Side Menu

Nezumi Torikaekko 鼠取り換えっこ Rencontre avec Gôtô Yoite
Partagez | 
avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Suishi Tarou
Messages : 2852
Date d'inscription : 04/04/2015
Age : 24
Localisation actuelle : Kiri Kiri Kiriiiiiii

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 1838
Expérience:
4/100  (4/100)

http://peak-of-shinobi.forumactif.org/
Nezumi Torikaekko

Par un jour printanier où les dindons gloussaient, où les brebis bêlaient et les loups les traquaient, je m'aventurais dans la nation de l'eau chaude qui, à mon avis, ne braquait pas ses yeux sur moi, le vilain méchant de chez le voisin. J'avais ouï dire qu'il y faisait bon vivre par ces temps de paix et, bien que je n'aie en rien projeté de m'y établir, je m'étais laissé convaincre qu'il y avait là-bas assez de plaisir à rencontrer pour que le séjour s'apparentât à des vacances. J'avais trop marché et couru, semé et perdu, souillé et battu les terres de ce monde, pour ne pas m'attarder au détour d'un bordel ou sous le toit providentiel d'une forêt qui n'était pas sans cesse arpentée par les oinins et autres créatures pernicieuses. Ce jour-là, j'avais choisi de m'accorder le luxe d'une soirée aux sources chaudes et d'une nuit à l'hôtel les plus proches. L'endroit procurait à la fois les plaisirs du corps et de l'esprit par la détente absolue et le défilé de corps nus et vaporeux. J'avais les bourses bien pleines, à quoi bon me retenir pour une fois ?
Un jeune homme fort engageant m'accueillit à peine le pas de la porte franchi.
« Bienvenue dans notre établissement ! dit-il avec entrain. Puis-je vous être agréable ? »
Sans soupçonner qu'il me l'était déjà, il se mit à me chanter les louanges de son lieu de travail avec une ardeur admirable. Un cadre exceptionnel, des services de qualité à foison, le tout pour un prix plus que raisonnable.... Je vous assure que ses yeux me convainquirent mieux que ses mots. Je pris une formule complète sans me soucier du tarif : au contact accidentel et peu conventionnel de ma main et de son épaule, il se fit brusquement confus et balbutia que, dans le cadre d'un programme fidélité de son invention, le premier séjour était à moitié prix. Je le remerciai par un sourire dont, certainement, il se congratulerait jusqu'à sa dernière heure.
Dans le vestiaire lambrissé, l'air était chaud et le parfum capiteux de la masculinité émanant des vêtements dans les casiers m'emplissait le cœur de pensées dégoûtantes qui n'ont rien à faire dans ce récit mais que je peine à garder pour moi. Après une douche de bon aloi, je me rendis à l'extérieur. Là, deux bassins, l'un tiède et large où baignait une quinzaine d'hommes de tous âges, l'autre, plus petit et vraiment chaud, qui surplombait le premier et où un seul homme se trouvait. Je retirai ma serviette sans pudeur et me glissai dans ce dernier dans un souffle de plaisir intense. Mon corps plus chaud que la moyenne affectionnait les températures intensément élevées. De plus, depuis cette petite hauteur, je pouvais dominer et observer les activités de mes congénères. Un groupe de jeunes hommes d'environ mon âge profitaient des joies de la camaraderie et comparaient leur force en se coulant les uns les autres. La candeur de leur conduite était attendrissante et, à la réflexion, plutôt grotesque, mais toute cette indélicatesse, ces rires gras et ces hormones en émoi faisaient un divertissement des plus charmants à mes yeux usés par la violence. J'avais oublié le goût de l'insouciance ; peut-être aurais-je la chance de goûter à ce mets délicieux avant la fin de la nuit.

Von Tarou


Dernière édition par Ai Tarou le Sam 12 Déc - 19:12, édité 2 fois
avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Suishi Tarou
Messages : 2852
Date d'inscription : 04/04/2015
Age : 24
Localisation actuelle : Kiri Kiri Kiriiiiiii

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 1838
Expérience:
4/100  (4/100)

http://peak-of-shinobi.forumactif.org/
Nezumi Torikaekko

Moui ho ho ho... SPLOTCH ! SPLOTCH ! font les corps des jeunes hommes dans l'eau, là-bas. Ils sont jeunes, ils sont frais, innocents... Je vais me régaler.
Je ne pouvais plus attendre. Mon corps était en ébullition, à un tel point que je réchauffais le bassin. Le vieux monsieur à mes côtés sortit bientôt pour retourner au vestiaire. Il n'était pas ma cible, je n'avais cure de sa présence. c'était même mieux ainsi ; qu'eût-il fait s'il était resté, à quelques centimètres de moi ? Je fis les mudras pour libérer mon sceau. Mon tatouage frémit sur mon corps et rougit légèrement plus que d'usage. Je devais diriger mon chakra sur les jeunes hommes dans le bassin d'en bas... Oui... Plus près... Finalement, l'un de le perçut, puis deux autres. Finalement, tous se levèrent dans le bassin et me cherchèrent du regard.
Je suis là mes chéris, je suis là... pensai-je en leur adressant un regard et un sourire à se damner.
Chacun leur tour, ils affichèrent un sourire béat, leurs yeux se mirent à briller de mille feux. La luminosité était parfaite, je savais sans me voir que je ressemblais à une apparition divine. Certains vinrent en courant, d'autres minaudèrent légèrement dans leur coin et approchèrent en catimini. Soudain, j'entendis un plouf.
« Ouille ! L'eau de ton bain est très chaude, Aniki...
Oui, je sais. Moi aussi je brûle. »
On se mit à me masser les épaules, les pieds, les mains. On me posa des questions sur ma vie, d'où je venais, où j'allais.
« Je suis un déserteur. Je suis pourchassé en permanence et je tue ceux qui me recherchent. J'ai exterminé ma famille. »
Choquant ? Mais non enfin, croyez-vous que je dirais cela sans précautions ? Jamais ils ne se seraient souvenu de cela une fois que je les aurais forcés à oublier. Des créatures aussi douce que ces jeunes civils n'étaient pas un problème pour moi, ils n'avaient aucune résistance à opposer. C'est pour cela aussi que je ne comptais pas les emmener jusqu'à ma chambre, j'étais trop consciencieux pour abuser de leur volonté ainsi.
Brusquement, les mains sur mes épaules disparurent et j'entendis un cri.
« Oy ! m'exclamai-je en fronçant les sourcils. Vous battez pas, y en aura pour tout le monde.
Hai, hai ! »
Je me sentis geler. Des mains se posèrent sur mes épaules lorsque j'eus ouvert les yeux. J'eus un mouvement de recul instantané et envoyai valser les trois garçons autour de moi. Celui qui me massait les pieds s'en prit un en plein dans le nez et fut projeté en arc de cercle dans le bassin inférieur. Je fis alors face au nouveau masseur : le vieillard qui avait précédemment quitté le bassin était là, accroupi, les mains encore tendues, des lunettes de soleil sur le nez et cela était tout à fait répugnant. La nausée m'envahit tandis que je comprenais que j'avais laissé mon chakra envahir un peu trop d'espace alentour. Que se passerait-il si un shinobi venait à le percevoir ? Après tout ce chakra était particulièrement remarquable et aucun ninja ne pouvait l'ignorer sans être interpellé. S'il enjambait la barrière, poussé par l'irrésistible effet de mon essence, me voyait et me reconnaissait...? J'étais un nukenin assez connu après tout. Je ne voulais pas avoir à me battre, je voulais une soirée tranquille pour une fois.


Von Tarou


Dernière édition par Ai Tarou le Sam 12 Déc - 19:13, édité 1 fois
avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Suishi Tarou
Messages : 2852
Date d'inscription : 04/04/2015
Age : 24
Localisation actuelle : Kiri Kiri Kiriiiiiii

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 1838
Expérience:
4/100  (4/100)

http://peak-of-shinobi.forumactif.org/
Nezumi Torikaekko

La voix venait d'un arbre. Perché sur une branche, je découvris un type dont je n'avais pas eu idée qu'il se trouvait dans les parages quelques instants plus tôt. Quel genre de shinobi révélait sa position de la sorte, sans hésitation et tant d'assurance ? Je le trouvais bien sûr de lui, ce drôle de bonhomme haut-perché. M'interpeller de la sorte, en se moquant de moi, était étonnamment outrecuidant de la part de quelqu'un qui avait pris soin de se placer hors de vue. Et que venait-il faire ici ? Était-ce un simple curieux, un voyeur, ou était-il mal intentionné ? Son apparence laissait penser qu'il n'était pas un enfant de chœur. Vêtu d'un grand manteau noir à capuche et de bottes de cuir, il me fit immédiatement penser à une ombre. Un être sorti tout droit de l'enfer. Cet aspect démoniaque était renforcé par un masque morbide, métallique, qui lui couvrait le visage. S'il eût porté des gants, j'aurais pu penser qu'il n'existait aucune constitution solide sous cet accoutrement obscurément excentrique.
Les pauvres petits gars autour de moi étaient terrorisés par cette apparition démoniale et il y avait de quoi : mon chakra avait visiblement un effet très limité sur cet homme. Ils allèrent tous se cacher derrière moi, tout tremblotants, à l'exception du vieillard qui continuait de me fixer, sa bouche édentée grande ouverte, l'air hagard. Je relevai vite le regard sur le nouveau venu qui n'était pas à sous-estimer.
« Faites-moi plaisir et allez à ma chambre les garçons, la réception vous l'ouvrira.
− Mais, Aniki, fit l'un d'eux, ce type a l'air dangereux...
− Faites ce que je vous dis, lançai-je avec force, et ne bougez pas avant que je ne sois revenu ! »
Les garçons prirent donc leurs jambes à leur cou et repartirent vers les vestiaires. Seul le vieillard resta là, à me fixer.
« File ! hurlai-je.
− Hai, hai ! »
Il se redressa, étira son vieux corps décrépi et quitta les lieux. Je répondis alors à mon interlocuteur :
« Je passais un bon moment jusqu'à ce que tu te ramènes. Tu es en train de gâcher un bon moment dont j'avais grand besoin. »
J'étais plus sympathique habituellement mais, cette fois, j'étais réellement fâché. Après tout ce temps loin du plaisir d'une soirée sans ennuis, il fallait qu'un drôle de personnage vienne m'agresser. Je n'avais cure de savoir si la figure encapuchonnée était venue m'assassiner ou me ramener au Pays de la Terre ou de l'Eau. Je me moquais de sa puissance qu'elle fût inférieure, supérieure ou égale à la mienne. Je me foutais radicalement de ce qu'il pouvait bien me vouloir ce type : il avait gâché mes courtes vacances et avait intérêt à avoir une excellente excuse pour que je le laisse repartir en paix.


Von Tarou


Dernière édition par Ai Tarou le Sam 12 Déc - 19:13, édité 1 fois
avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Suishi Tarou
Messages : 2852
Date d'inscription : 04/04/2015
Age : 24
Localisation actuelle : Kiri Kiri Kiriiiiiii

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 1838
Expérience:
4/100  (4/100)

http://peak-of-shinobi.forumactif.org/
Nezumi Torikaekko

Je n'en croyais pas mes oreilles. Ce type m'avait interpelé depuis cette branche pour marchander. N'était-ce pas inouï ? Je m'étais attendu à une attaque directe, à une provocation quelconque, à un dialogue sur ce qu'il venait de voir au plus simple, mais pas à cela.
« Acheter ma technique ? balbutiai-je. Quelle technique ? »
Je n'avais pas encore utilisé de technique. Les seuls signes que j'avais effectués étaient pour relâcher mon sceau, cela n'avait rien à voir avec une technique qu'il pouvait désirer. Peut-être parlait-il tout simplement de l'effet qu'avait eu mon chakra sur le bassin ?
« Ah oui... je vois. »
Oui ce devait être cela. On avait déjà cherché à me prendre mon Kekkei Genkai. Certains m'avaient même pourchassé à l'époque où je vivais à Kiri afin de m'emmener dans quelque laboratoire souterrain ou que sais-je. C'était là un comportement bien étrange de la part de personnes haut-placées dans un gouvernement qui prônait l'éradication pure et simple des personnes aux pouvoirs héréditaires exceptionnels tels que le mien. Certains de ces chercheurs profitaient des raids sur les villages pour ligoter et emmener dans leurs cachettes des cobayes qu'ils torturaient et disséquaient afin de trouver l'essence de leurs pouvoirs et ce vainement. Ils cherchaient à reproduire ce que le maître qu'ils vénéraient souhaitait supprimer de la surface du monde.  Je n'invente rien : je l'ai vu. J'ai mené une attaque un jour sur l'un de ces locaux. La rumeur de son existence avait rendu plus fou encore qu'il ne l'était le Yondaime Mizukage. « Tuez-les tous ! » avait-il hurlé. Je n'ai pas hésité à le faire en voyant tous ces cadavres entassés les une sur les autres et ces hommes, femmes et enfants suspendus au plafond, abandonnés à l'agonie, dans le seul but de s'emparer vaniteusement de leurs capacités extraordinaires.
Enfin bref, oui, c'était un pouvoir extraordinaire que le mien, dangereux aussi, mais qui, heureusement, s'était soudainement raréfié le jour où j'avais exterminé la quasi-totalité de mon clan. J'avais de la valeur aujourd'hui. Il est vrai qu'il eût été un bon moyen, facile et rapide, de me faire de l'argent. J'aurais pu le vendre à qui mieux-mieux à un haut prix. Cela dit, si je voulais de l'argent, je pouvais aussi en demander, tout bonnement. Les gens se pliaient en quatre pour moi et s'ils refusaient, un simple grommellement suffisait à leur faire réviser leur jugement. Je n'avais pas envie de vendre mon chakra, je n'en avais pas le besoin. je pouvais gagner de l'argent autrement qu'en fournissant un mauvais produit à autrui.
« Pardon mais c'est inutile, répondis-je dans un sourire amusé. Je crains que tu ne puisses pas l'avoir. »


Von Tarou


Dernière édition par Ai Tarou le Sam 12 Déc - 19:13, édité 1 fois
avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Suishi Tarou
Messages : 2852
Date d'inscription : 04/04/2015
Age : 24
Localisation actuelle : Kiri Kiri Kiriiiiiii

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 1838
Expérience:
4/100  (4/100)

http://peak-of-shinobi.forumactif.org/
Nezumi Torikaekko

Quelle étonnante chose que ce que je venais de voir ! Une liasse de billet venait de surgir au milieu de sa main ; était-ce bien possible ? De l'argent, de la monnaie matérielle, sortie du vide absolu ? Quelle étrange technique. Était-ce du ninjutsu ? Les chances étaient faibles. Une invocation ? Personne ne signe de contrat avec de l'argent, c'est absurde. Quelle que fût la nature de ce sortilège, il était absolument formidable. Pour la première fois depuis son inopinée venue, cet obscur personnage m'intriguait et je laissai ma méfiance de côté. Je ne pouvais détacher mon regard de sa main et de cette liasse apparue au beau milieu de nulle part. Pouvait-il faire apparaître d'autres choses de cette façon ? Des objets plus gros ? Des armes par exemple, ou même des personnes ? Cinquante-mille ryos... C'était là une belle somme qui requérait plusieurs mois de dur labeur pour que je l'obtienne habituellement, mais je pouvais travailler plusieurs mois assez aisément ; je n'avais cure de cette somme dont l'ampleur était toute relative. Ce qui n'était en rien relatif, c'était l'utilité de cette technique formidable telle que je l'imaginais dans ma tête. Sa valeur était inestimable. Cependant, comment pouvais-je croire un instant qu'il serait tenté de m'en livrer le secret ? Comme il le disait lui même, chaque chose avait un prix et lui ne voulait que mon chakra. Pouvais-je me permettre de le tromper et prétendre pouvoir lui enseigner une technique qui n'existait pas ?
À mon grand étonnement, il jeta la liasse à mes pieds. Instinctivement, je me baissai pour la ramasser. C'étaient bien de vrais billets, cela ne faisait aucun doute. Cinquante-mille ryos entre mes mains. Tout cela pour obtenir ce qui, à mes yeux, relevait davantage de la malédiction que de la bénédiction. On m'avait envié pour cette capacité hors-normes, on m'avait félicité, on m'avait insulté. J'étais le seul à me rendre compte de ce qu'elle représentait : un fardeau dont on ne se déleste jamais avant d'avoir soi-même disparu. Je ne m'étais pas recouvert le corps d'un sceau pour rien. Je ne m'étais pas isolé du monde pour rien. Je n'avais pas versé le sang pour rien. J'avais fait tout ce qui était en mon pouvoir pour n'avoir plus à subir les vicissitudes de ma vile ascendance et, à présent, voilà qu'un type que je ne connaissais ni d'Ève ni d'Adam venait me déclarer haut et fort qu'il voulait m'acheter ma technique. Me donner de l'argent pour lui donner l'occasion de répandre le mal. Quel toupet.
J'étais énervé. J'insufflai une dose minime de mon chakra dans la liasse qui, brusquement, s'alourdit.
« Tu commences à me les briser le shinigami ! »
Dans un grognement, j'envoyai avec force le projectile droit sur mon interlocuteur. Je bouillonnais. J'étais à deux doigts de perdre mon calme. Toutefois, il me fallait être raisonnable. Ce type ne savait pas les tourments que j'avais connus à cause du clan et de son ADN et il n'en avait sans doute rien à faire. Il n'avait pas l'air particulièrement sociable avec son accoutrement qui n'engageait à rien sinon à fuir. Je ne brassais sans doute que de l'air à me mettre en colère contre lui. J'inspirai donc profondément puis repris :
« Quand je te dis que c'est pas possible, c'est que c'est pas possible. C'est une question de génétique, d'accord ? »
Ce fut mon tour, cette fois, de le montrer du doigt.
« Par contre, je serais intéressé par ta technique qui a fait apparaître ton blé. On en cause ? »


Von Tarou


Dernière édition par Ai Tarou le Sam 12 Déc - 19:13, édité 1 fois
avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Suishi Tarou
Messages : 2852
Date d'inscription : 04/04/2015
Age : 24
Localisation actuelle : Kiri Kiri Kiriiiiiii

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 1838
Expérience:
4/100  (4/100)

http://peak-of-shinobi.forumactif.org/
Nezumi Torikaekko

Connaisseur ! Cet avatar du mauvais goût avait l'œil, il faut le reconnaître. J'avais peu souvent croisé sur ma route des personnes dont le savoir avait pu étendre ses filets à Iwagakure no Sato. Après tout, c'était une technique secrète de ce village et la politique des trois Ombres qui y avaient trôné avait toujours été la plus hermétique possible. De plus, même au sein du Pays de la Terre, peu de personnes avait eu ne serait-ce que la chance d'être témoin de l'emploi du Kajûgan no Jutsu. La raison est simple : l'employer requérait beaucoup d'entraînement, beaucoup de patience et, au-delà de ces conditions sine qua non, un don naturel pour les ninjutsus en tous genres. Moi ? Voyons, vous osez remettre en cause mes talents, après tout ce que nous avons revisité ensemble de ma vie ? Vous me laissez meurtri. Bien entendu, j'ai ce don. Lorsque je vivais sur les terres de la Balance, j'eus un professeur formidable dont je vous ai déjà parlé me semble-t-il. Il me fit suffisamment confiance, pauvre fou qu'il était, pour me transmettre le rouleau de cette technique extraordinaire. Cela me prit quelques semaines seulement car j'étais vraiment fortiche, et puis je m'entraînais toujours seul, sans ses conseils. J'avais subi mille tourments afin d'acquérir ce formidable pouvoir.
Et maintenant, ce drôle de bonhomme qui n'avait que finances et moqueries à la bouche venait me parler de cette technique avec intérêt. Désirait-il que je la lui enseigne ? La simple idée était risible, intrinsèquement. Moi, sensei ? Par tous les chérubins, non, je n'étais pas fait pour cela. Et puis ce type, je ne l'aimais pas. Voulais-je lui rendre le moindre service ? Certainement pas. Je lui aurais volontiers envoyé un bon gros coup de pied à la figure mais je n'aimais pas poser mes pieds sur n'importe quoi et moins encore sur les figures glauques et sales telles que lui. Par ailleurs, et c'est là ce qui me retenait le plus, j'avais déjà exprimé mon désir d'obtenir sa propre technique. Seulement voilà : je ne pensais pas en arriver à proposer d'échanger une technique contre la sienne. Je n'avais pas le courage, pas l'envie, pas la patience... Et si ce type était un gros naze bon à rien en ninjutsu ? Bon, les chances étaient faibles, sa couverture avait été parfaite avant son entrée en jeu. Si vraiment il y tenait, je pouvais toujours recopier le contenu du parchemin que j'avais parcouru en long, en large et en travers avec acharnement.
Avant toute chose, je devais savoir si je pouvais obtenir sa technique. Peut-être était-ce un type de ninjutsu que je ne pouvais acquérir, de la même façon qu'il n'aurait pu apprendre mon chûdoku.
« Oui, dis-je, c'est du Doton. On appelle ça le Kajûgan. Tu la veux ? Je peux te l'apprendre mais je veux en savoir plus sur la tienne d'abord. Qu'est-ce que c'est comme type de technique ? »


Von Tarou


Dernière édition par Ai Tarou le Sam 12 Déc - 19:14, édité 2 fois
avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Suishi Tarou
Messages : 2852
Date d'inscription : 04/04/2015
Age : 24
Localisation actuelle : Kiri Kiri Kiriiiiiii

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 1838
Expérience:
4/100  (4/100)

http://peak-of-shinobi.forumactif.org/
Nezumi Torikaekko

Voilà un sacré numéro ! En quelques secondes, ce drôle de bonhomme était passé du statut de triste figure à celui de piètre saltimbanque. Je dois avouer que j'étais émerveillé et surexcité par son tour de passe-passe mais je ne pouvais pas afficher l'expression d'un enfant de cinq ans devant un stand de barbe à papa. J'avais trop durement entretenu l'image du shinobi taciturne et peu commode pour me transformer en imbécile. Le pitre semblait fourbe et je n'étais pas un dindon.
Soudain, il me lança un rouleau de parchemin et un crayon tout à fait ordinaire. Il voulait que je recopie le descriptif de la technique que j'avais apprise quelques années auparavant. Sa foi en ma mémoire et ma bonne volonté était déconcertante. J'avais envie de l'envoyer paître tant il en attendait de ma part, mais qu'importe, cette situation absurde avait trop duré et je commençais à ne plus supporter sa tête masquée. Je saisis le parchemin et le crayon au vol et m'assis en tailleur, sans un regard pour la pudeur que j'avais abandonnée dans le vestiaire dès mon arrivée. Je déroulai le support et commençai à me remémorer la technique. Un véritable casse-tête.

▫ ▫ ▫ ▫ ▫

« Fujisawa-sensei, dis-je au vieux maître, j'ai réussi à comprendre comment le Kajûgan marche sur un caillou mais maintenant que je suis passé aux animaux, y a un truc que je comprends pas. Qu'est-ce que ça veut dire « déséquilibre de la pondération des masses osseuses et musculaires » ? Je vois pas clair dans tout ça.
Surveille ton langage quand tu t'adresses à un supérieur, répondit-il avec agacement. Cette phrase résume l'effet que produit la technique sur un être humain. C'est d'une simplicité déconcertante.
Ouais enfin je comprends toujours pas. « Pondération », c'est pas un mot de tous les jours.
Il faut que tu lises un jour ou tu ne progresseras jamais !
Le seul livre que j'aie lu, c'était Techniques du batifolage de Jiraiya. Ça m'a plutôt bien guéri l'envie d'en ouvrir un autre.
Je ne l'ai pas trouvé si mauvais, ahem, fit-il en détournant le regard. Quoi qu'il en soit, la pondération signifie l'équilibre de deux énergies opposées. Ici, on l'emploie pour parler du rapport de force entre les muscles et les os. Les muscles doivent être suffisamment développés pour déplacer un corps, n'est-ce pas ? Plus un corps est lourd, plus le muscle doit être développé, n'est-ce pas ? Donc si tu veux qu'un homme se retrouve si lourd qu'il est incapable de bouger, soit tu dois diminuer sa masse musculaire — ce qui, à moins de lui aspirer les cuisses, est impossible au cours d'un combat — soit tu dois augmenter sa masse osseuse. Sais-tu de quoi sont composés les os ?
Bah non, je sais pas.
Je me demande jusqu'où ira ton ignorance... Ils sont composés à soixante-dix pour cent de minéraux : calcium, magnésium, etc. Le chakra de type Doton manipule ces composants qui se trouvent dans le sol. Un véritable maître du Doton doit être capable de les manipuler non seulement à grande échelle dans un vaste espace mais aussi à une échelle infinitésimale dans toutes les compositions solides. Tout ce qui est dur peut être contrôlé si on visualise sa composition moléculaire. Tu dois étudier plus ! Vas-tu renoncer à une technique à chaque fois que tu croiseras un mot que tu ne connais pas ?
Bien sûr que non, c'est pour ça que je viens vous voir ! fis-je joyeusement.
Imbécile, on ne rit pas avec le savoir ! »

▫ ▫ ▫ ▫ ▫

Cet épisode m'était revenu en mémoire comme un boomerang. J'étais dans une situation assez tendue et pourtant je souriais — ou peut-être était-ce à cause de cette tension que j'étais égayé par le souvenir de mon vieux maître de la Roche. Son enseignement avait été plein de remarques désagréables sur ma bêtise, mon impotence, ma nullité absolue... mais il faut admettre que j'étais doté de beaucoup de muscles et peu de cervelle. J'avais appris à compenser la sagacité par l'expérience et les études de cas et c'était grâce à lui que je n'étais plus un sombre crétin, sans curiosité et sans ce substitut de l'instinct de survie qu'on appelle intelligence. Aujourd'hui, je transmettais à un parfait inconnu l'un des secrets les mieux gardés du Pays de la Terre ; Fujisawa-sama n'aurait pas été ravie de ce geste désinvolte et probablement inconsidéré. Toutefois, ce fut sans trop de remords que j'enroulai le parchemin, le posai à mes pieds et m'adressai à mon interlocuteur :
« C'est noté, dis-je. Maintenant, tu vas poser ton rouleau et on va échanger nos places. N'essaie pas de me jouer un tour ou tu le regretteras. Je pardonne pas les gens malhonnêtes. »
J'attendis quelques secondes puis me mis à marcher vers son emplacement.


Von Tarou


Dernière édition par Ai Tarou le Sam 12 Déc - 19:14, édité 2 fois
avatar
水 | Kiri no Genin
水 | Kiri no Genin
Suishi Tarou
Messages : 2852
Date d'inscription : 04/04/2015
Age : 24
Localisation actuelle : Kiri Kiri Kiriiiiiii

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 1838
Expérience:
4/100  (4/100)

http://peak-of-shinobi.forumactif.org/
Nezumi Torikaekko

La fumée obscure se dissipa bientôt et le personnage excentrique abandonna l'exquis endroit. Cette scène bizarre était terminée. J'avais récupéré le rouleau et donné le mien. Une légère nausée me prit, lourde de culpabilité. Il était cependant inutile d'avoir des regrets. Allions-nous nous revoir un jour, comme il le suggérait ? Je ne pouvais qu'espérer que non et pourtant quelque chose en lui m'intrigait au point de ne pas supporter l'idée de ne jamais en savoir plus. Mais à présent que c'en était fini, je pouvais enfin retourner à mes occupations.
« Anikiiii !! »
Quelqu'un me sauta au cou lorsque j'entrai dans ma chambre. L'ensemble des jeunes garçons encore sous l'effet de mon chakra s'était installé autour de la table basse, en tailleur et en robe de chambre. Ils semblaient véritablement soulagés de m'avoir retrouvé.
« C'était qui ce drôle de bonhomme ? Il était tellement lugubre !
C'était juste un voyageur, répondis-je, un larron sans domicile sans doute... »
Qui diable était-il, oui ? Je ne connaissais même pas son nom. Décidément, je n'apprenais jamais le nom des gens que je rencontrais dernièrement. En même temps, je n'aurais jamais obtenu le sien sans doute. Je ne savais rien de sa provenance et je lui avais cédé un secret que m'avait confié mon maître. Avais-je vraiment grandi tout compte fait ?
« Il ne t'a pas fait de mal j'espère ! cria l'un de ceux qui jouait aux cartes sur la table.
Non, aucun, répondis-je à mi-voix, il m'a juste... un peu retourné la tête.
Certains hommes savent trouver leur chemin dans nos esprits, déclara brusquement le vieillard que j'avais oublié, d'autres doivent apprendre à clore le leur. »
Cette intervention du vieillard à lunettes me laissa pantois pendant quelques instants, puis deux autres jeunes hommes me sautèrent dessus et me firent basculer en arrière.
« Oublions ce type bizarre et amusons-nous, Aniki !
Vous avez raison les gars, acquiesçai-je dans un sourire, oublions-le : on va bien s'amuser. »


Von Tarou


Dernière édition par Ai Tarou le Sam 12 Déc - 19:14, édité 1 fois
avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
Correcteur
Messages : 179
Date d'inscription : 15/05/2015


Correction de Ai Tarou




Positif,

Très bien écrit, facile à comprendre ( même en l'absence du texte de Yoite ) On peut découvrir un aspect de Tata que sans doute les anciens connaissent, mais que moi-même je découvre :huhu:




Négatif,

Rien de particulier à noter, sauf un post ou le dialogue occupe 80% de ce dernier.  


Note: (8 / 10 = 18)  (4262 mots /140 = 30)
Résultat final: 18 + 30 = 48 PE
Félicitations !
Cordialement Uesugi Assia


Peak of Shinobi

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moi, c'est Guenhwyvar
» Oneirophrénie nocturne [PV Nezumi]
» Hayden Nezumi
» Superman [Nezumi]
» Une grande trouvaille [ Nezumi ]

Sauter vers: