Side Menu

Partagez | 
avatar
水 | Kiri no Oinin
水 | Kiri no Oinin
Hakkuru Hachikō
Messages : 447
Date d'inscription : 21/07/2015
Age : 23
Localisation actuelle : Mizu no Kuni

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 2368
Expérience:
103/500  (103/500)

Passe frontière    Mer 19 Aoû - 14:26
Suite de : « Halte à Tanzaku »


Passe frontière

Ça y est. L'horizon infertile et aride du Pays du Vent se projetait devant nous.


En quittant Tanzaku à l'aube et après nous être séparés de Maseo, nous avions prit le temps de valider quelques achats. Non pas que l'arrivée de mon nouveau partenaire m'ait soudainement donné l'envie de refaire ma garde robe, mais il me semblait tout à fait indiqué de prévoir le changement climatique auquel le désert de Suna allait nous confronter.

Il était souhaité pour nos personnes de se doter de grands habits. De quoi nous couvrir le corps et la tête pour protéger ces derniers de la chaleur écrasante du soleil. Soleil qui garderait d'ailleurs un œil pointé sur nous jusqu'à ce que la nuit ne tombe et n'apporte avec elle une fraîcheur contre laquelle il faudrait aussi nous prémunir.

L'échoppe que nous avions visité ne disposait pas de vêtements à ma taille. J'avais bien du baisser la tête en entrant à l'intérieur, et voilà que j'en ressortais maintenant avec une sorte de grand drap, un long morceau de tissu uni, foncé, qui une fois porté ferait office de mante. Niki - j'avais conclu de ce surnom le soir de son arrivée - avait eu moins de mal, elle...


Le soir avant, elle débarquait à peine dans l'auberge où nous nous étions installés que notre regard pointait déjà sur elle avec curiosité. Une drôle d'allure en effet, et ce par la simple cause d'une pigmentation asymétrique des cheveux et des iris.
La nouvelle venue s'était approchée - je m'étais d'ailleurs redressé en déposant la bouchée que je m’apprêtais à engloutir, afin de la recevoir d'une manière plus adaptée - et n'avait pas tardé à expliquer la raison sa venue.
Mon actuel compagnon, affecté à une autre tâche, serait donc remplacé par cette jeune femme avec qui nous allions pouvoir faire connaissance durant le reste de la soirée, et très vite, j'allais me surprendre à peser le pour et le contre d'un changement dont je n'avais rien à faire.

Maseo était quelqu'un de spécial, il avait ses manières et j'avais encore du mal à le cerner. Niki, elle... Une femme réservée, timide. Quelque chose là dedans m'étais particulièrement inconvenant sans pour autant que je ne regrette le départ de mon camarade.
C'était différent. Ce qui pouvait me déranger chez elle n'était autre que cet espèce de mal-être que je m'entêtais à relever, à moins qu'il ne s'agisse en vérité d'une mauvaise impression, ce qui n'allait pas pour me rassurer.

À tort ou à raison, je m'étais fixé comme objectif de la mettre à l'aise en ma compagnie. Je lui parlais de toutes sortes de choses, m'intéressais à elle et me livrais tout autant.
Bien que je ne pu résister à glisser dans la conversation quelques notes au sujet des épées légendaires après lesquelles nous courrions (je concédais volontiers en être obsédé, l'avis qu'elle nourrissait à leur sujet attisant donc inévitablement ma curiosité), j'évitais malgré tout, plus ou moins soigneusement et par égoïsme optimiste, d'aborder le sujet qui l'avait mené ici.

L'idée de traîner un boulet - et j'avais quelques réticences à ne serait-ce qu'imaginer qu'elle puisse coller à l'adjectif - ne me plaisait pas assez pour que j'admette qu'elle ait besoin d'être apaisée d'une autre manière que celle que j'avais choisi. Je comprenais en effet qu'il soit difficile d'aborder une relation purement sociale mais pour ce qui était des tâches confiées par le Mizukage j'avais plutôt l'habitude qu'elles soient menées avec sérénité et sérieux.

Je ne la connaissais pas assez pour savoir à quoi m'attendre et si la timidité avait quelque chose d'attendrissant (et d'inavouable), trembler des genoux à l'idée de se retrouver arme en main m'excédait. Ce n'était certainement pas aujourd'hui qu'il fallait s'y exercer.


Ainsi, de son apparition à notre entrée sur le territoire du Pays du Vent, j'avais prêté à sa personne quelques regards et sourires lénifiant, concerné par son état sans que je n'ose pour autant laisser mon orgueil de côté et l'admettre.

« Je ne suis pas très loquace d'habitude. »
Je faisais des efforts.

« J'ai hâte de trouver notre contact, j'espère qu'on récupérera ce qu'on est venu chercher. On a fait du chemin, je ne suis pas enjoué à l'idée de rentrer bredouille. »
...
« Tout va bien pour toi Niki? »

Non. Cette question là je n'avais pas cessé de la poser durant notre traversée du Pays des Rivières, comme si je ne savais pas faire ce que j'entendais. J'allais donc me corriger aussitôt, l'air de rien, un regard discret porté sur elle histoire de vérifier qu'elle n'ait pas fait tilt. « T'étais déjà allé si loin de Kiri? »

À l'observer du coin de l’œil je m'éveillais peu à peu à l'indiscrétion d'en apprendre plus sur ses origines, point jusqu'alors inabordé. Ce qui avait précédemment attiré mon regard faisait à nouveau des siennes.
Il me fallait pourtant me retenir, par politesse. Pourtant, les efforts que je produisais pour cela étaient tels qu'elle ne devait avoir eu aucun mal à se rendre compte de tout ça...


By NenaKonstanZ

____________________________________________



Dernière édition par Hakkuru Hachikō le Jeu 8 Oct - 4:58, édité 1 fois
avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
PNJ
Messages : 81
Date d'inscription : 16/05/2015


Re: Passe frontière    Mer 26 Aoû - 23:19



Une arrivée impromptue



PNJ:
 

Faire quelques achats avant de partir ? Sans problème, pensa notre jeune Fûma, accompnant le Juunin aux travers des diverses échoppes de Tanzaku. A la recherche de vêtements protégeant du sable et du vent, Nishiki n'avait eu en effet aucun mal à trouver rapidement chaussure à son pied. La jeune fille avait le corps encore frêle d'une adolescente et ne faisait certainement pas plus du poids minimum pour un gabarit comme le sien. Alors à la première échoppe, elle trouva sans mal une belle cape d'un violet assez sombre, sa couleur favorite. Cela lui allait plutôt bien et lui permettait de couvrir ses épaules amplement et tombait jusqu'à sa taille, ce qu'elle enfila au dessus de son Kimono. Niki eut un peu de peine pour ce grand gaillard qui avait bien du mal à trouver quelque chose qui puisse lui allait convenablement. Finalement, il trouva son bonheur, si on peut appeler cela ainsi. Hachikô avait des allures presque fantomatique avec cet espèce de draps noir, mais en réalité, elle ne le trouvait pas si mal ainsi. Elle ne put s'empêcher d'afficher un sourire satisfait en le voyant sortir de la boutique, lui faisant comprendre que c'était parfait pour l'endroit où il s’apprêtait à aller.

Remplacer Maseo n'avait pas été très compliqué de son point de vue. De plus, on lui avait réservé ce qui lui semblait être un très bon accueil également. Hachikô semblait essayer de la mettre à l'aise en lui posant un tas de questions, cherchant à la connaître. Bien que timide, elle n'hésita pas à lui répondre, poliment. Timide ne voulait pas dire sans langue et elle apprécia également l'effort qu'il faisait envers elle. Surtout lorsque ce dernier avoua qu'il faisait de gros efforts pour être plus loquasse qu'à l'habitude. Chose plus qu'appréciable et louable. De plus, il parla d'un sujet qui semblait tout autant la passionner que lui : Les épées légendaires. Celle-ci avait-elle dans le fond l'envie de devenir un jour épéiste ? Secrètement, oui. Elle avait dans l'idée d'un jour devenir à son tour, tout comme Ameyuri Rango, une de ces rares femmes qui auraient eu l'immense privilège de rejoindre le groupe des sept épéistes de légende. C'était bien plus qu'un simple rêve, c'était véritablement son objectif. Mais le lui avouerait-elle ? Certainement pas dans une simple conversation.

Les voilà enfin au pays du vent, dans cet immense désert, aveuglant et brûlant. Chose étonnante, sa malchance habituelle n'avait pas été de mise durant cette mission pour le moment. Alors, lorsqu'il lui demanda finalement si tout allait bien, elle lui fit un grand sourire :

« Oui ! Tout va bien. J'espère qu'on obtiendra les informations que nous sommes venus chercher ! »

Puis, il lui demanda également si c'était la première fois pour elle aussi loin de Kiri. Elle s'empressa de répondre, toujours aussi souriante et de manière amicale :

«  Hm, oui. Une fois, je me suis rendue au pays des Samouraïs. Un voyage passionnant. Toi qui est tout autant admiratif des épées . .. Je te conseil de pouvoir un jour les rencontrer ... »

Finalement, tout deux arrivèrent à un point du désert où se trouvait la moitié d'une statue de Bouddha enfoncé dans le sable, probablement un ancien lieu de culte ensevlit par le temps, les batailles et surtout le sable. C'était le point de rendez-vous. Niki s'étira un peu en baillant, une main devant la bouche. Avant de passer une main derrière sa tête pour se caresser la nuque. Le voyage avait été long et fatiguant.

« Bien, notre contact ne devrait plus tarder. »



avatar
風 | Suna no Jônin - Chef des Espions
風 | Suna no Jônin - Chef des Espions
Totoro Ikki
Messages : 133
Date d'inscription : 11/08/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 258
Expérience:
242/500  (242/500)

Re: Passe frontière    Mar 1 Sep - 23:35
Spoiler:
 
Passe Frontière
Featuring
Hachiko&Nishiki








© A-Lice
La beauté de ce paysage n’avait pas changé, ces longues étendues désertiques, ce vent sec et brulant emportant le sable pour un long voyage vers d’autres horizons. Seuls les gens de notre pays peuvent comprendre le magnifique spectacle naturel qui s’offre à nous ici. Je ne suis arrivé que récemment comparé aux ancêtres que j’ai pu croiser au village et pourtant je comprends pourquoi ils en parlent comme ils le font. Cela faisait un moment que je n’avais pas quitté les murs du quartier des espions, sortir un peu de l’enceinte du village me fais du bien. Rien ne vaut le terrain! Je commençais à être las de voir toute cette paperasse.

La raison de cette petite escapade loin des hautes murailles de Suna vient du Kazekage en personne. J'apprécie ce chef, il est encore très jeune c'est certain, mais il inspire déjà le respect et force l'admiration.

Enfin l'heure tourne et mes contacts du village caché de la brume ne devrait plus tarder, j'avais eu quelques jours pour récolter les informations nécessaires à la réussite de leur mission. Le Kazekage a été habile en collaborant avec Kiri. Le partage d'information peut mener à long terme à bien d'autres chose. De plus, l'objet recherché actuellement, n'est autre qu'une arme légendaire dont les histoires font encore frémir tout le Pays de l'Eau. Elle est sur nos terres, mais je n'ai pas la moindre idée sur la façon dont elle est arrivée ici. Une chose est sûre, c'est une information que nos anciens dirigeant se seraient bien gardés de dévoiler.

J'ai appris de nombreuses choses lors de mes investigations et surtout celles de l'une de mes équipes. Ils se sont rendus sur mon ordre sur un marché noir bien connu des marchands d'armes et de trésor des cinq grandes nations. Il est surtout pour nous espions une source inépuisable d'information en tout genre et surtout en ce qui concerne ce genre d'objet. Mes acolytes, mes ombres ont exécuté leur tâche rapidement, une arme si importante ne passe pas inaperçu même dans ces lieux propices au silence. Les langues se délient rapidement quand l'argent suit ou quand sa vie est menacée. Malheureusement les nouvelles n'étaient pas grandioses, bien que la localisation de la cible soit maintenant établie et que l'identité de l'acheteur m'ait été révélée.

Le véritable problème est l'acheteur qui n'est autre qu'un ancien shinobi de Suna qu'il a quitté en étant considéré comme l'un des shinobis les plus prometteurs du village. Un bretteur hors-paires et un adversaire redoutable au ninjutsu, il a l'avantage du terrain, car il a toujours vécu dans le pays du Vent et de plus le nombre de ses collaborateurs me sont inconnus. C'est un détail fâcheux, cet homme à une réputation dans notre pays et il aurait très bien pu s'entourer de combattant tout aussi talentueux que lui, surtout quand on sait qu'il fréquente des endroits peu recommandable.

Je me demande de quoi son capable ces Shinobi de l'Eau on dit qu'ils sont les plus forts dans l'art des lames, je me demande si mes contacts seront de bretteur eux aussi. Ils sont surement très puissants, mais l'environnement de notre pays doit leur sembler hostile et je les comprends. Il est très difficile de traverser le désert sans encombre, les tempêtes de sable imprévisibles, le paysage changeant grâce au vent, la chaleur étouffante, tant de choses qui peuvent compromettre une mission, alors qu'elle a à peine commencé. Nous verrons bien quand ils seront au point de rendez-vous. J’arrive a les percevoir, ils se rapprochent, il est l’heure de faire les présentations. Mon corps s’effrite, il est peu à peu emporté par les bourrasques vers d’autres lieux.

Je connais ce lieu, enfin j'y suis déjà venu, les deux Kirijins sont déjà là, ils viennent certainement d'arriver. J'aperçois la tête du Bouddah partiellement enseveli sous le sable, c'est ici que je décide de me montrer. Le vent m'emporte et me dépose à l'endroit que je souhaite, je me recompose rapidement. Je les observe quelques secondes avant qu'ils ne me repèrent, assis sur ce vestige d'autres temps. Une jeune femme et un homme, ils ont l'air plutôt discret et bien équipé pour affronter les intempéries du pays de Vent. Ils ont dû remarquer maintenant, je pense qu'il est temps.

« Désolé d'arriver tardivement, on me nomme Archer, je suppose que vous êtes les personnes avec qui j'ai rendez-vous? »



____________________________________________

avatar
水 | Kiri no Oinin
水 | Kiri no Oinin
Hakkuru Hachikō
Messages : 447
Date d'inscription : 21/07/2015
Age : 23
Localisation actuelle : Mizu no Kuni

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 2368
Expérience:
103/500  (103/500)

Re: Passe frontière    Mer 2 Sep - 1:06

Passe frontière

« Archer? On nous envoie un drôle de contact, pour une histoire d'épée. » plaisantais-je platement en guise de réponse.

Enfin, nous touchions au but.


J'accordais un regard à Nishiki, guettant sa réaction face à ce premier échange.
Au fond, je ne savais pas moi-même s'il s'agissait de sarcasme ou d'une simple plaisanterie de ma part. Le ton employé n'était de toutes façons pas très clair et mieux valait-il tenter de se rattraper, non pas que le jugement de cet individu ne m'inquiète mais j’apparaissais soucieux d'une compréhension plus juste dans cette affaire.

Mon regard désintéressé se dirigeait cette fois en direction de la statue partiellement ensevelie dont la présence semblait garder, guetter et surveiller l'arrivée de voyageurs dans notre genre...
« Je me demande si je dois prendre ça comme une moquerie. »
... Raté.

Raté, et j'en étais conscient. Je déliai cette fois mon visage, d'un sourire apaisé cherchant à rassurer notre interlocuteur quant à l'humeur de cette rencontre.
Suna aurait pu se montrer beaucoup moins coopératif et, bien que l'épée n'ait pas encore été ramenée, je ne doutais pas un seul instant de la bienséance des opérations. Je tenais à le montrer.

« Je suis Hachikō, voici Niki. Effectivement, c'est avec nous que tu as rendez-vous »
Il était finalement mieux choisi de se présenter et j'ôtais par la même ce travail à ma partenaire, qu'elle ne s'imagine pas invisible mais au contraire partie intégrante du groupe que nous formions pour cette tâche, l'humour (bancal) laissant ainsi place au sérieux d'une mission dont il me tardait de voir le bout.

« Alors, quelles sont les informations dont dispose Suna au sujet de cette épée? » puis, plus bas, « Vous êtes notre guide, ne perdons pas de temps et avançons. »
D'un geste de la main j'invitais "l'Archer" à se mettre en marche, le corps accompagnant les mots et vice versa, plus assurés que l'adoption du tutoiement ou non.


La question qui me taraudait le plus l'esprit n'était pas de savoir ni où se trouvait l'objet de notre venue, ni qui la détenait, ni même pourquoi, mais de quelle épée s'agissait-il. Suna, et cet homme (ou d'autres encore) avaient-ils seulement idée du nom de nos lames légendaires? Mon interrogation orale comprenait vaguement celle-ci en son sein, et je ne souhaitais ni m'étendre, ni monopoliser le dialogue.

Pour être tout à fait franc, j'attendais plutôt d'être coupé par cette curieuse et trop ingénue camarade à qui je laissais en fait la place. À force d'ailleurs, je risquais plutôt de la gêner à trop vouloir lui faire la part belle et pourtant, quelque chose me dérangeait à son sujet :
J'étais incapable de la voir en égale de ma personne et non comme une enfant, de porcelaine ou de sucre peu importe. Elle semblait terriblement légère, comme si quelque chose manquait au portrait que je me faisais d'elle. Trop simple, trop... Innocente, et c'était bien là le meilleur mot que j'aurai pu choisir pour la décrire.


Puis, bien vite, le regard vif et l'oreille dressée sur la conversation, ma tête se mit à vibrer d'un intérêt nouveau, au son d'une remarque dont je me souvenais très particulièrement et à laquelle je n'avais alors pas répondu.
"Toi qui admire tout autant les épées [...], le Pays des Samuraïs"

Pourquoi y repenser dans un moment pareil?
J'avais certes entendu parler d'eux, à travers les livres principalement, mais n'avais jamais rencontré aucun des leurs à Kiri. Aussi étrange que cela puisse me paraître, je me surprenais soudainement à constater la floraison d'un tas de questions à ce sujet, alimentant un appétit nouveau, fou, pour cette expérience à laquelle Nishiki avait fait référence.

Un voyage passionnant avait-elle dit.
Plus tard, bientôt... L'heure était toute autre et nous touchions au but.


By NenaKonstanZ

____________________________________________



Dernière édition par Hakkuru Hachikō le Jeu 8 Oct - 4:58, édité 1 fois
avatar
風 | Suna no Jônin - Chef des Espions
風 | Suna no Jônin - Chef des Espions
Totoro Ikki
Messages : 133
Date d'inscription : 11/08/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 258
Expérience:
242/500  (242/500)

Re: Passe frontière    Lun 7 Sep - 18:24
Passe Frontière
Featuring
Hachiko&Nishiki








© A-Lice
« Prenez-le comme il vous plait, je me moque de votre avis, je ne suis qu’un messager… »

C’est vrai, je ne suis qu’un messager à quoi bon délivrer mon nom? Archer est amplement suffisant pour des inconnus d’un autre pays, encore plus quand on est le leader des espions d’une des grandes puissances. Enfin l’homme ne semble pas savoir comment se comporter avec moi, il me sourit comme pour apaiser une tension qui n’a pas lieu d’être. La jeune fille elle ne prononce pas une parole, elle laisse faire son coéquipiers pourtant peu habile dans ses propos. Il se présente sous le nom de Hachiko et fait de même avec son équipière qui s’appelle Niki.

Il en vient très vite au but en me demandant quel genre d'information le village caché du Sable a en sa possession. Il a l'air particulièrement impatient de savoir ce que j'ai à lui dire, un Epeïste ? Peut-être bien, Daisuke sera probablement énervé si je lui dis que j'ai croisé la route d'une des lames de Kiri. Lui qui m'a décrit avec précision l'histoire et le nom des sept épées avec précision et sans qui cette aurait été bien plus difficile. Je me redresse afin de me tenir debout, je descends de cette énorme tête qui garde le désert et m'avance afin de leur montrer la route à suivre. D'un signe de la tête je leur indique que nous partons.

« Très bien, suivez-moi, l'épée que vous cherchez est Shibuki l'épée explosive de Jinpachi Munashi. La personne qui la possède est à quelques kilomètres dans ce sens. Nous n'avons pas mis longtemps à retrouver sa trace, une épée pareille ne passe pas inaperçu. L'homme qui la possède actuellement se nomme Kyochi Itami c'est un renégat activement recherché de mon village, on peut dire que votre mission nous aura permis de le retrouver. Il a monté un campement à quelques kilomètres, on sait qu'il a des hommes avec lui, mais nous ignorons leurs nombres alors restez sur vos gardes. »

Nous avançons désormais vers la cible, le désert est plutôt clément avec nos invités, aucune tempête ne semble arriver. Les Kirijins ont l'air de supporter la chaleur avec une facilité que je trouve déconcertante, moi qui ai eu tellement de mal à m'y faire. J'espère visiter leur pays, le pays de l'Eau Daisuke est un fou d'histoire comme je n'en 'ai jamais vu. Il m'a dit que le pays de l'Eau est un pays incroyable, avec de nombreux paysages bien différent de notre contrée. Des archipels, la brume omniprésente de Kiri, les immenses lacs, etc… Leurs coutumes sont surement différentes elles aussi et en tant qu'espion mon ami m'a assuré que je pourrais apprendre aux côtés des mystérieux Oï-nin du village de la Brume. Bref, je me perds dans mes pensées alors que nous approchons rapidement du lieu où les cibles se sont réunies. J'arrête la marche et me tourne vers Hachiko et Nikki qui n'ont pas l'air éprouvés par cette marche.

« Nous approchons, faisons une petite halte, je peux définir le nombre d'ennemi à cette distance. Nous pourrons faire un dernier point. "« Détection du chakra. » Ca ne devrait pas prendre longtemps. Il y a onze personnes, il y a deux chakra puissant, les autres sont faibles, du moins ils possèdent un faible chakra." Je vais devoir vous accompagner, c'est un renégat de Suna que nous traquons, il doit subir les conséquences de ses actes et au vu de leurs nombres je ne pense pas être de trop j'espère que cela ne vous dérange pas trop? Je tâcherais de ne pas gêner votre objectif principal. Ce Itami est un bretteur agile et puissant, cela ne m'étonnerait pas de le voir tenter de manier Shibuki faites attention à lui.  Il était autrefois considéré comme l'un des shinobis les plus talentueux de sa génération. Ils sont onze au total, j'ai détecté deux chakra puissant, l'un étant probablement celui de Itami, les autres ont l'air assez faible, mais on n'est pas à l'abri d'une surprise. »

Je pense avoir fait le tour, il faut maintenant régler la question de l'approche, pour ça je vais leur donner ma façon de voir les choses.

« Nous devons parler de l'approche désormais, je ne pense pas que des pièges soit posé Itami est talentueux, mais surtout arrogant, il se pense certainement intouchable, mais encore une fois on ne sait jamais. A vous d'établir un plan, je l'accepterai quoi qu'il arrive, mais je dois quand même vous dire que mes pouvoirs me permettent d'attaquer à distance, à vous de voir comment les utiliser pour mener à bien votre mission. Un dernier point, mon village veut ce traitre mort ou vif alors si vous avez l'occasion de le tuer n'hésitez pas, car lui n'hésitera pas une seconde. »



____________________________________________

avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
PNJ
Messages : 81
Date d'inscription : 16/05/2015


Re: Passe frontière    Jeu 1 Oct - 17:37

   
Fight with Aizen , Eirin & Dairo

   

   

« On dirait bien que nous avons de la visite. »

« Oh ? Vraiment ? On va enfin pouvoir s’amuser. »

« Hm ? Quelqu’un approche ? »

« Héhé, oui. Ils sont plusieurs même. Je suis tout excité youhou ! »

« Calme-toi Dairo. Laisse faire Aizen, ce sera drôle… »

« Bien dit Eirin. Admirez ! »


L’homme à la chevelure rouge s’éloigne, suivit de près par ses coéquipiers. Les capacités sensoriels de Dairo, le fougueux de la troupe, ont permis de détecter les trois ennemis qui arrivent à quelques kilomètres de là. Le leader, Aizen, s’élance le premier suivi de l’intrépide et de la caractérielle brunette, Eirin.

Ils arrivent tout prêt de la joyeuse troupe et attaquent par surprise. Un tourbillon de sable se forme sous les pieds de Nishiki qui l’aspire en quelque secondes.

« Je n’aimais pas la tête de cette morveuse. »

« Tu n’as pas pu t’en empêcher, Eirin. A moi maintenant. Ninpo, Ryūsa ! »

Les deux garçons étaient à présent pris dans un sable mouvant. Aizen et Eirin étaient tous deux membres du célèbre clan Kaigan de Sunagakure. Leur capacité remarquable a fait d’eux des Shinobi redoutables dont la soif de pouvoir n’a cessé d’augmenter au fil du temps. Il y a quelques années, ils ont quitté le village de Suna afin d’assouvir leur désir de devenir de plus en plus forts. Dairo, l’imprévisible, les a rencontré lors d’un de leurs voyages à Mizu no Kuni. Nukenin de Kiri, il a remué ciel et terre afin de trouver une des célèbres épées légendaires. Ils ont laissé de nombreux cadavres derrières eux pour parvenir à leur fin… Autant dire qu’ils ne font preuve d’aucune pitié.

« Bienvenue sur notre territoire, Shinobi. Voilà longtemps que nous ne nous sommes pas amusés. Cela vous dit de jouer avec nous ? »

Les trois Nukenins riaient. Le combat n’était qu’un divertissement pour eux. Dairo se précipitait sur les deux hommes coincés dans le sable. Il dégainait son immense sabre qu’il avait accroché dans son dos, dévoilant alors la fabuleuse épée, Shibuki.

« Vous n’avez même pas le choix ! Hahaha ! » Disait-il en décrochant un violant coup sur ses deux adversaires.

Une lueur intense émanait de la lame suivie d’une grosse explosion. Le jeune homme sautait en arrière afin de revenir auprès de ses deux amis qui admiraient le spectacle.

« On va bien s’amuser. »

« Oh oui ! »

   
HRP.
Spoiler:
 

Eirin:
 

Aizen:
 

Dairo:
 



   
© Great Thief sur Epicode
avatar
水 | Kiri no Oinin
水 | Kiri no Oinin
Hakkuru Hachikō
Messages : 447
Date d'inscription : 21/07/2015
Age : 23
Localisation actuelle : Mizu no Kuni

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 2368
Expérience:
103/500  (103/500)

Re: Passe frontière    Ven 2 Oct - 0:16
Seconde partie de la mission:
 


Merde, Niki!!

« L'épée que vous cherchez est Shibuki »
Mince alors, voilà je frissonnais rien qu'à entendre le nom de l'une d'entre elles.
À ce moment là, j'avais déjà décroché de la conversation et le reste ne faisait que bourdonner en fond. Le nom du type qui avait bien pu mettre la main sur ce bijou m'était de toutes façons parfaitement égal, c'est pourquoi je n'y prêta pas vraiment attention.

Shibuki hein. Une arme énorme, très impressionnante. Le flanc de sa large lame avait été recouvert de notes explosives qu'un rouleau renouvelait à chaque frappe. Face à une telle épée, il ne fallait plus seulement éviter de se faire trancher en deux puisque l'éclat de sa tapisserie suffisait à réduire en miettes tout ce qui se trouvait à proximité, qu'importe sa matière. Ou presque.

L'arme - en plus d'être l'expression d'une brutalité sensationnelle - s'offrait aussi comme un magnifique outil de protection puisqu'assez large et assez épaisse pour parer (et désintégrer) n'importe quoi. De plus, il faudrait oser s'approcher d'un tel engin, et... Je n'étais pas sûr que laisser à son porteur la joie de mener l'assaut comme il l'entendait ne soit véritablement mieux pensé.


Quelques temps plus tard, notre contact s'arrêtait enfin. Il se tourna vers nous avec calme et annonça une halte : nous approchions du but et surtout du campement où l'épée était sensée se trouver.
« À cette distance, je peux définir le nombre d'ennemis » dit-il.

Soit. Tant mieux pour nous.
Drapé sous ma cape de fortune, je m'étais égaré un instant à observer les environs alors que l'Archer énumérait les informations s'offrant à lui. Ici, aucune trace d'eau à des kilomètres à la ronde. Autant dire que l'environnement dans lequel nous évoluions n'était pas le plus clément, et sans doute l'un des moins adaptés à l'utilisation du Suiton.

« Nous devrions parler de l'approche désormais. »
Je retournais la tête pour observer notre acolyte et le détailler du regard. J'avais le visage grave et l'air sérieux de quelqu'un en pleine réflexion intérieure. « À vous d'établir un plan, je l'accepterai quoiqu'il arrive. »
Tiens donc, il suivait les ordres aussi bien que je ne pouvais le faire! De toute évidence, lui et moi partagions quelques points communs parmi lesquels fiabilité et loyauté figuraient.
Je ne pu me retenir de lui adresser un sourire entendu.

À peine eu-t-il terminé d'apporter des précisions quant aux conditions de capture que nos visages changèrent. * Merde, Niki! *
« OOOHWAA! À-à... » s'écria Nishiki qui sous nos yeux disparaissait soudainement, happée par les remous du sable.

Je pivotais les yeux pour considérer d'un air stupéfait la position de nos assaillants. Nous avions été devancés, pris par surprise. Ils avaient eu vent de notre présence et s'étaient joués des capacités du senseur!?
« Bienvenue sur notre territoire, Shinobi. Voilà longtemps que nous ne nous sommes pas amusés. Ça vous dit de jouer avec nous ? »

Sous nos pieds, le sol granuleux devenait de plus en plus dense à mesure que la pression remontant du sous-sol ne le modelait. Des sables mouvants, et en quelques secondes, nous allions finir piégés comme l'avait été Nishiki.
« Vous n'avez même pas le choix, AHAHAHAH! » s'écriait le - visible - fou furieux du groupe en s'élançant à notre rencontre telle une bête sauvage, avide de carnage et cherchant à nous réduire en charpies grâce à l'épée que nous étions venu chercher.
Alors c'était lui.

En un fragment de seconde puisque nous n'avions pas plus de temps, j'analysais la situation ainsi que le mécanisme de formation des sables mouvants à la recherche d'une solution.
À vrai dire, je n'avais en ma possession que peu d'outils pour me sortir d'une telle situation, mais ce dont je disposais allait être amplement suffisant pour subvenir à plusieurs besoins. Rapidement, et sans paniquer pour éviter toute contre-productivité et ne pas empirer les choses, je joignais mes mains l'une à l'autre, croisant mes doigts entre eux afin de reproduire le sceau du Serpent.
« Suiton: Bakusui Shōha, la Vague Explosive ! »

De ma bouche grande ouverte s’expulsa soudainement une immense quantité d'eau formée de chakra dont la pression m'emportait avec force hors du piège de sable, balayé par la puissance de la technique.
Attrapant au passage mon allié de Suna pour nous élever dans les airs et chevaucher cette déferlante tout à coup dressée en rempart, je laissais à l'épéiste renégat la joie de rater son coup, à s'en éclabousser le visage, avant qu'il ne rejoigne sa position d'origine.
Ces types se délectaient à nous provoquer. Fougueux et dissipés, ils n'avaient pas l'air de briller par leur intellect et je m'étonnais d'ailleurs, moi qui avait l'habitude de leur lier certaines qualités, de constater la présence d'une femme dans un pareil trio d'asticots.

« J'vois pas en quoi ce sera amusant, vous m'ennuyez déjà les rigolos. Et toi, là, lâche ton joujou, tu vas te blesser! » répliquais-je audacieusement, me débarrassant au passage de mon accoutrement de saison, alors que la grande vague sur laquelle nous nous trouvions menaçait de s'écraser sur nos ennemis.
Au sol, cette grande quantité d'eau se mêlait au sable pour en altérer la masse volumique. En surchargeant le sable de la sorte, j'allais créer une petite étendue d'eau qu'il serait alors incapable d'absorber en totalité, grâce à quoi je puiserais le nécessaire pour former quelques jutsu en cas de besoin.

La main prête à dégainer mon épée, j'adressais une pensée pour ma partenaire en me tenant prêt à jaillir sur le moindre adversaire prit au dépourvu.
* Tiens bon, on arrive. Juste le temps de renvoyer ces types à leur bac à sable favoris. *
La mission venait d'évoluer et d'acquérir une nouvelle composante, comme s'il avait été utile de me motiver plus que de raison. Je ne comptais pas laisser Niki de côté.


By NenaKonstanZ


Résumé tactique:
 

____________________________________________



Dernière édition par Hakkuru Hachikō le Jeu 8 Oct - 4:57, édité 1 fois
avatar
風 | Suna no Jônin - Chef des Espions
風 | Suna no Jônin - Chef des Espions
Totoro Ikki
Messages : 133
Date d'inscription : 11/08/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 258
Expérience:
242/500  (242/500)

Re: Passe frontière    Ven 2 Oct - 11:49
Passe Frontière
Featuring
Hachiko&Nishiki








© A-Lice
Nous étions pris par surprise, trois personnes sont arrivés sur les lieux, Nikki la coéquipière du Kirijin tombe dans un piège rapide et inattendu. En un clin d’œil elle disparut dans le sable, surpris j’observais impuissant à sa disparition. Pas  le temps de penser à elle pour le moment, elle n’est pas encore morte mais il faut faire vite. La seconde d’après des sables mouvants ce forme sous nos pieds, ces techniques je les connais. Ils sont des Kaigans, leur techniques sont donc inefficace face à moi. J’entends un nom qui m’est familier, Eirin, c’est une renégat du village, elle est dangereuse mais elle n’est pas la plus menaçante, son équipier est bien plus inquiétant. Je n’ai pas besoin d’entendre le nom de celui-ci pour savoir qui il est, Aizen Kaigan, un petit prodige du clan Kaigan, un homme dangereux et complètement avide de pouvoir. Je vais lui montrer ce qu’il advient quand l’on trahi le village caché  de Suna.

« Pfff ! Imbéciles ! »

Suite aux sables mouvants, le troisième fonce sur nous sans réfléchir, mon équipier de la Brume est réactif et nous sors de cette offensive, nous permettant par la même occasion d’esquiver l’explosion provoquée par le propriétaire de Shibuki. Nous sommes sur un vague qui nous propulse bien au-dessus de nos adversaires, j’observe Hachiko, sa vague est puissante, elle menace de s’écrouler sur nos adversaires. C’est une bonne chose qu’il soit un utilisateur du Suiton car les Kaigan sont faibles face à l’eau. Je dois profiter de cet avantage. Comment dois-je mis prendre ? Je ne dois pas les laisser réagir.

« Hachiko ! Je vais contre-attaquer, je pourrais récupérer Nikki après. On doit se débarrasser d’eux avant. Les deux qui utilisent le sable sont faibles face à ton Suiton. Bien à notre tour maintenant ! Dispersions ! »

Mon corps s’effrite, le vent me disperse en millier de grain de sable, en un instant je me retrouve au milieu de nos trois cibles, je reprends ma forme, je suis rapide, assez pour qu’il n’est pas le temps de réagir et plante mon sabre dans le pied de l’épéiste sûrement concentré sur cette énorme vague qui se dresse devant lui ! Je ne chôme pas, je laisse mon épée dans son pied et effectue un clin d’œil les mudras nécessaire à ma contre-attaque. «Fuuton: Shinkûha!» La brise s’intensifie et rapidement de grandes lames de vent apparaissent et frappent dans toutes les directions. J’en profite pour me disperser de nouveau et me mouvoir dans le sable à une vingtaine de mètre de la zone de combat. Il fallait jauger nos adversaire voilà qui est fait. Les Kaigan ont les ressources pour m’attaquer même dans le sable, je dois palier à cette éventualité, je dois me concentrer !

Spoiler:
 



____________________________________________

avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
PNJ
Messages : 81
Date d'inscription : 16/05/2015


Re: Passe frontière    Dim 18 Oct - 17:34



Une arrivée impromptue



PNJ joué par Meï:
 

Alors que le trio de Nukenin venait de lancer les hostilités et qu'ils pensaient pouvoir s'amuser un peu, ils purent bien vite se rendre compte que ce ne serait pas totalement de la tarte ! La première a s'être fait avoir était la fille du groupe improvisé entre le village de Suna et Kiri. Nishiki venait tout simplement d'être engloutie dans des sables mouvants et était totalement invisible à l’œil d'Ikki et Hachiko. Alors qu'Eirin avait eu le tempo parfait pour prendre au piège la demoiselle, ce fut un peu plus compliqué pour Aizen, car à peine la première victime fait, le Kirijin et le Sunajin réagirent au quart de tour. Le premier ne put échapper à la vigilance de Dairo qui s'était lancé dans un assaut, stoppé net : la dématérialisation par le sable, pour un senseur tel que lui et fin connaisseur de ce clan, puisque l'ayant déjà expérimenté par ses compagnons de fortune, il pouvait facilement sentir le chakra circuler dans l'air et était averti. Mais alors qu'il pensait pouvoir s'en tirer sans encombre, il eut un second problème. Presque simultanément, l'homme aux bandages du pays de l'Eau se servit d'un jutsu bien encombrant. Crachant subitement un raz-de-marée aussi impressionnant qu'inattendu en plein désert, Dairo fit un pas en arrière.

« Attention les gars, mettez le paquet ce ne sont pas des rigolos ! »

Son trophée, il l'avait eut avec tellement de mal … Pas question de le perdre aujourd'hui. Alors qu'il continuait à filer Ikki se servir de son chakra, il esquiva de justesse le coup d'épée. Aizen, quand à lui, prit soin d'Eirin, encore en train d'effectuer son jutsu de capture sur Nishiki. Il créa un immense mur de terre et de sable sous leur nez, protégeant ainsi le duo du clan Kaïgan de la vague et de la soudaine lame de vent qu'Ikki venait de tirer. Dairo, lui, se laissa emporter par la vague, tentant ainsi de diminuer l'effet de celle-ci en plantant son épée dans le sol friable. Une fois cela fait, il reprit sa course en direction d'Hachiko, usant de l'eau encore présente pour créer un immense dragon aqueux. Une fois fait, il partit en direction d'Hachiko, l'épée dégainé :

« Je vais te fumer mon gars ! »

Aizen laissa Eirin poursuivre son jutsu qui fit apparaître la tête de Nishiki, sonnée par ce qui venait de lui arriver. Un coup violent sur le crâne, Eirin assomma la jeune fille aux cheveux noirs et blancs. Le sable la souleva pour finalement venir sortir entièrement son corps sur une petite dune. La nukenin de Suna eut alors tout le loisirs de venir fixer des liens solides aux poignets de Nishiki. Au plus profond d'elle, Nishiki pouvait entendre une voix qui lui était totalement familière, sortant d'outre tombe presque. Familière, et même plus que ça, c'était sa propre voix qu'elle pouvait entendre.

Pauvre petite sœur, tu es tellement faiblarde. Laisse-moi m'en occuper.


Un instant après, alors qu'Eirin était toujours en train de ligoter la jeune fille sur le tas de sable, une seconde Nishiki, telle une copie conforme surgit du sable et posa sa lame sous la gorge de la Nukenin, surprise par cet assaut aussi soudain qu'impossible aux yeux d'Eirin :

Un clone ? Quand as-tu .. C'est impossible ! Mon jutsu empêche toute possibilité de faire des mudras ! Le sable est bien trop dense et la pression trop forte !

La Nishiki qui se trouvait à présent derrière le dos d'Eirin était sans expression, déterminée. Sa lame noirâtre aux teintes violettes était sortie de son écrin. Il semblait que cette dernière soit totalement impassible, sans émotions, dangereuse et sûre d'elle-même, contrastant avec la faible gamine qui se baladait avec Hachikô, quelques heures auparavant. Si l'une ressemblait à une feuille fragile tout juste tombée de son arbre, celle-là avait la consistance d'un arbre. Voilà donc son secret. Ce n'était pas une personne, mais bien deux qui cohabitait dans un même corps. La lumineuse et l'ombrageuse. Son Kekkei Genkai était révélé aux yeux de tous, dès le début du combat.

- Tu te trompe. Je ne suis pas une pâle copie de celle que tu ligotes. Ne m'assimile jamais à un vulgaire jutsu.


Toujours aussi décontenancée par la situation, cette nouvelle Nishiki frappa violent Eirin sur la nuque, épargnant une effusion de sang en lui tranchant la gorge, bien que l'envie ne lui manquait pas au fond de ses yeux. Rapidement, elle défait les liens de son double, sa jumelle, avant de venir s'en servir sur Eirin. Elle claqua ses deux mains entre elles plusieurs fois, l'amour du travail bien fait sans trop se salir les mains. Elle posa alors sa main sur celle qui était endormi et disparut aussi vite qu'elle était venue. S'étant caché dans le sable, ayant profité de ce tube de sable pour se cacher derrière sa jumelle, elle avait laissé la première faire diversion pour ensuite passer à l'action. Ingénieuse. Cette fois, Nishiki était seule, la jumelle était retournée dans le corps unique qu'elle devait constamment partager. L'esprit de l'une toujours tapie dans l'inconscience de l'autre. Cette fois-ci, c'était le double qu'on pourrait presque qualifier de maléfique qui prenait le commande, se tenant subitement le crâne entre les mains, à peine entrer dans le corps de l'autre.

- Quelle garce ! Elle n'y a pas été de main morte ...


Nishiki se releva, un peu sonnée et regarda sa main couverte de sang, là où Eirin avait tapé précédemment. Elle devait à présent rejoindre le combat et venir en soutient de ses camarades. La partie la plus ennuyeuse pour elle allait démarrer : le travail d'équipe. Elle sauta alors sur le mur de sable et observa la situation …

De son côté, Aizen lui faisait face à présent à Ikki et balança aussitôt un autre jutsu. De grand Shuriken de sable sortirent du sol et partirent en direction du Sunajin. Le combat était entamé, cette fois, plus personne n'allait rire.

Spoiler:
 


avatar
水 | Kiri no Oinin
水 | Kiri no Oinin
Hakkuru Hachikō
Messages : 447
Date d'inscription : 21/07/2015
Age : 23
Localisation actuelle : Mizu no Kuni

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 2368
Expérience:
103/500  (103/500)

Re: Passe frontière    Mer 21 Oct - 4:48

Dans l'antre du dragon!

Le petit théâtre déluré qui battait sa première et dernière représentation donnait lieu à quelques scènes d'un chaos inédit, que mes yeux tentaient tant bien que mal de suivre.
Il me fallait jongler entre des informations s'entremêlant de toutes parts et, au milieu de tout ce désordre, entre deux virages du coin de l’œil, très excité, un sourire impromptu s'échappa pour orner mon visage.
L'adrénaline, encore. Mais je n'avais pas tout à fait le temps de me pencher plus en détail sur cette réaction des plus inattendues, ce qui m'étais certain en revanche, c'est que j'étais de toute évidence en train de vivre le moment le plus électrisant de ma vie.

Contre mes attentes, une force d'impact impressionnante me percuta de plein fouet pour m'arracher à mes nuages et m'engloutir au cœur de la tempête.
J'ai soudainement cru naître au milieu du champs de tonnerre. Le fracas intérieur du dragon aqueux qui m'emportait noyait littéralement ma conscience dans le rugissement furieux des flots simulant son allure. Et il m'emportait ainsi sur des mètres et des mètres, et d'autres encore, pour finir par me plaquer, m'écraser, me briser contre un amas de roches surgi hors du désert.
J'étais aussitôt retombé à terre, genoux au sol, à peine retenu d'une main pour ne pas m'affaler entièrement.


Mon corps en martyr, un seul orbite à découvert et le second clos comme s'il avait pu atténuer la douleur qui parcourait mon dos jusqu'à remonter se terrer dans mon crâne, je redressais la tête pour apercevoir avec horreur la figure malsaine du type maniant Shibuki, dont les seuls projets n'étaient plus que de terminer le travail.
Par chance et par instinct de survie élémentaire, je constatais avoir durant tout ce temps conservé l'arme que j'avais cru bon de tirer de son fourreau avant d'entamer mon voyage, au creux des tourments d'une créature indésirable et indésirée d'ailleurs.

Réagissant au quart de tour puisque ma vie valait encore bien le prix de quelques efforts douloureux, j'ajustais ma position en catastrophe et composais de rapides mudras pour qu'enfin une copie de moi ne s'élève des restes du torrent.

Initialement apparu en copiant ma position, mon sauveur se dressa et s'élança d'un seule geste, dans le but d'intercepter la frappe en s'interposant épaule la première contre la prise de l'épée explosive, la tête glissée à quelques centimètres à peine de sa lame tapissée de parchemins. Puis, luttant pour tenter de repousser brutalement Dairo en poussant sur ses jambes, mon clone chercha à déployer sèchement le bras précédemment venu s'enrouler dans son dos afin de mener la charge, visant à trancher d'un coup horizontal, le corps de son adversaire grâce à la lame du katana amoureusement armé.

Au cas où, je profitais quant à moi de l'intervention miraculeuse de mon plus fidèle allié pour bondir en arrière et me tenir hors de portée de l'explosion éventuelle qu'aurait pu provoquer l'épée après une erreur de jugement.


Là, debout, l’aplomb amoindris par les dégâts causés par mon opposant, je reprenais mon souffle à l'aide de grandes inspirations, lentes et modérées.
Je reniflais d'un air déterminé. Ni Nishiki, ni Ai, qui m'attendais à Kiri, n'allaient êtres laissées pour compte parce qu'un salopard avait choisi de perdre son temps avec une épée qu'il ne méritait pas. Et je resserrais la prise sur la poignée de la mienne. Plus loin, je distinguais à peine le contenu de la cohue menée par l'Archer. Le sable soulevé par celle-ci m'empêchant de prendre clairement conscience du déroulement des choses.

* Niki... Plus que quelques instants... *
Il était temps d'en finir.
J'avais quelques temps auparavant décidé d'en découdre mano a mano, et si ce taré n'avait pas eu son compte alors j'allais le lui régler en l'humiliant.

« Hé! Toi, moche et méchant, approche un peu, t'en as bien encore pour un duel à la loyale et sans subterfuges, hein? » Haranguais-je Dairo d'un air culotté et terriblement joueur alors que je me redressais finalement de toute ma hauteur, la main gauche apposée contre l'une de mes hanches pendant que j'étirais mon épaule droite en tenant mon katana.


By NenaKonstanZ


Résumé tactique:
 

____________________________________________


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'ambassadeur dominicain dément la fermeture de la frontière par son pays.
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Menace de paralysie des activités à la frontière haïtiano-dominicaine à partir d
» Qu'est-ce qui se passe en Haiti ?
» Que ce passe-t-il dans le tome 9 ?

Sauter vers: