Side Menu

Partagez | 
avatar
風 | Suna no Jônin ▬ Haut conseiller
風 | Suna no Jônin ▬ Haut conseiller
Kayaba Akihiko
Messages : 533
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 21
Localisation actuelle : Quelque part, perdu dans mon esprit.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 689
Expérience:
365/500  (365/500)

[FB] Bully me [PV Tobi]    Mer 6 Juil - 15:19
RP 01
BULLY ME
I mis the misery


Ces derniers étaient plutôt calmes, si bien que tu en profitais pour passer la majeure parte de ton temps en dehors de ton bureau assigné. Les autres membres du conseil râlaient souvent à cause de cela – grand bien leur fasse. Tu ne passais pas tes journées à jouer aux cartes ou boire jusqu'à ce coma s'en suive. Taquin et joueur, tu en profitais pour leur balancer une petite pique comme tu en avais l'habitude pour les faire exploser, puis tu partais vaquer à tes différentes occupations. De toute façon, tu pouvais bien te le permettre puisque tu faisais toujours la paperasse donnée avant de t'en aller. En ce jour, tu pouvais te permettre de flâner dans les rues sans penser à rien, ou presque. Il y avait toujours ces vieux fantômes du passé qui s'aiment à te hanter nuit et jour. Aussi tu avais appris à les apprivoiser et il t'arrivait de te surprendre à tenter de communiquer avec. Surréaliste, n'est-ce pas ?

Toi qui pensais voguer dans les rues de Suna sans réel but, tu finis par atterrir inconsciemment chez Hakase, bien trop occupé mentalement pour te soucier du chemin emprunté par tes jambes. Machinalement, tu frappas trois fois, scandas son nom et réitéras jusqu'à ce que cette dernière vienne t'accueillir... à sa manière. A peine fut ouverte la porte que la jeune femme aux cheveux noirs te saute dessus pour fortement t'enlacer. Vous vous mirent à discuter comme de vieilles connaissances lorsqu'on frappa de nouveau à la porte. Néanmoins, le ton indiquait que c'était plus timide, moins sûr de sa personne. La Kusaribe s'empressa d'aller ouvrir tandis que tu te dirigeais doucement vers la fenêtre arrière que tu ouvris. Accoudé à cette dernière, tu sortis une cigarette et la consumas au gré de tes envies.

Encore une fois, cet instant de répit fut de courte durée. Curieux, tu t'étais tout de même penché afin de voir qui était là, lorsque ton hôtesse t'ordonna de la rejoindre. Un jeune Genin âgé d'un peu plus de quinze ou seize ans se tenait devant vous, parchemin en mains. Un bref coup d’œil à la signature au bas du papier te mit la puce à l'oreille. Une mission afin de faire ses preuves. Il est vrai que l'examen Chuunin approchait et qu'il y avait quelques prérequis à remplir afin de pouvoir y participer et surtout d'être choisi par son Kage. Tu courbas légèrement le dos et lui ébouriffas les cheveux, un sourire rassurant collé à tes lèvres. Il n'avait pas à s'inquiéter, d'autant plus qu'il devait très probablement savoir ce que c'était que de partir en mission.
Sa petite et timide voix finit par retentir. Sans réellement oser apporter le fond de sa pensée, commença à te dire la raison de sa venue ; Gaara l'avait chargé d'une mission de rang C à faire en ta compagnie, histoire que tu lui expliques quelques trucs et que tu jettes un coup d'oeil dans le désert. Simple question de sécurité. Tu proposas à la Kunoichi si venir avec vous l'intéressait, ce à quoi elle répondit favorablement d'un hochement de tête vindicatif, s'empressant d'aller réunir ses affaires et de vous mettre à la porte. Blasés, le jeune homme et toi vous échangeâtes un regard entendu et commun : vous n'aviez pas tout compris.

« Euh... Vous pouvez m'expliquer, Kayaba-sensei ? » Demanda le plus jeune d'un air dubitatif.

… Tu ferais mieux d'éviter de chercher à comprendre la femme. Cela fait des années que je la connais et elle arrive encore à me surprendre tous les jours... 」 Répondis-tu avant de soupire longuement.

Tu tendis la main et lui pris son manuscrit afin de savoir ce que tu allais devoir faire. Tu fermas les yeux et te frappas doucement le front en voyant l'objet de la mission. Aller chercher une fleur afin de décorer l'intérieur du tombeau du père de votre Kazekage actuel. Sans déconner, vous alliez vraiment devoir faire ça ? Un court rire nerveux se fit entendre puis tu cessas en tombant sur le prénom du jeune homme. Il est vrai que tu ne lui avais jamais parlé auparavant. Tu ne connaissais pas son prénom. Tu ne connaissais, étonnamment, rien de celui-ci.

Shôjo Mitsuki... 」 Murmuras-tu. 「 Non rien, je ne faisais que lire l'ordre obtenu. Nous devons donc aller chercher cette fleur... Bien, je sais déjà où elle se trouve, je n'ai qu'à te guider vers ladite zone et tu chercheras toi-même 」 déclaras-tu finalement en lui tirant légèrement la langue.

Hakase déboula finalement devant vous avec une ombrelle, un grand chapeau pour parer tout risque d'insolation et un petit sac à l'intérieur duquel se trouvaient différentes choses. Curieux mais préventif, tu ne voulais surtout pas savoir ce qui se trouvait là-dedans. La Chuunin avait toujours été douée pour te surprendre, en bien comme en « mal ». Vous partîtes finalement en direction des portes du village afin de vous diriger là où se trouvait la fameuse plante dont été nécessiteux Mitsuki. Vous marchiez à votre rythme, tantôt rapidement, tantôt plus lentement. Vous n'étiez pas pressé en soit et tu voulais profiter également. Rares étaient les moments où tu souhaitais uniquement t'occuper de toi alors tu faisais vraiment tout pour que l'on ne t'interrompe pas.

Une fois arrivés, tu indiquas au Genin que sa plante se trouvait dans un rayon d'un kilomètre, afin de réduire son temps de recherche mai également faire preuve de plus de sécurité ; il se trouvait toujours dans la zone que tu pouvais sentir.
Hakase, quant à elle, s'installa à même le sable chaud et planta son ombrelle afin de vous protéger du sol. Deux serviettes étaient donc jonchées sur le sol afin que vous puissiez vous mettre dessus et ne pas trop vous brûler. Elle scruta ensuite les environs et fit la moue, faussant une expression boudeuse. Déçue malgré tout, elle te fixa longuement.

« Mais... Mais... Elle est où l'eau ? On va se baigner comment ? » Se plaignit-elle.

Tu ne pus t'empêcher de rire tout en lui expliquant que le prochain point d'eau suffisamment profond pour s'y baigner n'était pas avant une dizaine de kilomètres. Elle déglutit et s'allongea, annonçant que, tout compte fait, elle préférer se dorer la pilule ici même. Tu souris et te concentras de nouveau afin de garder « un oeil » sur celui qui avait été placé sous ta surveillance.
Tu ressentis qu'il se dirigeait vers vous. Parfait, vous alliez bientôt pouvoir plier bagages après qu'il se soit reposé quelques temps. Une fois à portée de vue, tu te relevas et lui adressas un grand sourire bienveillant, le félicitant. Tu lui conseillas de venir se reposer à vos côtés et de discuter un peu avec vous histoire qu'il se familiarise avec son Haut-Conseiller qu'il venait tout juste de rencontrer. La situation t'amusait, vous vous connaissiez à peine et pourtant tu éprouvais déjà une certaine sympathie pour ce petit. Peut-être que sa nonchalance et sa naïveté t'avaient rappelé quelque chose ?

Ta mine se renfrogna, ton dos parcourus de mauvais frissons et des sueurs froides s'emparaient de toi. Bien évidemment, tu avais toujours tes sens en alerte et tu avais repéré un chakra important et qui te parut très dangereux. En une demi-seconde, tu fis apparaître un nouveau sourire, bien que faux, et commença à remballer les affaires préparées par la Sunajin. Il fallait qu'ils partent et vite. Hakase l'avait également ressenti, et pourtant elle n'avait rien dit. Tout comme toi, elle ne souhaitait pas inquiéter le jeune homme qui se tenait à côté de vous. Elle avait néanmoins toute ta confiance et se leva en encourageant Mitsuki à prendre les devants et à lui parler comme s'il s'agissait de son meilleur ami. Comme quoi, elle avait toujours gardé son âme d'enfant. Contrairement à toi. Peut-être que tu devrais faire pareil, ça ne te ferait pas de mal.

Partez devant, je dois régler une affaire 」 déclaras-tu d'une voix douce et qui se voulait amicale pour le jeunot.

Tu patientas que les deux autres soient suffisamment loin pour te rapprocher de la présence ressentie quelques minutes plus tôt. Tu fronças les sourcils, l'air déterminé, et apposas ta main sur ton katana, prêt à te battre s'il le fallait. De l'autre main, tu sortis une cigarette que tu allumas en un éclair, créant un léger écran de fumée autour de ton visage. Tu tournas sur toi même, tu savais qu'il n'était plus très loin, attendant qu'il se montre.

Qui que vus soyez, montrez-vous ! Je ne traite qu'avec ceux qui ont l'audace de ne pas se cacher 」 t'exclamas-tu, élevant la voix afin d'imposer ton autorité.

____________________________________________

Tu veux m'aider? Click! ♥️



Il y'a plus de choses dans le ciel et sur terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans toute votre philosophie.
avatar
暁 | Chef secret d'Akatsuki

暁 | Chef secret d'Akatsuki
Tobi
Messages : 25
Date d'inscription : 18/03/2016

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 0
Expérience:
0/1000  (0/1000)

Re: [FB] Bully me [PV Tobi]    Jeu 7 Juil - 14:43
Manipulation
« L'ombre avance.»


Je venais d'arriver dans ce pays de sable où une chaleur insupportable régnait. Comment les habitants de cette région pouvaient-ils vivre par cette température ? Je sentais perler la sueur sur mon front et sous mes vêtements, alors que cela faisait à peine quelques minutes que je me trouvais sous ce soleil de plomb. Tellement que la déshydration commençait à s'opérer car je n'avais pas l'habitude d'un tel endroit. Pas une étendue d'eau ne se dessinait à l'horizon, uniquement du sable et de la roche, des pierres qui se dressaient au-dessus de cette péninsule jaune. J'entamais la mission que je m'étais donné et pour cela, il me fallait trouver une personne seule et isolé. Je devais garder ma couverture quoiqu'il advienne. D'un tourbillon, je me rendais sur une des roches afin d'avoir une meilleure vue des alentours. En premier lieu, je devais trouver le village caché de Suna. Je descendis de la roche et commençais à marcher dans le désert aride, j'étais la seule âme vivante dans cette fournaise. Les autres êtres devaient se cacher sous terre, là où la fraîcheur était plus présente. Ne voyant toujours pas le village caché, un vortex supplémentaire m'emportant dans ma course. Je m'étais apparemment trompé de situation géographique au sein de ce désert. L'objectif, Suna, se trouvait derrière ces hautes défenses rocheuses, toujours debout, malgré les récents événements.

Je n'en pouvais plus de ce four et j'avais hâte de repartir. Des secondes, des minutes et même des heures s'écoulaient et personne ne sortait de l'antre des Sunajin. Décidément... Une nouvelle téléportation et c'est sur un rocher surélevé que j'atterrissais. Ce point d'observation était optimal. Il permettait de voir sans être vu. Mais surtout d'apercevoir si des gens sortaient du village récemment meurtri pour pouvoir appliquer mon plan. De plus, j'étais dans un petit coin d'ombre permettant de profiter d'un soupçon de fraîcheur. La lumière se faisait de plus en plus présente et réduisait peu à peu l'ombre qui protégeait de cette chaleur. C'est à ce moment que j'aperçus trois personnes sortir du hameau caché. De ma position, il se pourrait qu'il y ait un homme, une femme et par rapport à la taille, sûrement un adolescent. Peu importe, s'il fallait que je les élimine, il en serait ainsi. Le petit groupe s'avançait vers moi et au fur et à mesure qu'ils s'approchaient, la tenue de l'homme attirait mon attention.

*Non... Un conseiller ?*

La chance me souriait, à croire qu'elle aussi, voulait voir mon plan réussir. Effectivement, c'était bien un conseiller et pas n'importe lequel. Un conseiller classique serait déjà bien, mais un Haut-Conseiller serait encore mieux. Étant donné que Gaara, leur ancien Kage, est mort, ce sont eux qui commandaient les reines de Suna en attendant qu'il y ait un nouveau dirigeant. Un sourire s'esquissa sur mes lèvres perpétuellement cachées sous mon masque. La filature étant, de plus, inutile. Ces derniers avaient créé un petit campement non loin de ma position. Le jeune s'en était allé laissant ce « couple », d'après ce que je pouvais voir et deviner, seul parmi les puissantes et robustes roches. La femme s'était allongée pour bronzer.

*Ridicule...*

Ils n'ont vraiment que ça à faire ? N'ont-ils pas un pays, un village à rebâtir politiquement ? Après tout ce n'était pas mon problème, au contraire cela faisait bien mon affaire. Le jeune shinobi revenait avec une fleur entre les mains et les deux autres accompagnateurs commençaient à plier bagage. Une vision me sauta au visage. Et si ces deux shinobi étaient venus avec le jeune pour l'escorter en vue d'une possible attaque ? Cela voudrait dire qu'ils ont une certaine puissance. Je ne les craignais absolument pas, mais en étant d'une proximité limitée de Suna, il fallait que je joue mon coup d'échec avec discrétion et brio. La scène qui se déroulait sous mon œil me fit rire, la femme partait avec le jeune shinobi, rentrant tout deux vers Suna. En revanche, celui que je voulais était resté. Une aubaine pour toute cette opération.

-Qui que vous soyez, montrez-vous ! Je ne traite qu'avec ceux qui ont l'audace de ne pas se cacher.

Apparemment, ce dernier était un ninja sensoriel ou simplement avait-il des notions. Il avait laissé partir devant les deux autres probablement pour les protéger. Aurait-il senti ma vile intention ? Ce n'avait plus d'importance. Toujours caché dans mon coin d'ombre disparaissant de plus en plus, ma voix s'exprima avec force afin de me faire entendre et de faire résonner celle-ci. Cela donnerait sûrement un coté fantomatique.

-Bien, bien, bien. Je vois que tu as pu me repérer Haut-conseiller de Suna.

Un rire s'ensuivit afin d'alimenter la peur que cet homme pourrait avoir.

-Je me demande quand même, combien de temps as-tu mis pour me détecter ? Bref, je n'en ai que faire après tout.

Un tourbillon apparut dans son dos avec ma personne.

-Toi, Haut-Conseiller, tu vas servir à mes plans. Que tu le veuilles ou non. Je vais faire de toi ma marionnette. Il me semble que vous aimez cela dans votre village, les marionnettes, n'est-ce pas ?

Je m'avançais vers lui peu à peu, le regard intense de cette chance qui m'était donné. Son dos toujours en face de moi, j'arrivais à deux pas de lui, j'étais proche de m'en saisir. La main tendue, proche de son cou, il ne manquait que quelques centimètres et l'affaire était jouée.

____________________________________________

avatar
風 | Suna no Jônin ▬ Haut conseiller
風 | Suna no Jônin ▬ Haut conseiller
Kayaba Akihiko
Messages : 533
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 21
Localisation actuelle : Quelque part, perdu dans mon esprit.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 689
Expérience:
365/500  (365/500)

Re: [FB] Bully me [PV Tobi]    Sam 9 Juil - 14:42
RP 02
BULLY ME
Dream chasers


« Allons-y, lança Hakase avec son entrain habituel. Akihiko ne devrait pas tarder à nous rejoindre. Tu sais, en tant que Haut Conseiller il a souvent plusieurs choses à régler sans prévenir... »

Le jeune Genin avançait dans son coin, plusieurs questions en tête. Pourquoi se trouvait-il chez cette demoiselle ? Quel était leur lien ? Pourquoi lui faisait-elle aussi confiance ? Et son sensei, pourquoi était-il aussi proche d'elle ? De par son jeune âge et son indifférence totale envers ces deux adultes, il était plus à même de déceler certaines choses, inconsciemment. Étaient-ils en couple, au final ? Ils semblaient extrêmement proches l'un de l'autre, comme de très vieux amis. Il y avait néanmoins ce petit quelque chose en plus qui dérangeait le jeune, qui attisait sa curiosité. Leur lien était plus fort que tout, et ce n'était pas seulement de la proximité. Il avait rapidement compris que la Kunoichi en pinçait pour le politicien. Ce que ressentait ce dernier était, par contre, encore flou pour le jeunot. Quelque chose clochait et dans le but de rassasier sa soif de connaissances, il se décida à lui demander. Il n'était déjà plus aussi timide qu'avant et, clairement, il se fichait des a priori qu'il pouvait bien laisser. Il s'était toujours fichu de ce qu'on avait bien pu penser de lui, et ce n'était pas nouveau. C'était peut-être pour ça qu'il n'avait pas beaucoup d'amis. Bien loin de préférer la solitude à la convivialité, il ne s'était malgré tout jamais posé la question. Il n'en avait rien à faire. Chaque chose venait en son temps, pensait-il.

« Kusaribe-san, l'apostropha-t-il doucement. Est-ce que je peux vous poser une question ? Demanda-t-il d'un ton neutre ».

La brune n'aimait pas spécialement qu'on la vouvoie ou qu'on l'appelle par son nom de famille ; elle se sentait vieillie et tout le monde sait à quel point rappeler son âge à une femme peut-être dangereux. En l'état, elle ne pouvait en vouloir au jeune Shojo. Il était encore jeune, ne la connaissait pas et ne pouvait donc savoir ce qui conviendrait à la jeune demoiselle. Aussi elle l'attrapa par les épaules et le força à se retourner. Un sourire éclatant aux lèvres, elle s'agenouilla devant lui et lui ébouriffas les cheveux.

« Tu n'as pas à utiliser ces vilaines formules avec moi, Mitsuki, annonça la femme médecin d'une voix pleine de douceur. Tu n'auras qu'à m'appeler Hakase-san et me tutoyer, ça me fera grandement plaisir, ajouta-t-elle. Aussi, tu n'as pas à me demander en cas de question, je suis là pour te répondre, termina-t-elle, prête à l'écouter. »

Au final, le Sunajin ne savait pas vraiment comment tourner la chose. Il se recoiffa et chercha une manière pas trop brusque pour demander cela. Cela pouvait être indiscret, a fortiori quand cela concernait le Haut Conseiller de son village, bien qu'un autre lien puisse les unir à présent. Mitsuki n'avait jamais spécialement eu de modèle d'autorité sur lequel se calquer et avait beaucoup été livré à lui-même. Autant dire que ça e facilitait en rien la tâche. Il finit par se relever et, des étoiles dans les yeux, fixa le regard de sa nouvelle connaissance, prêt à finalement en découdre.

« Bien, Hakase-san... Je sais que tu aimes Akihiko-sensei mais... Tu sais ce qu'il ressent, lui ? Votre lien est trop bizarre pour que j'arrive à tout comprendre et ça me perturbe ! S'exclama l'innocent du duo ».

Le teint de la concernée vira rapidement au rouge pivoine et elle gonfla bien vite ses joues pour tenter de masquer sa gêne. Il est vrai qu'elle lui avait donné la permission de poser tout type de question, bien qu'elle n'imaginait pas que cela allait concerner ce sujet qui l'exaspérait au plus haut point. Elle en était même venue à désespérer sur la question ; quand allait-il enfin lui avouer ce qu'il ressentait ? Elle savait pertinemment qu'elle ne le laissait pas indifférent alors pourquoi ne pas enfin passer à l'acte ? Elle n'en pouvait plus de cette situation, de cette incertitude permanente. Elle se surprenait parfois, lors des mauvais jours, à espérer que cette Aika n'ait jamais pu mettre la main sur son être aimé. Puis elle se ravisait aussitôt, elle qui était probablement la personne la plus pacifiste de ce monde de brutes n'avait jamais réellement souhaité du mal à quelqu'un ; ce n'était pas elle que de penser ainsi.

« C'est compliqué, dirons-nous, avança timidement la fleur bleue. Tu es peut-être encore un peu jeune pour comprendre, après tout... Pour faire simple, tu dois simplement savoir que plusieurs facteurs nous empêchent d'être ensembles ! Ne t'encombre pas l'esprit avec ces futilités, tu n'en as pas besoin, termina-t-elle en fermant légèrement les yeux, le tout accompagné d'un fin sourire ».

Le jeune adolescent l'écouta sans broncher ni même cligner des yeux et ne put s'empêcher de rire très légèrement lorsque la brune eut fini de parler. Il y avait quelques similitudes entre ses dernières paroles et quelqu'un qu'ils connaissaient plus ou moins bien. Il reprit la marche sans dire un mot, bras plaqués contre l'arrière de son crâne. Hakase suivait toujours ses pas, se demandant pourquoi il s'était mis à rire spontanément suite à ses explications. Elle se doutait que ce n'était pas moqueur et qu'il ne se fichait pas de ce qu'elle avait pu lui dire. Il avait bien acquiescé une fois le tout assimilé.

« C'est marrant... Ta dernière phrase me fait terriblement penser à quelqu'un d'autre, lança-t-il sournoisement, un soupçon de moquerie dans la voix ».

.oOo.


Secrètement, tu espérais que tes deux compagnons avaient vite filé. Tu ne voulais surtout pas qu'ils soient confronté à une telle scène, un tel danger potentiel. Tu n'avais que trop fait d'erreur ces vingt-neuf dernières années et tu ne voulais pas réitérer une fois de plus. A force de toujours tout prendre sur toi, à toujours tout vouloir faire seul, voilà que tu avais perdu Gaara. Comment pourrais-tu t'en remettre ? Tu n'osais pas imaginer le choc ressenti si tu venais à perdre Hakase. Celle qui t'avait tant apporté, qui t'avait tant aidé... la personne la plus importe pour toi en somme.

Tu étais donc focalisé sur la présence que tu avais détecté depuis déjà quelques minutes. A peine eut-elle pénétré le rayon que tu l'avais captée mais tu n'avais rien dit ou montré afin de n'inquiéter personne. Une fois le champ libre, tu t'étais dirigé vers elle afin d'en savoir plus. Quiconque se masquait dans le désert où aucune âme n'y vivait avait forcément de sombres desseins. Ne voulant pas que cela empiète sur ton village, tu t'étais mis en tête de la dissuader de lui faire le moindre mal, quitte à te battre. Réaction irréfléchie ? Bien sûr que non, tu savais ce que tu faisais. Tu avais largement de quoi te défendre ou fuir si cela venait à dégénérer et, au pire, Hakase était encore dans le coin. Tu te doutais qu'elle ne rentrerait pas tout de suite au village et qu'elle resterait dans un périmètre de sécurité afin de te venir en aide si cela partait en nœuds de boudin.

Finalement, tu pus mettre une voix sur cette présence. Une voix masculine qui pouvait inspirer tout sauf confiance. Nullement déstabilisé, tu attendait patiemment qu'il finisse son piètre spectacle, prêt à en finir. Honnêtement, tu n'aimais pas ça et tu avais autre chose à faire, mais il fallait croire que ce dernier n'était pas du même avis. Pourquoi la plèbe avait-elle cette propension à te faire perdre ton temps de la sorte ? Ce concept t'avait toujours échappé. Ayant toujours été au-dessus de tout ça, tu n'avais jamais pris la peine de t'y intéresser. Peut-être devrais-tu faire des efforts, histoire de comprendre ce qui pouvait leur passer par la tête. Cela ne pouvait qu'être bénéfique ! Cela dit, quelque chose t'intriguait chez cet inconnu. Lui qui connaissais ton rang et ton grade, il ne pouvait que te vouloir du mal. Après tout le temps passé à t'épier alors que tu étais en compagnie de la Kusaribe, te faire du mal par procuration aurait été chose aisée. Mais non, il préférait se cacher tout en te parlant. Ce procédé était pitoyable à tes yeux et tu n'en comprenais même pas le but.  Suite à ça, un rire résonna tout autour de toi. Désarçonné ? Pas le moins du monde. Tu avais déjà connu pire, bien pire... Si ce malheureux pensait pouvoir t'impressionner, il se mettait le doigt dans l'oeil et jusqu'au coude. Patient mais pas trop, tu attendais que cet énergumène arrête de tourner autour du pot et tu t'allumas une nouvelle cigarette. Tu soufflas longuement afin de manifester ton manque d'envie d'attendre pour des futilités lorsque ce dernier reprit, se demandant depuis quand tu l'avais capté dans ce désert aride.

A peine eus-tu pénétré cette zone. Tu n'es en rien discret, sache-le. Peut-être pourrais-je t'apprendre à masquer ta présence, à défaut de t'empêcher de déblatérer de pareilles inepties 」 le provoquas-tu.

Une masse de chakra apparut derrière toi, tandis que tu regardais toujours au loin. Tu fis mine de ne pas l'avoir senti venir et attendais le dernier moment pour passer à l'action. Tu n'aimais vraiment pas qu'ont e sous-estime ou qu'on te prenne pour un imbécile et il allait en payer le prix fort. Tout en s'avançant vers toi, sa voix résonna de plus belle. Croyait-il vraiment pouvoir faire de toi sa marionnette personnelle ? Il avait raison sur un point, vous aimiez ça à Suna. Mais comble de l'ironie, c'est lui-même qui risquait d'être manipulé par ton esprit perfide. Soudain, alors qu'il n'était plus qu'à deux pas de toi, et encore, tu fis un volte-face des plus rapides et lui attrapas le poignet afin de le faire valser de l'autre côté. Au passage, tu pus rapidement apercevoir que son visage était masqué. Une sorte de citrouille immonde et totalement défraîchie. Tu lui soufflas alors ta fumée en direction du seul trou qui laissait voir un œil mauvais.

Tu ne sais probablement pas à qui tu as à faire. Croyais-tu vraiment que j'allais me laisser faire après avoir capté tes mauvaises intentions ? Je suis persuadé que tu devrais être capable de plus de jugeote 」 lanças-tu d'une voix sifflante et effrayante, le regard mauvais, avant de réellement apercevoir ledit oeil, lançant des Kunai alors que l'étrange inconnu venait de se relever.

____________________________________________

Tu veux m'aider? Click! ♥️



Il y'a plus de choses dans le ciel et sur terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans toute votre philosophie.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tobi Obias [en cours]
» Petit Débat : Mais qui est Tobi
» Recherche un RP + Un équipage
» House Show # 7 : Madrid, ESPAGNE (Lundi)
» JE PREVIENS [SPOIL NARUTO]

Sauter vers: