Side Menu

Partagez | 
avatar
Invité
Invité


De Vieilles Cicatrices.    Mar 4 Aoû - 20:13


Encore toi !


Feat Ren

Cette avant-midi avait été plutôt rude, Danzô avait exigé des combats d'évaluation entre ses membres de l'ANBU pour les évaluer avant de les recommander pour des missions de hauts rangs. Ces tournois étaient de plus en plus fréquents ces derniers mois ce qui était signe que quelque chose ce préparait. Une guerre ? Une éventuelle attaque venant de l'extérieur ? Toutes ces réponses étaient bonnes. On entendait parlés de cette organisation sinistre depuis peu, mais déjà elle s'agitait à la recherche de quelque chose ce qui mettait en panique les Pays importants. Akatsuki devenait une menace potentielle pour les villages cachés et ses ninjas. Lorsque la jeune femme avait enfin combattue et avait été évaluée, celle-ci quittait le Dojo à son tour pour regagner ses appartements pour vaquer à ses occupations personnelles. Ne voulant pas rester les bras croisés à ne rien faire du reste de sa journée. La jeune femme prenait donc des armes de jets pour en remplir sons sac, des fils ainsi qu'une bombe fumigène pour la précaution. La kunoïchi avait utilisé ses sceaux lors de son combat qui étaient maintenant vides. Elle prenait alors de nouvelles armes de jets et les scellaient dans son tatouage en relevant son uniforme. Celle-ci scellait alors vingt kunaïs et vingt shurikens dans ses tatouages. Sa main était d'un contacte bouillant contre sa peau de pêche de lors de la technique ce qui la faisait gémir légèrement avant d'y mettre un terme.

Enfin prête, la jeune femme prenait son masque d'ANBU pour l'enfiler et quittait rapidement ses appartements pour sortir du village. Celle-ci vagabondait à l'horizon de Konoha en direction de son lieu de prédilection. Un endroit pour y trouver le calme et la sérénité, un endroit où elle ne risquerait pas d'être dérangée ou surprise. Ses pas le menaient rapidement vers le Temple des Uchiha. Un endroit sinistre, macabre et maudit, selon les gens les plus superstitieux du coin, mais pour Reina, c'était un petit havre de paix après la tempête. Oui l'histoire qui était liée à ce clan était atroce, mais elle l'était encore plus lorsqu'on savait la vérité et qu'on ne pouvait rien dire à ce sujet. Contrainte de garder ses lèvres serrées lorsqu'il était question du clan Uchiha, celle-ci se libérait enfin dans ses confessions au sein de ce temps maudit. L'écho de ses pas résonnait entre les ruines de pierres des palissades autour d'elle. Le vent berçait les feuilles en amenant quelques unes avec lui lors de son passage. De jolies fleurs avaient bien poussées depuis les années, des plantes montaient sur les structures comme si la terre tentait de s'emparer de ces lieux. Quelques oiseaux chantaient et des grillons se réjouissaient de sa présence. Rien d'autre que les bruits de la nature, c'était parfait. Reina prenait une profonde inspiration en fermant les yeux.

Celle-ci reprenait sa marche vers les portes du temple. Elle devait se pencher pour passer sous une poutre qui était tombée avant de les ouvrir pour se cacher à l'intérieur. Ses pieds effleuraient les débris de ce lieu vandalisé. Les plafonds étaient défoncés et trouées laissant entrer un peu de lumière. Au fond de la pièce reposait une sorte d'hôtel. La jeune femme se dirigeait vers ce meuble pour la caresser avec le bout de ses doigts. Si quelqu'un la voyait, il penserait sans doute qu'elle était folle. Peut-être était-ce le cas. Se rendre aussi souvent dans un lieu rappelant tant de cruauté entrain de caresser l'hôtel des morts. Beaucoup même ne toléreraient pas ce genre de choses. Mais pour Reina, c'était une façon de se rapprocher de son défunt ami. Un garçon pour qui elle vouait une adoration et à qui elle était attachée. Shisui lui manquait et c'était la façon qu'elle trouvait pour se rapprocher de lui. Même s'il était mort, la kunoïchi venait quelques fois parler en sa mémoire ici. La femme relevait son masque pour regarder l'hôtel en soupirant. Ses doigts étaient recouverts de poussière sombre quelle essuyait contre son pantalon en relevant la tête vers les étranges sculptures dans la pierre.

- Ça faisait longtemps que je n'étais pas passée, n'est-ce pas mon ami. Ce silence, ce calme, ça m'avait manqué. Reina expirait longuement et sentait ses nerfs se détendre.

- Tu sais, de plus en plus, je pense que je ne devrais pas être où je suis en ce moment. Je ne devrais pas faire ce que je fais. J'ai l'impression que ma vie est ailleurs, loin de ces murs. La kunoïchi glissait sa main sur un emblème abîmé du clan Uchiha en se mordant la lèvre inférieure pour masquer son regret.

- C'est comme s'il y avait tant de secrets qu'il me restait à découvrir derrière cette histoire, comme si je ne savais pas tout et quelque chose me pousse à tenter de trouver ces réponses. Cette dernière glissait l'une main sur sa nuque en soupirant avant de relever les yeux vers le ciel.

- Je crois qu'Itachi pourrait m'en apprendre davantage sur ce qui s'est réellement passé et je crois que… Celle-ci baissait la tête pour se questionner en ramenant sa main devant elle avant de fermer lentement son poing.

- Crois-tu que c'est ce que je dois faire ?

Aussitôt, un vase abîmé qui était posté sur le coin d'un meuble se faisait pousser par le vent et tombait par terre en se fracassant. Ce bruit faisait sursauter la kunoïchi qui se retournait aussitôt vers la porcelaine brisées. Ce qui était le fruit de la nature, Reina le prenait pour un signe, un signe qui l'amènerait à entreprendre une quête personnelle afin de découvrir la vérité. En souriant légèrement, la femme replaçait son masque devant son visage et sortait lentement des ruines du temps. En se penchant sous la poutre pour passer, les cheveux roux de la jeune femme se glissaient sur son masque pour cacher la larme de sang marqué sous un œil, le même que celui de sa cicatrice. Une marque personnelle, lui rappelant qui elle était même avec un masque. Cette dernière prenait soin de replacer quelques objets qui avaient été déplacés en signe de respect pour ce clan. Celle-ci regrettait mile fois ce qui leur était arrivé et s'en voulait tant de n'avoir rien fait et si c'était le cas, elle aurait sans doute été enterrée avec eux. Peut-être était-ce mieux ainsi ? Après tout, il restait encore Itachi et Sasuke. Ce Sasuke, il avait disparu depuis un moment déjà, Reina souhaitait le revoir un jour, elle souhaitait pouvoir lui dire qu'elle regrettait.

Lors de ce moment d'inattention, la jeune femme avait baissé sa garde lui faisant manquer un léger détail. Des bruits de pas se faisaient entendre non loin de sa position, en se concentrant, la jeune femme pouvait reconnaître un chakra. Ceci faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas croisé et ne se souvenait plus de pourquoi et du comment, mais elle l'avait bel et bien rencontré. L'odeur était claire, il sentait fort, mais pas mauvais. C'était une odeur particulière et puissante. Reina contournait alors le temps pour se diriger vers l'odeur. Qui pouvait bien nuire à son moment de répit, qui pouvait venir troubler ce silence et cette tranquillité. En jetant un regard furtif, la jeune femme pouvait voir un grand homme dos à elle, ses cheveux étaient rouges et il portait un manteau de cuir noir. Rapidement, il ne lui disait rien jusqu'à ce qu'elle puisse voir le profil lors de l'un de ses mouvements. C'était ce vagabond volant qu'elle avait croisée une fois lors d'une mission, ce jeune homme qui ne voulait pas s'identifier, alors qu'il rôdait prèt du village. Il lui avait échappé grâce à ses ailes d'insecte et Reina avait même été punit pour ça, cette erreur ne se répéterait plus. À la fois sous l'effet de surprise et la colère, la femme s'exprimait haut et fort.

- Encore toi !?

Que venait-il faire près de Konoha encore ? C'était une vraie plaie ! N'avait-il pas comprit la dernière fois lorsqu'elle l'avait presque attrapé ? N'avait-il pas gardé en tête qu'il n'était pas en sécurité dans le Pays du feu ? Reina ne connaissait pas ce jeune homme, mais il l'énervait déjà, il ne lui avait pas encore daigné un regard et ne lui avait même pas dit un mot qu'il l'énervait. La femme sortait un kunaï de son sac ainsi que du fil dans son autre main, cette fois, il ne s'échapperait pas aussi facilement.


avatar
Jinchûriki de Nanabi | 忍 Nukenin
Jinchûriki de Nanabi | 忍 Nukenin
Lao Ren
Messages : 142
Date d'inscription : 08/07/2015

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 0
Expérience:
280/500  (280/500)

Re: De Vieilles Cicatrices.    Mar 4 Aoû - 22:14


Retrouvailles


Me balader dans le coin, c'est toujours agréable. Finalement, après ma rencontre avec Naruto, j'avais décidé de rester sans le coin sans le dire... Ce serais vraiment chiant que de devoir tombez nez à nez tout le temps avec lui. Je me devais d'être discret et je comptais le rester jusqu'au bout. Ainsi donc, assis sur la tête de Madara, je me mettais à repenser aux endroits que je pouvais visiter. Au départ seul, je vins à demander des conseils à mon ami qui s'était rapproché de moi depuis très peu. Arrivant à discuter brièvement avec lui, je demandais donc où je pouvais aller. Après un petit échange plus que classique, j'avais en tête une petite destination.  

On allais croire que je faisais une fixette sur les Uchiha, mais cela n'en était rien. En effet, j'avais pour objectif de me présenter au temple Uchiha, ou du moins, l'ancien, désormais simple ruines dites lugubres. Souriant, gentil comme une fleur, je me contentais de lentement marcher jusqu'au lieu sans me faire repérer. Comme le premier des touristes, je ne faisais pas trop attention, j'étais un minimum sur mes gardes, sans me considérer en danger, car après tout, Konoha n'est pas aussi psychorigide que Kiri par exemple... J'ai survécu à mon échange avec Misaki, alors franchement, qui pourrait m'arrêter.
Avançant à pas de loup, je laissais mon compagnon me demander pourquoi j'avais choisis ce lieu parmi tant d'autre. Cette question me fis sourire et c'est sans plus attendre que je vins donc à parler à voix haute sans m'en rendre compte.

" Et bien, disons qu'un temple, c'est un endroit parfait pour dormir, ou se reposer. Puis bon, c'est abandonné parait-il, alors autant être sûr de pouvoir avoir la paix... "


Laissant mon compagnon me répondre, je riais intérieurement de son commentaire, avant de commencer à m'engager sur cette longue allée menant aux ruines. Sans un bruit, tel un parfait touriste, je me présentais sans aucune intention hostile. Loin de moi l'envie de me battre, j'étais tout sauf méchant.  Je ne comptais pas profaner de tombe, loin d'imaginer que certaines le faisaient à cet instant, prête à déserter le village.
Avançant en douceur, un petit détail me fit tilter. Je me retournais doucement, sans me douter du fait que j'étais repéré. Ainsi donc, ramassant un petit cailloux - inutile aux premiers abords - j'en profitais pour tapoter mon pantalon et là, je fis surpris par une voix. Pourtant, après l'étonnement vint un autre type d'étonnement. Le timbre de la voix, l'agressivité... Se pourrait-il que ? Intrigué, je me retournais en affichant un air surpris avant de sourire de façon assez insouciante.

" Ooooh ? Serais-ce toi ? "


Regardant vers la direction d'où provenait la voix, je vis alors le fameux kunaï en main et je me mis à soupirer. Si c'est bien elle, alors oui, elle n'a pas changé. De manière lente, je pose une main sur mon haut avant de le soulever et dévoiler une petite cicatrice qui malgré le fait qu'elle ne soit pas énorme, est bel et bien visible.

" Tu m'as laisser un petit souvenir hein... Je t'ai pas oublié. "


Relâchant mon haut, je me contentais de rester là. Elle semblait tendue pour une raison que j'ignore et d'ailleurs, j'avais une folle envie de découvrir de plus près ce visage. Masque ou non, j'étais certain que cette personne était magnifique, instinct masculin qui me le dit huhu. Ainsi donc, ne faisait aucun geste brusque, aussi surprenant cela soit-il, j'enchaînais avec une phrase plutôt banale.

" Tu vas bien depuis le temps ? "


Peu sur l'offensive, je ne voulais pas me battre et à moins de me foncer dessus je ne serais pas dans l'humeur d'un combat. Me grattant la nuque, je l'admirais en douce, me demandant bien ce qu'elle allait faire par la suite. Les Anbus n'étant pas des gens forcément sociable comme me l'a rappelé une certaine kirijin lors de notre rencontre. Je me suis toujours demander pourquoi ? Parce qu'ils protègent le plus grand ninja du village, ils se doivent d'être des meurtriers sans âme ? Comme c'est cruel...
Bref... Soyons sérieux deux minutes.

* Elle est de mauvais poil Ren, ne la sous estime pas, souviens toi de ce qu'elle t'a fais. Tu n'as plus l'avantage de l'effet de surprise... *
* Ouai... Ouai, je sais... Elle utilise quoi déjà comme jutsus ? *

Alors que mon compagnon me donnait la réponse, aussi idiot cela soit-il, je ne l'écoutais pas, absorbé par la contemplation de la miss. Ah... Sans doute vais-je devoir dire la raison de ma présence. Autant lui faire gagner du temps cette fois-ci.

" Je venais pour me reposer en faite... Oh, et je crois pas qu'on se soit présenté la dernière fois. Moi, c'est Ren.  Et toi ? Tu me dis ton prénom ? Ou je vais devoir te surnommer ' la fille au masque ' ? "


J'avais assez de culot de dire ça, surtout que la dernière fois, s'était moi qui ne m'étais pas présenté mais bon... Je suis comme ça. Souriant donc comme quelqu'un d'heureux, je ne la voyais pas comme une mauvaise personne, juste quelqu'un obligé de faire son boulot - aussi chiant cela soit-il, ou non - avec ou contre son gré.

" On peut discuter tranquillement non ? Ou bien tu veux faire la symétrie sur mon corps peut-être ? Je préfère te prévenir, je suis pas fan des piqûres... En revanche, une petite discussion et éventuellement un flirt, je dirais pas non hein... "



avatar
Invité
Invité


Re: De Vieilles Cicatrices.    Dim 30 Aoû - 23:29


Encore toi !


Feat Ren

Reina tenait fermement son kunaï entre ses doigts, son étreinte se serrait comme si celle-ci voulait en faire éclater le manche. Ce jeune homme se questionnait sur qui elle était et c'est en se retournant vers l'ANBU que le ninja perdait son arrogant sourire. Ce dernier soupirait avant d'attraper son chandail. La kunoïchi rapprochait son kunaï prête à l'attaquer s'il le fallait, mais à son grand étonnement, ce dernier relevait son haut pour lui montrer une blessure cicatrisée, était-ce celle lorsqu'ils s'étaient croisés la première fois ? Selon ses dires, en effet et ce dernier ne semblait pas l'avoir oublié. Il ressentait donc de la rancune ? Vraiment ? Après la misère et la honte qu'il lui avait donnée, il osait lui tenir rancune ? Sous son masque, la Konohajin plissait les yeux et serrait la mâchoire. Arrogant et ingrat, il méritait plus qu'une simple cicatrice et celle-ci s'y donnerait à cœur joie. Le déserteur relâchait son haut en restant devant elle. Il ne se sauvait pas, n'attaquait pas ? Mais que venait-il faire ici ? Ce dernier ouvrait la bouche dans l'espoir d'entamer la conversation. Qu'espérait-il ? Et comment pouvait-il se permettre de lui demander comment elle allait ? Ils n'étaient pas amis ou de connaissances en bons termes et loin de là. Il était étrange, mais surtout imprévisible. Dans ses souvenirs, ce jeune homme ne semblait pas très sociable. Était-il tout simplement stupide ? Planté là à la regarder et à attendre une réponse ? Il était curieux. Soit courageux ou stupide, mais comme Reina ne l'appréciait pas vraiment, elle optait surtout pour la stupidité, ceci lui convenait mieux. C'est alors que ce hors-la-loi s'exprimait de nouveau. Peut-être avait-il comprit qu'elle ne lui répondrait pas.

En l'écoutant, la kunoïchi grinçait des dents. La frustration, la haine, oh ! Elle le haïssait. Sans se faire de scène ce criminel se présentait sans problème devant elle rappelant qu'ils ne s'étaient pas présentés la dernière fois. Reina le détestait, il la mettait en colère. L'ANBU avait été humilié par ce ninja qui s'était enfuie, car il ne s'était pas présenté et maintenant, ce dernier ose se présenter aussi facilement. Il était stupide. La jeune femme s'imaginait déjà en train de le décapiter, mais n'en avait ni l'ordre ni le droit. Malheureusement. Le plus qu'elle pouvait faire était de le ramener aux autorités du village, mais encore ceci n'effacerait pas cette tache à son dossier. Lui aussi l'avait marqué, mais pas de la même façon. De plus, elle aussi, elle était ici pour se reposer et non pour travailler, mais sa présence ruinait légèrement ce moment de détente et de solitude. Même que cela l'agitait. Ren… Était-ce si difficile de se présenter ? Pourquoi ne l'avait-il pas fait la première fois ? Ceci lui aurait évité beaucoup de problèmes et n'aurait pas sali la réputation de l'ANBU. C'était son unique humiliation et ceci ne lui plaisait pas du tout, une personne aussi nonchalante et insouciante que lui avait réussi à lui glisser entre les pattes. Peut-être même que l'ouverture aux présentations était une autre astuce pour prendre la poudre d'escampette, si c'était le cas, cette fois il ne réussirait pas, Reina ne le laisserait pas s'échapper aussi facilement. Aussitôt, le déserteur reprenait une fois de plus la parole jugeant que la kunoïchi ne participait pas vraiment à la conversation. Ce dernier ne semblait pas vouloir engager un combat avec elle, mais plutôt discuter et… Vraiment, il s'était permis de lui proposer un flirt ? Ce qu'il venait de dire ne semblait pas lui plaire davantage. Celui-ci manquait évidemment aux convenances et ça, Reina n'appréciait pas.

Reina le regardait, ses cheveux rouges en bataille se bousculaient sous les légers coups de vents, quelques mèches se glissaient devant ses yeux. En se concentrant légèrement, celle-ci ne ressentait aucune menace, aucune activité agressive, il n'était pas nerveux ? Ce jinchuuriki était étrange. Comment savait-elle qu'il était le détenteur d'un démon ? L'ANBU reconnaissait son chakra, il lui rappelait celui de Naruto, un chakra démoniaque qu'il avait utilisé lors de sa fuite. Lorsqu'il s'était envolé pour ne pas qu'elle le rattrape. Mais bon, la jeune femme n'avait aucun intérêt envers ces démons ni même Danzô, alors cette information lui importait peu, cependant elle savait qu'il pouvait bénéficier d'une très grande quantité de chakra ainsi que des ailes qui devaient appartenir à son démon. Il avait peut-être plus d'une botte secrète, mais cette fois, ce ne serait pas dans les aires qu'il pourrait s'échapper. La kunoïchi le regardait en soupirant. Évidemment il ne voulait pas se battre et comme elle n'était pas en service, celle-ci n'avait pas l'obligation de se salir les mains. En bougeant ses doigts, la jeune femme ramenait son kunaï afin de cacher la lame pour ensuite le glisser dans son sac. L'heure n'était pas aux affronts aujourd'hui. Donc Reina allait faire une exception, ce dernier sans effort s'était présenté il était donc une forme de politesse de la part de son interlocutrice de se présenter. Cette dernière amenait lentement sa main vers son masque hésitant avant de le toucher. Avait-elle besoin de se démasquer pour se présenter à cet homme ? Sans plus se questionner sur ce qui était bien ou mal, l'ANBU attrapait le masque qui lui cachait la figure et l'envoyait sur le côté de sa tête. Sa lourde chevelure se replaçait après avoir été déplacés lui laissant un air naturel et dégageant sa figure, seulement sa frange lui cachait une petite partie du visage. Sa longue cicatrice était sans doute ce qui attirait le plus l'attention en ce moment. Mais Reina avait l'habitude des gens posant leurs regards sur cette vieille blessure, alors un de plus ou un de moins ne ferait pas la différence.

- Reina. Sèchement, celle-ci s’était présentée. Le minimum bien entendu, comme l’homme qui se trouvait devant elle, cette dernière ne s’était pas éternisée sur les détails superflus. Après tout, elle avait fait un effort, c’était l’essentiel non ? Le menton levé la jeune femme le regardait de bas en haut avant d’arrêter la course de ses yeux turquoise dans les siens.

- Un éventuel flirt c’est ça ? Alors selon toi, tu cacherais quelque chose digne de mon intérêt ?


La kunoïchi haussait un sourcil. Arrogante à sa façon, celle-ci ne se gênait pas pour s'exprimer avec autant de nonchalance que l'avait fait le nuke-nin. Cette dernière n'avait pas l'habitude des flirt ou même d'une discussion simple entre un homme et une femme, Reina n'avait jamais vraiment prit le temps de connaître quelqu'un. Désintéressée ou tout simplement maladroite ? Ce n'était tout simplement pas ce à quoi Danzô l'avait formé. Celle-ci était une arme et un espion, pas une femme avec un talent de séductrice très développé. Même le simple fait de discuter n'était pas sa tasse de thé. Il le remarquerait rapidement, s'il avait l'habitude des gens sociables, il remarquerait très vite que cette dernière n'était pas le genre de personne. L'unique ami qu'elle avait eu avait été tué par son maître alors loin d'elle l'envie de renouveler l'expérience. Était-elle coincée ? Sans doute. Après tout, pour une femme de son âge, Reina avait très peu d'expérience. Alors que certaine jeune femme profitaient de leurs premiers baisés, cette dernière était en mission ou bien s'entraînait durement. Même qu'il ne lui était jamais arrivé d'être pris dans les bras de quelqu'un, on ne lui avait même jamais fait preuve de tendresse. Ses expériences se résumaient aux compliments déplacés lorsqu'elle était sous couverture ou bien quelques attouchements qui s'étaient très mal fini, parfois un homme saoul qui ne sait pas se retenir mérite une bonne correction, quelque chose avec quoi la kunoïchi était très à l'aise, donner une leçon. Hors ces situations, Reina n'avait jamais flirté ou même profité de la présence d'un homme. Donc les repousser et les mettre hors d'état de séduire était pour elle la meilleure façon d'éviter les situations à problèmes ou tout simplement malaisantes.


avatar
Jinchûriki de Nanabi | 忍 Nukenin
Jinchûriki de Nanabi | 忍 Nukenin
Lao Ren
Messages : 142
Date d'inscription : 08/07/2015

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 0
Expérience:
280/500  (280/500)

Re: De Vieilles Cicatrices.    Sam 19 Sep - 21:41


Retrouvailles


Retrouver une demoiselle ou une personne comme elle, cela me surprenait. Après tout, quand on ne connais pas l'autre et qu'on lui tombe dessus - par pur hasard - quelques années plus tard, autant le dire, on a de la chance. Le sourire aux lèvres, je parlais à celle-ci sans aucune gêne. Malgré notre passé ensemble trè bref - le temps d'une course poursuite - je ne laissais voir aucune rancœur et pour cause, s'était le cas. Malgré une légère blessure, je ne lui en voulais pas le moins du monde. Certes, si elle m'avait arraché un bras, peut-être que là oui j'aurais une certaine colère pour elle uniquement, mais c'est si fatiguant de s'énerver... Attendant donc une réponse de sa part, je notais son petit temps d'hésitation. Sa main serrait son kunaï à tel point que je pouvais me demander si oui ou non elle allait le lancer vers moi ? Rien n'était sûr, et c'est pour cela que je me tenais prêt à me reculer vivement sans même écouter les dires de mon camarades qui me suggérait cette même stratégie.

Après un laps de temps à patienter sagement la voilà qui range sa lame - bien qu'avec lenteur - et s'apprête à dévoiler son visage. Impatient comme pas deux, si je devais imager la chose de manière enfantine, on pourrais croire que je sautillais sur place, l'air de dire " aller dépêche toi ". La fixant, j'attendais de savoir qui se cache derrière ce bout de plastique fait pour cacher son identité. Ses doigts fins touchaient enfin ce masque et finalement, le moment tant attendu arrivait. Le bout de plastique stop son embrassade avec son visage et voilà un joli minois qui se dévoile.
Un regard dur comme l'acier et froid comme de la glace. Il n'y avait pas à dire, elle était une femme forte physiquement. Et cela n'était pas le cas, dans ce cas elle se donnait des airs convaincants de ça. Souriant en douceur, je vins à m'attarder non pas sur son corps bien dessiné, mais bel et bien par la cicatrice au niveau de l'oeil. Oh ? Comment diable s'est elle fait cela ? Intrigué, je restais silencieux avant de finalement sourire afin de prouver que j'appréciais ce qui se passait et surtout, ce que je voyais.

" Enchanté. "


Reina ? Voilà un nom plaisant à entendre, je le notais de côté et étais déjà content de pouvoir l'appeler autrement que par " fille au masque ". Celle-ci se permit de me dévisager et me déshabiller du regard, chose très... non, en faite je m'en fiche. Gardant cet éternel sourire sur mes lèvres, je me demandais bien par quoi continuer. Heureusement, faisant un effort, la miss semblait intrigué par ma demande éventuelle de " flirt ". Sans déceler le fait qu'elle était légèrement mal à l'aise, je l'écoutais attentivement sans comprendre qu'il s'agissait peut-être d'une question ironique. Ce que j'ai capable de l'intéresser ? Là, elle m'a tendue une perche...

* Ren, pas ça... *


Sans qu'il puisse continuer son avertissement, je vins alors à couper court à notre pensée mutuelle et je sortais la fameuse vanne qui trottait dans ma caboche.

" Sans doute quelque chose de typiquement mascu... "


Impossible de finir ma phrase, mon compagnon m'ayant piqué intérieurement. Aie... Soupirant, je vins alors à simplement faire un geste à la con pour montrer la position de ce fameux " objet " que chaque homme possède - en théorie - et rire aux éclats. Bien entendu, elle ne devait pas voir là une demande direct pour copuler ici et maintenant. Loin de moi cette idée malgré son minois agréable. Tout ceci n'était qu'une blague visant simplement à lui dire de se détendre, plutôt qu'être trop sérieuse et se prendre la tête. Il ne me restait plus qu'à voir si oui ou non elle allait comprendre et appliquer. Loin d’imaginer le fait qu'elle ait été façonné afin d'être une arme avec un " A " majuscule, je gardais espoir de la raisonner et la faire devenir moins sauvage, bien qu'avouons le, sa cicatrice et son air violent vont à merveille ensemble et j'aime bien ça. Moi ? Masochiste ? Faut croire...

" Plus sérieusement, je n'en sais rien. J'ai beau être un jinchuriki, je n'irais pas jusqu'à dire que c'est ce qui me rends intéressant obligatoirement. D'où mon autre idée, pourquoi ne pas rester civiliser, oublier notre devoir de pseudo shinobi et discuter entre gens normaux ? Apprendre à se connaitre et pourquoi pas tisser un lien amical hein ? Ce serais génial tu penses pas ?
Sauf si tu veux jouer à cache cache, ou catch me if you can, ou un truc du genre ? Tant que tu me laisses pas une marque trop grave, pire que la dernière fois, je ne dirais pas non. "


Ricanant joyeusement, je vins alors à me reculer très légèrement par simple précaution. Il serait bête de baisser sa garde jusqu'à cause d'une paire d'yeux intéressants. Ainsi donc, lui faisant bien face, je tentais d'être le plus décontracté avant de finalement chercher quoi dire. Regardant les alentours, j'essayais de voir si oui ou non il y avait du monde. Après tout, qu'est-ce qui me dis que celle-ci n'essayait pas de gagner du temps, jusqu'à ce qu'un groupe de ninjas d'élites viennent la rejoindre ? Bon, je n'allais pas tomber dans la paranoïa, mais bon...

" Pourquoi tu sembles si froid ? Les Anbus sont-ils tous de ce genre ? "


Simple curiosité comme bien souvent avouons le. Je me pris à faire un premier pas, puis un second, ayant vraiment pour objectif de lui faire bien face. La fixant droit dans les yeux, je vins alors à regarder derrière elle et simplement parler.

" Tu me fais visiter l'endroit ? "




Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On appelait ça les Vieilles Serres. » Klyde.
» Visiteurs amoureux de ces très vieilles tombes.
» Du sel sur les cicatrices : Négociations autour d'une tête. [Terminé]
» Retour aux vieilles habitudes
» Le Fan Club des Vieilles Peaux

Sauter vers: