Side Menu

Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko]
Partagez
Misaki
水 | Kiri no Jônin ▬ Administratrice

水 | Kiri no Jônin ▬ Administratrice
Misaki
Messages : 1178
Date d'inscription : 02/05/2015
Age : 26

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 1368
Expérience:
Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] NJ7MbV0408/500Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] Up4Qf5Y  (408/500)

Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko]    Ven 11 Mar - 23:51

 
I Coming Home

 

 
Fuir. Aujourd’hui est un autre jour, un nouveau départ, une mission bien différente des autres débute maintenant. Les mois se sont écoulés depuis que j’ai quitté ma terre natale, les somptueuses îles de Mizu no Kuni. Mais aussi étrange que cela puisse paraitre, je n’avais eu aucun problème pour m’intégrer parmi ces shinobi étrangers. Bien évidemment, la prudence était de mise à mon égard pour bon nombre d’entre eux, ce qui ne m’a pas empêché cependant de faire plusieurs missions pour le compte du serpent blanc. J’ai aussi rencontré quelques-uns de ses sbires les plus proches, notamment Yukimura Tsukiyo et Uchiha Sasuke, qui ont été mes coéquipiers durant plusieurs quêtes. Cette expérience fût bien différente des autres, à la fois enrichissante et intéressante. Se fondre dans la masse, jouer la comédie pour s’imprégner d’un personnage qui n’est pas le nôtre afin de tromper ses interlocuteurs. Quoi que l’on dise, ce jeu n’est pas aussi facile qu’il en a l’air et surtout il est très éprouvant. Parfois, le soir, j’en venais à me demander même la raison de mon existence, je perdais toute identité et toutes notions de la réalité. Cette parodie devenait une partie de moi, c’était le revers de la médaille et les conséquences pourraient être dramatiques. Fini les beaux rôles et place à la tragédie. Mon histoire n’a rien d’un conte de fée, cette scène qu’est ma vie n’est en rien une comédie, il s’agit d’un théâtre où se bousculent les rebondissements au fil des chapitres…

S’évader. Je devais retrouver ma vie d’avant, quitter ces murs froids et ces couloirs sombres pour retrouver l’air sain, frais et humide de Kirigakure. Qui aurait cru que je serais éprise du mal du pays ? En ce moment même, je ne pensais qu’à rentrer chez moi et partir loin de ce lieu. Je n’avais plus rien à faire ici, ma mission était terminée, j’en avais suffisamment vue et les prochains mois pourraient compromettre ma couverture alors autant ne pas prendre le risque de perdre tout le travail accomplit jusqu’à présent. Beaucoup de choses se déroulaient dans le Sekaï, mais aucun d’entre nous ne connaissait encore la fin de cet acte, ni les éventuels rebondissements…

Le soleil n’était pas encore levé lorsque je préparai mon sac dans la petite pièce qui me servait de chambre lors de mon long séjour chez le reptile. L’appartement était extrêmement sobre, meublé d’un simple lit, d’une table et d’un placard, tous fabriqués dans un vieux bois de chêne. Naturellement, je rangeai ma piaule comme j’avais l’habitude de faire jusqu’à présent avant de quitter cette salle dont je fermai la porte derrière moi. Le couloir était encore désert à cette heure, peu de Shinobi vivaient à l’intérieur du repaire. Cependant, la majorité des chambres occupées se trouvaient ici. Silencieusement, je traversai le corridor d’un pas lent et discret, afin de ne réveiller personne. Evidemment, je comptai sur certains d’entre eux pour me repérer malgré mes efforts, ils n’étaient pas si facile à duper et surtout, sensibles au chakra. Pour ne pas paraître suspecte, j’avais prévu de partir lorsqu’une mission me serait assignée. Je savais bien entendu que quitter ce domaine ne serait pas aussi simple, alors autant agir spontanément et m’échapper lorsque l’occasion idéale se présenterait. Tandis que je marchai en direction de la sortie, je passai devant les portes de la chambre de Tsukiyo puis celle de Sasuke, auxquelles je jetai un dernier regard avant de partir. Ils n’étaient pas de mauvaises personnes, j’en étais consciente et pourtant ils restaient auprès de ce monstre pour des raisons qui leurs étaient propres. Qui sait, peut-être qu’un jour je les recroiserai, en tant qu’amis ou tant qu’adversaires…

M’échapper de ce monde qui n’était pas le mien. Bas les masques, mon jeu d’acteur se terminait à présent. Le soleil encore caché éclaircissait légèrement l’aube de cette journée d’aventure. En découvrant le ciel, j’inspirai une grande bouffée d’air en fermant les yeux, comme si je voulais clôturer cette péripétie en respirant une dernière fois l’atmosphère qui régnait ici. J’ouvrai enfin mon regard rubis à l’horizon, j’étais prête. Je faisais à présent route vers Yu no Kuni, le point de rencontre entre les Shinobi de Kiri et moi-même.

Il me fallut une bonne journée de marche avant d’arriver sur la côté du Pays des Sources Chaudes, un endroit calme et surtout non loin des îles du pays de l’Eau.  Rien n’était acquis cependant, je devais redoubler de prudence. En effet, aux yeux de mes compatriotes, je demeurai une Nukenin de mon village, une traitresse à abattre par tous les moyens. Camouflée sous la capuche de ma cape, je m’enfonçai discrètement dans la forêt qui bordait la côte jusqu’à trouver le fameux pont rouge qui était mon point de rendez-vous. Je m’avançai tranquillement sur celui-ci lorsque j’entendis soudainement un craquement à quelques mètres de moi derrières les arbres. Instinctivement, je m’emparai de trois sembons qui déchirèrent l’air avant de transpercer l’arbre prêt duquel j’avais entendu le bruit.

« Sors de là ! » Criai-je à l’inconnu.  

 
 
© Great Thief sur Epicode

____________________________________________

Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] Fphe4Cp
Fûma Nishiki
水 | Kiri no Genin ▬ Administratrice
水 | Kiri no Genin ▬ Administratrice
Fûma Nishiki
Messages : 864
Date d'inscription : 05/04/2015
Age : 28

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1463
Expérience:
Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] NJ7MbV061/200Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] Up4Qf5Y  (61/200)

Re: Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko]    Dim 13 Mar - 14:02
Spoiler:
 


Coming Home


Que Dieu la pardonne d'être comme les autres

Feat. MisaMisa & Hachi


« Vous ne le savez peut-être pas, mais Misaki n'a pas désertée. »

Je pouvais sentir notre cœur s'emballer à l'unisson à cet instant où la Mizukage prononce ces quelques paroles. Tous réunis dans le bureau de la régente, nous écoutions le reste de la mission sans vraiment l'entendre. Je repensais immédiatement à cette femme m'avait permise de retrouver Shirasu et entrer au village de l'Eau. Celle-là même qui m'avait trouvé une nouvelle raison de vivre, celle d'être employée par un des grands villages Shinobi. Le reste du discours de la belle rousse nous sembla durer une éternité lorsque mes yeux vairons finirent par découvrir que le bureau s'était rapidement vidé. Les autres avaient quitté le QG ou presque, puisque mon regard se stoppa sur Hakkuru Hachikō. Niki lui sourit immédiatement, presque timidement puis ensemble, il prirent la route, quittant l'enceinte de Kiri. Elle semblait l'avoir apprécié durant leur voyage, d'où cette confiance que je ressentais en elle. Il n'était pas au courant pour nous, il avait simplement pu voir nos pouvoirs, bien que cela pouvait s'assimiler à un simple Kage Bunshin. Je n'avais pas très envie qu'il découvre mon existence à vrai dire. Je me méfiais comme toujours des autres. Ces hommes et ces femmes étaient autrefois les ennemis des Fûma, ne l'oublions pas. Mais pour le faire comprendre à Niki, ce n'était pas une chose simple. Cette mission était bien trop élevée pour elle de toute manière et c'est pour cela que nous avions été blessées. Notre retour à Kiri, nous n'en avons que très peu de souvenirs. Une fois rentrées, nous étions à l’hôpital du village et des pansement un peu partout sur le corps. D'ailleurs, aujourd'hui, Niki avait encore sur sa joue un gros sparadrap sur la joue. Pour faire simple, nous n'étions pas encore totalement guéries.

Comment aurions nous pu seulement le savoir ni même le deviner ? Celle qui s'était engagée auprès de nous comme tutrice avait disparue il y a de cela presque une année, quittant le village sans même nous dire au revoir. Moi, je lui en voulais dans le fond, alors qu'elle était pressée de la retrouver. Ce départ avait affecté ma sœur, l'avait rendu triste. De mon côté, je le voyais comme un nouvel abandon. C'est drôle de voir comme nos réactions sont différentes. Mes sentiments tournent toujours mal, je suis celle qui ressent la colère, qui jalouse et qui prend la mouche quand mon égaux est touché. Alors qu'elle, c'est tout l'inverse, elle n'a aucun ressentiment ou rancœur, elle vit simplement chaque nouvelle comme quelque chose de positif. Cette pensée ne me quittait pas du voyage. Hachiko menait la marche jusqu'au pays des sources chaudes, là où nous devions rencontrer à nouveau notre Senseï. Nous étions restés silencieux jusque la moitié du chemin, quand soudain elle lâcha une phrase, un grand sourire aux lèvres.

« Merci pour l'autre jour, Hachi-nii ! »

Quoi ? Elle était sérieuse ? Nii ? Je rougissais pour elle. Donner ce suffixe, ce n'était pas une chose anodine qu'on pouvait se permettre et immédiatement, je la recadrais depuis l'intérieur, lui parlant dans notre petite zone de confort où personne ne pouvait nous entendre *Baka-nee ! ne m'embarasse pas comme ça ! La seule personne qui mérite qu'on l'appel grand frère, c'est Shirasu-san ! Tu le connais à peine !* Ce à quoi elle me répondu, tirant la langue, rouge pivoine de gêne et semblant se rendre compte de son erreur par un simple *Sumimasen* …

Traverser la mer, rejoindre le continent puis se diriger aux pays des sources. Nous avons atteint l'endroit un peu avant l'heure du rendez-vous et nous nous étions caché dans les buissons, juste à côté de l'immense pont rouge. La consigne était simple : attendre l'arrivée de Misaki et l'observer, savoir si elle n'a pas été suivie et si ce n'était pas un leurre tendu par Oto. Car oui, il était tout à fait possible que quelqu'un ait prit l'apparence de cette femme pour nous jouer un mauvais tour. Ce qui signifierait aussi que notre demoiselle avait eu de sacré problèmes. Et finalement, elle arriva. Comme un chien voyant son maître, je sentais Niki s'exciter comme une puce, elle avait certainement envie de hurler et de courir dans sa direction. Immédiatement, je prenais possession du corps et lui faisait fermer la bouche. Cette imbécile allait réellement nous griller ! Et alors que je sentais son excitation totalement incontrôlable, une larme coulait le long de son œil noir, rendant la situation presque comique. Quand soudain, une série de Senbon fusa de sa direction, pas loin de notre tête. Bien joué, nous étions à découvert. Je laissais le contrôle à ma stupide sœur et aussi le reste à Hachikô si par malchance il s'agissait d'un leurre, alors qu'elle sortait du buisson et couru pour se jeter dans les bras de notre senseï. Embrassante jusqu'au bout !

« SENSEIIIII »

____________________________________________

Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] 339281fuma


Dernière édition par Fûma Nishiki le Dim 5 Juin - 18:27, édité 1 fois
Hakkuru Hachikō
水 | Kiri no Oinin
水 | Kiri no Oinin
Hakkuru Hachikō
Messages : 447
Date d'inscription : 21/07/2015
Age : 25
Localisation actuelle : Mizu no Kuni

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 2368
Expérience:
Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] NJ7MbV0103/500Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] Up4Qf5Y  (103/500)

Re: Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko]    Lun 14 Mar - 9:05



À celles qu'on connaît à peine


Mon regard au sujet de celui qui part, déserte, mon regard au sujet de celui qui abandonne les siens quitte à marcher sur quelques-unes des valeurs les plus primordiales, ce regard là n'a jamais été autre que celui d'un assassin. Les pupilles injectées de sang, celui de la haine et du mépris, et les doigts dégoulinant de celui d'une vie gâchée par les mauvais choix. Bien loin d'une quelconque tristesse et à cent lieues encore de la possibilité même d'y être un jour indifférent, c'est la colère qui a toujours dirigé mes principes dans ce domaine, moi qui trouve pourtant qu'elle ne résout que bien trop peu de choses pour lui donner toute la place que certains lui réservent.

On perd tellement à vivre... De mille et une manière différentes en fait, et pour autant d'autres causes desquelles nous ne soupçonnons pas même l'existence jusqu'à ce que celles-ci ne s'approchent avec violence de ce qu'on peut avoir de plus précieux, que jamais je ne crois pouvoir effleurer ne serait-ce que du bout des doigts de quelconque explication à ces comportements que je réprime si fort.

Aucun être vivant ne vit que pour sa seule personne. Aucun être n'est seul et même les fleurs ont besoin de leurs semblables pour exister. Quant à statuer sur la tendance qu'ont les nukenins à se rassembler en bandes organisées - lorsque c'est le cas - je préfère être bref. Sourire, murmurer « hypocrites » et me réjouir à l'avance du moment où leur petit château de cartes s'effondrera de lui-même.
Dans ce genre d'assemblées, on ne voit l'autre que pour nos propres intérêts, que pour son utilité. Et j'avais des tas d'autres choses à ajouter.


Le cas présent faisait toutefois exception, pas sur la forme mais sur le fond. Mes idées n'avaient pas changées et mon jugement non plus, aussi arbitraire ait-il pu s'avérer d'ailleurs, le problème qui s'offrait à moi était tout autre.
Je fronçais les sourcils. Plongé dans un silence notoire, je repassais non sans stupéfaction les mots qui avaient été prononcés au sujet de cette personne.
Je me voyais alors comme un molosse incapable de retirer ses crocs du cou de sa proie. Persuadé du bien fondé de son acte et bien trop méfiant pour accepter, tous cuits, les ordres d'un maître pourtant chéri, et plus que de raisons.
Sans tout à fait croire au sentiment d'avoir été dupé - ce que j'avais de toute évidence été - quelque chose me dérangeait au plus profond de moi dans cette histoire. Et je n'avais aucun moyen de l'exprimer, aucun moyen de mettre le doigt dessus...

... Niki me tira tout à coup de ces réflexions dubitatives.

Merci pour l'autre jour, Hachi-nii !

Mes lèvres s'écartèrent légèrement alors que je détournais avec étonnement le regard de notre route, et reportait ce dernier sur elle.
En croisant ses pupilles elle sembla m'emporter avec elle dans une dimension où le temps passe différemment, plus lentement d'abord. Cette fille était à mes yeux bien plus expressive que ce que je pouvais bien expliquer. Si j'avais été un autre, si j'avais croisé son chemin et l'avait observée un instant, sûr que mon opinion aurait été tout autre de ce qu'il est actuellement.
J'avais, en quelques sortes, l'impression de comprendre quelque chose avec beaucoup de privilège, alors que tout ceci m'échappait à la fois. Comme si le temps n'existait pas, que l'avenir n'avait jamais été autre chose que le présent et le passé à la fois, j'avais cette intuition qui me poussait à croire que... « Hachi-nii ? »


Merci pour quoi donc? Je ne me souviens pas avoir fait quelque chose pour mériter ces remerciements...

Sans le dire tout à fait, pas du tout même plutôt, je m'arrêtais un instant sur le terme qu'elle avait utilisé plus qu'un autre. Une erreur? Peu probable, je n'y pense même que parce que je ne comprends pas. La logique quant à elle s'en est allé et la question prend un visage semblable au mien, un peu bête alors.
L'air de rien je faisais mine de n'avoir entendu, ou tout du moins tentais, tant bien que mal, de faire celui qui n'a pas compris, qui ne réagit pas, désintéressé. L'air de rien, je réordonnais mon attitude pour le temps qu'il nous restait encore avant de rejoindre notre destination, tâchant de paraître radicalement plus fermé qu'il n'en était réellement le cas, tout ça pour que Niki ne soit pas tentée de me répondre et de pénétrer le voile brumeux que j'essayais de nouer au creux de mes pensées, afin de les préserver de leurs propres méfaits (c'est dire).


Like a Star @ heaven

Sous le ciel du pays s'envolent quelques senbons...
J'étais occupé ailleurs. Pivotant le visage j'aperçois quelqu'un, et Nishiki qui accoure à sa rencontre en criant du fond du cœur. À l'Ouest se levait le vent, balayant ma chevelure avec fougue tout autant que les feuillages.
Je serrais la mâchoire, gêné, dérangé par cet élan de joie exprimé. Si j'avais pu me frapper le visage - si je n'avais pas été si sérieux - je l'aurais fait, et si j'avais pu à cet instant la flanquer d'une tape derrière le crâne...
Qu'elle est chiante, me fis-je remarquer en silence.

Toutefois je n'étais pas dupe. Des restes d'un avenir vécu surgissent les pressentiments et l'intuition. Et mon instinct forçait la prise de ma main sur la poignée de l'une de mes lames, serrées à ma ceinture et prêtes à servir. Je me méfiais des mauvaises surprises.
M'approchant sans un mot, sourcils froncés et visage tendu derrière mon masque de porcelaine, presque inquiet, je suivais à petits pas Nishiki en surveillant les environs. Mon nez reniflant imperceptiblement la trace d'un quatrième individu après avoir identifié celle que je n'avais pas même remarqué, trop dissipé pour la traque dirons-nous...

... Pourvu, au moins, qu'il s'agisse bien de notre agent.




Nota Bene:
 

____________________________________________

Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] Hachik10
Misaki
水 | Kiri no Jônin ▬ Administratrice

水 | Kiri no Jônin ▬ Administratrice
Misaki
Messages : 1178
Date d'inscription : 02/05/2015
Age : 26

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 1368
Expérience:
Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] NJ7MbV0408/500Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] Up4Qf5Y  (408/500)

Re: Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko]    Mer 16 Mar - 1:38

I Coming Home


Je ne m'attendais pas à l'entendre, pas aussi vite et certainement pas maintenant, cette voix si familière. La chaleur et la douceur qu'elle me procura me fis décrocher un petit sourire aux coins des lèvres. Par ce simple mot et au ton employé, je compris tout de suite qu'il s'agissait de Niki. Lorsque j’aperçus cette frimousse bicolore, la pression qui pesait sur mes épaules s'allégea aussitôt, il ne s'agissait pas d'un ennemi, ce sont elles. La jeune fille excessive, spontanément, s'élança en courant vers moi, exprimant toute la joie qu'elle avait de me retrouver. Je fus dans un premier temps gênée par cette démonstration de sentiment à laquelle je n'étais pas du tout habituée, d'autant plus lorsque je vécue à Oto. À vrai dire, je n'étais pas vraiment à mon aise dans ce genre de situation qui m'est étrangère car extrêmement rare. Enfin, ce n'était pas le cas pour Niki qui savait parfaitement exprimer ce genre d’émotion très naturellement, à l'inverse de Shiki qui avait avec un comportement proche du mien. Nous ne sommes pas très expressives elle et moi, nous agissons avec beaucoup de retenu et de pudeur, la démonstration de nos émotions n’est pas notre point fort, loin de là. C'est pourquoi les deux jeunes sœurs se complètes parfaitement l'une et l'autre, je pense. Leur différence fait leur force, j'en suis persuadée.

La jolie kunoïchi se rapprocha de moi jusqu'à s'élancer dans mes bras. Surprise, je restai un instant comme paralysée par ce geste, mais cette tendresse ne pouvait me laisser indifférente, même moi, la fille de glace. Touchée et légèrement perturbée, je l'enlaçai contre moi en posant ma main sur ses cheveux que je caressai machinalement.

« Je suis contente de te revoir Nishiki... » Avouais-je d'une voix douce.

Malgré mes mots, je savais au fond que Shiki ne l'entendrai pas de la même oreille. Elle n'était pas aussi indulgente que sa sœur, ce que je pouvais comprendre en fin de compte. Elle a du se sentir abandonnée, bien que cela ne soit mon intention, au contraire... Évidemment, elle ne pouvait comprendre mes raisons, tout ce qu'elle pouvait voir n'était que les faits et rien d'autre. Dans ces cas-là, il est difficile de se construire un jugement en bon et due forme, d'autant plus à son âge où l'on ne se soucie pas de ces problèmes-là.


« Pardonne-moi Shiki... Cela a dû être difficile pour vous deux... » Lui murmurai-je discrètement à l'oreille.

Je posai mes mains sur ses épaules en lui adressant un sourire. J'espérai au fond qu'elle ne conserve pas cette rancœur envers moi, car je m'étais attachée à ces deux gamines contre toute attente, à l'encontre même de ma volonté. Je ne voulais plus avoir à tisser de liens mais la force naturelle de l'homme, cette capacité innée de communiquer pour créer des relations, que nous possédons tous plus ou moins, je ne pouvais m'en défaire. Chasser le naturel et il revient au galop, comme on dit... Dans mon cas, cela se vérifiait plutôt bien, malheureusement pour moi.

Cependant, je ne devais pas perdre de vue mon objectif, au risque de les mettre toutes les deux en danger. Je relevai la tête pour observer l’homme qui les avait accompagnés jusqu’ici, un Shinobi de Kiri dont je ne connaissais encore pas le nom. Aux aguets, il scruta l’environnement tout autour de nous car le risque était grand, quoi que l’on en dise.

« Merci d’être venu jusqu’ici et d’avoir veillé sur elle… » Déclarai-je à l’homme masqué.

Je plongeai une nouvelle fois mon regard dans les yeux vairons de Nishiki. Elles ne semblaient pas inquiètes une seule seconde, du moins, pas Niki. Autant dire qu’elle agissait comme elle avait l’habitude de faire, avec toute la naïveté et la spontanéité d’une enfant ainsi que sa gentillesse légendaire. C’est ce qui me touchait le plus chez elle. Quant à Shiki, qui avait laissé étrangement sa sœur prendre le contrôle, était sans doute à ce moment même sur ses gardes, suspicieuse et soucieuse du bien être de sa jumelle. C’est elle qui m’inquiétait le plus finalement.


« Je ne pense pas avoir été suivi mais mieux vaut se méfier et rester sur nos gardes. Nishiki, je compte sur toi, montre-moi de quoi tu es capable. »

Ma main glissa jusqu’à la sacoche qui était accrochée prêt de mes reins, de laquelle je sorti le bandeau du village de Kirigakure.

« Je rentre à la maison. »


© Great Thief sur Epicode

____________________________________________

Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] Fphe4Cp
Fûma Nishiki
水 | Kiri no Genin ▬ Administratrice
水 | Kiri no Genin ▬ Administratrice
Fûma Nishiki
Messages : 864
Date d'inscription : 05/04/2015
Age : 28

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1463
Expérience:
Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] NJ7MbV061/200Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] Up4Qf5Y  (61/200)

Re: Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko]    Ven 18 Mar - 21:05

Coming Home


Que Dieu la pardonne d'être comme les autres

Feat. MisaMisa & Hachi


Nous étions enfin réunis. Cette femme qui avait été capitale dans notre recherche et notre intégration à Kiri se tenait face à nous. Ou plutôt contre nous à l'heure actuelle puisque Niki profitait pleinement de cette accolade subite. Pas vraiment à l'aise avec ce genre de démonstrations, je préférais me terrer loin dans notre conscience pour éviter d'avoir à supporter cela plus longtemps. Vraiment trop embarrassant ! Elle eut alors quelques mots pour nous deux, s'adressant à nous par notre prénom. Même si les chances que ce ne soit pas elle s'amenuisaient de cette manière, je n'en restais pas pour le moins méfiante malgré l'apparente proximité que prenait contre mon gré ma partie du corps.

« Hum ! Moi aussi je suis contente de vous revoir, Misaki-Senseï ! Mais … Vous avez drôlement changé dites ! Qu'est ce que cette fleur fait là et … ces vêtements ? Même vos … Ont l'air moins … »

Niki tomba dans une réflexion intense, alors que la situation était monté un cran au dessus dans l'embarras. Dans cette confusion la plus totale, Misaki s'approcha de nous pour cette fois m'adresser un message personnel, afin que personne d'autre que nous deux ne puissions l'entendre. Rare étaient ceux qui étaient au courant pour nous deux. Et que quelqu'un s'adresse à moi par mon prénom était une chose à la fois perturbante mais également terriblement valorisante. Je rougis à nouveau, intérieurement qu'elle puisse avoir cette pensée immédiate pour moi, quand je repris alors possession du corps pour lui parler. Elle pensait que cela avait été dur pour moi. Non, pas question de lui avouer et oui, je fais ma mauvaise tête, comme toujours.

« Tseuh, parle pour elle ! Et tu as intérêt à tenir ta promesse, tu dois nous rendre plus forte ! » Lui soufflais-je tout aussi bas.

Je croisais les bras, gonflais mes joues – légèrement rosées – et détourna mon regard du sien pour bouder. Je la tutoyais, contrairement à Niki qui l'a vouvoyait. Elle n'allait pas si facilement s'en sortir parce qu'elle venait de s'excuser ou faire preuve d'empathie à mon égard, c'était trop simple ! Je décidais à ce moment là de lui faire payer dès que possible l'embarras dans lequel elle venait de me mettre. Puis, je laissais alors Niki reprendre le contrôle du corps et continuer de s'exciter de ces retrouvailles. Mais tout cela ne me plaisait pas vraiment, nous nous exposons peut être à cet instant à une éventuelle attaque et certainement connaissait-elle mon avis à propos de tout cela. Nous avons parcouru une bonne partie du Sekai et nous en connaissons à présent ses dangers. Raison de plus pour ne pas prendre trop notre temps et rester des cibles vivantes, ici, à Yu no Kuni. Hachikô se rapprocha de nous, lui qui semblait toujours aussi froid derrière son masque de porcelaine. Je me demandais pourquoi Niki était à ce point intéressée par sa personne. Il me faisait plus froid dans le dos qu'autre chose. Misaki le remercia d'avoir veillé sur nous, et probablement surtout sur Niki, qui ne s'empêcha pas de rajouter son grain de sel, partant dans des explications complètement confuses, mimant quelque gestes, semblant très sérieuse dans son discours.

« Hachi-san et moi, on s'est battu contre des Shinobis du Sable qui n'était pas vraiment du Sable je crois … Il faisait vraiment chaud là-bas. Et à un moment il y avait … !! Et puis, BAM !! … Et puis, et puis ... L'un avait une épée explosive et BOOM !! … Puis je me souviens de rien, mais c'était cool quand même ... quand soudain on a finit par … »


Quel ennuie ! Si bien que je décidais momentanément de couper la diffusion pour reprendre un semblant de calme en récupérant le contrôle total sur le corps. Elle parlait beaucoup d'elle mais j'avais en réalité fait 90% du boulot pendant que mademoiselle était dans un sommeil plus que profond. Je préférais la laisser croire, après tout,  si cela la rendait à ce point heureuse de raconter ses aventures. Laissant le temps à la Jônin d'assimiler le dur retour à la réalité, voilà que je me mettais à mon tour à parler à haute voix. Mon ton changea un peu, aussi bien que mon attitude, d'où le fait que je laissais un certain temps de blanc pour ensuite m'exprimer, afin d'éviter un changement d'attitude trop flagrant. Bien que je pourrais éventuellement plaider la schizophrénie en cas de problème. Cela ne serait pas la première ni la dernière fois que je me tirerais de cette manière.

« Bon ! On y va ? Nous ne sommes pas suivis au moins ? »

____________________________________________

Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] 339281fuma
Hakkuru Hachikō
水 | Kiri no Oinin
水 | Kiri no Oinin
Hakkuru Hachikō
Messages : 447
Date d'inscription : 21/07/2015
Age : 25
Localisation actuelle : Mizu no Kuni

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 2368
Expérience:
Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] NJ7MbV0103/500Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] Up4Qf5Y  (103/500)

Re: Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko]    Mer 23 Mar - 16:42



Serait-ce un estuaire ou le bout du chemin au loin qu'on entrevoit?


Je détournais mon regard de cette scène toute de joie construite, laissant à ces deux-là la libre peine de dépenser leur retrouvaille. Niki, dont je ne soupçonnais pas la nature profonde, me fit terriblement penser à quelqu'un. Je me sentais presque gêné de me trouver si proche d'elles deux à ce moment là. Au fond, peut-être jalousais-je la situation de Misaki.
Je retirais consciencieusement les quelques aiguilles appartenant à cette dernière de l'écorce dans laquelle elles s'étaient fichées un peu plus tôt, et passais l'une de mes mains sur les traces qu'elles laisseraient, sans un mot.

Merci d'avoir veillé sur elle.

Mon visage pivota le premier, alors accompagné du reste de mon corps, et je retirais délicatement mes mains du tronc auquel j'infligeais une caresse d'adieu.
Mh? Il n'y a pas lieu de me remercier. Vous prenez toutes une sale manie, répondis-je en lui tendant les senbons.

Qu'avais-je véritablement fait pour mériter quelques remerciements que ce soit? Rien encore.
Tout ceci n'était pas plus désagréable pour autant, mais il me fallait esquiver les belles paroles et saluer les petits rois de pacotille; me montrer sous un autre jour que celui par lequel je raisonnais... J'étais flatté, et à la fois sincère avec moi-même. À mes yeux de celui qui prend tout à cœur, ça n'était pas mérité.


Hachi-san et moi, on s'est battu contre des Shinobis du Sable qui n'était pas vraiment du Sable... À un moment il y avait… !! Et puis, BAM... !! s'exclama Nishiki, tout à coup partie à conter notre mission passée, avec excitation et entrain.
Elle m'avait ôté l'occasion de répondre, si enjouée, mais je souriais intimement face à sa réaction. Conquis. Ce jour là valait de l'or à ses yeux, il ne fallait pas être un savant pour le lire et l'entendre... Et la valeur de cette femme n'était pas en reste.
Moi, c'était tout ce que je souhaitais. La voir heureuse.

Elle s'interrompit finalement, marquant un court instant devant lequel reprendre son calme et ses esprits alors même que nous la regardions, puis s'exprima un peu plus sagement, impatiente de rentrer au village.


Sûr qu'elle pourra devenir un grand brasier à elle toute seule, confiais-je à Misaki qui s'était emparée de son bandeau frontal, mais il paraît que la blanche colombe à trois cent tonnes de plomb dans l'aile et qu'il faut s'habituer à des printemps sans hirondelles. Maintenant que la belle au bois dormant a rompu les négociations, attendons-nous à ce que le prince entame des protestations. Nous ne devons plus tarder, il faut partir.

Débonnaire et bienveillant, j'appliquais la paume de ma main contre le dos de chacune d'entre elle, les invitant à ouvrir la marche.
J'allais rester en arrière.
Notre mission commençait à peine, et n'aurait de fin que lorsque les portes du Village Caché de la Brume seraient franchises par la Shinobi à la rencontre de laquelle nous avions été envoyés.

Je levais les yeux au ciel comme pour en obtenir des réponses et repensais-je à un proverbe, tiré de la rencontre d'un inconnu dans un tout autre cadre que le notre.
« Autour des amandiers fleurissent les mondes en sourdine ». Et si l'amandier était bien celle que je supposais...

Sans oser le lui demander directement, et aussi parce qu'il me semblait plus adapté de conserver l'esprit clair et vif, ainsi que le silence, je m'interrogeais néanmoins sur la manière par laquelle sa fuite avait été organisée.
Connaître les détails de sa fugue aurait pu permettre de mieux comprendre le cheminement des choses à venir, mais quelque chose d'autre encore me retenait. Je n'osais tout simplement pas, et la criblais alors de coups d’œil incertains, soucieux, perplexes.

Hm.



____________________________________________

Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] Hachik10
PNJ
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
PNJ
Messages : 81
Date d'inscription : 16/05/2015


Re: Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko]    Jeu 24 Mar - 1:24


Attaque surprise




Et bah tient... J’avais bien fait de la suivre en douce héhé... Mon flaire ne me trompe jamais et pour cause, je suis pas un “ voyeur “ pour rien kr kr kr. Cette fille, je savais bien qu’elle cachait un truc. Qu’elle allait trahir Oto de la sorte peut-être pas, mais dès le début elle me paraissait louche. Dommage que mon ton n’arrive pas à atteindre les tympans d’Orochimaru-sama... M’enfin, quand je lui ramènerais le corps de cette catin et ses compagnons, qui sait si mon maître ne me gratifiera pas d’une chose extraordinaire, tel un sceau maudit ? Cette idée me fait frémir intérieurement et rien que d’y penser, je jubile sur place. J’en oublie presque mes obsessions telle que cette fille - ou plutôt son corps - et les épées de Kiri, ainsi que ma soif de puissance.

Revenant à moi-même, j’écoutais quelque peu les dires de certains et certaines. Comme c’est mignon... Des retrouvailles touchantes. Dommage, moi perso ça me ferais vomir si je le pouvais sur commande. Roulant des yeux à chaque paroles qui me semblaient trop roses, j’attendais qu’ils se décident à partir. Pour peu, j’aurais presque cru qu’ils feraient un plan à trois tant ils semblaient heureux de retrouver cette miss. Que deux ploucs pour une fille de ce style . Ben putain, ils sont sur la paille Kiri... La dernière fois qu’une escouade avait pour but de me traquer, elle était faite de cinq hommes si ce n’est pas un poil plus. Serait-elle si faible que ça ? Ou au contraire si forte au point de nécessiter que peu de ninjas ? Pitoyable... J’allais me débarrasser de ces deux idiots et après, j’aurais mon tête-à-tête avec cette belle Misaki huhu.

Me léchant les lèvres tel le prédateur que je devenais, je les laissais prendre les devants. Le but ? Les conforter dans l’idée qu’ils ne sont pas suivis. Courrez petits rats, le chat vous attrapera. Les suivant donc sans un bruit, ce n’est qu’après une dizaine de minutes que je me décidais enfin à agir, pile au moment où l’attention commence enfin à descendre, où les crétins commencent “normalement” à se sentir soulager. Et moi, c’est là que je frappe, quand ça faiblit.

Dans un premier temps, je vins à former quelques mudras pour alors créer trois copies de moi. Au nombre de quatre, nous allions mieux nous amuser, cependant, le contre-coup de cette technique s’était tout simplement d’avoir un chakra divisé, ce qui peut vite devenir ennuyeux. Toujours en silence, je formais quelques mudras de plus pour alors créer et soulever une grande quantité de brume épaisse. Suite à quoi, je vins les survoler et envoyer mes trois clones les encercler sans un bruit, ne sachant même pas s’ils se doutaient de ce qui se préparais. Seule la brume allait leur dire clairement qu’un truc se prépare. Alors autant les affoler un peu. Restant en hauteur comparé à deux, je vins alors à laisser siffler ma voix, tel un fantôme que j’étais.

“ Alors comme ça Misaaaaa... Tu veux nous quitter ? Moi qui rêvais de jouer avec ton corps vivant... Dommage, vraiment... Je me contenterais donc de celui-ci... Mort. “


Laissant une pointe de sadisme se faire largement comprendre, je ne prêtais aucune attention verbale à ses deux compagnons, comptant les tuer purement et simplement.

“ Commençons la purge. “


Sans prévenir, trois clones apparurent donc devant chacun des fuyards du jour et ils se mirent à dégainer une lame de type katana. Sans attendre une seconde de plus, ils visèrent respectivement :
- Pour Misaki les articulations du bras droit.
- Pour Nishiki la gorge
- Pour Hachi l’articulation des jambes.

Pour sûr, s’ils prenaient un coup, dans le cas de Misaki le combat pourrait continuer, en revanche pour Nishiki ce serais terminé, tandis que pour Hachiko, le jeu pourrait continuer dans une très mauvaise posture.


Rien.
By (C) Bloody for Never-Utopia.


Résumé / Explications / Informations:
 

Profil Ayato Originel:
 

Profil Ayato  Clone 1,2,3:
 


Dernière édition par PNJ le Mer 4 Mai - 14:50, édité 1 fois
Misaki
水 | Kiri no Jônin ▬ Administratrice

水 | Kiri no Jônin ▬ Administratrice
Misaki
Messages : 1178
Date d'inscription : 02/05/2015
Age : 26

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 1368
Expérience:
Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] NJ7MbV0408/500Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] Up4Qf5Y  (408/500)

Re: Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko]    Dim 3 Avr - 17:26

I Coming Home


Niki avouait sans complexe tout ce qui lui passait par la tête et nous faisait part de sa joie de vivre d’une belle façon. La spontanéité était le mot qui la définissait le mieux, mais sans mauvaise arrière-pensée, elle agissait toujours avec douceur et gentillesse, bien qui lui arrivait souvent d’être maladroite. C’est pourquoi, elle s’adressa à moi le plus naturellement possible, sans filtre et avec un débit assez élevé, vous l’auriez remarqué. Dynamique voire hyperactive, elle ne nous laissait pas une minute de répit et encore moins à sa sœur. C’est ce qui la rendait si attachante après tout.

« Cette fleur ? Je te raconterai, c’est une longue histoire… » Lui répondis-je avant de tourner mon regard vers le dénommé Hachi.

Le Kirijin sembla légèrement gêné par mes remerciements tandis qu’il me tendit les senbons que j’avais envoyés dans leur direction plus tôt. Je le remerciai, à nouveau, d’un simple hochement de tête avant de ranger mes aiguilles. Nishiki et lui avaient visiblement vécus de nombreuses péripéties lors de mon absence, ce qui me rendit à la fois nostalgique et fière d’elles, car malheureusement je n’avais pu être à leurs côtés ces derniers mois. Cependant, tout ceci était terminé, je n’avais plus à m’en soucier. J’étais à nouveau auprès d’elles.

« Un grand brasier vous dites ? C’est peu dire ! » Ajoutai-je en souriant. « Oui allons-y, ne perdons pas de temps. »


Nous avancions depuis une dizaine de minutes déjà lorsque soudainement, nous fûmes surpris par une brume qui s’installa autour de nous. Elle n’avait rien de naturel, c’était une évidence pour nous, surtout dans ce pays où la météo n’était pas aussi instable qu’à Mizu no Kuni. Il ne s’agissait ni plus ni moins qu’un Kirigakure. Avions-nous été suivis ? Instinctivement, nous nous mîmes dos à dos de façon à avoir une vue plus large sur nos ennemis. Je restai en garde, prête à agir dès le moment opportun. J’entendis alors sa voix et je compris immédiatement de qui il s’agissait.

« Ayato… Temee… » Grognai-je entre mes dents.


L’homme en question était un des sbires d’Orochimaru. Tout aussi vicieux que lui, c’est un ancien shinobi de Kiri, avide de pouvoir et de sang. Je l’avais quelques fois côtoyé lors de mon séjour à Oto et autant dire que je ne l’appréciai guère. Il est cruel et terriblement mauvais. J’avais eu raison de me méfier de lui, il m’avait suivi sans que je ne m’en rende compte. Après tout, c’était sa spécialité, il n’était qu’un sanguinaire. Nous n’avions pas d’autre choix que de nous débarrasser de lui car de son côté, il n’hésitera pas à nous tuer et qui sait ce qu’il fera s’il parvient à prévenir Orochimaru de ma trahison. Il était trop tôt pour cela, je ne voulais pas le laisser m’avoir. Pas maintenant, alors que j’étais si prête du but… Hors de question qu’un monstre comme lui me retienne, je ne le laisserai pas faire. J’étais entièrement déterminée à le détruire et en finir une bonne fois pour toute avec lui.

Mes doutes se confirmèrent lorsque j’aperçus son visage à quelques mètres de moi. La brume n’était pas très épaisse, je pouvais distinguer sa silhouette, j’en voyais même trois, un pour chacun de nous. S’agissait-il véritablement de clone ? J’allais le savoir très rapidement. Tandis qu’il dégaina son sabre pour m’attaquer, je m’emparai d’un kunaï dans ma main droite. Il préféra m’attaquer de front avec son sabre, en me visant directement. Rapidement, j’esquivai son attaque en me déplaçant à gauche et je profitai ainsi de ce moment pour contre attaquer et lancer directement mon kunaï dans son ventre.  

En pivotant vivement sur mon pied, je me retrouvai face à Nishiki et Hachikô et tout en me baissant, je lançai cinq senbons par la bouche dans le dos de celui qui attaquait mon élève. Une fois lancés, je ne restai pas sur place afin d’éviter une éventuelle nouvelle attaque.

« Reculez ! » Leur criai-je en amenant mon pouce contre ma dent.

Je courrai dans leur direction pendant que j’effectuai quelques mudras.  Je fis à nouveau volteface pour être dos à eux et je posai violemment ma main au sol.

« Kuchiyose no Jutsu ! »

Un immense papillon vêtu d’une armure de samurai apparu devant nous, tandis que nous nous retrouvions de nouveau en formation triangulaire, dos à dos.

« Sassha, à toi ! »

Ses grandes et puissantes ailes expulsèrent une rafale de vent qui dévasta tout sur son passage et permis ainsi de dissiper la brume qui nous entourait. Je restai moi-même sur mes gardes, un kunaï en main, me concentrant afin de préparer un poison.


HRP
Résumé:
 
Techniques utilisées:
 




© Great Thief sur Epicode

____________________________________________

Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] Fphe4Cp
Fûma Nishiki
水 | Kiri no Genin ▬ Administratrice
水 | Kiri no Genin ▬ Administratrice
Fûma Nishiki
Messages : 864
Date d'inscription : 05/04/2015
Age : 28

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 1463
Expérience:
Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] NJ7MbV061/200Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] Up4Qf5Y  (61/200)

Re: Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko]    Lun 11 Avr - 23:48

Coming Home


Que Dieu la pardonne d'être comme les autres

Feat. MisaMisa & Hachi


« Bon ! On y va ? Nous ne sommes pas suivis au moins ? » 

Une main posée sur la hanche, le regard un peu blasée, je prenais un instant le contrôle du corps pour exprimer mon désarroi et mon envie de fuir rapidement ce lieu. Avais-je à cet instant le pressentiment que les choses allaient soudainement devenir plus compliquées si nous restions plantés là ? La fameuse intuition féminine dont notre Senseï parle tout le temps peut-être ou bien tout simplement ma paranoïa aiguë. Ma façon de pensée était toujours la même : ne faire confiance en rien ni personne. D'ailleurs dans le fond, j'avais toujours cette appréhension bizarre vis à vis de Misaki. Après tout, elle venait de passer presque une année entière chez l'ennemi. Que diable avait-elle bien pu vivre dans les geôles du prétendu Sannin de Konoha ? Un fourbe et sournois déserteur, qui plus est, de la feuille. Deux arguments faisant que j'avais toutes les raisons du monde pour détester ce type.

*Shiki-chan, je voulais encore parler à Senseï … Bouhouh … Je veux savoir l'histoire de la fleur !*

Ne répondant même pas aux caprices de ma puérile de sœur, je sentis soudainement une main dans mon dos, geste signifiant que nous devions repartir de l'avant. C'était le troisième protagoniste de l'histoire, l'Oïnin qui nous accompagné pour la deuxième fois sur notre mission. Ce dernier semblait bien inspiré et je ne l'aurais cru à ce point porté sur les mots. Si Niki avait eu presque tout le loisir de le côtoyer, je n'avais que très peu eu l'occasion de le connaître, me substituant seulement durant le combat qui nous opposa à plusieurs déserteurs.

Quelques minutes après avoir entamé notre route, les choses allaient se gâter. Je prenais enfin un bon bol d'air, ayant l'illusion de me dégourdir les jambes alors qu'elle était déjà bien fatiguées de toute cette route, sans m'en rendre compte. Puis cette brume … Nous stoppant dans notre progression. Une attaque, il fallait s'en douter. Puis une voix retenti, celle du Shinobi qui nous avait prit en chasse. Cette fois sadique, débitant des paroles salaces … Jouer avec le corps sans vie de Misaki ? Eurk, quel gros porc !

*ENFOIRE de *BIP* de *BIP* touche pas à ma ...SENSEI !!! *

Niki s'excitait, se secouant dans tout les sens. Je soupirais, c'est vrai que je ne supportais pas ce genre de chose. Un instant plus tard, nous étions de dos, Kunaï en main, Hachikô, Misaki et moi-même. Profitant de la proximité avec la Kunoïchi, je posais mon bras contre elle, glissant dans son esprit ma sœur, sans qu'elle ne s'en rende compte pour l'instant. Pourquoi cela ? Tout simplement pour pouvoir être tranquille un instant et garder un lien si nous étions séparé. Ma sœur ne pourrait resté loin de moi longtemps. A l'intérieur de Misaki, elle pourrait lui parler et voir au travers de ses yeux. Les gestes de Misaki était millimétrés, d'un tout autre niveau que le notre, impressionnant Niki qui venait d'entrer dans son esprit. Elle eut le temps d'assassiner un premier clone plus un second, celui me faisant face. Je me tenais à présent dos à côté d'Hachikô, prête à lui venir en aide en cas d'attaque pendant qu'il s'occuperait du dernier clone. Finalement, le brouillard fut dissipé grâce à l'intervention d'une magnifique invocation de Misaki. Sassha faisait le ménage pendant que nous n'étions pas d'une grande utilité pour le moment … Niki, lorsque la brume fut enfin dissipé, s'adressa à Misaki, seule à pouvoir l'entendre dans son esprit. Ce genre de technique n'allait pas lui faire peur ou l'impressionner. Après tout, c'est elle qui nous a aidé à la développer !

*Sugoï, Misaki-Senseï … *

Spoiler:
 

____________________________________________

Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko] 339281fuma
PNJ
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
PNJ
Messages : 81
Date d'inscription : 16/05/2015


Re: Tadaima ! [Feat Nishiki & Hachiko]    Mer 4 Mai - 15:11


Attaque surprise




Il n’y a pas à dire, ma présence faisait plaisir à la belle aux cheveux blancs. Amusé par sa réaction encore soft à mes yeux, j’attaquais donc son petit groupe dans l’espoir de tuer rapidement ses petits protéger, mais visiblement, Misaki s’occupa assez aisément de mes clones. Restant observateur pour l’heure, je me demandais bien comment finir ça rapidement pour passer à la suite. Haaa... Quelle suite d’ailleurs. J’imaginais déjà leurs corps inertes et surtout celui de la belle. Quel plaisir je pourrais en tirer à laisser passer mes mains sur sa peau délicate et sans imperfection. Rien que d’y penser, un frisson d’excitation me parcours l’échine.

Je revins à moi en voyant que mes clones se faisaient repousser. Mieux encore, voilà que la proie de choix fit une chose à laquelle je ne m’attendais pas : un kuchiyose. Oh ? Elle maîtrise cela ? Intrigué, je me reculais en prenant de la hauteur et je vis donc l’objet de son invocation. Un gigantesque papillon guerrier ? Une belle armure que voilà, malheureusement, je ne suis pas fan de ce genre de choses, aussi, je restais en retrait alors que mes clones subissaient ses assauts. Tsss... Plus c’est gros, plus c’est chiant - sans forcément être redoutable - et là, je sentais le niveau de “ chiantude “ à des kilomètres. Du poison, j’en avais presque oublié cette particularité chez elle, sa maîtrise personnelle qui avait intrigué sans doute Orochimaru-Sama. Je me demande pourquoi je n’ai pas demander une immunité à cela tient. Note à moi-même : y penser la prochaine fois.

“ Joli toutou de compagnie que voilà... “


Caché en hauteur, j’observais le petit groupe qui avait bien tenu à mon premier assaut. Cependant, je n’allais pas leur tirer mon chapeau immédiatement, car je n’avais pas dit mon dernier mot, bien au contraire... Hors de portée de sa rafale de vent plus que terrible, je me demandais si du poison était dans la zone. Boarf... Au pire, je me ferais soigner aussi vite une fois que le combat sera terminé, après tout, Orochimaru-sama est un maître dans le domaine. Sûr de moi, je me mis à réfléchir avant de simplement choisir quoi faire.
Le fait que mon kirigakure ait été “ annulé “, s’était une épine dans le cul... Mais ça n’allait pas m’arrêter, bien au contraire, car ce justu ne faisait que me rendre plus furtif que jamais, mais sans, je l’étais tout autant, surtout quand en face, il n’y avait aucun senseur de connu au bataillon.
Souriant en coin, je me positionnais donc comme il faut avant de finalement agir. Sans me douter que le poison déployé dans la zone fonctionnait aussi au “ contact  de l’épiderme “, je pris une grande respiration, fis un geste pour apparaitre soudainement proche de l’invocation et je déposais mes mains au sol. Sourire diabolique au niveau des lèvres, il était selon moi déjà trop tard pour agir. Quatre énormes piliers vinrent entourer le majestueux papillon, le faisant prisonnier. Et d’un coup d’un seul, les quatre fondations de pierre envoyèrent des éclairs sur la créature dans l’espoir de la détruire tandis que moi, je reculais et reprenais mes distances avec le groupe ennemi.

Reprenant mon souffle sans me douter que j’étais déjà victime d’une légère infection, je fis une dernière série de mudras pour alors créer une sorte de boule d’eau qui créa plusieurs “ fouets/tentacules “ qui se dirigeaient vers chacun. Trois vers Misaki - car mine de rien, c’est elle mon obsession de ce combat - et une vers Nishiki et la dernière vers l’autre pseudo combattant.


Rien.
By (C) Bloody for Never-Utopia.


Résumé / Explications / Informations:
 

Profil Ayato:
 

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Gratte quelques cordes {- Feat Ulysse}
» Follow me (Feat. Crèp')
» « I would like that the past becames the present... » feat. Eltan J. Symens. [PM]
» Toi, t'es a moi a partir de maintenant {Feat. Valentin

Sauter vers: