Side Menu

Vol de nuit, Suna sous les augures du corbeau [rang C]
Partagez | 
avatar
Invité
Invité



Maison, maison, maison ...
MISSION DE RANG C - [100% effectué] Disponible
Solo


Nous souhaitons débuter les captures des neuf Jinchûriki éparpillés à travers le monde et, suite à l'échec de la capture de Kyûbi il y a trois ans, nous comptons débuter par Ichibi. En prévision de ce futur plan, il nous faudrait un repaire caché au sein du Pays du Vent ou tout proche, afin d'y amener le Jinchûrki capturé et d'en extraire le Bijû le plus tôt possible. Contrairement aux autres Jinchûriki, celui-ci est devenu Kazekage et est donc apprécié par son village. Il ne sera pas aisé de le capturer sans être remarqué. Procédez donc à des recherches autour du Pays du Vent en quête d'un endroit isolé et établissez le contact avec nous une fois trouvé.

Objectif principal : - Trouvez un lieu isolé et difficile d'accès afin d'en faire un nouveau repaire pour l'organisation
- Restez discret et éliminez tout témoin vous ayant ou ayant pu vous apercevoir
Objectif secondaire : Procédez vous-même à la mise en place de divers pièges afin d'en rendre l'accès difficile pour quiconque ne faisant pas partie d'Akatsuki


Le crépuscule et les ailes de la nuit s’étaient répandus sur le Pays du Vent. La fraîcheur de la nuit contrastait de très loin avec la chaleur mortelle qui régnait dans le désert en plein jour. De nombreux pèlerins s’étaient sans doute perdus et avaient péri dans ce désert immense. Seuls les natifs du Pays du Vent réussissaient à se l’approprier totalement à ce qui était dit. Quelques caravanes, des shinobis du village de Suna, c’était à peu près tout ce qu’on pouvait rencontrer dans cette marée de sable. D’un côté, cela arrangeait Itachi pour ses affaires, car cela minimisait les chances d’être reconnues…D’un autre côté, il ne pouvait se résoudre à se déplacer de jour car même si la probabilité qu’on le reconnaisse était infime, elle existait tout de même. Il serait donc dans le rôle qui lui avait collé à la peau toute sa vie, ce rôle qui lui allait si bien : celui d’une ombre dans la nuit, un fantôme, l’assassin silencieux que personne ne remarque et qui se fond parfaitement dans le territoire. Le calme était édifiant, seules les formes ondulées des dunes contrastaient avec le ciel bleu nuit constellé d’étoiles. Itachi était seul, il pouvait respirer un air pur et contempler l’immensité du monde et de l’univers dont les petits points lumineux qu’étaient les étoiles semblaient braqués sur lui. La nuit semblait le regarder de ses milles yeux. Il y avait une question qui le taraudait depuis que la nuit était tombée : s’il y avait réellement un ou des être(s) supérieurs qui le regardaient, quel regard portaient-ils sur ses actes ? Bénéficierait-il de la clémence de ses ancêtres quand le moment serait venu et qu’on le traînerait au Royaume des Morts ? Au fond, l’Uchiha était content de ne pas connaître la réponse, elle serait probablement trop angoissante. Ses actes étaient-ils justifiés ? A ses yeux plus qu’il ne l’aurait fallu, quel plus beau sacrifice que celui pour l’amour d’un proche et celui d’une cause ? L’extermination du clan avait été un traumatisme profond pour lui, le point de non-retour qui sonnait le glas d’un temps béni. Pouvait-il faire autrement ? Comment préserver la paix par un autre moyen ? En éliminant son propre clan, Itachi avait excisé la tumeur de la violence et de la discorde, une tumeur qui n’aurait fait que grossir jusqu’à créer une véritable guerre civile. La suite, Itachi la connaissait, il l’avait vu lors de ses premières expériences avec la guerre, car toute tumeur de Haine finit tôt ou tard par créer des métastases puis envahir un Pays, puis un autre, puis le monde.

Pain, Akatsuki et les autres ne valaient pas mieux que les criminels qu’ils étaient. Pas mieux que celui qui massacre son clan ? Le tourbillon des interrogations avait une fois de plus envahi l’esprit d’Itachi. Qui était-il réellement ? Le choc post-traumatique de l’agent-double qui n’est jamais exfiltré aurait pu s’emparer de lui à de nombreuses reprises. Seulement voilà, Itachi n’avait ni ne serait jamais exfiltré. Konoha avait donné ses ordres et Danzô affiché son alignement. La terrible infamie de l’Uchiha avait conservé la paix. Etait-il un criminel ? Un héros ? Au fond, une partie de nous était et demeurait ceux que les autres voyaient en nous. D’un côté, Itachi préférait éviter de penser à comment il était perçu et il savait que dans toute cette folie, il avait pu préserver la vie de Sasuke. Sasuke, l’unique rempart contre la folie et une des conditions du pacte initial qui avait été scellé entre Danzô et  Itachi. Ce pacte qui avait eu de très nombreuses conséquences dans la vie de celui qui fut un véritable prodige. Danzô voulait probablement protéger le village, au même titre que Madara, mais leur méthode était inappropriée et alors ils infusaient la haine en ce monde. Itachi ne pouvait s’empêcher d’éprouver un certain malaise en réfléchissant à tout cela. Un malaise quant à l’aspect innée de la Haine et de la Colères qui frappaient irrémédiablement les membres du clan qui s’étaient illustrés par leur maîtrise des Arts Ninjas.

Perdu dans ses pensées, celui qui fut le génie de Konoha marchait lentement. Ses sandales s’enfonçaient à moitié dans le sable du désert, un peu comme lui s’enfonçait peu à peu dans la clandestinité. Les déplacements d’Itachi s’étaient fait un peu comme une marche aléatoire, il errait dans le désert tout en prenant garde de ne pas trop s’approcher du village de Suna. C’était Zetsu, cette créature étrange et malfaisante, qui s’était présenté à lui quelques heures plus tôt. Zetsu, une sorte de messager de mauvais augure qui avait pour mission de rappeler aux membres d’Akatsuki la dette qu’ils avaient envers l’Organisation depuis leur entrée dans cette dernière. L’ordre donné était simple : trouver une planque dans le Pays du Vent. Un endroit isolé qui permettrait à Akatsuki d’envoyer du personnel. Cela était clair dans l’esprit d’Itachi, la chasse aux Bijuu commençait et le premier sur la liste était le Jinchuuriki de Suna et Kazekage : Sabaku no Gaara. Gaara était extrêmement puissant mais aussi particulièrement atypique, il avait su se faire accepter par les gens de son village au point de devenir Kage. Cela était le signe que les choses changeaient, autrefois les Jinchuuriki étaient des monstres montrés du doigt et pourtant gardés jalousement par les grandes puissances afin d’équilibrer les forces. Quoi qu’il  en fût, les ordres de Pain étaient sans équivoque, trouver l’endroit idéal pour servir de planque à l’équipe qui lancerait cette mission de capture.

Extrêmement puissant mais aussi particulièrement atypique, il avait su se faire accepter par les gens de son village au point de devenir Kage. Cela était le signe que les choses changeaient, autrefois les Jinchuuriki étaient des monstres montrés du doigt et pourtant gardés jalousement par les grandes puissances afin d’équilibrer les forces. Quoi qu’il  en fût, les ordres de Pain étaient sans équivoque, trouver l’endroit idéal pour servir de planque à l’équipe qui lancerait cette mission de capture.
L’Uchiha continuait sa route calmement. La nuit était réellement calme et il avait parfaitement mémorisé les plans des lieux. Le jeune homme savait où passaient les caravanes et où était le village du Sable, les coins à éviter en somme. En véritable shinobi, il se fondait parfaitement dans la nuit. L’endroit qu’il cherchait devrait pouvoir remplir deux fonctions : premièrement être un repaire pour ceux qui viendraient en attendant de capturer le Jinchuuriki puis également pouvoir servir au scellement du Bijuu. L’Organisation Criminelle s’était mise-en-marche et Itachi avait immédiatement compris qu’ils passaient dans la phase deux des plans de Pain. Les objectifs de Pain étaient une paix durable, pour y parvenir il avait fomenté un plan articulé en plusieurs parties, la première avait été la collecte de fonds en vue de financer l’Organisation et là la chasse aux Bijuu pouvait commencer. Qu’importaient les buts de Pain, le  déserteur savait que Uchiha Madara était corrélé à Akatsuki, il était d’ailleurs probablement la personne qui manipulait dans l’ombre. Madara avait des buts bien plus radicaux que ceux de Pain et en ce sens, il devait être surveillé pour sa haine inconditionnelle du village de Konoha.

Alors qu’il avançait dans cet ensemble monocorde de dunes et d’étendues immenses de sable, Itachi remarqua qu’il s’approchait d’une zone un peu différente. Le sable était toujours présent mais de nombreux bloc rocheux affleuraient du sol. Ces blocs de taille variable s’étendaient à perte de vue. D’après les propres recherches de l’Uchiha et la carte qu’il avait obtenue au cours de son périple, cette zone n’était pas très fréquentée. Certains de ces rochers étaient immenses, peut-être y avait-il des cavités creusées par le vent et l’érosion ou tout simplement des abris utilisés jadis par l’homme. Cette formation géologique serait un bon point de départ.

Le vent qui caressait les dunes agita les pans de la cape d’Itachi. Dans cette immense étendue, les tourments de l’homme et son obsession belliqueuse semblaient très loin. Il régnait une étrange atmosphère dans le désert de Suna –perturbante dualité-, meurtrier et brûlant le jour, froid et mystérieux la nuit. Un peu comme toute chose finalement, perdue dans une effroyable dichotomie. Itachi était un bon exemple de cela, agent-double qui s’était égaré pour finalement se perdre dans les ténèbres. Le Sharingan, la pupille de la Haine, à travers son pouvoir, il avait observé le monstre qui sommeillait dans l’abysse et maintenant, le monstre n’avait cessé de le regarder aussi. La paix demandait des sacrifices et le premier sacrifié, ça avait été lui : Uchiha Itachi, il avait montré l’exemple en quelque sorte.
avatar
Invité
Invité


L’homme encapé était maintenant parmi ces étranges rochers qui affleuraient du sable. Aucun bruit à part celui du vent qui sillonnait les sentiers tortueux tracés par ces immenses blocs rocheux qui semblaient taillés au kunaï. La voûte céleste, les étoiles et la lune laiteuse étaient les seuls camarades d’Itachi. Alors qu’il avançait, l’astre blanchâtre le fustigeait de ses pâles rayons, comme autant de reproches faits à celui qui avait trahi et s’apprêtait à préparer une nouvelle infamie. Depuis combien de temps Itachi marchait-il dans ce labyrinthe de mica et de granit ? Plus qu’il n’en aurait fallu à un ninja pour se perdre, il était donc dans une zone qui aurait eu toutes les caractéristiques pour remplir la fonction de l’endroit qu’il recherchait. Kisame n’était pas venu avec lui mais d’un côté, le déserteur de Konoha ne pouvait s’empêcher de s’en réjouir : il aimait la solitude. C’était dans cette solitude qu’il pouvait être lui-même et ne devait se justifier auprès de personne. Cet endroit était un bon candidat à ses objectifs : isolé de tous et plutôt difficile d’accès par le véritable labyrinthe de rocaille qu’il constituait.

Une lumière attira l’attention d’Itachi. Elle était beaucoup moins intense mais aussi beaucoup plus chaleureuse que celle de la lune. Il s’agissait d’une torche, plantée dans le sable et à l’entrée d’une cavité dans un rocher. Ainsi, il y avait donc une présence humaine dans ce dédale géologique ? Voilà qui faisait voler les espoirs d’Itachi en éclats, s’il y avait du monde dans cet endroit, Akatsuki ne pourrait pas y établir son repaire. Il se pouvait même que cette torche appartienne à des shinobi en manœuvre. Prudence était de mise, le métal froid et lisse d’un kunaï glissa dans la manche de l’Uchiha…Il saisit l’arme fermement, avec l’art et la dextérité du tueur.

Tout alla très vite, peut-être un peu trop d’ailleurs : trois hommes avaient bondi des hauteurs de roche et étaient arrivés devant l’Akatsuki. Ils portaient tous des tuniques ninja, deux d’entre eux avaient le visage masqué par un foulard et un turban. Des shinobi, mais certainement pas de Suna à en juger le bandeau de protection rayé qui trônait à leur ceinture. L’homme au centre s’avança, c’était un colosse, une peau tannée par le soleil et un crâne rasé, à en juger son bandeau de protection et sa peau couleur basalte, il s’agissait d’un déserteur de Kumo. L’homme mesurait plus de deux mètres et avait une quarantaine d’années bien tassée. Des grosses boucles d’oreille en or luisaient dans la nuit et son regard était inquiétant, à peu près aussi inquiétant que ces tatouages représentant des batailles sanglantes sur son bras droit. Des pirates…Ce n’étaient pas des shinobi mais des nuke-nin…C’était mauvais : les pirates du désert avaient la particularité de ne laisser aucun survivants et vivaient en général des butins qu’ils dérobaient sur les caravanes.

-Tu dois être sacrément ignorant, ou sacrément inconscient pour te pointer ici, étranger, dit-il d’une voix gutturale qui collait en tout point avec le personnage. Au moment où je te parle, il y a une demi-douzaine de mes hommes qui te pointent avec leurs shuriken. Si tu fais un mouvement, on te tue.

Itachi ne répondit pas, il se contentait d’observer son interlocuteur. En levant les yeux, il put voir dans à la lueur de la lune des silhouettes. L’homme disait vrai, ils le visaient avec leurs shuriken. Les secondes s’écoulèrent comme des heures, mais le pirate n’eut aucune réaction de la part d’Itachi.

-Ces vêtements, ton bandeau rayé, tu n’es pas d’ici et tu es déserteur. Pas de chance pour toi, tu es ici dans notre repaire secret, personne jusqu’ici ne l’a connu et personne ne le connaîtra…Tu vas mourir étranger…A moins que tu n’aies quelque chose à offrir.

Bien sûr, quand bien même il aurait proposé quelque chose, les pirates l’auraient tué quoi qu’il advienne. C’était donc cela, un repaire secret pour échapper aux troupes de Suna. Cela était une bonne nouvelle puisqu’Itachi avait enfin trouvé ce qu’il cherchait. D’un battement de paupière, ses yeux noirs s’étaient transformés, tirant maintenant sur le rouge et affichant ces trois terribles tomoes. Le Sharingan était actif et le chef des pirates, sans s’en rendre compte était déjà mort.

-Tu parles trop. Tes hommes et toi, je vous laisse une chance de partir pendant qu’il en est encore temps.


Le sourire bon enfant du pirate le quitta peu à peu. Sans doute ne s’attendait pas à une telle réplique. Ce fut d’abord un ricanement, puis un rire à gorge déployé. L’homme rit ainsi durant une longue minute, ne suscitant aucune réaction de la part d’Itachi qui restait intérieurement focalisé sur sa mission.

-Il suffit, je vais t’arracher la langue et te trancher la gorge !

L’homme avait sorti une lame de son fourreau et avançait à vive-allure vers l’Akatsuki. Itachi n’avait pas bougé, il restait au même endroit. Alors qu’il n’était plus qu’à un mètre de sa cible, le chef des pirates stoppa sa course. Le criminel serrait les dents, de grosses gouttes de sueur roulaient sur son front chauve. Ne l’avait-il pas remarqué ? Cette petite voix, ce petit picotement derrière la nuque. En réalité, le chakra d’Itachi s’était infusé dans ses Sharingan depuis bien longtemps.

-Tu es dans mon illusion depuis que tu as croisé mon regard…Pour toi et tes hommes, c’est maintenant terminé.

A partir de là, tout se passa avec une rapidité extrême, bien trop importante pour qu’un œil humain normal. Seulement voilà, des yeux normaux, c’était ce que possédaient les pirates. Itachi lança une poignée de shuriken sur le chef des pirates qui les encaissa en tombant dans un râle, l’Uchiha ne voulait pas le tuer pour le moment. Les deux hommes qui se trouvaient derrière leur chef tentèrent de sortir eux-aussi une lame mais l’Akatsuki était déjà sur eux et poignarda le premier avec son kunaï. Tout se déroula si vite qu’on put voir la crainte dans les yeux du second lorsqu’il réalisa que la troupe de pirates était complètement désorganisée et que les hommes sur les hauteurs commencèrent à lancer leurs shuriken sur la position à la fois d’Itachi mais aussi de leur camarade encore vivant. L’homme fut foudroyée par la pluie de lames, mais l’Akatsuki avait déjà bondit pour rejoindre les hauteurs. Etait-il nécessaire de développer la suite d’un combat joué d’avance ?

Quelques minutes plus tard, Itachi se trouvait devant le chef des pirates. L’homme rampait à terre, baignant dans son sang. Cet homme s’était senti fort, il avait cru jusqu’au dernier moment qu’il pourrait dépouiller et assassiner un simple voyageur. Malheureusement pour lui, la cible qu’il avait choisie était vite passée du statut de proie à celui de prédateur. Tous les nukenin furent éliminés et il était le dernier encore vivant, Itachi termina son mouvement en lui plantant son kunaï à la gorge.

Voilà, c’était fait, les occupants des lieux étaient tous éliminé. Ces pirates étaient de piètres combattants, ils s’étaient fiés à leur nombre et en avaient conclu qu’ils auraient la supériorité sur celui qu’ils voulaient attaquer. Une attitude impitoyable en appelle une autre, peu de shinobi peuvent se targuer de vivre vieux car la plupart du temps, ils aspirent à combattre toute leur vie. Ceux-là avaient tourné le dos à leur village, comme Itachi, et s’étaient réfugiés dans cet endroit pour pouvoir vivre du crime. Sans attendre, l’Uchiha se dirigea alors vers la petite torche. C’était le repaire de ces bandits, une grande cavité creusée dans la roche. Il y avait là plusieurs couchettes sommaires et réalisées de paille, quelques assiettes de terre cuite et même plusieurs bourses remplies de ryos. Mais ce n’était pas tout cela qu’Itachi était venu chercher, le jeune homme se contenta d’inspecter la cavité, elle semblait s’élargir sur le fond de la grotte mais surtout avait les dimensions nécessaires pour servir de repaire lors du scellement d’une bijuu. En faisant rapidement l’inventaire des couchettes, Itachi se résolut à désactiver son Sharingan, il y en avait le même nombre que de corps à l’extérieur, il n’y aurait donc pas de mauvaise surprise. D’autres détails attirèrent l’attention de l’Uchiha : plusieurs tonneaux de vivres mais surtout des caisses avec du matériel et des armes ninjas.

Les ordres de Zetsu étaient clairs, un repaire à la merci de visiteurs indésirables était inutile, une organisation secrète comme Akatsuki se doit de conserver une certaine intimité. Il utilisa ce qu’il trouva pour installer les premiers pièges qui garantiraient au repaire d’être inviolé avant l’arrivée d’autres Akatsuki qui en poseraient peut-être d’autres encore. Itachi se s’attela à la tâche avec ce qu’il trouva dans la grotte : installant des kunaï sur des dispositifs capables de les projeter, il tendit un câble qui déclencherait le piège si quelqu’un entrait. Plus loin, il installa plusieurs papiers explosifs à des endroits peu visibles qui exploseraient à la moindre intrusion. Les premiers pièges étaient posés, c’était sommaire et ça ne suffirait pas sur le long terme, mais c’était suffisant pour éliminer d’éventuels fouineurs. L’Akatsuki termina la manœuvre en enterrant tous les corps de ceux qu’il avait tué et les litières qu’ils utilisaient un peu plus loin, à environs trois cent mètres de la grotte. La mission était accomplie, Itachi éteignit la petite torche qui se trouvait devant la grotte et s’en alla. Il n’y avait plus aucune trace d’activité humaine dans le secteur, un secteur seulement connu des pirates jadis mais qui aujourd’hui servirait de repaire à la plus redoutable organisation criminelle du monde shinobi.
avatar
水 | Kiri no Jônin ▬ Administratrice

水 | Kiri no Jônin ▬ Administratrice
Misaki
Messages : 1178
Date d'inscription : 02/05/2015
Age : 25

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 1368
Expérience:
408/500  (408/500)

Correction de Uchiha Itachi




Positif,

J'ai trouvé ta mission très intéressante, bien écrite et agréable à lire. Tu nous montres que tu as cerné le personnage et tu l’interprètes tout à fait correctement. Notamment quand tu nous dévoiles ses songes concernant différents aspects de sa vie.




Négatif,

Attention aux quelques fautes, bien qu'il n'y en ai pas beaucoup. Le seul gros point négatif que je note, c'est les répétitions, mais rien de grave.


Récompense objectif principal : 20 PE + 200 ryos
Bonus objectif secondaire (10%) : 2 PE + 20 Ryos

Peak of Shinobi

____________________________________________


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel triste paysage pour une nuit sans étoiles ...
» La nuit du renouveau.
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Sous la clarté de la Lune et la nuit obscure. [Medu-chawn]

Sauter vers: