Side Menu

Partagez | 
avatar
暁 | Membre d'Akatsuki ▬ Iwa no Nukenin

暁 | Membre d'Akatsuki ▬ Iwa no Nukenin
Deidara
Messages : 772
Date d'inscription : 10/07/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 10
Expérience:
121/1000  (121/1000)

Re: Mission rang B ? - Le messager     Mer 28 Oct - 14:19






Combat de titans~

À cet instant, les secondes ressemblaient plus à des heures… Non, le temps s'était arrêté. Il s'offrait en guise de témoin admirateur du spectacle fascinant qui fut occasionné. La prunelle bleutée du terroriste reflétait cette intense lumière qui enroba la terre puis le noir. Difficile de cerner les émotions de Deidara à travers l'expression qu'arborait son visage, dieu comme il était expressif ! Tout d'abord la satisfaction d'un artiste ayant achevé son ultime chef-d'œuvre, ce sentiment de fierté et de jouissance qui le comble de béatitude puis l'excitation, il tremblait… telle une feuille légère et fragile que le vent n'eut aucun mal à soumettre et emporter. On aurait dit la peur, la peur de soi-même ou même des conséquences de cet acte qu'il allait devoir admettre et assumer. À la vue de cette scène, son sang fut glacé, au même moment où il ressentit comme une brise de vent dans laquelle flottait une odeur mortuaire bien particulière le parcourir.

Et Suna trembla.

Qu'y a-t-il de plus effrayant et de plus inquiétant que la vision d'un village entier en feu et en ruines ? Comme au milieu d'une vallée le son du grondement se répétait en boucle, comme pour rappeler la terreur que le cratère suscitait lors de la détonation, acharné, il aurait surement atteint les villages voisins tant sa puissance était faramineuse. L'astre diurne semblait inopérant devant les ténèbres qui enrobaient Suna désormais. Les cendres le dévoraient dans leur envol infernal et assombri, de temps en temps illuminé par une étincelle consumant ici et là les derniers espoirs de survies. Puis le vide, plus rien, le néant éternel. Le lieu anéanti fut purifié et écrasé par la semelle de notre homme, ne laissant qu'un vulgaire trou, énorme, lumineux par la braise, telle la trace terrifiante d'une météorite gigantesque dont l'éclat capucine teintait nos visions d'une membrane chromatique. La simple chaleur du sable aurait calciné tous ceux qui oseraient s'y aventurer. Deidara vit le Kazekage fou de rage avant d'enterrer six pieds sous terre l'homme qui lui tenait compagnie jusqu'à présent. Ce serait mentir que de dire qu'il avait compris la raison de cet acte, mais, il s'en foutait royalement. Par contre, ce qui attirait son attention fut la transformation fascinante de l'hôte d'Ichibi. En quelques secondes, c'est un véritable monstre grandiose qui se dressait désormais devant le sculpteur, Shukaku du désert…

« Ah… te voilà enfin … »

Deidara savait ce qu'il avait à faire. Le jeune nuke-nin, maintenu par l'argile de sa créature afin de rester stable, se concentrait. Il ne faisait plus qu'un avec son œuvre, il disparut à l'intérieur. Tout en effectuant des mudras sous ses manches, l'artiste sembla déclencher un mécanisme qui permit à sa bête d'ouvrir grand la bouche. Celle-ci libéra un épais filet de glaise, elle bavait - littéralement - ce qui apparaissait comme une substance des plus dangereuses quand on commençait à connaitre la manière de combattre de la chevelure blonde. Cette flaque de matière prit forme, elle s'animait, elle se personnifiait, l'invraisemblance de cette scène était particulièrement déroutante. La vase blanche continuait de s'étaler telle une avancée de boue lors de graves inondations, de cet incroyable métissage utopique et artistique se formait une créature dont la taille n'avait rien à envier au bijuu qui se dressait ici-bas, et dont la simple forme aurait cloué sur place l'ennemi tant son apparence était terrifiante : une sorte de chimère à trois serpents unis aux visages plus monstrueux qu'aucune création de Deidara n'a jamais été.

Visuel:
 

Notre homme apparut désormais sur le crâne de l'un des serpents, tandis que ses jambes demeuraient assimilées à celle-ci. Sourire plus large que jamais, par sa simple pensée machiavélique l'un des trois reptiles lança le rugissement d'un prédateur contrarié avant de ruer sur le raton laveur. Ce dernier était infiniment lent devant la rapidité et l'agilité dont l'hydre faisait preuve, pouvant facilement éviter toute sorte d'attaque ayant la naïve croyance de pouvoir l'atteindre. Évitant tout obstacle en chemin, il s'enroula sur Shukaku, l'écrasant par la force de ses muscles forcenés grâce au chakra du prodige. Au même moment, un autre serpent se redressa, rappelant l'allure d'un cobra en chasse. Il ouvrit grand sa gueule, laissant échapper d'énormes pics d'argiles qui explosèrent au contact de ce qui semblait être la jambe de la cible. La puissance de ces explosions n'avait plus rien à prouver. Le reptile qui portait son maître restait en retrait, ce dernier observait ce combat qui dépassait les simples moyens de mortels. Désormais, c'était un affrontement de titans qui se préparait au milieu du désert.  


Recap':
 


____________________________________________



Dernière édition par Deidara le Lun 21 Déc - 21:02, édité 3 fois
avatar
風 | Godaime Kazekage
風 | Godaime Kazekage
Sabaku No Gaara
Messages : 502
Date d'inscription : 27/07/2015
Localisation actuelle : A Suna

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 190
Expérience:
28/1000  (28/1000)

Re: Mission rang B ? - Le messager     Mer 28 Oct - 23:39
Combat de Titans

Son attaque propulsée, l'ennemi n'eut pourtant pas de grande difficulté à esquiver l'énorme boule d'air. La rage du Kazekage se lisait sur sa mine froncée, mais il n'était pas au bout de ses peines. Le Nukenin d'Iwa n'avait pas dit son dernier mot, et il comptait bien le faire savoir. En effet, alors qu'il venait d'esquiver l'attaque de Shukaku, un morceau d'argile se modela petit à petit. Il devenait de plus en plus grand. De plus en plus large. Et trois têtes se formèrent. Trois têtes monstrueuses, où sur celle du milieu, Deidara se posa. Un nouveau Titan était né et se tenait face au Démon à une queue. Tels deux chiens de combat, ils se préparaient tout deux à se défendre et à attaquer. Et ni une, ni deux, l'affrontement commença.



A travers les ruines et poussières du village de Suna, la création de Deidara fonça sur Shukaku après avoir poussé un rugissement des plus féroces. Deux têtes se jetèrent sur lui. L'une enroba avec force le corps sablonneux d'Ichibi, tandis que l'autre s'attaqua à sa patte arrière droite, des pics d'argiles venant s'abattre sur son membre. Déséquilibré par l'assaut, le Démon à une queue vacilla sur le côté droit, sa jambe se désintégrant suite aux explosions.
De là où Gaara se situait, il serra les dents, énervé de ce monstre à trois têtes que le membre de l'organisation criminelle avait créé. Mais lui non plus n'avait pas dis son dernier mot et ne comptait pas se laisser faire. Les paroles qu'il avait prononcé quelques minutes avant n'étaient pas vaines. Oh, ça, non. Hors de question. Lui seul ressortirait vainqueur de ce combat. Qu'il perde un bras, qu'il perde une jambe, ou bien qu'il perde les deux, peu lui importait. Il voulait sa mort, et quel que soit le prix à payer pour y arriver, le rouquin était déterminé à le mettre à terre pour venger son précieux Village disparu.


C'est alors que Shukaku passa à nouveau à l'action. Tel un chien enragé, il rugit une nouvelle fois et du sable surgit, enroulant peu à peu et avec force le serpent qui l'entourait. Sa cible étant désormais neutralisée par son élément de prédilection, le regard perçant du Démon se posa sur la tête du serpent, et l'une de ses pattes se leva rapidement avant de venir frapper la tête de l'ennemi qui le retenait prisonnier avec une puissance phénoménale. La tête du reptile se sépara alors de son corps, venant s'écraser sur le sol doré du désert, un nuage de sable se dégageant au contact du membre contre celui-ci. Mais Ichibi avait un autre adversaire de taille à abattre, et il n'attendit pas une seconde de plus avant de passer à l'action. Sa queue balaya à nouveau l'air, soulevant un nuage de sable épais près de lui, et l'animal concentra une énorme quantité de chakra , celle-ci prenant la forme d'une sphère avant qu'il ne l'avale et la libère. A ce moment là, la technique de base de tout les Démons à queue se dirigea avec vitesse et grande puissance vers la deuxième tête. Le choc fut mortel pour le deuxième reptile. Tel un sort envoyé par un Dieu tout puissant, la bombe de Bijuu se faufila à travers l'argile du monstre, et tout se désintégra, la moitié du corps se séparant du reste et venant rejoindre la première victime du Titan.


Le combat faisait rage. Seul l'un de ces deux monstres serait perdant. Et Gaara ne voulait pas abandonner. Il voulait la mort de son ennemi, quel qu'en soit le prix.


Récapitulatif:
 

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

____________________________________________

avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
PNJ
Messages : 81
Date d'inscription : 16/05/2015


Re: Mission rang B ? - Le messager     Jeu 29 Oct - 17:39
Ordre de mission:
 




« Au crépuscule, Shukaku »



Le souffle du vent caressait le visage d’un énigmatique personnage posté en haut des murailles de la cité du sable. Son regard était sombre, pénétrant. Il observait patiemment, en retrait. Il attendait son heure. Il souhaitait que rien ne le mette en retard. Pour cela malheureusement, il devait compter sur l’artiste le plus illuminé qu’il ait jamais rencontré. Un pauvre fou venu du pays de la terre. Un jeune endiablé qui se fourvoyait sur la nature de l’art depuis bien longtemps.

« L’art est une explosion. »

L’ombre du sable rouge souriait intérieurement en repensant à ces mots d’une outrageante naïveté. L’art était intemporel, elle ne se limitait certainement pas à la conception du temps d’un misérable humain. Seul l’éternel pouvait juger de la qualité d’une oeuvre. Et aux yeux de ce dieu invisible, l’éphémère n’était rien de moins qu’un grain de sable dans le désert.

Un éclat de lumière fit concurrence au soleil éclatant du pays du vent. La légère brise de Suna fut balayé par la déflagration d’un art impétueux. Le scorpion du haut de son perchoir ne fit pas un geste pour se protéger des rafales de poussières et de l’éblouissante lueur. Il n’avait nul besoin de s’abriter derrière quoique ce soit, son corps lui-même était une barrière à la moindre perturbation de l’air. Cela faisait bien longtemps qu’il ne ressentait plus les caresses du vent sur sa peau. Son art avait finit par transcender les limites humaines. Désormais, son corps tout entier était un chef d’oeuvre que même l’oeuvre du temps ne pouvait plus altérer.

Mais Deidara ne pouvait comprendre cela. Lui qui se servait de l’art comme d’un prétexte à sa folie. Lui qui détruisait chacune de ses créations pour répandre la mort et le sang. Il n’y a aucune beauté dans l’explosion. Juste du bruit, de la lumière et des flammes. La désolation et le chaos.

* Comme toujours il est en retard… *

L’apparition d’Ichibi aurait pu le surprendre, s’il connaissait encore cet émotion. Mais son coeur de glace ne s’étonnait plus de rien. Il avait assisté à tant de prodiges que la libération d’un bijuu en plein coeur de Suna ne lui faisait ni chaud, ni froid. Il resta autant de marbre en voyant le serpent tricéphale de son comparse tenir tête au monstre du sable. Tout ceci n’était qu’une mise en scène insipide et sans le moindre suspens. Le marionnettiste connaissait l’issue de ce duel au sommet depuis qu’il était de retour dans son ancien village.

Le Kazekage n’avait pas d’autres alternatives. Il serait vaincu et mourrait une fois Shukaku extrait de son corps. C’était écrit… depuis vingt ans déjà.


A travers les yeux d’Hiruko, Sasori admirait en silence la débâcle de Sunagakure. La moitié du village avait été anéanti dans une explosion, le reste serait emporté dans la chute du Kazekage. Il n’avait jamais été question de raser le village pour capturer Ichibi, l’Akatsuki était une organisation qui préférait s’emparer des Jinchuriki sans trop attirer l’attention. Une coalition des différentes puissances mondiales qui trouveraient en cet ennemi commun, une menace suffisante pour s’allier, était un problème qu’il valait mieux éviter pour l’instant.

Mais Deidara n’était pas du genre à faire dans la dentelle. Et la seule faiblesse du Godaime Kazekage était justement son village. L’anéantissement de la cité du sable était par conséquent, inévitable.

Le maître marionnettiste regarda brûler son foyer sans le moindre remords. Finalement, il y avait peut-être une certaine beauté dans l’art de l’Iwajin, les réminiscences d’une explosion laissaient une trace indélébile dans la mémoire de ses témoins...

Un souvenir impérissable... un traumatisme sans fin.


Joué par Asuma
avatar
暁 | Membre d'Akatsuki ▬ Iwa no Nukenin

暁 | Membre d'Akatsuki ▬ Iwa no Nukenin
Deidara
Messages : 772
Date d'inscription : 10/07/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 10
Expérience:
121/1000  (121/1000)

Re: Mission rang B ? - Le messager     Mer 18 Nov - 15:18






Combat de titans~

Le soleil se couchait comme pour mettre un linceul sur les drames du jour. La brunante s’installait, il tissait sur sa peau blafarde un voilage crépusculaire. Le faiseur de la mort était au milieu de cette aire détruite où se mêlaient dans un sentiment de mélancolie les cendres dans leur envol infernal ainsi qu’une odeur mortuaire bien particulière les parcourant. Il était là lui aussi, dans sa vraie forme, haineuse et monstrueuse, dépourvue de toute notion d’art. Il criait vengeance et acclamait victoire. Il pensait pouvoir dominer l'artiste ? Deidara avait entre les mains une puissance de frappe que la cible ne pouvait encore concevoir, et ce pauvre sot se croyait tout-puissant. Il était d’une naïveté aberrante. Ce combat titanesque n’avait même pas commencé qu’il touchait déjà à sa fin.

Aussi brutal que la férocité permettait, le premier reptile s’emparait fermement du raton laveur et enfonça ses puissantes canines dans le bras sableux de ce dernier. Incommensurablement renforcées par le chakra avec le potentiel d’une technique d’un tout autre niveau, d’un geste brusque, le puissant serpent déchira une partie importante du bras du shukaku, dont le cri de douleur n’avait d’égale que le grondement de sa chute suite aux explosions qui visaient à le déstabiliser. Bénéficiant d’un avantage numérique considérable, Deidara commençait déjà à se réjouir de sa victoire. À raison ou à tort ? La question valait la peine de se poser. Ayant presque perdu un bras et une jambe, la bête semblait coriace, si bien qu’elle parvint à se débarrasser du premier reptile grâce à sa simple force de frappe. Le potentiel du bijuu était on ne peut plus effrayant.

Ichibi ne perdait pas une seconde pour enchainer. Redressant sa tête d'une manière assez particulière, il conçut une boule d'énergie qu'on baptisait « la bombe bijuu ». Intéressé par le spectacle, l'artiste admirait la scène avec la curiosité d'un gamin qui découvre ses jouets de Noël, si émerveillé par la beauté de cette manifestation, qu'il semblait complètement oublier l'ampleur de l'affrontement. Le deuxième serpent fut totalement désintégré sous le regard fasciné du sculpteur dont l'esprit commençait déjà à imaginer une utilisation à son Bakuton inspirée de la bombe bijuu. Il allait l'appeler « le Deidara-dama » hmm…  Bon, il allait songer au nom plus tard. Insouciant, le blondin avait toujours sa carte maîtresse, il ne pouvait s'inquiéter. Se retirant du crane d'argile de sa créature, il sauta du haut de cette dernière. Le sourire qu'il affichait était plus large que jamais et, d'un simple geste de la main… non, de sa simple pensée, la dernière pièce de l'hydre, l'ultime, se rua sur un shukaku blessé et affaibli. Avec l'agilité dont seul une vipère pouvait faire preuve, il enrobait déjà sa proie quand une lumière intense parcourut le long de son corps. Le serpent s'illuminait, une scintillation annonciatrice de désastre.

Et l'éclat retentit, détruisant ainsi la dernière lueur d'espoir de ce peuple dénué. Dénué de ses terres, de ses braves guerriers ainsi que du roi qu'il avait un jour naïvement nommé protecteur du village et conservateur de ces terres sacrés. Tout n'est plus que décombres, poussière. Suna, une civilisation qui a déjà trouvé sa place dans les archives. Les rares survivants mourraient d'asphyxie, et les derniers rescapés, miraculeux, ne trouvaient même pas la force de pleurer tant le chaos de l'enfer sur terre était traumatique. Foulant le sable désormais noirâtre de ce sol funèbre, le jeune homme était tellement ravi qu’il trempât ses mains dans son sac d’argile pour créer une sorte de serre-tête avec des cornes de diable – qu’il porta. « Tu as succombé à mon Art, hahaha ! » Fit-il d’un ton sarcastique, avec la méchanceté d’un véritable démon malveillant (bon, j’ai placé mon objet d’Halloween xD), avant de s’approcher d’un pas assuré vers sa prise.


Recap':
 


____________________________________________



Dernière édition par Deidara le Lun 21 Déc - 21:14, édité 1 fois
avatar
風 | Godaime Kazekage
風 | Godaime Kazekage
Sabaku No Gaara
Messages : 502
Date d'inscription : 27/07/2015
Localisation actuelle : A Suna

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 190
Expérience:
28/1000  (28/1000)

Re: Mission rang B ? - Le messager     Lun 23 Nov - 0:02
The End

Le combat continuait entre les deux Titans qui s'étaient formés. Shukaku demeurait face à un Serpent d'argile dont il ne restait plus qu'une tête, les deux autres ayant été détruite par ses attaques meurtrières. Mais les choses se corsaient. Face à Gaara se trouvait un adversaire de taille, qui, malgré la quantité de chakra qu'il avait dû épuisé, se tenait encore debout. Et il ne semblait pas avoir dit son dernier mot, lui aussi déterminé à le faire tomber. Mais le Kazekage ne voulait pas céder, et si Shukaku s'écroulait, il était décidé à prendre à nouveau la relève. Son chakra n'était pas totalement épuisé, et il ne voulait pas baisser les bras. La fin était proche. Très proche. Mais le rouquin avait de l'espoir et voulait croire en sa victoire. Car oui, il allait gagner. Lui aussi se tenait encore debout. Lui aussi n'avait pas dis son dernier mot. Cependant, pour le moment, la victoire ne souriait pas au Shinobi de Suna et son Démon, puisqu'en plus de sa jambe, Shukaku fut privé de l'une de ses patte, celle-ci se faisant détruire, son membre s'écrasant au sol, un nuage de poussière balayant le territoire sablonneux sur lequel les deux Titans s'affrontaient.


Mais le pire restait à venir. Ichibi, déstabilisé par la disparition de ses deux membres qui soutenaient son poids, s'écroula un peu plus, sa mâchoire se trouvant à seulement quelques mètres du sol de Suna, son souffle créant des nuages de fumée autour de lui. Et à ce moment là, tout se déroula  avec une vitesse affolante. En effet, le dernier serpent qui n'avait pas encore montré sa force monstrueuse se rua sur le Démon à une queue avant de s'enrouler autour de lui. A ce contact, la mine de Gaara se fronça un peu plus, et il décida de se protéger rapidement, une armure de sable se formant sur tout son corps, renforçant sa survie grâce à un amas de sable qu'il fit apparaître tout autour de lui. Une barrière de sable qu'il espérait assez puissante pour résister à ce qui allait se passer. Et d'un coup, le sol trembla de toute ses forces. Une lumière éblouissante apparut, la chair d'argile se désintégrant tout comme le sable dont était constitué Shukaku. Un air puissant et chaud propulsa Gaara dans les airs, son corps ne pouvant résister à cette force phénoménale. Plaçant ses bras face à son visage, les yeux plissés, le Kazekage tombait vers le sol. Le temps semblait s'être arrêté autour du rouquin qui voyait le visage de certains Sunajins défiler dans son esprit. Un esprit dévasté par ce qui venait de se passer dans le village qu'il avait juré de protéger. Mais Suna n'était plus. Le sang d'innocents ornait désormais le sable qui peuplait le pays du Vent. Il n'y avait plus que des débris, des cadavres et une odeur de mort. Gaara avait échoué. Il n'avait pas rempli son rôle de protecteur et se retrouvait maintenant seul face à Deidara, Nukenin d'Iwa qui venait de détruire tout un village et qui le privait maintenant de son Démon à queue. Et pourtant, le Kazekage ne voulait pas s'admettre vaincu. Serrant les dents, la chaleur de l'explosion venait brûler sa peau, des débris du corps de Shukaku venant se faufiler à l'intérieur de l'organisme du Shinobi de Suna.


Puis il tomba. Le choc fut violent. Son corps tomba lourdement au sol, et du sang s'échappa de sa bouche. Son corps étalé sur le sable, ses yeux verts pâle restèrent un moment fixés vers le Soleil qu'il apercevait légèrement à travers le nuage épais de poussière qui s'était formé au moment de l'explosion. Durant un instant, Gaara resta là, sans bouger. Il était en très mauvais état, et son esprit troublé par la mort des habitants de son village semblait absent. A ce moment là, il ne ressemblait plus qu'à un corps sans âme. Sa respiration était irrégulière. Son regard était absent. Jusqu'à l'instant où l'une de ses mains se referma sur elle-même, se resserrant avec force. Il cligna des yeux lentement, et doucement, il se releva. Ses membres avaient du mal à suivre sa volonté de se lever à nouveau, mais le Godaime Kazekage ne voulait pas tomber à genoux face au Nukenin d'Iwa. Alors, serrant les dents et se redressant avec difficulté, il finit par se retrouver debout. Le nuage de poussière disparaissant peu à peu, le jeune homme observa devant lui, scrutant la silhouette au manteau orné de nuages rouges. Ses bras étaient brûlés, son visage en sang et abîmé, ses jambes blessées de toute part, et ses habits étaient déchirés. Mais malgré son état, il se tenait debout. Il était encore là. Encore prêt à se battre jusqu'à la fin. Encore prêt à endossé le rôle de Kazekage jusqu'au bout.

Et malheureusement pour l'ancien Iwajin, celui-ci se trouvait au beau milieu de son élément de prédilection. C'en était fini de lui, il ne pouvait pas s'échapper, et Gaara devait en finir désormais. Alors, levant l'un de ses bras, le rouquin fit jaillir du sable de sa jarre autour du membre d'Akatsuki, son geste ordonnant à l'élément doré de s'enrouler autour de l'ennemi et de resserrer son emprise. Son regard menaçant observait le blond disparaître sous les innombrables grains de sable. Son existence allait se terminer aujourd'hui. Deidara avait peut-être détruit tout son village, mais il n'allait sûrement pas le tuer lui. Trop de sang avait coulé de ses mains. Il était maintenant temps d'inverser les rôles. D'un geste direct, la main de Gaara se resserra un peu plus, l'emprise du sable sur l'ennemi grandissant. « C'en est fini de toi. Tu as assassiné d'innombrables innocents. Tu as réduis un village entier en poussière. Mais ton massacre ne va pas durer plus longtemps. Tu as essayé de me tuer, mais malheureusement pour toi ça n'a pas marché. Je me suis protégé avec mon armure de sable. » dit-il d'un ton calme malgré sa colère avant de continuer. « Cette fois, c'est de mes mains que tu vas mourir. Gisei a pu placer des armes ninjas enduits de curare dans mon sable afin que, une fois touché, tu ne sois plus un danger pour le village. C'en est fini de toi. » finit-il par dire avant de resserrer une fois pour toute son sable sur son adversaire, le réduisant en morceau, du sang giclant, le liquide rouge venant se loger sur le visage du Kazekage.


Se rapprochant du cadavre baignant dans son propre sang, Gaara scruta chaque morceau. Les bras croisés, il regardait le mort d'un air victorieux malgré sa respiration haletante et son cœur battant à toute vitesse. Ainsi, le combat était terminé. Ainsi, il avait vaincu un des membres d'Akatsuki. Mais il ne pouvait pas savourer cette victoire. Non, il ne le pouvait pas. Car malgré le fait qu'il s'en soit sorti vainqueur, il avait tout perdu. Il avait perdu ceux qui lui avaient fait confiance. Ceux qui avaient souhaité sa protection. Alors, malgré son regard fier, à l'intérieur de lui se trouvait une âme touchée et abattue par les événements...

Récapitulatif:
 

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

____________________________________________

avatar
暁 | Membre d'Akatsuki ▬ Iwa no Nukenin

暁 | Membre d'Akatsuki ▬ Iwa no Nukenin
Deidara
Messages : 772
Date d'inscription : 10/07/2015
Age : 24

Fiche Shinobi
Rang: S
Ryos: 10
Expérience:
121/1000  (121/1000)

Re: Mission rang B ? - Le messager     Mer 9 Déc - 21:35






Echec et mat~

Il croyait en avoir fini de Deidara. Il était d'une naïveté sans précédent. Le Kazekage se proclamait justicier des âmes égarés, défenseur de l'honneur et de la gloire, au même moment où le blondinet ferma les yeux. Il le savait, la vie de cet homme ne tenait qu'à la propre volonté de l'artiste. Mais lui n'accordait que peu d'importance à ses dires stupides et inappropriés. Pendant un instant, son esprit épanoui se laissa entrainer dans une toute autre dimension. Puis le néant. Un vide fort agréable, silencieux et apaisant, où se mêlaient béatitude et nostalgie. Le vent frai effleurant son doux visage apportait une doucereuse teinte mélancolique à cette scène, alors qu'à ses oreilles ne parvenait plus que le sifflement du vent qui se montrait de plus en plus violent, exceptionnellement. Après tout, ce n'était point une journée comme les autres. Même le climat, témoin de ce combat historique, s'inclinait devant la splendeur des gladiateurs. On dirait qu'il allait pleuvoir…

On aurait dit que cet instant durait des heures, mais à travers ce silence pesant se faisait désormais entendre une voix de gamin, si lointaine qu'elle ne semblait exister que dans son imagination. Un enfant qui pleurait. C'était si désagréable que le prodige afficha une grimace, instinctivement. Brusquement, l'esprit de l'homme revint à la réalité et désormais les pleurs du bébé étaient si forts qu'on aurait dit qu'il n'était qu'à quelques mètres de lui. Sous les débris d'un bâtiment en ruines –pour ne pas dire en poussière-, il semblerait qu'une âme ait survécu. Ironie du sort ou simple coïncidence ? Peu importait, cette vie fébrile et tremblotante n'allait surement pas survivre au froid et à la faim qui s'annonçaient pour elle dans les jours à venir. À quoi bon résister si c'est pour reporter sa mort quelques jours de souffrance et de solitude ? Pour notre sculpteur, la vie méritait de s'éteindre avec dignité dans les règles de l'Art, vouée à un éclat rapide, mais si rayonnant qu'il marque durablement les esprits. Dans sa philosophie, la douleur n'avait pas raison d'être.

Ècrivons les dernières lignes de cette histoire. Le déserteur d'Iwa se faisait enrober par le sable de Gaara, mais le sourire qu'il affichait n'a jamais été aussi large tant il semblait imperturbable. Même réduit en mille morceaux, ce n'était point un cri qui émana de sa bouche, mais bien un rire glorieux, supérieur. Ce n'était point du sang qui fut éjecté jusqu'au visage du Kazekage, mais de la glaise blanchâtre et moelleuse. Ce n'était donc qu'un vulgaire Nendo bushin. Se laissant emporter au grès du vent, le volatile séraphique qui survolait les lieux à une centaine de mètres en hauteur se faisait tout petit. Il était déjà tombé dans l'oubli là où le triple serpent attirait toute l'attention, pourtant, souvenez-vous :
Scène Flash back :
Deidara savait ce qu'il avait à faire. Le jeune nuke-nin, maintenu par l'argile de sa créature afin de rester stable, se concentrait. Il ne faisait plus qu'un avec son œuvre, il disparut à l'intérieur. Tout en effectuant des mudras sous ses manches, l'artiste sembla déclencher un mécanisme qui permit à sa bête d'ouvrir grand la bouche. Celle-ci libéra un épais filet de glaise, elle bavait - littéralement - ce qui apparaissait comme une substance des plus dangereuses quand on commençait à connaitre la manière de combattre de la chevelure blonde. Cette flaque de matière prit forme, elle s'animait, elle se personnifiait, l'invraisemblance de cette scène était particulièrement déroutante. La vase blanche continuait de s'étaler telle une avancée de boue lors de graves inondations, de cet incroyable métissage utopique et artistique se formait une créature dont la taille n'avait rien à envier au bijuu qui se dressait ici-bas, et dont la simple forme aurait cloué sur place l'ennemi tant son apparence était terrifiante : une sorte de chimère à trois serpents unis aux visages plus monstrueux qu'aucune création de Deidara n'a jamais été. Notre homme apparut désormais sur le crâne de l'un des serpents, tandis que ses jambes demeuraient assimilées à celle-ci.

Lors de ce mécanisme, Deidara avait échangé sa place contre un simple clone d’argile, alors que le vrai est resté assimilé au volatile. On vit une main surgir, puis une deuxième. Bientôt, Deidara en entier se tenait intacte sur sa sculpture. Désormais à une dizaine de mètres seulement dans le ciel, il regardait sa cible de haut, riant aux éclats.

« HAHAHA je t’ai trompé, mon Art est sublime, mon Art est le meilleur ! J’ai gagnéé ! Hahaha » Fit-il alors, un signe entre les mains. Sous les pieds d’un Gaara affaibli, un milles pattes surgit du sable et s’enroula autour de son corps blessé. L’explosion qui eut lui n’était pas assez puissante pour le tuer, mais surement assez pour en finir. Évidemment, sa mission consistait à le ramener vivant, sinon il l’aurait tué depuis le deuxième échange… Après tout, cela fait un bon moment que notre cible du jour était objet de son C4 :
Scène Flash back :
Mudra en main, prenant appui, le Deidara préparait d’ores et déjà son déplacement instantané, devançant ainsi tout obstacle occasionné, comme une grêle, par exemple ? Comme dans un spectacle de magie, l’homme disparut pour apparaître -avec toute la terreur qu’il suscitait- aux côtés des opposants qui pensaient lui échapper. « Bouh ! » Fit-il d’un air ravi. C'est cet instant que se fait ressentir ce fameux bourdonnement dans ces oreilles annonciateur d’une vague destructrice assez stridente. L’Aura pernicieuse que dégageait le premier envers les parasites ne s’apaisa point. D'un air confiant et dédaigneux et d’un geste endiablé, tel l’éclat d’un clone d’ombre inefficace, il disparut dans un grossier nuage de fumée, une fraction de seconde plus tard, laissant derrière lui les objets de son C4 dénués de tout espoir de survie.
 
Depuis le début, les cartes étaient distribuées et le jeu penchait en faveur de notre protagoniste. Certains croiraient au destin, lui il appelait cela le talent. « Ton compagnon était senseur, n'est-ce-pas ? » Reprit-il en s'adressant à un Gaara dont la conscience n'allait pas tarder à quitter, « Il s'en était rendu compte… Que mes explosifs coulaient dans vos veines. Il s'est sacrifié pour te protéger, il savait que sa vie m'importait peu, contrairement à la tienne… Qu'as-tu fait en retour… » Son regard se dirigea vers l'endroit précis où Gisei fut enterré six pieds sous-terre. « Tu l'as tué, hmm ». Voyant que son interlocuteur était d'ores et déjà tombé dans les pommes. Deidara se contenta d'un soupir tandis que son volatile porta dans son large bec le corps du Jinchuriki. Il alla rejoindre Sasori. Une première goutte de pluie vint effleurer son front.


Recap':
 


____________________________________________



Dernière édition par Deidara le Lun 21 Déc - 21:28, édité 1 fois
avatar
風 | Suna no Jônin ▬ Haut conseiller
風 | Suna no Jônin ▬ Haut conseiller
Kayaba Akihiko
Messages : 533
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 20
Localisation actuelle : Quelque part, perdu dans mon esprit.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 689
Expérience:
365/500  (365/500)

Re: Mission rang B ? - Le messager     Jeu 10 Déc - 19:50


❝Sasori X Akihiko

    ♡ Le messager


Cela faisait un petit moment que l'affrontement avait commencé. Il y avait des explosions un peu partout ainsi que quatre personnes sur le champ de bataille. Malheureusement, je ne reconnaissais que le chakra d'une seule d'entre elle ; Gaara. Les autres m'étaient encore inconnues. C'était d'ailleurs assez impressionnant de voir que mon cher Kazekage avait décidé de s'allier avec un inconnu. EN espérant qu'il n'allait pas se faire poignarder dans le dos par cette même personne.
Oui, je n'étais pas intervenu, en effet. Je savais que je n'aurais fait que gêner mon petit protégé, lui qui devait se servir du sable pour attaquer à longue distance alors que j'étais plus axé corps à corps. Néanmoins, cela commençait vraiment à se gâter pour lui et son allié de courte durée. Celui-ci finit d'ailleurs par mourir et c'est à ce moment-là que je me décidai d'aller à la rescousse de mon dirigeant.
Suna était partiellement détruite. Les explosions étaient de plus en plus forte. Cela n'était pas bon, pas bon du tout. Il me fallait à tous prix aller l'aider si je ne voulais pas que lui aussi fasse capturer. En tant que Jinchûriki, il était très prisé d'Akatsuki si j'avais bien compris ce que l'on m'avait dit il y a quelques temps, mais je ne pensais pas que cela arriverait aussi tôt.

Je pris mon nécessaire pour combattre et me rendit sur le champ de bataille. Malheureusement, je fus pris dans une grosse explosion, ou du moins en subis les dommages collatéraux et finis par tomber rapidement inconscient tant les dégâts encaissés étaient importants.
Les sons étaient troubles, ma vue noire. Je ne comprenais rien à ce qu'il se passait mais le chakra de Gaara était de plus en plus faible. Celui d'un des deux opposants aussi, d'ailleurs. Celui-ci ne semblait cependant pas sur le point de perdre connaissance. Ça sentait mauvais, très mauvais. Je pense que s'il venait à lui arriver quelque chose je ne pourrai me le pardonner, jamais. J'avais déjà perdu Aika-chan, je ne voulais pas perdre à nouveau quelqu'un qui comptait pour moi.
Je tentai faiblement de me redresser. J'étais en très mauvais état mais il fallait croire que ma volonté était bien plus forte que ce que je pouvais penser. Les vêtements déchirés, les bras en sang, je parvins à me redresser, les jambes tremblantes. Je titubai jusqu'à cette triste arène et vis alors trois personnes ; une tête blonde, une espèce de grosse marionnette et... Gaara. Il était à terre, ensanglanté. Il n'était pas mort mais très faible. Si faible qu'il finit par tomber inconscient, alors le blond d'Akatsuki en profita pour s'emparer de son corps et partit rapidement avec. Il n'était plus en état de combattre.

Je poussai alors un énorme cri de colère, de haine et de tristesse et courrai – comme je pouvais – en direction de l'autre Akatsukijin qui restait. Il me regardait, me narguait derrière sa carapace. Cette rage, cette volonté de vaincre... Elles m'apportèrent beaucoup. Mes jambes arrêtèrent de trembler sur le coup et je pus envoyer plusieurs projectiles à mon adversaire rampant. Il allait bien devoir se retourner vers moi, après tout je n'étais pas loin. Une vingtaine de mètres nous séparait.
Malheureusement, je ne connaissais en rien ses capacités et fonçai tête baissée, jusqu'à cette fameuse distance. Je ne pouvais me permettre de me rendre au corps à corps. Tout ce que je voulais,c 'était ramener Gaara mais je ne pouvais pas. L'ennemi me bloquait la route et l'autre volait bien trop rapidement et bien trop haut pour que je puisse faire quoique ce soit. Je n'avais d'autre choix que de tenter d'en supprimer un pour ensuite espérer aller chercher mon ami.
Je finis pas tendre le bras en l'air afin de libérer le sceau présent dans ma paume droite. Je le pointai en direction de l'imposante armature et relâchai son pouvoir. Un énorme flux de chakra pur se déversa en direction de ce qui me servait d'ennemi. Avais-je réussi à le toucher ? Je ne savais pas, je ne voyais pas. Néanmoins, je gardai ma technique de sensorialité active pour éviter toute mauvaise attaque surprise.

« Faibles et lâches... Est-ce donc là tout ce qu'Akatsuki sait faire pour tenter de prouver leur piètre suprématie ? » Lâchai-je à mon adversaire afin de le provoquer. Il ne savait pas à qui il avait à faire et j'allais bien lui montrer.

Récap:
 

Techniques utilisée:
 


❝ Heart of Courage. ❞
made by MISS AMAZING.

____________________________________________

Tu veux m'aider? Click! ♥️



Il y'a plus de choses dans le ciel et sur terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans toute votre philosophie.
avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
PNJ
Messages : 81
Date d'inscription : 16/05/2015


Re: Mission rang B ? - Le messager     Sam 12 Déc - 18:50



« Au crépuscule, Shukaku »



La mission était de capturer le Kazekage, connu comme étant un hôte de bijû et ce job, l'artiste explosif semblait bien le faire. Pour une fois qu'il se montre efficace... Bon, quand bien même son art n'en était pas un à mes yeux - malgré quelques pensées qui pourraient laisser croire que je contredisais cette évidence - seule les conséquences de ses actes sont artistiques. L'art véritable est quelque chose qui reste dans le temps, quelque chose qui est indélébile, telle mes marionnettes. Alors que ses pétards mouillés, ce n'est que du bruit et de la lumière. Le seul art en lui, ce sont les cratères qu'il laisse dans la terre ici et là.

Le travail effectué, il ne nous restais plus qu'à partir de là, du moins, s'était sans compter l'intervention d'un autre ninja. Immobile, je regardais l'horizon en direction du jeune homme qui voulait visiblement tenter aussi sa chance. Si mon corps " humain " était visible, le monde entier pourrait clairement voir mon être pousser un profond soupire, mais il n'en est rien. Le jeune homme qui apparait est comme mon compagnon qui se prétends artiste : bruyant. Encore un qui n'a que sa bouche pour discuter ? Des moucherons qui ne méritent même pas d'être considérés. Ainsi donc, la tête de la marionnette massive servant d'armure se baisse légèrement pour pouvoir avoir un visuel sur celui-ci.

Alors que des petits projectiles arrivaient, la queue de ma poupée articulée n'eut aucun mal à les arrêter, comme s'ils n'étaient que des jouets pour enfants. Obligé de le fixer, je m'étonnais à ne pas vouloir le tuer. Sans doute parce qu'il reste un témoin, il pourra narrer notre récit et faire perdurer la terreur ? Je ne vais pas le tuer donc... Quoi que non... Je vais le tuer, pas de témoins. Restant stoïque et ma poupée de même, je laissais ce dernier usait de sa rage et laissais croire que sa technique me frappait de plein fouet. En réalité, celui-ci n'avait fait qu'attaquer un Suna Bunshin qui d'ailleurs se désagrégeait sous ses yeux tandis qu'un nuage de poussière se dissipait.

" Je m'en occupe... Deidara. Rend toi au repaire, cela ne me prendra que quelques seconde..."


Derrière lui, celui-ci pourrait vite voir une silhouette se former et même lui faire de l'ombre. Mais s'il observait bien l'ombre, il pourrait vite voir que son cas était déjà fichu... La queue haute dans le ciel, elle s'apprêtait à s'écraser sur lui  en prenant soin de le planter au niveau du dos, ou du ventre s'il se retournait sans se protéger.

Pourquoi faire compliqué ? Quand on peut faire simple ? Une voix rauque se faisait entendre, lasse, direct.

" Tu es trop bruyant. "


Le scorpion rouge allait tout simplement lui offrir un sommeil forcé et surtout... douloureux.


Joué par Lao Ren


Résumé :
En soit, Sasori encaisse ton coup, car c'est un Bunshin. Il tente de t'attaquer par derrière en s'apprêtant à te frapper/piquer avec sa queue.
Etant un senseur, à toi de voir si tu es assez concentré pour ressentir son coup venir, voir carrément voir à travers sa petite stratégie.
avatar
風 | Suna no Jônin ▬ Haut conseiller
風 | Suna no Jônin ▬ Haut conseiller
Kayaba Akihiko
Messages : 533
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 20
Localisation actuelle : Quelque part, perdu dans mon esprit.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 689
Expérience:
365/500  (365/500)

Re: Mission rang B ? - Le messager     Mar 15 Déc - 7:16


❝Sasori x Akihiko

    ♡ Le messager


Un bunshin. Vraiment ? Je devais me ressaisir, et vite. En aucun je n'avais envie de périr aussi, j'avais encore trop de choses à accomplir ; notamment retrouver l'ordure qui a osé s'en prendre à Aika-chan. Elle 'avait jamais mérité ce qui lui était arrivé alors pourquoi ? Jamais je ne m'y ferais, jamais.
J'avais alors décidé de mesurer la rapidité cette immonde créature en lui lançant une flopée de projectiles. C'est alors qu'une massive queue de métal sortit de son dos. Une queue semblable à celle du scorpion. Intriguant, d'autant plus que seuls les marionnettistes étaient capables de greffer ainsi ce genre d'outil à leur propre corps. Cette information était maigre mais toujours bonne à prendre. Je ne comptais pas mourir ici, même si je perdais le combat. Non, je devais raconter tout ce que j'avais vu au village de manière à ce que l'on puisse organiser une contre attaque ainsi qu'un sauvetage. Il allait nous falloir faire vite. Très vite.
Après que le laser ait touché mon adversaire, je pus donc le voir disparaître dans un nuage de fumée, caractéristique propre des bunshins. Je me reconcentrai vivement et parvins à sentir le chakra de mon véritable adversaire qui voyageait sous le sable. Il était à présent derrière moi. Il allait sortir dans deux secondes, peut-être moins.
Voilà.
L'ayant senti, je pus anticiper son assaut qui se serait avéré mortel. Non, je n'allais pas l'affronter de front, c'était bien trop risqué. Esquivant en plongeant sur le côté, je pus voir son ombre sur la dune. Le soleil jouait en sa faveur, hors de question que je regarde en sa direction. Il était intelligent mais pas assez pour me duper. Pas de la sorte.
Que faire... Il me fallait réfléchir rapidement, très rapidement. Je n'avais pas une seule seconde à perdre, chaque instant était crucial dans ce genre d'affrontement. Mais par rapport à Itachi, celui-là n'était rien. Son seul avantage résidait dans l'explosion subie ultérieurement et ses différents mécanismes. Je n'avais rien de tout ça, j'étais blessé, la vision encore légèrement floue et l'esprit encombré. Par contre, je pouvais le sentir.
Après avoir sondé le terrain, je pus vérifier que nous étions vraiment seul. D'un vif coup de pied, je brouillai mon image à l'aide du sable et du vent présent. D'un signe de la main, je fis un clone. Sa faiblesse devait bien résider en une certaine fragilité contre les assauts physiques au corps à corps !  
Entre temps, le marionnettiste avait prononcé le nom de son allié. Deidara ? Je n'en avais jamais entendu parler, il n'était donc pas de Suna, Konoha ou un autre pays frontalier. Il allait falloir faire nos recherches afin d'en savoir plus, même si le temps pressait. Nous verrions cela après l'affrontement de toute façon.
L'armature masquée par la grande cape d'Akatsuki me semblait néanmoins imposante, je n'allais pas pouvoir y aller directement de front. Ainsi, mon clone et moi dégainâmes notre katana – après y avoir insufflé du chakra de manière à faire apparaître un fléau sur pommeau, remplaçant la lame basique – et chargèrent en sa direction. Je ne connaissais en rien les points sensibles de ce qui m'opposait, j'allais donc devoir infliger le maximum de dégâts.
Malheureusement, les dégâts infligés par nos deux armes ne furent que minimes comparé à ceux escomptés, malheureusement. J'avais néanmoins tiré quelque chose de cet assaut ; ayant déchiré un bout du foulard de l'homme, je pus remarquer un scorpion rouge.
Un scorpion rouge... Cela me disait quelque chose.
Mais je n'avais pas le temps, il était sur le point de contre attaquer et cela semblait bien être la fin. Le clone disparut à son tour.
« Je te concède la victoire, Akasuna no Sasori, confiai-je en attendant son dernier assaut ».

Récap:
 

Techniques utilisées:
 

❝ kill the puppets. ❞
made by MISS AMAZING.

____________________________________________

Tu veux m'aider? Click! ♥️



Il y'a plus de choses dans le ciel et sur terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans toute votre philosophie.
avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
PNJ
Messages : 81
Date d'inscription : 16/05/2015


Re: Mission rang B ? - Le messager     Mer 16 Déc - 14:27



« Au crépuscule, Shukaku »



Froid, direct et réfléchis, je ne comptais pas y aller par quatre chemins avec ce sunajin. Notre but était accomplis, il ne nous restais donc plus qu'à nous en aller d'ici et c'est pour cela que j'avais dis à l'autre pseudo artiste de prendre les devants. De un parce qu'il est plus rapide en terme de rapidité pure, mais surtout, parce qu'en soit, je serais plus efficace. Si Deidara avait du s'occuper de ce jeune avorton, pour sûr, il aurait pris mille fois trop son temps à force d'exposer la " beauté " de son action qu'il ose appeler " art ".

Quoi qu'il en soit, avec mon plan en tête, j'agissais sans aucune hésitation notable. Bon, il faut l'admettre, il est difficile de parler d'expression quand la face visible par l'adversaire est un morceau de bois, mais passons. La queue en l'air, je m'apprêtais à transpercer le jeune homme d'un coup simple, mais mortel s'il touchait sa personne. Cependant, le jeune sunajin réagit très rapidement, me laissant supposer deux choses : ou bien il était très rapide, ou alors, il était un senseur et avait compris mon jeu.
Quoi qu'il en soit, cela n'allait pas le sauver pour sûr. Ainsi donc, je le laissais faire sa petite manœuvre tandis que moi, je restais là, immobile comme un pantin désarticulé. Attendant de le voir venir, quand deux ombres apparurent devant moi, une multitude d'échanges eu lieu. Malheureusement, qu'ils soient à deux contre moi, cela ne changeait rien, vu l'efficacité de ma queue qui arrivait à contrer leurs assauts, bien que je voyais quelques égratignures sur les mécanismes complexes de ma queue. Oh ? Il ose endommager ma précieuse poupée de bois et de métal ?

Quoi qu'il en soit, tandis que je fulminais en douceur, finalement, il m'offrit un ouverture. Un morceau de foulard en moi, celui-ci semblait voir qu'il était à ma merci et qu'un être comme moi n'allait pas laisser passer une telle occasion s'échapper. Ainsi donc, ma queue balaya - par pure chance - son clone et sans attendre, ma queue fonça sur lui, au niveau du torse, cependant, à cause des dommages qu'elle avait reçu, l'effet n'avait pas été optimal... Mon but était de le pourfendre, mais finalement, s'il avait bien encaissé le coup, le bout de l'arme n'avait pénétré que de quelques centimètres. Tant pis... Car à défaut de le tuer sur le coup, il allait avoir droit à une mort plus agréable.
Retirant la queue et le laissant se remettre de cette " expérience ", je laissais voir quelques gouttes violettes tomber du bout pointue de mon arme et le laissais deviner ce dont il s'agissait : du poison. Pour moi, la conclusion du combat était simple, il était perdu. D'ici peu, il sentirait ses forces se vider, ses membres s'engourdir, puis après cela son corps va refroidir - ou du moins, avoir cette sensation - et finalement, il mourra lentement mais de manière exquise.

" Voit cela comme un cadeau... Pour t'être souvenu de mon nom... Sunajin. "

Suite à quoi, tel un samouraï certain d'avoir tranché son adversaire, je passais derrière lui, m'enfonçant dans le paysage, le vent faisant se soulever de légères masses de sable. Direction, le repaire, et pour commencer, je devais rejoindre cette autre pipelette de Deidara.



Joué par Lao Ren


Résumé :
Pas de grosse surprise, Sasori prends l'occasion et hop, il te pique amoureusement avec sa queue, mais avec tes coups précédents, il arrive pas à t'empaler sur place TWT. Du coup, tu es juste affecté par le poison. Suite à quoi, il te laisse là comme un déchet ambulant.[/quote]

Contenu sponsorisé


Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Un vol au colisée [Mission rang C]

Sauter vers: