Side Menu

Les dessous du pouvoir | ft. Akasha
Partagez | 
avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
772/500  (772/500)

Les dessous du pouvoir | ft. Akasha    Mer 29 Juin - 20:54


Caresser le pouvoir
人家 快Jinka no Kai



“Everything in the world is about sex except sex. Sex is about power.”


Ambiance nacré, douce volupté semblant transcender l’air, confort feutré, ces lieux sont  l’antre du plaisir, de la détente et de la douceur. Représentant un exutoire pour toutes sortes de personnes, que ce soit des hommes en quêtes d’un peu de réconfort féminin, ou bien tout simplement de plaisir charnel bestial, cette maison saura combler les désirs de ses occupants. Épaules contre laquelle se blottir, oreille ne demandant qu’à écouter, bouche quémandant d’être embrassé ou bien vaillant dos réclamant une main qui pourra l’apaiser, chaque partie de votre être sait y trouver son compte. Nulle part ailleurs vous ne sauriez trouver un lieu aussi parfait, un lieu qui est en mesure de combler le moindre de vos désirs, pourquoi? Tout simplement car à sa tête, se trouve une femme, une femme exceptionnelle. Akasha.  Cette femme est tout simplement unique en son genre. Terriblement dangereuse, elle peut terrasser la majorité des hommes que j’ai eu le plaisir, ou non, de rencontrer dans ma vie. Autonome et forte, elle dirige d’une main de fer dans un gant de velours ses opérations. Nos chemins s’était croisé il y a de cela quelques années, jamais je n’ai regretté cette rencontre, qui d’une certaine façon, avait changé ma vie. Car, hormis ses capacités martiales phénoménales, elle restait, en façade, une véritable beauté, une déesse. Un corps parfait, taillé selon un goût comme il ne s’en fait plus. Des formes généreuses, comme quiconque de sein d’esprit saurait apprécier. Un facies doux, réconfortant et débordant de confiance et de charme. Des yeux, qui lorsque vous vous y plongez, vous font fondre, tomber dans son monde, il est aisé d’y perdre. Fantasme de plusieurs hommes, et femmes, elle demeure cependant inatteignable pour la grande majorité d’entre eux. Pourquoi? Cela lui appartenait.

Pour moi, cette femme représentait énormément. Me tenant compagnie lors de froides nuits, elle savait aussi réchauffer mon âme lorsque celle-ci se retrouvait en proie à la froideur. Très rare sont les personnes ayant l’honneur de me voir sur mon véritable jour. Encore plus rare les personnes à qui je m’ouvrais vraiment. Mais elle, elle était différente. Je lui faisais confiance, d’une certaine manière. Amante, conseillère, allié, partenaire, elle était une pièce maitresse dans mon Empire. Derrière chaque grand homme se cache une grande femme, non? Grande ne serait même pas suffisant pour la qualifier. De rien, elle s’est construite seule et est devenue une géante dans ce monde. Tout comme moi. Nos destins semblaient être liés, et depuis, ils se croisent fréquemment, que ce soit pour une nuit de plaisir, ou de réflexions. Derrière sa jolie façade et son joli minois se terrait une incroyable intelligence. Stratège hors-pairs, elle savait me prodiguer d’excellent conseil. Au même titre que Ginkousha, elle représentait une des dirigeantes de mon Empire.  Fidèle, je savais que pouvais lui faire confiance, une intuition féminine n’était jamais de trop, croyez-moi.

Perdu dans mes songes, je pensais à tout ça, et ce n’est pas pour rien. J’aimais me retrouver ici, verre à la main, je me plaisais à le siroter en pensant à tout et à rien. Je me sentais chez moi dans un tel établissement. En fait, j’y étais. Tanzaku était mon bastion, ma place forte, le cœur de mon Empire, et cette maison, était la mienne. J’y connaissais tout le monde et tout le monde m’y connaissait. Tranquillement installé sur un fauteuil capitonné bourgeonne orné de somptueuses décorations en bois, je me prélassais, regardant autour de moi le spectacle qui s’y déroulait. Homme et femme conversaient, se cajolaient doucement, voir s’embrassaient. Tout le monde en ces lieux semblait fort heureux et apaisés, moi de même. Finalement, que venais-je faire ici? Plaisir ou conseil? Pourquoi pas les deux. Il y avait de cela un petit moment que je n’avais pas vu La Belle. De plus, j’avais des sujets plus qu’importants à lui parler, de grandes choses se tramaient, mais avant tout, j’aimerais avoir son avis sur la chose, comme souvent elle saurait me tempérer les idées et me guider vers la bonne voie, que ce soit la voie du plaisir ou de la raison.

Comme de fait, elle avait probablement senti ma présence, je n’étais pas resté seul longtemps, que le temps de boire un verre et de penser à tout cela. Deux chaises, un salon VIP et une bonne bouteille, voilà tout ce que nous avions besoin. En plus d’une vue imprenable sur l’établissement. Alors qu’elle venait vers moi, je prenais sa main et je la baisais, tendrement, avant de tout simplement lui adresser la parole, d’un ton de voix calme, et sincère, mais toujours avec ma dose de charisme habituel.

- Ma chère amie, désirez-vous un verre? Je crois que nous avons beaucoup à nous dire, autant agrémenter la conversation



Code by AMIANTE EDIT BY BIG'BOSS

____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
avatar
忍 | Nukenin de Kiri
忍 | Nukenin de Kiri
Nagahide Akasha
Messages : 15
Date d'inscription : 01/06/2016
Localisation actuelle : Tanzaku

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 0
Expérience:
0/500  (0/500)

Re: Les dessous du pouvoir | ft. Akasha    Jeu 30 Juin - 2:38


Caresser le pouvoir
Le bruissement de l'eau, le souffle du vent faisant onduler le doux feuillage des arbres. Je m'aventurais sous la coursive en bois raffiné d'un pas lascif. Le claquement de mes semelles durcies sur ce noble sol entrave la quiétude du lieu. Paisible et serin, un jardin, aux mille formes et couleurs que je contemple telle une jeune fille émerveillée. L’œil noisette brillant, je viens tendre lentement la main, là où délicatement un pétale de cerisier venait se déposer. Tel le nouveau-né qui voyait le jour dans la chaleur maternelle d'une mère aimante. Fixant cette création de la nature je venais, avec douceur refermer ma main pour le conserver précieusement. Une légère bise balayait cette harmonie à présent, faisant frisonner ma chevelure écarlate. Je me délectais des sons agréables qui s'échappaient des différentes pièces de mon domaine. Chants, rires, tout semblait s'acoquiner d'une manière douce et subversive. Un embrun délicat me chatouillait les narines, un parfum délicat que mes douces fleures portaient sans cesse. Stimulant le désir et le fantasme des hommes qui venaient chercher une pointe de fantaisie en ce lieu. Un exutoire, à leurs mornes vies qui les accablaient. Je prenais plaisir à être cet ange, celui qui assouvissait les tentations, délivrait de la souffrance par le vice et l'espérance d'un instant d'une perdition enchanteresse. Cette perspective me faisait sourire, ricaner doucement.

Affublée dans mon large kimono d’apparat qui ne manquait pas de souligner agréablement mes formes généreuses. Aujourd'hui je me sentais légère, la venue d'une personne que je considérais me ravissait au plus haut point. Un convive de marque qu'on n'installait pas à la table de la plèbe au combien non. Un être particulier mérite un traitement de choix et tout cela dans une ambiance de renouveau. Car oui, le changement allait lentement s'opérer sur le monde, une nouvelle ère débutait, sous la caresse des pétales de cerisiers. J'attendais cela avec impatience, quelque chose bouillonnait en moi depuis un certain temps. Quelque chose d’indescriptible, faisant passer le plaisir féminin pour une simple sucrerie. Avide ? Oui je l'étais devenue, le pouvoir, l'argent tout avait une saveur particulière. Une douce fraise juteuse se laissant savourer à pleine dent. Je voyais beaucoup entre mes différents domaines repartis çà et là du pays du feu. Mon commerce était prospère et respecté. Je ne le devais en partie à mes capacités de gestion, mais pas que. Non Gekitsu Kyôshi avait lui aussi grandement contribué à tout cela. Voilà pourquoi j'avais passablement d'estime à son égard. Un homme doté de qualité si recherché était rare de nos jours . J'étais pleinement satisfaite de m'être rangée de son côté, il ne devait pas en être autrement.

C'est sous cette introspection passagère que je me décidais à rentrer à l'intérieur. Les regards se tournaient sur ma personne. Flatteurs, envieux, craintifs, toutes les émotions étaient réunies en cet instant et j'en prenais grand plaisir, à tel point que je m'en mordillais discrètement la lèvre. Je pouvais sentir l'arrivée de mon cher amant, car oui au-delà de cette alliance commerciale nous étions un peu plus que cela. Même si je me satisfais de ma liberté je ne pouvais nier une certaine attirance qui nous liait lui et moi. Une rose épineuse que lui seul avait su saisir. Quelques-unes de mes fidèles avaient reçu ce personnage charismatique dans son endroit favori, à l'écart de la populace braillarde. Au confort de son siège particulier faisant face à la scène où se jouaient des spectacles d'agréments. D'un simple murmure je demandais que ma meilleure chanteuse se prépare pour donner une représentation particulière rien que pour mon inviter. Sachant qu'il ne pouvait que jubiler d'une voix si pénétrante et envoûtante. M'avançant à pas lent je l’apercevais, toujours aussi bel homme et distingué. Un ravissement pour le regard, tendant ma main à sa hauteur et toujours dans son éternelle courtoise il l'embrassait et je ne pouvais m’empêcher d'éprouver un léger frisson parcourant tout mon membre. Souriant et le fixant de mon unique œil visible que ma frange ne cachait pas, je m'installais et il entamait le dialogue. Penchant légèrement la tête sur le côté je rétorquais à sa charmante invitation en acquiesçant. Prenant délicatement le verre entre mes doigts qu'il me servait, je me retournais soudainement pouvoir se mettre en place ma petite fleur à la voix de velours. Reportant mon regard sur mon cher compagnon. J'entamais à mon tour la discussion.

▬ Quel plaisir de te voir ici mon cher, cela fait un moment que tu ne nous avais plus gratifié de ton illustre présence. Enfin comme tu l'as dit, nous avons passablement à nous dire ce soir.


Et c'est sous cet air envoûtant que débutait cette conversation qui allait sans aucun doute changer la face du monde connu.


© Naely

____________________________________________

avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
772/500  (772/500)

Re: Les dessous du pouvoir | ft. Akasha    Jeu 30 Juin - 3:18


Caresser le pouvoir
人家 快Jinka no Kai



“Everything in the world is about sex except sex. Sex is about power.”


Mon baiser quittant sa douce main, je la relâchais, doucement, prenant le temps de la laisser retomber, tout en l’effleurant. La douceur de sa peau n’avait pas d’égal en ce monde. Une odeur caractéristique transcendait de ses effluves mon odorat qui s’y plaisait grandement. Derrière elle, elle laissait une trace de cette merveilleuse fragrance qui faisait assurément envie aux hommes et aux femmes ici présentes. Mais voilà qu’elle était en ma compagnie, dans ce joli salon, qui nous appartenait, l’espace d’un instant. Cette instant qui allait nous offrir un bon moment, un moment qui ferait avancer son histoire, la mienne et la nôtre. Aussitôt que ma main avait lâché la sienne de son étreinte, je lui avais élégamment servi un verre, de même qu’un pour moi, afin d’agrémenter notre conversation. J’avais tout spécialement choisi sa bouteille favorite, un amant digne de ce nom se devait de faire plaisir à sa concubine. Cette femme représentait ce qu’il  avait de mieux en ce mode, il n’était pas question que je lésine sur les moyens. Lui offrant alors son verre, je lui adressais la parole de nouveau.

- Ma chère, saches que ce plaisir est partagé. Ta présence est toujours appréciée à mes côtés, comme tu le sais si bien.

Prenant une gorgée de ce délicieux vin, je prenais le temps d’observer autour de moi. Premièrement, il y avait cette chanson, qui jouait en accompagnement à notre rencontre. Si belle, si pure, si douce, cette mélodie aurait su apposer la plus perturbé des âmes et faire fondre le plus glaciale des cœurs. Cette chanteuse, de haut calibre, interprétait son morceau d’une main de maître, d’une voix de maitre en fait. C’était tout simplement merveilleux. L’ambiance régnant autours de nous était unique. Chaude, rassurante, calme, je l’adorais. Avec elle, Akasha amenait une aura de tranquillité et de désirs, un mélange parfait. Elle savait m’apaiser, définitivement. Mon quotidien n’était pas aisé. Chaque jour je devais prendre des décisions difficiles, qui influençaient la vie de milliers de personnes. Je devais composer avec beaucoup de pressions, je devais jouer des rôles, jouer le jeu, contourner les règles et les façonner. Tout cela mettait à rude épreuves mes nerfs et mon être. Certes, j’étais  un maître dans ce domaine et j’avais une résilience de feu, mais je restais humain. Ici, je pouvais être moi-même, je n’avais pas à avoir honte avec elle. Je pouvais me laisser aller, relaxer, tout simplement. Puis, je restais qui j’étais : un homme d’affaire. J’aimais donc parler affaire. Et qui de mieux que cette merveilleuse femme pour m’écouter? Elle était assez intelligente pour suivre la conversation et la relancer, amener des idées encore meilleur.  Je n’en avais pas fait une allié aussi importante pour rien. Elle avait un corps à en faire rêver, mais son cerveau était tout aussi attirant, croyez-moi.

Voilà ce qui m’amenait ici, en partie, en cette douce soirée d’été. Non pas que je n’appréciais pas la vue sur sa divine personne, au contraire, son traditionnelle kimono en révélait juste assez pour aiguiser mes envies et me rappeler d’agréables souvenirs, mais nous n’en étions pas encore à ce point dans notre rencontre. J’étais venu dans sa demeure afin de lui parler de mes plans. En tant que chef de file de mes affaires, je ne pouvais lui cacher ce que je tramais. Avant de lancer la meute et de les laisser dilacérer nos ennemies, je me devais d’avoir son ressenti sur quelques sujets des plus importants, voir épineux. L’avis d’une femme de son calibre n’était pas à négliger, loin de là, son jugement et son intellect lui avait valu de se hisser en haut de cette hiérarchie sur laquelle je trônais, ce n’est pas rien, et non sans raison. Voilà, donc pourquoi, j’avais, comme elle dit, fait honneur de ma présence ici, ce soir.  Entre deux gorgées, je lui adressais une simple incise, curieux.

- Mais qui est cette chanteuse? Cette mélodie est merveilleuse.

Reprenant une gorgée de mon verre, je détournais mon regard de l’horizon rempli d’une plèbe enivré par l’alcool et la chair, afin de me plonger dans ses splendides yeux. Je n’allais pas tout de suite plonger directement dans le vif du sujet, une femme comme elle, mérite des préliminaires honorables, que ce soit en matière de plaisir ou d’affaire. De plus, j’aimais sa présence et je ne désirais pas agir comme quelqu’un voulant se débarrasser, j’appréciais sincèrement sa compagnie. C’est ainsi que je m’élançais dans une ouverture qui aurait des débouchés fort intéressant.

- Je te remercie de ton hospitalité, ma belle amante. Tu es toujours aussi ravissante. C’est une joie de partager ce merveilleux vin avec toi. Mais comme tu dois t’en douter, je suis venu ici car j’aimerais te parler de quelque chose en particulier. Que me répondrais-tu si je te disais que j’ai des projets d’expansions majeures pour notre entreprise?



Code by AMIANTE EDIT BY BIG'BOSS

____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha
avatar
忍 | Nukenin de Kiri
忍 | Nukenin de Kiri
Nagahide Akasha
Messages : 15
Date d'inscription : 01/06/2016
Localisation actuelle : Tanzaku

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 0
Expérience:
0/500  (0/500)

Re: Les dessous du pouvoir | ft. Akasha    Sam 2 Juil - 1:29


Caresser le pouvoir
Cette vaste table nous était dédiée, et l'atmosphère était plus que plaisante. Le luxe qui en découlait était ma manière de montrer l’intérêt que je porte à mon convive si particulier. La douceur de ce nectar qui s'écoulait entre mes lèvres me ravissait au plus haut point. Quel délice, barbarie cela serait de ne pas en profiter, s'en délecter. Dans ce salon privatif nous n'étions que tous deux, enfin, pas tout à fait. Comme des décorations trônaient là deux de mes fidèles geishas, masquées et silencieuses. Même si tout le monde savait que me défendre n'était en aucun cas un problème. Certains de mes gens estimaient que j'avais besoin d'être protégée. En tout cas que plusieurs paires d'yeux en valaient mieux qu'une. Je ne pouvais pas leur donner tort, je ne savais que trop bien que même si j'avais passablement d’alliés j'avais également des ennemis. Loin de moi l'idée d'accuser mon cher invité au contraire. Enfin, profitant du vin et de cette charmante compagnie je me laissais bercer par la douce voix de ma chanteuse. Par ses paroles elle me transportait dans monde agréable de quiétude et de tranquillité. Une ode à l'amour et l’allégresse que j'appréciais tout particulièrement. Gekitsu Kyôshi n'était pas n'importe quel homme, il était ni un bandit de bas étage, ni un marchand de vieille antiquité. Il représentait une certaine forme de quintessence, un savant mélange de talents qu'il faisait profiter à ceux qu'il en jugeait digne. Il c'était hissé en haut de la chaîne alimentaire dans le domaine de la criminalité, mais tout cela avait un but ce n'était pas qu'un simple passe-temps. J'en étais pleinement consciente et cela avait le don de titiller mon appétit grandissant dans ce domaine. Laissant de ma coiffe s'échapper une large mèche écarlate, je ne pouvais m’empêcher de la capture de mes doigts fins, jouant avec cette dernière. Tout en fixant mon convive alors qu'il me questionnait sur la chanteuse qui semblait comme je m'y attendais rudement lui plaire.


▬ Elle est divine n'est-ce pas ? C'est une petite que j'ai recueillie il y a deux ans, son organe provoque en moi des frissons immodérés. Disais-je d'une voix lascive.


Je portais à nouveau le verre à mes lèvres, calmement, avec lenteur, profitant du bouquet qu'il m'offrait. Après tout ce vin coûtait une petite fortune, bien au-delà de ce que pouvait se payer bon nombre de paysans. Je me vautrais dans cette forme d’opulence, les vêtements hors de prix, le domaine qui coûtait à lui seul la bagatelle de plusieurs dizaines de milliers de ryôs. Tout cela je l'avais acquis à la sueur de mon front, par ma force et mon intelligence. Un combat de plusieurs années où j'avais mené sur tous les fronts. On obtient rarement la réussite en ne faisant rien, il faut provoquer sa chance c'est ainsi qu'on obtient le pouvoir. Ce pouvoir qui me faisait chavirer, enivrante et douce sensation au creux de ma main. Faisant front de toute cette richesse qui était mienne, je me reportais sur mon amant qui siégeait à mes côtés. Délicatement, je laissais ma main longer la table pour venir caresser le dos de la sienne à l'aide de mon index en le fixant, un léger sourire se dessinant sur mon visage. Illuminé d'un crépitement de bougie qui rendait cette ambiance tamisée à souhait. Je le laissais reprendre la discussion, impatiente de savoir de quoi il voulait réellement me parler. Ambitieuse de faire progresser notre entreprise pour lui donner tout son éclat. Faire en sorte que cette petite pépite brille de mille feux.


▬ Flatteur, tu sais toujours trouver les mots pour me charmer vil gredin. Je m'en doute, les affaires sont les affaires même si ta simple compagnie embellit agréablement cet instant. Je te répondrai que je ne désire rien d'autre, je suis impatiente que cette évolution se mette en marche, enfin. Ne me fait pas languir davantage, rentrons dans le vif du sujet


C'était sur cette phrase que j'espérai enfin en apprendre plus, stimulant ma curiosité sans bornes. Il savait comment se mettre en scène, un orateur puissant et rusé qui menait sa barque d'une main de maître et j'étais là. Suspendu à ses lèvres que je fixais avec insistance, me rappelant un goût délicat, mais également des paroles qui m'ont maintes fois attisée.

© Naely

____________________________________________

avatar
忍 | Nukenin
忍 | Nukenin
Gekitsu Kyôshi
Messages : 1531
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation actuelle : Partout.

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 687
Expérience:
772/500  (772/500)

Re: Les dessous du pouvoir | ft. Akasha    Mar 5 Juil - 4:17


Caresser le pouvoir
人家 快Jinka no Kai




Elle est divine n’est-ce pas? Elle n’avait jamais aussi bien dit. Elle était une vraie déesse descendue parmi les hommes. Vous vous en doutez, ici je ne parlais pas de cette excellente chanteuse, mais bien de ma tendre amante. Nagahide Akasha. L’espace d’un instant, tout semblait s’arrêter autour de moi. Il n’y avait plus rien. Hormis elle. Elle et sa magnificence. Une importante attraction provenant de sa personne me faisait plonger dans son regard qui transcendait mon âme. Ni la chanteuse et sa sublime voix, ni cette bouteille de vine exquise et même les séduisantes geishas ne pourrait détourner mon regarde de ma partenaire. Elle était envoûtante, littéralement. Je me laissais pendre à ses douces lèvres, buvant chacune de ses paroles. Paroles qui étaient d’ailleurs incroyablement choisi. Définitivement, cette femme était unique en son genre. La seule qui n’est jamais réussi à me faire ainsi défaillir, moi qui, en temps normal, était inébranlable. D’un seul geste, une seule parole, elle me possédait, totalement.

Sortant de mes songes, je reprenais une gorgée de ce délicieux nectar, passant mon regard de la scène à ma compagne, tout en laissant la coupe quitter ma bouche, je lui répondais,  sur un ton un brin charmeur, en guise de réplique à son incise lascive à mon égard les quelques mots suivants.

▬ Une déesse attire des anges. Disais-je, laissant mes mots languir un peu dans l’air, avant de poursuivre. Ton talent afin de dénicher des perles n’a pas dérougis, m’en voilà ravie.

Un jeu de séduction, de désir, voir de tentation était en train de se mettre en place. Chacun notre tour, nous laissions passer un petit quelque chose qui, on le savait très bien, tentait, charmait l’autre. C’est quelque chose que j’appréciais sincèrement chez elle : son esprit vif. Elle savait m’aguicher l’âme, et ça, c’était plus désirable que n’importe quel corps. ‘’Main dans la main’’ nous allions dans la même direction, nous avions un but commun : prospérer. J’étais ambition et elle aussi, cela n’en faisait aucun doute. Il fallait incroyablement d’ambition afin de se hisser aussi haut en partant de rien. Les obstacles dans notre route étaient fréquents et il fallait une détermination sans égale afin de réussir à parvenir au sommet de cette ‘’échelle’’. Les prétendants faisaient masse à s’entasser sur ces barreaux qu’on avait autrefois gravis, ils ne nous étaient pas acquis, loin de là. Il fallait donc poursuivre dans cette voie et se rappeler pourquoi, à la base, nous avions mis le pied sur ce premier barreau et défendre, par toutes les manières possibles, notre place au sommet.

D’ailleurs, je crois que tout cela, tout ce luxe et cette opulence, je l’avais acquise pour me rappeler constamment que tout cela n’était qu’illusoire, voir temporaire. Il reflétait mon pouvoir, ma richesse, mon succès, mais si je ne l’entretenais pas, la flemme de ma gloire s’éteindrais, aussi bêtement qu’elle s’était allumé, sur un coup de gueule. Je crois que nos origines et nos chemins relativement similaires nous l’avaient bien fait comprendre. Pour tester la vraie valeur d'un homme, il fallait lui donner du pouvoir. Ce n’était que là qu’on pouvait réellement voir de quel bois il se chauffait. C’est donc ainsi, qu’avec ma partenaire dans le crime, nous allions allumer un feu. Un brasier si majestueux, si grand qu’il illuminerait le monde de sa beauté. Je le désirais du plus profond de mon être, laisser ma marque en ce monde et me prouver que je pouvais atteindre des sommets jusqu’à présent inégalés. Sky is the limit, comme on dit. Alors, si elle le désirait, j’allais l’amener au septième ciel. Cependant, le ciel allait passer par la terre. La conquête d’une terre nouvelle, qui serait nôtre.

Oui, vous avez bien lu. Mon Empire était pour le moment un état invisible. Une terre sans frontière. Bien évidemment, elle resterait ainsi, en partie, et ce, jusqu’à ma mort. Je continuerais d’œuvrer partout en ce monde. Cependant, j’envisageais certains dessins qui me seraient impossible si je restais à Tanzaku. Jamais je n’abandonnerais ces lieux mythiques qui m’ont vu m’élever à mon rang actuel, mais je me devais d’envisager de migrer partiellement ailleurs, la proximité avec La Feuille risquant de m’empêcher de prospérer adéquatement. Ainsi donc, je comptais faire valoir mon surnom de Seifukusha. J’allais conquérir, telle un Conquérant digne de ce nom, et non pas que quelques quartiers, mais quelque chose de bien plus gros. Quelque chose qui nous propulserait dans une ligue bien supérieure à celle dans laquelle nous ouvrions actuellement. Une ligue qui ferait de nous des prédateurs de premier ordre.

Sentant son doigt parcourir le revers de ma main, je savais que je me devais de reprendre le flambeau de cette conversation. Je me faisais désirer comme je savais si bien le faire, j’avais appris de la meilleur sur ce point. Parlant d’elle, je répliquai, tout d’abord par le même supplice. Une fois qu’elle avait quitté ma main, je revenais à l’assaut en frôlant son avant-bras de mon index, avant de la laisser glisser sur sa main, puis lui permettant enfin de regagner ma coupe, avant de sans en prendre une gorgée, lui répondre, tout simplement.

▬ Ce n’est que simple vengeance, j’aime te faire languir comme tu sais si bien le faire. Sache aussi, que ta présence en elle-même embellissait les affaires. Disais-je, prenant une gorgée dans ma coupe cristalline, laissant mon ton charmeur pour un ton un plus sérieux, il était venu le temps de discuter de grandes choses, entres grandes personnes. Comme tu le sais, nos forces n’ont jamais été aussi puissantes. Nous avons des hommes aux quatre coins du monde. Nous avons mercenaires et shinobi aguerris sous nos ordres et en alliés. Nous sommes prêts à passer à la prochaine étape. Mes sources m’affirment qu’un de nos pays voisins est dans une situation précaire, il serait juste de leur porter le coup de grâce pendant que nous avons l’avantage tactique. Tu dois t’en douter, je te propose d’aller chasser le Serpent de sa tanière et d’y construire notre nid. De ce nid naître un Empire, notre Empire. Concluais-je, plongeant mon regard dans le sien.




Code by AMIANTE EDIT BY BIG'BOSS

____________________________________________

If you want to shine like sun first you have to burn like it

征服者 Seifukusha

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les magistrats du Parquet, membres du pouvoir exécutif ?
» Les femmes noires au pouvoir ...
» HAITI POURQUI ET POURQUOI LES LUTTES POUR LE POUVOIR ?LES E
» HAITI: HISTOIRE, POUVOIR, CONSTITUTION
» Donnons le pouvoir au plus capable! Se pa lajan, Se Volonté

Sauter vers: