Side Menu

Partagez | 
avatar
Invité
Invité


Re: Mission rang B ? - Le messager     Mar 8 Sep - 15:59
... ... ...
Le Messager




∞ Ne pas se laisser dépasser...



Comme il le prévoyait, l’ennemi esquiva avec une simplicité déconcertante. D’un simple pas sur le côté il se mit à l’abris des projectiles qui fusaient vers lui. Pas très recherché mais efficace, c’était tout ce qui comptait après tout. Face à l’inutilité de lancer une seconde flèche, Gisei rengaine son arc. Patient, il attendait la suite. Il ne fut pas déçu. Alors qu’il était évident que le Kazekage allait passer à l’offensive pour de bon, le membre de l’Akatsuki le devança. Suite à la technique qu’il exécuta, le sol se mit à trembler. En un instant, Gisei perdit l’équilibre et manqua de tomber au sol. Tout le bâtiment était secoué de pars en pars, comme s’il subissait un violent tremblement de terre. Plus étonnant encore, il s’enfonçait progressivement. Du doton visiblement. Avant même que le nukenin ne puisse penser à faire quoique ce soit, il sentit une violente étreinte s’emparer de lui. Une fraction de seconde plus tard, il était défenestré. La dernière chose qu’il vit dans le bureau de Gaara était la vue de l’ennemi grossissant horriblement.


Une violente explosion retentit soudain. Gisei voulut de protéger le visage de ses mains, malheureusement il en était incapable. En effet, une grande main de sable le retenait dans les airs et l’écartait progressivement de l’épicentre de l’explosion. Cependant, même s’il pouvait mouvoir ses bras à l’intérieur du sable, il n’arrivait pas à les en sortir. L’homme se contenta donc de fermer l’oeil gauche et de tourner la tête de manière à exposer en priorité son profil déjà mutilé. Le souffle de l’explosion fut d’une extrême violence. Malgré sa langue coupée, Gisei laissa échapper un râle de souffrance. La douleur était à la limite du supportable. Une odeur de viande brûlée s’insinua dans les narines du nukenin. Il ne mit pas longtemps à comprendre que c’était lui même qu’il sentait. S’il en avait été capable, il aurait été horrifié. Par chance ce n’était pas le cas et malgré la douleur il gardait toute contenance. Au lieu de paniquer, son cerveau se mit en route. Il savait quoi faire à présent.


Le corps de Gisei se retrouva assez rapidement juste à côté de celui du Kazekage qui venait à coup sûr de lui sauver la vie. S’il avait été en mesure d’être reconnaissant, il l’aurait été. Le visage déformé par une grimace de souffrance, le nukenin observa la main ensablée qui le tenait se changer en une petite planche. Elle n’était pas bien grande mais assez cependant pour qu’il tienne debout dessus. L'excédent de sable retourna dans la jarre de Gaara. De l’un de ses gants de cuir, Gisei s’essuya du mieux qu’il pouvait le visage pour en ôter le sang qui s’y répandait. Son foulard ayant été soufflé par l’explosion, il se retrouvait dorénavant le visage exhibé à la vue de tous, chose qu’il n’affectionnait pas vraiment. D’un regard, il vit que le Kazekage lui aussi était blessé, mais bien moins gravement que lui. Que faire à présent ? Son arc lui semblait bien inutile face à tel adversaire. Il allait bien trop vite avec cet oiseau pour se laisser avoir si facilement. Alors que faire ? Se soigner lui et Gaara ? Non trop tôt pour cela. Pour le moment il devait faire de son mieux pour soutenir le Kazekage et lui permettre de battre le membre de l’Akatsuki.


D’une main, le nukenin commença à transférer un peu de son chakra dans le corps du jinchuuriki de Suna. Il en avait bien plus besoin que lui après tout. Voyant que le Kazekage commençait à réellement passer à l’offensive, il eut une nouvelle idée. En contrebas, il voyait des sunajins cherchant à atteindre l’adversaire avec de puissantes balistes. malheureusement l’homme était très agile et rapide sur son oiseau blanc. C’est à ce moment là que Gisei comprit qu’il pouvait jouer un rôle clé. Via ses dons de Yamanaka et comme il était déjà en contact avec Gaara, il établit une connexion entre ce dernier et ses hommes. Ainsi, la communication télépathique pouvait débuter. Malheureusement, comme il reliait presque une centaine de personnes, il savait bien que cela ne pourrait durer qu’une minute voire deux peut-être. Au delà, il en subirait lourdement les conséquences. Gisei courrait le risque, il savait qu’avoir une synergie entre les attaques sol-air pourrait se montrer plus que décisif. Même si cela n’allait être que temporaire, cela valait le coup d’essayer.


Résumé:
Spoiler:
 


© .JENAA
avatar
暁 | Membre d'Akatsuki ▬ Iwa no Nukenin

暁 | Membre d'Akatsuki ▬ Iwa no Nukenin
Deidara
Messages : 772
Date d'inscription : 10/07/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 10
Expérience:
121/1000  (121/1000)

Re: Mission rang B ? - Le messager     Dim 20 Sep - 21:56
Nous avant décidé d’accélérer en dépit de la qualité et la quantité, donc je m'excuse auprès des lecteurs pour la qualité xD





Début des hostilités~

Attentif, le regard aiguisé, l'artiste n'hésitait point à faire appel aux dispositifs récemment attribués à son gadget qui cachait son œil gauche. Non seulement il pouvait clairement détecter les corps de ses cibles dans les débris -notamment celui du Kazekage- grâce à la vision infrarouge, mais il restait prévenant au moindre supercherie qui pourrait déjouer ses plans, comme du clonage, entre autres. Zoomant par-ci, prenant des photos par là, la capacité d'analyse et de perception que lui procurait ce nouveau accessoire dépassait tout ce que ses ennemis du jour pouvaient concevoir ou imaginer.

Comme il s'y attendait, Gaara ne se laissa pas intimider par le premier échange. L'isoler devenait une priorité, ce qui ne devrait pas poser problème au maître de l'explosion. S'il est le seul membre de la lune rouge qui peut se permettre la prétention d'attaquer tout un village à lui seul, ceci ne revenait pas seulement à sa puissance de destruction massive, mais aussi à la capacité de voler et tout ce qu'elle permettait en matière d'esquive. Le faucon avait tout un ciel en guise d’échappatoire, penser pouvoir l'atteindre dans son domaine de prédilection est à la fois naïf et stupide, une véritable insulte, à l'égard du vétéran du combat à distance qu'il est devenu.

IIl s'élevait aux cotés du Kazekage, ce jeune homme mutilé et calciné par l'emprise de son cratère. Il le touchait désormais... Deidara ne connaissait rien de l'inconnu, mais il pouvait d'ores et déjà faire des suppositions à propos des dons de ce dernier. Soit, il veut se mesurer au sculpteur ingénieux, qu'il en soit ainsi !

Sourire aux lèvres, cape traînante derrière lui, il ne fut pas surpris de voir la main du sable qui tentait de l'atteindre désespérément. Par contre, non seulement il fut surpris par la manœuvre des insectes qui le prenaient pour cible, mais il trouvait la coordination entre les deux attaques un peu trop... cordonnée, justement. Les projectiles le rataient de peu désormais, mais, ne cillant point, Deidara plongea une main dans son sac d'argile, et l'autre dans celui qui contenait le peu du kit du Ninjutsu qu'il jugeait nécessaire. Il était sûr de son coup, mais le timing devrait être parfait. Presque... Encore un peu... Maintenant !

Sa main droite laissa tomber un grand nombre de sculptures qui ne tardèrent point à prendre forme dans un éclat de fumée. Entamant brusquement un élan vers le bas, l'autre main éclata deux fumigènes pour enrober le créateur ainsi que ses chefs d'œuvre dans un large brouillard. Un spectacle fascinant se préparait, et comme la beauté d'un feu d'artifice quasi immaculé, une dizaine de formes surgirent de la fumée à une vitesse importante, de tous les cotés, au même instant où un Deidara fusait dangereusement vers ses deux assaillants. Prenant appui, mudra en main, il s'approchait... il n'était plus très loin. Un autre Deidara sorti du coté gauche, lequel était le vrai ? Quoique... le vrai était-il en moins l'un des deux ?

Tant de questions. Une chose est sure, le but de cette manœuvre était de détourner l'attention du vrai corps de notre protagoniste. Très bientôt, ça et là, quelques volatiles se prenaient des carreaux, mais cela n'arrêtait pas leur course pour autant. Puissants, coriaces, il fallait vraiment plus d'effort pour venir à bout des objets de son bien-faire tant amoureusement façonnés. La plupart d'entre eux s’abattaient sur les hommes du désert tel le crachat furieux et puissant d'un dragon contrarié. Brouillant tout d'abord leur vision, ses œuvres éclatèrent ça et là avec l'intention de blesser, détruire et tuer. D'un autre coté, deux oiseaux se laissèrent absorber par la main géante, avant d'éclater avec l’intention de ralentir l'attaque. Le Kazekage, allait-il choisir de s'acharner inutilement dans l'offensive, ou comptait-il protéger ses hommes, se protéger...

Recap':
 


____________________________________________



Dernière édition par Deidara le Lun 21 Déc - 20:25, édité 1 fois
avatar
風 | Godaime Kazekage
風 | Godaime Kazekage
Sabaku No Gaara
Messages : 502
Date d'inscription : 27/07/2015
Localisation actuelle : A Suna

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 190
Expérience:
28/1000  (28/1000)

Re: Mission rang B ? - Le messager     Mar 22 Sep - 22:48
Un invité surprise !

Sa main de sable toujours en action cherchait désespérément à se refermer sur sa cible, mais celle-ci ne semblait pas vouloir se laisser avoir aussi facilement et passa une nouvelle fois à l'offensive, les yeux verts pâles du Kazekage observant avec attention le protagoniste au manteau orné de nuages rouges face à lui. Malgré ses blessures, Gisei venait de lui transférer une part de son chakra, et Gaara se sentait revigoré. Mais alors qu'il jetait un rapide coup d'œil à son coéquipier en guise de remerciement, un nuage blanc assez épais se propagea dans les airs. Son regard se tournant à nouveau vers son adversaire, il essayait tout de même de diriger sa main sablonneuse vers le criminel.

Cependant, une nouvelle surprise l'attendait. Quelques oiseaux blancs, plus petits que celui sur lequel le Nukenin d'Iwa se trouvait depuis le début, sortirent du nuage de fumée qui se dissipait peu à peu, et se dirigèrent vers les ninjas de Suna qui se trouvaient en bas, d'autres fonçant sur Gisei et lui. Sa mine se fronça et son regard se porta aux Shinobis de Suna. *Allez-vous en ! * leur ordonna-t-il par télépathie grâce aux capacités du sbire d'Orochimaru. Et d'un geste souple de la main, il transforma son Sabaku Ro -ralentit par l'assaut des oiseaux- en billes de sable assez grosses qui se dirigèrent avec rapidité sur les volatiles blancs, certains se faisant toucher par son attaque, d'autres réussissant à atteindre le sol, explosant dans le sable des ruelles après que les Sunajins se soient déplacés pour les éviter.

Les choses se compliquaient, et le Godaime Kazekage savait pertinemment que s'il restait là, au-dessus de son village, les habitants qui y vivaient continueraient d'être en danger. Et il était hors de question de mettre une nouvelle fois la vie de ceux qu'il avait juré de protéger en péril. La meilleure chose à faire était donc de fuir vers le désert. Sa tête se tourna alors vers le Sud du village, et sans attendre une seconde de plus, il dirigea sa planche de sable vers l'extérieur du village à toute vitesse. Cependant, il devait être sûr que l'artiste le suivrait, et abaissa alors ses yeux verts pâles vers le sol sablonneux qui se trouvait en dessous de Deidara. L'un de ses bras se leva alors, et l'élément doré bondit vers les airs, reprenant la forme d'une main aux griffes acérées, se dirigeant avec puissance vers le grand oiseau blanc. Du Nord vers le Sud, voilà où voulait l'amener Gaara afin de l'éloigner de son village...


Récapitulatif:
 



Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

____________________________________________

avatar
Invité
Invité


Re: Mission rang B ? - Le messager     Mar 22 Sep - 23:53
... ... ...
Le Messager




∞ Battre en retraite ?



Passif, Gisei attendait de voir ce qu’allait donner ce combat. L’adversaire était puissant, cela ne faisait aucun doute. Il usait de puissantes techniques et le visage du nukenin en portait déjà les sévices. Cependant, cela serait-il suffisant pour tomber le terrible Kazekage ? Rien n’était moins sûr, d’autant plus qu’il pouvait compter sur le soutien plus qu’efficace du Yamanaka. Immobile, Gisei se contentait de maintenir un lien mental entre gaara et ses troupes au sol. profitant de cela, l’homme du désert coordonna les attaques entre les airs et la terre, comme cela était prévu.


Deidara n’était pas décidé à se laisser faire. Il fit exploser une bombe fumigène dans les airs. Par réflexe, Gisei usa de ses dons de sensorielle. Cela eut pour conséquence de brouiller momentanément la communication mentale. Il fut ainsi en mesure de comprendre  quel adversaire était le vrai et lequel était un clone. Il s’avéra qu’il s’agissait de celui restant en retrait pour esquiver. Pas très original, mais logique après tout. L’homme de l’akatsuki envoya son clone vers les deux alliées tandis qu’une douzaine d’oiseaux passèrent à l’attaque.


Gisei se concentra pour rétablir à pleine qualité la communication entre Gaara et ses hommes. Il leur dit de s’en aller mais ne voulant pas laisser les choses au hasard, il utilisa sa main de sable ralentit par les explosions en une grêle de sable qui pourfendirent les volatiles blancs. Il en fut de même pour ceux qui fonçaient vers eux. Alors qu’il sentait son crâne bouillir sous l’effet de sa technique, Gisei la stoppa. Une communication mentale de cette ampleur était trop compliquée pour lui. Il se força cependant à prévenir le Kazekage duquel des Deidara était le vrai et lequel était le faux.


Subissant les évènements comme depuis le début du combat, Gisei fut emmené hors du village par Gaara. Il tomba sur sa planche de sable lorsqu’elle se mit à fuser à pleine vitesse et manqua même d’en tomber. Lorsqu’il put enfin se remettre sur ses pieds, il jaugea le chakra du kazekage et décida de lui en redonner à nouveau. Il était vital que l’homme du désert reste en pleine forme. Pas besoin pour le moment de le soigner cependant ses blessures étaient assez superficielles comparées aux siennes. Après avoir effectué le transfert, Gisei se concentra pour ne plus utiliser que sa sensorialité pour les minutes à venir. Ainsi il serait au courant de tout ce qui allait se passer, même de ce que l’ennemi tenterait peut-être de dissimuler tant bien que mal. Après tout, le nukenin ne pouvait pas faire grand chose d’autre...


Résumé:
Spoiler:
 


© .JENAA
avatar
暁 | Membre d'Akatsuki ▬ Iwa no Nukenin

暁 | Membre d'Akatsuki ▬ Iwa no Nukenin
Deidara
Messages : 772
Date d'inscription : 10/07/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 10
Expérience:
121/1000  (121/1000)

Re: Mission rang B ? - Le messager     Sam 24 Oct - 14:14





Début des hostilités~

Observant le tableau funeste qui se dessinait devant lui, tel un mécréant en rut, son envie meurtrière grandissante ne laissait présager rien de bon. Il tentait encore de mettre en marche des pièges et des artifices inutiles contre l'homme qu'il était, c'est ainsi qu'il avait pu devenir Kazekage ? C'était inconcevable de croire un seul instant qu'un tel village caché était dirigé par un faiblard sautillant. Une petite pensée à son grand-père vient effleurer son esprit, une chose est sûre, le sénile n'aurait fait qu'une bouchée de cet être plus qu'inférieur.  

S'attaquer à lui deux fois avec la même méthode ? Le déserteur d'Iwa se sentait comme outré, à croire que Gaara et son chien de compagnie se sentaient plus en sécurité ? Une belle connerie oui ! Il ne fallait pas baisser sa garde au risque de se faire ôter la vie. L'artiste allait-il leur enseigner la prudence ? Sans doute après, mais au détriment de quoi ? La vie ? Il fallait savoir réagir, il fallait observer et ne pas oublier les éléments premiers, prendre ses jambes à son cou est une bien meilleure idée, pour le coup !

Le sculpteur était amusé par la situation, et à la vue d'une proie fuyarde, il ne pût qu'éclater de rire. Esquivant le sable vers un angle peu sécuritaire, c'est avec le même enthousiasme qu'il se prit un carreau au ventre, une manœuvre suite à laquelle il n'aurait point survécu s'il n'avait pas eu le brillant réflexe de préparer sa substitution. La vague de sable s'acharna et s'abattit ainsi sur un oiseau inoccupé et dépourvu de toute présence humaine. La créature explosa avec la ferme intention de ralentir une énième fois cette manifestation dorée plus qu'inutile. Ainsi, notre talentueux prodige pris la place d'une vulgaire poignée d'argile sur le dos de sa création la plus éloignée.

Qu’en est-il de son semblable ? La réplique de l’artiste ainsi que le chef d’œuvre qu’elle chevauchait n’étaient point à prendre à la légère. Notre prédateur faisait rarement appel à la technique de clonage, mais quand il le faisait, cela ne présageait rien de bon pour ses cibles. Souvenez-vous, mudra en main, prenant appui, le Deidara préparait d’ores et déjà son déplacement instantané, devançant ainsi tout obstacle occasionné, comme une grêle, par exemple ? Comme dans un fascinant spectacle de magie, l’homme disparut pour apparaître -avec toute la terreur qu’il suscitait- aux côtés des opposants qui pensaient lui échapper. « Bouh ! » Fit-il d’un air ravi. C'est cet instant que se fait ressentir ce fameux bourdonnement dans ces oreilles annonciateur d’une vague destructrice assez stridente. L’Aura pernicieuse que dégageait le premier envers les parasites ne s’apaisa point. D'un air confiant et dédaigneux et d’un geste endiablé, tel l’éclat d’un clone d’ombre, il disparut dans un grossier nuage de fumée, une fraction de seconde plus tard, laissant derrière lui les objets de son C4 dénués de tout espoir de survie.

Au sol grondait l’explosion du dernier volatile de la troupe, mais ce serait naïf de penser qu’il était le dernier dans la manche de l’assaillant. Le rugissement fut suivi par des cris de terreur et de mort, annonciateurs de veuves et d’orphelins. Un bâtiment s’effondrât un peu plus loin, ne pouvant résister à la violence d’un des multiples chocs qui pleuvaient dans le champ de bataille. Le village était en feu. Deidara –trempant sa main dans son sac d'argile - prenait l'ensemble de Suna et de ses habitants en tant qu'otages, il avait clairement l'avantage dans cet affrontement et il ne comptait pas l'abandonner. C'est ici-bas que ses attaques feront rage et c'est ici-même qu'il comptait déchirer sa victoire. Il acclamait haut et fort sa puissance démesurée via la fureur de son art. Le cratère calcinait la chair avant de la réduire en marre putride. Il transmettait à celui qui s'était proclamé porte-parole et défenseur de Suna l'odeur du désespoir ainsi que celle de la mort. Aujourd'hui, un dilemme se présentait à lui, sa vie contre celles de ses fidèles villageois, les hommes qui n'ont point cessé de lui faire confiance et qui risquaient leurs vies pour la sienne, les femmes et les enfants qui pleuraient d'ores et déjà la perte de leurs proches, priant le bon dieu d'avoir pitié de leur misérable existence. Dilemme… « Kazekage-sama, je réduirais votre village au néant si c'est le prix qu'il faut pour vous ramener avec moi... Mon art coule déjà dans vos veines, votre existence n'a plus raison d'être. »


Recap':
 


____________________________________________



Dernière édition par Deidara le Lun 21 Déc - 20:29, édité 1 fois
avatar
風 | Godaime Kazekage
風 | Godaime Kazekage
Sabaku No Gaara
Messages : 502
Date d'inscription : 27/07/2015
Localisation actuelle : A Suna

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 190
Expérience:
28/1000  (28/1000)

Re: Mission rang B ? - Le messager     Dim 25 Oct - 21:50
Un invité surprise

La situation devenait délicate. De plus en plus délicate. L'ennemi mettait une pression de plus en plus imposante sur le dos du Kazekage. Ses yeux pâles observant le désert qui se montrait face à lui, il renonça bien vite à continuer d'avancer lorsqu'il vit la silhouette de son adversaire se poster à ses côtés, avant d'exploser. Ses yeux s'écarquillèrent, et son coeur se mit à battre comme jamais. Automatiquement, son sable vint le protéger, et le Kazekage se préparait au pire. Mais rien ne se produit. Aucune douleur ne surgit. Aucun bruit sourd ne résonna dans ses oreilles. Ne comprenant pas ce qui venait de se passer, il resta un moment comme étant déboussolé, avant d'entendre les cris des villageois. Des cris de terreur, de désespoir et de tristesse face à ce qui se déroulait résonnaient jusqu'aux oreilles du rouquin. Des sons insupportables que Gaara ne voulait plus entendre. Deidara était bien décidé à supprimer toute vie pour avoir la sienne, et le Kazekage n'avait pas d'autres choix que de retourner vers lui comme il le souhaitait. La situation était critique, le nombre d'habitants diminuait au fur et à mesure. Il fallait que cela cesse.


La mine froncée, Gaara fit un geste des bras, sa plaque de sable se détournant de sa route pour se diriger dans le sens contraire : là où le Nukenin d'Iwa l'attendait avec impatience. Entendre les cris de détresse de ceux qu'il avait juré de protéger en endossant le rôle de Kage lui était insupportable. Il voulait protéger son peuple. Il voulait mettre en sécurité tout ceux qui lui faisaient confiance et qui comptaient sur lui pour venir à bout de tout les ennemis qui leur voudraient du mal. Mais pour y arriver, l'Hôte de Shukaku devait se montrer comme seule et unique cible du malfaiteur, quitte à mettre sa vie en péril pour en sauver d'autres. Tel était le rôle que l'on lui avait donné et qu'il devait remplir quoiqu'il arrive.


Se rapprochant à toute vitesse de l'homme au manteau orné de nuages rouges, le dirigeant du pays du Vent le regarda avec agressivité, et rapidement, il fit une technique. « Rendan, Suna Shigure ! » dit-il, avant qu'une multitudes de « balles » de sables se forment et foncent en direction de l'ennemi. Etant à nouveau au dessus du village, Gaara ne voulait pas prendre le risque d'utiliser des techniques plus dévastatrices que celle-ci, il décida cependant d'accompagner son attaque avec, à nouveau, son élément de prédilection pourchassant Deidara. Dirigeant à nouveau ses deux bras, une masse assez importante de sable sortit de sa jarre, se construit et se dirigea à toute vitesse vers son adversaire. Pour le moment, la situation n'était pas à son avantage, mais tout était encore possible, et il ne perdait pas espoir.

Récapitulatif:
 

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

____________________________________________

avatar
Invité
Invité


Re: Mission rang B ? - Le messager     Lun 26 Oct - 9:16
... ... ...
Le Messager




∞ La fin est proche...



Fermant les yeux et ne faisant plus appel qu’à ses dons de sensoriel, Gisei vit un clone de l’ennemi foncer vers sa position et celle de son allié du jour. Soudain, il fut porté par une vitesse si grande qu’il arriva au contact des deux ninjas sans qu’ils n’aient eu le temps de le voir venir. Le clone explosa alors. Cependant, rien ne se passa. Nulle déflagration. Nulle violente explosion. Le faux nukenin se volatilisa tout simplement. Après une seconde d’interrogation, Gisei comprit ce qui venait de se passer. Le clone était en fait composé d’une myriade de bombes microscopiques. Elle étaient si petites qu’elle parvinrent même à se faufiler dans les corps des deux alliés. Le combat était-il terminé ? Allaient-ils mourir ? Une chose était claire dans l’esprit du Yamanaka, ce n’était pas le cas.

Il était évident que le membre de l’Akatsuki avait besoin de Gaara vivant. Mort, à quoi pouvait-il bien servir une fois son démon trépassé avec lui ? Poussant sa réflexion dans une pure théorie, Gisei se laissa penser que l’ennemi ne pourrait certainement pas faire exploser seulement les bombes dans son corps et non celles du kazekage. Elles étaient trop nombreuses pour que lui ne puisse les compter, même avec sa sensorialité, alors pour l’ennemi ce serait impossible. Malheureusement, le nukenin avait une autre paire d’as dans sa manche: Suna. Il se mit à faire planer la menace d’une offensive contre le village si le Kazekage ne revenait pas. Ce fut exactement ce qu’il fit. La faiblesse de Gaara allait certainement lui coûter la vie à ce rythme là. heureusement, Gisei restait sur ses gardes.

Emmené de force avec le Kazekage à nouveau au dessus du village, le serviteur d’Orochimaru commença à le soigner de ses quelques blessures superficielles. Ce n’était pas grand chose mais cela était toujours mieux que rien. Après tout, il devait tout de même conserver encore un peu de chakra maintenant qu’il ne lui en restait plus qu’une infime quantité. Ce combat avait tout bonnement vidé les réserves de notre homme et son intégrité physique elle aussi en prenait un sérieux coup. Une fois ses soins terminés, Gisei reprit sa sensorialité de plus belle, dans l’attente de la prochaine attaque de l’ennemi. Au fond de lui, l’Otojin avait un mauvais pressentiment. Il sentait dans ses tripes que la situation allait échapper à tout contrôle d’ici peu. Une sensation de froideur extrême s’empara de son corps. la fin était proche...


Résumé:
Spoiler:
 


© .JENAA
avatar
暁 | Membre d'Akatsuki ▬ Iwa no Nukenin

暁 | Membre d'Akatsuki ▬ Iwa no Nukenin
Deidara
Messages : 772
Date d'inscription : 10/07/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 10
Expérience:
121/1000  (121/1000)

Re: Mission rang B ? - Le messager     Lun 26 Oct - 14:51







Début des hostilités~

Chaque seconde s'écoulait avec lenteur, les sculptures explosaient avec lascivité tant le temps semblait devenir infiniment lent. Puis le silence… L’atmosphère devenait terriblement pesante, sinistre, suite à l’ultimatum qui se présentait au dirigeant de Suna. Deidara avait pris la peine de faire entendre ses paroles aux braves shinobis qui se dressaient dans le champ ci-dessous. À cet instant, ils avaient stoppé toute activité, d’autant plus qu’ils comprirent que leurs manœuvres inutiles étaient plus insultantes qu’autre chose. Le regard aiguisé du prodige de sa génération se posa sur cet endroit qui fut le malheureux objet de son art, ici et là, certains bâtiments –dont la demeure du Kazekage- n’étaient plus qu’un triste amas de décombres. Des infirmiers se précipitaient pour sauver les vies qui pouvaient être sauvées, la situation amusait notre sculpteur de génie, fier de ce spectacle occasionné, incroyable mélange séraphique d’art et de rêve dont il fut l’unique créateur.

Le prince de l’argile et de l’explosion n'allait sûrement pas s'arrêter là, il invoquerait sous peu la Faucheuse aux âmes égarées pour une balade aux rives du Styx. Le village allait encore trembler sous ses pieds. La réponse négative de l’héritier du désert réjouissait l’esprit joueur et compétitif de Deidara. Il voulait jouer ? Qu’il en soit ainsi. Esquivant avec facilité déconcertante les balles qui le prenaient pour cible, l’ancien Iwajin entama une course rapide et circulaire pour éviter de se prendre par ce vulgaire amas de sable. Ensuite, brusquement, le volatile déploya ses ailes pour gagner en altitude. C’est désormais à une bonne soixantaine de mètres du sol, hors de portée du Sabaku qu’il sortit enfin la sculpture qui allait en finir de ce combat.

« Qu’il en soit ainsi… » À cet instant on aurait cru déceler un léger ton de désolation mais, le sourire aux lèvres d’un gamin amusé, ceci fut aussitôt remplacé par cette teinte fière et supérieure qui précédait toute détonation. « Admirez, Kazekage-Sama, les conséquences de votre choix stupide et égoïste. Ceci est ma création dont je suis le plus fier… Admirez, l’étendue de mon ART ! »

Si l'explosion de type C-2 était suffisamment puissante pour dévaster une zone d'étendue moyenne ainsi que de mettre hors d'état de nuire plusieurs combattants, la puissance du C-3 dépassait tout ce qu’un être humain pouvait concevoir ou imaginer. L’artiste lâcha la figurine dans les airs. Dans un large nuage de fumée, l’ultime chef-d’œuvre pris forme, aussi grand que l’immensité le permettait. Déployant ses ailes, l’expression de la mort… Non, celle de la terreur qui précèdait la mort arborait son «visage» fantomatique. Quelques minutes auparavant, Deidara n'était pas certain de sa victoire. Désormais, grâce à son ultime création, il savait que sa défaite n'était plus envisageable. L’ange de la mort fait d'argile se dressait de toute sa hauteur et son pouvoir de destruction était inconcevable tant son potentiel était infini. Sans prévenir, il se laissa chuter vers le centre du village sous les yeux horrifiés des insectes ici-bas dont l’existence ne dépendait plus que du mudra manifesté par les mains de Deidara. Et l’explosion retentit. Pendant un instant, tout se figea, plus un bruit, un rayon de lumière vint transpercer les yeux de ceux qui auraient eu le malheur de regarder à l'endroit de la détonation. Le grondement joyeux se fit, un coup de tonnerre venant de la terre, un majestueux marteau qui s'abattait sur son enclume. C’était la fin…

Recap':
 


____________________________________________



Dernière édition par Deidara le Lun 21 Déc - 20:29, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité


Re: Mission rang B ? - Le messager     Lun 26 Oct - 15:49
... ... ...
Le Messager




∞ Un mal nécessaire



La situation s’envenimait. Le nukenin d’Iwa venait tout juste d’esquiver les attaques de Gaara. Certes, il devait commencer à manquer de chakra, mais en dehors de ça il n’avait pas la moindre égratignure. Cette petite mouche virevoltait sans jamais s’arrêter. Qu’il était agacent. Comment le coincer ? Avec le temps peut-être ? Certainement oui. Plus le combat allait durer, plus la situation deviendrait précaire pour le criminel. Il fallait donc absolument jouer sur le temps, oui, c’était la bonne solution. Du moins cela aurait été le cas si Deidara n’avait pas décidé d’agir comme la pire des catins.

Prendre le village pour otage était digne d’un lâche. Un couard sans le moindre courage. Ceci étant, c’était intelligent de sa part. De plus, c’était objectivement son unique manière pour s’en sortir. Ce fut donc pour vider le Kazekage de son chakra que le nukenin créa une énorme bombe. Il lâcha alors celle-ci directement au dessus de Suna. Au vu de sa taille, comparé à celle des petites bombes, l'explosion allait être absolument redoutable. Gisei et Gaara étaient assez haut pour s’en sortir, en revanche, les villageois allaient subir un sort très peu enviable...

Gisei sentit ce que le Kazekage était sur le point de faire. Il comprit que celui-ci allait utiliser une quantité de sable ahurissante pour protéger le village. Cependant, il était décidé à refuser cette folie. Selon le serviteur d’Orochimaru, en agissant ainsi il allait perdre le combat. Si Gaara perdait, cela voudrait dire qu’il ne pourrait pas lui livrer sa mission, donc qu’il allait faillir à sa mission. Il ne pouvait pas l’accepter. Sans hésiter la moindre seconde, Gisei tendit les mains vers Gaara et utilisa la transposition au moment où ce dernier allait protéger son village adoré.

L’explosion retentit et fut d’une violence inouïe. L’esprit dans le cops de Gaara, Gisei vit son corps inanimé chuter de la planche de sable. Il reprit donc le contrôler de son corps et se retrouva en train d’effectuer une chute libre sur le sol plusieurs dizaines de mètres plus bas. Sans une aide extérieure, le contact avec le plancher des vaches lui serait fatal. Gisei ne voyait aucune manière de s’en sortir. Comprenant que sa vie prendrait fin d’ici quelques secondes, il ferma les yeux. Les vent fouettait son visage meurtri. Bientôt la mort le prendrait. Bientôt il ne serait plus. C’était la fin.


Résumé:
Spoiler:
 


© .JENAA
avatar
風 | Godaime Kazekage
風 | Godaime Kazekage
Sabaku No Gaara
Messages : 502
Date d'inscription : 27/07/2015
Localisation actuelle : A Suna

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 190
Expérience:
28/1000  (28/1000)

Re: Mission rang B ? - Le messager     Lun 26 Oct - 20:41
Un combat de titans

Suite à son attaque, tout s'était déroulé à une vitesse folle. Il était déboussolé. Ses yeux écarquillés fixaient ses membres paralysés. Son corps s'était stoppé net. Alors qu'il avait souhaité user de toutes ses forces pour protéger son peuple d'une mort certaine, le shinobi d'Oto l'en avait empêché en prenant le contrôle de son corps. Pendant quelques secondes, il avait observé la Mort s'abattre sur son village. Pendant de longues secondes, il fut impuissant. Impuissant face à cette technique meurtrière. Impuissant face à ce qu'il aurait voulu éviter. Ne se rendant pas encore réellement compte de ce qui venait de se produire, ses yeux verts pâles s'abaissèrent vers le village qu'il avait juré de protéger au prix de sa propre vie. A cette vue, son cœur se serra. Sa bouche s'ouvrit légèrement. Il n'en revenait pas. Tout cela semblait si irréel qu'il ne voulait pas faire face à la triste réalité. En bas, tout n'était que ruines et poussières. Les bâtiments de sable étaient à terre, brisés en mille morceaux. Les cadavres étaient incalculables. Ils baignaient dans un sang écarlate. Leur visage était marqué par l'effroi, la peur. Leurs yeux exorbités étaient tournés vers le Ciel. Certaines victimes avaient les membres éparpillés çà et là. D'autres avaient sûrement le corps écrasé sous les décombres innombrables.



Le Kazekage ne bougeait plus. Face à son village en cendre, face à ces habitants innocents morts, face à cette tragédie, il était incapable de bouger. Incapable de dire quoique ce soit. Sa bouche entrouverte ne laissait passer aucun son. Il était bouche-bée. Il n'avait pas tenu la promesse qu'il avait fait aux villageois de Suna lorsqu'il avait revêtit l'habit du Kazekage. Il les avait laissé mourir dans d'atroces souffrances, sans même pouvoir faire quoique ce soit. Tout ça à cause d'un homme d'Oto. Tout ça à cause de cet homme qu'il scruta en train de tomber, sa tête se tournant légèrement pour l'observer. S'il ne le rattrapait pas, celui-ci mourrait. Mais à quoi bon sauver la vie d'une personne lorsque celle-ci a supprimé l'existence de tout un village ? Une colère indescriptible se formait peu à peu dans le cœur du rouquin. Une colère qui ferait apparaître à coup sûr le Démon qui sommeillait en lui. Mais il voulait se venger. Oh, ça, oui. Il voulait venger son peuple d'une mort injuste. Il voulait tuer. Il voulait tuer tous ceux qui avaient contribué à la destruction de Suna.



L'erreur est humaine, mais ces actes n'étaient pas pardonnables. Au final, le ninja d'Oto avait permis  l'anéantissement de tout ce que Gaara s'était promis de protéger jusqu'à la fin. Au final, Deidara avait fait bien pire que de s'en prendre à lui. Il s'en était pris à des enfants. A des femmes. A des hommes. A des futurs ninjas. A des marchands. A des innocents. Et cet acte meurtrier, l'assassin allait le payer de sa vie. Pour l'Hôte de Shukaku, il était hors de question de ressortir perdant de cet affrontement. Pour lui, il était impensable de laisser partir cet homme au manteau orné de nuages rouges vivant. Sa mort. Il voulait sa mort. Aujourd'hui plus que jamais.



Le regard agressif du Jinchuuriki se fit menaçant. De plus en plus menaçant. A l'intérieur de lui, les portes qui renfermaient Ichibi s'ouvraient peu à peu. Gaara en était conscient. Il était conscient qu'il était en train de perdre le contrôle, mais peu lui importait dès à présent. Seule la mort du membre de l'Akatsuki et celle de Gisei comptaient.  Rapidement, Shukaku prenait place. Les yeux de Gaara se noircirent, et ses pupilles prirent la forme et la couleur des pupilles du Démon à une queue. Ses bras se transformèrent en des membres énormes, puissants. Des griffes acérées se formèrent, et le visage du Diable se forma. Des dents virent le jour, de petites oreilles apparurent sur le crâne d'Ichibi. Au dessus de la tête du monstre, Gaara y résidait, seuls ses membres supérieurs étant encore libres de mouvements. Le ventre imposant et les pattes arrières de l'animal se créèrent, et la seule et unique queue de Shukaku balaya l'air avec une force phénoménale, un fil de couleur bleue parcourant ensuite son pelage sablonneux. Ainsi, le Titan à une queue voyait enfin le jour. Et il était prêt à en découdre avec le membre d'Akatsuki.

Reposant avec violence ses membres arrières sur le sol sablonneux de Suna, son regard se tourna à nouveau vers Gisei, et d'un coup de patte, il l'enterra six pieds sous Terre, sa gueule s'ouvrant et laissant échapper un rugissement des plus féroces. Son regard se tourna ensuite vers le seul ennemi encore vivant maintenant. Le Kazekage, posté au dessus de son Démon, le regarda avec férocité, une colère indescriptible émanant de lui. Et toute la rage qu'il contenait en lui s'échappa dans un cri puissant, avant qu'il retombe dans le silence et reprenne la parole. « ...Tu as dépassé les limites. Tu as anéantis le village et tué d'innombrables innocents. Mais jamais plus tu ne continueras ton massacre, car en ce jour, je vais t'arrêter. Je vais te tuer, et moi seul ressortiras vainqueur de cet affrontement. » dit-il, avant que le Démon à une queue ne rugisse à nouveau et porte sa patte à son ventre, une énorme boule d'air se formant et se précipitant à toute vitesse vers le Nukenin d'Iwa.
En ce jour désastreux, tout semblait fini pour Suna. Mais il y avait encore une chance. Une chance que Gaara ne devait pas louper. C'était un combat de Titan. C'était un combat qui allait déterminer le vainqueur de cet affront rempli de bouleversement.
Récapitulatif:
 

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

____________________________________________


Contenu sponsorisé


Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Un vol au colisée [Mission rang C]

Sauter vers: