Side Menu

Le poisson carnassier des rivières - FB [Gekitsu Kyôshi]
Partagez
Wuzuki Emiko
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Wuzuki Emiko
Messages : 129
Date d'inscription : 04/01/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 330
Expérience:
Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] NJ7MbV0116/300Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] Up4Qf5Y  (116/300)

... ... ...
Feat Gekitsu




∞ Un jour à l'auberge



Ploc, ploc, ploc. De grosses gouttes tombaient du ciel en cette froide matinée d'hiver. Le temps n'était vraiment pas exceptionnel. Emiko marchait sous la pluie battante depuis de longues heures déjà. Native du pays de l'eau, elle était habituée à une telle météo. Cependant, elle m'aimait pas cela pour autant. À l'abri de l'eau sous son épaisse cape imperméable, elle cherchait à présent un lieu où se revigorer. Après tout, sa route était encore loin d'être terminée. Son chemin la menait bien plus loin que le pays dans lequel elle se trouvait. Sa mission lui dictait de se rendre jusqu'au pays de l'herbe pour y dérober un artefact ancien. Pas passionnant en soit, mais bien payé et c'était tout ce qui comptait. Le temps semblait bien long à la kunoichi. Voyager seul n'était guère une sinécure. Finalement, au loin, elle aperçut vaguement quelques constructions. Se rapprochant, elle fit la découverte d'un petit village. De taille moyenne, la localité ne semblait pas dédiée au tourisme. Il ne s'y trouvait qu'une auberge pour les voyageurs de passage ainsi qu'une source chaude. Tout le reste était banal, des cabanes de chasseur, des fermes ou bien encore une épicerie. Emiko s'arrêta devant l'entrée de l'auberge. Les pas à côté d'elle cessèrent aussi. Raison regarda la kunoichi d'un air las.


* Je pense qu'il faudrait aller s'abriter à l'intérieur. Avec ce temps, tu vas finir par tomber malade. *


* Ouais putain c'est clair et vous avez vu le nom du machin les cocos ? Au poisson carnassier des rivières. Comment ça pète la classe sans rire. Nan mais vous vous rendez compte du nom ? En plus y'a même pas de rivière dans le coin lol *


* Euh, excuse moi, je n'ai pas grand souvenir de toi, qui es-tu ? Et par le diable, que veut donc dire ce "lol" *


* Rien, rien, laissez tomber. On entre ou pas ? Ah merde oui moi c'est Extravagance. Emiko, je ne sais pas toi mais une fois dedans, je prendrai bien un bon verre de jus de goyave *



Après avoir jeté un regard sur Extravagance, qu'elle ne voyait pas souvent, Emiko entra donc au sein de l'établissement susnommé. Il y faisait chaud et une délicate odeur de civet de lapin émanait du feu. Le tenancier en train de cuisiner offrit à la jeune femme un large sourire. Suite à un clin d'oeil de Façade, elle le lui rendit. Le petit garçon se mit à gambader dans l'auberge. Laissant de côté le repas du midi, le patron vint à la rencontre de la veuve blanche.


- Bonsoir ma belle demoiselle. Donnez-moi donc votre cape, je vais la mettre à sécher près du feu. Allez-vous asseoir, je vous apporte bien vite un bon thé chaud pour vous revigorer. C'est ma femme qui le fait elle-même vous m'en direz des nouvelles.


S'exécutant, elle alla s'installer dans un coin, non loin du feu. L'atmosphère était agréable, mais malheureusement pas pour tout le monde. Tandis que tous semblaient bien se porter, voilà que Désir se mit à gigoter. Elle en avait envie, Emiko le sentait. Bon sang, mais ce n'était pas le moment... Se plongeant dans son thé pour oublier ses pulsions, Désir manifesta vivement son mécontentement.


* Allez on tue le barman. Viens, on le tue. *


* C'est un aubergiste espèce de morue. *


* Ta gueule le débris, Emiko écoute moi je veux tuer. Aller donne moi son sang, sois sympa enfin. J'ai soif, j'ai faim, ça fait des jours. Ne m'oblige pas à.... *


* Oui, on connait la chanson tu vas la menacer comme d'habitude. Change de disque. *


* Bon d'accord pas l'aubergiste mais alors on le tue lui. L'autre minable dans le coin. Soyez sympa y'a personne d'autre à part lui. *


* Euh pardon, Emiko je... Enfin, je veux dire, tu sais, les gens normaux, ils ne font pas ça. *


* Le ptit a raison, ce n'est ni l'endroit ni le moment. De plus, nous sommes en pays étranger, ce n'est pas l'heure de céder à tes pulsions. *


* Oui je comprend. Bien, il ne faut tuer personne. Oui, c'est logique. Je vais me retenir, désolé Désir. *


* Va chier Emiko ! *


* Je ne veux pas te commander mais je... Enfin, tu sais, les gens normaux font souvent preuve de sympathie dans les bars. Tu pourrais aller voir l'inconnu dans le coin. Offre-lui un verre tiens ! Ouais ça serait trop bien, t'es d'accord ? *


* Je... Oui pourquoi pas, si tu penses que c'est ce qu'il convient de faire. *



Mettant fin à sa conversation avec elle-même, la kunoichi se leva et alla demander au barman la théière. Emportant avec elle deux verres, elle alla à la rencontre du mystérieux personnage et posa sur sa table ce qu'elle tenait. Après lui avoir versé une tasse, elle s'inclina et lui offrit un large sourire.


* Présente toi et demande lui son nom. Fais connaissance, vas-y n'aies pas peur, il ne va pas te bouffer. *


- Je me nomme Wuzuki Emiko, enchantée de faire votre connaissance. Je ne suis que de passage dans cette ville, y résidez-vous par hasard ?





© .JENAA
Gekitsu Kyôshi
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] NJ7MbV0772/500Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] Up4Qf5Y  (772/500)



Two liars and a tea
仄暗いDown the river





戦を忘れた里 Ikusa o Wasureta

Le village qui a oublié la guerre.Yu no Kuni, mais quelle endroit charmant. Un village si calme, si paisible, si prospère. Un village s’étant démilitarisé afin de s’offrir une ère de paix et de quiétude. Pourtant, de leurs terres venait un tueur prolifique et incroyablement efficace, on le surnommait l’Immortel. Adorateur de Jashin, il avait été élevé et éduqué en ces splendides murs. Contradictoire, non? Un village prétendant à la sérénité engendrant un homme dont les mots folie et violence ne seraient que trop faibles pour le présenter adéquatement.  À savoir s’il restait des fanatiques de ce dieu de la mort en cette cité, un enfant ne développe pas une telle idéologie par lui-même, non? Un bastion d’albinos se fouettant dans un lieu lugubre devait subsister en quelque part, assurément. Certes, cela ne m’intéressait pas plus qu’il ne le fallait, pour le moment, mais je saurais m’y intéresser le moment venu. Car, en cette douce journée, je devais me présenter en ces lieux pour affaires. Cependant, j’aimais m’intéresser à l’histoire d’un lieu, d’une nation, d’un homme. Le savoir est une arme redoutable à qui savait s’en servir. J’avais fait un empire basé sur le contrôle de l’information. Quand quelque chose traversais ma voie, j’aimais en avoir connaissance et savoir avec quoi je devais composer. C’est donc ainsi que quand le dénommé Hidan avait été engagé pour me tuer, en compagnie de son collègue, tout aussi immortel d’ailleurs, et que j’avais réussi à les utiliser afin d’exterminer le contractant, que j’avais commencé à m’interroger sur lui. De fil en aiguille, j’avais appris qu’il venait de cette radieuse ville du pays de l’Herbe. Amusant.

Bref, je n’étais pas ici pour cela, mais bien pour accroître mon emprise. Pourquoi le pays de l’Herbe? Tout simplement car il était la suite logique des choses pour un homme de mon acabit. Géographiquement positionné à la frontière du pays du feu, mon château fort, il me serait d’un aide incroyable.  Lien entre le Mizugakure no Sato et le Feu, il me permettrait de m’ouvrir vers de nouveaux horizons. Non pas que j’avais besoins de plus de revenues, mais je ne dirais jamais non à une expansion de la sorte. J’avais démarré un train il y a de cela quelques décennies et il n’était pas prêt de s’arrêter, même si je le voulais, mon Empire était devenue trop conséquente pour stopper sa progression ainsi. C’est donc pourquoi j’avais fait la route en compagnie de certains de mes plus fidèles hommes afin de rencontrer quelques chefs de familles locaux question de discuter de divers sujets.  Des hommes puissants, riches et violents. Le tout allait être amusant, assurément. Certes, je ne venais pas ici sans savoir que je sortirais gagnant. Ce pays est sans puissance militaire, leurs gardes de pacotilles ne pourraient rien faire face à Kichiku si décidaient d’oser attenter à ma vie. Sans parler de mes propres aptitudes au combat qui n’était pas moindres. Lorsque ces hommes seraient attablés avec moi, je leur proposerais deux choix : s’allier avec moi en se ralliant sous ma bannière invisible, donc être sous mes ordres, ou mourir, tout simplement. Certes, j’utiliserais de plus de tact et de diplomatie, de stratégie, mais le discours se résumerait à cela : s’agenouiller ou périr, tout simplement.

La rencontre avait lieu demain, j’aimais cependant être en avance, non pas que j’adorais la ponctualité, non, du tout. J’étais un être calculateur, manipulateur, j’aimais avoir quelques tours d’avance, savoir les cartes de mes ennemies avant même qu’ils ne les aient en main. Voilà pourquoi, j’enverrais Genzou faire du repérage cette nuit. Sur leurs hommes, sur eux, leur logis, leur chambres, le lieu de la rencontre… Toutes informations utiles qu’il pouvait me dégoter seraient à mon avantage. Ancien membre des forces spéciales, cet homme était un de mes plus fidèles alliés, il ne me décevait jamais, assurément que sa récolte allait être bonne. Quand à mon autre accompagnateur, Kichiku, il surveillait, comme toujours, mais de loin, ma personne. Il se reposait, en buvant un breuvage de son choix, loin de moi, afin de ne pas éveiller de suspicion. Tandis que moi, je me contentais d’également profiter du moment, réfléchissant au lendemain, à la réunion, aux mots que j’emploierais. Je me sentais à l’aise dans ce genre d’établissement. Je connaissais très bien leur étiquette, j’aimais aussi observer la clientèle, des gens forts intéressants s’y retrouvaient, venant de partout. Cependant, en ces lieux, il n’y avait pas foule. Une dame, en particulier, attira mon attention. D’ailleurs, je semblais également avoir titillé le sien. Comme par hasard, elle venait en ma direction. Sa démarche était noble, ses vêtements luxueux, elle n’était assurément pas une paysanne. Une noble? Il ne m’en fut pas plus pour savoir qui elle était, elle m’avait offert la réponse d’elle-même, Prenant place à ma table, elle m’adressait la parole. Wuzuki Emiko.

Je n’étais pas totalement certains, mais des ragots venant d’au-delà du pays semblait affirmer que cette femme avait eu de multiples maris, va savoir ce qu’elle cachait. Surtout, va savoir ce qu’elle faisait ici. Aussi directe, franche? Était-ce vraiment elle? Avais-je à craindre pour ma vie? Non du tout, Kichiku la tuerais au moindre signe d’hostilité sérieuse à mon égard. Que de passage…  Mais que nous valait ce passage? Était-elle de ces dirigeants que je devais rencontrer le lendemain? Une présentation claire, qui aurait satisfaite la majorité des gens. Mais pas moi. Au contraire, tant de questions avaient explosés à mon esprit. Et, en une fraction de seconde, je devais analyser le tout, puis lui répondre, et ce, le plus naturellement possible. Allais-je jouer le jeu? Un peu, mais j’allais y mettre du miens. J’avais une carte qu’elle ne possédait déjà plus, l’anonymat. Je n’étais personne pour elle. Mon visage n’était pas connu, que mon surnom, ma réputation. Mais aux yeux du peuple, mon Empire était dirigé par un inconnu, pour certains j’étais même un mythe.  Bref, elle me saluait, j’allais faire de même. Elle m’offrait une tasse de thé, j’allais moi aussi lui offrir quelque chose.

- Demoiselle Wuzuki, il est d’un grand honneur de vous rencontrer, votre réputation a écho.  Maijin Shu, noble voyageur. Je suis aussi de passage dans cette merveilleuse ville. Merci pour votre thé, cependant je profite de cette merveilleuse bouteille de vodka, présentement. Elle vient directement de Tetsu no Kuni, il serait un gâchis de mélangé les goûts. Alors, dites, moi, que faites-vous en ces lieux?



Code by AMIANTE EDIT BY BIG'BOSS

____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
Wuzuki Emiko
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Wuzuki Emiko
Messages : 129
Date d'inscription : 04/01/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 330
Expérience:
Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] NJ7MbV0116/300Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] Up4Qf5Y  (116/300)

... ... ...
Feat Gekitsu




∞ Qui est-il ?



La scène était banale. Une kunoichi s'arrêtait dans une petite auberge pour se reposer. Une fois installée, elle y trouvait un inconnu et lui proposait de boire un thé en sa compagnie. Qui diable aurait put faire penser à la pauvre femme que l'individu auprès duquel elle s'adressait était le terrifiant Gekitsu Kyôshi. Elle qui pensait tomber sur un vulgaire paysan ou bien un quelconque marchand, elle tomba de haut. Il la connaissait. La veuve blanche n'aimait pas cela du tout. Raison s'agita, lui non plus n'était pas rassuré.


* Cet homme. Emiko, méfiez-vous de lui. Cet homme n'est pas à prendre à la légère. Quelque chose en lui me fait peur... *


* Tu sais parfaitement bien que je n’éprouve pas la peur. Développe ton propos. *


* Il te connait. Son air de dandy, son aura démoniaque, sa façon d'être, ses mots... Tout en lui m'inquiète. Je vous en prie croyez-moi, il est dangereux, je le sens. *


* Très bien. *



Le regard d'Emiko changea brusquement. Son joli sourire s'estompa tandis qu'elle prit place à la table de l'homme sans y avoir été invitée. Elle venait de tiquer sur le début de son laïus. Demoiselle. Elle ne l'était pas, elle ne l'était plus. Cela faisait presque une décennie qu'on ne l'appelait plus mademoiselle. S'il avait entendu parler d'elle, pourquoi commettait-il cette erreur ? S'agissait-il d'une provocation ? Peut-être. Comment savoir face à un tel homme. Raison s'agitait rarement autant, ce n'était pas bon signe.


- Madame Wuzuki, prononça la kunoichi en grinçant des dents.


Usant de belles manières dont elle avait pourtant horreur, elle se mit à remplir sa propre tasse. Il aurait été inconvenant de boire dans celle qu'elle destinait d'emblée à l'inconnu. Une dame de son rang se devait de boire dans une tasse lui étant destinée à elle et à elle seule. Passant la main dans ses cheveux, elle arrangea sa coupe avant de boire une gorgée. Le liquide brûlant lui réchauffa agréablement la gorge. Son regard noir plongé dans celui peu sincère de Maijin Shu, elle écouta posément ce qu'il avait à dire.


* Voilà qu'il veut des informations sur votre mission à présent. Ne lui en donnez pas. Nous ne connaissons pas cet énergumène. *


* Tu me prends pour une idiote ou quoi ? *


* Bien sûr que non, simplement je sens que cet homme en ferait mauvais usage.


* Cesse donc de pleurnicher j'ai compris ! *


* On le tue finalement ? *


* SURTOUT PAS !!! *


* Faut voir. *


* Oh oui vas-y fais le. *


* J'ai dis "faut voir". C'est clair ? Alors calmez-vous tous les deux, je vais d'abord discuter un peu avec lui. *



Le regard toujours aussi sombre, la psychopathe de Kiri reprit une gorgée de thé avant de pousser lentement l'autre tasse vers son interlocuteur. Elle avait une idée derrière la tête, il suffisait maintenant de la mettre en œuvre. Le toisant d'un air inquisiteur, elle prit la parole à nouveau.


- Mon Cher Monsieur Maijin, j'ignore si vous en êtes conscient, mais refuser un verre offert est tout particulièrement inconvenant. Qu'importent vos excuses, votre manque de respect envers mon égard me blesse profondément. Ceci étant, je puis passer outre cela. Vous m'intriguez. J'aimerais bien savoir ce que vous pensez connaitre de moi. Mon nom vous est parvenu ? Vous piquez ma curiosité. Bien que, si je fais marcher un tant soit peu mes méninges, je suppose que ma réputation de chef d'entreprise me précède. Vous seriez bien présomptueux de supposer savoir autre chose de ma personne. En ce cas, je me questionne. Peu de gens hors du pays de l'Eau connaissent ne serait-ce que mon identité ou la compagnie Wuzuki. Qui êtes-vous réellement ?




© .JENAA

____________________________________________

Légende couleur des personnalités :

Spoiler:
 
Gekitsu Kyôshi
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] NJ7MbV0772/500Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] Up4Qf5Y  (772/500)



Two liars and a tea
仄暗いDown the river





- Un chef d’entreprise.

Elle voulait jouer, nous allions jouer. J’étais un excellent joueur. Je laissais passer les mots à travers un habile filtre que j’avais conçu avec mon expérience de duelliste verbale. Les joutes préférant la parole au fer était mes préférées. J’étais certes un combattant hors-pairs, mais j’étais un adversaire encore plus redoutable quand il s’agissait d’user des mots pour se battre. Enfin, se battre n’était pas le mot le plus utile en ce moment, nous ne faisions que nous jauger, sommairement, rapidement. Elle prétextait l’erreur quand le tout était minutieusement calculé. Elle m’avait remarqué dès son entré dans la bâtisse, je le savais, elle le savait. Je n’étais point ce genre de voyageur lambda s’égarant dans une auberge du genre par hasard. J’étais ici pour des raisons bien précises. J’avais affaires en ces lieux bientôt et je me devais de prendre connaissance de la ville. Elle, de son côté, que faisait-elle ici? Absolument pas qu’une simple visite culturelle, assurément. Une empreinte chakratique ne ment pas. Elle en avait une assez importante pour que la notifie, et pour que Kichiku la notifie également, car de loin, et ce discrètement, il veillait aux grains.

Elle semblait jouer l’étonnement, l’était-elle réellement? Pour ma part, il était évident que quelqu’un de visiblement mon acabit sache ce genre de truc. Certes, je ne connaissais assurément pas la vraie histoire, mais je savais les détails qui avait été sorti officiellement, et ceux qui courraient dans les bas-fonds des tavernes miteuses. J’y avais maintes oreilles tendues qui n’attendaient que des informations juteuses et intéressantes pour recevoir leur paiement. Partout en ce monde, des gens de la sorte s’afféraient à collecter des bribes d’informations pour mon compte. Mon réseau était énorme, tout comme mon savoir. Il n’y avait nul limite à la connaissance, plus j’en avais, plus j’étais puissant. Voilà pourquoi je ne lésinais jamais sur ces moyens. J’avais bâti un empire sur ce principe. J’étais craint, mais pourtant invisible, tout puissant mais intangible, j’étais un seigneur sans nom et sans visage. Je pouvais savoir ce que je voulais, atteindre qui je le voulais. Vous savez, on peut relier n’importe qui dans le monde via seulement quelques personnes. Six pour être exact.

Que voulait-elle de moi? Je n’étais pas dupe, quelque chose l’avait mené vers moi. Savait-elle qui j’étais? Non, impossible. Aucune personne ne m’ayant pas rencontré ne pouvait connaître ma réelle identité. De plus, ceux que je rencontrais ne voyait qu’une fausse identité et/ou apparence la majorité du temps. Ceux ayant réellement vent de l’ampleur de ma personne était mes alliés proche et je pouvais les reconnaitre en une fraction de seconde et cette ‘’madame’’ n’en faisait pas partie. Pouvait-elle avoir vent, ou l’intuition que j’étais un homme important avec qui les affaires sont prospères? Maybe. Qui sait. Elle! Je l’intriguais, amusant, car elle commençait à m’intriguer aussi. Car, certes j’avais écho d’une partie de son histoire, mais très souvent, les ragots ont leur lot de faussetés, je préférais sincèrement la vérité, afin de me faire une meilleure image de la chose. Elle pouvait aussi vouloir ma mort, tant qu’à y être! Alors, pourquoi ne m’avait-elle pas attaqué directement? Car c’était imbécile, elle ne se saurait à peine rendu à moi que Kichiku l’aurait écrasé comme une simple vermine. La subtilité. Elle tentait d’être subtile, mais son acharnement à m’offrir ce thé me faisait douter. Une femme réputé pour ses tendances d’actrices, de joueuses, voire de tueuse pour certain. Non. Je n’allais pas m’y risquer, surtout en terre aussi hostiles et non-mienne. Certes, une petite armée de mercenaires alliés à mes collègues du lendemain devait se terrer en ville, donc je pourrais encore une fois, aisément l’exterminer, mais ce n’était pas mon but. J’allais donc embarquer dans la danse.

- Madame, veuillez comprendre que j’ai moi-même mon breuvage, n’en faisons pas un plat. Comme vous dites, outrepassons ce malencontreux détail et concentrons-nous sur ce qui est important : nous nous intriguons mutuellement. Comment sais-je les dites informations? Tout simplement car c’est mon domaine. Je suis un chef d’entreprise se spécialisant dans l’information. Vous êtes venu à moi, il y a bien une raison, non? La vraie raison, s’il vous plait.

Et voilà, j’attendais une réponse, j’allais voir si elle continuait de garder son masque ou si elle acceptait de danser réellement. Personnellement, elle m’intéressait, qui sait, elle représentait peut-être une future partenaire d’affaire, je n’avais pas tant d’influence dans ce coin du monde, une nouvelle branche serait la bienvenue dans le gigantesque séquoia qu’était mon Empire. Il en appartenait à elle de rendre cette soirée rentable et utile pour nous deux, personnellement, j’allais déjà faire de gros gains demain, mais je ne dirais pas non à une nouvelle alliée, surtout qu’elle semblait de calibre. Sinon, bah au pire, j’irais tout simplement me coucher et dormir…


Code by AMIANTE EDIT BY BIG'BOSS

____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
Wuzuki Emiko
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Wuzuki Emiko
Messages : 129
Date d'inscription : 04/01/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 330
Expérience:
Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] NJ7MbV0116/300Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] Up4Qf5Y  (116/300)

... ... ...
Feat Gekitsu




∞ Vérité ?



Très attentive, Emiko ne laissait échapper aucun mot de la bouche de son interlocuteur. Cet homme qui l'intriguait et qu'elle intriguait aussi visiblement, ne la laissait vraiment pas de marbre. Raison continuait de s'agiter, Désir s'excitait et voilà qu'Ambition pointait maintenant lui aussi le bout de son nez. Qui était-il réellement ? Un chef d'entreprise affirmait-il. Comment savoir si cela était vrai. Cet homme était un menteur professionnel. Comment la veuve blanche pouvait le savoir après si peu de temps ? Tout simplement parce qu'elle aussi en était une. Il semblait qu'entre eux, les gens ayant pour habitude de tordre la réalité par leurs mensonges se reconnaissaient sans grande peine. Finalement, le dandy s'interrogeait quant à la véritable raison de cette discussion. Il voulait connaitre la véritable raison de la venue de l'empoisonneuse à sa table. La vérité, voilà ce qu'il désirait. Mais la lui servir n'aurait aucun intérêt.


* Façade, tu vois où tes extravagances nous conduisent ? *


* Oh je... Désolé... Je pardon... Je ne voulais pas vous mettre dans l'embarras. Excusez-m... *


* La ferme. Ai-je dit que c'était une mauvaise chose ? Regarde la façon qu'a Ambition de le regarder. Il mijote quelque chose. N'est-ce pas ? *


* Tout à fait. *


* Je t'écoute. *


* Ce type m'intéresse. Je l'aime bien, il a du potentiel. Je veux que tu te mettes en affaire avec lui. *


* C'est à dire ? *


*Si ce qu'il dit est vrai, son business doit avoir du poids, de l'importance et il pourrait nous être plus qu'utile. Je le veux, je veux tout ce qu'il peut avoir à m'offrir. Donne-moi ce dont j'ai envie Emiko. *


* Comment veux-tu que je fasse cela ? Je suis une bonne manipulatrice, mais je ne sais rien de lui. Pour pas arranger le tableau, c'est un menteur très doué... *


* Ta gueule femelle !!! Tu fais ce que j'ai dis, puis c'est tout. Merde, tu vas pas commencer à me les briser !
*


D'une traite, Emiko avala le contenu de sa tasse. Le chef d'entreprise face à elle ayant à deux reprises refusé la boisson qu'elle lui offrait, la kunoichi se demandait ce qu'il pensait savoir d'elle. Savait-il qu'elle se trouvait être une scientifique spécialisée en poisons ? Si c'était le cas, peut-être avait-il peur d'une grossière tentative de meurtre par empoisonnement. Si tel était le cas, la jeune femme comprenait, même si cela lui semblait bien ridicule. Un petit sourire narquois au coin des lèvres, elle garda donc pour elle la tasse qu'elle désirait offrir. Après avoir porté la porcelaine à sa bouche, elle savoura une gorgée du breuvage. Après avoir reposé la tasse sur la table, Emiko décida de continuer la conversation. Elle devait satisfaire les envies d'Ambition au plus vite.


- Ainsi donc nous serions tous deux du même monde ? Cette perspective ne me laisse pas de marbre. Soit, je vais donc me montrer honnête avec vous. Si ce que vous dites est vrai, vous n'êtes pas sans savoir que je suis à la tête de la Firme Wuzuki dont l'activité principale est le fret maritime. Nos navires commerciaux voguent à travers le monde, que ce soit pour transporter des marchandises ou bien faire affaire avec moult entreprises. La raison de ma présence en ce lieu est purement professionnelle. Mes pas me mènent actuellement à la capitale de ce pays pour y assister à une entrevue avec le seigneur. Peut-être aurais-je la chance de pouvoir faire affaire avec lui. Après tout, je suis toujours à la recherche de nouveaux partenaires commerciaux. Bien, je me suis montré honnête avec vous. Que diriez-vous de faire de même de votre côté ? De quoi suis-je en train de parler ? Votre nom. Je suis loin d'être une idiote, pas plus que je ne suis dupe. Quelle est votre véritable identité ? Je sais pertinemment que vous ne me dites pas toute la véri...


Sans même qu'elle n'ait le temps de terminer sa phrase, après une série de mensonges éhontés quant à la raison de sa présence, une horde de pas moins de quinze hommes pénétra dans l'établissement. Tous armés jusqu'aux dents et vêtus de costumes de mafieux d'un cliché à vomir, ils semblaient chercher quelqu'un. En moins de temps qu'il n'en fallut pour le dire, ils jetèrent leur dévolu sur l'interlocuteur de la kirijin. La petite troupe s'agita rapidement.


- Tu te crois chez toi ici bâtard ? T'es tombé dans l'panneau ! Ouais, tu vas crever ici, ce pays est le nôtre et on deviendra pas tes putes !!!


Sans ne plus leur accorder le moindre regard, Emiko soupira en fermant les yeux. Ces inconnus mal élevés l'indisposaient au plus haut point. Désir s'agitait, elle voulait du sang. Malheureusement, elle ne pouvait se permettre de se battre, pas maintenant. Pas pendant qu'elle essayait de se mettre l'homme d'affaires dans la poche. Après avoir bu une nouvelle gorgée de thé, la veuve blanche s'adressa à Kyôshi en montrant le groupe derrière elle d'un signe de tête, l'air las.


- Des amis à vous peut-être ?



© .JENAA

____________________________________________

Légende couleur des personnalités :

Spoiler:
 
Gekitsu Kyôshi
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] NJ7MbV0772/500Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] Up4Qf5Y  (772/500)



Two liars and a tea
仄暗いDown the river





Ahhhhhhh. Voilà. Cette mante-religieuse laissait enfin tomber son masque. Je savais pertinemment qu’elle n’était pas une femme lambda. Cela crevait les yeux, de un, elle dégageait une énergie chakratique non-négligeable, chose qui, déjà, la rendait assez intéressante en ces terres peu peuplé de shinobi, en temps normal. De plus, les rumeurs courant sur elle venait renforcer le tout, et puis le coup de grâce : sa venue vers moi. Avec les années, j’avais développé une expertise, voir une maitrise afin d’analyser et de juger les gens rapidement. J’avais ce don de ‘’sizer’’ quelqu’un. Encore plus lorsqu’on parlait de quelqu’un œuvrant dans le ‘’milieu’’. Elle le savait tout aussi bien que moi. Le mensonge, la manipulation, les masques, elle savait très bien comment y jouer et elle savait aussi que j’étais un joueur hors-pair. Je ne pourrais assurément pas la mener en bateau, ni lui mentir allègrement. Je le savais, et ça m’amusais. J’allais devoir être plus sérieux, parler des vrais choses, être direct. Aimais-je? Oui, bien évidemment, nous allions sauver du temps, nous allions laisser tomber la parade protocolaire, outrepasser les préliminaires et sauter sur le vif du sujet dans les plus brefs délais. Certes, respecter le décorum particulier de ce genre de rencontre m’aurait permis de savourer plus longuement mon verre, qui était plus que délicieux, mais bon, j’allais m’y faire. Si nous parvenions à un accord, cela vaudrait amplement le désagrément. Les nouvelles richesses qu’elle pouvait m’apporter seraient des plus bénéfiques pour mon Empire.

Quel genre de richesse d’ailleurs? Une flotte incommensurable. Je dominais la terre et elle les mers. J’avais moi-même sous mon contrôle un vaste réseau de transport de marchandises en tout genre, cependant, je faisais affaire avec des sous-traitants concernant les affaires maritimes. Une alliance avec cette femme serait donc des plus rentables et utiles pour mon entreprise. Bien évidemment, je n’étais pas con, je sais qu’elle voudrait quelque chose en retour. Heureusement pour le bien de cet éventuel accord, je pouvais grassement la payer. Je pouvais augmenter ses ressources, je pouvais faire transiger par ses services maints marchandises, ce qui augmenterait drastiquement ses revenues, de même que diversifier son portefeuille d’acheteur et de vendeur, j’avais des amis partout en ce bas-monde, avec moi, elle deviendrait encore plus riche et puissante qu’actuellement. Restait à voir les modalités, mais je pouvais déjà voir le tableau se dessiner peu à peu. C’est alors qu’elle me demandait ma véritable identité, si elle osait pouvoir croire un instant que je lui la révèlerais… Non jamais, diantre. En ce monde, les personnes connaissant mon vrai nom se compte avec ses propres doigts. Cependant, j’allais lui faire un grand honneur, je n’allais pas lui donner un vulgaire nom d’emprunt, mais bien mon surnom officiel, avec ça, elle pourrait faire trembler bien des gens. Avoir le Seifukusha en allié est quelque chose qui n’a pas de prix, surtout dans ce milieu. C’est alors que je m’apprêtais à lui répondre :

- Je m’app…..


Ah merde. Le trouble venait cogner à notre porte. C’était trop agréable pour être vrai. Une petite armée de mercenaire se prenant pour des gros bonnets avait fait éruption dans la bâtisse. Ils se targuaient de m’avoir tendu un piège. Lol. Pour qui se prenaient-ils? J’allais bel et bien soumettre à ma botte leurs chefs et faire de leur petit coin paumé mon territoire. Ce n’est pas une poignée d’hommes non-entraînés et aussi pitoyable qui allaient m’arrêter. Oh non. Semblant un peu dérangé par la venue de nos nouveaux amis, la Veuve blanche m’adressait la parole, me demandant si je connaissais ces charmants individus. C’est alors que je lançais la conversation avec elle, puis avec eux.

- Madame, veuillez m’excuser de ce petit désagrément, ces individus nous ne générons plus dans un futur très proche. Tournant alors la tête vers les messieurs, je poursuivais. Messieurs, je vous demanderais de vous excuser et de quitter paisiblement cet établissement, je suis en pleine discussion avec madame, si vous n’obtempéré pas, je serai dans l’obligation de vous annihiler, et cela ne me tente guère, je suis bien assis.

- Vas te faire foutre, tu te crois supérieur pauvre con? Ici on est chez nous, tu n’as pas d’amis ici, meurs!

- Ah oui? Regardez derrière vous.


Au même moment, Kichiku, ce mastodonte à la taille d’un petit géant, s’emparait du crâne de deux des hommes et les fracassait violemment l’un contre l’autre, causant de gros dégâts à ces deux imbéciles.  Puis il empoigna un autre ninja par le cou, avant de lui casser la nuque. De mon côté, je regardais madame et je lui disais tranquillement les mots suivants :

- Veuillez patientez quelques instants, je vais régler la situation.


Me levant de mon banc, je m’approchais de ces êtres infects avec une élégance divine. Tel un paon, je déambulais sur l’estrade. Deux hommes fonçait sur moi, le premier tenta de m’asséner un coup de poing, en vain, je lui avais cassé le poignet immédiatement avant d’empoigner un kunai sortant de ma manche qui venait trancher subitement et de façon sec la gorge du deuxième homme. Puis, je lançais ce même kunai dans la nuque de celui à qui gisais de douleur suite à son poignet mis en morceaux. De son côté Kichiku s’en sortait incroyablement bien.  Cet homme est énorme, sa force est titanesque. Il pouvait tuer quelqu’un de coup de poing, ce qu’il avait fait contre un de nos pauvres assaillants. Pour ma part, j’avais agrippé une bouteille de bière que j’avais fracassé contre une table avant de la planté dans l’œil d’un de nos opposant.  Je continuais ainsi ma marche, ne m’arrêtant pas, tel un vrai guerrier sur le chemin de la gloire, j’éliminais mes ennemis, un à un. Ils étaient faible, tous, des moins que rien pensant pouvoir me terrasser, bande d’idiot. Je ne voulais cependant pas me trahir et dévoiler mes capacités à la dame, je me contentais donc de faire des attaques basiques avec mon propre corps, rien d’extravagants, anyway, je n’avais pas besoin. C’est ainsi que j’esquivais un crochet d’un des hommes avant de venir lui agripper la tête et lui enfoncer dans mon genoux. Kichiku, lui, enfonça la tête d’un des hommes dans un madrier, lui y encastrant joliment. Voilà, il n’en restait plus que trois. Trois hommes, totalement surmené et déstabilisés. Ils étaient à genoux, bande de mauviette. Ils semblaient nous implorer de les laisser vivant. C’est alors que je lançais un regard à Kichiku, qui comprit immédiatement le message. Il écrabouilla le crâne d’un des hommes de la simple force de ses mains et coupa l’aorte d’un des deux hommes restants, que je regardais amusé avant de lui dire les mots suivants.

- C’est ton jour de chance, tu es l’heureux élu, je ne te tuerai point. Cependant, tu vas aller voir ton chef, et lui expliquer très clairement que la réunion de demain aura lieu, compris?
- Ou…ou..ouiiii m’sieur…
- Merci.

Dis-je, lui faisant un sourire carnassier. Lui, quittait en courant, telle une fillette, Kichiku commençait à faire le ‘’ménage’’ et moi, je retournais poursuivre ce que j’avais commencé. Allant, comme si de rien n’était, me rassoir et poursuivre la discussion avec madame Wuzuki.

- J’espère ne pas avoir été trop long. Comme vous avez été honnête, je le serai. Je suis le Seifukusha. Avec ce nom, vous saurez, en faisant vos recherches, que ma réputation est très très bonne. Ces hommes? De la vermine. Demain, je dois rencontrer des gens pour affaires, visiblement, ceux-ci ont peur de moi, la chose est réglée et la piètre prestation de leur homme va me faciliter les négociations. Bon, je suggère que nous poursuivions notre conversation où nous l’avions laissé. En quelque sorte, j’opère dans un rayon similaire au votre, mais sur terre. Je possède un vaste réseau de transport de marchandise de toutes sortes. Je possède aussi les fabricants de ces marchandises, de même qu’un important réseau d’homme de main. Je suis acheteur et vendeur. Je touche à tout ce qui peut être intéressant niveau intérêt et profit. Je serai direct avec vous, je n’ai pas de temps à perdre et vous aussi, je crois. Je vous propose un partenariat. Nous pourrions ainsi diversifier nos services, mes marchandises, vos navires. Vous toucheriez d’Important gains et vous auriez un plus grand affut de client, c’est non-négligeable. Je vous offre un monde de possibilité, vous m’ouvrez la mer. Qu’en pensez-vous?


Code by AMIANTE EDIT BY BIG'BOSS

____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
Wuzuki Emiko
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Wuzuki Emiko
Messages : 129
Date d'inscription : 04/01/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 330
Expérience:
Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] NJ7MbV0116/300Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] Up4Qf5Y  (116/300)

... ... ...
Feat Gekitsu




∞ Une proposition honnête



Alors que la kunoichi tentait de ne montrer aucune attention à l'égard des voyous qui venaient de pénétrer dans l'établissement, son interlocuteur prit les choses en main. Il tenta dans un premier temps de les raisonner, mais ce fut peine perdue. Rapidement, il fut donc contraint d'avoir recours à la violence. Cela sembla le déranger, mais pas tant que ça. Alors qu'il terminait ses mots, Emiko vit un véritable mastodonte faire irruption dans l'auberge. Ainsi donc l'homme d'affaires n'était pas venu seul. La kunoichi se sentit bête de ne pas avoir senti la présence du garde du corps. Alors que Kyôshi se leva pour aller en finir, elle continua de boire sa tasse de thé. Dans un premier temps, tout se passait bien, elle observait le possible ninja se battre avec grâce et puissance.


* Il se bat bien. *


* C'est vrai, ceci étant je puis affirmer qu'il ménage ses coups. Je gage qu'il cherche à nous dissimuler ses véritables pouvoirs. *


* Comment lui en tenir rigueur ? Je ferai de même à sa place. *


* Emiko.... *


* Que.... Tu....arrête.... Je.... Désir stop... *


* Du sang... Du sang. Donne-moi leur sang, je veux du sang. MAINTENANT !!! *




Alors que le sang coulait à flot dans l'établissement et que la mort ne cessait de prendre les vies des hommes de main, Emiko porta les mains sur son crâne. Désir était soudainement assoiffée. La vue de tant de violence avait attisé son insatiable envie de meurtre. Du sang se mit à couler à gros débit devant les yeux de la kirijin. Elle ne pouvait plus penser à autre chose. Elle devait tuer, elle en avait envie. Non, c'était Désir. Peut-être elle ? Emiko ne pouvait plus discerner ses envies de celle de son illusion démoniaque. Par chance, elle parvint à se dominer pour reprendre à peu près convenance. Quand, son interlocuteur reprit place face à elle, elle se mit à transpirer à grosses gouttes. Sembler normale était pour elle un effort colossal actuellement. Malgré cela, elle prêta une oreille attentive à la proposition de l'homme qui se tenait face à elle. À peine avait-il terminé, qu'Ambition se déchaîna.


* QUOI ?!? *


* Que se passe-t-il encore ? *


* Bordel, mais t'es conne ou bien ? T'as entendu son nom ? C'est LE Seifukusha. Le conquérant, ça te dit rien peut-être ? *


* Non, pas du tout. *


* Selon mes informations, il semblerait qu'il s'agisse d'un grand nom du crime organisé. Je dirais même, LE nom. Il n'y a presque que lui dans tout le sekaï qui ait une influence si impressionnante. *


* Oh putain ça ouais. Là c'est pas une question, Emiko, un type comme lui doit être ton allié. Y'a pas le choix, on doit l'avoir avec nous. Il peut nous apporter vraiment gros ! *


* Peut-être, mais nous allier avec un criminel me semble bien dangereux... *


* Ce ne sont que des affaires, suffit de faire gaffe à pas trop aller dans l'illégal et on se fera juste des couilles en or !!! Toute manière, un type comme lui pourra cacher ce qui doit l'être. Sans rire Emiko, c'est un ordre, accepte sa proposition. *


* Du sang... *



L'envie de meurtre devenant dorénavant trop grande pour être contenue, Emiko fut contrainte de céder. Il n'y avait malheureusement plus d'autres personnes à assassiner que le tenancier. Ce fut dont le pauvre homme qui paya pour l'insatiable soif de sang de Désir. A très grande vitesse, la veuve blanche dégaina un kunai et se rua vers l'homme. Avant même qu'il n'ait le temps de comprendre quoique ce soit, elle planta sa lame dans sa carotide. D'un geste net, elle ressortit l'arme et lécha le sang qui s'y trouvait. C'était un délice. Même si elle détestait craquer devant un inconnu, elle pensait au fond d'elle que face à un tel homme, ce ne serait pas bien grave. Le visage et les lèvres couvertes de sang, l'empoisonneuse de Kiri alla finalement s'asseoir à nouveau à table, l'air de rien. Pour se rincer la bouche, elle termina le peu de thé qui restait dans sa tasse. Reprenant un air normal, elle offrit un sourire charmeur au mafieux face à elle. Il était temps de passer un nouvel accord avec cet homme d'affaires.


- Je connais déjà votre réputation mon Cher Conquérant. Vous me voyez honorée de la confiance dont vous faites preuve à mon égard en me confiant votre surnom. Avant de vous répondre, veuillez excusez ma très légère perte de contrôle d'il y a quelques instants. Comprenez-moi, j'étais jalouse de ne pas avoir la moindre goutte de sang à me mettre sous la langue. Qui plus est, face à l'ampleur de notre discussion, je ne voulais pas d'un témoin potentiellement gênant. Fin de l'aparté. Je ne vais pas tourner autour du pot, vous m'intéressez. Vous avez commencé par éveiller ma curiosité, mais là, vous captez mon attention. Votre proposition est honnête et nous sera mutuellement profitable. J'admets que je suis plus qu'intéressée. Ceci étant, je ne peux en aucun cas régler les détails de ce type d'accord dans un bouge crasseux de cet acabit. Qui plus est, mon travail me retient pour une mission dans un pays voisin. Si je puis me permettre, peut-être sauriez vous me rendre un service. Si vos hommes s'occupaient du travail qui m'a été confié, nous pourrions aller nous entretenir en privé chez moi. Bien entendu, je peux aisément attendre que vous ayez terminé vos négociations de demain. Qu'en pensez-vous, Grand Seifukusha ?




© .JENAA

____________________________________________

Légende couleur des personnalités :

Spoiler:
 
Gekitsu Kyôshi
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] NJ7MbV0772/500Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] Up4Qf5Y  (772/500)



Two liars and a tea
仄暗いDown the river





Cette femme avait du chien, définitivement. Elle sortait du lot. Un certain charisme, mais surtout une fougue entrepreneuriale qui avait réussi à susciter  mon intérêt. Cette madame, comme elle aimait se nommer, savait où elle allait. Tout ce branle-bas de combat n’avait pas suscité une grande réaction en elle, c’était fascinant. Elle n’avait pas bronché, me regardant éliminer mes ennemis un à un. Même lorsque que Kichiku avait usé de sa force colossale pour terrasser son opposant avec une violence des plus brutales, elle n’avait pas sourcillé. Au contraire, elle avait même  demandé sa part. Elle s’était précipitée sur le dernier  témoin restant et elle l’avait tué de sa lame, rapidement, franchement, froidement. Le tout m’avait-il choqué? Non pas du tout. Au contraire, j’avais apprécié. Une femme sachant se défendre était quelque chose d’appréciable. De plus, je savais maintenant qu’elle était en mesure de me livrer bataille si elle voulait. Cependant, je ne m’en faisais pas le moins du monde, je me savais en sécurité avec Kichiku, et moi-même qui savait très bien se défendre. D’ailleurs, elle n’avait plus aucun intérêt à m’affronter, outre que via des négociations pour quelques points techniques d’un partenariat commerciale. Elle avait tout à gagner à s’allier à moi, et elle le savait pertinemment. Donc,  de bonnes foi, j’allais rétorquer à sa première affirmation, gentiment, tranquillement.

- Madame Wuzuki, l’honneur est pour moi de partager cette conversation qui risque de nous mener loin avec vous. De plus, vous n’avez nullement à vous excuser de l’extermination de cette nuisance. Je l’aurais moi-même fait exécuter sous peu. Si vous avez pu vous y amuser un peu, tant mieux.


Disais-je, en prenant une petite pause. La suite des choses allaient être incroyablement intéressantes. Je n’avais même pas eu besoin d’en dire davantage qu’elle avait été séduite par ma proposition. Je ne peux qu’apprécier son caractère. J’avais été franc et direct, elle n’allait pas me faire tourner autour du pot. Heureusement. Nous venions de tuer une clientèle entière, faisant un vrai petit massacre. Il n’était plus le temps de jouer à des petits jeux politiques de pacotilles. Non, elle savait que j’opérais dans la cours des grands, et elle aussi, apparemment, donc nul besoin de prétendre être autrui. Nous étions deux requins et nous voulions tous simplement agrandir notre bassin afin de pouvoir manger davantage, toujours plus. Elle n’avait pas passé par quatre chemins. Elle voulait. Elle était d’accord, afin de passer à la prochaine étape, la mise en place de ce chef d’œuvre partenarial. Cependant, elle marquait un très bon point. Diantre, nous ne pouvions pas faire ça ici. Conclure une entente aussi grande et prestigieuse autours de cadavre dans une taverne miteuse? Non, cela ne se faisait pas. Je me devais de maintenir une certaine prestance, elle de même. J’allais donc acquiescer en son sens, reconnaissant son point.

- Vous me voyez ravi de constater votre intérêt, d’ailleurs, je partage votre opinion, nulle raison que nous restions plus longtemps dans cet abject endroit. Une madame de votre prestance mérite mieux.

Bon, encore une fois, elle marquait un point.  Nous désirions aller plus loin. Mais nous ne pouvions pas. Nous avions des obligations, des personnes de notre acabit avaient souvent un horaire strict et des responsabilités énormes. Des centaines, voire des milliers de personnes dépendaient de nous, de nos choix. Pour ma part, malgré le fait que j’avais exterminé une partie des forces mercenaires de ce bled, je me devais de me présenter à la réunion de demain. J’avais passé un message aujourd’hui, mais j’allais en passer un plus gros demain, oh que oui, j’allais mettre à ma botte ces hommes qui avait osé me défier et leur faire comprendre qui était le patron. De son coté, madame Wuzuki avait aussi à s’afférer, elle suggérait que je l’aide. Pourquoi pas. Si cela pouvait aider ma relation avec elle et ainsi favoriser un partenariat. De plus cela nous ferait gagner du temps à chacun, et le temps, c’est connu, c’est de l’argent. So, why not?

- Le temps c’est de l’argent. Kichiku, viens. Disais-je, m’adressant à la montagne me servant de garde du corps. Madame Wuzuki, vous n’avez qu’à indiquer à mon compagnon le boulot à faire, et ça sera fait. Pour ce qui est de la suite des choses, je vous propose de nous rencontrer une fois ma réunion terminée, j’accepterai alors volontier votre proposition. Alors, qu’en dites-vous?


Code by AMIANTE EDIT BY BIG'BOSS

____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
Wuzuki Emiko
水 | Kiri no Jônin
水 | Kiri no Jônin
Wuzuki Emiko
Messages : 129
Date d'inscription : 04/01/2016

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 330
Expérience:
Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] NJ7MbV0116/300Le poisson carnassier des rivières  -  FB [Gekitsu Kyôshi] Up4Qf5Y  (116/300)

... ... ...
Feat Gekitsu




∞ Une proposition honnête



Les négociations tournaient magnifiquement bien. L'interlocuteur de la dame aux cheveux blancs semblait tout à fait prêt à collaborer avec elle. Il fit signe à son immense garde du corps d'approcher. Emiko planta sur lui son regard azur et rouge. Cet homme était un monstre. Véritablement, un gigantesque monstre. Au fond, était-il réellement humain ? Cela aurait été difficile à dire tant cette masse de muscles culminait haut. La kunoichi se sentait ridiculement petite en sa compagnie. Les poings maculés de sang du sbire témoignaient de sa très grande puissance. Quelques minutes auparavant, il avait exécuté un paquet d'hommes à main nues comme s'ils n'avaient été rien de plus que des insectes. Un shinobi de cet acabit devait assurément faire un garde du corps remarquable. Toujours assise à table, Emiko prêta une oreille attentive à la proposition du Conquérant.



* Dame Emiko, êtes-vous sûre de vouloir prendre un tel risque ? *


* De quoi parles-tu ? *


* Supposons que ce "Kichiku" parte terminer votre mission. Rien ne nous affirme qu'il va la mener à bien. Pire encore, s'il rate et que cela vous retombe dessus, vous serez certainement considérée comme une criminelle pour avoir fricoté avec un individu tel que ce "Conquérant". Est-ce vraiment raisonnable ? *


* Mais tu vas finir par fermer ta gueule ? Y'en a marre de t'entendre te chier dessus. T'es absolument tout le temps en train d'avoir peur de tout. J'en peux plus, dégage maintenant. *


* Ambition, tu ne comprends pas, tu... *


* Prends ça !!! *


* Oh mais arrêtez de vous tuer tout le temps. *


* J'en veux aussi HAHAHAHAHA !!! *




Pendant qu'Emiko continuait de faire semblant de réfléchir, Désir et Ambition commencèrent à taillader le corps de Raison avec des kunais. Le sang se mit à couler si fort que la pièce entière commença à s'en remplir. Le débit était tel que toute l'auberge se retrouva rapidement entièrement remplie du liquide écarlate vital. L'air manquait dans les petits poumons de la kunoichi. Elle parvint finalement à sortir de son hallucination en secouant vigoureusement la tête. Visiblement, elle n'avait perdu le cours des choses qu'un très court laps de temps. La veuve blanche se leva de sa chaise et alla donner ses instructions à l'oreille de Kichiku. Une fois cela fait, elle décida d'aller se chercher une bouteille de saké derrière le comptoir. Revenant avec deux verres, elle les posa sur la table.



" Nous sommes donc d'accord. Trinquerez-vous avec moi cette fois-ci ? Une fois que cela sera fait, me donnerez-vous les modalités de notre prochaine rencontre ? "




© .JENAA

____________________________________________

Légende couleur des personnalités :

Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Imagine-toi dans un bateau sur une rivière... [LIBRE]
» [FB1622]Dans les rouages de l'homme poisson [FINI]
» Salut et merci bien pour le poisson ♪
» La capa du poisson bleu
» Un Poisson Joker vous avez dit ? [Libre]

Sauter vers: