. Passant à côté d'une photo souvenir, prise à la sortie de l'académie, tout remontait. Comme ça ! D'un coup, tu ne put t'empêcher de lâcher un soupire. En te levant pour mettre ton bandeau frontal, ta mèche de cheveux avait laissé dépasser le symbole en croix sur ton front. Symbole de la famille secondaire, l'oiseau en cage.

Je ne savais pas pourquoi mais j'avais un sentiment étrange concernant cette nouvelle rencontre. C'est vrai que j'en avais eu pas mal d'ailleurs. Néanmoins, cette sensation, était bizarre, mais déjà connu depuis la mort de mon père et de ma mère. J'avais réussi à m'en remettre aujourd'hui, et je vivais seule avec mon frère dans la grande maison qu'ils nous ont légué.

Tu descends les quelques marches qui mènent vers le salon, et accessoirement à la cuisine. Finissant de passer ta veste. Tu remarquas que la pièce était vide, mais que tout était déjà préparé. "Merci grand frère !"Avait-tu murmuré. Tu t'assis tranquillement dans le fond de ta chaise après avoir fait réchauffer ton petit-déjeuner. Il était assez tôt. Grand-frère devait sans doute être partis. Dommage j'aurais bien aimé déjeuné avec lui, pour avoir du soutien. Des pensées positives.

Mais le silence pesait énormément sur tes épaules. Tu te levas, marchant lentement mais surement vers la porte qui menait au monde extérieur. Il faisait beau, le soleil brillait déjà haut dans le ciel. Aucun nuage à l'horizon, à croire que la fine pluie passée sur les funérailles n'étaient jamais venues. A vrai dire j'aimais cette heure-là, ou personne n'était encore debout sauf les plus téméraires.

La fraîcheur du matin te donnait comme à son habitude, un petit frisson dans le dos. Mais la brise était agréable ! Tu avais passée toute ta matinée à vadrouiller entre les ruelles de Konoha. Tu te rendais en fait au rendez-vous que celui-ci t'avais fixé par l'intermédiaire de l'Hokage. Tsunade-sama.

******

Tu venais de franchir les portes du village de la feuille, et tu commençais à stresser. Pas que c'était dans mon habitude mais ça venait en général, quand je n'étais pas super rassurer. Je n'avais rien mangé en plus, et il devait être midi passé. Arrivée désormais un peu plus loin des remparts de la ville, tu t'arrêtas. Devenant aussi droite qu'un piquet. Je sentais ou plutôt reniflais une odeur de feu de bois avec des choses grillées. La fumée à l'horizon confirmait tes pensées. Tu décidas alors de te diriger vers cette odeur. Ton estomac se mit à faire des siennes.Tu rougis presque immédiatement. Heureusement personne n'était là.

Tu arrivas près d'une sorte de cabana en bois, marchant toujours d'un pas lent et détendu mais assuré, ton regard blanc violacé scrutait l'environnement. Tes longs cheveux virevoltaient. Tu tombas nez à nez mais alors vraiment par hasard, sur un homme assez étrange faisant un feu de bois. Il avait préparé pour quinze, alors que vous n'alliez être que deux ! Personnellement j'aurais dû mal à manger autant de plats servit sur un plateau d'argent, surtout qu'ils venaient d'un parfait inconnu pour le moment.

Néanmoins, une lumière vint te traverser l'esprit ! Minute et si c'était...MON NOUVEAU SENSEI ? Tu est restée figée sur place en face de l'homme que tu dévisageait. Tu ne savais franchement pas quoi dire pour entamer la conversation, son physique était déroutant, étrange, bizarroïde. Un tas de questions arrivaient dans ton esprit qui devenait de plus en plus embrouillé à ne plus rien comprendre ! En tout cas, tu étais bien arrivé au point de rendez-vous puisque la cabane en bois était derrière vous lorsque tu t'étais retournée pour vérifier. S'il n'y avait vraiment que vous deux.

Cela commençait bien dis donc. Tu n'osais pas poser les yeux sur lui. Alors c'est avec un élan de courage, et de raclement de gorge que tu pris la parole pas du tout sereinement.  


"Hum Bon...Bonjour, je suppose que vous êtes Aburame Matsuo ? J'avais un rendez-vous ici..."
© 2981 12289 0


HS : Coucou voilou la réponse avec un peu beaucoup de retard, je m'excuse sincèrement, j'étais fatigué et j'ai eu deux semaines assez chargées/stressantes irl. Tu me diras ce que tu en pense ^_^ J'ai testé une nouvelle forme de rp en variant le Je/Tu, le Je représente les pensées de Chichi et le Tu ses actions au présent ^_^ si tu comprends pas hésite pas je mord pas hein '-'
avatar
Invité
Invité




Leçon n°1 : les débuts d’un sensei !

Feat Chihaya Hyûga





Il me tardait de voir la petite frimousse pleine de vie et d’entrain de ma jeune protégée. Je savais d’elle, seulement ce que les courtes lignes de ce rapport m’avaient dévoilés, comme une sorte d’amuse-bouche avant un bon plat. N’allez pas vous imaginer que l’innocence d’une personne, si délicate et raffinée soit elle, ne puisse réveiller en moi le moindre sentiment, faut pas déconner non plus, mais il est vrai que ce genre de sujets, sont bien plus intéressants à voir évoluer. En effet, j’aime les changements de personnalités, vous savez, quand une personne équilibrée tombée dans une démence sans commune mesure ! C’est dans ces moments-là qu’il nous est donné de constater que l’esprit humain est si fascinant.

Alors que je rêvais déjà de ce que j’allais pouvoir faire de mon élève, celui-ci semblait pointer le bout de son nez, ou du moins, c’est ce qu’était venu me signaler l’un de mes magnifiques petits compagnons. Bien décidé à ne pas lui montrer à quel point j’étais… Comment dire ça sans que cela ne passe pour de l’auto-flagellation... Différent des autres, je me contentais de rester calme. Il ne fallait pas que je montre à quel point mon excitation était importante pour ne pas trop l’effrayer. La pauvre gamine, ils n’avaient déjà pas trop réfléchis avant de me la confier, alors si en plus de ma tenue, qui est, il faut bien le dire, très peu conventionnelle, j’ajoutais ma folie, elle aurait vite fait de prendre ses jambes à son cou et de me fausser compagnie, ou pire encore !

Je jetais un dernier coup d’œil autour de moi, histoire de ne rien laisser de compromettant trainer, comme le rapport que j’avais d’ailleurs vite lancé dans le feu. Ca y est, j’étais prêt à mettre un visage sur ce beau prénom ! La jeune Chihaya était-elle une bonne reproductrice à la poitrine généreuse et au visage angélique, ou n’était-elle qu’une personne au physique ingrat ? J’espérais seulement que ça n’allait pas être la seconde possibilité, sinon je n’aurais qu’à la laisser mourir en mission pour en avoir une nouvelle au pire !

C’est alors que je commençais sérieusement à me demander si j’allais vraiment supporter de transmettre mon savoir à un gros laideron, que la jeune femme se présenta devant moi.  Il faut dire que je… Ou plutôt elle, l’avait échappé belle ! La Chûnin qui se tenait devant moi, avait d’intriguant yeux blancs, qui semblaient s’être mélangés à la plus pure pierre de jade, en raison des nuances violettes qu’ils dégageaient. Cette incroyable particularité me rappelait étrangement l’une de mes innombrables passions, qu’était l’œnologie. Rien que pour cela, elle arrivait étrangement à m’apaiser et c’était vraiment rare !

A part cette bizarrerie, ma nouvelle patiente avait une silhouette fluette typique des petites de son âge et semblait assez timide. Si je devais emmètre une critique ce serait juste au niveau de ses longs cheveux, coiffées en couettes. En effet, ceux-ci viraient au vert, ce qui m’était exécrable ! Non mais sérieux quoi ! Quelle idée de gâcher autant d’atouts pour la séduction, en lui mettant une couleur de concombre non épluché! Il me tardait d’avoir une autre pulsion meurtrière afin de buter son enfoiré de coiffeur !

Quoi qu’il en soit, la jeune Konohajin, avait pris les devants en entamant la conversation d’une voix tremblante, qui se valait absolument pas sereine. J’étais sûr d’une chose, je ne lui inspirais pas vraiment la confiance, soit, c’était à moi et moi seul de changer tout ça ! La réaction la plus appropriée pour renverser la vapeur en ma faveur me semblait être l’humour, du moins cette arme redoutable de sociabilisation était bien souvent utilisée  dans des cas comme celui-ci ! Bon allez, je me lance !

Bonjour Jeune Hyûga, ravie de faire enfin ta connaissance ! Je suis Matsuo Aburame, mais appel moi Matsuo sensei, car tu es désormais mon élève et c’est à moi qu’il incombe la lourde et plaisante tâche de t’accompagner lors de la suite de ton apprentissage de la belle et riche vie de shinobi. Tu ne dois désormais rendre de comptes qu’à moi et moi seul ! Ne vas cependant pas croire que je suis du genre tyrannique, j’ai l’habitude de développer un lien fort avec mes protégés et sache que ma porte et toujours ouverte ! Enfin, sauf quand je suis absent bien sûr !

Bon j’avoue que niveau humour, cette dernière boutade était vraiment nul à chier, mais bon, il ne fallait pas que je reste sur une blague foireuse et quand on est un Aburame, on a plus d’un tour dans son sac ! C’est dans cette optique que je saisis l’un des nombreux plats qui se tenaient entre elle et moi et alors que je le lui tendais ce dernier je lui adressai ces quelques mots :

Tu dois sans doute connaitre mon clan n’est-ce pas ? Figure-toi que nous avons l’habitude de manger des insectes bien frais à l’heure du repas ! Tiens, voilà des limaces toutes fraiches de ce matin et devine quoi, c’est moi-même qui l’ai est récolté ! Non, non, rien ne sert de me remercier, c’est tout naturelle de partager sa culture avec les autres.

J’attendis un instant afin de voir la réaction de Chihaya, avant de rigoler amicalement et d’ajouter.

Ne tant fais pas, je te taquine, tous les délicieux mets culinaires sont certifiés cent pour cent sans insecte, mais sont tous fait maison ! La cuisine est l’une de mes plus grandes passions ! Quoi qu’il en soit, parlons un peu de toi, dis-moi un peu, je crois savoir que tu vis seule avec ton frère, dis-moi en plus ! N’oublies pas de me parler de tes passions et de tes ambitions !

Malgré tout ce que je savais déjà, je voulais savoir comment elle se comportait avec des inconnus, bien que nous soyons amenés à nous côtoyer de façon régulière durant les années à venir. Je venais officiellement de commencer mon expérience avec mon premier sujet, la jeune Chihaya Hyûga !

avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Suishi Tarou
Messages : 2852
Date d'inscription : 04/04/2015
Age : 25
Localisation actuelle : Kiri Kiri Kiriiiiiii

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 1838
Expérience:
4/100  (4/100)

http://peak-of-shinobi.forumactif.org/
Corrections d'Aburame Matsuo



Attention,

Ton deuxième message est criblé de fautes, attention ! Je ne vais relever que celles du premier, sers-t-en pour corriger le second, ça t'entraînera ^^

- fautes d'accord : "bourré de plats en tous genre" : en tout genre, c'est une formule fixe. "il aurait obtenu gain de cause cette vermine" : elle aurait... car même si c'est un mec, tu parles de "cette vermine".
- "Arriverait-il à me faire changer d’avis, vous m’imaginez ressentir des choses à son égard, comme de la  compassion ou encore un intérêt humain, je veux dire par là, autre chose qu’un simple et réducteur intérêt scientifique !" : ta phrase est si longue que tu as oublié que c'était une question ^^ Point d'interrogation, s'il te plaît !
- "j’étais vraiment joice" : joice ? Tu ne peux pas mettre un mot Anglais en plein milieu comme ça, voyons, d'autant que ce n'est même pas la bonne classe grammaticale.
- "leur vas et viens incessant" : leurs va-et-vient incessants Wink Sache aussi que l'impératif ("Va, cours et me venge !" comme disait l'autre) ne prend jamais de -s pour les verbes en -er, même aller (genre va-t'en !).
- "vider ses petits poumons de toute l’aire qu’ils contenaient" : air (sans e) c'est masculin :3 tout l'air.
- "A quand on est jeune" : Ah ! =)
- "la société qui est notre" : la nôtre.
- "quelques points avaient réussis" : réussi, pas d'accord avec l'auxiliaire avoir sauf si le complément direct est placé avant lui.
- "la toute ressente guerre" : récente !!

Je m'arrête pour les fautes types, maintenant, je ne relève que ce qui me choque vraiment beaucoup x)

- "Si je devais emmètre une critique" : plaît-il ? Émettre tu veux dire !
- "Ne tant fais pas" : ouille ouille ouille ! Ne t'en fais pas ! Pense à le mettre à la première ou à la troisième personne : je ne m'en fais pas / il ne s'en fait pas =)
- "dis-moi en plus" : dis-m'en plus.



Positif,

Tu es tellement drôle x) Je n'ai pas eu le plaisir de corriger ta présentation ni de la lire, alors je te découvre ici et je suis fan ! Tu écris avec une fluidité ravissante et une imagination débordante. Je suis pressé que tu termines un RP complet afin de pouvoir voir cette imagination se développer à son maximum !



Négatif,

Rien à dire, c'est très bien ! Sauf le Français bien sûr...


Récompense PE = (10 + Note Qualité : 8/10) + 2041 / 140 = 33 PE.

Peak of Shinobi

____________________________________________


Merci Belle Gosse ♥️

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Buts de la finale de LDC (Barça 3-1 MU)
» Buts extraordinaires
» Meilleur Pointeur/Moy Buts Alloué
» Mes débuts de serveuse ! [VENEZ, CLIENTS! LIBRE]
» Débuts en cuisine -libre-

Sauter vers: