Side Menu

Partagez | 
avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Somei Fusasaki
Messages : 399
Date d'inscription : 16/07/2015
Age : 26

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 2848
Expérience:
442/300  (442/300)

Re: Accompagnement musclé (feat Team 2)    Dim 19 Juin - 22:16
Le convoi rencontrait bien des soucis perturbant son calme. Fusasaki avait rejoint les marchands pour les réconforter, laissant entendre qu'il était un ninja également, mais il avait préféré laisser ses genin jouer leur rôle de protecteurs. Un kunai vint rapidement se planter dans le bois de l'un des véhicules, et, lorsque Kayate lut le contenu du message qui y était attaché, les marchands furent choqués, encore plus qu'avec la seule menace d'une attaque. Le meilleur moyen de blesser un marchand était bien de frapper ses économies, et non sa santé. Le message parlait de leur laisser trois heures pour préparer la somme, après quoi ils devraient remettre l'argent dans un lieu prévu, et certainement surveillé par les malfrats. Le pire était cependant tout autre: les bandits affirmaient savoir qu'un groupe de ninjas faisaient partie du convoi et avaient décidé de ne pas se sentir menacés par cela... ils étaient donc forts, ou menés par un dangereux nukenin.

Yume fit preuve d'ingéniosité et de fourberie en menaçant un éventuel espion de vives douleurs, ce qui le fit sortir des rangs des civils, se trahissant inutilement. Cela redonna du courage aux marchands et à tous les autres civils, mais dut passablement contrarier les bandits.

Fusasaki était resté avec les marchands les plus importants, se faisant passer pour un humble représentant de son clan dans cette procession de richesses. La somme requise les avait frustrés, et la révélation d'une connaissance de la présence des ninjas effrayés. Leur état ne fit qu'empirer lorsqu'un deuxième kunai vint se planter dans un véhicule non loin d'eux, précédé par une attaque en bonne et due forme. Fusasaki vit que ses genin avaient eu le temps de préparer leur équipement, leur présence n'étant plus un mystère pour personne.

Tetsuya fut le premier à réagir lorsque les ennemis firent leur apparition. Il avait été pris pour cible, peut-être considéré comme étant plus faible qu'un garde de caravane armé. Il prouva être assez fort pour mettre hors d'état de nuire son adversaire avant d'enchaîner des coups avec les suivants. Pour son sensei, il ne fallait surtout pas perdre de vue les marchands, car c'étaient eux qu'il devait protéger. Il prit une grosse poignée de pièces dans sa main droite, la partagea entre ses deux poings et se tint prêt à tirer ses projectiles sur tout ennemi faisant son apparition.

Quelque chose ne suivait pas de logique pas dans le plan de leurs ennemis. Ils avaient d'abord proposé d'attendre trois heures pour laisser aux marchands le temps de préparer l'argent demandé, tout en précisant qu'ils savaient qu'il y avait des ninjas parmi eux. Avaient-ils attaqué tout de suite car Yume avait démasqué leur taupe? Ils auraient pu jouer sur le sentiment de soulagement des marchands pour mieux leur mettre la pression par la suite.

Alors que plus de bandits chargeaient, Fusasaki eut l'idée qui allait changer son point de vue sur leurs ennemis: les malfrats qui s'attaquaient à eux n'étaient pas ceux qui avaient envoyé le message. Sinon, ils auraient attendu avant de lancer un assaut. Et puis, une offensive aussi désorganisée ne correspondait pas au style de manœuvre auquel on pouvait s'attendre de la part d'un groupe posant des ultimatums. Pour le ninja-marchand, l'attaque qu'ils étaient en train de subir venait d'un groupe rival, qui tentait probablement de voler une part du butin à l'autre, plus important.

Oui, c'était logique. Il fallait prévenir les genin, qui ne devaient pas perdre toutes leurs forces dans cette bataille. Fusasaki fit un tour d'horizon et vit que Kayate était celui qui était le plus proche de lui. Il s'en approcha et lui dit, d'une voix assez basse pour ne pas alarmer les autres marchands, mais sans avoir à chuchoter à cause des bruits environnants:

"Attention, ce n'est pas la dernière attaque que nous allons subir aujourd'hui! je soupçonne le plus gros des bandits attendre quelques heures. Préviens les autres, et essayez de garder des forces."

Ceci fait, il retourna auprès de ses compères marchands, auxquels il assura que tout allait bien se passer. Après tout, les trois genin et les gardes de caravane faisaient un bon travail, et il n'avait même pas eu besoin d'intervenir... pour l'instant.
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Hyûga Kayate
Messages : 285
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 13
Localisation actuelle : Konoha

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 592
Expérience:
94/100  (94/100)

Re: Accompagnement musclé (feat Team 2)    Ven 24 Juin - 15:48

Accompagnement musclé



La mission était rudement agitée et alors, dans ces moments, je me demandais pourquoi Fusasaki-sensei ne nous aidait pas alors, je jetais un regard sur lui et instinctivement, je compris que nous devions nous débrouiller seuls. Cependant, c’est Yume qui m’étonna grâce à son bluff et à son savoir du mensonge.


Je souriais légèrement lorsque qu’un autre kunaï vint frapper un des véhicules de la procession marchande. De plus, en une fraction de seconde, un groupe de brigands nous pris aussitôt à l’assaut. Ainsi, Tetsuya, tout en finesse, réagit et les mit hors d’état de nuire.


Fusasaki-sensei, ne perdant pas de temps, vint vers moi assez rapidement pour me faire part d’une déduction très ingénieuse de sa part : les bandits qui nous avaient attaqués n’étaient pas les mêmes qui nous avaient envoyé le message auparavant mais plutôt un groupe rival tentant lui aussi de récupérer l’argent des marchands.


Ainsi, les marchands c’étaient calmés et nous reprirent la route. Pendant ce temps, je partis réunir mes camarades et leur fit part de ce que Fusasaki-sensei m’avait dit enfin, je dévoilais ma stratégie :


« Comme je vous l’ai dit, ce n’est pas fini donc, ce que je vous propose, ce serai que l’on se cache dans la cabane en question tandis que Fusasaki-sensei, en tant que marchand, aille déposer la somme en question et donc, nous servir d’appât et enfin, il faudrait capturer le chef des brigands. »


Une fois dit, nous profitions du chemin du moins, c’est ce que l’on montrait car, en vrai, nous étions concentrés sur ce qui se passerait plus tard.


On finit par arriver à la cabane et aussitôt, on se sépara. Je partis me cacher et espérais que eux aussi ont réussi à se trouver une cachette.


Une ou deux heures plus tard, Fusasaki-sensei entra et déposa dans une urne soigneusement gravée qui se trouvait dans la cabane. Je l’aperçus, lui fit signe que tout le monde était prêt et il partit. Ce n’est qu’une demi-journée plus tard, qu’un homme vêtu de noir entra dans la cabane et prit l’urne aussitôt je fis signe à mes camarades et on finit par l’attraper.


Un peu après, je sortis de la cabane fièrement quand soudain, l’expression de mon visage se modifia. En effet, Les brigands avaient eu vent de notre stratégie et avaient même trouvé une parade : ils nous avaient encerclés ! Alors, je partis dans la cabane prévenir Yume et Tetsuya. Enfin, je proposais quelques choses pour en venir à bout car les brigands en questions étaient loin d’être faibles et je parvenais même à reconnaître certains nukennins. La proposition que je fis était certainement osée, je l’avoue pourtant, il ne restait que ça.


« Tetsuya ! Je le pense et je l’ai toujours pensé, c’est toi le chef de notre équipe c’est pourquoi on va, si Yume est d’accord, réaliser quelque chose que je viens d’imaginer. En effet, Yume et moi allons combiner nos tourbillons divins afin de repousser les soldats mais toi, le kunaï à la main, tu devras t’en servir pour te propulser et alors, tu frapperas de plein fouet leur chef qui me semble être un nukennin de haut niveau… »  








____________________________________________

Invité, ne sois pas mon ennemi!


avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Hyuga Yume
Messages : 385
Date d'inscription : 01/04/2016
Age : 19
Localisation actuelle : Dans le village

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 200
Expérience:
125/200  (125/200)

Re: Accompagnement musclé (feat Team 2)    Ven 24 Juin - 16:42
Affrontement final

Selon Fusasaki-sensei, les brigands que venait de mettre magistralement KO Testuya n'étaient pas les mêmes. Mmmhh. En même temps c'était logique. Je mordillais mon pouce en réfléchissant rapidement. Que devions-nous faire pour réussir la mission ? Là je séchais un peu. Ce fut Kayate qui proposa qu'on aille ensemble surveiller la cabane. Pour capturer le chef des bandits j’espérais également qu'il ait un plan vu que je ne connaissais rien à cette bande de malfrats. On se dirigea donc vers la cabane. Même si je n'aimais pas laisser la caravane sans surveillance. Mais, ils savaient que nous étions des ninjas, Kauate avait dit qu'on allait payer, et si leurs espions avait été neutralisé, cela ne voulait pas dire qu'on ne va pas payer. Et s'ils étaient d'honnêtes brigands, ils allaient d’abord vérifier leur cabane.

Nous nous y rendîmes donc à la cabane et je grimpais lestement dans un arbre jusqu'à des branches formant une fourche et m'y installai tranquillement, adossée au tronc je restais attentive au monde. Je n'utilisais pas mon Byagukan, contant pour une fois uniquement sur mes autres sens. Je fermais même mes yeux en respirant lentement en écoutant les sons qui m'entouraient. Au bout de deux heures j'entendis du bruit et j'ouvris les yeux en regardant vers le sol. Fusasaki-sensie apportait l'urne avec le sois disant le payement. Pourtant, rien ne se produisit après. Non. Rien. C'était frustrant à attendre sans pouvoir bouger. Douze heures plus tard, un homme en noir apparut. Enfin ! Ce n'était pas trop tôt ! Kayate bondit en nous faisant signe, je le suivis avec un léger temps de retard. On attrapa l'homme. Mais là, il y avait un hic, ce n'était pas forcément celui qu'on voulait.
Alors que Kayate sortait et que je finissais de ligoter l'homme je le vis revenir à l'intérieur l'air furieux. Merde ! Les bandits étaient là . Kayate reprit la parole. Un double tourbillon divin ? Non, impossible à improviser comme ça. Et comment Tetsuya pourrait s'y glisser dans une défense censée repousser les attaques . Non, si on c'était entraîné pour la faire pourquoi pas. Mais là, improviser ça non. Ce n'était même pas la peine d'y songer. Je secouais donc là te avant de fermer la cabane en tirant la porte vers moi. La porte s'ouvrait vers l'extérieur, je la coinçais comme je pus. Je notais ce détail. Après un tour de vue avec mon Byakugan je fixais Kayate

"-Ton idée était bonne si on c'était entraîné à le faire avant. Là, on n'a pas le temps d'improviser ça. La porte s'ouvre vers l'extérieur. Je peux bondir dans le tas en leur envoyant la porte d'un coup de pied. Si je m'avance suffisamment je pourrais faire le tourbillon divin assez loin de vous pour que vous vous glissiez derrière moi et que vous preniez leur chef en tenaille. Si c'est un nukenin c'est trop dangereux de l'attaque seul."


Je scrutais les combattants s'approchaient de plus en plus de la cabane. Là, on avait plus le temps. Je me redressais complètement et leur souris. Je ne craignais rien, si ce n'était que des bandits, jamais ils ne pourraient passer mon dôme de protection. Je me suis mis en position et attendis qu'un malfrat s'approche un peu trop près de la porte. D'un puissant impacte du hakke je fis sauter la vieille porte ne boit branlante qui lui atterrit dans la figure. Je fis une roulade au sol pour esquiver les kunais dont un qui m'entailla légèrement le bras. En me redressant je me mis à tourner sur moi-même en relâchant mon chakra par mon corps. Kayten, le tourbillon divin du hakke. J'arrêtais ma rotation après presque une dizaine de secondes. Je plissais les yeux pour retrouver Kayate et Testuya en priant pour qu'ils aillent bien.

Codage by Hyûga Kayate

____________________________________________


Merci Aimi !

Spoiler:
 



Dernière édition par Hyuga Yume le Dim 3 Juil - 16:32, édité 1 fois
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Kaiju Tetsuya
Messages : 127
Date d'inscription : 15/03/2016
Localisation actuelle : Konoha

Fiche Shinobi
Rang: D
Ryos: 303
Expérience:
88/100  (88/100)

Re: Accompagnement musclé (feat Team 2)    Mer 29 Juin - 16:03
Finish him



Ce premier groupe d’assaut n’étaient donc composés que de deux brigands. J’attendais que mes coéquipiers se fassent attaquer, mais il n’en était rien. Les offensives avaient cessé. Notre sensei, à travers Kayate, nous mit en garde contre un éventuel deuxième groupe de brigands qui en voulaient aussi aux commerçants. Le message transmis, je remarquais que Somei, ne comptait pas se battre aujourd’hui. Il s’était replié sur la sécurité des marchands. Je n’avais donc plus rien à faire ici. Je m’avançais alors vers mes coéquipiers. À peine quelques minutes après, le convoi se remit en chemin. Deux heures de trajet, et nous étions à la fameuse cabane où nous avions rendez-vous avec les Bandits. Après quelque heure d’attente, Somei ramenait l’urne factice, avant de retourner auprès des marchands. C’était désormais à nous de gérer le reste.

Après une attente bien plus longue qu’imaginé même dans nos pires cauchemars, un homme fit son apparition. Kayate se jeta dans sa direction, et nous fit signe de le suivre. Yume s’exécuta, mais je restais dans la cabane. Valais mieux ne pas tomber dans une diversion comme des débutants. Les deux réussirent rapidement à maîtriser et à ligoter l’intrus, mais les problèmes ne faisaient que commencer. L’ampleur de la situation se reflétait dans l’expression de Kayate. Nous étions encerclés. Pour nous sortir de cette situation, il nous proposait une combinaison qu’il venait d’inventer. Un double tourbillon divin du haké. À l’intérieur duquel je serais caché, et en sortirais kunai à la main. Difficile d’imaginer quelqu’un à l’intérieur d’une technique pareil, autre que son utilisateur. Apparemment, Yume pensait la même chose que moi, et ne se priva d’étaler sa pensée. Elle suggéra même un nouveau mode opératoire. Risqué peut-être, mais pas impossible. On aurait pu les affronter en un contre un, mais si elle tenait s’occuper d’eux, j’étais de tout cœur avec elle.
Assez rapidement, Yume propulsa la porte de la cabane, qui frappa un premier agresseur en pleine face. Elle sortit ensuite de la cabane en se roulant par terre. Dès que la porte s’était ouverte, les bandits nous avaient pris d’assaut avec une armada de kunai et de shuriken. Protégé par les murs de la cabane, j’attendais le bon moment pour passer à l’action. Dès que je sentis la bourrasque provenant de l’extérieur, je sue que c’était l’instant propice. À toute allure, je me déplaçais dans la poussière, comme une flèche en direction du chef de gang, qui n’avait pas été atteint par le tourbillon divin du haké. Masqué par le tas de poussière et les débris qui s’étaient élevés, je n’arrivais plus à voir quoi que ce soit, même pas mon propre corps. Je ne faisais que suivre le chakra de ma cible. Il était peut-être un chef de gang, mais il n’en avait pas moins baissé sa garde. Focalisé sur le Tourbillon, de Yume, il n’avait pas réussi à me voir venir.

C’est le poing serré que je sortais du tas de poussière, et dans le dos du chef des bandits, c’est Kayate qui y était poing serré. D’un hochement de tête réciproque, tout deux, nous élancions vers notre cible commune. De face, je l’assenai un crochet du droit sur sa côte gauche, et dans son dos, Kayate fit de même pour sa côte droite. Il s’effondra alors en sanglot dans mes bras. Derrière moi, le jutsu de Yume avait cessé. Si j’avais là le boss, et que Yume s’était occupé de ses sbires, ça voudrait dire que la mission était un succès. Je me retournais alors vers Yume, et lui levai mon pouce.



Dernière édition par Kaiju Tetsuya le Mar 5 Juil - 15:47, édité 1 fois
avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Somei Fusasaki
Messages : 399
Date d'inscription : 16/07/2015
Age : 26

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 2848
Expérience:
442/300  (442/300)

Re: Accompagnement musclé (feat Team 2)    Mar 5 Juil - 14:55
L'embuscade prit fin assez rapidement, alors qu'aucun nouvel adversaire ne vint inquiéter les trois genin. Fusasaki était satisfait de leurs compétences, même s'il s'était préparé à devoir intervenir en cas de difficulté imprévue. Repousser le groupe d'envahisseurs avait été facile, finalement, et le ninja-marchand avait de bonnes raisons d'être fier de ses protégés. En revanche, la missions était loin d'être terminée, et il restait encore la menace d'un groupe plus large de bandits à prendre en considération.

Il fut décidé, sur l'initiative des jeunes ninjas, puis sur l'approbation du groupe de marchands, de faire semblant de se plier à la requête des criminels, afin de pouvoir mieux les piéger par la suite. Alors qu'ils passeraient à côté de la cabane qui leur avait été indiquée, ils laisseraient l'argent et iraient plus loin afin de faire leur halte pour la nuit. Les ninjas, en revanche, allaient rester sur les lieux afin de surprendre les malfrats et les capturer alors qu'ils pensaient avoir gagné.

Celui qui devait amener l'argent sur place n'était autre que Fusasaki lui-même. Le choix était logique, puisqu'il s'était montré parmi les marchands pendant tout le début du voyage et qu'il n'avait pas participé aux combats. De plus, son appartenance au clan Somei faisait de lui une figure reconnaissable pour tout observateur étranger. Enfin, comme il s'agissait en réalité d'un ninja, il allait pouvoir se défendre en cas d'attaque surprise, et ne resterait probablement pas enfermé. Comme il n'était pas aussi naïf quant à son environnement, des pièges qui pouvaient capturer un autre marchand ne résisteraient pas à son observation.

Au moment convenu, il saisit une lourde sacoche remplie de pièces. La somme demandée n'y était pas du tout, mais comme elle était pleine de pièces et contenait un gros paquet de billets, il allait falloir plusieurs bonnes minutes à un groupe de voleurs pour vérifier le compte, ce qui allait permettre aux ninjas d'intervenir à leur guise. Cependant, Fusasaki appréciait doublement le cadeau de pièces qu'il allait amener. Profitant du temps qu'il allait passer dans la cabane, il allait pouvoir répartir quelque monnaie sur le sol, afin de faire perdre encore plus de temps aux bandits. Ses techniques en profiteraient également, s'il devait venir se battre dans la cabane, ou dans ses alentours. En répartissant des pièces en des endroits espacés, il allait pouvoir créer une barrière enfermant les ennemis à l'intérieur. Après avoir versé l'argent dans l'urne, il sortit comme si de rien n'était. Le payement avait été effectué, et le convoi n'avait plus rien à craindre, n'était-il pas?

Il retourna en direction du convoi, repérant Kayate, dissimulé et prêt à faire le guet. Comme convenu, les trois ninjas allaient surveiller la petite bâtisse, alors que Fusasaki devait retourner auprès des autres marchands, en jouant son rôle jusqu'au bout. Il était peut-être encore surveillé, et il ne pouvait pas prendre de risque qui pouvait briser leur couverture. Son rôle était également de protéger les marchands en l'absence des genins, puisqu'ils étaient potentiellement une cible valide.

Le convoi se posa deux heures plus tard dans une clairière, où chacun se reposa. La quiétude était bien sûr une simulation, puisque tout le monde était inquiet. Les gardes, qui avaient appris à compter sur la présence des ninjas pour les aider, étaient plus tendus que d'habitude, et Fusasaki se surprit à perdre son regard dans les arbres, guettant l'arrivée d'un ennemi furtif. Voilà plusieurs heures que les jeunes konohajins attendaient patiemment que quelqu'un arrive. Leurs consignes étaient claires: en cas d'ennemi trop puissant, il était obligatoire de fuir, et revenir vers le convoi, où une défense plus efficace pouvait s'organiser. Évidemment, ses pensées étaient avec eux, et il se demandait en continu ce qui allait bien pouvoir se passer.

Soudain, encore sept heures plus tard, peut-être plus, il entendit des bruits étranges venant des bois. Il s'approcha, aux aguets, et sauta sur le côté lorsque deux projectiles surgirent d'un buisson en direction de sa poitrine. Esquivant le coup, il cria tant dans le but de prévenir les gardes et les marchands que pour effrayer l'agresseur:

"Attaque! Préparez la manœuvre de défense!"

Il se redressa et saisit une poignée de pièces de sons ses vêtements. Il distinguait à présent trois bandits qui avançaient vers lui, un sourire carnassier aux lèvres. Son esquive ne leur avait pas semblée assez extraordinaire pour trahir sa formation militaire. Fusasaki sortit sa main droite, pleine de monnaie, de sa manche gauche et ne laissa pas le temps aux bandits de rire: il lancça le tout en deux grands gestes, sans viser de point en particulier. Un des voleurs reçut la quasi-totalité des projectiles et lâcha ses armes pour mieux se plaquer les paumes sur le visage: il avait été touché à l'œil, et une dent s'était cassée sous l'impact. Les deux autres reprirent leur sérieux en menaçant encore une fois le marchand:

"Tu vas regretter ça, vieux crouton."

Pas très original, certes, mais ils commençaient à se rendre compte qu'il ne s'agissait pas d'un simple vieil homme habitué à rester assis derrière un bureau ou sur un banc de charrette. Ils plissaient les yeux en brandissant leurs masses et dagues, prêts à s'en servir. Pour leur adversaire, cependant, cette vision était un bonheur: ils laissaient tant d'ouvertures dans leurs postures qu'il pensait pouvoir se débarrasser des deux à la fois avant d'aller vérifier l'état du troisième.

Alors que le porteur de dagues se jeta en avant, Fusasaki l'esquiva d'un petit tour sur lui-même, se retournant assez vite, le poing fermé, afin de cogner l'agresseur au bas du ventre. Il n'entendit qu'un "Ouh!" étouffé, qui confirmait que la douleur allait laisser l'homme au sol. Il avait utilisé un peu de chakra pour ce coup de poing, mais rien ne s'était vu de l'extérieur. Cependant, le dernier bandit ne le prenait plus du tout pour un inoffensif marchand itinérant: il roulait à présent des épaules, prêt à affronter celui qui se révélait, finalement, être un adversaire de taille. Fusasaki remarqua qu'il était également plus vieux que ses deux compères, et qu'il avait une lueur de malice dans le regard. Avait-il laissé son camarade tomber en premier afin d'observer les possibilités du marchand? Probablement pas. De toute manière, Fusasaki avait de nombreux autres tours dans ses manches. Doucement, comme pour attiser la curiosité de son adversaire, il saisit une pièce dans sa bourse.

"Si tu comptes racheter ta vie, c'est trop tard, charogne.
-Première fois qu'un bandit me refuse une pièce..."

Méfiant, l'autre ne semblait toutefois pas reconnaître que le marchand s'apprêtait à utiliser une technique de ninjutsu contre lui. La main tenant la pièce formait un cercle, le morceau de métal tenu entre le pouce et l'index. L'autre main, qu'il ne fixait absolument pas, effectua quelques gestes, dont une indication très claire dans la direction du bandit. Avant même qu'il ait pu bouger, la pièce était partie, telle un éclair, frappant le criminel à la poitrine. L'énergie colossale du tir ne pouvait être arrêtée par la maigre veste de cuir qu'il portait, et un "bang" sonore accompagna le trou qui venait d'apparaitre dans son corps. Ne comprenant pas ce qui lui était arrivé, la douleur se rependant dans son corps, remplaçant la vie qui le quittait, le bandit ne sut que dire, et finit par marmonner:

"Hein? Que..."

Il s'écroula ensuite, ses masses d'arme tombant à côté de son corps. Fusasaki se retourna vers les deux autres, qui se tenaient le visage et le ventre. Toute animosité avait quitté leur comportement, aussi ne résistèrent-ils pas lorsque le marchand les dépouilla de leurs armes. Il regardait autour du camp, repérant trois autres bandits qui gisaient au sol, avec deux gardes gravement blessés. Deux autres bandits prenaient la fuite, en direction de la cabane.

La cabane! Ils ne devaient pas la rejoindre, sous peine de mettre leur plan en danger! Fusasaki cria aux gardes debout:

"Ici, deux prisonniers! Occupez-vous d'eux, je vais trouver les fuyards!"

Il courut immédiatement à la poursuite des deux réalistes, qui avaient certainement assisté à la perte du bandit dont le corps venait de recevoir une pièce brûlante. Ils avaient de l'avance, et faisaient du bruit. Leurs traces étaient faciles à suivre, mais Fusasaki ne les pistait pas: il n'avait qu'à se diriger en direction du son.

Allant plus vite qu'eux, il n'eut besoin que de cinq minutes pour les rattraper, alors que leur fatigue se laissait sentir. Ils étaient beaucoup moins entraînés que lui, et Fusasaki se dit qu'ils n'étaient pas plus forts que des genins. Si ses élèves pouvaient les affronter en combat singulier, ils devaient pouvoir remporter tous leurs combats sans soucis. Arrivé à la hauteur des deux malfrats, qui avaient commis l'erreur de courir l'un à côté de l'autre, Fusasaki sauta sur l'un d'eux afin de le faire tomber, l'attrapant au cou. Il profita de la chute du bandit pour diriger sa tête contre un tronc, provoquant un choc envoyant l'homme dans un état de sommeil précipité.

L'autre commença à crier, comme s'il voulait alerter des camarades proches. Fusasaki lui courut après, et se jeta dans ses jambes afin de le faire tomber. L'autre fit tomber ses armes, surpris de se voir immobilisé aussi rapidement. Alors que tout semblait perdu pour lui, il commença tout de même à rire.

"Tu crois que tu as gagné? L'argent est à nous! Le boss s'occupe de tout..."

Il avait l'air un peu fou, mais les paroles d'un prisonnier étaient de précieuses ressources de vérité, que Fusasaki avait appris à croire au fil des ans. Le vieux marchand le frappa derrière le cou afin de lui faire perdre connaissance et se releva, se concentrant sur sa nouvelle tâche: son équipe était peut-être en danger, il lui fallait aller voir.

Il se dirigea aussi rapidement et discrètement que possible en direction de la cabane, sachant que le voyage seul allait lui demander presque une heure. Il ne pouvait pas se dépêcher aussi vite que prévu, de peur de prévenir d'autres ennemis de son arrivée. En approchant du lieu cible, il entendit des bruits de combat, et renonça à toute furtivité afin d'atteindre ses genins avant d'arriver trop tard.

Sa précipitation ne lui permit pas d'arriver avant la fin de l'affrontement, son cœur se serrant alors que le vacarme s'était tu. Il fut cependant soulagé, presque euphorique, de remarquer des corps qu'il ne connaissait pas au sol, et voyant que ses jeunes allaient bien. Ils tenaient les bandits, et avaient même capturé leur chef! Voilà qui était impressionnant. Ils auraient tout de même dû fuir, mais s'ils avaient agi en sachant qu'ils pouvaient vaincre... soit. De toute manière, tout s'était déroulé pour le mieux, et il soulèverait ce point lors de leur discussion d'après-mission. Pour le moment, il n'était que soulagé. Ils le virent arriver, et leurs expressions lui firent comprendre que tout n'avait pas été trop facile non plus.

À présent que l'obstacle principal avait été écarté, le reste de l'escorte de ce convoi allait pouvoir se dérouler tranquillement.
avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
Correcteur
Messages : 179
Date d'inscription : 15/05/2015


Re: Accompagnement musclé (feat Team 2)    Lun 18 Juil - 20:58

Correction de Yume

Positif


Comme toujours, ton style normal est super efficace, à l'instar des petites anecdotes offertes. Continue comme ça!


Négatif


Il y a encore ces infinitifs à la place des terminaisons de l'imparfait, malheureusement, comme pour les erreurs d'accords. Il t'arrive également de complètement te planter dans l'orthographe d'un mot (genre « marchants » au lieu de « marchands ») Oo Je te conseille donc de te relire attentivement et, si tu n'arrives pas à toujours repérer tes fautes, d'utiliser un correcteur en ligne comme scribens. Ca t'aidera franchement. =)


Gains


27 PE + 220 Ryôs


Aki~


Correction de Tetsuya

Positif


Encore ue fois, j'apprécie particulièrement ce style simple et axé sur le descriptif que tu peux nous montrer. On peut également se rendre compte que tu fournis de plus en plus d'efforts, chose que je ne peux que relever. Continue ainsi!


Négatif


 Relis-toi! Voilà le maître mot pour t'améliorer de manière significative ^^ Et n'hésite pas à le faire à voix haute rien que pour éliminer des virgules ou des points en trop; n'hésite pas à utiliser des connecteurs logiques plutôt que de faire des phrases à rallonge avec uniquement cette petite virgule qui peut facilement nous perdre. Sinon, il n'y a pas spécialement de fautes grossières... sauf quand tu oublies des mots! «  à moins que la mission ne dure des mois, ce que je ne pas qui arrivera » → … je ne sais même pas quel mot rajouter pour te dire xD M'enfin en soit ce n'est pas grave, mais ça peut vite le devenir si tu e te relis pas plus que ça :p


Gains


27 PE + 220 Ryôs


Aki~


Correction de Somei

Positif


Un RP parfait, rien à redire!


Négatif


Je n'ai pas grand chose à redire comme je l'ai dit ^^


Gains


34 PE + 220 Ryôs


Aki~


Correction de Kayate

Positif


Ton écriture est bonne et très fluide. Continue comme ça!


Négatif


Il y a quelques étourderies et petites fautes de temps (je dû au lieu de je dus, par exemple) et ses -s qui trainent mais il y en a peu. Par contre, j'ai relevé pas mal de répétitions, n'hésite pas à chercher des synonymes sur internet, sans pour autant tomber dans l'excès des mots trop savants/compliqués et d'alourdir ton texte ^^


Gains


20 PE + 220 Ryôs


Aki~

Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» l' arnaque de l' "accompagnement "des chômeurs
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Grands garçons musclés et bronzés
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Prospect & Farm team NYI

Sauter vers: