Side Menu

Partagez | 
avatar
風 | Suna no Jônin ▬ Haut conseiller
風 | Suna no Jônin ▬ Haut conseiller
Kayaba Akihiko
Messages : 533
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 21
Localisation actuelle : Quelque part, perdu dans mon esprit.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 689
Expérience:
365/500  (365/500)

Down with the sun [PV Ikki]    Jeu 2 Juin - 15:37
RP 01
DOWN WITH THE SUN
Sons of winter and stars


Eh bien voilà. Te voilà à l'article de la mort, comme un imbécile de première. Toi qui intériorises toujours tout ce que tu peux ressentir, comment as-tu pu te laisser berner de la sorte ? Tu as toujours agi de manière réfléchie, logique et avec une minutie exemplaire. Tu ne pouvais juste pas t'engouffrer dans la gueule du loup d'une manière aussi débile. Tes plans avaient été travaillés dans la mesure du possible, vous ne pouviez pas échouer. Mais il fallait croire que tu avais oublié un facteur important : l'impétuosité et l'impulsivité de Temari, Ikki ou encore Naruto. Tu avais préparé un plan d'attaque de manière à ce qu'aucun de vous ne puisse être désavantagé face au combat qui vous attendait. Mais en omettant ce changement radical de composition, il en fut tout autre...

Heureusement pour toi, les dégâts furent limités ; il n'y avait aucune perte de votre côté ; à l'exception de Gaara. Vous n'aviez pu le sauver et encore moins le venger. Mais ce n'était qu'une question de temps. Au moment où tu te vis tomber, perdant connaissance, tu te juras de tout mettre en œuvre pour reconstruire Suna, reforger sa gloire d'antan et, avec cette lame, de tuer ces deux ordures qui venaient de s'en prendre à un innocent. Une fois de plus, quelqu'un qui ne méritait en rien la mort venait de rejoindre ses ancêtres. A présent, tu étais triste, meurtri, haineux et ta soif de sang n'en était que plus importante. Mais tu ne disais rien, tu ne faisais rien, tu ne montrais rien. Impression de déjà vu, n'est-ce pas ? Il y a déjà douze ans, tu découvrais le corps sans vie de ton amour de fiancée. Désemparé, tu n'avais jamais montré ne serait-ce un rictus de tristesse ou de haine. Rien ne pouvait se lire sur ton visage, à part l'indifférence et une indignation faussée. Qui était ce monstre, pensaient les autres. Facile de juger, mais comprendre était tout autre chose. Bien trop difficile et altruiste que de chercher à savoir pourquoi tu agissais de la sorte.

L'Homme était égoïste, somme toute. Chaque action entreprise par quiconque en ce bas monde comportait son lot d'intérêt ; à quoi bon faire quelque chose pour rien du tout ? Certains pensent qu'aider, en tant que grand bienfaiteur humaniste et tout le reste, sans rien demander derrière était possible. Mais au fond, c'était pour se donner bonne conscience et satisfaire son propre ego ; là encore il s'agit d'une question d'intérêt, d'avoir quelque chose à gagner à la fin. Une sorte de but, de motivation.

Dans le fond, tu es pareil, Akihiko. Mais contrairement aux autres, tu en es parfaitement conscient et c'est pourquoi tu es décidé à tout faire pour satisfaire tes propres envies et désirs. D'ailleurs, si tu voulais à tout prix respecter non Nindô et ainsi devenir l'incarnation même de l'Individualisme, ce n'était pas pour rien. En faisant cela, tu n'aurais plus à aider ou te faire aider – même si on ne t'a jamais trop prodigué cela – et donc voir un intérêt en tout un chacun.

D'ailleurs, tu refusais, la plupart du temps, l'aide que l'on pouvait te proposer tant que ce n'était pas toi qui la demandais ou l'imposais. Tu étais un homme de valeur et respectais ainsi tes propres principes. Mais il y avait des fois où tu ne pouvais te permettre de les envoyer balader ; et ces fois là, il s'agissait souvent de questions de vie ou de mort. Rappelle-toi la première fois que tu t'es battu contre Sasori et que tu avais assisté à la fuite du blond d'Akatsuki... Le marionnettiste t'avait sévèrement empoisonné et tu dus faire appel à Konoha afin qu'ils viennent t'aider à guérir mais aussi pour tenter de récupérer Gaara. Lors de ton deuxième affrontement face au binôme, tu avais été gravement blessé par les explosions de Deidara et tu n'eus d'autre choix que de te faire ramener au village à l'aide du groupe de mission composé de Shinobis de Konoha et de Suna. Sur place, on t'administra les premiers soins afin que le trajet ne soit pas plus mortel pour toi ainsi que le chef des espions. Vos blessures étaient très graves mais vous deviez rentrer au village, et surtout au clan Kusaribe, afin de vous faire soigner convenablement.

Portés durant quelques temps, vous finîtes par arriver au hameau encore intact après l'attaque terroriste de la Lune Rouge. Vous fûtes rapidement pris en charge par plusieurs infirmières dont Hakase, ta jeune amie, qui avait explicitement demandé à être constamment avec vous afin de vérifier que tout se passait bien. Bien sûr, elle fut désemparée en voyant votre état mais elle se reprit rapidement afin de tout mettre en œuvre das le but de vous sauver. Elle tenait bien trop à toi pour se permettre ne serait-ce qu'une erreur. Elle était très sensible et vu ce qu'elle éprouvait pour toi, c'était compréhensible. Sache que si tu venais à t'enfoncer dans le Styx avant elle, jamais elle ne pourrait s'en remettre et qui sait de quoi elle serait capable par amour, tristesse, chagrin et colère ? Toi même n'en savais rien. Le traumatisme qu'elle subirait serait alors bien pire que ceux que tu as pu subir jusque maintenant puisqu'elle n'est pas aussi forte que toi, psychologiquement parlant.

Puis tu commenças à te réveiller. Tu ne voyais que l'obscurité et ton tu avais l'impression qu'un marteau oscillait sur ton crâne. Puis des bruits de machine retentirent et résonnèrent, amplifiant la douleur que tu éprouvais déjà. Tes paupières s'ouvrirent péniblement, d'abord à moitié. Tu tentais de t'adapter à cette horrible lumière qui baignait la pièce. N'oublions pas qu'en plein désert le soleil était toujours radieux et irritait ta rétine et tes pupilles. Puis tu commenças à faire de effort surhumains et tu pus à présent distinguer quelques formes. Des formes de meubles, d'objets, … Des murmures atteignirent finalement tes tympans. Tu discernais également des sanglots, faibles. Ce n'est que quelques instants après que tu pus vraiment apercevoir ce qu'il se passait autour de toi. Tu reconnus facilement la belle Kusaribe qui discutait avec Ikki, ton acolyte, qui se remettait lui aussi difficilement. Non sans peine, tu te redressas sur ton lit d'hôpital. Ta tentative ne passa pas inaperçue ; en effet, ton amie accourut vers toi aussi vite que faire se pouvait et t'enlaça avec précautions. Pas encore totalement rétabli, il fallait tout de même rester vigilent.

Hum... Comment sommes-nous revenus vivants ?

Ta voix était faible et ponctuée de douleur. Tu tentais de garder la face mais au fond de toi, c'était quasiment impossible. « Heureusement » pour toi que tu avais cette tendance à toujours tout intérioriser. Concernant Hakase, tu voyais bien sur son visage qu'elle était inquiète comme jamais et murmura quelques paroles à propos de cela, justement. Comme seule réponse, tu lui adressas un léger sourire. Mais un sourire sincère.

____________________________________________

Tu veux m'aider? Click! ♥️



Il y'a plus de choses dans le ciel et sur terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans toute votre philosophie.
avatar
風 | Suna no Jônin - Chef des Espions
風 | Suna no Jônin - Chef des Espions
Totoro Ikki
Messages : 133
Date d'inscription : 11/08/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 258
Expérience:
242/500  (242/500)

Re: Down with the sun [PV Ikki]    Jeu 2 Juin - 20:15


Down with the Sun

Convalescence / Feat. Akihiko

Nous y voici, le dénouement d’un combat énorme. Un combat que nous avions perdu… Perdu le combat certes, mais nous avions perdu quelque chose de bien plus important lors de cet affrontement. Notre mission fut un échec cuisant, un coup terrible à encaisser pour moi. J’étais à moitié mort, évanoui, je m’enfonçais dans mes pensées. Celles-ci vinrent me tourmenter et raviver en moi des blessures trop longtemps enfouis. J’avais échoué encore une fois, une nouvelle fois j’avais vu les miens tomber par centaine, une nouvelle fois je voyais mon foyer réduit en poussière sans que je ne puisse agir… Je ne m’étais guère rattrapé sur la mission ayant pour but de ramené notre Kazekage dans sa maison. Chef des espions hein ? Quel chef peut perdre son sang-froid comme je l’avais fait face à cette énergumène de l’Akatsuki ? Je remettais tout en question, qu’est-ce qui avait bien pu foirer ? Mon rôle était de prévoir ce genre de catastrophe et les éviter sans que personne ne s’en rende compte. Où avais-je échoué ?

Nous fûmes secourus par l’autre équipe, que c’était-il passé ? Je me souvenais seulement ne pas avoir tué ma cible. Mais alors pourquoi étions-nous en vie si celui-ci n’avait pas périt dans mon dernier assaut ? Akihiko vivait également bien que salement amoché, au moins autant que moi. Après un dernier périple dans le désert, les infirmières du clan Kusaribe vinrent nous prendre en charge, nous évitant de passer de l’autre côté de la barrière. Elles firent leur travail à la perfection, notamment la talentueuse Hakase qui semblait éprise du second de Suna et qui donna le meilleur d’elle-même afin de le sauver. Ils semblaient partageaient un lien très fort, cela me faisait bizarre de voir quelqu’un aussi proche de cet homme si mystérieux. Enfin ce ne sont pas mes affaires, grâce à elle et les autres infirmières nous étions hors de danger.

J’ouvrai les yeux le premier, le temps semblait se figer, l’espace de quelques instants le monde s’était arrêté… Une infirmière remarqua mon réveil, elle vint vers moi, je la distinguais à peine, j’arrivais à peine à la comprendre. Désorienté pendant quelques minutes, je reprenais peu à peu mes esprits et commençais à ressentir les intenses douleurs de mes blessures. Regardant un peu partout dans la pièce je vis Akihiko encore inconscient. Je reconnu enfin l’infirmière qui n’était autre qu’Hakaze, elle me demanda comment je me sentais et fis les premières vérifications de mon état de santé. Elle se montrait rassurante et me demanda comment avions nous pus finir dans un tel état.

« Nous avons échoué… J’ai échoué… Comment se porte Akihiko ? »

La femme baissa la tête, puis regarda dans la direction du Haut-conseiller, ses yeux se remplirent de larmes, les nouvelles étaient pourtant rassurante pour lui également. Je compris que cette femme était éprise d’Akihiko et que ses sanglots étaient dus à l’inquiétude qu’elle avait ressentie pendant toute la durée de la mission. Le second de Suna se réveilla quelques instants après ce bref échange avec Hakase. Il avait l’air de bien se rétablir, il demanda comment avions nous pus sortir de vivant de ce combat. J’esquissais un bref sourire afin de montrer mon soulagement de le voir à nouveau éveillé.

« Je n’en ai pas la moindre idée… Je me suis évanoui, j’ai épuisé toutes mes réserves de chakra dans un dernier assaut. Pourtant j’en suis certain, j’ai échoué… Il n’est pas mort et ce que je constate c’est qu’il nous à laisser vivre pour je ne sais quelle raison. Comment la situation a-t-elle pu devenir si critique ? »

[/color]

@ Gumi



____________________________________________

avatar
風 | Suna no Jônin ▬ Haut conseiller
風 | Suna no Jônin ▬ Haut conseiller
Kayaba Akihiko
Messages : 533
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 21
Localisation actuelle : Quelque part, perdu dans mon esprit.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 689
Expérience:
365/500  (365/500)

Re: Down with the sun [PV Ikki]    Sam 4 Juin - 0:38
RP 02
DOWN WITH THE SUN
Ghost Love Score


Hakase, tu t'étais retrouvée surprise lorsque l'on vint te chercher afin que tu sois rapidement dans une des chambres d'hôpital de ton clan. A vrai dire, tu ne savais pas ce qui t'attendait et tu étais quelque peu stressée. Cela dit, ce n'était rien comparé à ce que tu allais ressentir à la vue des deux corps allongés, inertes et à la respiration faible. Le premier, tu ne le connaissais que de nom et de vue, tu n'avais jamais trop parlé avec lui. Totoro Ikki, chef des espions. C'est tout ce que tu savais à son propos car on t'en avait déjà parlé, mais cela s'arrêtait là. L'autre homme, par contre... Tu le connaissais très bien. Peut-être un peu trop, pourrait penser la plèbe. Au début, ces pensées pouvaient fortement t'affecter ; tu as été et seras toujours sensible. Cela faisait partie intégrante de toi et c'est pour cela que tu n'avais jamais cherché à changer cette facette de ta personnalité. Puis bon, en tant que médecin ninja, il aurait été plus que paradoxal de te moquer de la vie des autres et de ne jamais t'en inquiéter. Mais bon, maintenant, tu n'en avais que faire de toutes ces critiques. Au contraire, tu avais tendance à t'en délecter et à narguer ces jaloux, comme tu te plaisais à le dire. Peu de personnes pouvaient se vanter d'être aussi broche de l'actuel numéro un de Suna, uh. Bref, tu remarquas rapidement qu'il s'agissait là de ton maître aimé qui agonisait juste sous tes yeux. Les larmes commencèrent à couler pour ensuite mourir au creux de tes lèvres. D'un revers de la manche, tu les essuyas et te repris instantanément. Tu tais pleinement déterminée à les sauver – surtout Akihiko, qu'on ne se mente pas – et tu allais mener à bien ta mission !

Plus les heures passaient et plus tu t'inquiétais. Leur état était stable mais tu ne pouvais t'empêcher de penser à une rechute ou pire encore... Dès que ces pensées traversaient ton esprit, tu secouais ta tête afin de chasser ces mauvaises ondes et tu entreprenais une rapide vérification de leurs corps, histoire de t'apaiser ne serait-ce qu'un minimum. Crise de nerfs en approche, tu faisais tout pour garder le contrôle et ne pas craquer. Tu avais aussi besoin d'air frais, il faisait beaucoup trop chaud dans cette chambre mais tu t'étais jurée de ne pas les lâcher ne serait-ce qu'une seconde. Tu demandas malgré tout à ce qu'une infirmière t'apporte de quoi boire et deux autres verres, au cas où ils finiraient par se réveiller – et c'est ce que tu espérais.

Quelques heures plus tard, le plus jeune des deux hommes commença à faiblement ouvrir les yeux, les doigts tremblants. Tu t'approchas de lui, doucement pour ne pas l'effrayer et tentas de lui adresser quelques mots. Malheureusement, il semblait être encore perdu et ne te comprit pas directement. Ce n'est que quelques instants après qu'il arriva à parfaitement te discerner, cela se voyait dans ses yeux.

« Comment vous portez-vous, Totoro-san ? Lui demandas-tu finalement, le vouvoyant par politesse. C'était la première fois que tu t'adressais réellement à lui après tout ».

Ta question était rhétorique, bien entendu. Un peu comme un moyen d'entamer la discussion et de le distraire, tu en avais profité pour réaliser de nouveaux tests et vérifications afin qu'il n'ait plus à s'inquiéter. Toi, en revanche, tu l'étais toujours autant. Tu avais beau te montrer rassurante auprès de ton supérieur, ce que tu pouvais ressentir pour le Haut Conseiller était le parfait contraire. Il n'avait pas bougé depuis qu'il était couché dans son lit d'hôpital. De ce fait, vu qu'Ikki s'était réveillé mais pas ton aimé, tu paniquais. Ce dernier te demanda alors quel était l'état du grand blond. Tu baissas la tête, fixas tendrement le concerné et tu craquas. Tu ne pouvais plus tenir ; la tristesse et la douleurs étaient si fortes que tu laissas les larmes couler franchement sur le torse du Sunajin.

« Son état s'est stabilisé, annonças-tu à l'espion en chef entre deux sanglots. Mais il ne se réveille pas, je ne comprends pas... Que s'est-il réellement passé, Totoran-san ?! Expliquez-moi ! » Demandas-tu, écroulée.

Quant à toi, Akihiko, tu t'étais réveillé quelques minutes après leur bref échange. Tes premières paroles furent de demander comment vous aviez fait pour revenir vivant au village, malgré vos nombreuses blessures.

Hakase, tu le gratifias d'un baiser sur la joue et allas calmer tes larmes un peu plus loin, bien que toujours dans la même pièce qu'eux. Comme tu l'avais dit, tu ne pouvais les laisser sans surveillance. Encore moins Akihiko. Sans parler des dégâts causés par son dernier affrontement, il possédait en lui quelque chose de mystérieux et tumultueux et il ne valait mieux pas qu'il se réveille. Surtout pas maintenant. Le blondin n'était clairement pas en état de se lever pour aller dans les fameuses sources chaudes de ton clan. Après tout, il s'agissait du seul moyen que vous aviez trouvé afin de calmer ce mal qui le rongeait depuis plusieurs années. Tes as te guidèrent jusqu'à une petite table sur laquelle étaient posés deux verres ainsi qu'une bouteille d'eau et des glaçons hermétiquement protégés afin qu'ils ne fondent pas trop rapidement à cause de la chaleur habituelle du pays. Tu leur servis de quoi se déshydrater et leur donnas, allant même jusqu'à aider le Haut Conseiller à boire.

Évidemment, Akihiko, tu refusas ce traitement de faveur et bus par toi-même, ignorant la douleur l'espace de quelques secondes. Tu reposas ton verre et écoutas ce que ton allié avait à te dire. Ainsi, lui non plus ne se souvenait de rien. Il est vrai qu'il avait puisé ses dernières réserves afin de lancer un assaut dévastateur sur Deidara mais ce dernier était encore vivant... Tout comme vous. Et c'est là que se pose une question primordiale : pourquoi n'avez-vous pas été exécutés à ce moment-là ?! L'Akatsuki était fourbe et tu l'avais constaté à plusieurs reprises. Tu avais quelques hypothèses en tête mais tu ne connaissais pas toute l'étendue de leurs pouvoirs... Et encore moins de leurs moyens, sans parler d'aptitudes au combat. Et, concrètement, c'est ce qui aurait pu le plus t'effrayer. Tu te redressas finalement sur ton lit et fixas le mur face à toi. Le regard vide, neutre, le teint blême. Le tout donnait une allure grave qui allait de raison avec la situation.

Ils sont dangereux. Fourbes. Intelligents. Calculés. Ils ne nous ont pas laissé vivants pour rien. Peut-être attendit-ils quelque chose de nous ? Je ne sais pas. Cependant, nous allons avoir besoin de faire des recherches sur eux, tout cela m'intrigue au plus haut point... Nous ne savons pas quelle est l'étendue de leurs moyens, encore moins à travers le monde 」 dis-tu d'une traite avant d'attraper ton paquet de cigarettes.

« Non, crias-tu Hakase, afin de l'en empêcher. Mais sa volonté est inébranlable. Tu fis la moue et ouvris la fenêtre en soupirant de mécontentement. Malgré tout, tu étais plus qu'heureuse qu'il se soit réveillé et qu'il reprenne ses mauvaises habitudes. Vas-y doucement quand même, sifflas-tu en lui tendant son briquet. Tu sais à quel point je suis inquiète pour toi... Avouas-tu tout en t'écartant de la fumée ».

Vu ton état et ses sentiments à ton égard, tu ne pouvais lui en vouloir de s'inquiéter pour toi. Tu lui adressas un faible sourire et allumas ta cigarette que tu plaquais à la commissure de tes lèvres afin de pouvoir parler sans être gêné. Tu devais aborder un grave sujet, celui concernant la mort de Gaara. Il fallait prendre cela avec des pincettes et, bien que tu n'en faisais rien, cela t'affectait énormément. Tu avais été comme son oncle et son père t'avait donné comme mission à vie de toujours le garder en vie, quoiqu'il arrive. Mais tu avais échoué... De plus, vous étiez apparemment rentré sans son corps. Organiser des funérailles et une éloge funèbre sans tout cela risquait d'être très compliqué...

Nous allons devoir organiser une cérémonie pour notre grave perte 」 lâchas-tu sans préavis. 「 Malheureusement, nous n'avons pu récupérer son corps... Mais rien que pour honorer sa mémoire, nous nous devons d'organiser des funérailles digne de ce nom 」 annonças-tu solennellement. 「 Suite à cela, nous pourrons réorganiser la politique de Suna, et ça ne sera pas une mince affaire, crois-moi... 」 Soupiras-tu, complètement dévasté par votre cuisant échec.

Tu avais réussi à stopper quelques peu tes pleurs, Hakase, mais te remémorer la mort de Gaara te fit un pincement au cœur. Tu ne l'avais jamais trop côtoyé mais il restait une figure emblématique du village. Cela ne pouvait clairement pas te laisser indifférente et tu laissas échapper tes larmes, à nouveau...

____________________________________________

Tu veux m'aider? Click! ♥️



Il y'a plus de choses dans le ciel et sur terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans toute votre philosophie.
avatar
風 | Suna no Jônin - Chef des Espions
風 | Suna no Jônin - Chef des Espions
Totoro Ikki
Messages : 133
Date d'inscription : 11/08/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 258
Expérience:
242/500  (242/500)

Re: Down with the sun [PV Ikki]    Dim 5 Juin - 22:20


Down with the Sun

Convalescence / Feat. Akihiko

Je me suis longtemps demandé ce qu’il adviendrait du village le jour où Gaara-sama perdrait le contrôle d’Ichibi. Que ce serait-il passé si ce monstre en lui avait été lâché dans la nature ? Après sa disparition je me suis demandé ce qu’il adviendrait du village si notre Kazekage perdait la vie en voulant nous protéger. Quelle évolution il a eu ! Je me souviens encore de cet enfant qui semait la terreur dans Suna, notre route s’était croisée quelques fois lors de son enfance et ce n’est pas le meilleur souvenir que je garde de lui. Mais lorsque le moment fut venu il devint l’un des meilleurs Kazekage de l’histoire de notre village. Je regrette encore amèrement de ne pas avoir pu le sauver et le ramener parmi nous !

La suite des évènements ne s’annonçaient guère plus plaisants que ceux déjà subits. Il nous fallait retrouver de la stabilité, élire un nouveau chef et surtout reconstruire le village. Apprendre de nos erreurs pour ne pas les réitérer et devenir la nation la plus puissante. Offrir aux habitants de Suna une sécurité infaillible, un sentiment de bien-être après la souffrance terrible qu’ils ont subis. Devais-je faire partie de ce large remaniement aux seins du village ? Il était de mon devoir de me poser les bonnes questions après une succession d’échec. Moi qui n’étais qu’une ombre pour ces personnes que je tentais de protéger à tout prix ! Ils ne savaient rien de moi alors que je connaissais l’histoire de la plupart d’entre eux, moi qui aimais tant cette patrie qui m’avait secourut alors que je pensais qu’il n’y avait aucun espoir.J’étais en pleine réflexion, sur moi-même, ainsi que sur mon rôle dans ce désastre.

Akihiko vint me sortir de mes pensées, il se demanda à juste titre pourquoi nous étions encore vie, je me posais évidemment cette question. Il nous fallait répondre à cette interrogation au plus vite, le Haut-Conseillé avait raison, la fourberie de l’Akatsuki ainsi que son incommensurable puissance ne devait en aucun cas être pris à la légère. Cela me ramenait à mon premier questionnement, qu’avais-je à offrir à tous ces gens qui ne me connaissaient pas ? Revenir vivant de cette mission sans savoir comment faisait de nous de potentiel bombe à retardement prête à exploser au bon vouloir de notre ennemi ! Nous n’étions pas dupe quelque chose se tramait, il fallait faire d’intense recherche afin de connaitre la réponse à notre question, pourtant je me disais qu’il existait d’autres moyens plus rapide afin de ne pas mettre les nôtres en danger.

« Ils ne nous ont pas laissé en vie pour rien… » Soupirais-je. « Il vaut peut-être mieux que je parte…Que nous partions de Suna. Nous mettons en danger les autres et après mes nombreux échecs je me demande comment je pourrais faire face à nos villageois qui ont déjà tant souffert… »

J’étais vraiment perdu à ce moment précis, incertain sur mon avenir dans le village. Je n’avais qu’une seule chose en tête, traquer Deidara et Sasori afin de leur faire payer leurs crimes. Traquer tous ceux de l’Akatsuki afin de les abattre, leurs faire payer la souffrance qu’ils infligent au quotidien aux peuples du monde entier.

Toutefois Akihiko avait raison, il fallait malgré tout honorer notre regretté Gaara pour ce paix éphémère et cette stabilité qu’il avait apporté durant son règne. Il avait profondément marqué l’histoire du village en changeant les mentalités, il nous apprit à donner une seconde chance à ceux qui essayent de changé. Organiser ses funérailles bien que son corps ne sois pas là était la moindre des choses pour ce qu’il nous avait apporté.

« Je suis d’accord, il faut honorer sa mémoire… La politique devra attendre même si nous manquons cruellement de temps. Les autres nations pourraient avoir envie de profiter de la situation. »
[/color]

[/color]

@ Gumi



____________________________________________

avatar
風 | Suna no Jônin ▬ Haut conseiller
風 | Suna no Jônin ▬ Haut conseiller
Kayaba Akihiko
Messages : 533
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 21
Localisation actuelle : Quelque part, perdu dans mon esprit.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 689
Expérience:
365/500  (365/500)

Re: Down with the sun [PV Ikki]    Lun 6 Juin - 20:35
RP 03
DOWN WITH THE SUN
Ghost love score


Il y avait des questions que l'on voulait toujours se poser mais dont on redoutait les réponses. Et c'était également ton cas, Akihiko, malgré toutes les façades que tu pouvais dresser. Tu t'étais toujours demandé comment s'organiserait le village si Gaara venait à démissionner, donner sa place ou même pire... S'il venait à passer de l'autre côté. Malheureusement pour tout le monde, ce premier cas était arrivé plus vite que prévu et cela t'avait énormément affecté. Encore une fois, on risquait de te prendre pour un monstre, un sans cœur. Tu ne montrais rien. Personne ne pourrait lire ne serait-ce qu'une once de tristesse, de haine ou de colère en toi. Ce n'était pas la première fois que cela t'arrivait, bien au contraire. Ces expériences t'avait forgé, en quelques sortes. Elles avaient fait de toi l'homme que tu étais actuellement. Néanmoins, tu te serais bien passé de toutes ces pertes. Ta fiancée, celui qui t'avait pris sous son aile et maintenant celui que tu avais toujours protégé... Non, ce n'était pas supportable. Tu le savais, mais pourtant tu n'arrivais pas à extérioriser.

Qu'est-ce qui n'allait pas chez toi ? Trop de choses, pensais-tu. Et tu avais totalement raison. Tu étais conscient qu'une démence te détruisait psychologiquement. Mais rien ne pourrait la guérir ou l'améliorer. Le néant absolu. C'était un mal que tu devais porter à vie en tentant de l'apprivoiser tant bien que mal et de composer avec. Ainsi, il n'était pas rare que tu tentes de te retrouver, ne serait-ce qu'un minimum, seul et dans un silence de mort. Souvent, tu t'étais retrouvé au cimetière afin de te recueillir sur la tombe de ta bien aimée. Là, tu pouvais être toi-même, déverser toutes les larmes de ton cœur, hurler toute la rage qui opprimait ton corps, éjecter la haine qui embrouillait ton esprit. Cela te faisait un bien fou, même si ce n'était que temporaire. Un jour peut-être parviendrais-tu à prendre le contrôle et à devenir à nouveau humain, normal. Car, pour toi, tu n'étais plus comme tes semblables. A force de mentir sur tes ressentis, tu avais fini par en prendre l'habitude et tu commençais à douter de ce que tu pouvais ressentir. C'était un cercle vicieux et tu étais coincé dans cette boucle infinie.

Mais pour l'instant, l'heure n'était pas au lamentations. Tu avais bien plus grave à traiter et ce sont les paroles de ton subordonné, Ikki, qui te sortirent de ton labyrinthe psychique. Ce dernier confirma tes dires ; Akatsuki ne vous avait pas laissé vivants pour rien, sans rien attendre de vous. Quel allait être votre prochain rôle, vous n'en savez rien. Toujours est-il que vous alliez devoir vous montrer prudents, sans pour autant en faire de trop, contrairement à ce que l'espion comptait faire. Partir de Suna ? C'était la pire chose à faire, surtout à l'heure actuelle. Le village avait besoin de vous plus que jamais, et ne parlons pas seulement de la reconstruction. L'héritage sociétaire des Buraian s'en chargeait très bien. Pour l'heure, le plus important était de rassurer les survivants et de vous montrer fort ainsi que de faire les bons choix. Diriger le village avec un main de fer. La peur et la frayeur pouvaient pervertir les esprits les plus simplets et ainsi mener à une rébellion, une révolte du peuple. Vous n'aviez clairement pas besoin de cela ; c'est pourquoi il fallait faire vite. Doucement, tu adressas un sourire compatissant à Ikki et apposas ta main sur son épaule, tandis que de l'autre tu retirais ta cigarette et en crachais la fumais en direction de la fenêtre à l'autre bout de la pièce.

Nous devons faire vite sans pour autant nous précipiter, Ikki. Nous avons échoué, et cela me fait mal de l'admettre. Toutefois, si nous fuyons, que risque de penser le peuple ? Il nous faut les diriger d'une main de fer, les rassurer. Il ne doit pas se sentir dans un état d'insécurité totale au risque de semer encore plus le chaos. L'Akatsuki l'a déjà suffisamment fait... 」 Expliquas-tu doucement. 「 Nous allons les affronter, quitte à nous faire huer. J'en prendrai l'entière responsabilité s'il le faut, mais je vais tout de même avoir besoin de toi à mes côtés pour réorganiser notre village 」 confessas-tu brièvement.

Le Totoro était perdu. Tu l'étais également. Mais tu parvenais encore à faire preuve de bon sens et à connaître tes priorités, ce qui n'était pas un luxe. Vous alliez avoir besoin de garder votre sang froid et de tut mettre en œuvre pour le bien du village. Peut-être allait-ce ouvrir les yeux de ton camarade ? Vous ne pouviez plus vous fier à personne ; n'importe qui pourrait être tenté de venir vous piller encore un peu plus et de détruire ce qu'il restait du village. Vous ne vouliez pas que cela arrive et ce dernier sut pertinemment t'en faire mention.
Ainsi, il approuva ton envie de faire honneur à votre défunt Kazekage et ami. Honorer sa mémoire était un de vos objectifs principaux, même si vous n'aviez plus son corps à disposition. Cette ordure de Sasori semblait s'en être emparé. Peut-être voulait-il l'ajouter à son arsenal ? Qui sait. Toujours est-il que vous aviez du pain sur la planche et qu'il ne fallait pas chômer. Comme si bien soulevé par ce Sunajin, vous manquiez de temps et ce dernier était on ne peut plus crucial actuellement. Le tout allait d'être à même de joindre les deux bouts et de parvenir à tout faire en même temps. Tu soufflas longuement et hochas la tête en signe d'approbation. Ta clope te revint rapidement au bec et tu inspiras une énième taffe. Cette situation d'impuissance t'énervait au plus haut point et ne pas avoir le choix, ne plus avoir de plan – qu'est-ce que tu avais pu être inconscient pour le coup ! - te faisait bouillir de l'intérieur. Ce n'était pas toi, ça ne te ressemblait pas. Heureusement que tu avais une forte capacité d'adaptation. A vrai dire, tu avais déjà pensé à une parade pour votre système politique et votre gouvernement. Restait à savoir si cela allait convenir au concerné.

En effet, et ce manque crucial peut être notre allié. Nous pourrons peut-être nous en servir lorsqu'il le faudra... 」 songeas-tu à voix haute. Bien sûr, c'était voulu mais personne ne pourrait s'en rendre compte. 「 Pour être honnête, j'avais déjà pensé à un plan de secours en cas de perte subite de Kazekage... Je tiens ça des enseignements du Yondaime en personne 」 justifias-tu rapidement. 「 J'ai donc une potentielle parade à cette perte... Mais il me faudra ton aval.

____________________________________________

Tu veux m'aider? Click! ♥️



Il y'a plus de choses dans le ciel et sur terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans toute votre philosophie.
avatar
風 | Suna no Jônin - Chef des Espions
風 | Suna no Jônin - Chef des Espions
Totoro Ikki
Messages : 133
Date d'inscription : 11/08/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 258
Expérience:
242/500  (242/500)

Re: Down with the sun [PV Ikki]    Jeu 9 Juin - 0:30


Down with the Sun

Convalescence / Feat. Akihiko

Il y avait bien longtemps que je n’avais pas ressentie ce sentiment d’impuissance et de culpabilité ! Mon foyer balayé une fois de plus, les miens morts par centaine, la disparition de Gaara. Tout me ramenais à au massacre que j’avais vécu il y a maintenant quelques années, seulement cette fois je connaissais les responsables de cette terrible tragédie. Nous avions à notre disposition bon nombre d’informations sur eux et leurs camarades. Les capacités de Deidara n’avait quasiment plus aucun secret pour moi, quand à Sasori, l’équipe qui s’était chargée de lui avait dû percer de nombreux secrets sur les pouvoirs du marionnettiste. Le premier round était passé, nous allions devoir passer la vitesse supérieure si nous voulions les abattre, nous aurions une autre occasion. Ils n’étaient pas les seuls membres de l’Akatsuki dont nous connaissions une partie des capacités. Le légendaire Uchiha Itachi semblait en faire partie lui aussi, les capacités de cet homme sont incroyables, son intelligence, il aurait pu être un atout formidable pour la feuille si celui-ci n’avait pas massacré son clan. Ce gars qui semblait contrôler Ame était lui aussi doté de formidable dont et d’une puissance naturelle écrasante ! J’avais personnellement fait connaissance avec ses incroyables pouvoirs. Nous savions également qu’Hoshigaki Kisame faisait équipe avec le Uchiha, un renégat de la brume, un formidable bretteur faisant partie de la légendaire équipe des épéistes de Kiri et un chakra hors-norme. Autant vous dires que détruire ces criminels allait demander du temps.

Toutefois, cette organisation n’était pas notre seule préoccupation, nous allions devoir nous battre sur beaucoup de front en même temps et mon supérieur avait raison, nous allions avoir besoin l’un de l’autre pour remettre le village à flot. Il fallait d’abord penser à la reconstruction de celui-ci, organiser les funérailles de Gaara, maintenir la sécurité aux frontières et dans le village, mais également à l’élection d’un nouveau chef. Nous avions du pain sur la planche et ce n’était pas le moment pour moi de me lamenter sur mon sort ! J’avais le devoir de garder mon sang-froid, je perdais rarement le contrôle, je repris rapidement mes esprits pour me tourner vers l’avenir !

« Tu as raison, pardonne-moi, toute cette histoire… Ca me rappelle de mauvais souvenirs…  Je tuerai chacun d’entre eux de mes propres mains ! »

Effectivement, nous allions avoir besoin de diriger nos villageois, de redorer le blason de Suna souillé par l’Akatsuki. Nous devions leurs redonner espoir en ces temps difficiles, leurs montrer que le village caché du Sable se relèverai pour devenir plus fort qu’il ne l’a jamais été afin qu’un tel drame ne se reproduise jamais ! Je devais garder la tête haute, assumer mes échecs et apprendre d’eux. Le Haut-Conseiller et moi avions des rôles très important, les grades les plus hauts après celui de Kazekage, notre devoir été d’assumer et reconstruire et pour ça Akihiko semblait avoir un plan.

« Je suis avec toi, je t’ai toujours respecté Akihiko-san, si nous devons œuvrer ensemble nous devons avoir une entière confiance l’un en l’autre. Je t’accorde la mienne et je t’assure une sincérité sans faille, qu’en est-il de toi Akihiko ? »
[/color]

[/color]

@ Gumi



____________________________________________

avatar
風 | Suna no Jônin ▬ Haut conseiller
風 | Suna no Jônin ▬ Haut conseiller
Kayaba Akihiko
Messages : 533
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 21
Localisation actuelle : Quelque part, perdu dans mon esprit.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 689
Expérience:
365/500  (365/500)

Re: Down with the sun [PV Ikki]    Mer 22 Juin - 14:50
RP 04
DOWN WITH THE SUN
Encounter


Tu étais dans une position pour le moins inconfortable. Malgré ta grande capacité d'adaptation, tu ne savais pas vraiment où te placer. Devais-tu faire comme toujours et continuer de ne rien montrer et de jouer ton jeu d'acteur en suivant ton propre script ? Ou alors était-il préférable de t'ouvrir ne serait-ce qu'un peu afin de montrer au monde entier que cette perte t'affectait énormément ? Dans l'état actuel des choses, tu n'étais pas en mesure de choisir. La culpabilité et la haine te rongeaient, tu le sentais et, même si tu arrivais à les faire taire en majeure partie, la chose qui t'habitait n'était pas spécialement de cet avis. Ses interventions mentales étaient de plus en plus fréquentes et cela avait tendance à te déstabiliser un minimum. N'oublions d'ailleurs pas que tu étais extrêmement faible et vulnérable présentement ; cette dernière bataille avait failli te coûter la vie. Ne l'oublie pas.

La culpabilité, elle aussi, se manifestait de plus en plus. Tu te sentais coupable de l'échec de cette mission même si tu aurais dû te douter que rien ne pourrait se passer comme prévu. Tu étais habitué à cela et, forcément, Naruto n'avait pas voulu t'écouter. A l'instar de Temari, il avait foncé tête baissée en direction de Sasori qui détenait le corps de feu votre Kazekage. Malgré toutes tes belles paroles, tu n'avais pas été capable de le récupérer et de le sauver. Comme pouvais-tu garder la face après tout cela ? Bizarrement, cela te rappelait une sale période de ta vie. Tu avais découvert le corps sans vie de ton ex-fiancée et avais été obligé d'agir comme si cela ne t'affectait pas. Certes, tu pus feindre la tristesse mais ce n'était pas suffisant aux yeux de la plèbe. Seuls Mahiro et Maruka savaient pourquoi tu agissais ainsi. Ou du moins, ils pensaient savoir. Pour eux, vous Aika et toi n'aviez jamais été proches. Seuls, en parfaite intimité, vous étiez un couple parfait qui s'aimait plus que tout au monde. En public... Il n'y avait rien d'autre que du conflit, une perpétuelle tension entre vous émanait. L'amour passe par la haine, voilà le message que vous vouliez faire passer, tout en brouillant les pistes de manière à ce que personne ne découvre votre secret. Tu te sentais néanmoins responsable de sa mort. Tout ce que tu savais, c'est que quelqu'un l'avait tué chez elle, dans sa chambre. Vous n'aviez jamais découvert l'arme du crime ni le véritable meurtrier. Malgré toutes ces années passées à le chercher, en vain, tu continuas de croire que c'était uniquement ta faute. Tu n'avais pas été là lorsque le malheur s'était abattu sur vous et tu n'avais pas pu la protéger alors que, pourtant, tu le lui avais promis.
C'était exactement la même chose avec Gaara. Il y a déca une douzaine d'années, tu avais donné ta parole au Yondaime : tu ferais tout ton possible pour préserver la vie de son fils à condition qu'on ne l'utilise plus comme une potentielle arme de destruction massive. Ainsi, en échouant cette mission tu avais failli à tes promesses. Encore une fois. Tu te torturais l'esprit et tu ne savais plus qui écouter. Ta raison ? Ton instinct ? Ton cœur ? Enfin, ce qu'il en restait. Ou encore cette horrible chimère qui se développait chaque jour un peu plus ? Tu étais perdu, désorienté. Effrayé, apeuré. Tu perdais même tes moyens... Pour racheter tes fautes, tu devais redresser Suna en incluant le reste du village. Même la plèbe. Il ne s'agissait pas que de toi cette fois et, même si ça te faisait mal de l'admettre, tu devais ravaler ta petite fierté personnelle afin de pouvoir te concentrer sur le village.

C'est ainsi que germa dans ton esprit une alternative politique afin de pouvoir diriger proprement le village et ainsi l'élever au plus haut. Tu allais pouvoir montrer au monde entier que Suna est capable d'agir par elle-même sans compter sur l'aide des autres. Tu allais également montrer à la plèbe que tu n'avais jamais été le monstre qu'ils avaient toujours imaginé. Tu savais que tu avais obtenu leur « confiance » par la peur et la terreur ; il était temps de l'obtenir par le chemin inverse. Plutôt que de toujours tout faire seul et d'agir dans l'ombre, tu allais demander à deux personnes bien définies de t'aider dans cette tâche et tout ce que vous allez entreprendre sera consigné de manière à ce qui quiconque – ou presque – puisse avoir un œil sur l'avancée du village.
Il y avait néanmoins des inconvénients à tout ceci. Puisque vous n'aviez personne d'éligible au titre de Kazekage en dehors de toi – et tout le monde sait que tu aurais refusé à tout prix ce rôle – il fallait quelque chose pour compenser. Et c'est justement ceci qui avait germé dans ton esprit détraqué. En tant qu'actuel numéro un de Suna, Haut-Conseiller et intendant, tu avais officiellement les pleins pouvoirs. Tu étais cependant conscient que la solution trouvée risquerait de ne pas plaire à tout le monde et qu'une émeute risquait d'éclater. Après tout, tu allais chambouler des traditions qui avaient toujours été là. Tu n'avais pas le choix et laisser un village sans dirigeant était une chose impensable. Votre forteresse avait été détruite malgré la puissance de Gaara. Qu'adviendrait-il si une autre nation, assoiffée de pouvoir et richesses, décidait de s'en prendre à vous de la sorte ? Autant rendre directement les armes et vous faire asservir sans manifester une quelconque volonté de résistance.

Finalement, tu allais exposer ton idée sans plus attendre, après qu'Ikki eut fini de s'apitoyer sur son sort et qu'il eut enfin repris ses esprits. Voilà qui était préférable. Tu terminas enfin ta cigarette que tu écrasas dans le cendrier tendu par Hakase. Il était primordial de faire vite, c'était indéniable. Il fallait cependant faire attention à la réaction du peuple perverti par la peur et tout prendre avec des pincettes afin de s'approcher du risque zéro. Il était hors de question pour toi que tout parte en fumée à cause d'un mot dit de travers. Pensant à tout ça, tu déglutis et fixas à nouveau le chef des espions dans les yeux, un véritable sourire aux lèvres cette fois.

Je te garantie toute ma sincérité et ma confiance la plus loyale, Ikki. Es-tu d'accord afin de mettre tout cela en place sans plus tarder ? 」 Lui demandas-tu. Une fois sa réponse entendue, tu te redressas de ton lit et mis les pieds sur le sol, prenant tes vêtements au passage. 「 Allons-y.


____________________________________________

Tu veux m'aider? Click! ♥️



Il y'a plus de choses dans le ciel et sur terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans toute votre philosophie.
avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
Correcteur
Messages : 179
Date d'inscription : 15/05/2015


Re: Down with the sun [PV Ikki]    Dim 17 Juil - 17:11

Correction de Akihiko

Positif


Ohayo Akihiko,

Texte bien fournit et très bien écrit comme d'habitude.


Négatif


Tout me semble en ordre ^^. 


Gains


18 PE


Cordialement Asyiah


Correction de Ikki

Positif


Ohayo Ikki,
Rp agréable et bien écrit, dommage qu'il ne soit pas plus long ^^


Négatif


Très peu de chose à redire sur ton texte continue ainsi ^^ 


Gains


9 PE


Cordialement Asyiah

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ikki Tousen : Shuugaku Toushi Keppu-roku
» fan club de Minami Itsuki/Ikki (air gear)
» Ikki le chevalier Phénix [en cours]
» [Validée]Gingi yamada
» Ikki le shinigami. Je saurai maitriser l'Amaterasu !

Sauter vers: