Side Menu

Dark Souls [ Flashback w/ Gekitsu Kyôshi ]
Partagez | 
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
772/500  (772/500)







   

    Business 101
    Feat the Thief King
   




▬ Ginkousha, comment se passe l'assimilation de nos compétiteurs ?
▬ Très bien, maître. Nous possédons déjà la majorité des hôtels, des commerces, des armures, des établissements de divertissement de la région. Et ce, sans compter notre emprise indéniable sur tout ce qui touche la drogue et la prostitution.
▬ Excellent. Solidifier les bases laissées par nos prédécesseurs est impératif si nous voulons demeurer au sommet.
▬ D'ailleurs, maître, si je peux me permettre. Il y a un domaine dans lequel nous sommes en minorité dans la région. La restauration. Nous avons soumis des offres plus qu'alléchantes à plusieurs tenanciers, ils ont pour la plupart accepté. Certains ont refusé. De simples menaces et parfois quelques méthodes plus physiques auront suffi à les convaincre. Cependant...
▬ Cependant quoi ?
▬ Une dame, du nom de Okuda Kasumi refuse de nous céder ses restaurants. Pourtant, l'offre présentée est excellente.
▬ Je vois, c'est un problème. Envoyons une équipe lui régler son cas.
▬ Ça sera fait, maître.


۞۞۞


Une opération de routine allait avoir lieu. Pénétrer dans un lieu. Faire une offre. Refus ? Intimidation, chantage et brasse-camaraderie sont alors au programme. Pourquoi ? Pour faire de l'argent, tout simplement. Le principe est très simple. Un commerçant paye pour avoir une protection, car sinon d'horribles choses pourraient arriver à son magasin. Des accidents sont si rapidement survenus... Un autre procédé consistait à tout simplement acheter l'établissement puis de laisser les employés en place, ainsi, aucun remous, aucun bruit, juste du pognon. Ça, c'était dans le meilleur des mondes, dans un monde ou les propriétaires n'avaient pas de colonne vertébrale et tremblaient de peur à la première menace ou aux premiers os brisés. Cependant, parfois, les choses n'allaient pas comme prévus et il fallait remédier à la situation. Aujourd'hui était une journée comme ça. Une Empire naissait, il n'était point le temps de stopper sa progression, car une femme en avait décidé autrement. C'est donc ainsi qu'une équipe avait été dépêchée sur les lieux. Trois gars. Des truands aspirants à devenir quelqu'un dans le milieu. Ils devaient faire leur preuve, montrer qu'ils pouvaient rapporter de l'argent. D'habitude, ils savaient se montrer convainquant. Cependant, ils avaient eu un pépin. Ils avaient échoué. Ils n'avaient même pas été capables de se rendre au stade des menaces physiques. Ils avaient été neutralisés, battus comme de simples gamins. Non pas par la tenancière, mais bien par un pur inconnu. Ces hommes sont pourtant entraînés, ils devraient être en mesure de se défendre. D'ailleurs, pourquoi un homme prendrait la défense de quelqu'un ainsi quand la situation ne semblait visiblement pas le concerner ? On devait faire enquête là-dessus.


۞۞۞


L'information était mon gagne-pain. J'en étais le maître. J'étais le patron depuis peu, mais j'avais compris depuis très longtemps que l'information était le nerf de la guerre. Connais ton ennemi, connais tout de lui. Son enfance, sa famille, ses capacités, ce qu'il aime, ses habitudes.. Tout. De cette façon, tu peux lui faire mal. Exploiter ses faiblesses. Il est primordial d'être informé dans ce milieu, car si vous ne l'êtes pas, les autres le feront pour vous et rapidement, vous serez doublé. Heureusement pour moi, j'avais établi un réseau de contacts impressionnant avec les années, de plus, l'infrastructure laissée par mon prédécesseur n'était pas mauvaise. Il m'avait initié au milieu et j'avais rapidement compris comment ça marchait. Bref, que savais-je sur cet homme ? Rien. Ou presque. Je savais tout simplement qu'il semblait tenir à la dame que je tentais d'acheter. Pourquoi tenir à elle ? Pourquoi tenions-nous au gens, normalement ? Était-elle sa femme ? Son amante ? Sa fille ? Sa sœur ? Une amie ? Qui sait. Ils avaient un lien, assurément. Des témoins de la scène avaient été interrogés. Certains travaillaient pour moi, d'autres avaient été forcé de parler sous peine de voir leurs doigts arrachés un par un peu. J'avais réussi à avoir quelque informations qui pourrait me mener plus loin et qui confirmait l’hypothèse du lien. Un homme grossier, visiblement un porc, traité en roi dans un bon restaurant ? C'est louche. De plus, la gérante semblait apportée un soin particulier à cet homme. Sa façon de lui parler était aussi anormale.. Quelque chose clochait. Mais quoi. Je devais mettre mes meilleurs hommes sur le coup, je devais savoir. Pendant ce temps-là, j'allais savourer un savoureux filet mignon provenant des prairies du pays du feu. Ça me donnait faim tout ça

Voilà. Mes petites fourmis avaient bien travaillé. Un homme sale, grossier, ne semblant pas avoir mangé depuis des lunes. Une femme chic, avec de la prestance et dégageant un grand charme. Mais que pouvait lier ses deux entités ? La famille. Les deux semblaient être des inconnus sortant de nul part. Presque aucune trace de leur passé, pas mal. Cependant, il en restait. Trouver des miettes et assembler le casse-tête, c'était mon fort. Voici, grosso-modo, comment mon équipe et moi avions parvenu à découvrir le tout. La description physique de l'homme l'avait trahie. Elle concordait presque parfaitement à celle qui circulait dans les forces de l'ordre pour un homme s'étant évadé d'une prison à haute sécurité de Mizu no Kuni. De là, les liens s'étaient faits tout seuls. Ayant de bons amis travaillant à la prison, j'avais eu accès aux dossiers des prisonniers en échange de fille de joie pour une petite fête de gardien. Deal. Des infos contre du sex, why not? Un homme se faisant appeler Gôsuto. Un voleur hors-pair. Ses parents croupissaient en taule actuellement. Un registre mentionnait aussi une certaine Kasumi comme étant sa sœur. Kasumi comme la gérante du restaurant étant réticente à céder devant mon Empire. Étrange non ? D'apparence trouble initialement, tout devenait beaucoup plus clair maintenant. Des retrouvailles visiblement. Lui, fraichement évadé de taule cherchant un peu de réconfort auprès de sa sœur qui elle semblait bien s'en sortir. Ce mec était intéressant. Selon les différents dossiers et rapports le mentionnant, il semblait être un prolifique voleur. Le meilleur que j'avais eu la chance de voir, apparemment. Il semblait bien dissimuler ses traces, cependant, j'avais réussi à le retracer. Le tout devrait être corrigé. Un homme de cette sorte ne restait pas longtemps au même endroit. Il serait probablement disparu avant la nuit tombée. Il fallait agir.

Un kidnapping, pur et simple avait été planifié. Tanzaku était mon terrain de jeu, n neul pouvait pas m'avoir ici, ni me semer. Cet homme ne le savait pas, mais il était suivi. Avant même de savoir qui il était, mes hommes l'avaient pris en filature. Pas question de perdre la trace de celui qui venait de me faire passer pour un incompétent. Sa position restait toujours connue. Je n'avais donc eu aucun mal à exécuter mon plan. Grimpant à bord de ma voiturette, qui était d'une prestance, d'une élégance et d'un luxe de la plus haute instance, il faut le préciser, je partais à la chasse de ce ''Fantôme''. Mon cocher très bien informé de ses directives et de l'emplacement de sa cible, il parcourut les rues de la ville à grand rythme, voulant être certain de ne pas le manquer. On le tenait, il ne fallait pas le lâcher. Car si vite il était apparu, si vite il pouvait s'évaporer dans la nature. Un homme s'évadant d'une prison à haute sécurité n'était pas à prendre à la légère. C'est donc ainsi qu'une fois arrivé à sa hauteur, lui, ne s'attendant visiblement à rien, avait été interpellé par mon cocher. Celui-ci lui avait indiqué que je désirais lui parler puis lui avait ouvert la porte de l'habitacle. Le voleur avait alors pénétré dans celle-ci de plein gré, nul besoin de le forcer, la richesse semblant le fasciné, elle avait fait office de force. Curiosité ? Probablement. Il était maintenant le temps de lui faire la causette.

Je l'avais devant moi. Il était tout ouïe. Visiblement fasciné et curieux, il regardait partout. Drôle de phénomène. Il dégageait plusieurs choses.. Hormis son odeur. Définitivement, ce dialogue serait des plus intéressant. J'allais devoir en apprendre plus sur lui, même si j'en savais déjà beaucoup, je devais l'entendre, voire sa façon de penser. Ce qu'il veut, ce qu'il peut m'offrir. Un homme comme lui ne cracherait pas sur une opportunité en or comme celle que je risquais de lui offrir si ses réponses étaient idoines. C'est donc ainsi, qu'à peine quelques instants après que l'homme ait pénétré dans mon carrosse royal et que celui-ci ait repris sa route que j'entamais la discussion. De mon habituel ton sinistre mais ô combien charismatique, j'avais prononcé les mots suivants.

▬ Gôsuto, qu'amène un évadé de prison en cette belle ville qu'est Tanzaku ?

J'avais, au même moment que ma phrase s'était terminé, sorti deux verres et une bouteille de rhum provenant justement du pays de l'eau, duquel s'est évadé notre ami. Du rhum de qualité, ne se trouvant nul part ailleurs. Je m'étais servi un verre, puis j'avais rétorqué ceci à mon interlocuteur en devenir :

▬ Voulez-vous un verre ? Du rhum, vous aimez ? Nous sommes ici pour un moment, autant en profiter.






 
   Fiche par (c) Miss Amazing edit by Bigboss

____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
772/500  (772/500)






Hey Jude
同盟Feet Yoyo



Cet homme jouait à un jeu. Heureusement pour lui et pour la situation, j'étais un joueur. Quotidiennement, j'offrais des prestations dignes des plus grands. Je jouais le bourgeois devant une assemblée de crétins plein au as dans le simple but de leur soutirer leur fortune à leur insu. Embarquant dans leur jeu, je les manipulais, les forçant à joueur selon mes règles à leur propre jeu, n'est ce pas merveilleux ? Être bon joueur est primordial dans ce milieu. Un pas de travers et ça peut en être fini de votre carrière. J'étais certes jeune, pour un ponte du crime, mais j'avais compris comment fonctionnait ce monde depuis un moment. Nous sommes dans le monde des apparences. Ici, il ne faut pas être, mais bien paraître. Je n'étais rien il y a de cela peu, mais je laissais paraître que j'allais devenir quelqu'un d'important. J'ai plongé dans la partie, puis j'en suis devenu le maître du jeu. Amusant, non ? Parlant d'amusement, il était le temps de tester celui qui me faisait face. Je ne le connaissais pas, cela m'énervait. J'aime savoir à qui j'ai affaire. J'aime contrôler ce qui m'entoure. Les restaurants de cette Kasumi venaient nuire à mon emprise sur la ville. Cela pouvait sembler être des pacotilles pour certain, mais pour moi, cela signifiait beaucoup. De tels établissements seraient des cartes de plus dans mon jeu. Je n'aurai jamais assez de cartes dans mon jeu. Sans parler de ceux cachées dans ma manche.

Parlant de cartes. Le Fantôme venait de mettre sa première carte sur table. Il s'avait mon surnom. Comment ? Il n'avait jamais fait affaire avec mon réseau, de près ou de loin. Sinon, il serait dans mes registres. Un tel talent n'aurait pas passé sous les radars de mon entreprise s'il avait été en son sein. Mes sbires auraient-ils craché le morceau ? Normalement, non. Bref, il avait fait son enquête et avait bien raisonné. Je devais lui concéder ça. Un à un. C'est l'égalité. Le jeu peut continuer. Ayant bu son verre de rhum d'un coup sec, il devrait avoir encore soif ? Non ? Un alcool d'une telle qualité. Lui offrir un autre verre, était-ce une bonne idée ? Peut-être. Il pourrait cependant croire que je désire le soûler afin de faire, je ne sais quoi. Ce n'était pas du tout le cas. Je le voulais bien éveillé, on devait parler. J'allais donc laisser l'option de côté, ne désirant pas le forcer à boire, je continuais à siroter mon verre. Jouant le jeu à la perfection, j'avais décidé de ne pas y aller directement immédiatement. J'y étais plutôt allé d'une simple affirmation, qui servirait de prélude à la suite.

▬ Ce rhum est excellent. Vous ne trouvez pas ? Il provient de Mizu no Kuni, distillé par d'étranges personnages.

Il était ici pour affaire. Just like me. Excellent. Il savait très bien quel genre de type j'étais. J'aurais adoré parler de spiritueux pendant des heures, j'en avais beaucoup à dire sur le sujet. J'étais passionné par tout ce qui était le luxe, m'intéressant un peu à tous, parfaisant ainsi par le fait même ma culture. Cependant, dans le moment présent, il était préférable de ne pas trop tarder, tout de même. Il devait se demander pourquoi lui. Pour sa sœur ? Non. Bien sûr que non. Forcer un homme à trahir sa propre sœur, c'est inhumain. Bon, je l'ai déjà fait, mais.. Ce n'est pas la meilleure idée. Leur lien semblait proche. En fouillant un peu, j'avais déniché un acte de propriété au nom de Gôtô Kasumi et Gôtô Yoite. Il ne mettrait pas son nom sur un tel papier sans tenir grandement à sa sœur. Grave erreur. C'était un document officiel. Facile d'accès pour ceux étant amateur d'informations. J'avais même découvert qu'il avait des parents croupissant en taule. Intéressant. Il était bon, mais il laissait des traces. Voilà des munitions pour moi. Allais-je les utiliser ? Assurément, il ne restait plus qu'à voir quand. Sa relation avec ses parents étant inconnue pour le moment, je ne pouvais que me rabattre sur sa sœur. Menacer de lui faire du mal ? Mauvaise idée, je risquais de fermer une porte qui était à peine ouverte. Faisant son attitude de renfermé et de ''je m'en foutisme'', en s'intéressant plus au paysage qu'à ma personne, je risquais de le perdre si je le bousculais sur ce sujet. Aussi bien l'attirer avec ce qu'il semblait aimer. L'argent. Les affaires.

▬ Excellent. Nous sommes ici pour la même chose. Pour quelle genre d'affaire êtes-vous ici? Je suis persuadé que nous pourrions avoir des intérêts communs, monsieur Gôtô.

Esquissant un léger sourire, je continuais à profiter de mon délicieux breuvage, je m'en délectais. Puis je le regardais. Je participais à ce jeu qui avait commencé, à l'instant, même où le Fantôme avait pénétré dans mon carrosse. Je devais avouer que tout ça m'amusait, cela faisait un moment que je n'avais pas eu un joueur de la sorte en ma compagnie. Il avait perturbé mes affaires, et pourtant, je ne désirais pas le tuer. J'avais le pressentiment qu'il pourrait s'avérer fort utile, si je ne me trompais pas. Penchant légèrement la tête vers la droite, j'attendais sa réplique, patiemment, profitant du moment, de cette vue splendide sur mon luxueux moyen de locomotion et sur la ville qui était ma forteresse en devenir.

Code by AMIANTE EDIT BY BIG'BOSS

____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
772/500  (772/500)






Don't make me cry
同盟Feet Yoyo



Mon carrosse défilait à vive allure dans les rues de Tanzaku, tiré par des étalons purs race des plus grandioses et impressionnants, il fascinait les passants. Il en faisait rêver certain puis en faisait faire des cauchemars à d'autre qui se rappelaient avoir vécu d'angoissants moments dans ce même carrosse qui me servait de bureau mobile. Certes, d'apparences peu discrètes, les gens se baladant dans un tel luxe ne courant pas les rues, il assurait pourtant un total anonymat à ses occupants. Contrastant avec les quartiers qu'il traversait, il continuait sa route, car dans son intérieur se déroulait une partie des plus prometteuses. Une carte à la fois, nous laissions découvrir à notre partenaire ce qu'on daignait bien lui montrer, sachant pertinemment où on s'en allait. En fait, c'était ainsi pour moi. Je ne pouvais pas parler pour lui, mais je serais très surpris qu'il soit un imbécile. Si oui, je perdais mon temps et je devrais l'exécuter. Mais laissez moi douter, il se devait d'être un homme aux capacités hors-normes pour échapper ainsi à la justice et réussir à attirer de la sorte mon attention. Non, cet homme était tout sauf un imbécile.

Je jouais, je m'amusais. Lui aussi, visiblement. Il faisait semblant d'être désintéressé. Pourquoi ? Il devait pertinemment savoir que je pourrais lui être d'une énorme utilité, sinon il serait bien plus agité en ce moment. Même si je l'avais ''kidnappé'', il était totalement libre de sortir, il avait juste à se lancer en bas de la voiturette. Certes, cela ferait mal, mais il pouvait. Je ne le retenais pas, en fait si, mais ça, il ne le savait pas. Il était curieux, comme moi. Un homme de son genre aime en savoir toujours plus. Jamais rassasié. Il jouait très bien son petit jeu, jusqu'au moment où j'avais lancé une carte sur la table. Son nom de famille. J'avais remarqué un petit changement dans son visage, un changement d'expression qui en disait beaucoup. Il n'aimait pas. Visiblement, il ne s'attendait pas à ça. J'étais un homme avec beaucoup de lapin caché dans mon chapeau. Ce n'est pas pour rien que je traîne ce magnifique chapeau vermeil. Sur ce, je me devais d'intervenir, il tentait de me déstabiliser, mais malheureusement pour lui, il m'en faudrait beaucoup plus pour m'ébranler.

▬ Je n'ai rien trahis, je suis curieux, je ne m'en cache pas. Tout comme vous. D'ailleurs, j'ai cru remarquer que l'information que je possède sur votre identité semble vous perturbez. Ne vous en faite pas, nous pourrons y remédier ultérieurement.


S'il voulait effacer son nom des registres, je pouvais aisément le faire, certes, pas gratuitement. Voilà une perche qu'il pouvait saisir, si bon lui semblait. J'avais visiblement attiré son attention, il me faisait désormais face. C'est donc ainsi, qu'entre deux incises à l'égard de mon interlocuteur, je savourais mon verre de rhum, je devais me répéter, mais il exquis. Savoir profiter de tel plaisir était essentiel. Les meilleurs accords se font toujours autour d'un bon repas, d'un verre ou d'un truc similaire. C'est connu. Je penchais ma tête à droite encore une fois, par amusement ou par réelle habitude ? Qui sait. Un peu des deux surement. J'allais avancer davantage dans mon plan, j'avais des informations, mais je devais m'assurer de quelque truc avant, ah et j'aimais jouer. Une fois mes paroles terminées, j'avais fait un léger rictus ressemblant à un sourire. Mes paroles et mon attitude étaient à la fois sérieuses, amusés et un brin effrayantes pour celui n'étant pas dans le milieu. J'étais, cependant, persuadé qu'il comprendrait le message. La balle était dans son camp, espérons que la lumière allume dans son esprit. D'ici là, buvons du rhum.

▬ Les affaires me passionne. Vous êtes ici pour affaire, justement. Drôle de coïncidence, n'est-ce pas ?


Code by AMIANTE EDIT BY BIG'BOSS

____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
772/500  (772/500)






Take a sad song
同盟Feet Yoyo



Cet homme était fascinant. J'étais un grand amateur de la psychologie humaine. J'aimais analyser ceux miroitant autour de mon univers, tout comme ceux qui y passaient comme une simple comète. Étant à la fois leur soleil et leur lune, je pouvais voir les deux côtés de la médaille. Je les regardais agir, réfléchir puis se soumettre. Je les regardais oser puis mourir. J'apprenais de tout ça. Parfois, il m'arrivait de tout simplement m'asseoir sur un banc et de regarder la plèbe défiler devant mes yeux. C'était un merveilleux divertissement, je vous le garantis. Nous pouvons apprendre énormément en fermant notre gueule et tout simplement ouvrant les yeux et réellement regarder. Visiblement, l'homme me faisant face faisait de même, il connaissait la recette. Il jouait tout comme moi. Il aimait jouer, me jauger, m'analyser, tenter de comprendre qui j'étais. C'était cependant peine perdue, il ne verrait que ce que je voulais lui montrer. Je contrôlais très bien mon faciès et mon non-verbale, ayant étudié le tout, je savais la pertinence et l'importance de ces petits détails. De plus, je pesais chacun de mes mots, les choisissant avec minutie, car dans ce jeu dangereux, il valait mieux ne pas perdre l'équilibre. La balance de nos mots était en parfaite équilibre, chacun y déposant un peu plus de poids plus cette joute verbale avançait. D'ailleurs, il était le temps que j'arrête de tergiverser sur ces tirades philosophiques que j'aimais tant. Bien que cette pause était désirée, question de faire un effet miroir devant cet homme, je devais passer à la prochaine étape. Trop tarder à en venir à l'essentiel me nuirait, j'avais d'autres obligations aujourd'hui.

J'avais souvent eu affaire avec des voleurs par le passé. J'avais d'ailleurs à ma solde, en ce moment même, une petite armée de cleptomane en puissance s'amusant à dérober la moindre chose de valeur sur leur passage. Certain avait des missions un peu plus périlleuses, comme dérober des objets de valeurs chez ''x'' personne ou bien dérober quelque chose qui servirait de moyen de chantage contre une ''y'' personne. Ces hommes fourbes et sans morale s'agitaient pour moi comme bon me le semblait, en échange d'un petit salaire et d'avoir la conscience tranquille qu'ils ne se feraient pas casser les deux jambes par les durs du coin, qui étaient aussi à ma botte. Cependant, je savais très bien que cet homme, Gôsuto, n'était pas comme tous ses petits truands qui me servaient habituellement. Premièrement, il s'était évadé d'une prison à haute sécurité de Mizu no Kuni, ce qui n'est pas rien, très loin de là. C'était même impressionnant. Rare sont les choses étant en mesure de venir m'impressionner, mais je devais avouer qu'une telle évasion n'était pas des plus anodine. Deuxièmement, sa façon d'être, d'agir, de me regarder, cela crevait les yeux qu'il n'était pas un être lambda. J'avais vu des milliers de personnes au courant de ma vie, et il était assurément un être d'exception. Il savait danser une danse que peu étaient en mesure d'exécuter et il me renvoyait la balle habilement, attendant que je lui ouvre une porte qu'il allait inévitablement prendre. Il n'avait cependant pas tort, je l'avais kidnappé, je me devais, en tant qu'hôte digne de ce nom, d'ouvrir le bal. C'est donc ainsi, que pour la première fois depuis son arrivé dans mon somptueux carrosse, j'abordais directement le pourquoi de cette rencontre. Déposant mon verre et le fixant, je dévoilais une carte de plus.

▬ En effet, vous avez raison. J'ai aussi la ''vague'' impression que mes affaires, comme vous dites, pourraient vous intéresser.

J'avais donc sorti d'une de mes poches une photo. Cet homme, s'était approprié quelque chose qui me revenait de droit. Il m'avait dérobé un bien que je comptais bien reprendre. J'aurais pu user de mon réseau habituel de voleur afin de récupérer le dit objet, mais cela représentait une occasion parfaite de tester mon interlocuteur et de vérifier si les rumeurs à son sujet étaient exactes. S'il était aussi efficace que cela et si, le plus important, était digne de confiance. C'est ainsi, que j'avais déposé la photo devant moi, la lui laissant. Pendant qu'il examinait le tout, je m'afférais à dire ce que je voulais de lui.

▬ Cet homme se fait appeler Sasurai, il m'a dérobé quelque chose que je veux récupérer. C'est un coffre. Il est simple à reconnaître, il a ce sceau sur le verrou. Je lui montrais alors le sceau sur le verso de la photo de l'homme Je compte sur vous pour le récupérer. Si vous réussissez ce boulot, j'en aurai d'autre pour vous.Bien évidemment, je ne m'attends pas à un acte bénévole de votre part. Donc, que demandez-vous en échange de ce petit service ?

Reprenant mon verre en main, je le sirotais, en attendant sa réponse. Le jeu continuait, j'avais déposé quelque carte, le balancier commençait à pencher, il devrait rétablir l'équilibre. Cette rencontre tirait à sa fin, heureusement, les choses allaient pouvoir évoluer. Enfin.

INFO:
 

Code by AMIANTE EDIT BY BIG'BOSS

____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
772/500  (772/500)






And make it better
同盟Feet Yoyo



Il acceptait. Je le savais, l'issu de cette discussion avait été décidé avant même que le fantôme mette pied dans mon humble moyen de locomotion. Autant lui que moi le savions, jamais je n'aurais laissé un homme me faire volte-face de la sorte sans qu'il subisse mon courroux. De un, car on ne me manquait pas de respect. De deux, car il était primordial de préserver mon anonymat et une certaine discrétion et il en savait désormais beaucoup trop pour que je laisse repartir en toute liberté sans prendre la moindre mesure de sécurité. Un homme de sa trempe était très dangereux. Il pourrait faire de gros ravage, tout comme moi d'ailleurs, je n'aimerais pas devoir faire du mal à sa seule parenté à laquelle il semblait tenir un minimum. J'avais donc pris l'initiative de m’intéresser à ce voleur hors du commun. Faire de lui un partenaire serait ô combien plus viable pour la pérennité de mon entreprise que de l'avoir dans les pattes.

Nous jouions depuis un petit moment déjà, chacun, tel un maître, déposait une carte sur la table, carte qui avait été minutieusement choisie afin de provoquer une réaction ''x'' désiré. Le simple principe de l'action-réaction. Rusé, manipulateur et fourbe, il allait inévitablement parvenir à ses buts. Just like me. Momentanément, le jeu s'arrêta, comme une pause de le temps, les principes et règles que nous avions nous-mêmes indirectement et officieusement établies ne semblaient plus tenir. Le contenant laissait place au contenu, pur et dur. Pour en revenir au jeu, le tout était comme des dominos, nous avions placé nos pièces, puis maintenant nous allions donner une petite pichenette afin de faire tomber la première qui allait causer une réaction en chaîne. Va savoir ce qui allait arriver une fois la dernière pièce tombée. J'en avais une idée, lui aussi, mais nous n'allions pas aborder le tout pour le moment. Ça serait plutôt indiscret.

Je voulais un truc, très simple, pour lui tout comme pour moi. Ce baptême du feu n'était rien de plus qu'un test. Cependant, il ne semblait pas dupe, il comprenait très bien que de travailler avec un homme comme moi impliquait certaines choses. Certains avantages tout comme certains inconvénients. Il demandait, en échange du petit service que je lui proposais d'effectuer à ma solde, de lui rendre, un autre, petit service. Ayant connaissance des possibles ressources que je devais avoir sous la main, et ayant un logique développé, il avait compris que je pouvais lui être très utile. Malgré toutes ses forces, il possédait quelques faiblesses qu'il ne pouvait pas éradiquer seul. Son passé, il ne pouvait pas le changer, mais il pouvait l'effacer, en partie. Je pouvais l'effacer. Je l'avais retrouvé facilement, en moins d'une journée, justement à cause de ce passé. J'allais lui rendre un énorme service, de cette façon, il serait dorénavant introuvable, intraçable. Son nom et son histoire n'étaient pas des plus connus, mais je ferais tout de même brûler les registres et assassiner les personnes qui pourraient mettre en péril notre petite affaire. À la seconde où il débarquerait de ce royal carrosse, l'ordre sera lancé et il deviendra un fantôme. Un fantôme errant en ce monde, sans réel attache, un fantôme sans nom et sans visage.

Je l'écoutais parler, je le regardais agir, puis je ne faisais rien, j'étais attentif, tout simplement. L'attention complète d'un homme comme moi valait très cher et il la possédait entièrement dans le moment présent. Je l'écoutais faire son offre, il savait pertinemment que j'allais accepter, tout comme je savais qu'il allait accepter mes conditions. À quoi bon le faire si cela était une évidence ? Car nous étions joueurs, tout simplement. Toute cette parade m'amusait, tout comme lui. L'art de la négociation était fascinant, à celui qui osait bien jouer le jeu, bien évidemment. Il fermait le bal, cette rencontre allait se terminer sous peu, j'allais pouvoir m’asseoir et regarder les dominons tomber un à un, tranquillement en sirotant un bon verre de vin. Sa petite leçon d'histoire et sa façon de faire m'avaient amusé, il m'amusait. Dans le bon sens, of course. Ce singulier personnage avait même réussi à me faire esquisser un léger sourire. Félicitation. C'est donc ainsi, que tout en lui serrant la main, j'avais prononcé ces quelques mots qui étaient venus mettre une fin à cette merveilleuse rencontre qui allait inévitablement engendrer bien des choses.

▬ We got a deal.

HRP: Court, rapide, dsl pour le délais et les fautes, il est tard.  Merci pour ce rp, mon ami.

Code by AMIANTE EDIT BY BIG'BOSS

____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
Correcteur
Messages : 179
Date d'inscription : 15/05/2015


Correction de Gekitsu Kyôshi




Positif,

Original et agréable comme d'habitude, on peut voir un aspect de ton personnage et ses motivations.




Négatif,

Attention aux fautes d’inattentions " Une empire" par exemple, cela n'est pas bien méchant.


Note: (8 / 10 = 18)  (4590 mots /140 = 32)
Résultat final: 18 + 32 = 50 PE
Félicitations!
Cordialement Uesugi Assia


Peak of Shinobi

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Groupes de Luttes à mains nues
» Sir Lloyd Alton, le chevalier Templier Maudit.
» PNJ de l'Innommable
» HE'S BACK (Dark Souls 2) Legend never dies !
» Dark Heresy ?

Sauter vers: