Side Menu

Chasse au Nukee-nin sur la côte ! [Mission rang B]
Partagez | 
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Aburame Hako
Messages : 22
Date d'inscription : 12/05/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 0
Expérience:
0/200  (0/200)


Chasse au Nukee-nin !
MISSION DE RANG B - [0% effectué] Disponible
Accompagné par Somei


Bonjour Somei, Hako, vous avez encore une fois fait un excellent travail. Cette fois-ci j'ai besoin de vous pour une mission plus difficile ! Je compte sur vous deux et sur votre capacité à travailler en équipe !
Un nuke'nin de Konoha (rang B) a été aperçu dans un de nos villages voisins, près des zones de pêche. Votre mission est de rapporter son corps, mort ou vivant, au village. Attention ! Il menace de faire sauter les quais !
Tout ce que nous savons sur ses capacités c'est qu'il maîtrise parfaitement le Raiton !

Objectif principal : Capturer le Nukee-nin.
Objectif secondaire : Faire une attaque en combo.



Chasse au Nukee-nin


A peine le temps de récupérer son matériel qu'Hako partait en coup de vent de chez elle, ne souhaitant pas s'attarder... Déjà, parce que la mission que lui avait confiée Tsunade-hime était pressante. Sa première mission de rang B en plus ! Enfin son talent (potentiel) était reconnu à sa juste valeur !
Bon, la kunoichi surexcitée ne s'était également pas attardée parce qu'elle ne voulait par répondre trop précisément aux questions de ses parents...
Elle s'était contenté de dire qu'elle partait en mission urgente avec le sensei de Yume-chan, passant négligemment sous silence le fait qu'il s'agissait d'aller affronter un nuke-nin...
Même si voir sa mère engueuler Tsunade-sama sous prétexte qu'elle poussait les jeunes genins au suicide aurait été amusant à voir, Hako ne voulait pas qu'on la prive de cette manière de faire ses preuves.

Ensuite, il fallut à la kunoichi vert-pomme un petit moment pour convaincre les gardes de la porte de Konoha de la laisser passer. Elle fulmina, tapa du pied, laissa tomber des remarques narquoises (et infondées) sur les "planqués tatillons qui gênaient les ninja en vraie mission" pour finir par exiger de parler à un responsable qui vérifia (enfin !) son ordre de mission...

Malgré ses petits soucis administratifs, Hako l'hyperactive était en avance au point de rendez-vous avec Somei.
Elle revérifia donc encore et encore son sac, fit quelques étirements, s'assit en tout et pour tout dix-sept secondes avant de faire une petite ronde alentour (les sensei sont connus pour leur fourberie et aiment espionner leur mignons petits Genins cachés dans les arbres ou les fourrés), puis fini par se poser pour nettoyer ses kunaï et shuriken.

Même si tout ceci ressemblait à l'agitation normale de la kunoichi à l'étrange tenue, des yeux experts y auraient descellés une nouveauté : de la nervosité.
Bien que surexcité et téméraire, Hako n'était pas non plus complètement suicidaire ou insensible. Surement son coté Aburame qui parlait...
Bien qu'elle refuse de l'avouer à haute voix, la mission s'annonçait difficile, potentiellement mortelle. Ce n'était pas des animaux sauvages à chasser, quelques bandits dépenaillés à balayer ou des étudiants de l'Académie à effrayer...
Là, elle allait devoir se frotter à un vrai ninja, assez malade et dangereux pour avoir déserter Konoha !

Elle déglutit nerveusement... Et dire qu'elle avait insisté (supplié même) pour obtenir une tâche à la mesure de ses capacités ! Maintenant, elle sentait l'angoisse monter, formant une boule dans son ventre, asséchant sa gorge, paralysant ses membres.
Nerveuse, elle laissa échapper un éclat de rire, manquant de se couper en rangeant ses kunaï.
"De toute façon, c'est surement le sensei de Yume qui tout va faire..." souffla-t-elle d'un air boudeur, à moitié pour se rassurer, à moitié par jalousie.

La petite Aburame se servit de ce dernier sentiment pour raviver la flamme d'enthousiasme qui brulait en elle. Après une profonde inspiration elle se calma. Les légers tremblements de trac (peur, c'est de la peur, Hako) cessèrent. Elle était prête.

Le sensei de Yume, Somei Fusasaki fini par arriver (à l'heure dîtes, évidemment) et Hako l'accueillit avec son allégresse habituelle, en faisant de grands gestes (bien qu'un peu plus forcé que d'habitude).

"Bonjour Fusasaki-saaaaan !" lança-t-elle joyeusement, comme pour exorciser définitivement sa nervosité. "Hako Aburame pour vous servir ! J'ai hâte qu'on s'y mette et qu'on abatte la justice de Konoha sur ce mécréant qui nous a trahit !"
Elle sautilla jusqu'au Juunin, l'examinant ouvertement sans la moindre retenue ni la moindre honte.
Il était vieux. Très vieux du point de vue d'une jeune pousse de Konoha. Elle ne le connaissait pas vraiment, ne l'ayant qu'entre-aperçut de loin quand elle trainait avec Yume.
Il ne paraissait pas très... ninja. Pas d'aura menaçante mais juste un air sévère (ou constipé, du point de vue d'Hako), pas de muscles saillants à première vue ou d'air de mystère qui cache une indicible puissance (et fait frissonner les kunoichi débutantes). Pas d'armes apparentes.
Ce train de pensée amena un sourire torve sur le visage de la jeune fille : son coté Aburame lui soufflait que l'homme d'âge mur était donc dangereux...

Pour une fois étant dans le même état d'esprit que le reste de son clan calme (bon, ok, ça on oublie) et réfléchit, Hako se dit qu'il serait de bon ton de partager des informations sur ses méthodes de combat avec celui qui serait sans nul doute le chef de la mission.
En plus, ça la ferait paraître mature et posée et tout et tout et il pourrait la recommander auprès de l'Hokage et des autres ninja supérieurs, une fois qu'ils auraient botté le cul à ce nuke-nin.

"Oh, si on doit se battre, je pense qu'il faut que vous sachiez de quoi je suis capable..." affirma donc la jeune fille d'un ton pour une fois sérieux. Même si Somei avait sans doute reçu un dossier sur elle.
"Bon, ben... Je suis une Aburame, donc j'imagine que vous avez déjà une bonne idée de ce que je peux faire..." continua-t-elle, faisant sortir une petite boule vrombissante de kikaichuu de sa manche. "J'ai donc quelques techniques à mi-distance, d'espionnage, d'attaques ou de protection. Des clones. Et bien sûr, mes p'tits amis sont aussi très utiles en dehors des confrontations."
Récupérant ses insectes, la kunoichi vêtue de vert-pomme enchaina quelques coups de poings et de pied dans le vide.
"Et pour la p'tite surprise, j'ai plus de punch au corps à corps que ma taille ne le laisse supposer..." termina-t-elle, un sourire goguenard aux lèvres.

Embarquée par son propre enthousiasme (sa peur s'étant tapit pour le moment dans les tréfonds de son esprit brouillon), la jeune Aburame pointa du doigts la route menant au village côtier menacé par le nuke-nin.
"En avant ! Le temps presse, on aura sans doute le temps de définir un plan d'action en route !" claironna-t-elle, oubliant déjà que le vieux Juunin le responsable de l'expédition. "Et au pire, je suis bonne en improvisation !"



avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Somei Fusasaki
Messages : 399
Date d'inscription : 16/07/2015
Age : 26

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 2848
Expérience:
442/300  (442/300)

Le Pays du Feu connaissait souvent des problèmes de corruption qui se réglaient d'un bon coup de dague entre les côtes. Cela arrivait plus qu'on ne voulait l'admettre, les officiels dissimulant du mieux qu'ils pouvaient les failles de l'administration, et c'était normal. Autant Fusasaki aimait la liberté et la vérité, autant il fallait admettre qu'un peuple au courant de tout ce que son gouvernement faisait pour lui ne saurait plus apprécier sa nation à juste titre.

Ainsi, lorsqu'un nukenin échappé mettait en danger la sécurité administrative d'un village du nord du Pays du Feu, il était de son devoir de ninja de Konoha d'aller l'arrêter. Les civils ne s'étaient peut-être pas encore rendus compte de sa présence ou de la menace qu'il représentait, mais il s'agissait d'un être dangereux. Ses revendications impliquaient des demandes irrecevables de la part de Dame Tsunade, si bien qu'il était logique d'envoyer des shinobi l'arrêter. Il menaçait de faire exploser les quais du village, et il fallait agir assez vite pour l'en empêcher. Les locaux n'avaient pas été évacués, car cela l'aurait poussé à fuir ou à mettre ses menaces à exécution. Cependant, même sans faire de blessés, les quais du village restaient une cible cruellement judicieuse, puisqu'il mettait en danger la survie de cette communauté de pêcheurs.

Pour capturer ce renégat, on avait confié à Fusasaki un partenaire spécial: Aburame Hako. Le vieil homme la connaissait vaguement, vu qu'il s'agissait d'une genin de l'Équipe 4. Ils n'avaient jamais travaillé ensemble, mais les événements rapprochant les différentes équipes de jeunes ne manquaient pas, aussi avait-elle tissé quelques liens avec ses protégés. Membre du noble clan Aburame, elle avait une connexion symbiotique avec des insectes, mais Fusasaki n'en savait pas plus à ce sujet. Bien que certaines aptitudes claniques étaient devenues célèbres (comme celle-ci), les détails restaient bien mystérieux, pour des raisons de sécurité, évidemment.

Ce qui le dérangeait, c'était qu'il s'agissait d'une petite fille, de l'âge de Yume, et qu'elle allait devoir partir capturer un nukenin terroriste. À quoi pensait la Hokage lorsqu'elle lui avait confié cette mission? Elle devait avoir ses raisons, mais le vieil homme pensait encore que c'était trop dangereux. Il faudrait faire attention.

Lorsque le ninja-marchand arriva au point de rendez-vous fixé, il vit qu'il était déjà attendu. La jeune fille l'accueillit très joyeusement, comme si elle ne se rendait pas compte qu'ils allaient peut-être devoir tuer un criminel au bout de leur mission. Encore une fois, il se demanda pourquoi il devait travailler avec quelqu'un de si jeune sur une tâche de ce genre. Il eut une sorte de vision, où il les vit, lui en tenue de voyage, n'ayant pas l'air d'un ninja, et elle, jeune fille débordante d'énergie et souriante: ils n'avaient pas du tout l'air d'un duo en mission de capture de nukenin. Était-ce là l'effet recherché par leur Hokage? Peut-être. De toute manière, il n'y avait plus à hésiter, ils devaient partir.

"Salutations, Hako. Je suis Somei Fusasaki, mais nous nous connaissons déjà un peu."

Avant de partir, Hako sembla intéressée par l'idée de partager leurs compétences de combat. Vu qu'ils auraient probablement à affronter leur adversaire, c'était une bonne chose à faire, et encore plus sage de le faire tout de suite, où il ne risquait pas d'y avoir d'oreilles perdues. Elle semblait toucher à plusieurs styles différents, dont l'utilisation d'insectes si chère à son clan. Si elle disait vrai, elle avait largement de quoi se défendre si on venait à la prendre pour cible. C'était à son tour de présenter ses aptitudes. Il ne savait pas trop par où commencer, car il n'était pas habitué à faire l'exposé de ses compétences.

"Je suis spécialisé dans le combat au corps à corps, mais je me débrouille à courte et moyenne distances en utilisant des objets comme ceux-ci:"

Il tira de sous sa manche une bourse qu'il ouvrit pour en sortir quelques pièces de monnaie et un billet de banque.

"Par des circonstances spéciales, j'en suis venu à voir l'argent comme une arme... et j'en ai fait un style de combat personnel. Je ne vais pas te faire de démonstration, mais les pièces et même les billets peuvent faire de très bons projectiles."

Cette formalité accomplie, Fusasaki s'apprêtait à se mettre en route quand Hako lança déjà un cri de départ. Certes, ils auraient le temps de se préparer, mais le chemin n'était pas spécialement court. À moins qu'elle ne comptait arriver sur place épuisée, elle devrait voyager avec plus de retenue, quitte à perdre deux ou trois heures. Après tout, le nukenin espérait recevoir quelque chose: il n'allait pas créer une déflagration dévastatrice pour un petit retard. Se dirigeant vers le nord avec Hako, il ne dit rien, préférant réfléchir à un plan d'action.
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Aburame Hako
Messages : 22
Date d'inscription : 12/05/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 0
Expérience:
0/200  (0/200)

Chasse au Nukee-nin

Visiblement, son idée de partager avec son compagnon ses méthodes de combat était bonne.
Cela gonfla Hako de fierté et de détermination.
Le Jônin écouta et mieux, lui répondit en exposant brièvement ses propres techniques et domaines de prédilection.

"Je suis spécialisé dans le combat au corps à corps, mais je me débrouille à courte et moyenne distances en utilisant des objets comme ceux-ci..." déclara l'homme d'âge mur en sortant une bourse d'où il tira quelques ryô en menue monnaie et un billet.

"Par des circonstances spéciales, j'en suis venu à voir l'argent comme une arme... et j'en ai fait un style de combat personnel. Je ne vais pas te faire de démonstration, mais les pièces et même les billets peuvent faire de très bons projectiles." poursuivit Somei, faisant lever un sourcil d'étonnement à la jeune Aburame.

Elle en resta interdite une ou deux secondes, son esprit à l'imagination fertile (voire délirante) lui envoyant tout un tas d'images de ce que pouvait être ce style de combat.
Et bien sûr, elle éclata de rire sans pouvoir s'en empêcher.

"Alors ça... C'est pas commun ! On peut dire que vous aller faire payer ce traitre et lui rendre la monnaie de sa pièce pour avoir trahit Konoha" finit-elle par souffler une fois qu'elle eut reprit contenance (avec malgré tout quelques gloussements et des larmes de rires dans les yeux). "En tout cas, ça confirme une théorie qui circulent chez les Genins : les meilleurs ninja sont les plus excentriques !"

Après s'être calmée suite aux révélations de certaines capacités de Somei, Hako réfléchit quand même sérieusement sur leur tandem.
Tous les deux avaient approximativement le même mode d'action : courte/moyenne portée et corps à corps. Du coup, ils allaient probablement devoir agir ensembles dans un assaut qui devrait impérativement être très coordonné, rapide et dévastateur : ils manquaient de spécialiste des illusions ou de support à longue distance pour couvrir leur approche ou leur retraite.
Si combat il devait y avoir, il serait brutal et violent. Elle déglutit, à nouveau un poil nerveuse : malgré tout ses talents et son génie (autoproclamé), Hako savait qu'elle restait grandement inférieure au sensei de Yume et même au nuke-nin qu'ils devaient capturer (ou occire).
Agir de manière précise en équipe n'était... pas la plus grande spécialité de la petite Aburame.

L'étrange équipage fini par se mettre en route... D'une manière bien trop lente et monotone pour la kunoichi vert-pomme.
Somei ne semblait pas vouloir se presser, ce qui était compréhensible pour un homme âgée (du point de vue d'Hako), mais difficile à admettre pour une impulsive surexcitée comme elle.
Mais l'Aburame agitée n'osait pas (pas encore) en faire la remarque à son supérieur. Elle rongeait donc son frein en papillonnant autour de lui, tout en discutant de tout et de rien, en bonne pipelette qu'elle était.
Pour Somei, cela annonçait un loooong trajet, parsemée en plus de vannes et jeux de mots  pourris sur ses techniques monétaires...

Avec aussi, moult questions, supposition et débordement imaginative de la part de la jeune fille.
"Et vous croyez qu'on peut graver les mêmes sceaux que les parchemins explosifs mais sur des pièces ou des billets ? Genre pour les refiler à un méchant et puis BOOOOM ! Mouaip... ça risque de ce voir. Hummm... Est-ce qu'on peut mettre un Henge sur un objet ?"

Son babillage se poursuivit pendant plusieurs heures alors qu'ils cheminaient tranquillement (enfin, c'est un point de vue) vers la côte.
A un moment, Hako fit une chose fort surprenante : elle fit une pause et retira son bandeau de ninja de Konoha qu'elle portait généralement à la ceinture et le rangea dans son sac à dos.
Dédiant un petit sourire et un haussement d'épaule à Somei, elle s'expliqua :
"Je sais pas si ça se fait, mais... Autant pas crier sur les toits qu'on est des ninja de Konoha, non ?" déclara-t-elle, un poil gênée. "Moi, j'aime bien affronter les gens de face et tout et tout, mais dans ce genre de mission j'sais pas si c'est une bonne idée..."

Elle attendit l'approbation ou la désapprobation du sensei de Yume. Si ça se trouvait, elle venait de bafouer un interdit ou une coutume... Bah, ça serait pas la première fois. Un sourire contrit et des yeux penauds et il passerait surement l'éponge. C'était l'avantage d'être une jeune fille mignonne (auto-évaluation, là encore).

Vu qu'elle s'était arrêtée et qu'ils marchaient depuis un bon moment déjà, l'Aburame décida qu'il était également l'heure d'un petit casse-croute. C'était important pour une jeune fille en pleine croissance et une kunoichi qui devait toujours être au top de sa forme (le concept de régime était totalement inconnu pour elle).
Elle proposa donc poliment à Somei de faire une pause pique-nique. Cela n'aurait pas dérangée l'Aburame de manger en marchant (voire en courant ou en sautillant), mais Somei semblait être quelqu'un de plu âg... posé.
Et puis, l'air de rien, vu son mode de déplacement... chaotique, Hako avait bien dû marcher deux ou trois fois plus que le ninja-marchand.

Dès qu'elle en eut l'autorisation, la kunoichi vert-grenouille sortit de son sac un bento et commença à s'enfourner des boulettes de riz dans la bouche comme une goulue sans manières.
Et ses onigiri aurait fait honte à sa mère (ou à n'importe quel cuistot) : on sentait que la jeune fille était partie de chez elle à toute vitesse et s'était contentée d'enfourner à la va-vite de quoi se nourrir dans sa boite à bento, sans chercher le moins du monde à en soigner l'apparence...

"Z'en voulez ?" demanda-t-elle à Somei, lui tendant un laid conglomérat de riz gluant matiné d'algues pressées à l'arrache, saupoudré de condiments divers et peu identifiable (c'était à se demander si elle n'avait pas égaré quelques kikaichû là-dedans en les confectionnant).
Mais l'air de rien, c'était nourrissant et pas (si) mauvais.

Une fois ce "repas" expédié, ils se remirent en route. Hako était un poil plus calme et plus réservée à présent : même elle ne pouvait passer son temps à sautiller de partout. Même si elle avait la fougue et la jeunesse si chère à Gaï-sensei, elle n'avait pas l'endurance inépuisable d'un Naturo... Mais surtout, au fur et à mesure qu'ils se rapprochaient lentement de leur objectif, l'inquiétude refaisait surface dans l'esprit de la jeune kunoichi.
La Genin ne s'était jamais aventurée aussi loin du village, même avec son équipe ou ses parents.
D'un coté, elle s'enthousiasmait de découvrir la mer et un village de civil. De l'autre, l'ombre menaçante d'un combat contre un Nuke-nin entachait son entrain.
Elle interrogea donc Somei-sensei, histoire de se rassurer un peu (sans l'avouer, évidement).

"Euh... Somei-san ?" balbutia-t-elle, vaguement gênée. "Comment souhaitez-vous vous y prendre pour capturer notre cible ? On y va bille en tête, tel l'inarrêtable marteau de la Justice de Konoha ? Ou on tente de s'infiltrer dans le village pour le prendre fourbement et discrètement par surprise ?"

La jeune fille détourna le regard, troublée de se rendre compte de ses propres limitations et ayant honte de ses hésitations, elle qui était d'habitude si fière et confiante en ses capacités.
"C'est que... euh.. J'ai jamais vraiment affronté un autre ninja." bredouilla-t-elle en rougissant légèrement (non, fortement : Hako avait la peau pâle et qui rosissait facilement). "Je... je veux dire en dehors des entrainements ou des combats planifiés ou avec des règles... Y'a-t-il des choses que je devrais savoir ?"

Elle était intérieurement mortifiée de demander ça, haïssant son inexpérience et cette impalpable nervosité qu'elle ne pouvait s'empêcher de ressentir. Elle aurait voulu l'affronter, lui donner des coups de poings pour la renvoyer au fin fond de son esprit.
"Non pas que je doute de moi, de ma force ou des mes techniques géniales du clan Aburame !" conclut-elle d'une voix forte qui sonnait faux. "C'est juste pour être sûre et qu'on soient bien coordonnés. Ah ! Ah !"
Génial Hako... Jamais Somei ne sera dupe... Tu vas passer pour une lâche, après t'être tant vantée...



avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Somei Fusasaki
Messages : 399
Date d'inscription : 16/07/2015
Age : 26

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 2848
Expérience:
442/300  (442/300)

Fusasaki avait l'habitude d'être traité d'original par ses pairs ninjas lorsqu'il présentait son style de combat particulier. Cependant, l'explosion de fou rire de Hako et l'enchaînement de blagues qui s'en suivit le prit au dépourvu. Il avait eu quelques souvenirs de membres du clan Aburame, et tous étaient des gens calmes, calculateurs, qui ne révélaient pas leurs émotions ouvertement... tout le contraire de cette petite. Elle continua en proposant des extensions à ses techniques, mais cela ne marcherait pas. Des pièces et des billets étaient des objets trop petits ou fragiles pour pouvoir servir de support à des sceaux explosifs. Cependant, son style utilisant les billets pouvait s'adapter à des parchemins explosifs: il l'avait déjà fait.

"Je pourrais utiliser des parchemins explosifs directement, mais contrairement à des billets, ils ne devraient pas se trouver en la possession d'un vieux marchand comme moi. Tu vois ce que je veux dire? Mes armes sont des objets communs que personne ne cherchera à m'enlever. Même des bandits me demandant mon argent font là une grave erreur..."

Ils se mirent en route, afin de ne pas perdre de temps. Sans avancer précipitamment, ils suivaient un rythme habituel pour des ninjas en mission. Comme un combat risquait d'éclater peu de temps après leur arrivée au village, il valait mieux être en forme à la fin du voyage.

Alors qu'ils prirent une courte pose, la jeune fille retira son bandeau frontal en s'excusant, comme si elle avait mal fait. De son point de vue, ils avaient tout intérêt à ne pas révéler leur nature militaire. Fusasaki ne pouvait qu'approuver, ce qui allait avoir pour effet de la réconforter:

"Tu fais bien d'enlever ton bandeau. Regarde-moi, je ne le porte pas visiblement. À vrai dire, il est sous mon habit de voyage, je peux le sortir facilement si j'en ai besoin, mais je ne pense pas que ce sera le cas. Je me suis permis de partir vêtu civilement, et je propose que tu dissimules tout équipement de ninja qui puisse être visible. Nous allons approcher du village innocemment, et découvrir les faits une fois sur place, n'oublie pas... nous ne sommes pas sensés savoir à l'avance qu'il y a un terroriste là-bas... sinon pourquoi y irions-nous, si ce n'est pour l'arrêter?"

La route reprit, entrecoupée de petites pauses pour optimiser leur énergie. Fusasaki appréciait ce voyage, même si sa finalité était terrible. En fait, il pensait qu'il devait proposer à son équipe une longue expédition à pied, dans le seul but d'entraîner leur endurance. En plus, ils pourraient voir de beaux paysages de la région, que de jeunes genin n'avaient pas pour habitude de contempler.

Lors de l'un de leurs arrêts, Hako demanda à Fusasaki s'il avait un plan en tête. Il ne savait pas vraiment si c'était un réel plan, mais il avait une idée:

"Premièrement, nous allons nous approcher du village, et prêter attention à tout signe trahissant une agitation ou la présence du dangereux individu. Ensuite, nous entrerons, sans nous faire remarquer. Nous n'allons pas nous cacher, mais nous faire passer pour d'honnêtes visiteurs. Quelqu'un nous expliquera peut-être ce qu'il se passe, ou nous verrons très vite le nukenin que nous devons retrouver. Je ne sais pas comment cela va se passer une fois là-bas. À mon avis, il attend l'arrivée de ninjas en tenues officielles et prêts à négocier. Cependant, autant j'aime négocier avec des marchands, voir des ennemis, un terroriste est un animal qui finit toujours par se fâcher et attaquer."

Il laissa passer l'information, et conclut, peut-être inutilement:

"Le combat va être inévitable. Nous pouvons faire semblant de négocier, mais ça ne sera rien de plus qu'un leurre. Mon approche est plutôt simple, dans le cas où nous parvenons à l'identifier. Je m'avance vers lui et capte son attention, pendant que tu tentes de le contourner et utiliser tes techniques pour le surprendre. S'il manque de me surveiller un moment, je saisirai l'occasion pour l'empêcher de faire exploser les quais, puis on le capturera."

Le plan était très optimiste, bien sûr, mais c'était le but d'un plan: garder un fil rouge des événements à accomplir. Le nukenin allait probablement se montrer imprévisible, si bien qu'il faudrait improviser. Hako ayant annoncé dès le début qu'elle était plutôt débrouillarde jouait en leur faveur: elle ne serait pas effondrée lorsque le plan échouerait.

Lorsqu'elle lui avoua ne jamais avoir affronté un autre ninja dans un combat sérieux, Fusasaki ressentit rapidement de la colère. Non pas envers elle, mais l'idée que la Hokage puisse envoyer une enfant sans expérience du combat à la poursuite d'un nukenin prêt à faire exploser un bout de village trahissait des choses dont un Hokage ne devait pas faire preuve. Hako n'était pas une Naruto. Elle n'avait pas de démon scellée en elle qui lui offrirait du chakra illimité. Cependant, ces sentiments s'en allèrent aussi vite qu'ils étaient venus. Si elle se confiait ainsi à lui, alors qu'ils se connaissaient à peine, c'était qu'elle le reconnaissait comme une personne de confiance, et quelqu'un qui devait savoir tout ce qu'il y avait besoin de connaître pour préparer un bon plan. Jugeait-elle que le rôle qu'il lui donnait dans son idée de stratégie était trop lui demander? En tout cas, au regard qu'elle lui avait fait, Fusasaki en était certain: Hako était certes une genin sans expérience du combat à mort, mais elle voulait aider, et craignait ne pas être assez forte.

Avant qu'il ait pu lui répondre, elle tenta de se rattraper, de s'assurer bien meilleure qu'une genin de son âge... mais c'était dit, et c'était au vieux ninja de lui remonter le moral tout en lui prodiguant d'importants conseils.

"Écoute. Ce qui va se passer sera violent, c'est sûr. Nous risquons d'être blessés, voire pire, mais tout va bien se passer. Tu sais pourquoi? Car nous sommes deux, alors qu'il est seul. Il ne sait pas ce dont nous sommes capables, et ne se doutera peut-être même pas que nous sommes des ninjas avant qu'il ne soit trop tard.
Tu as déjà combattu d'autres ninjas par le passé, ne serait-ce que tes camarades lors de vos entraînements. Si tu t'en sortais avec de simples coupures et bleus, c'était car vous vous reteniez. Même si vous ne l'avouez pas, vous vous empêchiez de viser vos points faibles. As-tu réellement lancé un kunai en visant la nuque d'un partenaire d'entraînement? C'est beaucoup trop risqué, alors non. Le tir de précision sur cible en mouvement se fait face à des cibles guidées par ninjutsu ou contre des illusions provoquées par un genjutsu. Dans notre cas, si tu hésites, tu vas le regretter. Et si, le temps que tu penses à ne pas tirer, l'ennemi active une grosse explosion qui tue des dizaines d'innocents? Dans le combat que nous allons livrer, nous aimerions bien le capturer vivant, mais ce n'est absolument pas obligatoire! Si tu as le moindre doute quant à ta sécurité ou à celle de n'importe qui qui pourrait être menacé par le nukenin, tu dois agir en conséquence. Tu comprends ça, je le sais."


Il la regarda droit dans les yeux, guettant ses pensées sur les fenêtres de son âme.

"Aburame Hako, je remets ma vie entre tes mains pendant cette mission, tout comme la tienne est entre les miennes. Faisons de notre mieux, et ce criminel regrettera amérement de s'être dressé contre le Pays du Feu."

Voilà qui remonterait son moral... normalement. Ils n'avaient plus beaucoup de route avant d'être arrivé, et une genin perturbée par la mission était bien la dernière chose dont il avait besoin. Il avait mélangé des mots durs à ses autres paroles réconfortantes, mais il avait pensé tout ce qu'il disait.
avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Aburame Hako
Messages : 22
Date d'inscription : 12/05/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 0
Expérience:
0/200  (0/200)

Chasse au Nukee-nin

Hako fut rassurée quand Somei approuva sa façon de dissimuler le très traditionnel mais très repérable bandeau ninja de Konoha.
L'idée lui était venu comme ça (une parmi les millions qui traversaient son petit cerveau surchauffé) et, honteusement et trop surexcitée (et un poil troublée) par sa mission, elle n'avait même pas remarqué que le sensei ne portait pas le sien de manière visible.

Répondant à une de ses interrogation, le ninja aguerrit donna une première ébauche de plan à l'Aburame.
Visiblement, le sensei de Yume préférait bien une approche de subtilité et d'infiltration.
C'était certes moins glorieux qu'un duel à midi sur les quais (l'esprit enfiévré d'Hako était fort imaginatif), mais ça lui convenait également. C'était ce qu'on attendait de ninja professionnels. C'était bon, de se voir traiter en professionnelle, même si son apparence (et son comportement) le contredisait parfois (souvent ).
Elle déglutit néanmoins quand Somei lui indiqua comment traiter le nukenin. Petit à petit l'énormité de la situation, l'importance de la mission lui rentrait dans son crâne épais : ce n'était pas une mission d'entrainement, un sinécure pour un jônin qui s'amusait à observer ses genins galérer... Non, là, c'était une véritable mission en équipe et même s'ils n'avaient pas le même grade, ils devraient tous les deux participer et  faire leur part, sous peine de mort.
Seule la fierté d'Hako l'empêchait de tourner les talons et d'aller avouer en pleurant à l'Hokage qu'en fait elle n'était pas encore prête...
Non, pas que la fierté... Il y avait aussi une petite part d'elle, celle qu'elle nommait intérieurement son coté Aburame, qui était remplit de froide curiosité. Etait-elle réellement à la hauteur ? Cette mission répondrait à la question et servirait de base pour comparer ses capacités avec ce que le reste du monde pouvait lui opposer. Son premier vrai test. Elle se savait déjà capable de donner la mort et elle se doutait que dans le feu de l'action, elle serait capable d'agir. Mais à quel niveau ?

Somei rassura (plus ou moins) la jeune fille remplit de doute, la mettant face à ses doutes et à ses obligations. Et assurant aussi au passage sa confiance en elle et en ses capacité.
Plongeant son regard dans les yeux verts de la petite Aburame, il lui confirma ce qu'il attendait d'elle.
"Aburame Hako, je remets ma vie entre tes mains pendant cette mission, tout comme la tienne est entre les miennes. Faisons de notre mieux, et ce criminel regrettera amérement de s'être dressé contre le Pays du Feu." déclara farouchement le jônin.

La jeune fille ferma un bref instant ses yeux et soupira. C'était le moment de vérité. Somei-sensei avait confiance en elle. Il avait besoin d'elle. Allait-elle le laisser tomber, abandonner la mission et des innocents ?
Non !
Elle était d'ailleurs bien trop fière pour ça. Les ninja de Konoha ne renonçaient jamais et Hako en était une des plus bornée. Elle n'allait pas laisser sa peur et ses hésitations s'opposer à son devoir !

Rassérénée, l'Aburame vert-pomme rouvrit les yeux et dédia un sourire à nouveau plein d'audace narquoise au jônin-marchand.
"Ok. On va faire de notre mieux alors. Et si ça suffit pas, je ferais encore mieux !" promit-elle solennellement, avant de retrouver son ton de plaisantin habituel. "Et puis, j'peux pas risquer d'abimer le sensei de Yum-yum, sinon elle va me faire la gueule..."

Hako se releva d'un bond, pressée de repartir. La conversation lui avait fait du bien et même si l'appréhension était encore là (elle suspectait qu'elle serait toujours là quand il s'agirait de risquer sa vie), elle avait retrouvé toute sa fébrilité et sa joie de vivre naturelle. Et elle était désormais bien déterminée à prouver qu'elle était un vraie kunoichi sur laquelle on pouvait compter.
Ils se remirent en route, Hako sautillant généralement un peu devant, avant de revenir parfois auprès du ninja-marchand.
A un moment, une idée lui vint et elle pila devant Somei. Elle farfouilla un instant dans ses longues manche, puis brandit un doigt devant les yeux du Jônin. Sur ce dernier, un des sombre insecte de l'Aburame, qu'un observateur très attentif aurait trouvé un poil plus gros que les autres. Après l'avoir un instant fait admirer à Somei, Hako agita le doigts et la bestiole se retrouva propulsé dans les plis des vêtements du marchand.
"Cadeau ! Un porte-bonheur..." plaisanta la jeune fille, avant de s'expliquer plus avant. "C'est Joséphine, une femelle kikaichū. Tant qu'elle sera avec vous, je saurais toujours vous retrouver. Pour le cas où on serait séparé..."
Cette précaution semblait bien excessive et inutile : ils allaient devoir agir en tandem et le village côtier n'était pas si grand. Mais ça la rassurait néanmoins : utiliser les techniques de son clan pour assurer la sécurité de son équipe la faisait se sentir utile.

Une odeur nouvelle vint distraire Hako, qui repartit devant en sautillant, avant de pousser des cris de joie. La mer !
Il n'était plus très loin à présent et la remuante Aburame devait se faire violence pour ne pas foncer au village portuaire à toute vitesse.
Mais non, elle s'en tiendrait au plan de Somei. Elle ralentit donc et s'arrêta même un instant avec le Jônin pour observer le village discrètement, à l’abri dans les ombres.

Bon, évidemment, à cette distance, ils ne pouvaient avoir qu'un aperçut général.
En tout cas, le village et ses quais étaient intact : le terroriste n'avait donc pas encore mis ses menaces à exécution.
Hako ne repéra pas non plus d'embuscade évidente, pas plus que leur cible d'ailleurs.
Assez logique, il n'allait pas rester là les bras ballant à attendre la réponse de Konoha. Il devait se terrer quelque part, d'où il pouvait sans doute observer les quais.

"Je ne vois pas la cible, ni personne de particulièrement nerveux ou sur ses gardes... Il doit se cacher, va falloir le débusquer."  murmura la kunoichi après avoir espionné un moment le village civil. Il y avait un peu de l'excitation de la chasse qui pointait dans sa voix. Là, c'était son coté Inuzuka qui ressortait.

Hako eut alors une idée et s'en ouvrit à son sensei.
"Pour faire sauter les quais, vu que c'est un ninja, il doit sans doute avoir placé par avance des parchemins explosifs et/ou des petits sacs de poudre..." raisonna-t-elle, montrant son petit coté analytique Aburame. "Je pense que je pourrais les trouver discrètement, avec mes insectes... Quoi de plus logique pour la fille d'un marchand amenée pour la première fois sur la côte que d'aller jouer avec les enfants de pécheurs et d'aller s'extasier devant les bateaux ?"

Si le sensei lui donnait son accord, ils iraient ensemble au village, pour installer leur couverture (Hako n'avait aucun mal à paraitre plus jeune qu'elle ne l'était, parfois à son grand déplaisir), avant d'aller faire la fausse touriste enthousiaste sur les quais.
Elle était confiante dans sa capacité à trouver les explosifs avec ses insectes en toute discrétion (il y avait toujours des insectes près de l'eau, un peu plus ou un peu moins).
Par contre, cela allait lui prendre un certain temps, surtout qu'elle devrait se méfier de pièges éventuels...




avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Somei Fusasaki
Messages : 399
Date d'inscription : 16/07/2015
Age : 26

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 2848
Expérience:
442/300  (442/300)

Avant leur arrivée au village, Hako avait confié à Fusasaki un petit insecte qui lui permettrait de le retrouver en cas de besoin. La petite bête s'était faufilée dans les larges vêtements du marchand, et allait probablement s'y reposer jusqu'à un moment où il l'aurait totalement oubliée. Il eut une légère réaction (maîtrisée) de dégoût, mais il se rappela que les membres du clan Aburame vivaient constamment avec des essaims entiers d'insectes tout autour d'eux, certains même logés dans leur corps... et le contact avec un insecte lui devint soudain relativement acceptable. Il n'était pas de nature peureuse ou trop sensible, mais il aimait garder le contrôle de sa personne et de ce qui l'entourait, surtout en situation de mission. L'insecte de Hako apportait de petites variables sur lesquelles il ne pouvait rien. Il faudrait faire avec.

Lorsqu'ils arrivèrent finalement à portée auditive du village, force était d'admettre que la situation ne semblait pas avoir dégénérée. Il n'y avait pas de nuage de fumée s'élevant des quais, qui aurait annoncé une menace déjà exécutée, et pas de rumeur macabre de cris ou de pleurs indiquant une situation particulièrement tendue. En réalité, rien ne laissait supposer que le petit bourg était menacé par un terroriste... à part le silence. Hako ne sembla pas choquée par cet état de fait, mais c'était la première fois qu'elle faisait face à une telle situation. Fusasaki, lui, reconnaissait là l'aura d'inquiétude qui entourait toute communauté civile lorsque l'ombre d'un événement dangereux planait au-dessus de sa tête. Les habitants du village ne pouvaient pas quitter leur communauté sans se faire remarquer par l'ennemi public, qui devait les menacer d'une technique fantastique, ou grâce à un sens de l'observation peaufiné.

Fusasaki regarda Hako. Ensemble, ils n'avaient pas l'air de shinobi du tout. Cela jouerait certainement à leur avantage. En entrant, ils devaient se comporter comme d'innocents voyageurs malchanceux, mais leur mental devait être celui de ninjas en situation de combat. N'importe qui pouvait se révéler être un ennemi, et Hako devait en être consciente:

"Hako, une fois dans le village, tu ne pourras plus faire confiance à qui que ce soit. Si tu me vois, assure-toi que j'aie bien ton insecte sur moi, sinon il pourrait s'agir de quelqu'un ayant pris mon aspect. De la même manière, pour que je sois sûr qu'il s'agit bien de toi, lorsque nous nous voyons, tu feras voler un insecte dans ma direction, afin que je sache que tu n'es pas un imposteur. C'est bien compris? Nous ne savons pas exactement ce qui se passe dans ce village, et il peut très bien y avoir plusieurs ennemis dont nous ne savons rien. Nous allons entrer et tenter de récolter quelques informations aussi discrètement que possible. Nous n'allons pas nous cacher, mais nous faire passer pour des étrangers se demandant pourquoi personne n'est dehors, ce qui est bien innocent."

Hako opina et proposa d'aller explorer le bord de la mer, en apportant de la logique à son idée. Elle pouvait tout à fait aller visiter le petit port, mais il fallait faire très attention. L'ambiance étrange du village était censée alerter tout le monde d'un événement étrange, et même une enfant devait pouvoir remarquer que quelque chose clochait.

"Va voir la mer, mais ne te fais pas trop remarquer. Des yeux seront posés sur toi, et probablement quelqu'un qui ne te veut pas de bien se demandera ce que tu fais là. Je resterai vers l'entrée du village, à observer les habitants. J'ai vu un établissement de restauration par là-bas, je vais voir si je peux y interroger quelqu'un. Reviens m'y retrouver dans quinze minutes au plus tard. Si tu ne viens pas, je vais considérer que tu es en danger, c'est compris?"

Hako était tout de même encore une enfant, Fusasaki se devait d'être certain qu'elle comprenait l'importance des timings. Si elle ne respectait pas ce petit délai, il allait surtout se faire énormément de souci et probablement mettre la mission en danger pour la retrouver.

Alors qu'elle s'en allait, le marchand prit une démarche à moitié nonchalante, comme celle qu'aurait pris quelqu'un qui avait bien remarqué que quelque chose clochait, mais qui avait décidé de ne pas s'en soucier outre mesure. Il passa la porte de la petite taverne, et remarqua, sans surprise, qu'il n'y avait pas le moindre client attablé. Un homme d'à peu près son âge lui fit un sourire timide du fond de la salle, où il dissimulait un sabre derrière une armoire: c'était certainement le patron.

Fusasaki s'avança vers lui, et lui adressa chaleureusement la parole:

"Bonjour! Je suis un marchand en voyage avec ma fille, et...
-Vous ne devriez pas être ici."

L'autre lui avait coupé la parole, se fichant visiblement de savoir à qui il avait affaire.

"Prenez votre fille et quittez immédiatement le village. Si vous avez de la chance, il ne vous a pas encore remarqué."

Fusasaki se demanda rapidement s'il ne devait pas effectivement retrouver Hako, si elle était en danger immédiat... En tout cas, voilà qui devenait intéressant.
[/color]
avatar
創業者 | Personnage Non-Joueur
創業者 | Personnage Non-Joueur
PNJ
Messages : 81
Date d'inscription : 16/05/2015






Le démon qui me ronge~



Dans l'ombre du vieillard des yeux apparurent, aussi sombres que les abysses du pacifique, aussi perturbants que le regard perçant d'un félin affamé. D'un coup sec, rapide, et sans que personne ne puisse réagir à temps, la main du tyran traversa le cœur du vieillard qui parlait un peu trop à son goût. Il était bavard.

Et le-voilà qui surgit devant vous tel un prédateur scrutant sa proie, silencieux, gracieux, supérieur. Il vous était supérieur. Son chakra était infiniment plus puissant. Vous fûtes immobilisés par la profondeur de son regard. Vous vous laissez entrainer par ce rythme agréable et mélodieux. Vous vous laissez enchainer par son emprise, puissante, imperturbable. Très vite que comprenez qu'il s'agissait d'un Genjutsu. Votre adversaire du jour en était expert.

Sa voix retentit avec écho, glaciale et impératrice, si forte que vous aviez l'impression qu'elle retentissait à l'intérieur même de votre cerveau.

"Je vous attendais... Shinobis de Konoha. Cependant, je ne vois pas la personne que j'ai demandé. Où est Uzumaki Naruto ?"

L'homme qui se tenait devant vous était d'une vivacité surprenante. Il comprit vite que vous étiez venus pour l'arrêter, et non point pour lui donner ce qu'il recherchait. Vous n'avez pas été mis à la confidence mais vous apprenez désormais que le Nukee-nin convoitait l'hôte du démon renard. Cela fait plusieurs années qu'il avait tenté de kidnapper le jeune Jinchuriki. Cependant, les forces spéciales l'avaient arrêté à temps, et il fut emprisonné pendant tout ce temps. Le Yamanaka réussit à s'échapper de la prison et ses ambitions grandissantes le menèrent ici. Il avait les compétences nécessaires pour maîtriser Kyuubi et ses intentions profondes ne sont que destructions et chaos.  

"Qu'il en soit ainsi."

Deux Kunais vous fusèrent dessus, rester immobile serait synonyme de mort. Le déserteur pris discrètement appui, préparant un déplacement instantané.

/PNJ joué par Kirua/

Recap combat :
 



avatar
火 | Konoha no Genin
火 | Konoha no Genin
Aburame Hako
Messages : 22
Date d'inscription : 12/05/2016

Fiche Shinobi
Rang: C
Ryos: 0
Expérience:
0/200  (0/200)

Chasse au Nukee-nin


Les deux ninja de Konoha avait pénétré dans le village côtier qui semblait bien morne.
C'était limite si on ne voyait pas des habitants fermer les volets sur leur passage ou des matrones poussait leur marmaille à l'abris. Bref, un endroit au calme trop trompeur et qui ne respirait pas la joie de vivre... Ce qui mit instantanément en colère la jeune fille : le cadre était beau, l'air marin vivifiant et le village respirait malgré tout une certaine prospérité. Il aurait dû y avoir des cri gouailleurs de pécheurs, des enfants batifolant sur les quais, des vieux fumant tranquillement à l'ombre en ravaudant des filets...
Un ninja, un déserteur, un traitre avait mit fin à tout ça, distillant à la place un climat de suspicions et de peur. Un terroriste, qui aimait sans nul doute se repaitre de la peur qu'il inspirait au civil et qui croyait que la réputation pro-paix de Konoha était une faiblesse qui le mettrait à l'abris de la vengeance du village caché. Rien que pour ça, Hako avait déjà envie de lui coller un bon gros coup de diplomatie musclée dans les dents.

Elle contint néanmoins son impatience et son impulsivité, écoutant les plans et conseils de Fusasaki. il avait déjà tout prévu, ce qui lui fit ressentir la différence d'expérience entre elle et le Jônin.
Mais il lui parlait sans condescendance, comme à une équipière (bon, avec un petit zeste d'inquiétude paternaliste, mais Hako mit ça sur son aspect enfantins propre à charmer les vieux monsieurs ).

"Va voir la mer, mais ne te fais pas trop remarquer. Des yeux seront posés sur toi, et probablement quelqu'un qui ne te veut pas de bien se demandera ce que tu fais là. Je resterai vers l'entrée du village, à observer les habitants. J'ai vu un établissement de restauration par là-bas, je vais voir si je peux y interroger quelqu'un. Reviens m'y retrouver dans quinze minutes au plus tard. Si tu ne viens pas, je vais considérer que tu es en danger, c'est compris?" termina le sensei de la Team 2.

"Compris !" pépia Hako, avec un faux salut militaire bien trop enthousiaste, avant (d'essayer) de reprendre son sérieux. "Si vous êtes en danger...euh... Criez fort ! Ou faites exploser un truc..."
Sans plus attendre, la petite Aburame tout de vert vêtue (le "ne te fais pas trop remarquer" de Somei était une gageure) partit en courant vers les quais, jouant à la gamine surexcité qui voulait absolument voir la mer pendant que son vieux père de marchand allait s'occuper de ses ennuyeuses affaires.

Vu l'absence d'activité et le peu d'habitant dehors, Hako ne pu pas trop se mêler à un groupe d'enfant, aussi se contenta-t-elle de vadrouiller sur les quais en s'extasiant, se penchant parfois des pontons pour se mirer dans l'onde ou admirer un bateau amarré.
En apparence.
En réalité, la fourbe kunoichi Aburame envoyait discrètement son essaim farfouiller un peu partout, comme prévus.

Elle ne put s'empêcher d'afficher un sourire torve et crâneur quand elle finit par obtenir des résultats. Bingo ! Des parchemins et des sacs de poudres explosifs, du matériel commun à Konoha que ses insectes n'avaient pas eut trop de mal à dénicher.
Ils n'étaient pas extrêmement bien dissimulés, traduisant sans doute la hâte du nukenin qui avait sans doute plus ou moins improvisé sa prise d'otage et son chantage avec les moyens du bord...
Hako ordonna à ses insectes de détacher et ronger les sceaux explosifs et de percer des trous dans les sacs de poudre, qui se vidèrent peu à peu dans la mer.

Un coup d'œil au soleil lui apprit que le temps convenu avec Fusasaki était quasiment écoulé... Dommage. Elle n'était pas certaine d'avoir neutralisé absolument tous les explosifs, mais même s'ils en restaient des utilisables, les dégâts ne seraient pas trop important.
Et elle avait promis au sensei : il fallait se montrer professionnelle...
Elle rejoignit donc l'auberge sélectionnée par le Jônin, cherchant déjà comment elle allait pouvoir se vanter de sa découverte et de son sabotage des plans du nukenin...

Obéissant au plan, l'Aburame se fit précédée d'un petit kikaichû, pour signifier à Somei que c'était bien elle. Hako, informée par son essaim de la présence de la femelle kikaichû, savait déjà que le sensei occupé à discuter avec le tavernier était bien le vrai.
Mais la gamine n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit au Jônin.

En un instant, la mort s'abattit.
Le pauvre civil fut brutalement transpercé et éviscéré sous les yeux écarquillés d'Hako. Le nukenin était là. Et d'un coup, de chasseurs, ils devenaient proies.
La kunoichi soudain tremblante le dévisagea, immobilisée par son aura meurtrière.

"Je vous attendais... Shinobis de Konoha. Cependant, je ne vois pas la personne que j'ai demandé. Où est Uzumaki Naruto ?" les interpella-t-il.

Intimidée, non... terrorisée par l'effroyable chakra de leur adversaire, la petite Genin ne dit mot. Elle en aurait bien été incapable... Pourtant, la partie Aburame de son être, froide et analytique, nota l'information, ainsi que l'anormalité de la situation.
Fichu Tsunade ! Elle aurait pas plus être plus claire dans son briefing ? C'était qui se monstre et qu'est-ce qu'il voulant à Naruto-nii ?

En tout cas, il les attendait. Génial, tous leurs plans d'infiltration subtile tombaient à l'eau... Bon, il faut dire qu'elle était une kunoichi particulièrement repérable à Konoha... Quand à Somei, malgré ses identités d'emprunt et son apparence d'honnête marchand, il était un jônin-sensei... Si le traitre avait eut accès à des registres de Konoha, il l'avait peut être reconnu... le manque de bol !
Et pourquoi elle restait là, sans bouger, à la merci de ce bâtard arrogant ?

"Qu'il en soit ainsi." termina le traitre.
Voilà, c'était fini. Pas de négociation, pas de plan subtil à mettre en œuvre. Juste... La mort.
Paralysé, Hako vit leur adversaire sortir une paire de kunai et viser la tête...

Bouge ! Bouge !
Quelque-chose n'allait pas !
Hako n'était pas une lâche et sur le chemin, Somei l'avait suffisamment rassurée pour qu'elle ne reste pas bêtement figée comme un animal conduit à l'abattoir ! Elle était entrainée et elle avait confiance en ses compétences... Elle avait déjà combattu et même déjà tué (certes, par une énorme erreur) ! Pourtant cette présence, ce chakra... Ses jambes étaient comme du coton, son cerveau d'habitude si vif semblait comme anesthésié. Même son essaim tremblait de manière étonnante.

Pourtant hors de question de rester sans rien faire à se faire massacrer !
Bandant toute sa volonté, Hako essaya de bouger, attrapant un des shuriken dissimulés dans sa manche. Elle devait... le lancer... Se battre...
La jeune fille referma brutalement son poing sur le métal tranchant, se plantant méchamment l'étoile ninja dans la main.
La douleur aigue fut comme une libération, comme un souffle qu'on parvient enfin à prendre après une trop longue apnée.
Instantanément elle retrouva ses moyens, sa détermination et sa rage de vaincre.

Les réflexes de l'Aburame lui sauvèrent la vie : elle esquiva au dernier moment le kunaï, qui laissa quand même une sale entaille sur sa joue et cloua son bonnet au mur.

Un sourire mauvais aux lèvres, elle dévisagea son assaillant. Il semblait soudain moins imbattable, mois impressionnant. Et la jeune fille n'était que haine et colère contre le traitre.
"Peuh !" cracha-t-elle, ne pouvant se retenir d'insulter ce sale traitre. "T'as grandit à Konoha et tu croyais qu'on allait te livrer l'un de nous ? Crèves !"

Sans plus attendre, elle se rua au combat de toute sa vitesse, lançant son shuriken ensanglanté vers le nukenin, qui l'esquiva sans peine, pour tenter de couvrir sa charge.

Son but n'était évidemment pas de battre le nukenin avec cette contre-attaque improvisée, malgré son expertise (enfin...) du taijutsu. Elle fit donc pleuvoir une nuées de coups de pieds et de poings sur leur ennemis, qui pouvait les parer ou les esquiver sans le moindre mal... D'autant plus que l'Aburame furibonde s'était blessé à la main : ses coups ne pouvaient pas être très appuyé.

Ce n'était pas le but. Elle voulait juste de l'occuper et l'empêcher d'utiliser d'autres techniques (elle commençait à soupçonner qu'il avait utilisé du genjustu sur eux pour l'avoir bloquer ainsi). Son premier coup avait été un Osei Misekake qui s'était écrasé durement sur la défense du nukenin et Hako n'avait même pas eut à simuler la douleur et la mollesse de l'impact. Même si elle était un spécialiste du taijutsu, elle était encore une débutante et se demandait combien de temps elle pourrait tenir contre pareil adversaire. Le pire qu'il pourrait faire serait de l'ignorer. Mais si il la prenait au sérieux ne serait-ce que quelques instant, cela permettrait à Fusasaki d'intervenir...

Récapitulatif combat:
 
avatar
火 | Konoha no Jônin
火 | Konoha no Jônin
Somei Fusasaki
Messages : 399
Date d'inscription : 16/07/2015
Age : 26

Fiche Shinobi
Rang: B
Ryos: 2848
Expérience:
442/300  (442/300)

Alors que le propriétaire de l'établissement conseillait vivement à Fusasaki de quitter les lieux - la taverne, mais aussi le village - en emportant Hako avec lui, celui-ci se fit assassiner par derrière. Une sombre silhouette s'éleva, visiblement satisfaite de son effet. Alors que le ninja-marchand avait fait un geste pour s'en aller, il fut stoppé dans son mouvement par ce qui venait de se dérouler. Il ne remarqua qu'à moitié un insecte voler devant lui, comme pour attirer son attention, ce qui le fit noter la présence de Hako. Si elle était revenue, cela signifiait qu'ils allaient pouvoir affronter leur ennemi, ici présent, sans perdre de temps. Ainsi éloigné des quais, il allait peut-être être gêné pour mettre son plan à exécution.

Il évoqua son objectif, celui qui était impossible, et se lamenta de la constatation qu'ils étaient venus s'occuper de lui violemment. Il avait l'air très fort, mais son aura surpuissante était un classique, Fusasaki le savait bien: les illusionnistes qui pensaient avoir à faire à des cibles faciles utilisaient tous le même truc: une sensation de chakra surpuissant, une aura terrifiante de soif de sang et d'omnipotence. Heureusement pour lui, le vieil homme connaissait la parade, et se concentra rapidement pour effectuer la technique de dissipation classique:

"Kai!"

Hako s'était approchée et s'était occupée elle-même de ses sens, visiblement perturbés de manière semblable. Fusasaki n'eut cependant aucun loisir de se satisfaire de sa lucidité retrouvée, car leur ennemi enchaîna en lançant des kunai dans leurs directions. Il sauta sur le côté pour éviter le tir, et se releva à côté d'une table. Rester sur la défensive n'était pas une stratégie envisageable, alors que le combat se déroulait tout de même en deux contre un: une situation simplement avantageuse pour les deux loyalistes.

Hako fonça la première, enchaînant quelques coups, et il ne restait pas beaucoup de place autour de son ennemi pour que Fusasaki ne l'y rejoigne. Il était resté dans le coin de la salle commune, si bien qu'il devait se battre dos au mur. Le juunin prit une poignée de pièces en main, et tira quelques projectiles en direction de l'ennemi, espérant le toucher à la tête alors qu'il ne pouvait - espérait-il - pas se défendre contre des attaques de corps à corps et des tirs à la fois. Hako étant assez petite, les tirs allaient lui passer au-dessus sans soucis. S'il avait de la chance, les coups le blesseraient aux yeux, au nez ou aux oreilles. Il avait déjà réussi à casser des dents en tirant des pièces, mais il avait toujours considéré ce résultat comme un coup de chance. La taille des projectiles, leur nombre ainsi que leur vitesse lui assurait cependant de causer quelques douleurs à la tête.



Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasse aux exhibitionnistes [Mission rang D avec Mamoru Ando]
» Mission Rang B : A la chasse au gros gibier ! [Feat. Samui Kakeshuou Vs Hyô Rena & Kamejirô ]
» A la chasse aux informations [Mission Rang B : Libre Konohajin]
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille

Sauter vers: